Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
pacemaker91

L’histoire de Jerôme le chimpanzé : une vie en enfer

Messages recommandés


La vie en enfer de Jérôme a été racontée par la soigneuse Rachel Weiss qui l’accompagna jusqu’à l’euthanasie

Jérôme est né le 23 février 1982. Il a été retiré des bras de sa mère quand il était bébé. A l’âge de deux ans, on l’a été infecté expérimentalement avec le virus du VIH.
Malgré cela, Jérôme a survécu jusqu’à l’âge de 14 ans au Centre national de recherche sur les primates de Yerkes, un laboratoire financé par le gouvernement fédéral à Atlanta, en Géorgie. On l’avait enfermé dans le bâtiment CID (Chimpanzee Infectious Disease), qui est séparé des autres unités de recherche et des habitation sur le campus principal de Yerkes.
Rachel Weiss, qui s’est chargé de Jérôme à la fin de sa vie, décrit le building CID de l’époque comme une grande boîte en ciment sans fenêtre et ni accès extérieur. A l’intérieur, les chimpanzés occupait des cages dans un espace sombre aux sols et murs humides où quelques rares humains passaient vêtus de combinaisons, de bottes, de masques faciaux et de gants. Même si quelques modifications mineures ont été apportées depuis 2001 à ces installations, certains chimpanzés infectés par le VIH y sont toujours confinés.
Rachel a décrit Jérôme comme étant maigre, timide et chatouilleux. Elle a dit qu’il souriait mais que lorsqu’il a ri la première fois, il s’est mordu un doigt ».
Si nous pouvons nous souvenir de lui aujourd’hui, c’est grâce à Rachel Weiss, qui s’occupa de Jérôme lors de ses derniers mois et l’a accompagné lors de son euthanasie en 1996.
Rachel s’est penchée sur Jérôme lié à sa civière et l’a embrassé une dernière fois, avant de le regarder partir vers la salle d’autopsie recouvert d’un drap blanc, ce qui, selon les normes de laboratoire, peut être considéré comme un traitement royal.
En partageant son histoire, Rachel nous fait voir une réalité toujours présente.
En 2018, des chimpanzés sont encore utilisés par la recherche dans le monde.


Lire la suite sur Dauphin Libre



Tagsfaune sauvage expérimentation singes cruauté maltraitance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...