Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • PlumeBlanche
    PlumeBlanche

    Comment soigner un oiseau blessé ?

       (0 avis)

    Ça brise toujours le cœur de voir un oiseau cloué au sol surtout pour des raisons de blessures. Notre côté humain interpellé, on ne peut s’empêcher de se sentir obligé de lui venir en aide. Alors comment peut-on soigner un oiseau blessé ? Quels sont les gestes à avoir ?

    C’est une très bonne chose mais il faut savoir où doit s’arrêter son action et comment la mener pour qu’elle soit profitable à l’oiseau blessé. Et cela commence par une prise de connaissance de la réglementation applicable sur cette espèce animale. 

     

    Que dit la loi sur le sauvetage d’un oiseau blessé ?

    Il faut savoir qu’en France, la législation sur les animaux a fixé certains comportements à avoir vis-à-vis des oiseaux, surtout ceux sauvages. Celle-ci renseigne sur les interdits d’une part et sur les comportements que chacun se doit d’avoir à l’égard de ces volatiles. 

    Qu’interdit exactement la loi ?

    La loi interdit de manière claire à toute personne de capturer ou de faire prisonnier une espèce d’oiseau sauvage à son domicile sans avoir au préalable reçu l’autorisation de le faire. Toute personne qui déroge à cette réglementation encourt une pénalité de 15.000 Euros et un emprisonnement ferme d’une durée d’un an.

    Que préconise la loi à propos du sauvetage d’un oiseau blessé ?

    Le sauvetage d’oiseaux sauvages en danger et l’envie de leur administrer des soins sont les seules raisons prévues par la loi pour en avoir chez soi sans autorisation. Du coup, tout ce qu’on peut faire se résume à administrer ces premiers soins avant de les transporter vers un vétérinaire ou un centre adéquat.

    oiseau-blesse

     

    Citation

     

    Que peut-on faire sans déroger à la loi en découvrant un oiseau blessé ?

    Malgré la norme applicable sur les oiseaux sauvages, il existe bel et bien un moyen efficace de venir en aide à un oiseau blessé. Mais avant toute expérience, il faut s’assurer que l’oiseau a réellement besoin d’aide.

    Comment s’assurer que l’oiseau est vraiment blessé ?

    Il y a certaines vérifications à faire pour s’assurer de l’état réel de l’oiseau avant d’entreprendre une action salvatrice. Car un oiseau au sol n’est pas forcément blessé. Par exemple, la chouette houlette est capable de passer deux à trois semaines au sol avant de prendre son envol.

    Néanmoins, une aile qui cloue le volatile au sol, des traces de sang et/ou des difficultés de l’oiseau de tenir sur ses pattes, sont entre autres des signes qui ne trompent pas. Un oiseau qui est dans de telles postures a surement besoin d’assistance. 

    Comment capturer un oiseau blessé ?

    La première chose à faire, c’est prendre des précautions. Puisqu’il ne s’agit pas de son animal de compagnie. En plus, lesdites précautions permettent de protéger l’oiseau et de se protéger en retour.

    Capturer un oiseau blessé implique de faire preuve de dextérité, de délicatesse et de prudence. Cela dit, le recours à un tissu épais est nécessaire. On peut aussi bien se servir d’une serviette éponge ou d’un vêtement pour couvrir l’oiseau (l’obscurité se chargera de l’apaiser) avant de le saisir par les ailes en les maintenant collées à son corps.

    S’il s’agit d’un petit oiseau une seule main sera suffisante. Toutefois, il faudra veiller à ne pas l’asphyxier en le serrant trop fort. Au cas où il s’agirait d’un rapace, il faudra aussi penser à lui cacher la tête à l’aide de la serviette et à mettre des gants afin de se protéger de ses serres. Quand on l’a en main, l’on doit éviter au maximum de trop le manipuler car cela peut lui être fatal. 

    Où doit-on conserver l’oiseau blessé et pendant combien de temps ?

    Il faut absolument éviter de mettre l’oiseau en cage. Les oiseaux sauvages ne le supportent pas. Ils peuvent abîmer leur plumage ou au pire des cas, se blesser davantage. Il faut comprendre par là qu’ils sont souvent terrorisés à l’idée d’être prisonniers dans un environnement humain fermé. 

    Mais pas d’inquiétude, un carton fermé ou un sac en papier fera l’affaire. Mais il faudra y faire quelques petits trous pour permettre à l’oiseau de respirer. Ceci fait, il faudra le garder en observation pendant environ deux ou trois heures de temps en attendant qu’il reprenne des forces. 

    Citation

     

    Quels comportements doit-on adopter vis-à-vis de l’oiseau blessé ?

    Il y a une façon précise de traiter l’oiseau blessé une fois qu’on l’a recueilli dans un carton bien aéré. Pour ne pas interrompre ou ralentir son rétablissement, voici ce qu’on doit faire pendant le temps où l’oiseau récupère.

    Comment traiter l’oiseau blessé ?

    Il est bon de poser le carton dans lequel on a mis l’oiseau dans une pièce calme située à proximité d’une source de chaleur. Eviter les gestes brusques et résister à l’envie de parler à l’oiseau est le meilleur soin qu’on puisse lui prodiguer à cette étape. Car il est probablement encore en état de choc. 

    Cela va sans dire qu’il est hors de question de l’exhiber. Le faire lui infligerait bien plus de stress qu’il en a déjà et aggraverait du coup son état. L’autre chose qu’il faut aussi éviter de faire, c’est de lui donner à manger ou à boire. Cette précaution doit être respectée pour deux bonnes raisons. 

    La première est que son régime alimentaire est probablement spécifique. Et comme dans ces cas-là on n’a pas souvent l’occasion de se renseigner sur le repas approprié au type d’oiseau auquel on a affaire, il est conseillé de s’abstenir de lui faire ingurgiter quoi que ce soit. La deuxième, en admettant même qu’on sache quel repas lui donner, dans son état, cela pourrait bien lui être fatal. 

    Par ailleurs, à l’instar de la nourriture, il ne faudra sous aucun prétexte lui donner des médicaments. A la limite, on peut se servir d’un désinfectant pour nettoyer ses blessures ainsi que son bec.

    On peut aussi se débarrasser des corps étrangers (cailloux, brindilles, etc.) qui pourraient éventuellement être présents dans son plumage. Mais en faisant tout ceci, il ne faut pas oublier que les oiseaux sont généralement des êtres fragiles et douillets.

    Que faut-il faire une fois les premiers soins prodigués à l’oiseau ?

    Puisqu’il est illégal d’avoir en sa possession un oiseau sauvage, dès qu’il reprend des forces, il faudra aussitôt le relâcher. Mais s’il est toujours faible après trois heures de repos, le transporter vers un centre de santé vétérinaire où il recevra les soins adéquats est ce qu’il y a de plus indiqué à faire. Ne traînez pas avec cet animal dans votre logement car la loi l’interdit de manière explicite.

     



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.


×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.