Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • PlumeBlanche
    PlumeBlanche

    L'alimentation du cochon d'inde

       (0 avis)

    Le cochon d’Inde est un petit herbivore facile à nourrir. Il mange uniquement de végétaux. Il a besoin d’un dixième de son poids en végétaux frais quotidiennement. Une alimentation variée permet de fournir tous ses besoins nutritifs.

     Il est aussi un animal très sensible à un excès d’apports nutritionnels. Découvrez dans notre article quelle alimentation faut-il privilégier pour la santé d’un cochon d’Inde ?

    Citation


    Bien nourrir un cochon d’Inde consiste à lui offrir une alimentation régulière, équilibrée et adaptée à son système digestif. L’alimentation d’un cobaye qui vit dans la nature est différente de celui qui vit en intérieur. 

    Toutefois, il existe une alimentation de base pour les cochons d’Inde, adaptée à son développement et son épanouissement. Nous allons essayer d’avancer les différents types d’aliments avec leur vertu pour la santé du cobaye.

    L’alimentation de base d’un cochon d’Inde


    Appelé aussi cobaye, le cochon d’Inde se nourrit dans la nature de foin et d’herbes fraîches. Pour ceux en captivité, les propriétaires leur offrent une alimentation plus variée et plus saine. Ces deux végétaux constituent l’alimentation de base de l’animal. 

    Le foin est un aliment peu nutritif issu d’un mélange d’herbes fauchées et séchées. Il possède toutefois des atouts pour la croissance d’un cochon d’Inde. La mastication du foin permet de favoriser l’utilisation de ses dents. Il peut en grignoter tout au long de la journée. 

    L’insuffisance de foin entraîne une maladie mortelle appelée malocclusion dentaire. Le foin doit impérativement faire partie de la nourriture quotidienne de votre animal. Un foin à volonté ne présente pas de risque à sa santé. Il convient de trouver un foin de bonne qualité et ne pas le mélanger avec la paille. 

    L’idéal est de lui donner un foin frais. Le foin de prairie est riche en sels minéraux. Vous pouvez aussi opter pour un foin de montagne. Les éleveurs recommandent de choisir un foin de bonne marque. La conservation dans un lieu sec contribue aussi à la préservation de sa qualité. L’animal préfère aussi les herbes fraîches non traitées. Mais il faut en fournir avec modération pour éviter les risques de diarrhée. 

     

    alimentation-du-cochon-dinde-2.jpg


    En fait, le cochon d’Inde a un mode d’alimentation particulier. Il doit disposer d’une alimentation en permanence pour assurer le bon fonctionnement des organes intestinaux. D’où l’intérêt d’offrir du foin à volonté. La consommation permanente de foin assure aussi le développement de la musculature gastro-intestinale. 


    Un cochon d’Inde a aussi besoin d’eau pour survivre. Elle normalise la température de son corps et améliore les mouvements intestinaux. Une hydratation régulière et correcte contribue donc à le maintenir en bonne santé.

    Les compléments alimentaires d’un cobaye 


    Le foin ne peut pas combler tous les besoins alimentaires d’un cochon d’Inde. Des nourritures complémentaires sont donc indispensables. Il en est ainsi des fruits et légumes. Ces derniers aident l’animal à couvrir les carences en Vitamine C.

    Le manque de Vitamine C est lié aux caractéristiques de son système digestif, qui n’a pas la capacité de synthétiser de Vitamine C. La carence produit des maladies comme la diarrhée, le trouble de la santé bucco-dentaire et des problèmes urinaires. 

    Les fruits et légumes sont donc des solutions efficaces pour prévenir la carence de Vitamine C chez un cochon d’Inde. Il faut toutefois faire attention parce qu’il existe de légumes recommandés à un cochon d’Inde. D’autres sont plutôt déconseillées.

    On peut citer quelques légumes qui présentent des bienfaits pour sa santé : concombre, courgette, poivron, radis… Une laitue, riche en nitrates n’est pas adaptée à un cobaye. La carotte est aussi à proscrire de sa nourriture à cause de sa teneur en sucre. On peut avancer quelques aliments toxiques comme le poireau, pomme de terre, artichaut, haricots… Les légumes riches en acide oxalique sont toxiques pour le cochon d’Indes. 

    Citation

     

    Donnez-lui peu d’aliments riches en calcium : fanes de navets, épinard, luzerne. 
    Concernant les fruits, il faut éviter de lui donner des fruits trop sucrés. Il en est ainsi de la figue, la datte, les prunes et la pastèque. Ils favorisent l’obésité. Les fruits acides comme les pommes sont aussi déconseillés. Ils entraînent un dysfonctionnement de l’appareil digestif et une irritation des lèvres. 

    Il convient alors de surveiller la quantité de fruits et privilégier les fruits riches en Vitamine C. Vous pouvez aussi lui offrir des granulés afin de varier son alimentation. Ce sont des compléments alimentaires enrichis en Vitamine C et en calcium. Une quantité modérée est donc conseillée parce que l’excès de calcium engendre des maladies urinaires. Les éleveurs déconseillent le mélange de graines. Ce type de nourritures est néfaste pour son estomac et il a tendance à en trier le contenu. 


    Les friandises industrielles sont dangereuses pour un cobaye. Ces produits sont constitués principalement de sucre, de céréales et de graisse qui sont nocifs à votre petit herbivore. La majorité des friandises sont hypercaloriques, favorisent l’obésité. Se priver de ces types de friandises améliore considérablement l’espérance de vie de votre animal de compagnie. 

    Modifier le régime alimentaire d’un cobaye


    Voici une ration journalière d’un cochon d’Inde adulte de 1 kg
    -Foin frais et de l’eau fraîche à volonté
    - 30 g de granulés conçus pour les cochons d’Inde
    -100 g de végétaux (servez les fruits et légumes deux fois par jour.) 
    - 20 mg de Vitamine C


    Dès le premier jour de naissance de votre compagnon, il faut lui fournir une alimentation variée afin d’éviter qu’il ne développe une préférence pour certaines nourritures. Il est souvent difficile de modifier ses habitudes alimentaires. 

    Si vous décidez de changer le régime alimentaire de votre petit animal. Il faut éviter de le modifier brusquement. Commencez par introduire petit à petit le nouveau produit ou la nouvelle marque d’aliments. Une transition alimentaire progressive est indispensable.

    Cette transition prend plusieurs semaines. À titre d’illustration, pour la première semaine, un quart du nouveau produit suffit. Pour la deuxième semaine, vous pouvez introduire la moitié du nouveau produit. Ensuite, trois quarts de sa ration journalière. Pour la quatrième semaine, ce sera facile de lui donner complètement la nouvelle nourriture. 

     



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.


×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.