Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Merlin111

SYNDROME DE WOBBLER

Messages recommandés

INSTABILITE VERTEBRALE CERVICALE
(SYNDROME DE WOBBLER)

Termes apparentés : instabilité vertébrale cervicale, spondylomyelopathie cervicale, déformation des vertèbres cervicales

Définition, Comment se transmet-elle? Quelles sont les races touchées? Quelles sont les conséquences pour votre chien et pour vous? Comment diagnostiquer? Comment la traiter? Avis pour le Vétérinaire et Avis pour l’éleveur.



Qu'est-ce que les syndrome de Wobbler ?


Anatomie de la colonne vertébrale et de la moelle épinière : la colonne vertébrale est constituée d'une série de petits os: les vertèbres. Ces os entourent et protègent la moelle épinière, ensemble de nerfs au travers desquels circule l'information entre le corps et le cerveau. La moelle épinière doit être parfaitement intacte afin de permettre les sensations (incluant le toucher et la douleur) et les mouvements normaux des membres et du corps. Les vertèbres sont séparées entre elles par les disques intervertébraux. Ces disques, d'une structure souple, ont une double fonction : d'une part ils permettent le mouvement entre deux vertèbres, d'autre part ils absorbent les chocs.

Le syndrome de Wobbler se manifeste par une compression de la moelle épinière au niveau cervical (les sept vertèbres cervicales entourent et protègent la moelle au niveau du cou). Les mouvements entre ces vertèbres permettent une bonne mobilité du cou. Dans les cas de syndrome de Wobbler, il existe des anomalies dans la structure même des vertèbres, des ligaments qui les connectent entre elles et/ou des disques intervertébraux. Les causes de ces anomalies ne sont pas clairement établies ; l'hérédité n'est qu'un des facteurs, mais l'excès de nourriture, surtout chez les grandes races dont le développement est très rapide, est aussi suspecté de jouer un grand rôle.

Il en résulte une instabilité entre les vertèbres adjacentes, un rétrécissement (sténose) du conduit par lequel passe la moelle épinière et une compression de cette dernière. Les conséquences d'une compression de la moelle épinière au niveau cervical sont faiblesse et manque de coordination des quatre membres -d'où le nom "wobbler" (en anglais = être bancal, branlant).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Comment est transmis le syndrome de Wobbler ?

Mode de transmission inconnu à ce jour. Il a été émis l'hypothèse d'une hérédité de mode autosomique récessif chez le dogue allemand, le doberman pinscher et le barzoï.



Quelles races sont concernées ?

Cette anomalie a été le plus observée chez le dogue allemand, chez qui les premiers signes apparaissent entre 3 et 18 mois, et chez le Doberman pinscher, qui développe le syndrome plus tard, entre 3 et 9 ans. On rencontre également cette pathologie chez la plupart des autres races de grands chiens, parmi lesquelles le St. Bernard, le Braque de Weimar, le Labrador, le Berger Allemand, le boxer, le Rhodesian ridgeback, le Dalmatien, le Samoyède, le Bobtail, le bull mastiff, le Barzoï, le Rottweiler, le chow chow, le golden retriever, le setter Irlandais, l'Irish wolfhound, et le grand berger des Pyrénées, mais aussi chez le basset hound, le fox terrier, et le beagle.

Pour ce qui concerne un grand nombre de dysfonctionnements et de races, les études permettant de déterminer le mode de transmission ou la fréquence n'ont pas encore été menées à leur terme ou n'ont pas abouti à des conclusions. Nous n'avons listé que les races parmi lesquelles chercheurs et praticiens vétérinaires sont arrivés à un consensus sur une occurrence significative

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Que signifie le syndrome de Wobbler pour vous et pour votre chien ?

Les principaux symptômes de cette maladie sont faiblesse et incoordination (ataxie) des membres; cela commence insidieusement et s'aggrave lentement sur plusieurs mois. Il peut vous sembler que votre chien ne sait pas trop où se trouve ses pattes. C'est plus manifeste lorsqu'il ou elle se lève après avoir été allongé, ou quand il doit négocier un virage ou emprunter des escaliers. Avec le temps, la démarche de votre chien peut devenir très raide, avec les pattes exagérément levées, et cela en s'empirant.
Les symptômes sont bilatéraux et symétriques (c'est à dire qu'ils se produisent le même façon de chaque côté). Les 4 membres peuvent être affectées, mais l'arrière train est attaqué en premier et de façon plus sévère. Quelquefois, on assiste à une aggravation soudaine, consécutive à un traumatisme mineur. Les Doberman pinschers ont souvent de graves douleurs dans le cou (résultant de hernies discales- voir maladie des disques intervertébraux) et leur train avant peut devenir totalement raide.

Il s'agit d'une maladie chronique et évolutive (c'est à dire qu'elle s'aggrave avec le temps). Sans traitement, l'état de votre chien se détériorera petit à petit. Avec un traitement (qu'il soit médical ou chirurgical) le pronostic de guérison reste très réservé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Comment diagnostiquer le syndrome de Wobbler ?

Votre vétérinaire suspectera cette maladie si votre chien de grande taille présente les signes cliniques : faiblesse et incoordination de l'arrière train, à progression lente, bilatérale, symétrique. Les pattes avant sont affectées après et souvent moins gravement. Il se peut que le cou de votre chien soit douloureux et qu'il le penche significativement vers le bas.
Une simple radiographie permettra de voir les anomalies des vertèbres, mais une myélographie est nécessaire pour déterminer la compression de la moelle épinière. Cette intervention nécessite une anesthésie : de la teinture est injectée dans le conduit de la moelle épinière et ensuite la radiographie va montrer le ou les endroit(s) exact(s) de la compression. Cette information est essentielle avant d'envisager les options de traitement, surtout si la chirurgie en est une. Les autres technologies, telles que les Scanner ou l'IRM, peuvent aussi être employées. Votre vétérinaire vous orientera vers un centre spécialisé, que ce soit pour ces examens ou pour une éventuelle intervention chirurgicale.



A l'attention des vétérinaires

Les deux races les plus affectées ont chacune des lésions très caractéristiques. Les vieux Doberman pinschers ont souvent une compression de la partie ventrale (ou antérieure) de la moelle, tandis que les jeunes dogues allemands présentent des compressions de la partie dorsale (ou postérieure). Les lésions sont plus fréquentes à l'extrémité basse des cervicales (C5-6 et C6-7). Le chien peut être en même temps atteint par des maladies sous-jacentes, systémiques ou métaboliques. Les myélogrammes en "traction" peuvent être utilisés pour mettre en évidence la composante dynamique de cette pathologie (instabilité intervertébrale). Une extension forcée du cou peut exacerber la compression de la moelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Comment traiter le syndrome de Wobbler ?

Le type de traitement choisi pour cette maladie dépendra d'un certain nombre de facteurs incluant la gravité et la durée des symptômes ainsi que l'étendue de la compression de la moelle telle qu'elle aura été montrée par la radiographie. Les buts de la prise en charge médicale sont de minimiser le mouvement du cou (par le blocage et l'utilisation d'une minerve) et d'utiliser des médicaments anti-inflammatoires pour prévenir d'autres atteintes de la moelle épinière. Les traitements peuvent être efficaces pendant des mois ou des années, bien que cela ne résolve pas le problème de fond : la compression de la moelle. Plusieurs techniques chirurgicales ont été développées (et d'autres sont à venir), qui tentent à la fois de calmer la compression et de stabiliser les vertèbres. Cette chirurgie n'est pas sans risques, parmi lesquels des complications post opératoires graves. In fine, l'espérance de guérison dépend de plusieurs facteurs : gravité et durée des symptômes, et le fait que la moelle soit compressée en un ou plusieurs endroits.

En raison de la nécessité pour traiter cette maladie de radiographies et de techniques chirurgicales spécialisées, votre vétérinaire, dans un premier temps, essaiera de stabiliser les vertèbres de votre chien et initiera une cure d'anti-inflammatoires, puis vous adressera à un centre de référence pour le traitement ultérieur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avis aux éleveurs

Bien que les mécanismes réels d'hérédité soient inconnus, les chiens souffrant du syndrome de Wobbler ne devraient pas reproduire. (malheureusement, dans la mesure où cette pathologie a souvent un développement tardif, les chiens peuvent avoir reproduit avant que je les problèmes n'apparaissent.). Il serait idéal également de ne faire reproduire ni leurs parents ni leur fratrie, qui sont considérés comme porteurs potentiels du gène.

Les meilleurs moyens d'éviter cette maladie chez les chiens de grande taille, seront avant tout de s'enquérir d'éventuels précédents d'instabilité vertébrale chez les ascendants, ensuite d'éviter les apports de suppléments minéraux à la nourriture, et de donner plusieurs petits repas par jour, (plutôt que la nourriture à la demande).

POUR PLUS D'INFORMATIONS CONCERNANT CETTE PATHOLOGIE, CONSULTEZ VOTRE VÉTÉRINAIRE

Ressources

LeCouteur RA, Child G. 1995. Diseases of the spinal cord. In EJ Ettinger and EC Feldman (eds) Textbook of Veterinary Internal Medicine, p. 629-696. WB Saunders Co, Toronto.

Copyright ©️ 1998 Canine Inherited Disorders Database. All rights reserved.
Revised: .
This database is a joint initiative of the Sir James Dunn Animal Welfare Centre at the Atlantic Veterinary College, University of Prince Edward Island, and the Canadian Veterinary Medical Association.
Dr ALICE CROOK.
Site original, en anglais : CIDD@upei.ca
Article traduit de l'anglais par Véronique Gaboriau pour le site, avec l'aimable permission de l'auteur du texte original le Dr Alice Crook, Bsc, DVM que nous remercions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pour information , sur le site de C. Lundquist ( élevage des azawakhs de Garde-Epée ) , il y a un article : " Syndrome de Wobbler et alimentation " .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.