Cinq navires «scientifiques» vont se rendre au Pôle Sud pour «étudier» et, surtout, pêcher plusieurs centaines de cétacés.