Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
DimEst49

Conure aile-de-feu Pyrrhura egregia - Fiery-shouldered Parakeet

Messages recommandés

Identification :
Conure aile-de-feu Les mâles ont une bande frontale couleur bordeaux , un capuchon, des lores, une nuque et une partie supérieure des joues qui forment un ensemble brunâtre. Les couvertures auriculaires affichent une teinte brun rougeâtre. Les plumes des côtés du cou ont un base verte, une bande subterminale chamois et une étroite pointe noire, ce qui leur donne parfois un aspect écailleux. Les parties supérieures sont majoritairement vertes mais certaines plumes ont de fines bordures sombres. La courbure de l'aile et le bord de fuite sont orange avec des taches jaunes, ces ornements se ramarquent particulièrement bien lorsque l'oiseau est posé. Les couvertures primaires sont généralement bleues mais occasionnellement jaune éclatant. Le reste des couvertures alaires est vert prairie. Les filets extérieurs des rémiges présentent une couleur bleue. Les couvertures sous-alaires sont orange avec des taches jaunes. Le dessous des rémiges est grisâtre.
Les plumes qui recouvrent la gorge et la poitrine ont une base verte, une bande subterminale chamois et une extrémité sombre. Comme pour les côtés du cou, cet agencement des plumes provoque une légère apparence écaillée. Le reste du dessous est vert mais de nombreuses plumes du ventre ont une base bordeaux, ce qui crée souvent une tache vineuse sur l'abdomen.
Le dessus de la queue est bordeaux foncé avec une base verte. Le dessous de la queue est grisâtre.
Le bec a une couleur corne. La peau nue qui entoure l'œil est blanchâtre. Les iris sont bruns. Les pattes sont brunâtre, tirant sur le noir.

Chant : On connaît vraiment peu de choses sur la communication de cette conure. Les cris en vol sont particulièrement rudes. Des "jjaaEEK" grinçants indiquent souvent, bien avant qu'on ne la voie, qu'une bande d'oiseaux est en approche.

Habitat : Les conures aile-de-feu fréquentent les forêts mousseuses et humides des zones tropicales et subtropicales. On les trouve principalement aux lisières des parcelles et dans les boisements qui sont situés le long des versants escarpés à des altitudes qui varient de 700 à 1800 mètres. Au Venezuela, elles résident principalement dans les forêts secondaires parvenues à maturité sur les pentes des tépuis, qui sont des hauts plateaux aux contours particulièrement abrupts. Ces psittacidés visitent aussi les jardins des villages et les parcs.

Distribution : Les conures aile-de-feu sont originaires du nord-ouest du continent sud-américain. Leur aire de distribution est assez vaguement déterminée : elle couvre sans doute partiellement les provinces de Bolivar et Amazonas au Venezuela, l'ouest du Guyana aux environs des rivières Kamarang et Mazaruni, le nord de la province de Roraima au Brésil. Leur présence est possible dans l'ouest du Surinam. En dépit de son aire relativement restreinte, cette espèce est divisée en 2 races : P. e. egregia (extrême sud-est du Venezuela et montagnes de l'ouest du Guyana) - P. e. obscura (mont Auyan et mont Ptari, dans l'est de la province de Bolivar, au Venezuela et extrême nord-est du Brésil).

Comportements : Les conures aile-de-feu volent en petites bandes pouvant regrouper de 3 à 25 individus. La plupart du temps, les rassemblements sont formés de 6 à 10 oiseaux qui se faufilent et tracent une trajectoire sinueuse entre les arbres de la forêt. Leur vol est particulièrement rapide et agile. Ils sont très habiles à se dissimuler et, lorsqu'ils ont trouvé une canopée qui leur convient, ils disparaissent soudainement. Ils deviennent alors silencieux même quand ils se restaurent et ils adoptent une attitude de très grande prudence. S'ils sont surpris pendant qu'ils se nourrissent, ils se tiennent immobiles et scrutent les alentours avec attention. Les conures aile-de-feu émettent habituellement quelques petits cris discrets et grinçants lorsqu'ils quittent une branche, comme pour signaler leur départ.

Nidification : On possède peu de renseignements sur la nidification de cet oiseau. La période de reproduction, assez brève, s'étend du mois de mars au mois d'avril. Les jeunes immatures quittent les nids aux mois de mai et juin. Comme la plupart des oiseaux du genre Pyrrhura, la conure aile-de-feu est vraisemblablement cavernicole, nichant dans les trous d'arbres. La ponte comprend 4 ou 5 œufs.

Régime : Les conures aile-de-feu sont principalement végétariens, ils se nourrissent dans les étages supérieurs des arbres proches de la canopée. Ils apprécient particulièrement les chatons des arbres du genre Cecropia. En juillet-août, ils s'approchent des villages amérindiens pour faire une récolte de fruits mûrs. On peut alors les observer assez régulièrement dans les goyaviers.

Protection / Menaces : En raison de la végétation extrêmement dense, son aire de distribution est très difficilement accessible. Du coup, on possède peu de renseignement sur son statut. Cependant, il a la réputation d'être assez commun. D'après Birdlife, la superficie de son territoire est inférieur à 50 000 kilomètres carrés, ce qui est peu, ses effectifs ne sont pas quantifiés. Néanmoins, cet organisme classe la conure aile-de-feu comme "de préoccupation mineure". Certains individus sont capturés au Guyana et commercialisés comme oiseaux d'accompagnement et de volière, ce qui n'a pas d'influence particulière sur leur avenir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.