Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Admin-amisdesamis

Quelques exemples de plantes pour vos bassins.

Messages recommandés

Qui dit bassin, dit plantes. Je vous présente donc ici un assortiment de plantes choisies pour décorer le bassin dont je viens d'achever la construction.


Les photos qui suivent représentent les plantes en l'état actuel, peu après leur achat, ce qui explique que le cyperus ne ressemble pas encore au cyperus qu'on voit dans des bassins ayant déjà un certain "vécu". Les typha ne sont pas encore porteurs de leurs curieux manchons bruns et l'on ne voit pas encore les fleurs jaunes des iris. Au fur et à mesure de leur évolution, de nouvelles photos apparaitront.

En dehors de l'aspect décoratif, ces plantes, par la photosynthèse et l'absorption des substances nocives contenues dans l'eau (nitrates, en particulier) assurent les échanges biologiques naturels de base.

Que serait un bassin sans iris ? Léger, gracieux, il s'adapte à tous les bassins, petits ou grands.
-l'iris laevigata "rose queen". C'est une variété qui atteint une heuteur de 50 à 80 cm, pour berges en eau peu profonde (de 0 à +10cm)    



- l'iris pseudacorus, c'est l'iris de marais, l'iris d'eau, que les anglophones surnomment Yellow flag de 80 à 100 cm, de -20 à +10cm. C'est l'iris qu'on rencontre habituellement sur nos plans d'eau, d'un jaune éclatant .  

Les iris pseudacorus en l'état, qui n'ont pas encore fleuri.


Une plante dont le feuillage tire vers le marron rouge, et qui a pris place sur l'une des berges, c'est la lobelie des marais, dite Labelia Queen victoria. Sa croissance est lente (à taille adulte, elle avoisinera les 80cm), on la placera entre 0 et 10cm. Ses fleurs d'un rouge vif sont très surprenantes et produisent un bel effet.
 

La mentha aquatica se retrouve dans beaucoup de bassins. Elle dégage un parfum prononcé et s'accommode de peu d'eau et de petits paniers. On peut même se contenter de la mettre en terre entre quelques pierres, elle s'y sentira aussi à son aise. Ses fleurs sont rose ou mauve pâle. La croissance de cette plante qui peut atteindre les 0,60 m est très rapide.







Le typha, communément appelé massette. Il atteindra les 2 mètres pour une hauteur de 30 à 40 cm. Son feuillage persistant rappelle le roseau. Plante très rustique dont il faut se méfier de l'exubérance, ses racines peuvent, à la longue, percer les paniers et endommager la bâche. Nota : elle est de plus en plus utilisée dans les stations d'épuration en zone de lagunage.

Le jeune typha encore bien maigrelet.


Le cyperus eragrostis. Sous le nom de petit papyrus, et d'une croissance lente (à maturité, de 30 à 70 cm), est originaire d'Amérique tropicale. C'est une plante robuste, d'un beau vert, que l'on retrouve en priorité sur les berges des bassins.


Chez les plantes flottantes
le myriophylum spicatum. Il est laissé à la surface de l'eau, et participe fortement à l'écosystème en oxygénant et en purifiant l'eau. Pour un bassin, un spécimen suffit, car il se développe vite. Sa particularité : ses petites feuilles serrées qui se dressent hors de l'eau.

La pistia stratiotes, autrement dit la laitue d'eau ( water lettuce pour nos amis anglophones), au feuillage charnu d'un vert pâle, recouvert de poils hydrophobes qui font perler l'eau à a surface des feuilles). Elle peut devenir envahissante car elle se multiplie à vue d'oeil.

L'eichhornia Crassipes dite Jacinthe d'eau, épuratrice mais envahissante, elle se multiplie par rejet. On dit qu'elle a la croissance la plus rapide du monde végétal. très commune dans nos bassins.



Si l'on n'y prend pas garde, par leurs multiples rejets, les jacynthes et les laitues d'eau finiront par envahir toute la surface du bassin en formant un véritable tapis flottant. A surveiller donc.



Et enfin, roi des bassins, le tant attendu nénuphar. J'ai choisi le Nymphea alba (mis au centre du bassin à une profondeur de 65/70 cm).

Ci-dessous, le nénuphar....en feuilles mais pas encore en fleur.



Les petites tortues peuvent prendre appui sur les feuilles encore dans l'eau et même parfois se poser sur les feuilles à la surface avant de gagner le petit tapis de jacinthes sur lesquelles elles aiment se bronzer.
Au fil du temps et des saisons, le bassin et son monde végétal créeront un paysage en mouvement propice au passage de nombreux insectes, amphibiens, oiseaux venant se désaltérer. Ce printemps, la ronde des libellules a commencé. Bleues, jaunes, elles n'ont de cesse de balayer l'air au-dessus de toutes ces plantes qui viennent à peine d'être plantées. C'est la vie qui va.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.