Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Admin-amisdesamis

Tristes et banales histoires de tortues marines.

Messages recommandés

(in Une saison en Guyane)-Morgane Lescot, Association Kwata-
20 juin 2011


Attaques de chiens errants et divaguants sur tortues marines : une éternelle
répétition ?

Ce week-end, dans la nuit du vendredi 17 juin, 2 tortues olivâtres (Lepidochelys
olivacea) ont été attaquées par des chiens divaguants (1), sur la plage des Salines,
entre le restaurant Oasis et la plage de Montravel. Un nid a aussi été déterré, et
plusieurs émergences dévorées par ces chiens. La saison des pontes atteignant
son point culminant, l’association Kwata, qui effectue le suivi quotidien de ces
pontes de tortues, tire la sonnette d’alarme.
Cette espèce de tortue marine, intégralement protégée par arrêté ministériel, est
classée vulnérable selon la liste rouge de l’Union Mondiale pour la Nature
(UICN). Les plages de l’Ile de Cayenne comptent parmi les plus gros sites de
ponte d’Amérique du Sud pour la tortue olivâtre et de récentes études
scientifiques ont montré que cette petite population isolée en Guyane est
extrêmement fragilisée par la pression humaine grandissante.
Pour autant, des solutions existent !
Depuis 2007, un Plan de restauration des tortues marines en Guyane a été mis en
place, coordonné par le WWF et l’ONCFS (Office national de la chasse et de la
faune sauvage), sous le pilotage de la DEAL (Direction de l'Environnement, de
l’Aménagement et du Logement) : les actions de l’association s’inscrivent dans
le cadre de ce plan de restauration. Il vise, entre autres, à réduire les menaces
liées à l’homme parmi lesquelles on retrouve les attaques par les chiens, qui
constituent ainsi une destruction d’espèce protégée (rappelons que les peines
encourues pour la destruction, la mutilation, l’enlèvement ou la perturbation



intentionnelle des tortues marines et de leurs œufs peuvent aller jusqu’à 15 000
euros et 1 an de prison, selon l’Arrêté ministériel de 2005).
Afin d’endiguer ce problème de prédation canine, saluons le travail effectué par
la fourrière et la CCCL depuis quelques années : pendant la saison, des rondes
sont effectuées sur les plages de pontes, afin de saisir les chiens errants ou en
état de divagation. Les riverains du bord de mer de Cayenne et de Rémire-
Montjoly, notifiés tous les ans de ces rondes, sont encouragés à garder leurs
chiens dans l’enceinte de leurs propriétés ou tenus en laisse. La prise de
conscience des propriétaires de chiens divagants reste l’élément majeur qui
garantira la protection des tortues marines sur le territoire.
Ce travail commun a dors et déjà permis de réduire considérablement le nombre
de nids détruits et de tortues mortellement atteintes : 9 en 2008, 3 en 2009,
aucune en 2010.
Cette année, on dénombre 2 tortues attaquées et 36 nids détruits, alors que la
saison des émergences vient à peine de commencer. Ne laissons pas ce chiffre
s’agrandir, et faisons preuve d’exemplarité pendant ces quelques mois de
l’année.
1) est considéré comme divagant tout chien hors de portée de vois de son maitre ou qui s'est éloigné de son propriétaire de + de 100 m. (code rural, article L; 21161961)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oh! mon dieu quelle tristesse Sad

Pauvre carapace ,quel ravage ça peu faire les chiens sur nos pauvres tortues Shocked

Comment empêché cela Question

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.