Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

PlumeBlanche

Membres
  • Compteur de contenus

    234
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    9

PlumeBlanche a gagné pour la dernière fois le 4 janvier

PlumeBlanche a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

26 Excellent

Visiteurs récents du profil

21 420 visualisations du profil
  1. Les serpents sont connus pour être des animaux sauvages et dangereux, donc indomptables en général. Les personnes vraiment à l’aise avec ces animaux sont les danseurs de charme, les zoologistes et les joueurs de flûte. Qu’en est-il alors de vous, si vous n’êtes aucune de ces personnes, mais que vous voulez domestiquer un serpent ? Pour répondre à votre terrariophilie (passion pour les reptiles), voici une liste des 3 serpents les plus faciles à élever avec leurs descriptions respectives. La sélection de cette liste est basée sur les critères suivants : la taille du serpent, sa venimosité et son mode de vie (alimentation, habitat, diurne/nocturne, …). Retenez qu’un serpent facile à élever est celui qui ne vous met pas en danger, et qui ne vous engage pas à trop de soins et de responsabilités. Le serpent des blés Les recherches montrent que c’est le top 1 des serpents les plus faciles à apprivoiser. Voici les informations à retenir sur ce serpent pour vous donner une idée sur les conditions de son élevage: Nom scientifique : Pantherophis guttatus Origine : Amérique du Nord Taille : 60cm à 1m80 Espérance de vie : 15 à 20 ans (si en captivité) Habitat idéal : Terrarium Nourriture : rongeurs, oiseaux, amphibiens, lézards Fréquence de repas : 1 fois par semaine si petit, 2 fois par mois si spécimen adulte Activité : Diurne Couleur : Orange clair, tâches rouges avec contours noirs Température adéquat : 20 à 30°C Caractère : dynamique, stressé en période de mue, de ponte, et de digestion Si vous aimez le serpent des blés, vous êtes un guttatophile. La spécificité de ce serpent est qu’il n’est rien d’autre qu’une couleuvre (espèce non menaçant), et peut aisément vivre en captivité car il n’est pas difficile de reproduire ses conditions de vie dans un terrarium. Le serpent des blés n’est pas dangereux pour l’homme car il est non venimeux, et n’a pas la capacité d’avaler une personne de par sa taille limitée. Le Boa Constrictor Il s’agit d’un serpent de taille assez imposante et accusé à tort d’être néfaste, pourtant il est tout le contraire, et figure parmi les serpents les plus faciles à élever. Voici quelques descriptions du boa constrictor que vous devez connaitre: Nom scientifique : Boa Constrictor Origine : Amérique du Sud, Les Antilles Taille : 1m80 à 3m20 Espérance de vie : 15 à 20 ans (si en captivité) Habitat idéal : Terrarium Nourriture : rongeurs, oiseaux, lézard, petits mammifères Fréquence de repas : 1 fois par semaine pour les petits, sinon jusqu’à une fois par an pour les adultes en excellentes conditions de captivité Activité : Nocturne Couleur : aléatoire à l’éclosion, ainsi qu’à la mue Température adéquat : 25 à 33°C Caractère : calme, solitaire, mouvements lents Malgré sa taille, le boa constrictor n’est pas effrayant, car il est très calme ; c’est à peine s’il bouge ou se déplace. La seule contrainte liée à cette taille est le besoin d’espace (terrarium) vaste. Les plus grands atouts du boa constrictor sont sa non venimosité, et la fréquence de son alimentation car il peut rester à jeun pendant toute une année si on lui donne suffisamment d’eau et de nourriture (par exemple, une nourriture de la taille d’un opossum). Le Python Royal Dès qu’on parle de python, on pense aux scènes horrifiques dans les films, alors qu’en réalité, les Pythonidés sont des espèces parfaitement domesticables de par leur docilité. Pour mieux connaitre le python royal, voici une petite fiche de description de cet animal: Nom scientifique : Python Regius Origine : Afrique Taille : 1m à 1m5 Espérance de vie : 20 à 30 ans (si en captivité) Habitat idéal : Terrarium Nourriture : rongeurs Fréquence de repas : 1 fois tous les 10 à 20 jours Activité : Nocturne Couleur : aléatoire à l’éclosion, ainsi qu’à la mue Température adéquat : 24 à 33°C Caractère : calme, mais facilement stressé Comme les deux premiers serpents, la morsure du python royal n’est pas fatale à l’homme. De plus, les chances qu’il morde sont très faibles (seulement en période de stress intense). Bref, nous avons limité cette sélection aux 3 serpents les plus faciles à élever pour vous montrer qu’une taille énorme et une réputation exagérée ne sont pas des freins à la domestication d’un serpent. Osez votre terrariophilie et élevez l’un de ces 3 serpents.
  2. La plupart du temps, le chat est un félin qui supporte la chaleur mieux que le chien. Cependant, en temps de forte chaleur, ces deux félins peuvent être victimes de coups de chaleur. C’est un phénomène que beaucoup de propriétaires de chiens ou de chats ignorent. En effet, le coup de chaleur représente aussi un danger pour le chat et le chien, il peut même conduire à leur mort. Qu’entend-on par un coup de chaleur ? Quels sont les symptômes de ce phénomène et quels sont les facteurs qui favorisant sa survenue ? Comment faire pour y remédier ? Que faire pour éviter à vos animaux de compagnie des coups de chaleur ? Nous vous disons tout à ce propos dans le présent article. C’est quoi un coup de chaleur du chat ou du chien ? On entend par coup de chaleur l’élévation brusque et rapide de la température corporelle. Souvent lié aux conditions extérieures, ce phénomène survient souvent quand la température extérieure est plus élevée et plus humide que la normale. Le chat et le chien peuvent en subir les conséquences et ceci peut même les conduire à la mort. Le coup de chaleur ne se gère pas de la même façon chez l’homme et chez ces deux animaux de compagnie. En effet, l’être humain possède des glandes sudoripares qui lui permettent d’évacuer la chaleur emmagasinée par l’organisme. Le chien et le chat, quant à eux, sont des animaux qui suent très peu ou pas du tout. Ils ont très peu de glandes sudoripares situées sur les pattes. Cela fait que le seul moyen pratique qu’ils peuvent utiliser pour évacuer la chaleur est la respiration. Cela se passe au cours de l’expiration pendant laquelle ils évacuent la chaleur par la vapeur d’eau. L’inspiration dans ce contexte, permet au chat et au chien de faire entrer l’air frais pour refroidir l’organisme. Le coup de chaleur peut également survenir en temps doux, surtout quand l’animal est stressé. En effet, chez un animal stressé, la respiration devient rapide et la ventilation des poumons insuffisante. Cet état de choses peut surchauffer l’organisme. Les symptômes du coup de chaleur chez le chat et chez le chien sont facilement reconnaissables. Il existe des signes et symptômes permettant de conclure qu’un chat ou un chien traverse un coup de chaleur. Ces symptômes sont entre autres : L’halètement Lorsque la température corporelle commence à augmenter, le chat et le chien commencent à haleter de plus en plus avec une augmentation de la fréquence respiratoire L’hyper salivation Suite au halètement, le chat ou le chien peut commencer à baver (suite à une forte salivation) ou avoir une gueule qui mousse. Des vomissements peuvent s’en suivre, ce qui déshydrate encore plus l’animal. L’agitation Vous sentirez que votre félin devient agité parce qu’il ne sent pas à l’aise. Il ne se comporte plus de manière calme et sereine, mais est plutôt en permanence en train de bouger, et ceci même de manière maladroite et inappropriée Une hypo motricité L’augmentation de la température corporelle entraîne une vasodilatation pour permettre au sang de mieux circuler pour évacuer la chaleur. Malheureusement, cette vasodilatation excessive n’est pas sans conséquence. Ce phénomène peut entraîner dans le cerveau ce qu’on appelle un œdème cérébral (lié à une accumulation du sang dans le cerveau). L’animal commence alors à avoir de la peine à bouger, et connaît une baisse de son niveau normal de vigilance. Vous verrez alors votre compagnon tituber ou carrément refuser de se lever. La cyanose Avec les coups de chaleur, l’oxygénation du sang est complètement ralentie. Il s’ensuit donc le changement de la couleur des muqueuses qui passent progressivement de leur couleur naturelle à la couleur bleue ou violette. L’abattement et la prostration Une fois que votre chat ou votre chien est frappé par un coup de chaleur, vous le verrez commencer à s’affaiblir et à perdre progressivement ses forces. Il ne sera plus capable d’être dynamique et vivace comme d’habitude. Les facteurs favorisant le coup de chaleur chez le chat et le chien Certains facteurs peuvent favoriser la survenue des coups de chaleur chez votre animal de compagnie. Ces facteurs qui sont nombreux sont entre autres : La race de l’animal. A ce niveau, les félins domestiques brachycéphales comme les Persans et les British Shorthair pour les chats puis les Bouledogue et les Pékinois pour les chiens sont les plus exposés. Un exercice intensif en temps chaud L’obésité chez le chien ou le chat ou des affections cardio-respiratoires. Comment remédier à un coup de chaleur ? Lorsque vous remarquez un des symptômes sus cités chez votre chien ou votre chat, il faut agir immédiatement. Les techniques ci-dessous devraient vous permettre, si vous les appliquez promptement et correctement de sauver la vie de votre animal de compagnie. Ces astuces sont entre autres : Effectuer les gestes d’urgence sur votre animal Sortez votre chien ou votre chat. Emmenez-le dans un endroit frais et bien ventilé. Ensuite, il faut le refroidir. Vous pouvez utiliser à cet effet un bac ou une baignoire. Commencez par le doucher avec de l’eau fraîche puis vous pourriez rafraîchir progressivement l’eau. Présentez de l’eau fraîche à votre chien ou chat et laissez-le boire à volonté et à satiété. Amener votre animal chez le vétérinaire Quelle que soit la sévérité des symptômes que présente votre animal, vous devez l’emmener chez le vétérinaire. Ce dernier pourra l’examiner et administrer le traitement qu’il lui faut. Les solutions en perfusion, les corticoïdes et l’héparine sont autant de produits dont dispose le vétérinaire pour traiter votre animal. Les moyens de prévention du coup de chaleur chez le chat et le chien Si vous voulez éviter que votre chat ou votre chien soit victime d’un coup de chaleur, veillez bien à suivre les recommandations suivantes : Evitez de laisser votre animal dans un endroit fermé peu ou pas ventilé Si vous devez l’attacher, veuillez à le laisser à l’ombre et dans un endroit suffisamment frais et aéré. Soyez plus attentifs si votre compagnon est un chien ou un chat avec un nez écrasé, malade, âgé. Eviter de laisser la gamelle de votre chien ou chat sans eau fraîche. Eviter au maximum les longs trajets en voiture en temps chaud avec votre félin. Si vous ne pouvez faire autrement, mettez souvent la climatisation et pensez à faire des pauses afin de permettre à votre animal de prendre de l’air. Prenez également soin de toujours avoir sur vous de l’eau fraîche afin de donner de manière fréquente et régulière à boire à votre ami et compagnon.
  3. Encore appelés chats calico ou chats Isabelle, les chats tricolores sont des chats dont le pelage est souvent composé de trois couleurs distinctes que sont le roux, le noir et le blanc. Lorsque la couleur blanche n’est pas présente, ces félins domestiqués sont alors appelés alors chats à la peau « écaille de tortue ». Ces chats au pelage si particulier sont-elles toujours des femelles ? Qu’est-ce qui pourrait bien expliquer ce phénomène ? Ces chats appartiennent-ils à une race en particulier ? Zoom dans cet article sur les chats au pelage tricolore. Les chats tricolores et les chats écailles de tortue Les chats tricolores ou chats Isabelle sont souvent confondus aux chats à la robe écaille de tortue à cause de leurs nombreux points de ressemblance. La robe écaille de tortue est définie par la présence des couleurs rousses et noires sur le pelage du chat. Ainsi, la robe écaille de tortue comporte deux couleurs. Par contre, chez le chat Isabelle, en plus des deux couleurs que sont le roux et le noir, la robe comprend également une troisième couleur qui est la couleur blanche, d’où l’utilisation du terme « chat tricolore. » Bien que les trois couleurs soient remarquables sur tous les chats tricolores, chaque robe est dessinée suivant des motifs qui lui sont propres. C’est ce qui fait que chacun des individus de cette catégorie de chats est unique, et qu’il est impossible de trouver deux chats Isabelle ayant des pelages identiques. Les chats tricolores sont-ils toujours des femelles ? Plusieurs études ont montré de manière claire que les chats tricolores sont pour la plupart des femelles. Pour être exhaustif, les chattes feraient 99,96% de la population de chats calico qui existent sur la planète. On en conclut donc qu’il existe une population de chats tricolores de sexe masculin, même si ces derniers ne constituent qu’une très faible proportion de l’effectif. En effet, selon les enquêtes il y’a un chat calico mâle pour 3000 femelles de la même espèce. Par ailleurs, il a été constaté que presque tous les chats tricolores mâles sont stériles. De façon exceptionnelle, il arrive de retrouver dans une portée un chat mâle tricolore qui soit fertile. C’est un phénomène très rare. La probabilité d’avoir un chat mâle tricolore ou écaille de tortue fertile est de 0,0001, soit un mâle fertile sur 10000 individus de chats calico. Comment s’explique ce phénomène ? Pour rappel, le chat Isabelle se caractérise par trois couleurs principales que sont le roux, le noir et le blanc. Les pigments (mélanines) responsables de la couleur du pelage se trouvent dans l’épiderme et les poils. On en distingue deux sortes : les eumélanines qui sont responsables de la couleur noire et ses dérivés et les phéomélanines qui eux sont responsables de la couleur rousse. Il peut également y avoir d’autres couleurs qui sont le résultat de dégradés et de croisements. Le fait que les chats Isabelle soient presque toujours des femelles s’explique donc par la génétique. En effet, le gène responsable de la couleur du pelage se trouve se trouve dans le chromosome sexuel X. Ainsi, la chatte tricolore ou écaille de tortue hérité du chromosome X de sa mère (qui est XX) et du chromosome X de son père (qui est XY) ; ce qui lui fait XX. Cela veut dire que la mère apporte une couleur rousse ou noire et le père apporte la seconde couleur. La couleur blanche est indépendante et est due à la présence du gène S. Si nous suivons bien la logique, un mâle issu de ces deux mêmes parents, aura soit la couleur noire, soit la couleur rousse, mais pas les deux à la fois. Et comme la nature sait elle seule comment elle opère sa magie, il arrive quand même que des chatons mâles naissent avec une robe écaille de tortue. Ce genre de situation se produit lorsque le chaton mâle dispose de trois chromosomes liés au sexe (XXY) plutôt que des deux (XY ou XX) qu’ont la quasi-totalité des espèces vivantes. Ce phénomène super rare est connu sous le nom de syndrome de Klinefelter. C’est cette anomalie présente dans le génotype du chaton qui est à la base de sa stérilité habituelle. Toutefois, il peut survenir des miracles de la nature, ce qui fera qu’on pourra rencontrer une fois sur 10000 des chats tricolores mâles fertiles. Cette fertilité exceptionnelle est généralement due au phénomène de chimérisme génétique. Les chats tricolores appartiennent-ils à une race en particulier ? Les chats tricolores ou chats Isabelle n’appartiennent pas à une race particulière et spéciale. Ils sont juste le fruit de la génétique qui faut-il le rappeler est exclusivement liée au hasard de la vie et de la nature. C’est pourquoi il est impossible de faire un élevage de chats calico. Il ne faut pas se fier au motif du pelage de la mère pour deviner les couleurs de ses petits. On peut bien avoir des « calico » parmi les chats de gouttière, les chats de race, et même dans une portée de chats à la robe classique. Les différents types de chats tricolores Le roux, le noir et le blanc ne sont pas les seules couleurs qu’on peut retrouver chez les chats tricolores. Certains gènes présents diluent les couleurs de base. Ainsi, le noir peut être remplacé par du brun, le gris et le roux par de l’orange, le bleu crème, etc. Voici les types de chats tricolores les plus populaires. La chatte calico La chatte calico est également connue sous le nom de chatte d’Espagne. Elle possède une couleur blanche prédominant sur l’abdomen, la poitrine, les pattes et le menton. Les autres couleurs (rousse et noire) se retrouvent sur le dos et sur la tête de l’animal. C’est comme si le blanc est en bas, puis le roux et le noir sont au-dessus. On distingue également le calico dilué crème et bleu, le calico et écaille, le calico orange et noir, le calico tabby, le calico torbie, et bien d’autres encore. La chatte écaille de tortue Chez la chatte écaille de tortue ou chatte carey, le blanc est presque ou totalement inexistant. Le roux et le noir sont mélangés dans des proportions variables mais le noir prédomine. Chez certains individus, les couleurs sont plus diluées, Par exemple il peut arriver qu’à la place du noir, il y ait du gris. La chatte tricolore tigrée Tout comme chez le tigre où les couleurs sont disposées en rayures, chez la chatte tigrée, c’est le même principe. Les 3 couleurs sont rayées et remarquables de manière bien distincte sur le pelage du chat
  4. Vous êtes ravi d’être en compagnie de votre lapin douillet, mais vous êtes-vous déjà demandé si ce sentiment était réciproque ? Les lapins sont des animaux sauvages, habitués à vivre dans des terriers et à se balader librement dans la nature, mais lorsque vous l’emmenez en ville, son mode de vie change. Pour que votre lapin domestique ne se dépayse pas trop, voici nos 4 meilleurs conseils pour un lapin en liberté. Les maîtres-mots pour garantir la liberté de votre lapin sont : un habitat ouvert (non clos), de la nourriture disponible, la sécurité, et la propreté ou l’hygiène. De bonnes conditions d’habitation pour assurer la liberté du lapin Pour donner de la liberté à votre lapin, vous avez le choix entre l’élever en plein air ou en appartement. Voici donc les dispositions à prendre pour chacune de ces options. Un habitat pour lapin en extérieur Pour que votre lapin se sente libre, il faut éviter à tout prix de le mettre en cage : c’est la règle fondamentale. L’idéal serait une vaste cours comportant une pelouse, des arbres et quelques pistes de terre. Cependant, nous savons que peu de monde peuvent s’offrir ce genre de foyer en ville car l’immobilier y est un bien cher et limité. Une solution un peu moins contraignante mais efficace serait alors d’aménager un enclos assez vaste sur votre terrasse ou sur votre balcon. Un habitat pour lapin en intérieur Si vous n’avez ni cours, ni balcon, mettez une petite litière dans votre appartement pour que le lapin puisse s’y installer pour faire ses besoins, manger et dormir. Pour le reste, permettez-lui de se balader dans tout l’appartement. Une bonne condition de vie pour un lapin libre Outre l’habitat du lapin, le meilleur moyen de le faire sentir libre est d’éviter de lui mettre quelque chose au/dans le cou, que ce soit un collier, une laisse ou une puce de traçage. Conseils pour nourrir un lapin en liberté En adoptant un lapin, vous prenez la responsabilité de nourrir celui-ci car il n’est plus dans son habitat naturel et ne peut donc plus trouver sa nourriture tout seul. Vous avez donc le choix entre le nourrir 2 fois par jour avec des légumes, et lui donner l’accès à votre potager pour qu’il puisse s’y servir. Cette dernière solution est meilleure car elle confère plus de liberté à votre lapin. Toutefois, cela implique des charges et des responsabilités en plus pour vous qui devrez entretenir et ravitailler le potager. Assurer la sécurité d’un lapin en liberté Votre lapin est dit en liberté lorsqu’il peut se balader dans votre cours et/ou dans votre maison en toute sécurité. En effet, l’animal doit être à l’abri des voleurs, des agents de fourrière, mais surtout des véhicules en mouvement. Avant de libérer votre lapin, il faut donc s’assurer qu’il ne puisse pas sortir dans la rue car c’est autant dangereux pour lui qui pourrait se perdre et se blesser, que pour les automobilistes qui pourraient être surpris par sa présence et causer des accidents. Pour ce faire, verrouillez les portes, les portails, et surtout les fenêtres si vous habitez en étage. A part cela, assurez-vous de bien ranger les matériels tranchants et brûlant pour éviter que le lapin les touche. Un lapin libre doit rester propre La quatrième thématique des meilleurs conseils pour assurer la liberté de votre lapin est la propreté. Cela concerne tant son habitat que son corps. Veiller à la propreté de l’habitat du lapin L’habitat du lapin doit toujours être propre. La propreté est avantageuse pour vous et pour l’animal car elle procure le confort et l’hygiène, et élimine la mauvaise odeur des défections. Dans la nature, les crottes du lapin sont biodégradables, mais chez vous, il faut en assurer le ramassage. Veiller à la propreté du lapin Outre la propreté de l’habitat, il faut aussi que le lapin lui-même soit propre. Soit vous lui faites prendre un bain régulièrement, soit vous le laisser faire sa toilette tout seul (comme les chats). Vous noterez que cette deuxième option offre de l’autonomie, donc plus de liberté au lapin. Cependant, elle ne garantit qu’une propreté précaire. En gros, élever un lapin en liberté vous incombe plus de responsabilité que de le laisser vivre dans une cage. Mais si vous aimez votre lapin et êtes conscient que son bonheur compte, prendre soin de lui deviendra une partie de plaisir pour vous et non une obligation. L’objectif de ces 4 conseils pour un lapin en liberté est que celui-ci vive librement sans se sentir vulnérable dans un environnement qui lui est inhabituel.
  5. Depuis environ quinze ans, le taux d’obésité chez les animaux croit de plus en plus à cause de la malbouffe. Chez les chats, ce taux s’élève au moins à 35%. Les chats sont de plus en plus exposés à plusieurs maladies parce qu’étant malnutris. Tout comme les humains, les chats ont aussi besoin d’une alimentation saine et équilibrée pour une bonne croissance et une santé parfaite. Tous les nutriments doivent être présents en proportions suffisantes afin d’assurer à votre chat une alimentation équilibrée. Quels sont les aliments à éviter chez les chats ? Quels sont les aliments déconseillés ? Quelles sont les bonnes attitudes à adopter pour offrir une alimentation équilibrée à votre chat ? Les aliments à éviter Certains aliments sont à éliminer de la liste des repas que votre chat doit prendre. Les aliments suivants sont absolument contre-indiqués pour votre félin. Les sucres Les sucreries sont nuisibles pour votre chat. Evitez les aliments riches en glucides car ils peuvent être dangereux pour votre chat à moyen terme. Par exemple, le chocolat en plus d’être trop riche, contient une substance appelée la théobromine qui peut être fatale pour votre chat. Evitez donc tout ce qui est friandise non adaptée au chat. Il existe des friandises spécialement pour chat que vous pouvez acheter au marché, mais il faudra les lui donner avec une grande modération. Le lait Le seul lait dont a besoin un chat, il l’a déjà consommé quand il était bébé chez sa maman au cours de l’allaitement. En effet, si le chaton a été nourri au lait de sa maman, pour le chat adulte, ce n’est pas le cas. La boisson principale du chat adulte doit être l’eau plate. Le lait est très mal toléré par les chats, il peut causer des problèmes digestifs comme des diarrhées chez votre boule de poil, alors évitez de le gaver de produits laitiers. Les repas à déconseiller Il y a de mauvaises habitudes envers vos félins qu’il faut bannir. Cela peut fortement bouleverser son régime alimentaire et avoir un impact sur sa santé physique et psychologique. Ne pas donner nos restes de repas Il est fortement déconseillé de servir nos restes de repas à nos félins. C’est une erreur que commettent beaucoup de gens en donnant leur reste à leurs chats. Le repas de l’homme ne convient pas à un chat. Leur régime alimentaire est différent du nôtre et nous devons en tenir compte dans leur alimentation. Cette attitude peut créer un stress important chez l’animal. Il pourrait se permettre de prendre des libertés qui ne sont pas autorisées surtout au moment de la prise de notre repas. Eviter les variations brusques Même s’il faut varier les saveurs et les textures des repas chez votre chat, il ne faut pas le faire de façon brusque. Eviter de vouloir à tout prix faire des expériences sur votre chat. Vous ne devez pas prendre votre chat pour un cobaye. Vous pourrez créer un déséquilibre alimentaire chez ce dernier, ce qui n’aura pas un bon impact sur sa bonne santé. Les bonnes attitudes à adopter pour bien nourrir son chat Nourrir un chat peut s’avérer parfois difficile. On se pose souvent la question de savoir quoi lui donner et comment le lui donner. Si vous ne savez pas comment faire, prenez toujours conseils auprès des personnes aguerries. Voici ici quelques principes pour bien nourrir votre chat. Manger peu mais fréquemment Depuis que votre chat est tout petit, il faut lui inculquer une fréquence dans la prise de ses repas. Les chats savent intégrer les leçons qu’on leur donne très rapidement. Alors, donnez-lui de petits repas mais régulièrement. Un chat adulte doit manger au moins 4 fois dans la journée. Les repas en grande quantité peuvent créer des dysfonctionnements corporels chez votre chat. Choisir une bonne alimentation Le chat est un carnivore de nature. Pour lui faire ses plats, il faut donc respecter cette nature et maximiser les aliments riches en protéines. Evitez au maximum les glucides pour ne pas intoxiquer votre boule de poil. Il faudra également tenir compte de sa taille, de son âge et de sa race. Pour une alimentation équilibrée, il faut entre 40 et 50 g de croquettes par kilo de chat par jour. Les proportions recommandées sont les suivantes : 50% de protéines, 20% de glucides (le riz est mieux toléré), 20% de légumes verts bien cuites et le reste pour les vitamines et minéraux. N’oubliez pas d’y ajouter de l’huile. Si votre chat sait réguler la prise de nourriture de lui-même, laissez-lui des croquettes en permanence dans sa gamelle. Dans le cas contraire, s’il est gourmand prenez pour lui plutôt des aliments moins caloriques et riches en fibres pour qu’il ne prenne pas du poids et donnez-le-lui à des heures régulières. Bien hydrater votre chat Les chats sont des animaux qui boivent très peu. Alors leur repas doit leur apporter toute l’eau dont ils ont besoin pour la journée. Il est conseillé de leur donner au moins un repas humide par jour pour combler ce manque. Leur organisme tout comme le nôtre est composé à plus de 90% d’eau. Alors pour éviter la déshydratation, il est important de surveiller la façon de boire de votre chat pour qu’elle soit dans la juste mesure. Vous pouvez lui procurer une fontaine d’eau posée près de sa gamelle pour le stimuler à plus boire. La fontaine fournit en permanence de l’eau fraiche en petites quantités à votre félin. Par contre, si vous constatez que votre chat boit trop (au-delà de 100 ml/kg/jour), cela peut être le signe d’une pathologie sévère. Contactez alors le vétérinaire pour lui en parler. Variez les plats Il est important de varier les repas de votre chat afin qu’il découvre peu à peu les différentes saveurs auxquelles vous voulez l’habituer. Cependant, les changements brusques de goût ou de texture sont déconseillés. Ils peuvent perturber votre chat et engendrer un manque d’appétit ou des dysfonctionnements intestinaux. Vérifier la température des repas. La température des repas présentés à votre chat ne doit pas être gênante pour lui ou cela risquerait de ne pas le manger. Les pâtées ne doivent donc être ni trop froides, ni trop chaudes. Elles doivent se trouver plutôt à la température corporelle. Les repas humides surtout ne doivent pas rester dans la gamelle du chat pendant plus de 4 heures. Si vous devez laisser de la nourriture dans sa gamelle, mettez-y des croquettes sèches pour qu’il soit en mesure de se servir tout seul.
  6. Animaux de compagnie appréciés par de nombreuses personnes, les chats se retrouvent dans 27% des foyers français. Ils sont indépendants mais il nous revient le devoir de les protéger. De façon générale, les chats adorent les plantes d’intérieur. Ceci peut pourtant s’avérer risqué car certaines plantes présentent des toxines qui peuvent nuire aux chats. Mais, il y a toujours la possibilité de créer son espace vert sans nuire à son animal de compagnie. Quelles plantes choisir quand on a un chat ? Que ce soit pour l’intérieur comme pour l’extérieur, quelles sont les espèces végétales à faire pousser chez soi quand on élève un chat ? Petit zoom sur les végétaux conseillés Généralement curieux et fouineurs, les chats grignotent et s’amusent souvent avec les fleurs et les plantes d’intérieur. Le constat amer est qu’il se pourrait que ces plantes soient dangereuses pour eux. En effet, leur consommation par ce dernier peut être à la source de troubles digestifs, respiratoires, nerveux ou rénaux capables de les tuer. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut renoncer à embellir votre cadre de vie. Il existe une variété de plantes d’intérieur qui rendent votre intérieur plus gai sans nuire à vos chats. Ainsi, si vous avez envie d’assurer à votre chat un bien-être, il vous faut choisir de bonnes plantes. Deux grandes catégories de plantes sont à prendre en compte : les graminées et les plantes aromatiques. Donc, rien qu’à cause de votre chat, vous pouvez choisir des plantes comme la bruyère, la valériane, le thym, la sauge, la mélisse, le blé ou l’orge. Notez que ces plantes sont valables aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de vos maisons. Top des catégories de plantes conseillées Il y a plusieurs types de végétaux que vous pouvez planter pour embellir votre maison sans exposer votre chat à d’éventuels risques d’intoxication. Certaines sont destinées pour l’intérieur des bâtiments et d’autres pour l’extérieur. Des plantes pour les chats d’appartements Lorsque les chats se promènent dans les jardins, ils trouvent des herbes qu’ils peuvent consommer mais lorsqu’ils sont dans un appartement, ils ne consomment que ce qu’ils ont à leur disposition. C’est précisément pour cette raison qu’il est recommandé de s’approvisionner en plantes et fleurs bénéfiques pour eux et éloigner d’eux les végétaux toxiques. A votre chat donnez des plantes vertes dont il peut se nourrir ; cela les contraint à ne plus grignoter les plantes d’ornement. En plus des plantes aromatiques et des graminées, les chats adorent manger de la cataire et de la germandrée. Ce sont des végétaux qui ont des actions vertueuses sur eux. Donc vous pouvez les planter dans votre jardin, votre intérieur ou sur votre balcon. Pourquoi pas ? Le Saint-paulia : une fleur pour chats Le saint-paulia est tout simplement une petite plante d’intérieur pour chat, facile à vivre, et possédant de multiples feuilles rondes charnues et veloutées. Encore connue sous le nom de violette du cap, pour la seule raison que sa floraison est attrayante, le saint-paulia est bien indiqué pour les chats. Lorsque cette fleur est bien exposée à la lumière du jour, elle fleurit plusieurs fois dans une même saison. Les fleurs, violettes, blanches ou roses, ont également le même effet et ne constituent aucun danger pour vos majestueux chats. Ce sont donc des fleurs idéales et adaptées que vous devez planter chez vous si vous possédez un chat domestique ! Les plantes aromatiques pour vos chats Les plantes aromatiques sont faites pour la décoration et ont donc sans aucun doute leur place à la cuisine, et pourquoi pas dans le jardin ? Elles sont en réalité sans impact négatif sur vos chats. Que ce soit le basilic, le thym, ou encore la menthe, vous aurez tout le temps pour sentir l’agréable parfum diffusé. En plus, ces plantes parfument vos plats tout en verdissant votre espace. Nous vous conseillons d’essayer aussi la lavande, bien que celle-ci doive être cultivée sur une terrasse. Essayez le papyrus pour le plus grand bonheur de vos chats ! Aventurez-vous sur la trace des chats égyptiens. Pour cela, donnez à consommer à votre toutou des papyrus. Cette plante, autrefois, avait servi à la conception des parchemins dans l’Egypte ancienne. C’est une plante d’intérieur pour chat aussi bien touffue que gracieuse. Dans sa composition, on retrouve les longues tiges surmontées d’une ombrelle de fines feuilles. Le papyrus, pour grandir consomme assez d’eau. Le principal avantage qu’il présente ici est sa multiplication qui est très rapide grâce au bouturage. En fait, il vous suffit juste de mettre une tige à l’envers, de la poser dans un verre d’eau et de patienter pour voir de nombreuses tiges en sortir. Pourquoi pas le Pied d’éléphant ? Le pied d’éléphant est un arbre à chat très étonnant. Encore appelé beaucarnea, cette plante verte a la capacité d’atteindre une hauteur de 2 mètres. Sa constitution n’est rien de complexe. En effet, elle possède un tronc terminé par un bouquet de longues feuilles vertes. Le pied d’éléphant est une plante qui n’aime pas vraiment l’eau mais qui se développe plus à la lumière. L’avantage avec cet arbre est qu’il sert de griffoir, il participe donc activement à l’équilibre psychologique de vos chats. Mais si votre animal remue trop la terre sur la base de votre plante, alors recouvrez cette partie de galets pour l’en empêcher. Osez l’herbe à chat et vous nous donnerez des nouvelles L’herbe à chat est une jeune pousse d’orge. Très aimée par les chats, elle a une couleur verte fraîche et pure. Dans des animaleries, vous trouverez des kits déjà prêts à être utilisé. Les herbes à chat sont rangées en longueur dans un joli vase. Ses tiges sont très propices pour la décoration et gardent vos chats éloignés de vos autres plantes d’intérieur. Les chats sont d’excellents mais bien particuliers animaux de compagnie. Ils méritent pour cela beaucoup de soin et d’attention. C’est pourquoi vous devez leur assurer un cadre de vie sain en mettant à leur disposition des plantes qu’ils peuvent aisément consommer. Vous devez veiller à bien choisir ces plantes afin de ne pas exposer votre chat à différentes sortes d’intoxications, dont celles pouvant conduire à la mort
  7. Savoir si le chat a de la fièvre n’est pas toujours évident. Contrairement à la plupart des animaux en effet, il n’est pas très expressif. Très réservé, il montre très peu son malaise, et se plaint également très rarement. La plupart du temps d’ailleurs, il va se terrer quelque part pour essayer de se soulager, et pour qu’on le laisse tranquille. Voilà pourquoi, si vous constatez un changement de comportement chez votre chat, vous devez agir rapidement. Voici quelques signes qui vous permettront de savoir si votre chat a de la fièvre. Le comportement d’un chat qui a de la fièvre Sans même vérifier sa température, certains symptômes peuvent vous mettre la puce à l’oreille. Aussi discret qu’il puisse être en effet, il est des changements au niveau de son physique et/ou de son comportement qui ne pourront pas vous échapper. La fatigue et le baisse d’activité Il est vrai que le chat n’est pas particulièrement actif comme animal. Il passe même la majorité de son temps à paresser. Mais en tant que maître, vous avez sans doute déjà remarquer ses petites manies quotidiennes. Il lui arrive parfois de courir un peu partout, de jouer ou d’explorer. Par conséquent, si vous remarquez qu’il bouge moins que d’habitude, qu’il joue moins que d’habitude, ou qu’il a l’air constamment fatigué. Vérifiez sa température. Le chat qui a de la fièvre a moins d’appétit Et oui, en règle générale, lorsque le chat ne se sent pas bien, il n’aura pas beaucoup d’appétit. En conséquence, si vous remarquez qu’il mange beaucoup moins que d’habitude, faites attention. De même, si vous avez l’impression qu’il ne boit que très peu, cela signifie que quelque chose ne va pas. Une chose est sûre, à partir du moment où il refuse catégoriquement de s’alimenter, il y a forcément quelque chose qui cloche. Le chat qui a de la fièvre peut perdre du poids Vous devrez d’autant plus vous méfier si la baisse d’appétit s’accompagne d’une perte de poids et d’une importante déshydratation. Vous pourrez remarquer la baisse de poids sans trop de souci. Pour ce qui est de la déshydratation, vous pouvez confirmer vos craintes grâce à ce petit test : tirez doucement sur la peau de son cou. Si la peau est élastique et revient rapidement à sa place, il n’y a pas de souci. Dans le cas contraire, il est effectivement déshydraté. Pensez donc à vérifier sa température. Les signes physiques pouvant indiquer une fièvre Même si les symptômes ne sont pas évidents, la fièvre peut entraîner des changements physiques bien visibles chez le chat. Le pelage Pour savoir si votre chat a de la fièvre ou non, examinez, pour commencer, son pelage. Si ces poils ont l’air sales, gras et se collent entre eux, cela peut indiquer un souci de santé. Le simple fait qu’il n’ait pas réussi à faire correctement sa toilette est le signe qu’il y a un problème. Une fièvre peut également entraîner la perte de poils. Les yeux Regardez également ses yeux. Lorsque le chat n’est pas en forme, son regard devient généralement vitreux. Parfois, ses yeux deviennent aussi humides. Des secrétions vont se mettre à sortir, et vont former des sortes de croûtes aux commissures. Dès fois, des muqueuses jaunes ou grises peuvent également apparaître. Mais dans ce genre de cas, il se peut que le problème vienne d’une intoxication ou d’un empoisonnement. Les narines Enfin, vous pouvez examiner le nez de votre chat. Normalement, lorsqu’il est en bonne santé, il a un aspect humide. Mais lorsque l’animal est malade, en particulier, lorsqu’il a de la fièvre, son nez a tendance à devenir sec et chaud. Si c’est le cas, il est aussi possible que votre chat souffre également d’une importante déshydratation. Comment savoir si votre chat a de la fièvre grâce à sa température ? Tous les signes ci-dessus peuvent indiquer une fièvre. Mais il est important de noter qu’ils peuvent également être dus à d’autres problèmes de santé. Ne vous fiez donc pas à ces simples symptômes. La meilleure manière de savoir si votre chat a de la fièvre ou non est de vérifier sa température rectale. Et ce, à l’aide d’un thermomètre. La température du chat est dite “normale” lorsqu’elle est comprise entre 38 et 39 °C. En dessus de cette fourchette, vous pouvez considérer qu’il a effectivement de la fièvre.
  8. Animaux sauvages de nature, les chevaux étaient autrefois utilisés essentiellement pour le transport des personnes et des marchandises. Avec l’avènement des moyens de transport à moteur, cette fonction anciennement attribuée au cheval a disparu au fil des temps. De plus en plus, l’homme a trouvé le moyen de dresser le cheval, de le domestiquer et de l’utiliser à d’autres fins. Effectivement, les chevaux sont de nos jours, plus utilisés dans le secteur de l’équitation et autres sports similaires. Pour adopter un cheval, il faut que des conditions bien définies soient remplies. Que dit la loi à cet effet ? Quelles sont les différentes catégories de chevaux ? Quel est le coût de l’adoption d’un cheval ? Où peut-on trouver un cheval à adopter ? Dispositions prévues par la loi Adopter un cheval n’est pas pareil qu’adopter un chat ou un chien. Dans le cas où une personne désire être propriétaire d’un cheval, il doit se plier aux exigences de la loi. En France par exemple, selon l’article L214-3 du code rural et de la pêche maritime, il est interdit d’infliger de mauvais traitements aux animaux qu’ils soient domestiques ou sauvages et celui qui ne se conformait pas à ces dispositions s’expose à de lourdes sanctions. Vous devez donc vous assurer du bien-être du cheval, lui assurer un logement adéquat, le nourrir correctement et lui prodiguer les soins nécessaires lorsqu’il est malade. Pour le transport, il doit se faire dans les règles de l’art. Par exemple pour les longs trajets, il faut forcément prévoir une stalle et fournir de l’eau aux chevaux. Les poulains de moins de deux mois sont interdits de transport. En France, tout acquéreur de chevaux doit se déclarer auprès de l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE) et faire identifier son cheval. Le détenteur est garant de la sécurité et du bien-être de son animal. Il est important de prendre connaissance des dispositions légales prévues pour l’adoption d’un cheval avant de s’y lancer. Les différentes catégories de chevaux Selon les experts du secteur du cheval, on dénombre en ce moment 397 races de chevaux. Toutes ces familles de chevaux ont pu être classés en plusieurs catégories selon différents critères. Ces critères sont la taille, la morphologie globale, la robe, l’usage qu’on en fait, etc. Ainsi, il n’est pas surprenant ou anormal de retrouver dans plusieurs catégories différentes une même famille de chevaux. Dans cet article, nous nous intéresserons aux catégories liées aux critères de taille et d’usage final. La taille du cheval Prenant en compte le critère de taille, on peut citer : les chevaux de petites tailles dits hypométriques (les poneys), les chevaux de taille moyenne dits eumétriques (chevaux de trait) les chevaux de grande taille dits hypermétriques (chevaux de selle). L’usage à en faire Selon l’usage qu’on a l’habitude d’en faire, les chevaux peuvent être regroupés en 12 catégories différentes que sont : les chevaux de selle, de course, de sport, d’endurance, de loisir, de TREC, de travail, d’attelage, de randonnée, de dressage, de Concours de Saut d’Obstacles (CSO) et les chevaux de Concours Complet d’Equitation (CCE). C’est pourquoi avant donc de choisir votre cheval, vous devez vous fixer des critères de choix, et notamment la question de l’usage que vous souhaitez faire de votre animal de compagnie, de jeu et de détente. Combien peut coûter l’adoption d’un cheval ? Il est très excitant de vouloir adopter un cheval. Mais pour le faire il faut s’y préparer car en ajoutant le coût d’achat au coût d’entretien, il ressort clairement qu élever un cheval nécessite un budget important. Le prix d’achat Le montant à débourser pour acquérir un cheval n’est pas fixe. Ça dépend de la race du cheval, de l’âge et de sa condition physique. En somme, si votre objectif en achetant votre cheval n’est pas de pratiquer le sport avec lui, vous pouvez prévoir entre 800 et 4000 euros. Par contre, si vos ambitions sont plus grandes, vous allez devoir dépenser plus d’argent. L’entretien L’entretien d’un cheval passe par la prise en charge de certaines commodités telles que les soins médicaux et corporels à attribuer à votre animal, ainsi que l’entretien de ses locaux et abris de vie. Commençons par la visite chez le vétérinaire, c’est une obligation qui est faite au propriétaire de faire suivre régulièrement son cheval par un vétérinaire. Par an, cela peut coûter entre 150 euros et 200 euros. En plus de cela, il faut comptabiliser pour le parage 70 euros tous les trois mois et pour le ferrage 70 euros tous les deux mois. Une visite annuelle du dentiste est recommandée et peut coûter environ 50 euros. Si votre cheval est dans une pension, cela peut vous demander jusqu’à 500 euros par mois. Cela dépend si c’est une pension au pré, au box, avec ou sans nourriture… Par contre si votre cheval est chez vous, le pré doit être assez grand et sécurisé. L’alimentation En ce qui concerne l’alimentation de votre cheval, il faut savoir que lorsque votre animal est dans votre propriété, il vous faudra prévoir entre 55 à 95 euros par jour. L’alimentation du cheval comprend le foin et les granulés. Selon la qualité de la litière que vous souhaitez offrir à votre cheval, vous pourrez dépenser jusqu’à 100 euros. Où adopter un cheval ? Maintenant que vous en savez assez sur les réglementations légales, le budget à investir et que vous avez une idée plus ou moins précise du type de cheval qu’il vous faut, vous pouvez chercher à connaître où vous devez vous rendre pour acquérir votre futur compagnon. A ce propos, les endroits où se rendre pour acquérir un cheval à adopter sont nombreux. Vous pouvez en trouver chez des éleveurs de chevaux qui s’occupent de la reproduction des chevaux ou qui sont dans l’acquisition dans les pays étrangers. Il y en a également chez des particuliers qui souhaitent vendre leurs chevaux pour une raison ou une autre. De même, si vous vous rendez auprès des associations de protection des animaux qui recueillent les chevaux, vous pouvez en acheter. Si vous avez de la chance, vous pourrez même en obtenir gratuitement. Il est toujours mieux de s’en procurer chez des professionnels car ils sont souvent plus connaisseurs de la réglementation en vigueur. Ils sauront donc vous conseiller et vous aider dans votre choix.
  9. Il est reconnu de tous que les chats sont des compagnons très affectueux et très collants. Ils adorent particulièrement les câlins et les démonstrations d’amour. Toutefois, il arrive que l’on tombe sur des races de chats solitaires, qui se refusent à tout contact. Fuyante et peureuse, la cohabitation avec ces races n’est pas chose aisée. Pour cela, il est important qu’au moment de l’adoption de votre félin, vous optiez pour un très affectueux et très câlin. Quelles sont les races de chats les plus câlins ? Nous partageons avec vous notre sélection des races de chat les plus câlins. Le Siamois Race de chat originaire de Thaïlande, le siamois est de taille moyenne avec un magnifique pelage lui donnant une élégance sans pareil. En plus d’être très beau, le siamois est intelligent, doux, affectueux et très patient avec les enfants. Très bavard, réceptif et communicatif, il est impossible de s’ennuyer en sa présence. Fidèle compagnon, il est très collé à son maître et demande tout le temps de l’amour et de l’affection. Il a la réputation de tisser des liens très forts avec son maître. Le siamois a horreur de la solitude et préfère suivre son maître partout que de rester seul à la maison. Si vous recherchez un chat câlin, le siamois est sans doute celui qu’il vous faut. Très joueur, vous passerez sans doute de bons moments en sa compagnie. Toutefois, ce chat a un caractère affirmé. Il est hypersensible et vous devez avoir suffisamment de temps à lui consacrer. Le Persan D’un pelage angora extraordinaire, le chat Persan est d’une grande élégance. Docile et calme, c’est un très bon chat pour toute la famille. Avec son caractère calme, doux et affectueux, il fera un formidable compagnon pour tous les amoureux de félins câlins. Ce chat semble tromper avec son air snob. Il affiche l’air d’un chat solitaire, ce qui est très faux. Il adore qu’on soit aux petits soins avec lui et surtout que son maître lui démontre de l’affection. Très patient, il s’entend très bien avec les enfants et si vous avez d’autres animaux, la cohabitation ne posera aucun problème. Son calme est ressenti même à travers ses jeux. Il n’est pas un passionné des jeux brutaux et préfère faire la sieste ou paresser dans des coussins. N’hésitez pas à adopter un chat Persan. Il vous comblera d’affection et de fidélité. Le Somali Variété d’Abyssin à poil mi-long, le chat Somali est sans doute l’un des chats les plus sociables. Il s’adapte à tous les environnements et représente une véritable boule d’énergie et de bonne humeur. Joyeux, intelligent et surtout curieux, le Somali est particulièrement bavard et peut se montrer parfois têtu. Il adore la compagnie des hommes et n’a aucun mal à cohabiter avec les autres animaux. Sa patience lui permet de tolérer les enfants. Pour ce faire, il représente le compagnon idéal pour une famille ayant plusieurs enfants et possédant d’autres animaux. Toujours de bonne humeur, il adore recevoir des câlins et en faire à tous les membres de la famille en général et à son maître en particulier. Sa joie et sa gaieté le rendent particulier. Pour tous les amoureux de chats notamment de chats câlins, le Somali est le compagnon idéal. Sa bonne humeur vous contaminera sans doute. Le Maine Coon Le Maine Coon est à la fois l’un des plus grands chats du monde et l’un des plus affectueux. Ce chat très collant démontre à tout instant son amour pour son maître. Il a un faible pour l’eau et adore nager en compagnie de sa famille. Très tendre, vous ne manquerez pas de câlins avec lui. Sa grande taille lui donne un air imposant et suffisant, ce qui n’est pas le cas. Il adore être le centre d’attention de son maître et boude même pour manque d’affection. Bien qu’il soit si attaché à son maître, le Maine Coon est indépendant dans une certaine mesure. Très dynamique, il s’adapte à tous les environnements. Vous n’aurez aucun mal à l’éduquer, car il est très docile. Il s’entend très bien avec les enfants, les autres animaux ainsi que les étrangers au foyer. Le Maine Coon vous démontre sans cesse de l’affection et de la tendresse. Le Ragdoll Le Ragdoll présente des poils bien touffus et bien soignés. Il est très beau surtout avec ses yeux bleus ciels. Il est également doté d’une grande intelligence même s’il est peu bavard. Son nom signifierait d’ailleurs « poupée de chiffon ». La particularité de ce chat est qu’il se laisse entièrement aller dans les bras de son maître au moment du câlin. Il adore les câlins et toutes les démonstrations d’amour. Gentil et doux, il est très calme et demande beaucoup d’amour et d’affection. Si vous avez donc de l’amour à donner et beaucoup de câlins à offrir, le Ragdoll serait sans doute votre meilleur choix. Ce chat est très discret et vous aurez assez de facilité à l’éduquer. Il n’est pas compliqué à vivre, et entretient de bonnes relations avec toute la famille : les enfants, les visiteurs et les autres animaux domestiques. Le Sacré de Birmanie Originaire de la Birmanie, le pelage de ce chat est très doux et bien soigné ce qui le rend beau. La couleur de ses yeux et son allure agrémentent encore plus sa beauté. Il aime les câlins et toutes preuves d’amour. Très calme, il n’est pas du tout difficile à vivre bien que vous devez être disposé à le couvrir d’amour et d’affection. Il est très attaché à son maître, voire possessif. Le Sacré de Birmanie ne supporte pas la solitude et préfère être dans les pattes de son maître. Il adore jouer et vous passerez sans doute d’agréables moments en sa compagnie. Il n’a pas du mal à vivre en société et s’entend très bien avec les enfants. Nous voilà à la fin de notre top 6 des races de chats les plus câlins. N’hésitez pas à adopter celui qui correspond au mieux à vos besoins.
  10. Considéré comme une variété de lézards, les geckos sont des reptiles particulièrement fascinants qui attirent plus d’un. Ils ont des techniques défensives très intelligentes et sont même capables de grimper. On distingue environ 2000 espèces de geckos dans le monde. Toutes ces espèces ne sont pas faciles à élever et certaines ne sont pas destinées à être élevé comme animaux de compagnie. Si vous comptez en adopter, il faut donc faire beaucoup de recherches avant de faire votre choix. Quelles sont les espèces de geckos à adopter ? Où se procurer ces animaux ? Lisez cet article pour découvrir les meilleures espèces de geckos à élever. Gecko aux yeux de grenouille Les geckos aux yeux de grenouille (Teratoscincus roborowskii) sont magnifiques et sont de fidèles compagnons. Ils ne sont pas difficiles à élever. En adoptant ce gecko, vous n’aurez donc pas trop de soucis à vous faire. Cet animal est particulièrement beau. Son museau est court et ses yeux sont gros tels ceux d’une grenouille. Sa peau recouverte de beaucoup d’écailles est similaire à celle d’un poisson. Ces écailles sont des moyens de défense dans les approches mâles et femmes. Les geckos de cette espèce aiment creuser le sable. Pour cela, il est nécessaire de prévoir un espace à cet effet dans votre vivarium. Ils ont également besoin de vivre dans un milieu à température diurne élevée dans la journée et aux températures basses dans la nuit afin d’être en parfaite santé. Espèce particulièrement amusante, son charme et sa beauté font qu’il est fortement recherché par de nombreux propriétaires. Ce serait donc une chance pour vous d’adopter ce gecko. Gecko nain à tête jaune Le nom scientifique de ce gecko est l’lygodactylus luteopicturatus. Comme son nom l’indique, il est de petite taille et mesure entre 7 et 8 cm à l’âge adulte. La couleur de son corps est bleu-gris, la tête jaune vif, accompagné des rayures grises. Cette combinaison de couleurs donne un résultat magnifique. De nature timide, le gecko nain à tête jaune est très réservé et a du mal à s’habituer à son propriétaire. Mais avec un peu de patience, il va s’habituer à son nouvel espace, à votre présence, et pourra même manger directement dans votre main avec le temps. Bien qu’étant timides, les geckos nains à tête jaune sont très curieux. Ils veulent découvrir, explorer tout ce qui les entoure. Il serait donc utile de prévoir des endroits pour se cacher ou à découvrir dans leur milieu de vie pour un meilleur épanouissement. Pour plus de distraction, un arbre, des plantes, des branches pour sauter et pour grimper est la bienvenue. Gecko chat Cette espèce est très recherchée par les collectionneurs de gecko. Il est très rare, donc vous aurez un peu de mal à le trouver. Mais une fois déniché, ce gecko est un agréable compagnon. Le gecko chat a l’habitude de dormir recroquevillé avec la queue sur le nez et les yeux comme un chat. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est appelé « gecko chat ». Avec une forme brune et une couleur tendant vers la rouille, le gecko chat a le ventre clair jusqu’à son cou. Il est suffisamment long et peut mesurer jusqu’à 18 centimètres. De nature timide, les animaux de cette espèce préfèrent avoir leur propre habitation. Avoir des arbres pour grimper et sauter dans leur espace de vie serait très utile pour leur divertissement. Gecko géant de Madagascar Comme son nom l’indique, ce gecko est vraiment géant et peut mesurer jusqu’à 30 centimètres. Originaire de Madagascar, il doit vivre dans un environnement humide. Avec sa couleur verte lumineuse, son V rouge sur le front et ses tâches irrégulières sur le dos, le gecko géant de Madagascar est très beau et n’est pas du tout timide contrairement à certains geckos. Il adore se promener en plein jour, profiter du soleil et se poser sur les branches. Vous pouvez élever ces geckos en couple si vous avez de l’espace. Pour s’accoupler, le mâle secoue sa queue pour attirer la femelle. La femelle qui n’est pas prête à s’accoupler manifeste son refus en changeant de couleur pour un vert plus foncé. Gecko ligné Avec des lignes distinctives de couleur blanche de chaque côté du corps, et des yeux relativement gros, les geckos lignés (Gekko vittatus) existent en différentes couleurs. Nous avons les verts, les marrons et les beiges. De taille moyenne, ils peuvent mesurer jusqu’à 25 cm de long. Les geckos de cette espèce ont besoin d’un grand espace pour vivre et aiment la chaleur. Pour cela, vous devez prévoir dans leur habitation des ampoules chaleur. Ils font de super animaux de compagnie et font le bonheur des propriétaires. Pas timides, ils s’adapteront facilement à votre compagnie. Très curieux, ils aiment bouger, passer dans tous les coins de leur environnement. Gecko nocturne Il s’agit d’une espèce de geckos de petite taille (Hémidactyle verruqueux). Certains tiendront à peine sur le dessus de votre doigt. A l’âge adulte, ils mesurent entre 7 cm et 12 cm. Avec des ventres presque translucides, leurs corps comportent de petites bosses. On distingue une variété de geckos nocturnes : les bruns et les crèmes. Très calmes, ils font de très bons compagnons. Ils aiment vivre avec les hommes, explorer leur espace de vie en se déplaçant dans les coins et recoins. Ils se nourrissent essentiellement de papillon et luttent pour capturer leur proie. En raison de leurs petites tailles, vous devez les manipuler avec délicatesse et avec beaucoup de soins. Où s’acheter un gecko ? Il existe plusieurs boutiques spécialisées dans la vente des geckos auprès desquelles vous pourriez choisir votre espèce. Certains magasins en ligne proposent également des geckos de différentes espèces. Avant de l’adopter, assurez-vous de maîtriser les caractéristiques, les besoins alimentaires ainsi que les activités préférées de votre animal afin de l’élever convenablement. Si vous souhaitez adopter un gecko, voici énumérer pour vous les meilleurs geckos à adopter. L’élevage de ces espèces n’est pas très compliqué et ne nécessite pas beaucoup d’énergie. Choisissez-en ce qui correspond au mieux à vos besoins et qui répond à vos goûts.
  11. Les jouets Kong sont des jouets spécialement destinés aux chiens. Ils sont faits en caoutchouc très résistant et permettent d’occuper efficacement les chiens qui peuvent jouer avec, même sans intervention humaine. On peut également y mettre des friandises pour intéresser le chien qui ferait alors tout son possible pour atteindre lesdites friandises. Ces objets sont de plus en plus en vogue car ils sont très efficaces pour distraire et occuper les chiens. Quels sont les modèles de jouets Kong disponibles ? Quels sont nos avis sur ces jouets et quels conseils pouvons-nous donner aux potentiels acquéreurs ? Ce petit guide a pour but de vous aider dans vos choix de jouets résistants et attractifs pour votre chien. Les différents modèles de jouets Kong Les jouets Kong sont faits en caoutchouc et sont très résistants. Avec ces jouets, vous pouvez occuper votre chien pendant des heures. Il en existe plusieurs sortes. Le Kong Extrême Le Kong extrême est inscrit dans la gamme des jouets Kong les plus résistants. Le caoutchouc avec lequel est fabriqué ce type de jouet est très résistant voire quasi indestructible. Il est destiné aux chiens qui ont une mâchoire très puissante. Il permet de détourner l’attention des chiens qui aiment souvent mordiller dans les effets personnels de leurs maître. La balle Kong pour chien Cette balle pour chien est très attractive et très intéressante. C’est un très bon jouet éducatif. C’est un bon moyen d'entraînement pour votre animal de compagnie. C’est une balle qui rebondit lorsque le chien la lâche. Le sifflet couineur qu’il contient est un très bon stimulant. Avec cette balle, vous pouvez également jouer avec votre chien et lui apprendre le jeu du lancer-rapporter. Le jouet Kong distributeur de friandise Ce jouet est non seulement ludique pour le chien mais également, permet de le nourrir. Quand vous vous absentez pour quelques heures de votre domicile et que votre toutou est mécontent de vous voir partir, il suffit de remplir ce Kong de friandises et de le laisser à votre chien. Cela lui permettra de ne pas s’ennuyer et d’avoir de la nourriture à sa portée car ce type de jouet libère les friandises dès qu’il est mordu ou bousculé. Le Kong Wobbler Ce qui fait la particularité du Kong Wobbler c’est sa forme. Il est fait d’une tête ronde sur une base évasée et lestée. C’est un jouet très amusant. Il s’agite dans tous les sens lorsqu’il est bousculé. Il revient ensuite en position verticale. C’est également un jouet distributeur de nourriture. En bougeant dans tous les sens, ce jouet distribue des aliments qui peuvent être des friandises ou des croquettes. Avec cet objet, votre chien n’aura plus besoin de gamelle. Les peluches Kong Les peluches Kong sont des jouets très câlins. Tout en amusant le chien, ils lui permettent également de mâcher et de nettoyer ses gencives, ce qui est très bénéfique pour le chien. Avec ce jouet, le chien apprend à ne plus attaquer tout ce qu’il trouve dans le but de le mordiller. Ce jouet est une très bon amuse chien. Son ventre couineur est en effet très stimulant pour votre toutou. Les jouets Kong pour chiots Les jouets Kong pour chiots sont très variés. Il y a par exemple le Kong Puppy, les peluches Kong, les os Kong, etc. Les jouets pour chiots sont pour la plupart souples et permettent à votre chiot de mordiller pour soulager ses gencives. Avant l’âge de 9 mois, le chiot renouvelle ses dents et éprouve le besoin de mordiller. C’est pour cela que vous voyez souvent les chiots mordiller dans vos affaires et même vos pieds dans certains cas. Avec les jouets Kong, les chiots pourront tout en s’amusant satisfaire ce besoin naturel. Notre avis sur les jouets Kong Les jouets Kong sont très intéressants pour les chiens. Il y en a pour tous les âges et pour tous types de races de chiens. Même les chiens les plus forts ont des types de jouets qui leur conviennent. Ce sont des jouets très résistants et qui sont quasi indestructibles. Toutefois, si votre chien arrive à abîmer son jouet, c’est qu’il est plus fort que celui-ci et qu’il faut lui trouver un jouet plus résistant. Les jouets Kong sont non seulement ludiques mais également éducatifs. C’est pourquoi de nombreux dresseurs de chien y ont de plus en plus recours en ce moment. Pour un chien, les jouets Kong sont intéressants car ils lui permettent de ne pas s’ennuyer. Avec ces jouets, même quand il est seul, le chien a de quoi s’amuser. C’est un jouet « vivant » qui va dans tous les sens et stimule votre chien. Par ailleurs, ce jouet lui permet également de faire régulièrement du sport. Pour les tous petits qui commencent à percer, c’est l’objet idéal. Les jouets Kong pour chiots sont doux et leur permettent de mordiller en toute tranquillité. Cette activité soulage grandement leurs gencives et permet ainsi de les canaliser. Les jouets Kong participent également à la bonne santé des dents puisque les chiots peuvent venir y nettoyer leurs gencives. En plus d’être résistants, ce sont des jouets qu’on peut utiliser à la place des gamelles. Ici la distribution de nourriture est plus lente et plus amusante. Si votre chien est gourmand, c’est un bon moyen pour freiner sa gourmandise. Nos conseils à propos des jouets Kong Les jouets Kong étant de plusieurs gammes, il faut savoir choisir celui qui est le mieux adapté à votre chien. Le choix doit se faire en fonction de l’âge, de la taille et de la race de votre chien. Par exemple pour un Rottweiler qui a une pression de 150 kg/cm², il vaut mieux lui prendre le kong extrême pour qu’il puisse en profiter et le garder pendant longtemps. Par ailleurs, un Kong distributeur serait adapté à un chien glouton. Ça vous permettra de canaliser ses appétits débordants. Pour les tous petits, les peluches et le Kong Puppy sont mieux indiqués. Ces différents jouets les aident dans leur croissance et dans leur éducation. Arrivés à l’âge adulte (9 mois environs), il faudra lui changer de type de jouets. Pour les plus vieux, les modèles souples seraient plus adaptés en raison de leur mâchoire qui se fragilise au fur et à mesure que l’âge avance. En somme, il vaut mieux avoir plusieurs types de jouets pour ne pas vite lasser votre chien avec un seul modèle de jouets Kong. Par ailleurs, pensez à demander conseil aux spécialistes des affaires de chiens pour choisir les catégories de jouets Kong qui plairont et équivaudront aux capacités de votre toutou.
  12. Considéré comme le plus grand prédateur de la planète, l’homme n’est pas seulement dangereux pour les autres espèces vivantes de la nature. En effet, il serait au vu des statistiques, le principal responsable d’homicides. La citation de Thomas Hobbs selon laquelle « l’homme est un loup pour l’homme » trouve ainsi tout son sens. En dehors de l’homme qui est son propre premier ennemi au vu du nombre de meurtres qu’il commet, il existe d’autres espèces animales qui sont très dangereuses pour notre espèce. Quels sont les animaux les plus dangereux pour la vie de l’homme ? Quels sont les statistiques en matière d’homicides commis par des animaux ? Quelles espèces animales forment en dehors de l’homme le Top 15 des animaux les plus dangereux pour notre espèce ? Voici la sélection de notre rédaction. La méduse Animal marin dont le poids peut atteindre 2 kilos, la méduse est un mollusque qui se déplace très rapidement dans l’eau. Elle possède un venin qu’elle transmet via ses tentacules. Ledit venin tuerait chaque année de par le monde, entre 50 et 100 personnes. Le lion Contrairement à l’entendement général, le roi de la forêt n’est pas un grand fan de la chair humaine. Il n’attaque l’homme qu’en cas d’intrusion de ce dernier dans son espace. Le lion serait chaque année responsable de la mort de 100 à 200 personnes. L'éléphant Encore appelé le roi de la savane, l’éléphant est un grand mammifère végétarien. Il est doté d’une mémoire remarquable. Comme le lion, il n’attaque l’homme qu’en cas d’intrusion de ce dernier dans son espace. Ces attaques causent chaque année entre 100 et 600 morts. L'abeille et le frelon Responsables chaque année de la mort de 400 personnes environ, l’abeille et le frelon sont deux insectes vivant en société et suivant une organisation hors pair. Le venin qu’elles libèrent lors de leurs attaques, provoque des allergies qui peuvent s’avérer meurtrières. L'hippopotame Herbivore comme l’éléphant, l’hippopotame est un mastodonte qui peut peser jusqu’à 3,2 tonnes. Également très attaché à son espace, il ne déclenche ses attaques qu’en cas d’occupation de cet espace. Il cause chaque année la mort de 500 personnes environ. Le crocodile Responsable de la mort d’un à deux milliers de personnes par an, le crocodile est un animal puissant, fort et vorace. Pouvant atteindre 6 à 8 mètres et peser plus d’une tonne, il possède de puissantes mâchoires. Celles-ci en se refermant peuvent provoquer une mort instantanée de l’homme. Le ténia ou ver solitaire Ver dont la longueur peut atteindre 10 mètres à l’âge adulte, le ténia est responsable de la mort d’environ 2000 personnes par an. Présent dans les viandes mal cuites de porc et de bœuf, il aime une fois dans le corps humain, aller se loger dans l’estomac de son hôte afin d’y consommer toute la nourriture mangée par ce dernier. Le scorpion Reconnu pour sa résistance élevée à la chaleur, au froid, à la faim, et même aux radiations, le scorpion est un animal qui est capable de vivre longtemps. Si l’espèce française paraît inoffensive, celle d’Afrique et d’Amérique du Sud est très dangereuse. Elle possède en effet un venin qui tue jusqu’à 3500 personnes environ chaque année. La mouche tsé-tsé C’est l’insecte responsable de la maladie du sommeil. Cette mouche vit surtout en Afrique subsaharienne. La maladie du sommeil qu’elle porte et transmet aux personnes qu’elle pique peut être soignée si elle est vite diagnostiquée. Toutefois, selon les statistiques, sur les 70.000 personnes atteintes chaque année, 10.000 environ en mourraient. Les réduves Catégorie de punaise dont on a retrouvé les traces sur une momie égyptienne de 4.000 ans, les réduves sont des mangeuses de sang qui portent en elles des parasites responsables de la maladie du sommeil et du mal de Chagas. Infectant environ 300.000 personnes chaque année, les réduves en tuent jusqu’à 13.000 selon l’OMS. Le ver ascaris Majoritairement présent dans les zones tropicales et subtropicales, le ver ascaris est le ver responsable de l'ascaridiose. Cette maladie qui est une pathologie liée à l’eau et à l’hygiène, tue chaque année selon l’OMS environ 60.000 personnes. Le ver ascaris est donc plus dangereux qu’il n’en a l’air. Les chiens Animal domestique que l’on retrouve partout, le chien n’est pas seulement un animal de compagnie. En effet, il est aussi le principal vecteur de transmission de la rage. Cette maladie qui est l’une des plus meurtrières de la planète fait du chien l’un des animaux les plus dangereux pour l’homme. En effet, selon l’OMS, sur les personnes infectées dont le nombre annuel varie entre 50.000 et 70.000, l’on dénombre environ 25.000 qui en décèdent Le ver schistosome que portent les mollusques d'eau douce Particulièrement répandu dans les eaux douces des continents africain, sud-américain et asiatique, les mollusques d’eau douce sont les porteurs du schistosome qui est le ver responsable de la bilharziose. Cette maladie qui tue chaque année entre 20.000 et 200.000 personnes, est selon les chiffres de l’OMS la deuxième maladie parasitaire la plus meurtrière après le paludisme. Les serpents Reptiles que l’on retrouve sur tous les continents, les serpents sont pour la plupart des animaux venimeux et particulièrement dangereux. Présents dans les zones sèches, désertiques, humides, voir marines, ces animaux rampants sont chaque année responsables du décès par morsure, de 100.000 personnes environ. Le moustique (800 000 morts/an) Porteurs du germe qui est à la base du paludisme, les moustiques sont des insectes que l’on retrouve essentiellement dans les climats chauds mais dans les zones humides et quelque insalubres. Sévissant surtout en Afrique, le paludisme cause chaque année selon les chiffres de l’OMS, la mort de 800.000 personnes environ, ce qui fait d’elle la plus meurtrière des maladies contractées par l’être humain. Espèce vivante la plus évoluée à ce jour sur la terre, l’homme est sans aucun doute le plus grand prédateur de la planète. Toutefois, il n’est pas le moins vulnérable aux attaques et infections. Au contraire, l’homme fait partie des espèces vivantes les plus facilement attaquables par des petits et micro-organismes tels que les vers. Ce top 15 des animaux les plus dangereux pour l’homme le montrent d’ailleurs, les animaux qui causent le plus de décès chez l’homme ne sont pas vraiment les plus forts et les plus grands.
  13. Bruit sourd qui peut être produit et émis par les félins et autres animaux similaires, le ronronnement est une sorte de bourdonnement qu’effectuent également les félins domestiqués tels que les chats ou les chiens. Même si de manière générale les animaux qui ronronnent le font quand ils sont de bonne humeur ou quand ils sont sereins ou en sécurité, il peut arriver dans le cas particulier des chats, que le phénomène se produise pendant que l’animal est de mauvaise humeur, stressé, ou anxieux. C’est quoi le ronronnement ? Comment le chat parvient-il à effectuer cette action ? Quel est son intérêt tant pour le chat que pour son entourage ? Pourquoi les chats ronronnent ? Zoom dans cet article sur les causes de ce comportement typique aux chats et autres félins. C’est quoi le ronronnement ? Le ronronnement est un bruit spécifique aux félins. Qu’ils soient sauvages ou domestiqués, les félins, canins et autres animaux assimilés sont en effet les seuls qui sont en mesure de produire et d’émettre de pareils sons. Nous aborderons dans le présent article le cas particulier des chats. Il s’agit donc en réalité d’un bourdonnement continu et sourd qu’émettent les chats pour exprimer leur ressenti de l’instant. Ledit bruit est produit suite à la vibration des muscles du larynx et du diaphragme. Depuis le bas âge, le chaton reçoit cette notion de sa mère. En effet, pendant la tétée, la mère chatte ronronne pour apaiser ses petits et les mettre en confiance. Ce son devient alors très vite un moyen de communication entre la mère et ses mômes. Petit à petit, les chatons apprennent à utiliser ce langage exclusivement réservé aux canins et félins. Tout comme le sourire chez les humains, le ronronnement exprime habituellement une sensation de bien-être. Toutefois, il peut parfois être un signe de peur, de douleur, de faim, de stress, d’anxiété. Ainsi, si vous faites bien attention, vous verrez que parfois, lorsque votre chat réclame de la nourriture, il produit un ronronnement. De même, il peut arriver que le chat vous griffe avec violence tout en ronronnant. Quel est l’intérêt du ronronnement du chat ? Le ronronnement du chat a de nombreux avantages, tant pour ce dernier, que pour son entourage. Les autres chats présents dans son environnement, et même les humains, à l’endroit de qui ce ronronnement est destiné, doivent pouvoir décoder et comprendre les messages qu’il contient. Les bienfaits contenus dans les ronronnements des chats sont de manière générale L’auto-guérison Le ronronnement est comme un médicament que le chat utilise quand il est blessé ou quand il souffre. Ce simple bruit lui permet en effet de s’auto-guérir quand il est atteint de certains malaises tels que ceux cités plus haut. La transmission de sa bonne humeur à son maître Quand votre chat ronronne, vous ressentez comme une sensation de bonheur interne. Le ronronnement du chat libère dans notre corps des hormones de bonheur, ce qui nous apaise et nous détend. Il en va de même pour les autres félins présents dans son environnement immédiat de vie. La régulation de la pression artérielle En plus de nous détendre, le ronronnement a la faculté d’agir sur notre tension artérielle. Il peut ainsi faire baisser notre tension artérielle et corriger nos troubles du sommeil. La baisse du niveau de stress Le ronronnement du chat est également un médicament pour l’homme. Il agit comme un antidépresseur et réduit les symptômes liés au stress. Quand vous caressez votre chat, vous ressentez comme un sentiment de bien-être. Un chat vous tient non seulement compagnie mais il vous soulage de certains maux. Comment analyser et interpréter les ronronnements ? Au regard des divers intérêts que peut posséder l’action de ronronner, il est évident que connaître la cause du ronronnement devient un exercice bien difficile à effectuer. C’est pourquoi il est important de savoir interpréter les ronronnements pour connaître les causes de leur émission par les chats. En effet, les causes des ronronnements sont fonction du moment leur production et du contexte. En maîtrisant l’analyse et l’interprétation des ronronnements, il sera plus facile d’identifier en fonction du contexte leurs causes. Le ronronnement survient généralement au moment des caresses et des câlins. Dans ce cas, il traduit un état de bonheur, de joie interne chez le chat. Cette bonne humeur, le chat la partage également avec son maître qui en subit les bienfaits. Le chat communique généralement ses humeurs à son entourage. Il crée une atmosphère de convivialité entre lui et les autres, les autres regroupant aussi bien les autres chats que les humains. Des études scientifiques l’ont bien démontré : le chat transmet la plupart du temps ses ressentiments d’apaisement et de bonheur à tous ceux qui l’entourent, c’est-à-dire animaux comme humains. Par ailleurs, comme nous l’avons dit et décrit plus haut dans cet article, la mère chatte ronronne au moment de l’allaitement de ses petits. Ces petits apprennent donc ce langage et l’utilisent pour réclamer à manger lorsqu’ils ont faim. Le chat ronronne également quand il mange un repas qu’il apprécie ou qu’il affectionne particulièrement. Il produit également ce bourdonnement au moment où il fait sa toilette. Dans toutes ces différentes situations, le ronronnement est un moyen d’apaisement ou de contentement. Lors des visites chez le vétérinaire, le chat ronronne également dans le bus de s’apaiser lui-même afin d’évacuer son stress et ses craintes éventuelles d’être piqué. Toutefois, le ronronnement est comme un couteau à double tranchant, il est non seulement signe de bonheur mais parfois il peut cacher une douleur. Un chat blessé ou malade peut produire des ronronnements dans le but de signaler sa douleur et sa souffrance. De même, parfois, le ronronnement peut également être signe de stress ou de blessure chez le chat. Il peut aussi être effectué lorsque le chat se sent en danger ou en insécurité. Dans tous les cas, le ronronnement chez le chat est fonction de l’environnement, du contexte, de l’ambiance, et des autres êtres en présence. C’est pourquoi les ronronnements n’ont pas les mêmes intonations et intensités. Si vous savez observer avec attention votre chat, vous serez en mesure de distinguer les ronronnements de bonheur et de gaieté qui sont les plus courants des ronronnements de mauvaise humeur et de stress. Vous pourrez ainsi en fonction des circonstances, identifier les causes précises et exactes du ronronnement de votre chat.
  14. Tout comme les hommes, les animaux peuvent également souffrir de graves maladies nécessitant parfois une hospitalisation. Et, nous savons à quel point une hospitalisation peut engendrer des dépenses colossales. Pour ce faire, il est préférable de souscrire à une assurance afin que votre animal soit pris en charge en cas d’hospitalisation. Quelle est l’importance d’une mutuelle santé animale au cours d’une hospitalisation ? Quelles sont les conditions pour bénéficier de la prise en charge d’une hospitalisation vétérinaire ? Comment sont remboursées les dépenses effectuées au cours d’une hospitalisation vétérinaire ? Zoom sur ces éléments très importants de la santé de nos animaux domestiques dans ce texte. Quelle est l’importance d’une mutuelle santé animale au cours d’une hospitalisation ? Souscrire à une assurance pour votre animal vous soulagera beaucoup au cours de son hospitalisation. En effet, l’hospitalisation de votre compagnon peut intervenir à n’importe quel moment, surtout qu’il s’agit d’un évènement aléatoire qu’il est difficile de prévoir. Aussi, l’hospitalisation de votre animal peut vous coûter généralement entre 700 et 3000 euros, des sommes visiblement pas petites. En absence d’assurance et de prise en charge, l’entièreté de ces dépenses est à votre charge et peut s’augmenter en fonction de l’âge de votre compagnon. Face à ces situations, il devient nécessaire d’opter pour une mutuelle santé animale, capable de vous rembourser les dépenses effectuées au cours de l’hospitalisation de votre compagnon. Vous pourrez bénéficier des taux de remboursements très intéressants en fonction de la formule pour laquelle vous optez. Vous pourrez hospitaliser votre compagnon sans craindre la facture à venir. Une fois vos dépenses effectuées, vous êtes sûrs de pouvoir vous faire rembourser par la mutuelle. Une mutuelle santé animale est donc importante non seulement pour faire face aux dépenses liées à l’hospitalisation de votre animal, mais également pour garantir à ce dernier une bonne santé, et des soins de qualité en cas de maladie. Quelles sont les conditions pour bénéficier de la prise en charge d’une hospitalisation vétérinaire ? Toutes les hospitalisations vétérinaires peuvent être prises en charge à condition de respecter tous les points de validation de votre dossier. Il en est de même pour toutes les consultations vétérinaires. La prise en charge s’étend également aux opérations chirurgicales ainsi qu’aux médicaments prescrits. Afin de bénéficier d’une bonne prise en charge, il serait intelligent d’assurer votre animal dès son jeune âge, au mieux dès son arrivée dans votre famille. En effet, les mutuelles sont réticentes pour l’assurance des chiens âgés, susceptibles de tomber souvent malades. L’âge de votre compagnon serait d’ailleurs une condition de validation de votre contrat d’assurance. Généralement, l’assurance d’un chien de plus de cinq ans semble difficile, parce qu’il est dans sa période de vieillesse, où les maladies ne manquent pas. Aussi, afin de bénéficier d’une prise en charge au cours de l’hospitalisation de votre compagnon, le critère d’antécédents de santé entre en compte. Une mutuelle d’assurance aura du mal à signer le contrat d’assurance pour un animal chez qui des maladies génétiques ont été détectées. Par ailleurs, il revient à chaque mutuelle de définir les critères de prise en charge de l’hospitalisation vétérinaire. Pour cela, nous vous conseillons d’étudier minutieusement les clauses de votre contrat d’assurance avant de l’accepter. Comment sont remboursées les dépenses effectuées au cours d’une hospitalisation vétérinaire ? Une fois les soins de votre animal payés, vous devez fournir à votre assureur les pièces et factures justificatives soit par courrier, soit par votre espace en ligne. Les justificatifs seront vérifiés et vous serez remboursé très rapidement. Le remboursement est très pratique. Vous n’aurez pas à perdre beaucoup de temps ou effectué assez de démarches administratives. Une hospitalisation vétérinaire peut-être entièrement remboursée ou partiellement en fonction de certaines conditions et de la formule que vous avez choisies. Le remboursement prend en compte également les franchises, les délais de carence tout en restant dans la limite du plafond de remboursement prévu. Soyez vigilant sur la franchise qui en faisant baisser le tarif peut vous pénaliser. Quant au délai de la carence, c’est la période après le contrat d’assurance où vous ne serez pas remboursé par votre mutuelle en cas de maladie et d’hospitalisation. Pensez à bien négocier la franchise et le délai de la carence avec votre mutuelle avant la signature du contrat. Combien coûte une assurance pour chien ? On ne saurait donner un montant précis pour les cotisations mensuelles pour une assurance animale. En effet, le prix diffère en fonction de l’animal. Aussi, l’âge et la situation sanitaire de l’animal sont également pris en compte. Les cotisations des animaux jeunes apparemment en bonne santé sont relativement réduites à ceux des animaux âgés ayant des maladies particulières. Enfin, en fonction du type de contrat, les cotisations mensuelles peuvent également être très élevées. Plus le contrat est protecteur, plus le coût sera élevé. Par ailleurs, le coût varie aussi d’une mutuelle à une autre. Pour cela, prenez le temps de faire des comparaisons avant de choisir votre mutuelle. Qui peut souscrire à une mutuelle santé animale ? Quelle que soit votre situation familiale, vous pouvez souscrire à une mutuelle santé animale afin de bénéficier de la prise en charge au cours de l’hospitalisation de votre animal. Que vous soyez en couple, célibataire, avec ou sans enfants, vous pouvez assurer votre compagnon. L’idéal serait de le faire dès son jeune âge afin de jouir de plusieurs avantages. Il existe aujourd’hui plusieurs compagnies d’assurances qui proposent des offres très alléchantes. En résumé, il est important de souscrire à une mutuelle couvrant l’hospitalisation de votre animal afin d’être soulagée lorsque cela arrivera. Vous pourrez ainsi être remboursé des dépenses effectuées. Par ailleurs, nous vous recommandons d’assurer votre compagnon dès son arrivée dans votre famille afin que vous puissiez bénéficier des coûts réduits. Enfin, prenez le temps de comparer les offres des compagnies d’assurance afin de faire le choix le plus rentable et le plus avantageux pour vous. Vous pouvez même effectuer des stimulations afin d’avoir une idée précise du coût de l’assurance.
  15. Animaux de maison, dont la domestication par l’homme remonte à plusieurs siècles dans l’histoire, les chiens sont reconnus et aimés depuis la nuit des temps, non seulement en raison de leur agréable compagnie, mais aussi à cause de leur grande intelligence. En effet, ils sont nombreux ces chiens disposant d’une capacité d’apprentissage et de réflexion élevée. Qu’il s’agisse des ordres simples comme « assis », que des instructions difficiles telles que la détection d’indices, les chiens sont capables quand leur quotient intellectuel le permet, de réaliser des prouesses incroyables. Toutefois, toutes les catégories de chiens ne sont logées à la même enseigne en termes de capacités intellectuelles, certaines disposent en effet de plus de potentialités que d’autres. Quels sont les dix familles de chiens pouvant être citées comme les plus intelligentes ? Le Border Collie Reconnu comme la race de chien la plus intelligente au monde, le Border Collie parvient dans 95% des cas à reproduire à la perfection les nouveaux tours à lui appris. Son temps d’apprentissage estimé à 5 secondes est le plus rapide temps d’apprentissage de la race canine. Servant autrefois dans les pâturages, et surtout dans l’accompagnement du bétail, cette race de chien est de plus en plus exploitée à des fins domestiques. Toutefois, il a tendance à se fatiguer rapidement à force de faire tout le temps preuve d’enthousiasme et de volonté. Le Caniche Petit chien énergique et très intelligent, le caniche est un ancien grand pratiquant de la chasse dans l’eau. En effet, possédant une fourrure capable de ne pas stocker de l’eau, ce chien est un animal vif particulièrement doué pour la nage rapide. Il a un caractère affectueux et est surtout utilisé pour les numéros de cirque. Avec sa joie de vivre, il faut souvent éviter de le délaisser. Il est très attaché à son maître et pourrait devenir nerveux quand on le délaisse trop longtemps. Le Berger Allemand Cette race de chien est celle du plus populaire des chiens de garde de la planète. Présent de nos jours un peu partout dans le monde, il a ses origines les plus anciennes en Allemagne. Grâce à son habileté à suivre des directives à la lettre et à sa capacité d’apprentissage rapide, ce chien est fortement sollicité et utilisé par la police et les douanes. Cependant, il peut aussi bien jouer le rôle de chien domestique quand il est socialisé comme il se doit. Grand sportif mais aussi très sensible, le Berger Allemand déteste la solitude et peut très mal la vivre. Tâchez donc de ne pas l’abandonner dans de petites pièces lorsque vous habitez de petits appartements dans une zone urbaine. Le Golden Retriever Naturellement docile et doué, ce chien a le mérite d’être doux et intelligent. Il est un excellent compagnon pour les enfants. Répondant mieux aux encouragements qu’aux réprimandes, ce chien est l’un des plus appréciés par les ménages français. Néanmoins, le Golden Retriever est également capable de se comporter comme un adolescent rebelle quand on le force trop. Le Dobermann Contrairement à sa grande réputation d’agressif, le Dobermann est un chien qui peut être très affectueux s’il est bien éduqué. Selon la Fédération Cynologique Internationale, il a vu le jour à la suite d’un croisement réalisé par un percepteur d’impôts, Karl Friedrich Louis Dobermann qui souhaitait se protéger au mieux lorsqu’il transportait de grosses sommes d’argent. Et oui, ce mec était fonctionnaire mais il créait de nouvelles races de chien à ses heures perdues le week-end. Fidèle et très doué pour suivre les ordres, le Dobermann peut devenir un très bon gardien. Toutefois, il faut lui donner amour et liberté afin qu’il puisse s’épanouir facilement et agir sans agressivité. Le Berger des Shetlands Comme l’indique son nom, cette race de chien provient des îles de Shetland où il était utilisé comme berger. Il est reconnu pour être un chien docile, intelligent et grandement réceptif aux ordres tant qu’ils sont donnés avec gentillesse. Très fidèle à son maître, le berger des Shetlands ne supporte pas la violence aussi bien physique que verbale. A l’instar des autres chiens précédemment cités et décrits, le Berger des Shetland a besoin d’une part de beaucoup d’attention et d’autre part de la possibilité de pratiquer des activités qui lui feront utiliser et éprouver ses capacités de réflexion. Le Labrador Souvent comparé au Golden Retriever, le labrador est un chien très familial. Du fait de son poil court et clair et de sa réputation de chien enjoué et sympathique, il est nommé la star du cinéma. Grandement utilisé comme assistant des personnes aveugles et handicapées grâce à son caractère exceptionnel, le labrador est en mesure d’apprendre rapidement des tours quand son maître sait bien le récompenser. Même s’il est en mesure de blesser sans le vouloir les enfants, le labrador est un compagnon très affectueux qui a su se faire une place de choix parmi les chiens de compagnie les plus populaires. Le Papillon Communément appelé le Papillon à cause de ses oreilles, l’Épagneul nain continental est une race de chien très affectueuse qui adore passer du temps avec son maître. Si vous souhaitez lui apprendre des tours, sachez qu’il sera capable de les assimiler et de les exécuter comme il faut si vous savez comment le motiver. A l’origine, ce chien était un chasseur et il lui reste de cela, son caractère vif et agile. Le Rottweiler Chiens de garde par excellence, les Rottweiler gardaient déjà le bétail destiné à nourrir les légionnaires romains durant l’Antiquité. Pendant les grandes périodes de conquête, les Romains les ont emmenés à Rottweil, ville allemande. Là-bas, ils accompagnent souvent les bouchers dont ils assurent la protection. Enfin, c’est dans le domaine militaire que les Rottweilers ont été utilisés lors de la première guerre mondiale. Malheureusement utilisée à des fins négatives la plupart du temps, cette race de chiens possède une mauvaise réputation. Pourtant, elle est dotée d’une affection et d’un calme hors du commun. Le Bouvier Australien Fidèle à son maître mais méfiant envers les étrangers, ce chien constitue le meilleur pote qui est prêt à égorger toute personne susceptible de porter atteinte à l’intégrité dudit maître. Doté d’une grande intelligence et d’un instinct à conduire et garder un troupeau, le bouvier australien est également classé dans la catégorie des chiens de pâturage. Particulièrement violent et brutal, ce chien est fortement déconseillé aux personnes qui n’ont pas d’expérience dans le dressage en général, et celui des chiens en particulier.
×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.