Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Messages recommandés

Voici un texte émouvant qui provient du site de Chez Maya que m'a envoyé ma mère!!!


(Texte de Brigitte Bardot.)



Au fond du vieux refuge, dans une niche en bois,
Depuis deux ans je purge, d'avoir trop cru en toi.
Tous les jours je t'attends, certain que tu viendras,
Tous les soirs je m'endors, sans que tu ne sois là.



Pourtant je suis certain, je te reconnaîtrai,
Viens me tendre une main, je te la lécherai.
Tu te souviens très bien, quand je sautais sur toi,
Que tu me caressais, que je dansais de joie.



Que c'est il donc passé, pour que ce 16 juin,
Heureux que tu étais, je me rappelle bien,
Tu sifflais, tu chantais, en bouclant les valises,
Que tu m'aies attaché, là, devant cette église.



Je ne peux pas comprendre, et ne croirai jamais,
Que toi qui fus si tendre, tu sois aussi mauvais.
Peut-être es-tu très loin, dans un autre pays,
Mais quand tu reviendras, moi j'aurai trop vieilli.




Ton absence me pèse, et les jours sont si longs,
Mon corps s'épuise, et mon cœur se morfond.
Je n'ai plus goût à rien, et je deviens si laid,
Que personne, jamais, ne voudra m'adopter.



Mais moi je ne veux pas, que l'on me trouve un maître,
Je montre bien mes dents, et je prends un air traître,
Envers qui veut me prendre, ou bien me caresser,
Pour toutes illusions, enfin leur enlever.



Car c'est toi que j'attends, prêt à te pardonner,
A te combler de joie, du mieux que je pourrai,
Et je suis sûr, tu vois, qu'ensemble nous saurions,
Vivre des jours heureux, en réconciliation.




Pour cela, je suis prêt, à faire de gros efforts,
A rester près de toi, à veiller quand tu dors,
Et à me contenter, même si j'ai très faim,
D'un vulgaire petit os, et d'un morceau de pain.



Je n'ai jamais rien dit, lorsque tu m'as frappé,
Sans aucune raison, quand tu étais énervé,
Tu avais tous les droits, j'étais à ton service,
Je t'aimais sans compter, j'acceptais tous tes vices.



Tu m'as mis à la chaîne, ou tu m'as enfermé,
Tu m'as laissé des jours, sans boire et sans manger,
J'ai dormi bien souvent, dans ma niche sans toit,
Paralysé, raidi, tellement j'avais froid.




Pourtant, si tu reviens, nous partirons ensemble,
Nous franchirons en chœur, la porte qui ressemble,
A celle d'une prison, que je ne veux plus voir,
Et dans laquelle, hélas, j'ai broyé tant de noir.



Voilà, mon rêve se termine, car je vois le gardien,
Puis l'infirmière, et le vétérinaire plus loin,
Ils entrent dans l'enclos, et leurs visages blêmes,
En disent long pour nous, sur ce qu'ils nous amènent.



Je suis heureux, tu vois, car dans quelques instants,
Je vais tout oublier, et, comme il y a deux ans,
Je m'endormais sur toi, mon cher et grand ami,
Je dormirai toujours, grâce à …l'euthanasie.



Et s'il t'arrive un jour, de repenser à moi,
Ne verse pas de larmes, ne te prends pas d'émoi,
Pour toi, j'étais " qu'un chien ", tu préférais la mer,
Tu l'aurais su avant, j'aurai payé moins cher.



A vous tous les humains, j'adresse une prière,
Me tuer tout petit, aurait peiné ma mère,
Mais il eut mieux valu, pour moi, cette manière,
Et vous n'auriez pas eu, aujourd'hui, à le faire.





Crying or Very sad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce genre de texte me fait brailler à tout coup, c'est effrayant comment je suis émotive pour ces animaux innocents, moi qui suis d'habitude si en contrôle de moi dans des situations épouvantable pour les humains

Voici ce que j'avais composé dans le même genre (et c'est une histoire vraie (Août 2004) mais le chien a été adopté finalement) Certain l'ont déjà vu, mais je la remet pour les nouveaux.

C’est toi que j’aime!

Je me demande ce que tu fais mon maître. Je veux te donner de mes nouvelles vu que je n’en ai plus de toi depuis un bout.
Le soir où tu m’as emmené en voiture, je croyais qu’on allait enfin se promener et jouer ensemble. Mais tu m’as plutôt laissé dans une cage à l’extérieur d’une animalerie fermé. Tu devais croire qu’il me garderait pour me revendre, la réalité est tout autre. Tu leur as laissé une note expliquant que je devais avoir une nouvelle famille avec un grand terrain pour que je puisse courir et que j’étais un bon chien même si j’ai mangé beaucoup de choses dans la maison. Mais je ne t’en veux pas car je crois que si tu avais été éduqué, tu aurais su que nous, les jeunes chiens, nous avons besoin de beaucoup d’exercice car nous nous ennuyions facilement si nous n’avons pas lâché notre fou dans la journée. Et au pire, tu aurais pu m’apprendre à rester dans une cage pendant ton absence, ça aurait été mon petit coin juste à moi. J’aurais peut-être chialé au début mais je suis certain que j’aurais pu m’habituer.

Alors quand tu es parti j’ai pleuré, j’ai crié car je ne savais pas ce qui m’arrivait et je m’ennuyais énormément de toi. J’étais seul dans le noir et surtout dans une cage (je n’ai pas connu ça à la maison) Je crois que les autres maîtres autour ne pouvaient pas dormir car ils ont appelé la police. Ensuite, j’ai passé la nuit dans une nouvelle cage au poste de police, mais pourtant je n’ai rien fait d’illégal. Une fille qui travaille là m’a promené et donné à manger et m’a remis dans la cage (elle semblait si triste, je me demandais pourquoi) Le lendemain, j’ai été amené à un nouvel endroit où il y a plein de chiens. J’étais content de voir des amis mais en même temps, j’ai eu peur car ils étaient tous dans des cages. Le chien à côté de moi me dit que vu que j’ai 5 mois, j’ai peut-être une chance de plus que lui d’être adopté par un nouveau maître. Il m’a aussi dit qu’il n’y a pas assez de maîtres pour nous tous qui sommes ici. Il paraît qu’il reste 2 jours avant que je sois éligible à la piqûre qui endort. Je ne sais pas exactement c’est quoi mais on m’a dit qu’après cette piqûre, on se retrouve dans un endroit merveilleux appelé « le paradis de l’arc-en-ciel » où tous les chiens jouent, court dans de grand pré et ne seront plus jamais triste ou affamé.

En tout cas mon maître, j’espère bien que tu puisses y venir pour jouer avec moi si j’y vais.

J’espère toujours te voir arriver avant un autre maître car c’est toi que j’aime !

Ton chien jusqu`à la mort !
Mustang

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SadSadCrying or Very sadCrying or Very sadSadSad

C'est très touchant ces deux textes.
Merci de nous faire toujours réfléchir et ne rien prendre pour acquis.
Il y aura toujours un moment propice pour que tous, nous passions ce "message" à autrui...

Merci. Sad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Louve

Bon.. jai encore besoin d'une boite de kleenex.... Sad

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moi aussi,j'en ai besoin!
Tu m'en passes des kleenex,Louve!
Kobi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.