Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
DimEst49

Perruche de Brehm Psittacella brehmii - Brehm's Tiger Parrot

Messages recommandés

Identification :
Perruche de Brehm Chez les mâles, la tête est brun-olive, se fondant dans les barres noires et vertes de la nuque. L'avant et les côtés du cou sont encerclés d'un collier jaune éclatant. Le manteau est légèrement barré de vert et de noir. Le centre du dos est très vert et s'intègre sans transition dans le vert-jaune barré de noir du bas du dos et du croupion. Les sus-caudales sont barrées de noir et de vert jaunâtre. Les ailes affichent une couleur vert foncé avec des liserés sombres sur les couvertures moyennes. Les rémiges sont noirâtres avec des filets extérieurs verts et une fine bordure jaunâtre. La courbure de l'aile est bleuâtre. Les couvertures sous-alaires sont vertes. Les parties inférieures sont totalement vert terne excepté les sous-caudales qui sont Perruche de Brehm rouge écarlate. Le dessous de la queue est vert, le dessous noir grisâtre.
Le bec est gris brunâtre avec des bords tranchants plus clairs et une pointe blanche. Les iris sont orange rougeâtre. Les pattes sont gris-vert.
Chez la femelle, le croissant jaune est absent sur l'avant du cou. La poitrine et les flancs sont densément barrés de jaune et de noir. Les juvéniles ont la zone pectorale barrée de vert et de jaune. Leurs sous-caudales sont teintées d'orange avec une extrémité jaune. Le bec est clair.

Chant : Les perruches de Brehm sont relativement silencieuses et il est plutôt rare de les entendre. Lorsqu'elles sont perturbées, elles lancent des notes courtes et profondes. En d'autres occasions, on peut entendre des notes rudes et bisyllabiques, certaines étant infléchies vers le bas. Elles sont suivies, après une pause d'une demi seconde, par une note nasale.

Habitat : Les perruches de Brehm fréquentent les forêts de montagnes, plus particulièrement celles qui sont composées de podocarpes et de hêtres du genre Nothofagus. Leur habitat préféré se situe à la lisière des zones boisées, principalement à des altitudes qui varient de 1500 à 2600 mètres. Ce dernier s'étend généralement juste en-dessous de celui de la Perruche peinte (Psitacella picta). Cependant, les limites extrêmes de leur territoire peuvent aller de 1100 à 3800 mètres. Dans la péninsule de Huon, au nord-est, il existe une Perruche de Brehm zone, placée entre 2800 et 3000 mètres, où la Perruche de Brehm et la Perruche peinte cohabitent.

Distribution : Les perruches de Brehm sont endémiques de Papouasie-Nouvelle-Guinée où elles vivent presque exclusivement dans les zones de moyenne montagne. Leur aire de distribution est morcelée en 3 parties : les monts Arfak dans la péninsule du Vogelkop, la chaîne centrale et les montagnes relativements élevées de la péninsule de Huon. 4 sous-espèces sont officiellement reconnues : P. b. brehmii (Vogelkop, dans le nord-ouest) - P. b. intermixta (monts Weyland, Snow Mountain et mont Goliath, dans le centre d'Irian Jaya) - P. b. harterti (péninsule de Huon, dans le nord-est) - P. b. pallida (chaîne montagneuse centrale, dans le sud-est de la Nouvelle-Guinée).

Comportements : Les perruches de Brehm sont souvent observées en solitaire, mais elles peuvent vivre également en petits groupes. Elles ne sont pas timides et elles autorisent les rares visiteurs à les approcher d'assez près. Ces oiseaux passent une grande partie de leur temps à se nourrir juste en-dessous de la canopée mais ils peuvent descendre parfois jusqu'au niveau du sol. Toutefois, ils montrent une assez nette préférence pour les étages supérieurs de la végétation. Les perruches de Brehm peuvent rester immobiles pendant quelques temps. Ils se déplacent de façon paresseuse, utilisant souvent leur bec pour trouver leur équilibre. Ils n'évoluent jamais au-dessus de la cime des arbres. Lorsqu'ils sont effrayés, ils quittent précipitamment les zones herbeuses situées dans les trouées et ils se réfugient sous le couvert après un vol bref.

Nidification : On connaît peu de choses sur les mœurs reproductives de ce perroquet. La saison de nidification commence vraisemblablement en février et se termine sans doute au mois de juin. Les perruches de Brehm nichent dans des cavités d'arbre. Le seul nid que l'on ait découvert dans le milieu naturel, se situait dans la vallée de Waghi, dans le massif des Snow Mountains. Il contenait deux oisillons parvenus à un stade de développement différent. L'un était presque totalement emplumé tandis que le plus jeune était encore recouvert de duvet. On ne possède pas d'autres renseignements, cet oiseau ne se reproduisant pas en captivité.

Régime : Comme la plupart des perruches du genre Psitacella, la Perruche de Brehm est presque entièrement si ce n'est exclusivement végétarienne. Elle se nourrit surtout de graines, mais elles apprécie également les baies et les fruits, à différents stades de maturité. Pour trouver sa pitance, elle prospecte à de nombreux étages des arbres, préférant toutefois les niveaux supérieurs.

Protection / Menaces : La population est répandue géographiquement mais elle n'est pas très dense. Les effectifs mondiaux sont estimés environ à 100 000 individus. L'espèce est classée comme de préoccupation mineure. Elle n'est pas l'objet de la convoitise des amateurs de volières car son taux de mortalité en captivité est très élevé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.