Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Admin-amisdesamis

Canada : un python tue deux enfants de 5 et 7 ans dans leur sommeil.

Messages recommandés

LEXPRESS.fr, le 06/08/2013

Canada : un python tue deux enfants de 5 et 7 ans dans leur sommeil


Dans une petite ville de l'Est du Canada (Cambellton), un python a tué deux enfants dans leur sommeil dans la nuit de dimanche à lundi après s'être échappé de l'animalerie spécialisée dans les serpents, alligators et poissons exotiques, située au rez-de-chaussée de leur immeuble et s'être déplacé dans les canalisations.

Les deux jeunes garçons, qui dormaient dans l'appartement d'un ami, ont été surpris dans leur sommeil par le reptile.
Ce dernier s'est échappé du magasin spécialisé dans les animaux exotiques installé au rez-de-chaussée du bâtiment. "Selon l'enquête préliminaire, un serpent exotique s'est échappé pendant la nuit et s'est introduit dans le système de ventilation, puis s'est infiltré dans l'appartement", a indiqué la Gendarmerie royale du Canada.


Canada : un python tue deux enfants de 5 et 7 ans dans leur sommeil


Venus passer la nuit chez un ami, les deux jeunes garçons dormaient dans une des chambres de l'appartement situé à l'étage directement au-dessus du magasin spécialisé dans les animaux exotiques. C'est vers 06h30 locale (10h30 GMT) que les forces de l'ordre ont été appelées sur les lieux mais la gendarmerie n'a pas souhaité donner de détails sur le drame, ni le nombre de personnes présentes dans l'appartement.

Une enquête a été diligentée pour connaître les circonstances du drame et une autopsie du corps des deux victimes a été ordonnée, a expliqué la Gendarmerie de la province du Nouveau Brunswick. A ce stade de l'enquête, la Gendarmerie "croit que les deux garçons ont été étranglés par le serpent".

Une porte-parole de la gendarmerie du Nouveau Brunswick n'a pas souhaité donner plus d'explications, ni révéler si des traces de strangulation étaient visibles. Elle n'a pas non plus voulu donner la taille du reptile qui a été capturé et n'a pas été rendu à son propriétaire.
"Difficile à croire" pour les spécialistes des reptiles

Le scepticisme prévalait chez les spécialistes des reptiles pour qui ce phénomène d'attaque de deux jeunes garçons par un serpent constricteur est extrêmement rare. Ainsi, David Rodrigue, directeur du Zoo Ecomuseum de Montréal, a émis des doutes sur l'antenne de Radio Canada. "C'est difficile à croire", et ce type d'accident serait "un cas isolé et très très extraordinaire et très peu probable".

Cet expert a relevé que le python est un animal qui mord pour se défendre et qui étrangle sa proie uniquement pour se nourrir. "L'étranglement est vraiment lié à l'alimentation de l'animal" et ce comportement "doit donc être stimulé par la faim et par l'odeur de la proie", a-t-il ajouté.
L'animalerie pourrait perdre son autorisation

L'émotion était grande lundi dans cette petite localité de Cambellton, un bourg d'un peu plus de 7.000 habitants sur la baie des chaleurs au nord de la province du Nouveau Brunswick. Le maire adjoint de la commune, Ian Comeau, a déploré cet accident en reconnaissant que des habitants ou des opposants à ce type d'animaux avaient par le passé regretté la présence d'un tel magasin animalier.

Le maire-adjoint a déclaré que l'arrêté municipal qui avait autorisé ce commerce serait certainement révisé.Ian Commeau a ainsi confié au quotidien La Presse que dès mardi le conseil municipal allait se réunir pour revenir sur cet arrêté. "C'est la première chose que nous ferons (mardi) matin. Nous changerons la réglementation et travaillerons avec la GRC dans leur enquête", a-t-il déclaré.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Précision datées de ce jour in Nouvel Observateur :



Le python qui a étranglé deux petits garçons au Canada se trouvait dans l'appartement de son propriétaire, lequel était dépourvu de permis l'autorisant à garder un tel animal sauvage chez lui, selon les autorités. Connor et Noah Barthe, deux frères qui auraient eu prochainement 7 et 5 ans, sont morts lundi matin dans le salon de l'appartement du père de leur petit copain, Jean-Claude Savoie, qui abritait aussi un python d'Afrique.

Le reptile de 4 mètres de long et de 45 kilos faisait office d'animal de compagnie pour le propriétaire de l'animalerie exotique située juste en-dessous de l'appartement où s'est joué le drame. La cause exacte du décès reste à déterminer et les résultats des autopsies opérées sur les corps des deux petites victimes n'ont pas été révélés à ce stade. Néanmoins, il est clair que ce python n'aurait jamais dû se trouver dans le même logement que les jeunes garçons, pas plus que dans l'animalerie.

Une veillée à la mémoire des deux victimes devait se tenir mercredi soir dans la petite localité de Campbellton, dans le nord du Nouveau-Brunswick (est), où s'est déroulé le drame qui a suscité l'émoi et la consternation bien au-delà du Canada.
Pas de permis pour ce python

Les autorités de la province du Nouveau-Brunswick ont rappelé que la législation locale n'autorisait pas, sauf permis exceptionnel, la vente ou la détention de serpents. Elles ont également fait savoir que Jean-Claude Savoie ne détenait pas de permis spécifique pour ce python. Le sergent Alain Tremblay de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a pointé l'incongruité d'une enquête peu ordinaire, dont le suspect est un animal de compagnie qui est aussi une bête sauvage. "On traite l'affaire comme une scène de crime et ce n'est pas une situation standard", avait-il expliqué.

Généralement, il est interdit pour un particulier d'avoir des serpents venimeux ou de plus de 3 mètres. Ce drame a mis en évidence le labyrinthe des règlements sur la détention d'animaux sauvages au Canada. L'importation d'animaux sauvages comme des serpents ou des caïmans pour les garder dans son salon ou son jardin n'est pas interdite au Canada.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments explique qu'un voyageur peut entrer au Canada avec son serpent de compagnie sans aucune restriction. "On peut importer ces animaux de n'importe quel pays, pour n'importe quel usage que ce soit, n'importe où au Canada", écrit ainsi cette administration fédérale. La directive au niveau national s'accommode d'une myriade de lois, arrêtés municipaux ou règlements locaux. Sur la seule ville de Montréal, un jeune python peut être interdit dans une maison et être abrité en toute légalité dans une autre maison de l'autre côté de la rue, a reconnu Valérie De Gagné, responsable des affaires publiques à la mairie de Montréal.

Arriver au Canada avec son python est donc tout à fait légal, mais il convient ensuite à chacun de vérifier localement que l'animal est autorisé à rester dans sa maison. Certaines provinces sont moins tolérantes en la matière. En Colombie-Britannique (ouest du Canada), le gouvernement a durci sa législation après l'attaque d'une jeune femme par le tigre de son fiancé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.