Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
em7711

L'enclos (partie1)

Messages recommandés

L’enclos.

Il est de rigueur pour les tortues vivant dans les régions de climat tempéré. Il faut compter au minimum 10 m² pour un couple d’adultes.
Tout d’abord, il faut respecter la règle suivante : une espèce par enclos, pour éviter les hybridations mais aussi la transmission possible de germes d’une espèce à l’autre.
L’enclos doit être placé dans un endroit le plus ensoleillé possible. Un minimum de 6 à 8 heures de zone ensoleillée par jour est à respecter.
Il doit être soigneusement clôturé (les tortues sont des reines de l’évasion). Il faut donc enfouir la clôture à 30 cm sous la surface du sol et la recourber vers l’intérieur dans sa partie supérieure sur une quinzaine de cm. L’idéal est une clôture ne permettant pas aux tortues de voir ce qui se passe à l’extérieur, pour ne pas leur donner envie de chercher un passage pour s’échapper.



En cas de clôture constituée par un grillage, la taille des mailles doit être faible pour empêcher le plus possible le passage des rats, fouines ou autres prédateurs.
L’idéal est un enclos dont le terrain est un peu accidenté, les tortues appréciant des alternances de terrain plat et de buttes. On conseille la réalisation de talus de 50 cm de haut, dont les pentes sont douces. Le sol est constitué de terre de jardin. Il faut faire pousser des « mauvaises » herbes qui feront un garde-manger à portée de bec (pas de pelouse) ! Il est important également de planter des plantes un peu touffues (type lavande par exemple) qui seront appréciées comme endroits de repos, voire de ponte, d’autant plus si le terrain est en pente douce, ce qui facilite le creusement. Il est bien de planter également un arbuste pour faire une zone d’ombre. On agrémente le sol resté nu par des pierres plates sombres de taille suffisante pour servir de lieu d’exposition au soleil. Les pierres sombres sont en particulier conseillées dans le nord car les couleurs sombres absorbent mieux la chaleur, et donc permettent donc d'avoir une zone plus chaude.
Il faut bien entendu prévoir un point d’eau pour permettre aux tortues de se désaltérer et de se baigner. La hauteur d’eau devra être faible pour qu’il n’y ait pas de risque de noyade (5 à 10 cm). L’idéal est de constituer carrément une petite zone humide, un bassin peu profond, rempli en partie de terre et planté (trèfle, pissenlit, cresson, plantain d’eau…) Il faudra veiller à ce que le centre du bassin ne soit pas envahi afin que les tortues puissent bénéficier d’une petite zone d’eau libre.
Dans cet enclos, il faut prévoir des abris.
D’abord des abris qui permettent aux tortues de se cacher pendant les périodes d’activités : tas de feuilles, racines, tas de branchages, tuiles, pots de fleur à moitié enterrés sous lesquels les tortues peuvent se réfugier. Ces abris doivent toujours être placés à des endroits légèrement surélevés pour ne pas risquer de se transformer en piscine en cas de pluie.

Dans le nord de la France, il est conseillé d’aménager une serre, d’un m² au minimum, dans un endroit surélevé, adossé à la clôture, de façon à protéger les tortues des variations thermiques trop importantes. Le toit devra être incliné vers l’extérieur afin de permettre l’évacuation de l’eau de pluie. L’entrée de la serre doit être suffisamment spacieuse pour que les tortues puissent circuler sans problème. Il faut prévoir un système de ventilation pour les périodes chaudes. L’aménagement intérieur doit comporter deux parties : l’une pour le repos (petit abri rempli de paille) et l’autre pour l’activité (les tortues doivent pouvoir aller et venir librement dans cette zone). En automne, quand les températures commencent à chuter, les tortues seront nourries à l’intérieur de la serre.

Ensuite, il faut prévoir un abri qui servira à l’hibernation, en bois ou en dur. Il faut faire en sorte qu’il soit protégé des infiltrations d’eau et surélevé pour ne pas risquer d’être inondé. Il doit être placé à l’abri du vent et son entrée doit être orientée vers le sud ou l’est (pour avoir le meilleur ensoleillement possible et ne pas être exposée à la pluie). Il doit comporter des aérations pour le renouvellement de l’air, aérations qui doivent être grillagées pour barrer la route aux rongeurs. Il faudra creuser sous l’abri un trou de 50 à 60 cm de profondeur, le tapisser de grillage très fin (protection contre les rongeurs), le remplir de terre meuble. Ainsi, les tortues pourront creuser et s’enfouir. L’abri doit être garni de foin, de paille, de feuilles mortes (sèches et non poussiéreuses).

Enfin, pour terminer, quelle que soit la localisation géographique de l’enclos, il est important de le recouvrir d’un grillage pour interdire son accès aux oiseaux, qui sont un réel danger pour les tortues !

Enclos pour les juvéniles:
La réalisation d'un enclos pour juvéniles est identique à celui pour adultes, excepté le fait qu'il est de taille plus modeste, que le point d'eau doit être moins profond (maximum 5 cm) et que le toit doit impérativement être grillagé pour éviter la prédation par les oiseaux.

Entretien.

Attention, dans les régions où il pleut beaucoup, il faut maintenir le sol de l’enclos sec, en désherbant régulièrement les trois quarts de sa superficie. Il est possible de limiter la pousse d’herbe en acidifiant la terre grâce à des aiguilles de résineux et des feuilles mortes.

L’hiver, on se contente de vérifier périodiquement que tout se passe bien lors de l’hibernation, en prenant garde de ne pas perturber le sommeil des animaux.
Au printemps, il faut semer des herbes (pissenlit, trèfle, luzerne…) afin que les tortues trouvent de quoi s’alimenter à leur réveil, et entretenir l’ensemble de l’enclos (point d’eau, fauchage des herbes trop hautes…).
Quand les tortues sont réveillées, il faut nettoyer soigneusement l’abri, changer la paille et le foin.
Il faut aussi vérifier que la terre soit suffisamment meuble pour être creusée en cas de ponte.
Pendant la période chaude, il faut arroser quotidiennement l’enclos pour que les plantes puissent pousser, ainsi les tortues ont en permanence un garde-manger d’aliments frais à disposition.
Enfin, à l’automne, il faut vérifier que tout est en place pour permettre l’hibernation, en particulier au niveau de l’abri prévu à cet effet.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.