Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
pacemaker91

«Chasses traditionnelles» : Rugy fâche les chasseurs et les amis des oiseaux

Messages recommandés

https://fr.yahoo.com/news/chasses-traditionnelles-rugy-f%C3%A2che-chasseurs-amis-oiseaux-124317652.html


Le défenseur des oiseaux Allain Bougrain-Dubourg, ici en 2009, libérant des ortolans pris dans les pièges traditionnels des chasseurs
Le ministère pour la Transition écologique a fixé pour cette saison les quotas de chasses traditionnelles aux niveaux des prises de l’an dernier.
Les chasseurs fanfaronnaient après la démission de Nicolas Hulot, son successeur au ministère pour la Transition écologique les a déjà fâchés. En poste depuis le 4 septembre, François de Rugy a abaissé les quotas pour les chasses traditionnelles d’oiseaux pour la saison 2018-2019.
Les chasses traditionnelles, ce sont les modes de chasse les plus artisanaux : au lacet (tenderie), au filet comme la chasse aux pantes des alouettes, la colle des gruaux, ou les « matoles » qui permettent de capturer les oiseaux, alouettes encore ou ortolans, vivants.
Pour cette saison de chasse, les autorisations sont données au niveau des prises réalisées l'an dernier. « Cela permet d'entériner la tendance à la réduction progressive des prélèvements de ces espèces constatée depuis plusieurs années. A titre d'exemple, pour l'alouette des champs, les plafonds de prélèvements sont passés de 370 000 à 106 500 entre 2015 et 2018 », explique le communiqué.

LIRE AUSSI > Le prix du permis national de chasse sera bien divisé par deux

« Le nouveau ministre de la Transition écologique a manqué magistralement ses débuts vis-à-vis des chasseurs », tonne dans un communiqué la Fédération nationale des chasseurs (FNC). La décision du ministre, « sans la moindre concertation avec la FNC », « bafoue » l’avis du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage qui avait accepté en juillet de reconduire les quotas de l’an dernier.
En donnant raison aux 24 000 avis défavorables, déposés pendant l’été lors d’une consultation sur ces pratiques, François de Rugy contenterait les militants de la cause animale ? Même pas. C’est le «premier acte contre nature de la part du nouveau ministre », ont dénoncé de leur côté les défenseurs des oiseaux. Si les prises ont reculé ces dernières années, « c'est parce qu'il y a moins d'oiseaux », (...)
Lire la suite sur LeParisien.fr

Tag oiseau  oiseaux rapaces chasse cruauté maltraitance espèces menacées

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...