Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
katou1

Ruade, coups de cul

Messages recommandés

Voilà, je ne sais pas si c'est ici que je dois poster ce sujet, mais ce n'est une question de comportement.

Je voulais savoir comment réagir en cas de ruade ou de coups de cul, que ce soit de mécontentement ou juste de joie?

Le souci ne s'est pas encore poser mais c'est ma hantise....
à part rester zen, ce qui n'est pas toujours facile...

j'ai la trouille que juste de joie, notamment au départ au galop, elle me fasse un petit coup de cul de joie et que je panique et/ou valse

ou qu'elle me teste avec un petit coup de cul par mécontentement, du genre non je veux pas aller au trot ou non je veux pas faire ce que tu me demande, pas méchamment mais par test et vu que je suis trouillarde...

comment faire pour :
-1 :rester à cheval
-2 : stopper la ruade si c'est possible (flexion? relever la tête pour rééquilibrer le poids et limiter la possibilité de se mettre en appui sur les antérieurs et de faire balancier avec sa tête?.....?)
-3 : lui passer l'envie de le refaire si ça arrive
-4: y a-t-il des signes "annonciateurs"?

Parce que même si ça ne part pas d'une mauvaise intention de sa part, c'est le genre de truc qui me fait très peur mais si cela ne va pas bien loin et me bloque à la monte après.

Elle le fait de temps en temps quand elle est contente de sortir à pied, mais quand je suis à distance ou quand elle est en liberté et est contente, très très rarement en longe, sauf quand elle s'est retrouvée 1 semaine au boxe cause blessure et est ressortie quand il y avait de la neige et du froid,elle était conte et avait besoin de se défouler, ce que je comprends, mais n'ai pas toléré quand à proximité de moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il faut bien rester en arrière, ne pas être "à la fenêtre".. pour pouvoir rester en selle...

En général tu sens une tension des muscles, le dos s'arrondi et tu te retrouves un peu comme un bateau en haaut d'une vague et le cheval baisse la tête...

Lui faire passer l'envue... vaste question... il faut déà savoir pourquoi il le fait;, si ça ne vient pas de ta position qui le gène; de tes mains qui bougent ou/et qui osnt trop hautes.. enfin est ce que ce n'est pas toi qui lui apporte une gène et que le cheval te l'explique...
Il faut savoir s'il n'a pas une douleur, ou si tout bêtement il n'a pas envie de... faire ce que tu l:ui demandes, ou ne sait pas lui demander...


En même temps, tous les chevaux ne le font pas voire ne le font jamais...




Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
perso, je reste a cheval et je lui fou un coup de cravache entre les deux oreilles !

il me l'a fait une fois depuis il ne me la plus jamais refait!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon ancien loulou - un trait - me le faisait de temps en temps en carrière à une époque qd Monsieur n'était pas d'accord pr bosser - pas très haut tu le sentais à peine , et comme megatchoum un coup de cravache sur l'encolure et un grand "NON" suffisait. Il n'a plus recommencé après 3-4 fois. drffe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

attention quand même a être sur que ça n'est pas une défense pour cause de douleur...car dans ce cas le coup de cravache est non seulement injuste mais inutile dsdd
Pour le reste, oui flexion, ça marche pour les cabrés aussi, éventuellement mettre sur un cercle, et dès qu'il y a début de coup de cul, tu interromps le mouvement par un cercle et tu remets en avant...
Après il faut identifier la cause, douleurs, incompréhension, peur, joie...ça aide à avoir le bon comportement...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Welcome .
C'était le gros point noir d'Oasis pendant plusieurs années sauf que moi c'était par terre direct !
Le truc qui à marcher le mieut pour moi c'est toujours toujours d'éviter la position foetale ....

je m'explique , epaules en avant , genous crispé qui font remonter les talons (au lieu de les abaisser) regard par terre =chute assuré !

En bref monte à la cow boy ......jambes en avant ,epaules en arrières ,regard loingt devant .....
et roule ma poule ....LOL .

Pour ce qui est du cheval ....lui relevé la tete est la meilleur chose à faire .....mais pas forcément le plus facile .

A l'époque ou je montais en reprise , ma prof me disais de faire des demi arrets .....cad releve 1 renes d'un coup "relativement"sec pour couper l'appuit du cheval (nrl ça marche mais pour la bouche du cheval avec un mors erer ).

Pour qu'un cheval puisse donner un coup de cul de joie ou autre il faut qu'il baisse sa tete +encolure et en général le mouvement se sent ....."petit pont" avec le corp , le cavalier a l'impression de remonter .Donc on peut parfois intervenir avant la catapulte erre .

Le remettre en avant ....lui donner de la vitesse peut aussi l'éviter (jamais fait perso ).

Après tu a la méthode éthologique dite de la rene d'arret d'urgence ....qui doit etre travailler avant d'etre utiliser .Jamais eu a la faire en situation de "crise" puisque Oasis ne donne plus de coup de cul pour le moment .


Laure

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci!
oui pour avoir été catapultée une ou deux fois mais ça date donc plus très sure, je me souviens d'avoir senti le dos du cheval s'arrondir et baisser la tête!

Le truc c'est qu'en ce moment,il fait froid donc elle est un peu plus nerveuse et je vois bien qu'en balade même en main, quand on fait un peu de trot elle est toute contente et "sautille" de joie, mais je ne voudrais pas qu'elle me fasse ça à cheval...
donc je la stoppe net pour lui dire "ok pour pour le trot mais non pour les cabrioles!"
en liberté elle fait ce qu'elle veut, mais pas en longe.

donc en longe, les cabrioles sont clairement dues a de la joie!

en monte, je vais revoir un sellier week-end prochain comme ça aucun doute et elle a vu l'ostéo il y a peu de temps.

En carrière, pour l'instant j'évite car je vois bien qu'elle s'ennuie donc à tendance à se braquer et s’énerver alors qu'elle est nettement mieux en extérieur. Quand elle ne veut pas elle a plutôt tendance à tester gentiment ou s'arrêter car elle a du poil dans la main. Et puis je ne pense pas pour l'instant que ça lui viendrait à l'idée de m'envoyer valser par mécontentement, d'autant qu'elle n'a pas encore suffisamment d'équilibre pour envisager ça avec un cavalier.

Mais je pense plutôt à un petit coup de cul au départ au trot ou galop par joie, mais qui peut vite être stressant pour le cavalier et du coup dégénérer...

Quand le cheval est vraiment mal à l'aide ça se sent déjà généralement un peu avant. On sent une crispation.

En tout cas, merci de vos réponses, ça confirme ce que je pensais.

En général je cherche toujours d'abord s'il y a un inconfort.

Pour preuve, une fois je suis juste allée la voir au pré avec plein de gourmandises(pommes, carottes,...). Donc je lui en ai donné comme ça et pour la récompenser d'être venue vers moi.
Après je me suis dit que j'allais en profiter pour commencer l'apprentissage de la révérence, plutôt que de simplement lui donner à manger.
Donc je lui mets un morceau au niveau des pattes, puis entre les pattes.
Et là, mlle ne comprend pas, chercher à reculer et se met à couiner.
Je me suis tâtée entre pas contente de devoir faire un effort pour avoir sa bouffe et inconfort.
Je dis : "bon bizarre, peut-être que ça la tire quelque part".
Donc je palpe bien son dos, bien partout, rien qui ne semble la gêner, je guette ses jambes, les plies, la fait marcher la fait trotter pour voir si elle ne boitait pas, lui fait baisser la tête le plus bas possible pour voir si c'est dans cette position que ça la gêne et rien...aucun signe de douleur ou gêne.
Donc j'ai compris que ça l'embêtait de faire un effort pour avoir sa carotte et peut-être aussi qu'elle soit dans un endroit où elle ne la voit pas bien.
Car après elle n'avait pas l'air gênée du tout pour brouter au sol ou emmerder ses copains.

Parce que Mlle est douée pour faire du cinéma quand même.
Et elle sait bien se contorsionner dans tous les sens pour faire des bêtises ou choper une carotte ou un brin d'herbe en passant la tête sous les barres de la carrière ou dans le parc et s'arracher la crinière....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faut remettre en avant ! un cheval qui avance ne peut pas lever les fesses plus que ça drffe

perso Chester est très calme, mais je commence toujours les séances par du travail à pied (liberté et/ou travail à pied sur le mors avec flexion, épaule en dedans etc... histoire de "poser" le cheval, de le connecter )

si on sent le cheval un peu chaud/gai, il ne faut pas hésiter à allonger l’échauffement au pas, en demander beaucoup au cheval (pas juste je marche mode prom-prom je vas aux fraises)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moi j'ai pas mal testé parce que Mill qui est assez pêchu gratifiait ses premiers départs au galop de quelques bonds de joie. ( Les sauts de mouton sont "la trouille" de beaucoup, mais on en vient à bout je confirme)

Pour la prévention:

Les signes précurseurs: une encolure qui s'enroule et descend et donc un dos qui "monte" (quand ça va fort, on sent le dos monter: garantie!) il faut alors remonter la tête en bloquant une rêne plus courte: en ne bloquant et en ne remontant qu'une seule main on empêche le cheval de prendre appui sur le mors et de tracter vers le bas. Un mors releveur est plus adapté à ce type de cheval.

Une fois en mode trampoline:

Pour l'équilibre:

Raccourcir pas mal les étriers est un moyen de beaucoup moins sentir les soubresauts (encore faut il bien se sentir en position "obstacle") ; C'est aussi un bon moyen de ne pas trop gêner le cheval dans ses départs au galops par une position inadéquate ce qui pourrait entraîner une protestation.

Regarder droit devant et non le sol: sachant qu'à cheval on va généralement là où on regarde...(ceci permet de ne pas pencher vers l'avant et de ne pas charger les épaules en libérant l'arrière et en facilitant l'expulsion.
(la position western décrite plus haut est en effet une autre possibilité...si tu ne te sens pas à l'aise en "jockey")

Pour l'éviter:

je demande toujours les départs au galop sur un cheval froid: la règle à respecter, c'est de ne jamais demander l'allure supérieure tant qu'on est pas bien calé. Par exemple tant que le pas est précipité , pas de départ au trot. Et tant que le trot n'est pas bien cadencé et calme, on en reste là. (j'ai fait des kilomètres de trotting dans la bois en remettant parfois au lendemain le bon galop qui défoule sans se faire peur)

Pour se rassurer: une fois le cheval chaud musculairement , demander un premier départ au galop en extérieur à partir d'un trot calme, dans une montée pas forcement violente mais un peu longue.
L'avantage est qu'il est plus difficile (voire impossible si ça monte fort) pour le cheval de monter les fesses. Et plus facile pour lui de s'équilibrer si le cavalier n'est pas bien en place.

Donc on lance avant la montée, si le dos monte on grogne avec une grosse voix (moi je colle une claque sur l'encolure si ça ne suffit pas) et on mets des jambes, pour arriver en accélération dans la montée.... et on laisse se défouler jusqu'en haut. (Soyons cohérent: il ne faut pas monter agrippé aux rênes: le fait de "lâcher "un peu suffit en général assez vite à calmer et cadencer le cheval. sinon on le chauffe inutilement.
En général le loustic est content d'obéir à la demande de ralentir quand il arrive en haut essoufflé. (ne pas laisser s’arrêter de lui même : c'est qui le chef"nanméo"!)

Si tu n'es pas sure de ton niveau tu peux aussi essayer de trouver un cavalier plus aguerrit pour sortir le cheval la veille et le bosser un peu pour qu'il soit moins "joyeux"ou simplement le longer avant de monter.

Si tu connais bien ton cheval tu sauras assez vite repérer les moment de la journée où il est plus calme. (Le mien est calme en début d'après midi, qui est une heure où libre il fait volontiers la sieste. Le matin il est souvent plus frétillant. ça peut aider aussi.

A mon sens la réaction doit être différente pour un jeune cheval qui manifeste de l'enthousiasme: (canaliser sans se fâcher et enseigner l'interdit calmement,) que pour un vieux routard qui cherche à te débarquer: là un coup de cravache punitif sur les fesses exprimera plus efficacement ton mécontentement.

Bon courage.



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nous avons un réformé des courses adorable, d'une gentillesse énorme et pourtant dès qu'il est avec des copains il ne peut s'empêcher, par "joyeuseté" de partir en coups de cul et saut de mouton, même au pas.
Pour nous, à présent, c'est une habitude, on sait ce qui nous attend, surtout l'hiver...
Donc avant une demande de départ au galop nous sommes "en levé" (en équilibre sur les étriers), ça permet d'éviter la propulsion, quant au saut de mouton nous sommes bien calées en arrière. Mais j'avoue que quand il enchaine, c'est pas facile.
Nous ne devons surtout pas mettre de main (sinon c'est pire) et le mettre en avant le plus possible. Si on le met en avant, il ne peut plus perdre de temps à partir en coups de cul.
Mais surtout JAMAIS de cravache !
Parce que si c'est de la joyeuseté il ne me semble pas utile de punir et frapper un cheval qui est tout content de nous avoir sur le dos et si c'est parce qu'il veut nous ejecter, c'est qu'il y a une raison : douleur, mauvaise monte du cavalier : dans la position ou la demande.
Mais je connais beaucoup de chevaux qui ne font jamais ni coups de cul, ni saut de mouton.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai la même hantise et j'y pense souvent pourant Lord est a la maison depuis 5 ans et il n'a jamais rué ou donné des coups de cul quand j'étais sur son dos.

Par contre, il le fait très souvent quand je le longe. Les 5 premières minutes sont nickel puis il part dans tous les sens pendant plusieurs minutes et après c'est fini, il se remet au travail, donc dans ce cas, je le laisse faire, c'est son moment de récréation.

Quand on sort en foret et qu'il me semble bien chaud, en général quand le froid est là, j'attends qu'il semble détendu pour partir au galop et si je ne le sens pas j'attends la prochaine sortie et j'insiste sur le trot ou le pas allongé, ce qu'il n'aime pas. En gros je fais la meme chose que SOPHIE D, pas de galop tant que Lord n'est pas calmé à l'allure précédente et si je me suis fait une frayeur la fois d'avant, je choisit une montée afin de retrouver le plaisir du galop sans prendre de risque que Lord s'emballe.

Dans le passé, il m'a pris plusieurs fois la main au galop, soit par gaité, soit par peur après avoir vu des biches ou des chevreuils et je n'arrivais plus à le ralentir ou à l'arreter et seule à galoper dans une allée forestière, on trouve le temps long en se demandant comment ça va finir, maintenant je gère mieux mais néanmoins je me méfie et si je ne le sens pas, je m'abstiens.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci beaucoup de tous vos conseils.
C'est effectivement mon opinion aussi, mais bon, je préférais être sûre, ça me rassure et me conforte dans mes idées.
Pour la sensation j'ai un bon souvenir de la sensation d'encolure basse et de dos rond, mais ça date un peu alors bon, j'aime autant me remettre à jour pour être sûre de mon coup.

Il est clair aussi pour moi, que je ne partirais jamais au galop si je sens le cheval trop agité!
La détente, le travail à pied et la longer, c'est ce que je fais généralement aussi avant de commencer, d'autant plus qu'elle est jeune, ça me permet de "jauger" son état d'esprit du moment aussi, et de remettre à jour une ou deux choses si besoin.

Le souci est que pour l'instant, je n'ai pas encore pu faire de galop monté car la carrière à disposition ne permet pas de le faire correctement. A peine lancer, elle serait déjà en déséquilibre car la carrière est trop petite.

Son premier galop se fera donc en extérieur, et il est bien clair dans ma tête que je ne le ferais que quand je le sentirais, en côte pour plus de sécurité et après une balade "calme", avec un cheval détendu, zen et bien aux ordres.
Une chose me rassure, elle est peu endurante....et l'arrêt et ce qui marche le mieux!lol
C'est justement de faire un effort qui l'embête souvent, bah oui, elle a du poil au sabot hein!

Merci beaucoup en tout cas pour vos conseils!

Sophie ,j'adore tes conseils, ils sont très bien expliqués.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.