Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
DimEst49

Loriquet orné Trichoglossus ornatus - Ornate Lorikeet

Messages recommandés

Identification :
Loriquet orné Chez les adultes, le capuchon et les oreillons sont bleu-violet sombre. Une tache jaune en forme de croissant orne les côtés de la nuque. Des mouchetures rouges de taille variable tapissent l'arrière de la tête. Le menton, la gorge, les lores et la grande majorité de la face sont rouge-orange. Les parties supérieures affichent généralement une couleur vert brillant avec plus ou moins de petites taches jaunes sur le manteau. Les rémiges primaires et secondaires sont bordées de noir. Le bord de fuite des ailes est souligné par une fine ligne jaune. Le dessous des ailes est noir, excepté les couvertures qui sont jaunes et verts et les axillaires qui sont jaunes. Le bas de la gorge et la poitrine sont variablement barrés de violet sur fond rouge. Loriquet orné Le reste du dessous est vert avec des écailles jaunâtres. Les cuisses sont jaune-vert, le ventre vert clair avec des barres vert plus foncé. Les sous-caudales jaune-vert ont des extrémités vert brillant. Le dessus de la queue est vert foncé avec des bordures jaunes sur les rectrices extérieures. La base des rectrices extérieures est rosâtre.
Le bec et l'iris sont orange. Les pattes sont vert grisâtre.

Chant : En vol, le Loriquet orné émet un "kreeet....kreeet" perçant. Il produit également un "wee-ooo-wee" aigu et une grande variété de notes sifflantes. Le répertoire est complété par un cri perçant et discordant. Tous ces cris sont moins sourds, plus rauques et plus pénétrants que ceux du Loriquet jaune et vert (Trochiglossus flaovoviridis).

Habitat : Les loriquets ornés fréquentent les forêts de tourbière ainsi que les zones boisées marécageuses où il ya de l'eau douce. On les trouve également dans les bois, les parcelles en cours de régénération, près des lisières, dans les buissons parsemés, sur les terres cultivées y compris les plantations de cocotiers. Ils apprécient généralement les zones ouvertes et ils ne s'aventurent jamais très loin à l'intérieur des forêts primaires inviolées. Dans le nord et le centre de l'île principale, ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 1000 mètres d'altitude, alors que dans le sud, ils peuvent grimper jusqu'à 1500 mètres. Leur habitat privilégié se situe entre 300 et 500 mètres.

Distribution : Les loriquets ornés sont endémiques de Sulawesi en Indonésie. On peut les observer sur toute la superficie de l'île principale du nord au sud mais également dans certaines îles avoisinantes situées au large telles que Sangir, Bangka, l'archipel des Togians, Peleng, Banggai, Muna, Buton et Tukangbesi. Cette espèce est monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en sous-espèces.

Comportements : Les loriquets ornés vivent principalement en couples ou en petits groupes. Parfois, quand ils recherchent leur nourriture dans les arbres fruitiers ou à la lisière des forêts, ils s'associent avec les loriquets jaunes et verts (Trichoglossus flavoviridis). Bénéficiant de conditions climatiques stables, ces oiseaux sont vraisemblablement sédentaires.

Nidification : On connaît vraiment peu de choses sur les mœurs reproductives de cette espèce dans le milieu naturel. La plupart des oiseaux sont en condition pour se reproduire aux mois de septembre et octobre. On ne possède aucun renseignement sur la construction et la composition du nid. La ponte comprend habituellement 3 œufs qui sont couvés pendant 27 jours. Les oisillons sont nidicoles et ils sont dépendants de leurs parents pendant environ 80 jours après l'éclosion.

Régime : Les loriquets ornés sont des oiseaux végétariens : la majeure partie de leur menu est constituée de nectar, de pollen et de fruits. Quand ils se nourrissent, ces oiseaux peuvent se concentrer en assez grand nombre dans les arbres en fleurs. Les graines des arbres du genre Tectona et Casuarina sont également consommés.

Protection / Menaces : Les loriquets ornés ne sont pas menacés. Au contraire, ils sont particulièrement communs dans les plantations de palmiers-cocotiers et près des villages. La population globale est sans doute supérieure à 50 000 individus adultes. L'une des meilleures occasions de pouvoir les observer est de visiter le Dumoga-Bone National Park.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.