Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

PlumeBlanche

Membres
  • Compteur de contenus

    148
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    7

PlumeBlanche a gagné pour la dernière fois le 10 septembre

PlumeBlanche a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

21 Excellent

Visiteurs récents du profil

11 760 visualisations du profil
  1. Le meilleur ami de l’homme c’est le chien. Il l’est encore plus quand il est adopté depuis son bas-âge, c'est-à-dire quand il est encore un chiot. De nature très attachante, le chiot est souvent considéré comme un bébé par son propriétaire. Ce dernier en prend souvent bien soin, le nourrit, le chouchoute, le fait promener, mais surtout le fait jouer. Ces petits soins, ces attentions créent entre le chiot et son propriétaire un lien fort grâce auquel le chiot sera fidèle et obéissant en grandissant. Vous venez d’acheter un chiot et vous ne savez pas comment faire. Comment apprendre à jouer à son chien ? Comment s'y prendre correctement pour jouer avec son chiot ? Quels sont les meilleurs jeux pour un chiot ? Lisez avec attention cet article afin de savoir avec exactitude comment faire pour faire jouer et jouer avec son chiot. Vous apprendrez notamment comment le préparer au jeu, et quels jeux vous pouvez faire avec lui. Jouer au bon moment et définir les préférences du chiot Être en mesure de déterminer le bon moment pour jouer avec votre chiot est très important pour vous comme pour lui. Après cela, il est tout aussi important de connaître ce que votre petit animal aime comme jeux. Il s’agit des deux premières grandes étapes lorsque vous devez jouer avec votre chiot. Jouer au bon moment Il existe des moments clés pour jouer avec son chiot. Primo, toujours vérifier qu’il se trouve en pleine forme avant de vous mettre à jouer avec lui. Deuzio, pour des jeux doux patientez une heure après son repas et pour des jeux plus mouvementés faudrait attendre environ 1 heure et 30 minutes. En cas de non respect de cette règle, votre chiot pourrait subir un retournement de l’estomac et cela est dangereux pour sa santé et son bien-être. Gardez également un œil sur vos enfants quand ils jouent avec le chiot afin d’éviter certaines déconvenues. Définir les préférences du chiot Tous les chiens n’ont pas les mêmes goûts et c’est pourquoi il faut pouvoir définir les préférences du vôtre. Pendant que certains adorent la chasse, d’autres aiment la course et d’autres préfèrent sauter. Par exemple, quand ils doivent suivre des pistes, certains chiots utilisent leur odorat alors que d’autres mâchouillent les objets. Raisons pour lesquelles, il faut observer attentivement les gestes de votre chiot pour définir ses préférences. A partir du moment où les préférences de votre chiot sont définies, vous devez ensuite le dresser en jouant, apprendre les bénéfices du jeu et surtout savoir arrêter le jeu au moment indiqué. Le dressage au jeu et le stop au moment indiqué Un chiot bien dressé sera un chiot intelligent, sociable, respectueux et fidèle à son maître. Un chiot bien dressé comprendra lorsque vous jouez avec lui, c’est ensuite à vous d’apprendre en quoi le jeu auquel vous jouez est bénéfique. Un autre volet assez important lorsque vous jouez avec votre chiot, c’est de toujours pouvoir arrêter au meilleur moment. Dresser le chiot en jouant Quand vous faites des jeux avec votre chiot, allez-y avec les commandes les plus simples. Enseignez-lui les mots clés que vous employez en les utilisant régulièrement pendant les jeux. Certains mots comme « apporte » « assis » « debout » « pas bouger » sont très pratiques pour dresser votre chiot. Associez à ces mots de petites récompenses comme des friandises, des caresses ou des félicitations pour motiver votre compagnon. Sachez que les chiens font très vite la liaison entre actions et récompenses. Montrez-lui votre amour et continuez régulièrement à jouer avec lui pour accélérer le processus de dressage. Apprendre les bénéfices du jeu Tous les jeux ne seront pas bénéfiques pour votre chiot, mettez donc l’accent sur les jeux susceptibles de lui apporter un plus. C’est pourquoi il faut pratiquer avec lui des jeux où il reçoit des ordres simples. Cela contribuera à le rendre sociable, plus équilibré avec un meilleur développement mental. Certains jeux vous aideront à mieux cerner les préférences et le caractère de votre chiot en distinguant ses hobbies de ses phobies. En dépit de tout cela, il faut aussi savoir mettre fin au jeu à temps. Savoir s’arrêter quand il le faut Avec leur peps impressionnant, il est souvent difficile de savoir à quel moment arrêter de jouer avec votre chiot. Pourtant si vous jouez continuellement avec votre chiot, vous risquez d’endommager ses articulations et ses ligaments avec des répercussions au fur et à mesure qu’il grandit. Généralement arrêtez de jouer avec votre chiot dès qu’il se met de mauvaise humeur et devient agressif, cela signifie qu’il est épuisé et qu’il faut faire stop. Quelques jeux intéressants à jouer avec votre chiot Enfin, sachez que vous ne pourrez pas jouer à tous les jeux avec votre chiot. Certains jeux pourraient le rendre agressif et d’autres ne l’amuseront pas. C’est pour cela nous bouclons le présent article avec des exemples de jeux intéressants à jouer avec son chiot. Nous vous parlerons de jeux d’enseignement, des jeux de cache-cache et celui du rapport d’objets. Enseigner des choses amusantes Une fois que votre chiot est dressé et maîtrise quelques ordres de base, commencez par lui enseigner des choses amusantes. Par exemple, apprenez-lui à donner sa patte en position assise, à faire des roulades, à faire le mort en restant couché et figé ou encore à aller chercher ses jouets tout seul. Lorsqu’il réussit, tâchez de toujours le récompenser pour qu’il donne le meilleur de lui-même. Ces choses amusantes que vous lui enseignez ont pour avantage de vous rapprocher tous les deux puis de travailler l’esprit et la concentration de votre chiot. Jouer à cache-cache Le jeu de cache-cache est également un jeu très intéressant et bénéfique pour votre chiot. Cela l’aidera à développer son odorat, à vous retrouver en cas de disparition et à venir à vos côtés quand vous lui faites signe. Un autre jeu très attrayant pour les chiots, c’est celui qui consiste à courir pour rapporter des objets lancés au loin. Lui faire rapporter des objets C’est un jeu qui consiste à lancer un objet (généralement une balle) loin et ensuite demander à votre chiot de le rapporter à vos pieds. Employez toujours des termes simples comme « va chercher » et quand il réussit n’oubliez pas de lui offrir sa friandise. Par contre, évitez de le faire jouer jusqu’à ce qu’il soit fatigué ou désintéressé afin de ne pas porter un coup à votre autorité ou créer un désintérêt pour ce jeu à son niveau.
  2. Le stress atteint de nos jours les humains et les animaux. Il affecte facilement un chat à cause de son caractère très attaché à son territoire. Un chat peut être très sensible au stress, surtout un chat non habitué aux stimulations. Un petit changement de son environnement habituel peut bien le perturber. Cette pathologie se présente de différentes manières. Elle peut causer des conséquences graves, voire même fatales chez votre félin s’il n’est pas traité à temps. Il en est par exemple de la cystite qui entraîne une infection urinaire. Il peut être à l’origine d’une agressivité, qui représente un danger pour son propriétaire et son entourage. Alors comment se manifeste le stress chez le chat ? Quelles sont les causes fréquentes de ce mal-être ? Découvrez dans notre article les signes pour détecter si votre chat est touché, vous permettant d’agir à temps et prendre des mesures adaptées. Les causes fréquentes du stress chez le chat Différentes situations peuvent être à l’origine du stress chez le chat. La plupart d’entre elles sont liées à son environnement. D’abord, il y a les éléments perturbateurs matériels. On peut citer par exemple un nouvel agencement des meubles dans la maison. Le changement brusque de son régime alimentaire représente aussi un facteur qui favorise ce stress. A titre d’illustration, l’introduction d’une nouvelle marque de croquette ou bien une nouvelle nourriture peuvent bien causer cette anxiété. Le chat a besoin d’une régularité alimentaire. Une distribution alimentaire non adaptée peut aussi engendrer des perturbations. Il réclame de petites rations par jour. L’hygiène et la vie en communauté sont également source de stress. L’arrivée d’un invité ou un nouveau congénère peut bouleverser son comportement. De ce fait, il va s’isoler ou se montrer agressif. D’autres causes telles que la maladie, le changement de territoire sont aussi à l’origine du stress. Les comportements d’un chat stressé Les signes du stress sont multiples et dépendent du caractère de votre chat. On fait la différence entre un chat extraverti et un chat timide. On peut détecter facilement la pathologie chez le premier s’il devient anxieux tandis que le second est plus difficile à connaître parce qu’il a l’habitude de se cacher ou rester immobile. Primo, la malpropreté fait partie des symptômes du stress chez le chat. En effet, il attaque la vessie et s’il est chronique, il favorise le développement de nombreuses maladies infectieuses. Le stress est souvent associé à une incontinence. Ainsi, vous remarquez que votre chat ne défèque plus dans sa litière. Il va uriner partout. Secundo, le stress peut aussi se manifester à travers une agressivité importante. Un chat stressé présente un état de vigilance permanent. Il peut même vous mordre. D’autres comportements tels que le refus de caresses, le fait de cracher peuvent justifier le stress chez votre félin. Le léchage compulsif est aussi un signe de stress. Un chat ennuyé a tendance à se lécher en permanence les pattes, le ventre ou bien la queue. Ce léchage intensif entraîne une perte de poils ou le développement d’une maladie ou lésion sur la peau de votre chat. Des miaulements fréquents vous permettent aussi de détecter que votre chat se sent seul. Lorsqu’ils deviennent forts, intensifs, ils marquent généralement une souffrance à cause du stress ou d’une maladie. Les chats expriment également leur stress par un marquage de territoire. En cas d’inconfort, le chat peut manifester deux types de marquage. Ainsi, le marquage se manifeste par des griffures sur les meubles et les murs ; mais vous pouvez aussi reconnaître cet inconfort à cause d’un marquage urinaire. Ce dernier se produit quand votre félin n’arrive plus à maîtriser son environnement en urinant un peu partout pour marquer son territoire. Le stress est synonyme d’anxiété. Un chat stressé devient de plus en plus peureux. En cas d’aggravation, cela affecte son comportement total. L’automutilation se présente quand le chat se mord ou se gratte trop fort jusqu’à s’arracher ses poils. La peur peut aussi se transformer en troubles digestifs comme la diarrhée. Les troubles alimentaires se produisent chez un chat peureux. Il perd son appétit et peut ingérer des objets non adaptés comme le tissu. Une consommation compulsive peut aussi signaler le stress chez le chat. L’apparition de tous comportements compulsifs et répétitifs chez le chat peut faire partie aussi des signes du stress. On peut citer par exemple le fait de se tenir à l’écart pendant des heures ou de rester immobile. Lutter contre le stress chez un chat Afin de gérer cet inconfort, vous pouvez adopter quelques comportements pour venir en aide à votre félin. Les solutions dépendent en principe des causes qui sont à l’origine de ce comportement peureux. En premier lieu, il convient de connaître si le stress est causé par une maladie. Si c’est le cas, la meilleure solution consiste à faire appel à un professionnel. Il peut prescrire des compléments alimentaires pour apaiser ce mal-être. Ils aident votre chat à se détendre et retrouver son bien-être. Il faudra faire attention à son régime alimentaire. Il convient de lui offrir une bonne alimentation équilibrée. En cas de modification ou introduction d’une nouvelle marque de nourriture, il faut le faire petit à petit. Vous pouvez également passer un peu de temps avec votre chat afin que le stress ne se développe pas. En effet, le chat est un compagnon très sociable et affectueux. Jouer avec votre chat lui fera sûrement du bien. Si vous avez la possibilité de changer l’environnement qui le rend anxieux, cela peut bien l’aider à bannir l’anxiété, comme le fait d’allumer la télé ou la radio quand vous êtes absent ou le fait d’offrir des griffoirs à votre chat. Pour finir, il ne faut surtout pas le punir.
  3. Tout comme les hommes, les chiens peuvent ressentir un sentiment de peur. Cette peur varie en fonction de chaque animal, de son caractère ou encore de son vécu. Surtout, la peur chez le chien peut être dangereuse à différents degrés car elle peut engendrer un comportement agressif ou une attaque. Cette situation est particulièrement problématique quand le chien a peur des enfants. Pourquoi votre chien a-t-il peur des enfants ? Comment atténuer cette peur chez votre compagnon ? Quels sont les risques liés à la peur des enfants chez le chien ? Pour éviter tout événement dramatique comme une attaque ou une morsure de votre chien envers un enfant, nous vous donnons dans cet article quelques conseils afin de permettre à votre chien de surmonter sa peur. Pourquoi votre chien a-t-il peur des enfants ? La peur des enfants chez les chiens n'est pas si rare que nous pouvons le croire. Toutefois, les raisons qui expliquent cette émotion canine varie d'un chien à l'autre, la rendant difficile à solutionner. La cause de la peur de votre chien vis-à-vis des enfants doit être identifiée afin de trouver des solutions pour y remédier. Elle est généralement due à une mauvaise socialisation ou à une mauvaise expérience avec un enfant. Pour identifier les causes provoquant la peur des enfants chez votre chien, l'intervention d'un comportementaliste professionnel est recommandée. Néanmoins, voici les raisons les plus fréquentes qui provoquent une crainte, allant même jusqu'à une terreur, des enfants chez les chiens. Vous pouvez également consulter Toutoupourlechien.com pour en apprendre davantage sur les caractères et les comportements des chiens. Une mauvaise socialisation du chien Au cours des trois premiers mois de la vie d’un chien, le jeune animal traverse une période de socialisation qui consiste à l’habituer à d’autres animaux, aux enfants, à d’autres espèces. Cette socialisation lui confère un certain équilibre et lui permet de s’ouvrir aux autres. Il s'agit donc d'une période cruciale dans le développement du chien et de son caractère envers les enfants. Ainsi, si au cours de cette période votre chien n’a pas pu se familiariser avec les enfants, il lui sera difficile de les tolérer à présent. Cette peur est le plus souvent expliquée par une mauvaise socialisation de l'animal qui n'a pas été en contact avec des enfants lors de ses premiers mois. D'ailleurs, lors de cette période, le chien apprend à différencier les personnes. C'est ce qu'on nomme la catégorisation des humains chez le chien. L'animal pourra alors adopter un comportement singulier en fonction de la personne en face de lui. Comme ce qu'il se passe pour la peur des enfants. Une mauvaise expérience avec un enfant Si votre chien a autant peur des enfants, c’est peut-être parce qu’il a vécu une mauvaise expérience avec un enfant. Autrement dit, il aurait subi un traumatisme lié à un enfant dont il garde encore les séquelles. Dès lors, il confondra tous les enfants à cette mauvaise expérience et ne pourra supporter leur compagnie. Il faut être conscient que les enfants, notamment les plus jeunes, ne sont pas toujours tendres avec les animaux de compagnie : arrachage de poils, tirage de queue, ... Si dans la plupart des cas, les chiens passent outre, d'autres peuvent en ressortir traumatisés. Atténuer la peur des enfants chez le chien : les conseils et solutions Il est possible de réduire la peur des enfants chez votre chien via des exercices quotidiens. Nous vous proposons à cet effet quelques astuces et solutions. En cas de non-satisfaction après la pratique de ces astuces, un suivi professionnel sera alors nécessaire. Pour vous aider à venir à bout de ce comportement agressif envers les plus jeunes, voici quelques conseils pour atténuer la peur des enfants chez les toutous. Conseils pour réduire la peur des enfants chez le chien Afin de mettre votre en chien en confiance en présence des enfants, il faut tout d'abord organiser des rencontres contrôlées avec d’autres enfants : vous pouvez opter pour une séance de jeu dans un parc en prenant le soin d’inviter uniquement les enfants calmes et conscients de la situation. Ces derniers ne doivent pas être en contact direct avec votre chien au risque de l'effrayer. Ils doivent s’approcher du chien progressivement et reculer face à toute réaction de panique. Ne forcez surtout pas le contact entre le chien et les enfants. Tout doit se faire étape par étape afin qu’il se sente en confiance. Ensuite, vous pouvez apprendre aux enfants le langage canin : si vous avez des enfants dans votre foyer, il est préférable de leur enseigner quelques points élémentaires du langage canin afin qu’ils puissent comprendre chaque réaction et geste du chien. Grâce à cette sensibilisation, ils pourront mieux communiquer avec l'animal et surtout le mettre en confiance. Mais attention, ne jamais laisser seul le chien et les enfants : il est peu recommandé de laisser les chiens avec les enfants sans la présence d’un adulte. Quand il s’agit des chiens craintifs la restriction devient encore plus grande afin d’éviter d’éventuels accidents. Si la situation persiste, consultez un éducateur canin afin d’utiliser la méthode de la désensibilisation. La technique de la désensibilisation Cette technique appliquée par un vétérinaire ou un éducateur professionnel consiste à confronter le chien à sa phobie et à faire dissiper ses craintes progressivement. En ce qui concerne la peur des enfants par exemple, on place le chien et un enfant dans un espace clôturé, puis on réduit progressivement la distance entre le chien et l’enfant. Cette thérapie se fait étape par étape et est sans danger pour votre chien. Comme vous pouvez vous en douter, la désensibilisation de la peur des enfants chez le chien nécessite l'intervention d'un professionnel afin que l'exercice se passe en toute sécurité pour l'enfant. Un chien qui a peur des enfants : les risques Le véritable problème lorsque votre chien a peur des enfants est de ne pouvoir identifier le stade de la peur. En effet, le sentiment de peur chez le chien passe par différents stades dont les conséquences ne sont pas les mêmes. Ainsi, il sera difficile de prévoir la réaction de votre chien encore que les comportements diffèrent d’un chien à un autre. La peur peut susciter chez votre chien une envie de s'échapper mais également de l’agressivité et des crises de panique. Il devient à cet instant un danger pour son entourage. En cas de morsure d'un enfant, les conséquences peut être dramatiques, aussi bien pour l'enfant que pour le chien. Découvrez les risques liés à la peur des enfants chez les chiens. Les crises de panique chez le chien La peur stimule chez le chien des crises de panique qui se manifestent par des gémissements et des aboiements. Ces crises vont effrayer les enfants qui ne cherchent qu’à jouer avec lui. Toutefois en cas de manifestation de ces sentiments, il faut éviter de rassurer le chien. C’est en effet une manière de dire au chien qu’il a raison d’avoir peur de l’enfant. Cela ne fera que renforcer sa peur. Le plus important est d’essayer de le mettre en confiance, en apprenant aux enfants les choses interdites avec un chien et en les rapprochant progressivement. L’agressivité chez le chien Lorsque la peur devient excessive, votre chien commence à avoir des réactions spontanées. Il voudra se protéger du danger présent en face de lui en attaquant ou en mordant l’enfant. Pour cela, il est fortement déconseillé de laisser un enfant seul avec un chien dans une même pièce. Une morsure est vite arrivée. Mieux, il est préférable d’éloigner les enfants de ce chien afin d’éviter les dégâts. N'hésitez pas à lire notre guide sur l'agressivité chez le chien et comment réagir face à ce mauvais comportement. Comment réagir si un chien attaque ou mord un enfant ? Si malgré les précautions prises, votre chien attaque quand même ou mord un enfant, il faut avant tout soigner l’enfant, consulter un comportementaliste pour étudier votre chien et se préparer à une éventuelle plainte des parents de l’enfant. Comportements vis-à-vis de l’enfant et de votre chien Il faut conduire l’enfant blessé à l’hôpital dans un bref délai afin d’éviter les risques d’infections et de complication de la plaie. Bien entendu, il faut rassurer les parents quand à la vaccination à jour de votre animal. Quant à votre chien, il est recommandé de solliciter un comportementaliste afin qu’il puisse vous aider à instaurer un climat de confiance entre votre chien et les enfants. Comportement vis-à-vis des parents de l’enfant victime Si les parents de l’enfant décident de porter plainte contre vous pour le préjudice subi par leur enfant, vous serez contraint de leur payer une indemnité dans la mesure où le code civil engage la responsabilité des propriétaires des animaux ayant causés des dommages. Le juge peut également considérer que votre chien représente un danger et ordonner la mesure d'euthanasie. Il est alors primordial de déterminer la cause de la peur de votre chien, d’y trouver des solutions afin d’éviter les éventuels dégâts.
  4. L’exercice physique est incontournable pour la bonne santé des chiens. Ces derniers sont d’ailleurs très hostiles à l’ennui. L’exercice physique à réaliser est défini en fonction de la race, de l’âge et de l’état de santé du chien. Pourquoi est-il important pour un chien de pratiquer une activité physique ? Quelles sont les conséquences du manque d’exercice physique ? Comment inciter son chien à effectuer des exercices physiques ? Lisez cet article pour obtenir des réponses à ces différentes préoccupations. Pourquoi est-il important pour un chien de pratiquer une activité physique ? Il est connu de tous que les chiens sont faits pour bouger. A l’état sauvage, ils passaient la majorité de leur temps à chasser et à chercher de la nourriture parfois sur plusieurs kilomètres. Les chiens ont en effet besoin de dépenser de l’énergie. Cela leur permet de se libérer de toute frustration et d’être en bonne santé. L’exercice physique : un déstressant pour les chiens Faire de l’exercice physique permet aux chiens d’évacuer naturellement les tensions accumulées au cours de la journée. Grâce aux exercices physiques, votre chien se sentira bien dans son corps et gardera toujours sa bonne humeur. Une activité quotidienne est également importante afin de permettre au chien de retrouver un équilibre. De plus, le sport permet au chien de développer des capacités sociales. L’exercice physique : un facteur de réduction des risques de maladie Faire régulièrement du sport permet à votre chien de perdre du poids ou de le maintenir. L’activité physique permet à votre chien d’augmenter sa masse vasculaire et d’obtenir une meilleure ventilation pulmonaire afin d’être plus résistant. Le sport participe également à l’entretien des muscles, des articulations et des os sur de long terme. Par ailleurs, bouger augmenterait l’espérance de vie de votre chien. Quelles sont les conséquences du manque d’activité physique ? Le manque d’activité physique peut entraîner chez le chien, certaines conséquences non négligeables. Il s’agit essentiellement de la survenue de certains problèmes de santé et de certains comportements d’anxiété. Un chien qui manque d’activité physique est d’ailleurs considéré comme un chien malheureux. Un facteur d’obésité Le premier signe remarquable du manque d’activité physique chez un chien est la prise de poids. Lorsque votre chien est inactif, il n’obtient pas la possibilité de dépenser suffisamment d’énergie. Il existe donc une disproportion entre l’alimentation et l’énergie dépensée. Il ne pourra éliminer tous les apports nutritionnels de son alimentation trop riche. Telle est la raison de la prise du poids du chien qui peut tendre vers l’obésité. Un facteur d’agressivité Le manque d’activité physique ennuie le chien et favorise chez ce dernier, le développement d’un comportement hyperactif et d’agressivité. Il dispose en effet de suffisamment d’énergie qu’il n’arrive pas à dépenser, il s’agit là des signes d’un manque atroce d’activité physique. Comment inciter son chien à effectuer un exercice physique ? À présent que vous avez connaissance de l’importance du sport pour le bien-être de votre chien, il faille l’amener à effectuer régulièrement une activité physique. Cependant cela semble un peu compliqué avec certaines races. Nous vous proposons quelques astuces pour les y amener. Organiser des promenades Sortez fréquemment votre chien pour une séance de balade. Cela lui permettra de dépenser de l’énergie et de passer du temps avec vous. Proposez-lui des activités plus épuisantes sur le chemin. Vous verrez qu’il dépendra suffisamment d’énergie et qu’il se reposera une fois rentré. Allez en promenade avec une balle et avec certains membres de votre famille pour bien jouer. Mieux, vous pouvez opter pour des promenades à vélo. Plus adapté et plus intéressant, vous pourriez mieux vous exercer. Toutefois, il faut que votre chien soit obéissant afin que la promenade à vélo se passe sans incident. Vous pouvez aussi effectuer des randonnées entre des pierres et des arbres ou jouer avec une branche d’arbre. Courir avec votre chien Si vous êtes un passionné de footing, vous pouvez essayer de le faire avec votre chien. Cette activité sera très bénéfique pour lui. Courez avec votre chien dans un parc public, montez des escaliers ou sautez le long d’un petit ravin. Vous pouvez également essayer le canicross qui est un exercice adapté aux chiens ayant besoin d’activité physique. Cependant, consultez votre vétérinaire pour vous assurer que votre chien est capable d’effectuer le canicross. La natation pour chien Nager est une activité sportive complète à laquelle vous pouvez initier votre chien. C’est un excellent moyen de faire des exercices dans la bonne humeur tout en s’amusant. De plus, si votre chien souffre des problèmes musculaires, la natation est parfaite pour lui. Il pourra s’exercer sans ressentir des douleurs dans ses os. Prenez juste toutes les précautions nécessaires pour passer d’agréables moments de natation. Toutefois s’il n’aime pas l’eau, n’insistez pas ! Pensez juste à l’initier à un autre sport. Inscription aux clubs d’éducation canine spécialisée Si vous n’êtes pas suffisamment libre pour pratiquer des exercices physiques avec votre chien, inscrivez-le dans un club de dressage et d’éducation canine spécialisée. Présents un peu partout sur le territoire français, ces clubs disposent d’activités bien précises qui font faire à vos chiens d’exercice physique. Ils proposent certaines activités physiques adéquates et utiles pour votre chien. Tout comme chez l’homme, le sport est également très important pour le bien-être des chiens. Les chiens étant d’ailleurs très actifs de nature, l’absence d’activités physiques engendre certains problèmes non négligeables. Pour cela, il est nécessaire d’initier vos chiens à une activité physique quotidienne afin de favoriser leur bien-être. Cependant, il est recommandé de demander l’avis de votre vétérinaire avant le choix de l’exercice physique. L’activité physique à pratiquer diffère en réalité d’un chien à un autre et est choisie selon la race, l’âge et la santé de votre chien.
  5. Bien choisir son assurance santé animale, c’est bien le protéger tout en faisant des économies. Les frais de santé d’un animal, qu’il s’agisse d’un chat ou d’un chien, sont en effet particulièrement onéreux. Et malheureusement, il n’existe pas de sécurité sociale pour eux. Toutes les dépenses ne seront donc pas couvertes et seront, en totalité à votre charge. Si vous voulez échapper à ces frais ou du moins réduire ce que vous aurez à payer, l’assurance santé animale est la meilleure option. Également connue comme étant “la mutuelle pour animaux”, elle vous permet de bénéficier d’une prise en charge dans le cas où votre animal de compagnie tombe malade ou est victime d’un accident. Il est donc essentiel de le choisir avec soin. Bien choisir son assurance santé animale : quels sont les frais couverts ? Quels sont les frais couverts ? Telle est la première question que vous devrez vous poser lorsque vous vous retrouverez face à un contrat, ou à une offre. Il n’y a pas de contrats types en effet. Les assureurs sont libres de proposer la formule qu’ils veulent. Voilà pourquoi, il est dans votre intérêt de placer les garanties au premier rang de vos critères de choix. Vous l’aurez compris. Il est à risquer que vous ayez à choisir entre plusieurs formules : L’assurance santé animale classique ou économique. C’est la formule de base, et donc la moins chère de toutes en termes de cotisation. Elle vous permet généralement de bénéficier d’une prise en charge en cas de gros sinistres comme l’hospitalisation, une opération chirurgicale urgente, les examens, etc. L’assurance santé animale intermédiaire. Comme vous vous y attendez, cette formule est beaucoup plus chère que la précédente. Mais vous devez aussi savoir qu’elle propose plus de garanties. Elle peut, par exemple, proposer de rembourser également les frais dus à certaines maladies bénignes en sus des gros sinistres. L’assurance santé premium. C’est la meilleure formule que l’on puisse vous proposer, car elle propose généralement une couverture complète pour tout ce qui concerne la santé de l’animal : gros sinistres (maladies graves, accidents, hospitalisation, etc.), maladies bénignes, traitements de prévention (vaccins, déparasitage, bilan annuel, etc.). Bien choisir son assurance santé animale : combien vous payez ? Le deuxième point le plus important est l’argent, c’est-à-dire la cotisation que vous allez payer, mais aussi, la valeur de la franchise et de la part que devra prendre en charge l’assureur. Vous devez savoir que chacun d’eux peut différer d’un contrat à l’autre. Combien coûte la cotisation ? La valeur de la cotisation que vous allez payer va dépendre d’une part de l’assureur que vous choisirez, et d’autre part, de la formule à laquelle vous souscrirez. C’est donc le nombre de garanties, donc des risques couverts, qui va déterminer le montant de votre cotisation mensuelle. Voilà pourquoi, il est toujours recommandé de demander plusieurs devis et de les comparer avant de signer. Il est tout à fait possible que vous tombiez sur deux mêmes prestations, mais proposés à des prix différents. Pour bien choisir votre assurance santé animale, n’oubliez pas la franchise La franchise représente les frais que vous devrez payer après la prise en charge de l’assurance. Eh oui ! Ne commettez pas l’erreur de croire que tous les assureurs prendront tout en charge. Certains vous proposeront un contrat avec zéro franchise, d’autre vous proposeront de prendre en charge une partie (la plus grande), ainsi vous paierez moins pour le reste. Pensez donc, avant de signer quoi que ce soit, à vérifier si l’assurance va couvrir tout ou partie des frais vétérinaires de votre animal. Dans un contrat, elle peut être appliquée soit par année, soit par sinistre soit par garantie. Bien choisir son assurance santé - Les autres points à vérifier Vous devez savoir ceci : un contrat d’assurance peut cacher beaucoup de pièges. Voilà pourquoi, même si l’offre semble alléchante, vous devez rester vigilent. Il est très possible qu’il y ait anguille sous roche. Pour éviter les mauvaises surprises, insistez sur les deux points suivants : le délai de carence, les conditions de résiliation. Le délai de carence Le délai de carence est la période située entre le moment où vous signez le contrat et celui où il entre en vigueur. Eh oui ! Vous ne serez pas couvert immédiatement après avoir souscrit une assurance. Il faut que vous attendiez quelques temps en effet, et ce temps est défini dans le contrat. La durée du délai de carence varie entre une semaine et 6 mois, en fonction du sinistre couvert : accident ou maladie. Et vous devrez prendre le temps de vérifier si vous voulez éviter les mauvaises surprises. Car en cas d’accident, vous risquez de ne pas être couvert alors que vous aviez signé votre contrat il y a 3 mois. Cela est d’autant plus important si votre animal souffre d’une maladie chronique. Bien choisir son assurance santé animale – La résiliation Vous devez aussi faire très attention aux conditions de résiliation. Si certains assureurs vous permettront effectivement de résilier à tout moment, d’autres vous proposeront une couverture à vie. Assurez-vous de choisir les conditions qui vous conviennent. Mais assurez-vous également d’avoir à tout moment une porte de sortie au cas où vous voudriez résilier avant la fin du contrat.
  6. Tous les chats aiment généralement se blottir et s’enrouler sur nos pieds. Alors dans les moments où ils griffent et mordent sans raison apparente, on reste perplexe face à leurs réactions. En tout cas, les experts en félins s’accordent pour dire qu’un chat brutal est un chat mal dans sa peau. Savez-vous pourquoi votre chat est agressif ? Serait-ce une phobie ? Ou à cause de votre attitude, une maladie ou une toute autre raison valable ? Comment réagir ? Nous abordons le sujet dans cet article. Comment reconnaître le mal-être de mon chat ? Le chat est habituellement un animal affectueux et doux, d’où la qualification courante qui en advient : boule de poil. Mais à côté, ils aiment gratter et adorent griffonner, c’est dans leur nature de se cramponner aux tissus ou à vous quand ils veulent rester dans vos bras. Mais s’ils mordent et vous griffent trop fréquemment, c’est qu’il y a anguille sous roche. Quels sont les signes qui montrent que votre chat est agressif ? Une seule phrase suffit pour tout expliquer : il change de comportement. Un petit chaton de 6 semaines à 3 mois peut parfois faire des gestes brusques en jouant,. C’est à cet âge que la maman chat grogne ou leur lance un coup de museau pour les remettre sur la bonne voie. Tout comme vous, vous pouvez encore l’apprivoiser. Mais si un peu plus grand, il saute sur votre journal alors que vous lisez, sans que vous ne vous y attendiez, il peut être atteint du syndrome de domination. Situation pendant laquelle il n’est pas du tout docile. Parfois, il peut aussi mordre votre cheville à l’arrivée de nouveaux animaux. Tous ces genres de changement brusque au niveau de son comportement devraient vous interpeller. Surtout à partir du moment où il commence à agir sans raison, et avec violence. Quelles en sont les causes ? Initialement, un chat est agressif lorsqu’il doit se protéger. Donc en cas de danger. L’agressivité territoriale des chats s’installe lorsqu’ils sont face à des inconnus ou des invités inattendus. Devant cette situation, ils veulent marquer leur territoire et deviennent agressifs ou s'enfuient . Cela peut arriver en dehors de période de chaleur chez ceux qui ne sont pas stérilisés. Généralement, les chats stérilisés sont moins violents que les autres, mais leur tempérament peut changer selon leur caractère et leur niveau d’intégration sociale. Autrement, vous l’avez écarté de certaines habitudes. Il a besoin d’évacuer ses frustrations. Le phénomène prendra plus d’ampleur s’il reste cloîtré chez vous. Comme toute boule d’énergie, il a besoin de se dépenser. Ajouté à son stress, cela peut virer au cauchemar. D’autre part, les chats ne supportent pas les cris et les tripotages excessifs. Si certains lui tirent la queue ou le touchent sur une partie sensible de son corps, il peut réagir violemment à son tour. Son instinct prédateur reprendra le dessus. Comment éviter cette agressivité ? Si jamais vous avez un petit chaton, sachez donc le guider à devenir sociable, il a besoin de vous comme modèle tout comme il a besoin de téter jusqu’à ses 3 mois. Dans ces moments de crise, vous pouvez aussi le soulever par la peau du cou, comme sa maman. Il comprendra que son attitude n’est pas la bonne sans que cela ne lui fasse du mal Tâchez de garder vos habitudes, surtout si vous avez une relation fusionnelle avec lui. Attention aux arrivées de nouveaux venus ! Montrez à votre boule de poil qu’elle n’a pas perdu sa place et que vous restez de proches compagnons. Même si les chats sont aussi des carnivores, leur alimentation devrait contenir 30% de protéines animales et végétales. S’ils en manquent, leur comportement pourrait changer à cause de la carence en acides aminés, des apports qui sont sensés pacifier leur cerveau. C’est la raison pour laquelle il existe des croquettes spéciales surtout pour les chats stérilisés. Celles-ci contiennent tout ce qu’il faut pour que votre chat soit bien dans sa peau. Apprenez à connaître votre chat pour déceler ce qui ne va pas et réviser le tir à temps. L’agressivité n’est pas inévitable. Quand consulter le vétérinaire pour mon chat offensif ? Outre ces astuces, la consultation auprès d’un vétérinaire demeure la solution la plus adaptée pour les chats agressifs. Un vétérinaire peut vous aider si vous n’arrivez pas à diagnostiquer vous-même la cause de l'agressivité de votre chat. Il peut s’agir de divers troubles : digestif ou urinaire. Il aurait peut-être besoin d'un compagnon. Il se peut aussi que ce soit liée à son alimentation, etc.. Sans parler du fait que les maladies comme l’arthrose, la sociopathie ou l’hyperthyroïdie peuvent aussi engendrer des réactions violentes. Le vétérinaire vous confirmera aussi si jamais votre chat est trop vieux et a des problèmes articulaires ou autres à cause de son âge. Ou encore des vers digestifs du chat causent des carences alimentaires chez votre chat. Dans ces cas, il faudrait vermifuger votre maison tous les 3 mois environ. Le malaise résultant de la présence des vers peut très vite irriter. Il y a aussi ce qu’on appelle « le syndrome du chat caressé mordeur ». Pour le reconnaître, observez bien votre animal : en plus d’être offensif, votre chat aura les yeux écarquillés. Au lieu de griffer, le chat mord. Il existe des thérapies dédiées à cette maladie. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas de vous rapprocher de votre vétérinaire en cas de doute. Il vous prescrira lui-même les phéromones adaptées à la race et l’âge de votre chat. Ainsi que les médicaments et les précautions à prendre pour son bien-être. Le chat est un animal de compagnie très apprécié pour sa douceur et son caractère docile. Cependant, il ne manquera pas de changer d’attitudes face à des situations contraignantes ou trop neuves à ces yeux. Pour éviter que votre félin ne devienne agressif, ne le brusquez pas et apprivoisez-le correctement.
  7. Pour son bien-être, le chien a besoin d’une sortie régulière. Adopter un chien implique que vous lui accordez votre temps. Une promenade lui permet de faire des exercices physiques et de dépenser de l’énergie selon son caractère physique. C’est le moment idéal aussi pour jouer avec votre chien et une occasion pour votre compagnon à poils de rencontrer d’autres chiens. Vous vous demandez à quelle fréquence partir en balade avec votre chien ? Et à quel endroit ? Comment passer de bons moments avec lui afin que la sortie ne devienne pas une corvée ? Découvrez tous nos conseils autour d’une promenade réussie avec un chien. À quels moments sortir votre chien ? En principe, il faut emmener votre chien en balade deux fois par jour au minimum. La fréquence dépend du besoin de dépenses de votre compagnon et il peut varier d’un chien à un autre. Il est lié à la race et à la taille de votre chien. Concernant la durée et le rythme de la promenade, elles varient selon l’âge et son état de santé. Un chien plus jeune et en bonne santé éprouve des besoins de dépenses plus importants qu’un chien âgé. De ce fait, une promenade deux fois par jour peut suffire pour des petits chiens d’intérieur qui n’éprouvent pas beaucoup de besoin de dépenses. Les chiens d’appartement considérés comme plus paresseux ne réclament pas plus de deux promenades chaque jour. Chaque sortie dure 20 minutes en moyenne. Vous avez la possibilité aussi de lui offrir deux ou trois grandes promenades qui durent environ une heure chaque semaine si vous n’êtes pas disponible pour une sortie journalière. Si vous disposez d’un jardin, une balade une fois par jour comblera les besoins de dépenses de votre chien d’intérieur. Si possible, évitez de promener votre chien en plein soleil. Le moment idéal à la promenade est dans la matinée ou dans la soirée. Une forte chaleur peut être nocive pour ses pattes à cause de la température du sol. Prenez de petites pauses durant le trajet et mettez-vous à l’abri du soleil. Les bonnes raisons de partir en balade avec un chien Une sortie contribue grandement à l’épanouissement de votre animal de compagnie. Ces exercices sont nécessaires pour avoir un équilibre physique et une solution efficace pour garder votre chien en bonne santé. En effet, un chien doit aussi découvrir des odeurs à l’extérieur de son habitation afin de développer sa capacité de flairage. Ce dernier lui permet de comprendre son environnement et de communiquer à distance avec d’autres chiens. Choisir un endroit adapté à votre chien Concernant le lieu, les chiens préfèrent un lieu forestier ou bien la campagne. Il n’existe pas d’endroit idéal, mais il convient de rappeler qu'une balade avec un chien dans un endroit public doit se faire sous respect de la réglementation. Ainsi, la loi oblige les propriétaires à utiliser une laisse. Cette mesure vise à protéger son entourage et aussi l’animal. Concernant les chiens de catégories 1 et 2, la loi prévoit des conditions plus restrictives : le port d’une laisse et un muselé. Certains lieux comme des plages acceptent toutefois de mettre en liberté votre toutou. Vous pouvez l’emmener dans un parc d’activité, une occasion de jouer avec lui. Il y a beaucoup d’activités que vous pourrez partager avec votre chien. Partir en balade avec son chien vous permet de vous amuser en plein air. Conseils pratiques durant la promenade À la base, il paraît très facile de se promener avec son chien. Voici quelques conseils pratiques pour mieux gérer votre chien durant votre promenade. Au début, il faut apprendre à votre chien à sortir. De ce fait, il est nécessaire d’utiliser des équipements tels qu’une laisse, un collier adapté à votre chien, des friandises en guise de récompense pour réussir cette première promenade. Évitez de lui mettre un collier trop serré. Un collier trop lâche présente aussi un danger parce qu’il est susceptible de se glisser en laissant échapper votre compagnon à poils. Certains chiens auront du mal à s’adapter à marcher en laisse. Ainsi, il faudra l’habituer pendant un moment. Durant toute la promenade, le propriétaire doit maîtriser l’animal, d’où l’intérêt d’adopter un chien de taille adaptée à votre force pour pouvoir le dresser. Une promenade agréable avec un chien est possible s’il a reçu une bonne éducation. Dans ce cas, il sera plus facile à maîtriser. Un chien bien éduqué comprend rapidement les consignes comme la notion de rappel. C’est une manière de faire revenir le chien à son maître chaque fois qu’on l’appelle. Dans la pratique, un chien aura tendance à courir après un vélo ou une voiture. S’il ne revient pas, votre promenade va se transformer en tourment. Dans ce cas, tâchez de lui apprendre même si cela peut prendre pas mal de temps. Il faut l’éduquer dès son plus jeune âge. Lors de votre balade, il faut toujours être prudent et faire attention aux comportements de votre chien. Sa réaction peut changer en cas de rencontre avec un inconnu ou d’autres congénères. Le propriétaire ne doit pas trop s’éloigner pour prévenir toutes dérives du chien. Il convient de le mettre à l’aise dans son environnement. Au cas contraire, un chien anxieux ou angoissé est susceptible d’être dangereux et agressif envers d’autres personnes. Apprendre à un chien à respecter un ordre nécessite des techniques. En premier lieu, vous pouvez l’habituer à l’appeler par son nom. Ensuite, vous pouvez lui enseigner un ordre facile de façon répétée et précise. Le dressage requiert ainsi de patience. Durant la promenade, il convient de parler à votre chien. Cela permet également qu’il reconnaisse facilement votre voix. Il faut l’encourager afin d’éviter la désobéissance. Des petites friandises comme un os à mâcher feront l’affaire. Il existe des friandises spécialement conçues pour l’éducation, généralement vendues sous forme de bouchées ou de biscuits. N’oubliez pas d’emporter de l’eau ainsi que de la nourriture surtout en cas de longue promenade. Un clicker pour dressage représente aussi une solution pour mieux enseigner votre chien.
  8. Choisir un oiseau pour appartement est une étape nécessaire. Tous les volatiles ne sont effectivement pas faits pour vivre en intérieur. Qui dit appartement dit en effet espace restreint où voler n’est pas propice. Cela implique également la présence de voisinage dont le bruit peut fortement déranger. Par conséquent, si vous voulez avoir un oiseau domestique dans votre appartement, vous devez prendre en compte ces critères. L’oiseau donc doit remplir quelques conditions : il doit être calme et peu bruyant, autrement, vous vous attirerez les foudres des voisins ; il doit être capable de vivre dans un espace restreint, et donc, dans une cage ; et de préférence, il ne devrait pas s’agir d’une espèce volière. Vous cherchez un oiseau domestique pour vous tenir compagnie ? Quels sont les meilleurs oiseaux pour vivre à l'intérieur ? Nous avons sélectionné pour vous les oiseaux capables de vivre en appartement. La perruche, l’oiseau idéal pour appartement La perruche est l’oiseau d’intérieur par excellence. On la retrouve dans presque tous les foyers et ce, pour deux raisons : premièrement, elle est extrêmement calme. Ce psittaciforme n’est pas du genre à brayer toute la journée. Et même quand elle s’y met, le son est tellement faible qu’il est quasiment impossible de déranger le voisinage. Avec cela, la perruche est petite. Elle n’a pas besoin d’une grande cage, ce qui est parfait dans un appartement. Il faut juste vous assurer que sa cage soit assez aérée pour qu’elle puisse bouger, et voler de temps en temps. Et tout ira bien. Et pour couronner le tout, vous aurez le choix entre plusieurs types de perruche : la perruche ondulée, les inséparables, la calopsitte, le Toui Catherine, la perruche élégante, la turquoisine, la perruche de bourke, etc. Toutes sont connues pour leur caractère calme et sociable. Oiseau pour appartement : le Diamant Mandarin Le Diamant Mandarin est un adorable petit oiseau. Mesurant quelques dizaines de centimètres, et pesant une douzaine de grammes tout au plus, c’est également un très bon compagnon d’intérieur. Connu pour être un oiseau vif et accommodant, même en captivité, il figure parmi les oiseaux de compagnies les plus communs. Attention cependant, le Mandarin est également un volatile grégaire. Il n’aime pas vivre seul et a besoin de compagnie. En d’autres termes, vous devez prévoir d’en acheter deux ou trois si vous voulez l’adopter. Ne vous inquiétez pas cependant, bien qu’ils leur arrivent de jacasser et de chanter, le son qu’ils produisent est rarement bruyant. Ils sont également connus pour la douceur de leur chant. Oiseau pour petite espace : les pinsons de Canaries Le pinson est un oiseau particulièrement attachant. C’est un passereau granivore très apprécié, et beaucoup utilisé comme oiseau domestique dans le monde entier. On l’apprécie surtout pour sa taille. Petit, il n’a pas besoin de grandes cages. Il est donc parfaitement adapté aux petits espaces et aux appartements. Il est vrai que c’est un oiseau qui crie et qui chante beaucoup. Mais vous pouvez être rassuré, sa voix est aussi petite que son corps. Il pourra hurler sans que vos voisins ne l’entendent. Oiseau pour vivre en intérieur : les petits perroquets Les petits perroquets sont des oiseaux agréables à regarder, très intelligents et particulièrement sociables. Ils sont également très vifs, très dynamiques et se démarquent par leur capacité à interagir avec les autres. Ils aiment sauter, voler, jouer, et bouger. Bref, ils peuvent être d’excellents compagnons en appartement, car vous ne risquez jamais de vous ennuyer avec eux. On vous dira cependant que les petits perroquets sont particulièrement bavards. Et qu’il est quasiment impossible d’en adopter plusieurs à cause du bruit qu’ils vont faire. Mais ne vous inquiétez, s’il est vrai qu’ils jacassent beaucoup, ils ont de si petites voix qu’il est impossible qu’on les entende de l’autre côté du mur.
  9. Après les chats, les chiens, les tortues et les hamsters, le lapin est un animal de compagnie très apprécié. Son caractère doux et mignon fait partie de son charme. Toutefois, c’est un compagnon qui peut prendre du poids facilement. Pour éviter de tomber dans l’obésité souvent fatale pour lui, quelques précautions s’imposent. Comment reconnaître le surpoids de votre boule de poil ? Pourquoi votre lapin est en surpoids ? Quelles en sont les conséquences sur le long terme ? Que faire pour y remédier ? Nous répondrons à toutes ces questions dans cet article. Les signes de surpoids chez les lapins Il va sans dire qu’il est rare de voir un lapin qui n’est pas dodu. C’est pourquoi la notion de surpoids laisse les propriétaires dubitatifs. Pour l’heure, voici des indices qui vous aideront à savoir si votre lapin est dans ce schéma. L’apparence physique Un lapin en surpoids double de poids en l’espace de quelques jours seulement. Vous verrez apparaître le double menton et les plis entre ses pattes. Son ventre prendra également du volume. Ce sont des signes apparents qui ne trompent pas. Par ailleurs, certains deviendront plus joufflus et auront du coup des yeux bridés. En le serrant contre vous ou en le portant, vous remarquerez que vous ne sentez plus ses côtes. Bien sûr pour vérifier vos doutes, vous pouvez le peser. Normalement, il devrait prendre au maximum 50 g par jour, l’équivalent de 250 à 350 g par semaine jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge adulte. Arrivé à une certaine période, le poids reste constant. A vous de faire le calcul pour surveiller s’il n’en a pas trop pris. Son comportement Si votre lapin est en surpoids, il changera de comportement. Il deviendra plus lourd et aura du mal à bouger. Un lapin qui bouge moins et qui a l’air d’être continuellement fatigué peut être en surpoids. Certains ne pourront même plus faire correctement leur toilette, du fait qu’ils n’atteindront pas les parties à nettoyer. Il dormira autant qu’il restera tout le temps dans un coin. Il ne sera pas à l’aise avec le changement que va subir son corps et ne manquera pas de le montrer. Mais il aura cependant plus d’appétit, son estomac étant habitué à travailler. Un lapin en surpoids est donc plus gros que d’habitude et est moins actif. Pour en avoir le cœur net, nous conseillons évidemment que vous demandiez confirmation à son vétérinaire. Les causes de surcharge pondérale des lapins Le lapin de compagnie a moins d’espace de vie, étant enfermé dans sa cage. Pour compenser son besoin de dépenser son énergie, il aura tendance à passer plus son temps à manger. Ce qui favorise sa prise de poids rapide. Problèmes d’alimentation La prise de poids en trop peut être le résultat d’une alimentation non équilibrée. Notamment celle où les friandises achetées en magasin, les racines et les fruits sont flagrants. Ce sont des aliments plus riches en sucre qu’en apports énergétiques. Les aliments sucrés se transforment en gras. Et c’est l'excès de gras qui rend l’animal obèse. Le gras et le sucre peuvent être évacués par le biais d’exercices physiques que le lapin devra faire hors de sa cage. Le trop de calories est donc déposé dans les muscles et rend l’animal grassouillet. Raisons psychologiques Comme évoqué précédemment, le lapin de compagnie est encastré dans sa cage. Telle une personne touchée par le stress boulimique, il passera la grande partie de son temps à manger pour éviter de s’ennuyer. Pour éviter ceci, essayez de le faire sortir de temps en temps pour qu’il puisse se dépenser autant que possible. Si vous ne pouvez pas le faire, soyez cohérent dans le choix de sa nourriture. Mettez en permanence du foin, qui n’est pas gras mais qui lui procure l’apport en fibres dont il a besoin. Sans oublier l’eau pour qu’il se rafraîchisse. Les conséquences de ce surpoids Beaucoup sont ceux qui font exprès de rendre leur lapin potelé, sans penser que cela peut être dangereux pour lui. Autant préciser qu’un lapin mignon ce n’est pas celui qui est le plus gros ! Effets sur la santé Comme chez tout être du règne animal, une surcharge pondérale peut être nocive pour la santé du lapin. L’infection dermatologique due à l’incapacité de prendre sa toilette correctement est une des conséquences les plus courantes. Appelée myiase, elle concerne le niveau périnéal et est causée par les résidus d’urines et de crottes. Il y a aussi la pododermatite et les ulcères, résultant d’une inflammation musculo-osseuse. Très souvent, elle se situe entre les plis qui naissent après une prise de poids importante. La liste n’est pas exhaustive, les conséquences varient selon l’anatomie personnelle de votre lapin. Risque de mortalité précoce Tout ceci nous amène à la conclusion que l’obésité du lapin peut être néfaste pour sa santé. Ses conséquences peuvent lui être fatales. Les diverses maladies infectieuses peuvent lui coûter la vie. Il risque également de s’étouffer plus facilement. L’excès de graisse peut avoir un effet sur son cœur et entraîner une insuffisance cardiaque, qui sans plus ni moins peut causer sa mort. Le surpoids n’est pas bon pour votre lapin. Il existe plusieurs moyens de montrer son attachement à un animal. Le recours ne se limite pas à le gaver de nourriture car cela peut avoir des répercussions sur sa santé. Le lapin est un animal de compagnie très facile à entretenir et à dompter. Il vous suffit de l’alimenter comme il se doit et de le faire bouger le plus souvent possible afin qu’il profite d’une belle et longue vie à vos côtés. Même si l’obésité peut être fatale pour votre lapin, elle n’est pas irrémédiable. N’hésitez pas à demander conseils auprès de votre vétérinaire. Et surtout, tâchez de procéder à un suivi régulier de son état de santé.
  10. Comme tout oiseau digne de ce nom, la perruche accorde une attention particulière à son hygiène. Il aime que son plumage soit propre. Sachez que vous pouvez très bien participer à sa toilette. Si vous comptez participer, cet article vous est dédié. Quelles sont les étapes à suivre ? Quel type de bain choisir ? Comment faire ? Nous vous donnons quelques conseils pour laver votre perruche. L’eau et la perruche L’eau tient une place importante dans la vie quotidienne de la perruche. Elle joue un rôle capital dans son toilettage quotidien et comme pour tout animal, dans son hydratation quotidienne. Eau fraîche La perruche compte parmi les oiseaux qui disposent de la glande uropygienne. Il s’agit d’une glande sébacée que l’on trouve au niveau du croupion et composée essentiellement de cires et de matières grasses imperméables. Elle intervient dans l’entretien de son plumage en la maintenant souple et en ravivant sa couleur. Il s’agit aussi d’un agent qui freine la croissance des bactéries détériorant les plumes. C’est pourquoi nous voyons très souvent les perruches se frotter le bec contre leur corps à plusieurs reprises. Tel un chat qui fait sa toilette, elle se charge à son tour d’embellir ses plumes. Pour favoriser sa sécrétion, votre animal de compagnie doit boire suffisamment d’eau fraîche. Vous devez donc faire en sorte qu’elle y ait accès en permanence. Eau de bain A l’état sauvage, la perruche consacre du temps pour trouver de l’eau afin de se ressourcer. Mais également, pour se laver. Elle la préfère à température ambiante, ni trop froide ni trop tiède non plus. La température de l’eau que vous allez utiliser pour son bain, doit donc répondre à ses critères. Une douche trop froide n’enchante personne, encore moins le bel oiseau qu’est la perruche. Bien que cela puisse la stimuler, elle peut attraper froid et tomber malade. Il y a lieu de préciser que les perruches viennent de pays chauds où le froid est peu présent. Une eau trop chaude pourrait par contre abîmer la qualité de son plumage et le rendre trop raide ou fourchu. Elle pourrait même ternir la couleur de ses plumes. Le type de bain Il est conseillé de faire prendre un bain à votre perruche tous les deux jours. Vous devez être présent et l’eau ne doit en aucun cas être souillée. Trois recours s’offrent à vous : Une baignade C’est le moyen le plus fréquent pour le bain des perruches. Votre animal de compagnie peut parfaitement le faire, tout en restant dans sa cage. Quelques petits aménagements s’imposent toutefois. Procurez-vous un récipient profond. Disposez-y de l’eau de façon à ce que l’eau ne déborde pas lorsque votre oiseau y plongera. Vous avez le choix entre la suspendre aux barreaux de la cage ou la poser au fond. Dans le deuxième cas, disposez une serviette au-dessus pour les éclaboussures. Une fois qu’elle apprivoisera l’eau, elle fera sa toilette toute seule. Si votre perruche montre des signes d’hésitation, commencez par mouiller son plumage petit à petit. Vous pouvez aussi utiliser votre évier et procéder à une douche au filet d’eau. Surtout s’il s’agit de sa première fois. Il y a lieu de préciser que vous n’avez pas besoin de shampoing ou encore de savon. L’eau tiède suffit pour nettoyer son plumage et pour débarrasser sa peau des saletés. Une bonne douche Si votre perruche est habituée à toutes les pièces de votre maison, vous n’aurez pas du mal à faire de votre lavabo une baignoire personnelle. Ainsi, vous pourrez lui faire prendre une douche au filet d’eau issu de votre robinet. Pour l’heure, optez pour le débit minimal pour que l’oiseau ne prenne pas peur. Outre le bruit, la sensation de noyade les rend facilement irrités. N’oubliez pas de rassurer votre oiseau et de créer une ambiance sécurisante afin que tout se passe bien. La température de l’eau doit être réglée comme il le faut, elle ne doit être ni trop glaciale ni trop tiède et encore moins brûlante. Par ailleurs, vous pouvez remplir le lavabo d’eau pour que la perruche s’y baigne. Utilisation d’un vaporisateur Autrement, vous pouvez vous procurer un vaporisateur auprès d’une animalerie. Il sera plus recommandé pour un usage fréquent. Le vaporisateur permet de dépoussiérer et d’hydrater la peau de votre perruche. Gardez un vaporisateur que vous réserverez exclusivement à son bain. Evitez d’utiliser un vaporisateur ayant servi précédemment pour autre chose. Surtout ceux qui ont contenus des produits de nettoyage ou des détergents. Même si vous pensez vous débarrasser des résidus, certains éléments chimiques pourront rester et être nocif à la peau de votre oiseau. Evitez de vaporiser directement sa figure et faites-le depuis le haut. Tel l’effet de la pluie. Vous pourrez profiter du moment pour jouer avec votre perruche. Le moment du bain est aussi bénéfique pour renforcer le lien qu’il y a entre vous. Ce qui pourra autant la rassurer et lui donner davantage confiance. Quel que soit le type de bain que vous choisissez, laissez votre oiseau se sécher tranquillement après. Vous n’avez pas à utiliser une serviette. Un séchage à l’air libre lui serait bénéfique. Faites juste attention aux courants d’air. Les perruches affectionnent les bons bains à l’eau délicatement tiède. Il vous suffit de ne pas la brusquer et de l’habituer progressivement, et le tour sera joué. Pour les premières fois, n’hésitez pas à l’appâter pour attirer son attention, le reste se fera tout seul. Cette capacité d’adaptation rapide fait tout le charme des perruches et séduit de plus en plus les amoureux des oiseaux qui cherchent un animal de compagnie agréable à vivre.
  11. Vous n’avez pas besoin d’aller voir un vétérinaire pour savoir si votre chat est en bonne santé. Plusieurs signes vous permettront en effet de deviner l’état dans lequel il se trouve. Et vous permettront subséquemment de savoir s’il est en forme ou non. Comment ? Nul doute que vous le connaissez déjà très bien, et que vous serez capable de remarquer la moindre modification dans son comportement. Mais si en plus, vous prenez le temps de le regarder de plus près, vous vous rendrez compte qu’il est aussi possible de savoir s’il va bien ou non en observant son physique et sa physiologie. Comment savoir que son chat va bien ? Comment être sûr qu'il est en bonne santé et n'est pas malade ? Découvrez quelques astuces pour s'assurer que son chat est en bonne forme. Les signes physiques d’un chat en bonne santé Pour savoir si votre chat est en bonne santé ou non, vous devez toujours vous baser sur les signes physiques. Si votre chat est malade en effet, ou s’il a mal quelque part, cela se manifestera obligatoirement à l’extérieur. Observez dans un premier temps son pelage. Lorsque le chat est en bonne santé, cela se voit directement sur ses poils. Ils sont beaux, et ils sont plus brillants. En revanche, lorsqu’il est malade, son pelage devient terne, sec et fourchu. Regardez également sa face. Un chat en bonne santé a un regard vif et brillant ; et arbore des oreilles, un museau ainsi que des dents propres. Ses gencives sont également bien humidifiées et de couleur rose. Et détail très important, un chat en bonne santé ne dégage pas de mauvaises odeurs. Les signes physiologiques d’un chat en bonne santé Certains paramètres physiologiques tels que le poids, l’état des selles et l’état des urines peuvent également vous permettre de déterminer l’état de santé de votre chat. Savoir si le chat est en bonne santé en fonction de son poids Le poids est un indice crucial. A lui seul, ce paramètre vous permet de définir dans quel état se trouve votre animal. Pourquoi ? Un poids stable indique tout naturellement une bonne santé. Une perte de poids trop importante peut indiquer une perte d’appétit. Et parallèlement, une prise de poids soudaine et conséquente peut indiquer une obésité. Pour être fixé, prenez donc le temps de peser votre chat de temps en temps. S’il peut être normal de perdre du poids ou d’en gagner de temps, il faut rester vigilant. Car les variations de poids chez le chat peuvent être le symptôme d’une maladie sous-jacente : diabète, diarrhées, etc. Savoir si le chat est en bonne santé grâce à ses selles La nature des selles de votre animal peut également vous donner des indices précieuses sur la santé du son système digestif. Les selles sont dites normales lorsqu’elles ne sont ni trop sèches ni trop molles. Si elles sont trop sèches, cela peut indiquer une mauvaise hydratation et/ou une carence en fibre. Si elles sont trop molles, il est possible qu’il souffre d’indigestion. Cela peut aussi être le signe d’une alimentation inadaptée. La fréquence des selles est également importante. Un chat doit effectivement faire ses besoins au moins une fois par jour. Par conséquent, si vous trouverez que la litière est vide pendant quelques jours d’affilées, il est possible que votre chat souffre de constipation. En revanche, si les selles sont trop fréquentes, il souffre peut-être de diarrhées. Savoir si le chat est en bonne santé grâce aux urines Vous pouvez aussi obtenir des informations essentielles sur la santé de votre chat en examinant ses urines. Un animal en bonne santé produira des urines limpides ou légèrement jaunâtre. Dès lors que vous constatez des changements dans l’apparence et la couleur des mictions en conséquence, il a peut-être anguille sous roche. L’endroit où votre chat fait ses besoins peut aussi être révélateur. Certes, il peut arriver qu’il fasse ses besoins ailleurs pour marquer son territoire. Mais il est aussi possible que le fait qu’il ne veuille pas uriner dans sa litière soit un symptôme. Il arrive, par exemple, aux chats souffrant de problèmes urinaires de faire ses besoins un peu partout. Et ce, parce qu’il a perdu le contrôle de sa vessie. Prenez aussi le temps de l’observer attentivement lorsqu’il fait ses besoins. S’il se met à miauler ou à geindre pendant la miction, cela signifie qu’elle est douloureuse. Vous devez suspecter une infection urinaire, d’autant plus si vous constatez la présence de sang dans les urines. Les signes comportementaux d’un chat en bonne santé Le chat est un animal assez réservé. Contrairement à d’autres animaux de compagnie, il ne viendra jamais vers vous pour se plaindre s’il a mal quelque part. Bien au contraire, il aura plutôt tendance à s’isoler. Voilà pourquoi, toute modification du comportement chez lui doit paraître suspecte. Si votre chat se met à s’isoler, à somnoler alors que d’habitude, il se montre dynamique et enjoué, dites-vous que quelque part, il ne va pas bien. De même si vous remarquez qu’il mange moins, qu’il se gratte excessivement ou qu’il n’exécute plus très bien sa toilette.
  12. Le lapin fait partie des animaux difficiles à apprivoiser. Il peut prendre jusqu’à un mois pour devenir sociable et affectueux envers son propriétaire. Ce petit mammifère ne possède pas les mêmes comportements et marques d’affection que les autres animaux de compagnie. Généralement, il n’apprécie pas beaucoup les câlins. Parfois, il se montre agressif ou fuit à l’approche d’une personne. À cause de sa nature craintive, il faudra plus de patience et l’habituer petit à petit à votre présence. Cependant, il est tout à fait possible de le conquérir et de passer de bons moments avec votre compagnon. De quelles manières alors gagner la confiance d’un lapin ? Comment apprivoiser son lapin et le rendre moins craintif ? Plusieurs gestes amicaux pourraient séduire votre lapin et lui faire sentir à l’aise et en sécurité. Nous avons sélectionné quelques comportements efficaces pour établir une bonne relation entre lui et vous. Les raisons de la nature anxieuse du lapin Étant une proie pour les oiseaux, le lapin est d’un naturel peureux. Il n’aime pas les caresses sur le dos. Le degré de peur est différent d’un animal à un autre. Il dépend de ses habitudes face aux humains. Ainsi, sa nature craintive est plus importante quand il est adopté auprès d’une animalerie ou dans un refuge. Son éducation pourrait être difficile. Le traumatisme peut aussi affecter votre lapin. Dans ce cas, le degré de peur est très élevé. Il cherche à éviter la présence d’une personne et a une attitude fuyante en cas de bruit. Il peut même être agressif si vous le brusquez. Ce comportement est la conséquence d’un mauvais traitement ou un rejet qu’il a pu subir antérieurement. Dans cette situation, vous avez beaucoup à faire pour regagner sa confiance. Le fait de l’enfermer en permanence dans sa cage entraîne aussi un comportement agressif d’un lapin. Il est tout à fait possible d’avoir une bonne relation avec votre lapin. Son affection se montre à travers quelques comportements parfois différents des animaux de compagnie. Pour marquer son affection, il s’allonge de tout son long à vos côtés. Il pourra aussi faire des petits sauts. Ne pas se laisser caresser n’est pas toujours synonyme de méfiance. Certains espèces n’aiment pas le contact avec l’humain, mais révèlent son affection d’une autre manière. Cependant, le fait d’accepter votre caresse constitue un bon début. Bien accueillir votre lapin Dès son arrivée à la maison, il faut adopter les bons comportements envers votre petit animal de compagnie. Il faut faire attention dans un premier temps à ne pas se montrer brusque ou avoir des gestes désagréables. Il vous sera difficile de regagner sa confiance sur le long terme. L’idéal est de mettre sa cage dans votre chambre. Cela facilitera son adaptation à son nouveau foyer. Il peut bien s’approprier du rythme de vie de son propriétaire. Toutefois, il a besoin d’un endroit calme pour s’épanouir. Trop de bruit ne fait que multiplier ses angoisses. Laissez-lui le temps de s’habituer à sa cage ou son parc. Limitez-vous à apporter sa nourriture. Ne pas lui crier dessus et éviter de le toucher dès son arrivée. Familiariser le lapin à votre présence Après un ou deux jours, vous pouvez commencer à lui rendre visite dans sa cage et l’appeler par son nom. Ce comportement lui permet de s'approcher de votre voix et lui apporter plus de sécurité. Laissez-le venir à vous en ouvrant sa cage. Il doit se sentir en sécurité pour pouvoir en sortir. Vous pouvez lui offrir des friandises pour l’attirer. Des morceaux de fruit feront l’affaire. Toutefois, sa quantité ne doit pas dépasser les 10 % de son régime quotidien. Il faut toutefois éviter les friandises trop sucrées pour préserver la santé de votre animal. Il faut bannir les chocolats et la caféine de son régime alimentaire. Ce petit herbivore adore aussi grignoter. Pour le gâter, offrez-lui de quoi mâchouiller toute la journée : des branches de pomme ou de pin, etc. Vous pouvez le laisser venir tout seul. Dans ce cas, évitez de lui fixer les regards. Détendez-vous et ne faites pas beaucoup de bruit. Cela est une manière aussi de le familiariser à votre odeur et bannir la crainte. Cela peut vous prendre quelques minutes voire même une heure. Sa nature curieuse lui poussera à s’approcher de vous. Faites ces gestes régulièrement durant plusieurs jours. Donnez-lui du temps pour se mettre à l’aise Il ne faut pas s’attendre à obtenir des résultats rapidement. Une relation saine entre vous et votre lapin s’installe progressivement. Vous devez être patient et faire des efforts réguliers jusqu’à ce qu’il apprécie votre présence. Il est déconseillé de le caresser dans le dos. Pour les premières caresses, faites-les sur son front, mais n’en fait pas trop. Elles doivent se faire avec douceur et délicatesse en suivant le rythme de votre lapin. Il arrive qu’il ne les accepte pas tout de suite. Il faudra attendre. Ne le forcez pas à accepter votre main. Ces gestes peuvent être à l’origine d’agressivité de la part de votre compagnon. Au bout de quelques jours, prenez-le dans votre bras ou sur vos genoux. S’il cherche à s’enfuir, accordez-lui un peu plus de temps et répétez les mêmes gestes. Pour un lapin agacé, il faut laisser passer plus de temps. Les gestes brusques ne font qu’aggraver sa crainte. L’éducation d’un lapin doit se faire dès son plus jeune âge. La solution reste donc la patience. Vous devez par exemple le dresser à respecter la propreté. Pour ce faire, il convient de l’habituer à faire ses besoins dans la litière. Prenez la peine de déplacer les crottes dans la litière afin qu’il saisisse la leçon. La stérilisation est aussi une solution efficace pour un environnement plus propre évitant les jets d’urine pour un marquage de territoire.
  13. Nos boules de poils sont de grands amateurs d’eau… quand il s’agit de la contempler ou de la boire. Mais lorsque l’on parle de bain, c’est toute une histoire. Nous l’avons tous remarqué : les chats préfèrent se lécher pour se nettoyer que de se procéder à un toilettage bien arrosé. Pourquoi les chant n'aiment-t-ils pas l'eau ? Est-ce par peur ou instinctivement ? Peut-on haibtuer son chat à l'eau ? Pour vous éclaircir sur le sujet, voici un large zoom sur tout ce qu’il faut savoir sur les chats et l’eau. Et ce, sur plusieurs aspects : historiquement parlant et d’un angle psychologique. Origines du chat La majorité des races de chat proviennent du Moyen-Orient. Là où le climat est naturellement sec et le milieu est désertique. Les espèces originaires de ce type de région peuvent survivre sans difficulté avec la chaleur et la sécheresse sans avoir à recourir à une quantité abondante d’eau. Pour cause, ils font eux-mêmes leur toilette avec leur salive et usent de leur pelage pour se protéger contre les rayons et la température du soleil. L’eau ne leur est donc pas vitale. Ils s’en méfient plus qu’ils ne l’apprécient. Prudence oblige Une autre hypothèse évoque plutôt certains traits de caractère physiques et moraux des chats. En l’occurrence les caractéristiques de leur pelage. Il est vrai que leur fourrure devient plus lourde lorsque celle-ci est mouillée. Ce qui les mettrait donc dans une situation inconfortable. A côté, beaucoup sont ceux qui parlent aussi du caractère réfléchi, calme et posé du chat. Sous l’emprise de l’eau, les chats auraient moins le contrôle de leurs pattes. Dans la précipitation et en paniquant, nos boules de poile peuvent se noyer sans que l’on s’y attende. Et ce, même s'ils sont réputés comme étant des nageurs innés. Les félins sont des animaux qui prônent leur liberté. C’est quelque part pour éviter de se mettre face à ce genre d’impuissance qu’ils se montrent très méfiants. Et pourtant, les chats sont fascinés par l’eau ! En effet, les félins adorent rester observer l’eau qui découle du robinet ou encore la cuve de piscine. Cette action est plus qualifiable d’admiration que d’observation. Ces chats qui aiment l’eau Autant préciser que ce ne sont pas tous les chats qui sont concernés par cette grande perplexité. La raison est simple. Tous les chats ne grandissent pas dans le même environnement. Certaines races de chats se démarquent et adorent plonger dans l’eau. Qu’elle soit chaude, froide ou tiède. Ce sont celles qui sont originaires de pays où l’eau et l’humidité sont très présentes. L’on peut notamment citer le Sibérien, le Turc de Van, l’Abyssin, le Main Coon ou encore le Norvégien. Barboter sur l’eau, jouer avec l’eau ou littéralement se baigner dans l’eau sont des activités qu’ils affectionnent particulièrement. Peut-t-on habituer le chat à l’eau ? La réponse est oui. Telle la manière de les dompter à faire leurs besoins exclusivement dans leur litière. L’effet de surprise est une des lacunes qui favorise le retrait des félins face à l’eau. La clé est donc de se préparer et de faire en sorte que cela devienne une habitude pour eux. Évitez de trop les surprendre, au risque de les offusquer. Par ailleurs, débutez les actions avec les chatons, au moment où leur mode de vie est encore malléable. Un chat adulte sera fasciné par l’eau mais ne s’en appropriera pas facilement. Sauf s'il montre des signes d’acquiescement aux bains. Très souvent, ils commenceront par tapoter l’eau et ne se fuiront pas au cas où ils prendront des flaques sur le visage. Comment s’y prendre ? Pour ce faire, il vaut mieux l’initier au bain petit à petit dès son plus jeune âge. Voici quelques astuces supplémentaires qui vous aideront à apprivoiser facilement votre chat afin qu’il s’habitue à l’eau. Commencez par le mouiller de temps à autre, sans pour autant le forcer à tremper définitivement toutes les parties de son corps. Évitez de l’arroser car cela ne fera qu’amplifier sa réticence. Par ailleurs, créer un environnement rassurant pour que cela ne devienne pas une expérience traumatisante. Tâchez de sécher autant que possible l’endroit pour qu’il ne glisse pas avec ses griffes. Faites également attention aux produits que vous utiliserez. Il existe des shampoings secs dédiés spécialement aux bains pour chats. Vérifiez la température de l’eau que vous allez utiliser. Préférez l’eau tiède pour qu’il ne se prenne pas une douche froide qui pourrait le choquer. Ne tardez pas à procéder au séchage car plus il sera mouillé, plus il prendra froid. Baignoire ou cuvette? Comme pour les humains, la quantité et la profondeur de l’eau peut affluer la réticence à plonger ou à s’immerger. Un bon nageur devient plus prudent en profondeur. De cette même façon, une baignoire pourrait déstabiliser votre chat. Il serait amené à s’en débattre pour après paniquer et risquer de se noyer au final. Autrement dit, jauger du volume d’eau pour le mettre en confiance. La cuvette est vivement conseillée. Elle permet à nos minous de s'agripper aux ras bords en cas d’éventuelle panique. Car ils sont des animaux prévoyants et calmes qui aiment avoir une longueur d’avance face à toute situation. Ils aspirent à contrôler leurs faits et gestes et ne prisent pas grandement les surprises… Plus particulièrement, celles qui les sortent de leur zone de confort. Les chats et l’eau ne font pas deux. Celle-ci ne leur est capitalement utile que pour s’hydrater la gorge. Quoique, il peut ne pas s’agir d’une frayeur excessive. C’est un phénomène naturel lié aux origines du chat et au contexte environnemental dans lequel il grandit. Dans tous les cas, il est possible de les faire prendre un bain en cas de besoin ou de les familiariser avec l’eau. Il suffirait tout simplement de savoir comment s’y prendre. Habitué à l’eau, votre boule de poil pourrait développer son côté chasseur. Faites juste attention aux poissons rouges dans les bocaux !
  14. Prendre l’avion avec son chien n’est pas une mince affaire. Premièrement, parce que toutes les compagnies aériennes ne vont pas accepter d’avoir un chien à bord. Mais aussi, parce que votre animal risque aussi de ne pas très bien vivre l’expérience. Voilà pourquoi, l’emmener en avion devrait être la dernière option si vous voulez partir en voyage avec lui. Vous devez emmener votre chien en avion ? Est-ce que c’est possible ? Comment l’y préparer pour que le voyage se fasse le plus calmement possible ? Découvrez tous nos conseils. Prendre l’avion avec son chien – Quelle compagnie ? Il faut avant tout que ce soit une compagnie qui accepte d’amener votre chien à bord. Et si c'est le cas, vous devez aussi vous renseigner s'il est possible qu’il vous accompagne en cabine. Les compagnies aériennes qui acceptent les animaux Eh oui ! Beaucoup de compagnies aériennes n’acceptent pas la présence d’animaux à bord de leurs avions. Si vous envisagez de voyager en avion avec votre chien en conséquence, la première chose que vous devez faire est de trouver une compagnie qui accepte de faire une exception. Pour vous donner une idée, en Europe, vous pouvez vous adresser à Air France, Ilberia, British Airways, Lufthansa, Vueling, etc. Trouver une compagnie qui accepte les animaux ne suffit pas. Il faut également que vous puissiez avoir une place, car généralement, les places sont très limitées. Pensez donc à réserver plusieurs jours, voire quelques semaines à l’avance. Prendre l’avion avec son chien : en cabine ou en soute ? Vous devez savoir aussi ceci : les compagnies aériennes qui acceptent les animaux peuvent proposer des conditions différentes. Ne vous contentez donc pas de savoir qu'elles acceptent d’amener votre chien. N’hésitez pas à les appeler pour savoir quelles sont les procédures à suivre, et surtout, pour savoir dans quelles conditions votre animal voyagera. Certaines compagnies peuvent en effet vous permettre de l’emmener dans la cabine, à condition qu’il ne fasse pas plus de 4 kg. Au-delà, il devra obligatoirement voyager dans la soute à bagage. Prendre l’avion avec son chien – Les préparations Prendre l’avion avec son chien nécessite beaucoup de préparations à l’avance. Entre autres choses, vous devez notamment faire en sorte qu’il soit dans les meilleures conditions physiques. Une visite chez le vétérinaire s’impose donc, d’autant que les compagnies aériennes l’exigent. Et vous devez aussi faire en sorte qu’il obtienne son passeport et qu’il soit pucé. La visite médicale chez le vétérinaire La visite médicale chez le vétérinaire est obligatoire, et ce, pour plusieurs raisons : premièrement, la compagnie aérienne n’acceptera pas votre animal à bord tant qu’elle n’aura pas la certitude qu'il est en bonne santé. Et deuxièmement, parce que dans certains pays, votre chien ne sera pas accepté s’il n’a pas rempli fait certains vaccins et pris certains anti-parasitaires. La visite médicale sera donc l’occasion pour faire un check-up complet, pour mettre à jour les vaccins, et pour procéder à un traitement anti-parasitaire. Il est également possible que le vétérinaire lui prescrive des calmants pour qu’il ait moins peur durant le vol. Prendre l’avion avec son chien – Le passeport et la puce Bien entendu, pour que votre chien puisse voyager, il doit avoir un passeport et il doit aussi être pucé. C’est la troisième raison pour laquelle vous devez aller voir le vétérinaire. Seul le vétérinaire peut en effet délivrer ce passeport, car c’est lui qui atteste que l’animal a été vacciné - notamment contre la rage – et qu’il a également été doté par une puce électronique (ou éventuellement un tatouage) permettant de l’identifier. Ces deux conditions sont nécessaires pour tout déplacement sur le territoire européen. Prendre l’avion avec son chien – La solution de transport Que votre chien puisse voyager avec vous en cabine ou en soute, vous devez toujours penser à une solution de transport. Il n’est effectivement pas question qu’il puisse se balader un peu partout dans l’avion. Vous devez donc lui trouver une caisse de transport dans lequel vous pourrez l’abriter pendant toute la durée du vol. Pour garantir sa sécurité, la cage de transport doit respecter les normes IATA (International Air Transport Association). En d’autres termes, elle doit être faite de fibre de verre ou de plastique rigide, elle doit être dépourvue de roues, elle doit être assez aérée pour que l’animal puisse se lever dedans, et elle doit se doter d’un système de verrouillage aussi bien dans la partie haute que basse. Une fois que vous aurez trouvé votre caisse de transport, pensez à y coller un papier sur lequel le nom et le numéro de puce de votre chien sont notés. Vous pouvez également y indiquer votre nom et votre adresse. Prendre l’avion avec son chien – Comment bien préparer votre animal ? Si votre chien n’a pas l’habitude des voyages en avion, en d’autres termes, s’il le fait pour la première fois, l’expérience peut lui faire très peur. Pour minimiser le stress et pour ne pas le traumatiser davantage, pensez donc à bien préparer votre animal bien avant le voyage. Prendre l’avion avec son chien – préparation des semaines avant le vol Comment ? Premièrement, achetez la caisse de transport des semaines avant le voyage, et habituez votre chien à passer du temps dedans. Qu’on le veuille ou non, il s’agira en quelque sorte d’une “cage d’enfermement” pour lui. Il faut - pour éviter tout débordement - qu’il soit à l’aise dedans. Et pour cela, n’hésitez pas à y installer un linge ou un coussin pour que ça devienne bien confortable. N’hésitez pas non plus à l’emmener en promenade en voiture dedans pour que déjà, il se fasse une idée. Prendre l’avion avec son chien – préparation juste avant le vol Pour que le vol se passe bien, vous pouvez aussi prendre quelques mesures avant de monter dans l’avion. Vous pouvez, pour commencer, arrêter de lui donner à manger quelques heures avant le vol. S’il s’avère qu’il a le mal de l’air en effet, il pourrait se mettre à vomir, ce qui vous mettrait dans l’embarras. Juste avant le vol, prenez aussi le temps de vous promener avec lui, voire même de jouer. L’objectif : le fatiguer de manière à ce qu'il passe son temps à dormir pendant toute la durée du voyage.
  15. Les chiens sont des animaux faciles à dresser. Ils s’adaptent plus rapidement à leur environnement que les autres animaux de compagnie. Toutes les races de chien peuvent vivre en appartement. Il existe toutefois certaines races de chien plus appropriées à ce mode de vie, qui le rend plus heureux. Si vous souhaitez adopter un chien, il convient de savoir : quelles sont les races de chien qui peuvent vivre en appartement ? Quels sont les bons chiens d’appartement ? Nous avons sélectionné pour vous cinq races de chien qui peuvent se satisfaire pleinement d’une vie en appartement. Pourquoi ? Ces chiens demandent des dépenses d’énergie modérées. Des chiens qui peuvent dormir toute une journée à l’intérieur et n’éprouvent pas beaucoup de besoin d’activités physiques. Toutefois, les propriétaires doivent respecter et combler leurs besoins de dépenses par des stimulations physiques, mentales ou olfactives afin qu’ils s’épanouissent. En effet, la taille d’un chien n’est un critère suffisant pour connaître qu’un chien est susceptible de s’épanouir dans un appartement. Il faut réunir en principe deux critères : la taille et le besoin de dépense physique. Le bouledogue français, le chien d’appartement par excellence Un chien de petite taille, le bouledogue français est un chien moins actif. Il possède toutes les qualités d’un bon chien de compagnie et d’un bon chien d’appartement. Il dispose d’une morphologie particulière, n’a pas besoin d’activités physiques intenses. Il est plus facile à éduquer, mais l'éducation doit se faire dès son plus jeune âge. Si vous avez des enfants, il pourra bien s’habituer à condition que vous enseignez à vos enfants à le respecter. Aussi, il ne nécessite pas beaucoup de soins et d’entretiens. .Cependant, le bouledogue français a besoin d’une sortie journalière. Pour combler ses dépenses physiques, il est conseillé de faire promener votre chien durant 30 minutes chaque jour. Il n’est pas un bon sportif, une petite balade et rencontre avec d’autres lui fera sûrement du bien. Elle doit se faire régulièrement. Le chihuahua, le chien le plus petit au monde Nous avons choisi le chihuahua à cause de sa popularité. Le plus petit chien au monde, il est très prisé à cause de ses qualités de chien de compagnie. Il se montre très affectif et aime bien les câlins. Cependant, son adoption nécessite plus d’attention, surtout si vous vivez avec des enfants. Il est parfois agressif et caractériel. Il n’aura pas du mal à s’adapter à une vie en appartement avec toutes les conditions de vie en intérieur. Ses caractéristiques physiques ne demandent que peu de dépenses énergétiques. Une balade de trente minutes par jour est suffisante pour combler ses besoins. Passer des moments à l’extérieur contribue à son bien-être. Il faut bannir toutes activités sportives trop fortes. Des efforts physiques excessifs peuvent nuire à sa santé. Le Pékinois Prédisposé à vivre en maison, le Pékinois est aussi un chien de petite taille. Son intelligence le rend spécial et très apprécié. Il peut bien s’habituer dans un environnement urbain. Ses besoins de dépenses sont également moins importants. Ce caractère fait de lui un chien d’intérieur. Il possède toutes les caractéristiques d’un bon chien d’intérieur du fait de sa taille et sa facilité d’adaptation à un environnement intérieur. Il a du mal à s’habituer aux conditions de vie à l’extérieur. Le Pékinois peut avoir de bonnes relations avec les enfants mais leurs comportements le rendent parfois mal à l’aise. Il faut seulement lui accorder un minimum d’attention. Pour bien vivre, vous devez lui offrir une trentaine de minutes par jour pour une petite balade en dehors du jardin. Un petit moment qui lui permet de se défouler et de prendre l’air. Vous pouvez aussi l’emmener à participer à des séances de jeux pour se détendre mentalement et physiquement. Parfait pour les personnes âgées ou retraitées, il s’adapte sans difficultés à un environnement urbain. Il n’a pas besoin de beaucoup d’espace pour s’épanouir. Le coton de Tuléar, un chien adorable d’appartement Idéal pour vous tenir compagnie à la maison, le coton de Tuléar a un caractère enjoué. Ce chien d’agrément n’exige pas beaucoup d’entretien. Il nécessite peu de besoins de dépenses énergétiques. Une balade journalière de quelques minutes s’avère toutefois indispensable pour trouver un équilibre. Offrez-lui des séances de jeux comme distraction et moyen de dépenser un peu d’énergie. Il faudra toujours s’assurer que ses besoins soient comblés. Comme tous ses congénères, un exercice régulier est incontournable pour le garder en bonne santé. Une baignade lui fera aussi du bien. Une vie en appartement ne lui pose aucune difficulté. C’est un endroit plus convenable pour lui qu’une vie à la campagne. Il s’approprie facilement des conditions de vie de son maître. Le Carlin Pour terminer, le Carlin est aussi un petit chien. Originaire de Chine, il possède un physique exceptionnel. En adoptant ce chien, vous ne risquez pas de sentir seul à la maison à cause de son caractère attachant et affectif. Ses besoins de dépenses énergétiques ne sont pas considérables. Ainsi, il peut rester toute une journée en intérieur sans s’ennuyer. Cela n’épargne pas son propriétaire de lui offrir un peu de temps pour se promener dehors. Évitez les activités sportives intenses, néfastes à la santé de votre petit chien. Il dispose d’un museau écrasé qui lui empêche de respirer correctement. Un dressage excessif peut être fatal. Les conditions météorologiques à l’extérieur ne lui conviennent pas. Apprécié en Europe, le Carlin n’a pas besoin qu’on lui consacre beaucoup de temps. Il adore vivre dans le calme.
×
×
  • Créer...