Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Invité Maggy.

Mes polars

Messages recommandés

Invité
[img]http://yelims5. Maggy, je prends note, apparement, ça a l'air envoutant, en ce moment, je lis Serge Brussolo, Les enfants du crépuscule, c'est pas mal aussi, j'ai du eu mal à décrocher hier soir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maggy.

Serge Brussolo, un de mes auteurs favoris, je dois avoir (presque) l'intégrale ! [img]http://yelims5.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Minouphole a écrit:
Serge Brussolo, un de mes auteurs favoris, je dois avoir (presque) l'intégrale ! [img]http://yelims5.




Connais pas.
Ses livres ressemblent à quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maggy.
Serge Brussolo... Je l'ai d'abord connu il y a moultes années comme (excellent) écrivain de Science-Fiction et Fantastique. Maintenant il fait du bon polar

http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Brussolo

http://sergebrussolo.free.fr/

http://home.nordnet.fr/aleyssens/auteur/brussolo.htm

http://www.cafardcosmique.com/Serge-BRUSSOLO

http://www.polarnoir.fr/auteur.php?auteur=b11

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Maggy.

Harlan Coben

"Disparu à jamais"



Amazon.fr
Comment faire face à une révélation surprenante et à une disparition inattendue en 48 heures ? Ce sont pourtant deux événements importants qui arrivent en même temps dans la vie de Will Klein lorsqu'il devra retrouver son frère Ken et sa fiancée Sheila Rogers. "Il est vivant", a murmuré la mère de Will, sur son lit de mort, à propos de Ken, disparu onze ans plus tôt, après avoir été accusé du viol et du meurtre de leur voisine Julie Miller. Le choc est terrible pour Will qui découvre une photo de son frère datant de quelques mois. Convaincu de son innocence, il a compris et accepté sa fuite depuis longtemps. Au lendemain de l'enterrement de sa mère, Sheila disparaît en laissant un mot : "Je t'aimerai toujours." Stupéfait, il appelle son ami Carrex, ex-délinquant, devenu professeur de yoga, pour l'aider à rechercher les deux personnes qu'il aime le plus au monde. Mais il affrontera sur son chemin la fourberie d'un agent du FBI, plutôt trouble ainsi que la perversité, la violence et la pure méchanceté de deux anciens amis de son frère, sans parler du troublant passé de Sheila. En quoi leurs histoires sont-elles liées ? Le "gentil Willy" sera-t-il prêt à regarder en arrière en prenant le risque de ne pas aimer ce qu'il y trouvera ?
Pour qui aime le suspense à rebondissement, les fins de chapitres haletantes, les énigmes emboîtées comme des poupées russes… jusqu'à la page ultime, Disparu à jamais est de circonstance comme l'a été le précédent roman d'Harlan Coben Ne le dis à personne, salué par l'ensemble des critiques et des lecteurs. --Claude Mesplède --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Premier chapitre
TROIS JOURS AVANT SA MORT, ma mère me dit – ce ne furent pas ses dernières paroles, mais tout comme – que mon frère était toujours en vie.
Et ce fut tout. Elle n’a pas explicité. Elle ne l’a dit qu’une fois. Elle n’était pas très bien. Déjà la morphine avait porté l’estocade à un cœur en fin de course. Elle avait le teint entre la jaunisse et un reste de bronzage. Ses yeux s’étaient profondément enfoncés dans les orbites. Elle dormait la plupart du temps. En fait, elle n’a eu qu’un seul moment de lucidité après – si on peut appeler ça un moment de lucidité – et j’en ai profité pour lui dire qu’elle avait été une mère formidable, que je l’aimais beaucoup, et au revoir. Il n’a jamais été question de mon frère. Ce qui ne nous empêchait pas de penser à lui comme s’il avait été également présent à son chevet.
— Il est vivant.
Ce furent ses mots exacts. Et, en admettant que ç’ait été vrai, je n’aurais su dire s’il s’agissait d’une bonne ou d’une mauvaise nouvelle.
Nous l’avons enterrée quatre jours plus tard.
Quand nous sommes rentrés à la maison pour observer le deuil rituel, mon père a fait irruption au salon, rouge de colère. J’étais là, bien sûr. Ma sœur Melissa était venue de Seattle avec son mari, Ralph. Tante Selma et oncle Murray faisaient les cent pas. Assise à côté de moi, Sheila, la femme de ma vie, me tenait la main.
Voilà pour l’assistance.
Il y avait une seule composition florale, énorme : une merveille. Sheila a souri et m’a pressé la main quand elle a vu la carte. Pas de texte, aucun message, juste le dessin.
Papa n’arrêtait pas de regarder par la baie vitrée – celle-là même qui avait reçu deux coups de carabine à air comprimé ces onze dernières années – en marmonnant dans sa barbe : « Ah, les fils de pute. » Et il se retournait chaque fois qu’il pensait à quelqu’un d’autre qui ne s’était pas manifesté.
— Bon sang, les Bergman au moins, ils auraient pu faire une apparition, non ?
Il fermait les yeux, détournait la tête. Et sa fureur flambait de plus belle : mêlée au chagrin, elle formait un magma que je n’avais pas la force d’affronter.
Une trahison à ajouter à toutes celles de la décennie écoulée.
J’avais besoin d’air.
Je me suis levé. Sheilam’a regardé, inquiète.
— Je vais faire un tour, ai-je dit doucement.
— Tu veux de la compagnie ?
— Je ne crois pas.
Elle a hoché la tête. Voilà presque un an que nous étions ensemble. Je n’avais encore jamais rencontré quelqu’un qui soit à ce point-là sur la même longueur d’onde – assez spéciale, au demeurant – que moi. Elle m’a étreint la main une fois de plus, comme pour dire : « Je t’aime », et une vague de chaleur s’est propagée à travers mon corps.
Le paillasson devant notre porte était en faux gazon rugueux, avec une pâquerette en plastique dans le coin supérieur droit. Je l’ai enjambé pour sortir dans la rue, bordée de maisons à deux étages des années soixante.
J’avais toujours mon costume gris foncé qui me démangeait au soleil. Celui-ci tapait sans merci – une journée idéale pour la décomposition, ai-je pensé perversement. Le sourire lumineux de ma mère – son sourire d’avant les événements – a surgi devant mes yeux. Je l’ai chassé. Je savais où j’allais, même si j’aurais hésité à l’admettre.
Une force invisible m’y entraînait. D’aucuns qualifieraient cela de masochisme. D’autres y verraient probablement un désir de tourner la page. À mon avis, ce n’était ni l’un ni l’autre.
Je voulais juste jeter unœil sur l’endroit qui avait marqué la fin de tout



Du même auteur :

"Ne le dis à personne"

Amazon.fr
Pédiatre, David Beck exerce dans une clinique pour le compte de Medicaid, structure sociale qui prend en charge les pauvres sans couverture sociale. Il aime son métier et l'exerce avec passion. Mais sa vie a été brisée lorsque son épouse, Elizabeth, qu'il connaissait depuis l'enfance, fut assassinée par un tueur sadique qui marquait ses victimes au fer rouge. Huit ans après ce drame, il reçoit un étrange e-mail codé dont la clé n'était connue que de lui-même et d'Elizabeth. Abasourdi, David essaie de se souvenir des détails qui entourèrent l'assassinat de sa femme, dont le propre père, officier de police, identifia formellement le corps. Impatient, il guette le prochain message qui lui donne rendez-vous le lendemain. En cliquant sur un lien hypertexte, il découvre alors le site d'une caméra de surveillance de rue et dans la foule, il voit, stupéfait, passer Elizabeth qui le regarde en articulant "Pardon, je t'aime"…
Harlan Coben, traduit pour la première fois en France, offre au lecteur, tenu en haleine jusqu'à la dernière page, un incroyable thriller parfaitement ciselé. Il a reçu trois des plus grands prix de la littérature à suspense aux États-Unis. --Claude Mesplède

Présentation de l'éditeur
Imaginez... Votre femme a été tuée par un serial killer. Huit ans plus tard, vous recevez un e-mail anonyme. Vous cliquez : une image... C'est son visage, au milieu d'une foule, filmé en temps réel. Impossible, pensez-vous ? Et si vous lisiez "Ne le dis à personne..." ?



Et aussi :

"Innocent"

Présentation de l'éditeur
Un ami en danger. Une bagarre qui dégénère. Un accident.
A vingt ans, Matt Hunter est devenu un assassin. Treize ans plus tard, il mène enfin une vie paisible avec la femme qu'il aime, Olivia, enceinte de leur premier entant. Et puis un jour, sur son portable, il reçoit une vidéo d'Olivia dans une chambre d'hôtel en compagnie d'un inconnu.
Le cauchemar recommence...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
[img]http://yelims5. Maggy, j'ai lu innocent, j'ai adoré de bout en bout, maintenant j'attends avec impatience de pouvoir lire ses autres livres, pour Ne le dis à personne, si je ne me trompe pas, il y a eu une adaptation cinématographique récement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Maggy, j'ai pris à la bibliothèque cette semaine, deux Brussolo,

- le château des poisons
- L'enfer, c'est à quel étage ?

Tu les a lus ?? par lequel, je dois commencer, lequel est le plus prenant.

J'ai cherché des Coben, mais ils sont déjà réservés il y a une liste d'attente, je vais attendre encore un peu voir si l'engouement se calme un peu, sinon, je vais m'inscrire aussi sur la liste d'attente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Pas lu ces Brussolo... ou alors la mémoire fout le camp...

En ce moment :

Harlan Coben

"Promets-moi"

http://www.harlan-coben.fr/

Mot de l'éditeur
Six ans. Six ans déjà que Myron Bolitar, ex-champion de basket, ex-agent sportif, ex-détective de choc, n'a pas touché une arme à feu. Six ans qu'il s'est tenu loin des petites frappes et des gangsters de tout poil. Mais cette existence tranquille est sur le point de basculer...

Myron Bolitar a fait une promesse.

Celle d'être là pour Aimée, la fille d'une amie.

N'importe où, n'importe quand.

Quelques jours plus tard, la jeune fille disparaît. Myron est la dernière personne à l'avoir vue... Fugue ? Enlèvement ?

Myron mène l'enquête, pour prouver son innocence, mais aussi parce qu'il a promis aux parents d'Aimée de retrouver leur fille.

Et une promesse est une promesse...

Sueurs froides, frissons, un suspense diabolique par le maître de nos nuits blanches.

Extrait du livre :
Depuis combien de temps Katie - elle s'appelait Katie -avait-elle disparu ?
Edna a fouillé dans sa mémoire. Un mois peut-être. Ou six semaines. On n'en avait parlé qu'aux infos locales, et encore, pas si longtemps que ça. Certains croyaient à une fugue. Katie Rochester venait tout juste d'avoir dix-huit ans : désormais, elle était adulte, ce qui tempérait considérablement le caractère urgent de la situation. Et il semblait y avoir des problèmes à la maison, surtout avec le père autoritaire nonobstant sa lèvre tremblante.
Peut-être qu'Edna s'était trompée. Peut-être que ce n'était pas elle.
Il n'y avait qu'un seul moyen de le vérifier.
- Vite, a-t-elle dit à Stanley.
- Quoi ? Où allons-nous ?
Elle n'avait pas le temps de répondre. La fille devait déjà avoir dépassé le carrefour suivant. Stanley n'avait qu'à suivre. Stanley Rickenback, gynécologue-obstétricien de son état, était son second mari. Le premier, un coup de foudre, trop beau, trop passionné pour être vrai, s'était révélé, eh oui, un sombre crétin. C'était probablement injuste, et alors ? L'idée d'épouser un médecin - c'était il y avait quarante ans - avait bien plu au numéro un. La réalité, toutefois, lui convenait beaucoup moins. Il s'était imaginé qu'une fois mère Edna laisserait tomber son métier. En fait, c'avait été l'inverse. La vérité - qui n'avait sûrement pas échappé à ses enfants -, c'est qu'Edna aimait la médecine bien plus que la maternité.
Elle s'est ruée en avant. Les trottoirs étaient encombrés. Elle longeait la bordure, pressant le pas. Stanley s'efforçait de suivre.
- Edna ?
- Ne me perds pas, c'est tout. H l'a rattrapée.
- Qu'est-ce qu'on fait, là ?
Elle cherchait des yeux la chevelure rousse.
Là-bas. Devant, sur la gauche.
Il fallait qu'elle la voie de plus près. Edna s'est mise à courir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Sue Grafton, ça a l'air pas mal à lire, merci Maggy


Serge Brussolo, le chateau des Poisons

Une fois commencé, on s'arrête plus, trop envie de savoir la suite.

Ordonné chevalier sur le champ de bataille pour hauts faits d'armes, Montpéril est un paysan sans armure, un pauvre cavalier réduit à escorter les pélerins sur les routes dangereuses. Mais qui est Dorius, ce moine trafiquant d'étranges reliques ? Et Irana, la femme troubadour aux chansons scandaleuses et sensuelles ?

Pendant ce temps, au château d'Ornan de Guy se prépare un bien curieux mariage....

Et voilà qu'au milieu des festivités, les morts se multiplient, les tournois se changent en traquenards et les banquets en festins mortels... le poison est partout et malheur sur tout le monde.

Les présages l'avaient annoncé, il y a un tueur au château, mais là ou les autres voient la main du diable, Montpéril cherche l'homme. Lui laissera-t-on seulement le temps de le trouver ? Dure enquête en perspective, car, en ces temps cruels, accuser quelqu'un sans preuve, c'est courir le risque de se faire couper la langue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Serge Brussolo, tu m'en diras tant... Un jour je te trouverai tous les titres de lui que j'ai lus...

Toutes affaires cessantes, j'ai lu le dernier Michael Connelly, le plus grand auteur policier contemporain américain avec James Ellroy

http://www.lire.fr/entretien.asp/idC=47122/idTC=4/idR=201/idG=

C'est le seul auteur dont j'ai RELU tous les ouvrages (et je les ai tous) deux fois... Un génie le mec...

http://www.michaelconnelly.com/

Et donc son dernier livre

ECHO PARK

reprend le personnage fabuleux Harry Bosch dont on ne se lasse pas...

Bien sûr tenue en haleine de la première phrase à la dernière...

http://www.evene.fr/celebre/biographie/michael-connelly-14786.php

http://www.evene.fr/celebre/biographie/michael-connelly-14786.php

http://www.polars.org/article20.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
lol! Maggy, devine ce que j'ai ramené de la bibliothèque, pas de Harlan Coben, car tous indisponibles, j'ai pas trouvé Grafton, mais j'ai trouvé 2 Brussolo

- La maison des murmures, je l'ai commencé et si il n'y avait pas les poilus, je l'aurais déjà fini

- La main froide.

Pour Connelly, j'en ai lu quelques uns mais je me rappele pas des titres.

J'ai lu le dernier Patricia Cornwell, enfin je crois que c'est le dernier,
- Signe suspect, beaucoup de mal à accrocher

et un des derniers Mary Higgins Clark

- Rien ne vaut la douceur du foyer, là, j'ai bien aimé et j'avais trouvé la solution, pfff, trop facile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas tellement aimé le dernier livre de Mary Higgins Clark !
Par contre, j'adore la série d'Elizabath George où on retrouve les mêmes personnages de livre en livre. Le dernier est super !



Londres, à l'entrée de l'hiver... Lynley, Havers, Nkata, Saint James et les autres sont sur le pied de guerre. Pour traquer un meurtrier en série dont les cibles sont des adolescents. Pas n'importe lesquels : de jeunes métis laissés-pour-compte. Est-ce pour cela que leur disparition est, dans un premier temps, passée inaperçue ? Faut-il crier à la discrimination raciale ? Toujours est-il que la police n'entame que tardivement les recherches. Consciente de l'ampleur de la tâche, la hiérarchie de Scotland Yard convoque pour prêter main-forte à Lynley un psychologue formé au métier de profileur. Persuadé que celui-ci va lui mettre des bâtons dans les roues, Lynley se braque.

L'enquête démarre à grand renfort de publicité. Les conférences de presse du chef de la police se succèdent, auxquelles est instamment prié d'assister le sergent noir Winston Nkata. Histoire de montrer que, au Yard, on n'a pas de préjugés racistes. Les victimes appartenant à des milieux défavorisés, le lecteur pénètre dans le Londres strié de suie et de graffitis des zones sensibles. Aux antipodes des quartiers cossus où vivent Lynley et ses semblables... Elizabeth George brosse de ce décor urbain un tableau d'une efficacité impressionnante. Depuis son premier livre, elle est soucieuse de donner à voir et à comprendre. Pour atteindre son objectif, elle n'hésite pas à multiplier les points de vue. Permettant ainsi à ses lecteurs d'appréhender dans toute sa complexité la psychologie de ces grands malades - psychopathes et pédophiles - qui hantent les nuits d'un Occident en mal de repères.

Commentaire :
Où l’on retrouve Barbara Havers, toujours aussi obstinée et mal fagotée, rétrogradée au poste de constable ; Thomas Lindley, comte d’Asherton et commissaire intérimaire ; Saint James, désormais infirme et consultant ; l’incompétent Hillier, adjoint au préfet ; et le sergent noir Nkata, à la recherche de Fu, tueur en série qui se prend pour Dieu et s’attaque à de jeunes délinquants, souvent noirs. La lenteur du Yard à établir un lien entre les premiers crimes soulève la colère de la communauté noire. Nkata, obligé par Hillier de jouer le Noir de service lors des conférences de presse, n’apprécie pas la mascarade, tandis que Fu tue de nouveau… Comme toujours, cette Américaine nous compose un cocktail très anglais de suspense et de psychologie. Une brique de 600 pages qui se lit d’une traite !
(Denis LeBrun, librairie Pantoute)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Je l'ai lu, il y a quelques temps, j'aime beaucoup Elizabeth George, mais je me posais la question de savoir si elle en réécrirait un autre, à cause de ce qui arrive à Linley.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ben zut, je ne l'ai pas lu, celui-là, comment ai-je pu le rater ? Je vais le commander sur Amazon !!! [IMG]http://smileys.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est vrai qu'il est percutant... mais je suppose quand même qu'il y aura une suite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
[IMG]http://smileys. J'espère qu'il y aura une suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai constaté que rien d'irrévocable n'était vraiment dit, tout n'étant que suggéré... Avec la possibilité que cela comporte.
Je n'en dis pas plus pour celles qui n'ont pas encore lu...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
J'ai suivi vos conseils et j'ai emprunté :

Serge Brussolo, dernières lueurs avant la nuit

Sue Grafton, L... comme lequel ?

Michael Connelly, Chroniques du crimes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors moi j'ai terminé "la ligne noire" et j'ai acheté "la promesse de l'ange" de Frédéric Lenoir et Violette Cabesos, c'est encore un thriller !!!!!!!!!!!!!!!!!! j'adore me faire peur !!!!! affraid[IMG]http://smileys.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Akkesa a écrit:
J'ai suivi vos conseils et j'ai emprunté :

Serge Brussolo, dernières lueurs avant la nuit

Sue Grafton, L... comme lequel ?

Michael Connelly, Chroniques du crimes


"Chroniques du crimes" n'est peut-être pas le meilleur pour commencer Michael Connelly ; il s'agit de chroniques policières écrites dans sa jeunesse, pas d'un roman...

Sinon bravo pour les autres.

Suzy, régale-toi bien !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Pendant ma coupure internet [img]http://yelims3. j'en ai profité pour lire Harlan Coben,

les deux titres que Maggy nous a gentiment donné

Disparu à jamais et Ne le dis à personne

en ce qui concerne le 2ème titre, pas moyen de décrocher avant la fin du livre.

A lire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou,

Je suis aussi une fan des romans policiers, j'ai lu ne le dis a personne en tres peu de temps, j'ai beaucoup aimé, j'ai commencé innocent mais j'ai du mal a accrocher, je pense que je vais le porter au bureau lol!

J'ai dévoré la totalité des Mary higgins clark et là je commence "cette chanson que je n'oublierai jamais" le dernier, j'ai aussi du mal a acrocher mais ca on verra pendant les vacances j'aurais plusde temps !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Je n'ai pas encore lu "Innocent", j'ai lu les derniers Lilian Jackson Braun (des morceaux choisis cette fois... La dame se fait vieille... Neutral ) et les deux tomes du dernier Christian Jacq, "La vengeance des dieux" ("la divine adoratrice" et "chasse à l'homme") et aussi un James Patterson....... [img]http://13smiley

Bon je retourne à ma lecture, ce qui rend mon cerveau un peu moins idiot, enfin je pense ! [IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.

Je ne sais pas pourquoi, je n'aime pas ce smiley ! [IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[:ayalou]

A mon avis, j'ai changé d'avatar pour des prunes, m'enfin... [img]http://13smiley[img]http://13smiley[img]http://13smiley[img]http://13smiley[img]http://13smiley

Tout va bien, ce soir j'ai envie de rire !!! Et je n'ai pas bu !!! Je prends mes antibiotiques... [IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[img]http://yelims2.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lol!


Mais non, tu as bien fait de changer d'avatar ! tu es très belle [url=http://les-smil[img]http://13smiley

c'est l'été il n'y a aucune raison qu'il n'y ait que Lily qui change de robe [img]http://13smiley


[IMG]http://smileys.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Janick a écrit:
lol!


Mais non, tu as bien fait de changer d'avatar ! tu es très belle [url=http://les-smil[img]http://13smiley

c'est l'été il n'y a aucune raison qu'il n'y ait que Lily qui change de robe [img]http://13smiley


[IMG]http://smileys.


J'ai encore changé !!! Je suis encore plus belle !!! [IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.[IMG]http://smileys.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
lol! Maggy, tu es magnifique [:fedeic]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
En ce moment, je suis sur le Dahlia Noir de James Ellroy.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le chat qui connaissait un cardinal
par Lilian Jackson Braun
(10/18, 1999, 284 pages)


Un cardinal (l'oiseau) qui se fait ami avec le siamois Koko, une relation qui va en déclinant entre Polly Duncan et Jim Qwilleran, une vieille dame charmante qui meurt après avoir évoqué ses souvenirs, un architecte de génie qui se pend, un éleveur de chevaux margoulin et un metteur en scène de théâtre assassiné d'une balle dans la tête... vous mélangez tout ça et vous obtenez l'intrigue de ce nouvel opus de la série "Le chat qui..."

Je suis en train de le lire, c'est très distrayant et l'auteur comprend la psychologie des siamois !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Scouby a écrit:
Le chat qui connaissait un cardinal
par Lilian Jackson Braun
(10/18, 1999, 284 pages)


Un cardinal (l'oiseau) qui se fait ami avec le siamois Koko, une relation qui va en déclinant entre Polly Duncan et Jim Qwilleran, une vieille dame charmante qui meurt après avoir évoqué ses souvenirs, un architecte de génie qui se pend, un éleveur de chevaux margoulin et un metteur en scène de théâtre assassiné d'une balle dans la tête... vous mélangez tout ça et vous obtenez l'intrigue de ce nouvel opus de la série "Le chat qui..."

Je suis en train de le lire, c'est très distrayant et l'auteur comprend la psychologie des siamois !


Scouby je les ai tous !!! Et j'adore !!! [IMG]http://smileys.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je lis" Les morts solitaires" de Michael Marchall
( Triller)


Ward Hopkins savait que le meurtrier de ses parents et de son meilleur ami n'en resterait pas là."Tuer, c'est bien" telle était la morale de celui qui se faisait appeler l'homme debout.
Aussi, quand un flic est abattu dans une ruelle de Los Angalès, qu'une jolie fille est assasinée en face, qu'une directrice d'hotel est retrouvée mutilée à Seattle, qu'un restaurateur est massacré à Potland, Ward n'a aucun doute: ces exécucutions sont l'oeuvre du monstre qui a anéanti sa vie.
Son mode opératoire est à chaque fois identique. Une même signature évoquant les secrets qui les lie l'un à l'autre.Comme une menace qui lui est adressée et qui se rapproche.
S'il n'entend pas être le prochain sacrifié, Ward n'a d'autre choix que de défier à son tour le dingue, quitte à mourir deux fois.


Je n'en suis qu'au début et c'est captivant! affraid

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Le dernier Coben que je viens de lire, pas moyen de le lâcher celui là







Myron Bolitar ! Y en a pas deux comme lui. D'agent du FBI à agent sportif, la reconversion aurait dû être facile. Erreur. Son nouveau job n'est pas de tout repos non plus. Même le tennis peut s'avérer dangereux : toutes les balles ne sont pas amorties et certaines sont mortelles... C'est le cas pour Valérie Simpson, ex-star de la raquette, frappée en plein coeur au milieu des milliers de spectateurs de l'US Open. Myron devrait se contenter de la version officielle : "balle perdue". Sauf que la veille, Valérie a tenté de le joindre. A peine sortie d'un hôpital psychiatrique, que voulait-elle lui dire ?
Et c'est reparti ! Avec son vieux pote Win, dandy sans peur et sans scrupules, Myron monte au filet. Or, quand on a pour adversaires la Mafia et un sénateur ripou, le jeu est décisif...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anne Perry : Un deuil dangereux




(2e tome de la série "William Monk")
(10/18, 2001, 476 pages)

Cette histoire est bien ficelée! Un meurtre dans une famille bourgeoise, on préfère d'abord soupçonner les domestiques pour ne pas froisser ces gens aux bras longs, même si très vite, la conviction de l'inspecteur Monk se porte davantage sur la famille que sur le personnel. Nous suivons les péripéties de l'enquête, détail par détail.
L'écriture de Anne Perry est très agréable, fluide et riche. Elle dresse un portrait peu complaisant de cette société qui considère sa domesticité comme menu fretin et peut décider de donner la mort ou de conduire à la misère par simple souci de sauvegarder les apparences. Outre l'enquête policière proprement dite, Anne Perry ébauche un portrait social intéressant de la vie à Londres en 1857 et certains aspects en font froid dans le dos!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Grace à Scouby, j'ai découvert Sue Grafton, celui que je suis en train de lire





Dans un carton récupéré au garde-meuble, la célèbre détective Kinsey découvre une lettre de son premier mari, qu'elle n'avait jamais reçue. Quinze ans après son divorce, ce bout de papier l'invite à revoir son jugement sur Mickey Magruder. Réputé pour ses méthodes peu orthodoxes, le policier avait été obligé de démissionner de la police de Los Angeles pour une affaire de meurtre jamais élucidée. Il n'en fallait bien sûr pas plus à Kinsey pour se séparer de lui.

Et si elle s'était trompée ? Si l'état actuel de Mickey, blessé mortellement dans des circonstances mystérieuses, confirmait ce qu'elle n'avait pas vu alors... à savoir que Mickey était à la place de la victime ?

Pour la première fois, Kinsey va devoir mener l'enquête sur son propre passé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Maxime Chattam

In Tenebris





New York, hiver 2002 : on a retrouvé une femme atrocement scalpée. Détective de Brooklyn, Annabel O'Donnel enquête : la victime a été droguée à l'Ativan, un somnifère et obtient l'adresse de Lynch, un grand acheteur d'Ativan qu'elle surprend chez lui à réaliser des perruques avec des scalps humains ! Lynch abattu, Annabel découvre, des cadavres putréfiés et les photos de personnes disparues. Tandis que sur le mur, des lettres de sang glorifient Caliban, Annabel retrouve un texte énigmatique et reçoit l'aide de Joshua Brolin, un profileur : selon lui, Lynch n'agissait pas seul...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il a l'air bien ton bouquin Akkesa!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
lol! il est génial mais surtout pas en rêver la nuit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Un des derniers Mary Higgins Clark

Deux petites filles en bleu




Goûter d'anniversaire chez les Frawley : on fête les trois ans des jumelles, Kelly et Kathy. Mais le soir même, de retour d'un dîner, les parents des fillettes sont accueillis par la police : leur baby-sitter a perdu connaissance et les petites ont disparu. Kidnappées. Après avoir réussi à rassembler la rançon de 8 millions de dollars exigée, Steve et Margaret entrent en contact avec le ravisseur. Le jour de l'échange, ils ne trouvent cependant que Kelly dans une voiture abandonnée. Qu'est-il advenu de Kathy ? Alors que tout espoir semble perdu, Kelly affirme que sa sœur est bien vivante, comme si les jumelles parvenaient à communiquer par télépathie... Jamais depuis Un cri dans la nuit, Mary Higgins Clark n'avait élevé la tension à un tel degré. Un suspense extrême et angoissant qui nous plonge dans le pire des cauchemars celui des kidnappings d'enfants.


Cela fait longtemps que je n'avais pas lu un livre aussi réussi de cet auteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité




A priori Myron Bolitar n'a aucune envie de jouer les baby-sitters auprès de Brenda Slaughter, sublime jeune espoir du basket féminin menacée par des coups de fil anonymes. Mais ni le charme électrique de Brenda, ni sa terrible histoire ne laissent Myron indifférent : elle n'avait que cinq ans quand sa mère a mystérieusement disparu, et voilà que son père Horace se volatilise à son tour..

Le dernier Coben que je vais dévorer en très peu de temps je crois lol!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


L'épouse d'un policier de Scotland Yard est abattue par un adolescent dans la rue devant chez elle. Acte gratuit ? Non. Mais quel est le lien entre la digne lady Helen et Joel Campbell, jeune métis livré à lui-même dans une cité du nord de Londres ? Pour protéger son frère et sa soeur, ce garçon sérieux et responsable a conclu un pacte terrifiant, qui, au bout du compte, l'a amené devant la porte de lady Helen.

Je viens d'acheter le livre d'Elizabeth George, mais je ne le lis pas encore, je parcours à nouveau toute la série, c'est un vrai régal ! Encore trois tomes à relire avant d'arriver au dernier.
Quand j'aurai terminé je vous dirai ce que j'en pense.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je viens de le terminer, je pense que c'est l'un de ses meilleurs romans et il peut très bien se lire indépendamment de la série... qui va reprendre le mois prochain, paraît-il, avec un nouveau volume. Je suis impatiente !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Elisabeth George et Minette Walters sont mes favorites en ce moment !!! [img]http://yelims5.cheers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Actuellement, je suis plongée dans les oeuvres d'Anne Perry, dont j'ai déjà parlé un peu plus haut. Il en existe deux séries, mettant chacune en scène un couple de détectives : Thomas et Charlotte Pitt et William Monk. La qualité des deux séries est équivalente, les livres vraiment passsionnants, mettant en scène la société londonienne du 19ème siècle, avec ses moeurs, ses coutumes, ses différences de castes. Chaque livre peut se lire indépendamment des autres, mais il vaut mieux suivre l'ordre de la série, comme pour Elizabeth George.
Le premier livre de la série Thomas et Charlotte Pitt est : "L'Etrangleur de Cater Street".
Le premier de la série William Monck est "Un étranger dans le miroir".
Je suis loin de les posséder tous, mais j'écume les bouquineries et le site Ebay !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
j'aime beaucoup Anne Perry aussi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je viens de terminer "Mariage Impossible", je n'arrivais pas à lâcher le bouquin ! (série William Monck)
Cet auteur s'attache particulièrement à la condition féminine à cette époque, c'est effarant la mentalité que les gens avaient.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintenant j'ai fini le dernier roman d'Elizabeth George, "Le rouge du péché".
A chaque fois je me dis que c'est le meilleur et à chaque fois, elle se surpasse !

Chargée de l’enquête, l’inspecteur Bea Hannaford renonce vite à considérer comme suspect le vagabond aux vêtements crasseux qui présente des papiers au nom de Thomas Lynley. En manque d’effectifs, elle le met à contribution : il est certes un témoin, mais, une fois son identité vérifiée, elle ne doute pas que son expérience de commissaire au Yard pourra s’avérer très utile. Car il y a du travail : le matériel d’escalade de Santo Kerne, la victime, a été saboté, et les personnes ayant pu désirer la mort du jeune homme sont légion.

Dans ce pays sauvage de falaises et de mer démontée, Lynley participe à contrecoeur aux investigations mais reprend pied peu à peu. Il retrouve son éternelle partenaire, Barbara Havers, que Londres a dépêchée sur place autant pour collaborer à l’enquête que pour mener à bien une mission délicate : récupérer Lynley.



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Akkesa
je l'ai terminé hier, il est excellent !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...