Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

PlumeBlanche

Membres
  • Compteur de contenus

    353
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    9

PlumeBlanche a gagné pour la dernière fois le 4 janvier 2020

PlumeBlanche a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

26 Excellent

Visiteurs récents du profil

55 263 visualisations du profil
  1. Vous disposez d’un petit bassin extérieur et vous hésitez sur le type de poisson à y mettre pour l’embellir ? Sachez qu’il existe de petits poissons qui pourront être élevés dans votre petit bassin. Quelles sont les espèces de poissons adaptées à un petit bassin extérieur ? Afin de vous simplifier la tâche, nous vous présentons dans cet article quelques espèces de poissons parfaits pour un petit bassin extérieur. Le Médaka Ce poisson de petite taille (Oryzias latipes) correspondra parfaitement à un petit bassin extérieur. Sa taille est, en effet, comprise entre 2 et 4 cm, et vous n’aurez donc pas besoin d’avoir un grand espace pour l’élever. De couleur grise, sa peau tend parfois vers une couleur jaune pâle. Il doit être maintenu idéalement dans une eau comprise entre 4 ° et 28 ° C. Le volume de votre bassin extérieur doit être au minimum de 30 litres pour que le Médaka soit dans de bonnes conditions. Ce poisson se produit facilement, et il est recommandé d’en mettre 5 au minimum ensemble afin de respecter leurs besoins et leur bien-être. En ce qui concerne son comportement, ce poisson ne pose pas de problème de cohabitation. Il s’élève aisément et est surtout adapté aux débutants en la matière. Les poissons Jordanella floridae Cette espèce de poisson est adéquate si vous avez un petit bassin extérieur. C’est un poisson de petite taille, soit 3 à 5 cm pour les femelles et les mâles peuvent mesurer jusqu’à 6 cm. De plus, il doit être maintenu en extérieur à une température comprise entre 18 °C et 30 °C. Votre bassin extérieur doit avoir un volume d’au moins 60 L pour l’élever. De plus, vous pouvez élever un seul poisson de cette espèce. Cependant, il est toujours préférable de l’élever en groupe, car il se plait mieux lorsqu’il est avec entouré. C’est un poisson très joli, avec un gros point noir avec des bandes rouge et noir en alternance sur tout le corps. Originaire de Floride aux États-Unis, on le retrouve très peu en Europe. Crédit Photo : CheepShot Le Cyprinella lutrensis Ce petit poisson originaire des États-Unis mesure entre 3 et 5 cm. À l’âge adulte, il peut mesurer environ 8 cm. Il est parfaitement adapté à l’extérieur lorsqu’il fait beau, et peut cohabiter facilement avec d’autres espèces de poissons telles que les carpes et les poissons rouges. Au moins 5 Cyprinella lutrensis doivent être maintenus ensemble pour leur bien-être. Afin d’accueillir ces 5 poissons, le volume de votre bassin extérieur doit être au moins de 100 L. Le Cyprinella lutrensi est facile à élever. En ce qui concerne son alimentation, ce poisson est omnivore qui accepte tout type de nourriture. Le Sarasa Le Sarasa (Carassius auratus) est sans doute le poisson rouge le plus populaire. Il est fortement utilisé pour les bassins extérieurs en raison de ses belles couleurs qu’est le rouge avec des taches blanchâtres. Certaines variantes ont une couleur blanche, avec des taches rouges. Très robuste, il mesure entre 10 et 20 cm. Son espérance de vie est de 15 à 25 ans, en fonction des conditions dans lesquelles il est maintenu. Ce poisson cohabite facilement avec d’autres poissons dans le bassin, et pour son bien-être, il est recommandé de l’élever en groupe de 5 minimum. Quant à l’alimentation, le Sarasa doit consommer de la nourriture légère et digestible. Par ailleurs, il est important de protéger ce poisson, car c’est la proie idéale du héron et des chats. Le vairon Le vairon (Phoxinus phoxinus) est un petit poisson dont la taille est de 4 à 10 cm. Élancé, le corps de ce poisson a une forme cylindrique, avec de petites écailles peu visibles. On le retrouve dans toute l’Europe à l’exception de certains pays du Sud et de la Grèce. Avec une espérance de vie comprise entre 3 et 6 ans, on le retrouve très souvent dans les cours d’eau. Vous pouvez également le mettre dans votre bassin extérieur, en fonction des saisons. Le vairon aime les cours d’eau bien oxygénée, tels que les rivières et les zones peu profondes. Ce poisson est omnivore, vous n’aurez donc aucune difficulté concernant son alimentation. Il peut se nourrir de vers, d’algues, de petits insectes, ou encore des larves aquatiques. Le Corydora poivré Le Corydora poivré (Corydoras paleatus) est un poisson idéal pour un bassin extérieur. Sa particularité est qu’il consomme les détritus du bassin. Cela favorise la propreté du bassin. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui incitent de nombreuses personnes à l’adopter. Aussi, il dispose de barbillons qu’il utilise pour fouiller le fond du bassin. Il est important de choisir un bon substrat pour le fond du bassin afin d’éviter qu’il se blesse. Ce poisson évolue naturellement dans une température comprise entre 18 °C, 25 °C. De plus, il pourra ainsi rester en extérieur sans problème. Le Corydora poivré est un poisson qui vit en banc, raison pour laquelle il faut au moins 8 poissons dans le bassin. Le volume idéal pour accueillir ces huit poissons est 100 L. Le goujon Le goujon (Gobio gobio) est un joli poisson de l’Europe centrale qui présente une section presque ronde, avec une tête massive ainsi qu’une bouche infère. Sur chaque côté de sa bouche se situent des barbillons. Le physique de ce poisson attire les amoureux de poissons. Son corps est de couleur brune avec quelques motifs noirs. Encore appelée nettoyeur de fond, la taille de ce poisson est comprise entre 10 et 15 cm. Il doit toujours demeurer dans un milieu propre, raison pour laquelle vous devez bien entretenir le bassin. L’espérance de vie du goujon est de 5 ans, et nous vous recommandons de le mettre en bancs de 10 poissons au minimum. Vous n’aurez pas de difficulté en ce qui concerne son alimentation, car il se nourrit principalement d’insectes et de vers. Voici présentés quelques petits poissons qui conviendront à votre petit bassin extérieur. Pour le bien-être des poissons, prenez le soin de nettoyer convenablement le bassin et de renouveler l’eau fréquemment. Les petits bassins ont encore plus besoin de nettoyage que les plus grands.
  2. Le vinaigre de cidre est un aliment naturel très bénéfique pour les chats. Il peut être utilisé pour soulager rapidement et naturellement certains maux dont souffre votre félin. C’est donc un aliment à absolument avoir à portée de main lorsque vous élevez des chats. Toutefois, il doit être administré selon la bonne voie et le bon dosage. Quels sont les bienfaits du vinaigre de cidre pour les chats ? Comment l’administrer aux félins ? Quels sont ses effets secondaires et contre-indications ? Lisez cet article pour obtenir toutes les informations sur l’utilisation du vinaigre de cidre pour votre animal de compagnie. Les bienfaits du vinaigre de cidre pour les chats Le vinaigre de cidre dispose de nombreux effets positifs sur les chats. Cet aliment dispose, en effet, de propriétés saines qui peuvent agir sur la peau et le pelage du félin, sur le système immunitaire et sur l’anxiété et le stress de votre animal. Il peut même faciliter la digestion du chat. Effets antiparasitaires Le vinaigre est utilisé comme un vermifuge naturel. L’acide acétique qu’il contient a un effet répulsif. Il peut donc être utilisé pour traiter les parasites externes tels que les puces, ou encore les prévenir. En plus d’être utilisé comme un vermifuge, le vinaigre de cidre est aussi utilisé pour traiter les bactéries et les infections. Ses propriétés bactéricides et fongicides lui permettent d’être un bon désinfectant. Par exemple, pour les chats atteints d’une infection à l’oreille, le vinaigre de cidre peut être utilisé pour la désinfecter et la maintenir propre du cérumen et des détritus cellulaires générés pendant l’infection. Effets sur le pelage et la peau Le vinaigre de cidre agit sur la peau du chat en équilibrage son pH. De ce fait, votre animal sera moins exposé aux risques d’infections et d’irritations. De plus, grâce à ses propriétés hydratantes, il prévient la sécheresse et la desquamation de la peau. C’est un excellent moyen de renforcer la résistance du cuir chevelu du chat, ce qui donne un éclat supplémentaire au pelage du chat. Mieux, si votre félin à de très fortes odeurs corporelles, le vinaigre de cidre peut être utile pour réduire ses odeurs. Si vous souhaitez que votre chat soit beau avec un bon pelage et une belle peau, pensez absolument à utiliser le vinaigre de cidre à votre petit tigre. Effets sur le système immunitaire Le vinaigre de cidre est très efficace pour renforcer le système immunitaire des félins. En effet, cet aliment naturel est un antioxydant, qui agit sur l’ensemble du système immunitaire de l’animal. Il réduit, par exemple, les risques de maladies cardiovasculaires et abaisse ma tension artérielle. Le vinaigre de cidre peut être un moyen de traitement de l’hypertension artérielle. Il favorise également la bonne circulation du sang, en réduisant le taux de triglycérides dans le sang. Aussi, le vinaigre de cidre est-il utile pour la réduction des radicaux libres, qui sont à l’origine du stress oxydatif, et donc du vieillissement cellulaire. Cet aliment permet donc à votre animal d’être en bonne santé, d’être moins stressé et de garder un aspect physique jeune. Source de potassium Le vinaigre n’est pas une source de vitamines et de minéraux. Toutefois, il fournit du potassium au félin. Ainsi, si votre animal de compagnie manque de potassium, ajouter juste du vinaigre de cidre dans son eau et le tour est joué. Régulation du taux de glucose dans le sang Le vinaigre de cidre aurait un effet hypoglycémique. Il serait en mesure de réguler le niveau de glucose dans le sang. Cet aliment devient donc plus conseillé pour les chats souffrant de diabète. Toutefois, des études scientifiques continuent d’être menées afin d’expliquer cette action hypoglycémique. Posologie et Mode d’emploi Vous aurez compris que le vinaigre de cidre peut être utilisé pour plusieurs finalités. Il favorise le bien-être de votre animal en agissant de différentes manières. Toutefois, pour avoir les résultats escomptés, vous devez proposer le vinaigre de cidre à votre animal selon le bon dosage, et de l’administrer d’une bonne façon. Il peut être utilisé en interne ou externe et la posologie dépendra de la voie d’administration. Utilisation externe L’utilisation en externe peut consister en une prise par voie orale du vinaigre de cidre, ou en une application locale sur le corps de l’animal. Pour donner le vinaigre de cidre à votre félin en utilisation externe, il est nécessaire de le diluer au préalable. Il est conseillé de diluer à parts égales le vinaigre et l’eau. Par exemple, pour avoir 1 L d’eau, prenez ½ d’eau potable ainsi que ½ de vinaigre de cidre. La solution doit être mise dans un bocal pour qu’il le boive. Cependant, votre chat peut ne pas aimer l’odeur du vinaigre de cidre. Pour cela, vous devez prévoir un bol séparé d’eau propre et sans vinaigre pour lui permettre de s’hydrater. Lorsque vous souhaitez passer le vinaigre de cidre sur le corps de l’animal, mettez la solution diluée dans un flacon pulvérisateur. Vous allez donc le pulvériser sur le pelage du félin tout en évitant ses yeux. Utilisation interne En utilisation interne, vous pouvez mélanger le vinaigre de cidre à la nourriture de votre animal de compagnie directement dans sa gamelle au moins une fois par jour. Il est recommandé d’utiliser le vinaigre en interne pour les félins qui souffrent d’infections urinaires, d’infections respiratoires ou encore des allergies. Effets secondaires et contre-indications du vinaigre de cidre Les bienfaits du vinaigre de cidre pour les chats sont indéniables. Cependant, il peut entraîner certains effets secondaires tels que les troubles digestifs, les vomissements, des diarrhées ou encore des douleurs abdominales. Le vinaigre de cidre peut également entraîner certaines allergies lorsque votre animal est allergique à un composant du vinaigre de cidre. Aussi, le vinaigre de cidre est contre-indiqué lorsque votre animal souffre de l’ulcère, de certaines allergies et en combinaison avec d’autres médicaments. Pour plus de sécurité, il est toujours recommandé de demander l’avis d’un vétérinaire avant d’administrer le vinaigre de cidre à votre chat.
  3. Le CBD est de plus en plus utilisé pour ses bienfaits. Cette substance aurait des vertus thérapeutiques, raison pour laquelle elle est très utilisée par les hommes. Il aurait des pouvoirs tranquillisants et antalgiques, ce qui le rend bénéfique pour le consommateur. Qu’en est-il des animaux notamment du chien ? Le chien peut-il consommer le CBD ? Si vous vous posez des questions sur les effets du CBD sur votre animal, alors cet article vous est destiné. Vous y trouverez toutes les informations sur l’administration du CBD à un chien. Qu’est-ce que le CBD ? Généralement appelé CBD, le cannabidiol est une composante chimique que l’on retrouve dans le cannabis. Il n’est pas considéré comme un stupéfiant car il n’entraîne pas des effets psychoactifs chez le consommateur. Les recherches thérapeutiques sont menées sur le CBD depuis plusieurs années. Ces études ont permis de savoir que le CBD peut calmer les douleurs, soulager l’anxiété et soigner certaines maladies telles que le cancer, l’épilepsie, ou encore l’arthrite. Les recherches thérapeutiques se sont également étendues dans le secteur animal, et aujourd’hui certains produits faits avec du CBD sont utilisés pour soigner les affections du chien. Ces produits disponibles sous forme de spray, capsules, friandises ou d’huiles sont en vente libre sur internet, et de nombreux propriétaires de chiens s’en procurent pour soigner leurs compagnons. Toutefois, il n’existe pas jusqu’à présent une autorisation sanitaire qui valide l’utilisation des produits faits avec du CBD aux animaux. Que dis la législation française ? Même si la Cour de Justice de l’Union européenne a reconnu dans une décision que le CBD n’est pas un stupéfiant et peut être commercialisé, aucun traitement autorisé à base de cette substance pour les chiens n’existe en France. Les produits proposés pour les animaux sont qualifiés pour le moment comme compléments alimentaires. Parmi les produits à base de CBD, le plus souvent utilisé est sans doute l'huile de CBD pour chien. Les recherches vétérinaires en la matière restent minimalistes. Toutefois, les choses semblent évoluer dans certains pays voisins. Par exemple, en Suisse, la législation par rapport à l'utilisation du CBD pour animaux est beaucoup plus souple. D'ailleurs, certains produits commercialisés par les laboratoires français sont distribués sous licence suisse. Mieux, les produits contenant du CBD sont de plus en plus autorisés dans certains pays de l’Union européenne. La France pourrait donc aussi suivre la tendance dans les années à venir. Comment fonctionne le CBD sur le chien ? Le système endocannabinoïde (SEC) du chien permet de maintenir l’équilibre de l’organisme et de réguler les fonctions corporelles. Ce système a ainsi un véritable rôle de régulation, et intervient sur toutes les fonctions de base de l’organisme à savoir les émotions, les capacités cognitives, la faim et le sommeil, l’huile. Le CBD va agir sur le chien en mimant le système endocannabinoïde, en agissant comme un messager. Il procura plusieurs bienfaits à l’organisme tels que l’atténuation des douleurs. Les bienfaits du CBD pour le chien Il est évident que le CBD présente de nombreux bienfaits pour l’organisme de votre animal. Il favorise , en effet, un allègement rapide de la douleur grâce à son action anti-inflammatoire. De ce fait, lorsque votre compagnon souffre de certaines maladies telles que l’arthrite, le CBD permettra de réduire le seuil des douleurs. Votre compagnon souffrira moins et pourra suivre son traitement plus sereinement. L’action de la CBD permet également de réduire les crises convulsives des chiens lorsqu’ils souffrent de maladies neurologiques notamment l’épilepsie. Certains vétérinaires utiliseraient le CBD pour soulager cette maladie. Mieux, le CBD a des effets sur l’appétit du chien. Il aide à augmenter son appétit et de réguler le système digestif. Avec l'utilisation des produits contenant le CBD, votre animal de compagnie sera moins objet des troubles digestifs. Par ailleurs, le CBD a une véritable propriété apaisante. C’est un excellent calmant pour les chiens qui souffrent d’anxiété de stress. Votre animal sera plus apaisé, plus serein. La liste des bienfaits du CBD pour le chien est longue, à tel point que l'on ne pourrait tous les énumérer. De nombreux vétérinaires confirment les vertus de cette substance pour le chien. Les effets secondaires du CBD pour le chien Bien que certains propriétaires de chiens aient confirmé les bienfaits du CBD sur leur animal de compagnie, ils ont quand relever certains effets secondaires. En effet, l’administration du CBD au chien pourrait entraîner une bouche sèche, c’est-à-dire la réduction de la production de la salive. Votre animal aura donc en permanence une sensation de soif. Le CBD entraîne également la somnolence du chien. Cet état de somnolence est dû surtout à l’action apaisante du cannabidiol. Cette substance favoriserait aussi l’hypotension chez le chien. Il pourrait être beaucoup plus fatigué que d’habitude, avec des vertiges ou des sensations d’étourdissements. Qu’en pensent les vétérinaires ? La position des vétérinaires sur l’utilisation du cannabidiol pour les chiens est très mitigée. Comme nous l’avons dit précédemment, les lois françaises n’autorisent pas l’utilisation de cette substance dans le traitement des animaux. De ce fait, certains vétérinaires ne la recommandent pas et déconseillent d’ailleurs son utilisation. Cependant, certains vétérinaires recommandent le CBD comme une alternative aux médicaments dans le traitement des douleurs chez le chien. Que retenir ? Vous aurez compris qu’il n’y a pas une autorisation sanitaire expresse qui admet que l'on peut donner le CBD à son chien. Toutefois, des recherches thérapeutiques ainsi que le retour d’expériences de certains utilisateurs ont permis de relever certains bienfaits de cette substance sur les chiens. Ces bienfaits sont bien entendus associer à certains effets secondaires. Pour cela, demandez l’avis d’un vétérinaire avant d’administrer le cannabidiol à votre animal. Une consultation du vétérinaire est très importante avant l’utilisation de cette substance. De plus, avec la variété des produits contenant du CBD mis en ligne, il est difficile d’avoir des produits sûrs ne contenant que du CBD. Certains vendeurs de mauvaise foi commercialisent, en effet, des produits qui contiennent du tétrahydrocannabinol (THC), qui une composante du cannabis considérée comme un stupéfiant. Vous devez donc prendre le temps de vous assurer que le vendeur a une existence légale. Enfin, lorsque vous décidez de fournir du CBD, il est important de respecter les dosages recommandés par le vendeur ou par votre vétérinaire. Veuillez utiliser le dosage le plus faible afin d’éviter les risques de toxicité.
  4. Adopter une perruche calopsitte est sans doute une très bonne idée. Cet oiseau présente, en effet, plusieurs qualités, dont son intelligence, sa sociabilité, et sa curiosité. C’est un excellent compagnon qui attire de plus en plus les Français. Toutefois, avant de l’adopter, il est important de savoir quelle est l’alimentation qui lui est appropriée, afin de l’élever dans de meilleures conditions. Quels sont les aliments que consomme la perruche calopsitte ? Découvrez dans cet article toutes les informations sur l’alimentation de la perruche calopsitte afin que votre cohabitation se déroule convenablement. Présentation de la perruche calopsitte Oiseau originaire de l’Australie, la perruche calopsitte est reconnaissable avec la couleur grise de son corps, les bandes blanches sur ses ailes, et surtout avec sa tête de couleur jaune. Elle présente sur les joues des taches rondes orangées, ainsi qu’une crête située sur le haut de son crâne. Cet oiseau est très attirant physiquement, et l'on compte d’ailleurs plusieurs mutations de couleurs sur les espèces élevées en captivité. Avec sa taille comprise entre 30 et 40 cm, la perruche calopsitte pèse entre 80 et 150 g. Son espérance de vie est estimée entre 10 et 20 ans en moyenne. Très sociable, cet oiseau aime la compagnie de l’homme et son éducation n’est pas contraignant. Que donner à manger à la perruche calopsitte ? Sachez qu’il est important de fournir à votre oiseau une alimentation variée. La perruche ne supporte pas la routine. Faites donc l’effort de rompre la monotonie, en proposant des nouveautés à votre compagnon. La fréquence des nourritures varie en fonction de l’âge de votre oiseau. En principe, un oiseau doit manger au moins trois fois par jour. Voici les principaux aliments adaptés à votre perruche et les conseils pour bien composer ses repas. Un oiseau granivore La perruche calopsitte est un oiseau essentiellement granivore. Son alimentation est composée principalement de mélange de graines, même s’il apprécie toutes sortes d’aliments. En effet, nourrir cet oiseau est plutôt simple, car en Australie, la nourriture est relativement éparse. De ce fait, la perruche calopsitte peut se nourrir de tout ce qu’elle trouve. L’alpiste est une graine très bénéfique pour cet oiseau. Très riche en protéine, elle est consommée par plusieurs autres oiseaux. C’est une graine très équilibrée qui favorise une alimentation équilibrée pour votre compagnon. L’alimentation de la perruche peut être également composée d’avoine. L’avoine est riche en énergie, et il est recommandé d’ajouter une petite quantité à l’alimentation de votre oiseau de compagnie. Il en est de même du tournesol, qui est une graine particulière riche en énergie et assez grasse. Elle s'avère bénéfique pour votre perruche, mais il doit être utilisé en une petite quantité. En plus de ces exemples de graines citées, vous pouvez offrir plusieurs autres graines à la perruche calopsitte telles que le millet, le lin et le sarrasin. À défaut de préparer les mélanges de graines à la maison, vous pouvez vous en procurer directement dans des magasins spécialisés. Ces derniers proposent des mélanges déjà élaborés et adaptés à l’alimentation de votre oiseau pour vous faciliter la tâche. Des fruits pour votre perruche calopsitte En plus des mélanges de graines, il est fortement recommandé d’inclure des fruits dans l’alimentation de votre oiseau. Les perruches calopsittes adorent d’ailleurs les fruits sont nécessaires pour varier leur alimentation. Toutefois, offrez les fruits à votre oiseau avec beaucoup de modération, car ils contiennent du sucre, ce qui peut être dangereux pour la santé de la perruche. De plus, prenez le soin de retirer les pépins du fruit avant de le donner à votre oiseau. Au nombre des fruits recommandés, nous avons la pomme, l’abricot, la poire, la pêche, l’ananas, la banane et la cerise. À cette liste s’ajoutent la framboise, le fruit de la passion, le kiwi, le melon, la framboise et les raisins. Pensez à varier les fruits que vous donnez à la perruche, en privilégiant les moins sucrés. Par ailleurs, si vous ne pouvez pas lui proposer des fruits, vous pouvez opter pour du jus de fruits dilué dans de l’eau. Des légumes pour votre perruche calopsitte Vous devez fournir des légumes à votre oiseau de compagnie afin de garantir un équilibre alimentaire. De plus, si l’oiseau est élevé en captivité et produit très peu d’efforts, les légumes seront utiles, car les mélanges de graines données seules sont un peu gras et un peu trop riches pour la perruche. Mieux, la perruche calopsitte aime goûter à un peu de tout. Pour cela, nous vous recommandons de donner des légumes à votre oiseau. Cependant, nous vous conseillons d’intégrer les légumes à l’alimentation de votre compagnon progressivement afin de permettre à son organisme de s’adapter. Pour vous orienter, nous vous recommandons certains légumes à savoir la carotte, le brocoli, le concombre, la courgette, l’épinard, la laitue et le haricot vert. Vous pouvez également lui présenter de la tomate, des petits pois, du poivron ou de la patate douce. Toutefois, certains légumes sont à exclure absolument de l’alimentation de votre perruche calopsitte. Il s’agit entre autres du persil, la betterave, l’ail, les agrumes, la pomme de terre, ou encore l’échalote. Ces légumes pourraient susciter une intoxication alimentaire à l’oiseau. Tout comme les fruits, les légumes doivent aussi être donnés avec modération. Qu’en est-il des compléments alimentaires ? Les compléments alimentaires sont également d’une grande importance pour le bien-être de votre perruche. Il existe une variété de compléments alimentaires que vous pouvez lui donner. Le plus connu et le plus recommandé sont l’os de seiche. Ce complément présente, en effet, de nombreuses vertus. Il est très riche en calcium, et vous savez sans doute combien de fois le calcium est primordial pour votre oiseau. De plus, il permet d’entretenir le bec de la perruche et cette dernière prend un grand plaisir à le mettre en miettes. Enfin, évitez absolument de donner à la perruche tout ce qui contient du lactose, car les oiseaux n’arrivent pas à le digérer facilement. Il en est de même de tout ce qui est trop sucré tel que le chocolat et les bonbons.
  5. Vous hésitez à adopter un furet en raison des préjugés sur son comportement ? Vous avez peur qu’il se montre agressif ? Sachez que le furet est un animal de plus en plus adopté par les Français. Cet animal est particulièrement apprécié pour son intelligence et sa sociabilité. Certains préjugés laissent croire que le furet mord et n’est pas affectueux, alors que son comportement ne dépend en réalité que de l’éducation qu’il a reçue. Si vous hésitez encore à adopter un furet, cet article vous est destiné. Vous y trouverez toutes les informations pour prendre une bonne décision. Le caractère des furets Le furet est reconnu pour son caractère bien trempé. Par ailleurs, il a la mauvaise réputation d’être un animal agressif et sanguinaire. Pour cela, sa cohabitation avec les hommes est difficile. Cette réputation lui a été attribuée surtout parce qu’il mord facilement. Or ce comportement de mordillement s’explique par le fait que le furet n’a que ses dents comme arme de défense. De plus, les furets ont l’habitude de se mordre entre eux lorsqu’ils jouent. Cependant, il est important de préciser que le furet n’est pas plus agressif qu’un chien ou un chat. Comme pour tout animal, l’éducation sera le point déterminant de son caractère. Tous les furets n’ont pas le même rapport de contact avec les hommes. Certains vont se montrer très affectueux, tandis que d’autres peuvent avoir un caractère plus indépendant. Furet affectueux ou non ? Il est difficile d’affirmer que le furet est un animal affectueux ou non. Comme nous l’avons dit, le caractère et le tempérament varient en fonction de chaque furet. Un furet qui a été bien sociabilisé sera très affectueux et très attachant envers son maître. Lorsque l’éducation de ce rongeur est réussie, la cohabitation avec les humains se déroule dans d’excellentes conditions. Par ailleurs, le furet s’habitue rapidement au contact humain. Vous pouvez donc facilement l’éduquer à être affectueux. De plus, c’est un animal qui se montre très protecteur quand, il finit par prendre ses marques dans une famille. Conseils pour rendre un furet affectueux Si vous désirez avoir un furet affectueux, le plus grand travail se fait déjà dès la base. Vous devez l’amener à s’attacher à vous. Pour cela, les précautions doivent être prises depuis le moment d’adoption de l’animal. Privilégiez un jeune furet Par ailleurs, il est peu recommandé d’adopter un furet adulte ou pré-adulte. Il est préférable d’opter pour un jeune, afin que l’éducation se passe dans de bonnes conditions. De plus, nous vous recommandons d’adopter votre furet en élevage, car ces animaux sont pour la plupart dressés ou sont aptes au dressage. Le furet aura donc déjà quelques règles du vivre ensemble, ce qui rendra la cohabitation beaucoup plus facile. Mieux, en élevage, vous pourrez poser toutes les questions sur votre futur animal de compagnie, et cela vous permettra de choisir le furet avec un caractère plus doux et plus affectueux. Passez du temps avec le furet Après l’adoption, le furet doit avoir confiance en vous pour se montrer affectueux à votre égard. Vous devez gagner sa confiance, ce qui l’amènera à vous démontrer son amour. Pour ce faire, passez beaucoup de temps avec votre nouvel ami. Consacrez-lui beaucoup de temps afin de renforcer les liens entre vous et d’améliorer votre relation. Proposez des jeux intéressants qui pourront faire plaisir à votre compagnon. Par exemple, le jeu de cache-cache est très prisé par les furets. Aussi, une astuce très efficace pour renforcer le contact entre le furet et vous est de l’observer s’amuser et se balader. Cela attirera la curiosité de votre nouveau compagnon, et l’amènera à se rapprocher plus rapidement de vous. Aussi, il est recommandé de laisser le furet vous approcher de son plein gré. Ne le prenez pas par force au risque de le rendre beaucoup plus agressif. Cherchez les occasions pour le toucher et le caresser, mais vous devez arrêter s’il se montre agressif. Vous pouvez également le stimuler avec des friandises. Tendez-lui une friandise et essayez de le toucher au moment où il l’attrape. Il est important que le furet soit habitué au contact humain. Progressivement, il va se montrer plus réceptif et vous pourrez à ce moment-là le prendre dans vos bras pour des séances de câlins. Lorsque le furet se sentira à sa place dans la famille, il a des liens affectifs solides avec tous les membres de la famille. Il démontre son affection par de petits coups de langue. Que faire si votre furet reste toujours distant ? Si malgré tous vos efforts votre furet est toujours distant, il faudra simplement accepter que cela ne fasse pas partie de son tempérament. Cela ne veut pas dire qu’il ne vous aime pas ou qu’il ne s'avère pas heureux dans votre foyer. Comme nous l’avons dit précédemment, le caractère varie selon chaque furet. Certains peuvent se montrer attachants, tandis que d’autres resteront indifférents à la présence de leur maître. Cependant, si le furet se montre particulièrement agressif, il peut s’agir d’un trouble du comportement. En effet, les troubles du comportement du furet sont dus à une mauvaise socialisation, à une piètre éducation ou à un manque d’autorité. C’est un problème qui rend incompatible la cohabitation entre l’animal et l’homme. Cela se manifeste chez le furet par des morsures régulières ainsi que l’incontinence. Si votre animal de compagnie souffre d’un trouble du comportement, vous devez consulter un comportementaliste. Ce dernier se chargera d’éduquer votre animal afin de pouvoir avoir de meilleures relations. Enfin, nous ne saurions affirmer que le furet est un animal affectueux ou non. Comme pour tous les animaux, l’éducation joue un grand rôle dans son comportement et dans la relation qu’il aura avec son maître. Un furet bien éduqué se montrera sans doute affectueux. Par ailleurs, sachez que le furet est un excellent animal de compagnie au même titre que le chien et le chat lorsque sa socialisation et son éducation sont réussies. Vous pouvez donc l’adopter sans crainte.
  6. Vous souhaitez adopter des serpents, mais vous ne disposez que d’un petit terrarium ? Pas de panique, il existe plusieurs serpents de petite taille qui pourront convenir parfaitement à votre terrarium. De plus, avoir un petit serpent offre plusieurs avantages notamment en ce qui concerne sa manipulation et son alimentation. Quels sont les meilleurs serpents pour un petit terrarium ? Découvrez dans cet article, une sélection des serpents qui pourront s’adapter et vivre convenablement dans un petit terrarium. Quel type de serpents pour un petit terrarium ? Vous savez sans doute que la taille du terrarium est importante pour l’épanouissement et pour le développement du serpent. Un terrarium doit, en effet, présenter beaucoup de similarités au biotope et au microclimat d’origine du serpent. De ce fait, la taille du terrarium est généralement choisie en fonction de l’âge et de la taille du serpent. Pour cela, il est évident que pour un petit terrarium vous devez adopter des serpents de petite taille. Ceux-ci pourront s’y sentir à l’aise. Vous pourrez changer de modèle lorsqu’ils seront plus grands. Serpents de petite taille pour un petit terrarium Afin de vous aider dans votre choix, nous vous présentons quelques serpents de petite taille adaptés pour un petit terrarium. La couleuvre à nez retroussé (Heterodon nasicus) La couleuvre à nez retroussé est un petit serpent mesurant entre 45 et 50 cm pour les mâles, et 80 cm pour les femelles. Encore appelé serpent à groin, ce reptile vous conviendra parfaitement si vous ne disposez que d’un petit terrarium. Son corps est bien trapu, et il possède une petite tête avec une écaille relevée. Cette écaille située sur le bout de sa tête ressemble à un bec, et c’est d’ailleurs ce qui fait sa particularité. Vous pourrez l’élever facilement en appartement. Par ailleurs, son aquarium doit être aménagé de sorte à créer un environnement sableux, car la couleuvre à nez retroussé adore les terrains sableux ou rocailleux. Toutefois, manipulez-le avec beaucoup de précautions, puisque sa salive est venimeuse. Lamprophis Fuliginosus (serpent des maisons) Comme son nom l’indique, le serpent des maisons est parfait si vous ne disposez pas assez de place et vous souhaitez élever votre reptile en appartement. De plus, si vous êtes un débutant dans l’élevage des serpents, vous n’aurez aucune difficulté avec le serpent des maisons. De très petites tailles, il peut vivre aisément dans un terrarium mesurant 80X40X40 cm. Quant à l’aménagement du terrarium, il doit être de type désertique, car le Lamprophis Fuliginosus est originaire de l’Afrique. Avec son tempérament calme, ce serpent se laisse facilement manipuler. Vos enfants pourront d’ailleurs le manipuler. Enfin, c’est un reptile facile à nourrir. Offrez-lui simplement une souris tous les 7 à 10 jours. Les Lampropeltis (serpents-rois) On distingue plusieurs types de serpents rois à savoir le serpent-roi de Californie, le serpent-roi faux corail et le serpent-roi à bandes grises. On les distingue par leurs physiques. Le serpent de Californie est de couleur noire ou marron, avec des bandes jaunes, crème ou blanches. Le serpent-roi faux corail à un corps de couleurs crème, avec des rayées de couleurs rouge, orange ou jaune. Quant au serpent-roi à bandes grises, elle a des couleurs particulièrement fascinantes. Il dispose de larges anneaux orangés bordés de sombres. Avec leur taille comprise entre 1 m et 1,40 m, ils conviennent parfaitement aux petits terrariums. Ce sont des serpents très tendres, inoffensifs pour l’homme. Ils peuvent être élevés facilement par un débutant en la matière. Si vous recherchez un serpent de petite taille, original, avec un tempérament calme, les serpents rois feront l’affaire. Antaresia childreni (Python de Children) Le python de children est le python le plus petit du monde. Il mesure en moyenne 1 m de longueur. Très facile à entretenir, c’est un serpent de nature calme, docile, et qui n’est absolument pas agressif. De plus, vous pouvez le manipuler aisément et vous n’avez pas besoin d’un grand terrarium pour l’élever. Un petit terrarium mesurant 60X45X45cm est parfaitement compatible. Originaire de l’Australie, le python de children aime les environnements rocailleux. Pensez donc à aménager son terrarium de sorte que ça puisse lui convenir. En ce qui concerne son alimentation, il se nourrit essentiellement de petits rongeurs, de préférence décongelés. Le serpent jarretière (Tamnophis) Ce serpent attire plus d’un avec ses magnifiques couleurs : un mélange de rayures orange, noires et bleu clair. Elle mesure entre 1 m et 1,20 m. De plus, vous pourrez ainsi l’élever facilement dans un terrarium de 60 cm de long. Encore appelé couleuvre rayée, son élevage fait appel à une particularité. En effet, il doit vivre dans un environnement doté d’un bassin. Pensez à aménager pour lui un environnement adéquat avec un bassin. On le retrouve en Amérique du Nord, et c’est un serpent sans danger pour l’homme. Il se nourrit principalement de batraciens, de poissons, et de vers de terre. Le python royal (Python regius) Le python royal est doté de couleurs sombres, et d’un corps trapu. Il est très populaire en terrariophilie notamment à cause de son tempérament calme. Très docile, ce python mesure entre 1 m et 1,2O m de long, ce qui le rend compatible avec les petits terrariums. Facile à manipuler, c’est un inoffensif pour l’homme. Il mord rarement, mais vous devez le manipuler avec beaucoup de précautions. Toutefois, il est préférable de le laisser seul lorsque vous remarquez qu’il est stressé. Le python royal aime les environnements calmes. Aujourd’hui, ce python a connu plusieurs mutations, par conséquent, nous comptons à présent plusieurs sous-espèces avec des couleurs bien différentes. Le boa des sables (Eryx Colubrinus) Nous ne saurons présenter les meilleurs serpents pour un petit terrarium sans évoquer le boa des sables. Ce petit serpent mesure entre 40 et 70 cm. Simple à entretenir, c’est un reptile adapté aux personnes qui manquent d’espace pour les grands terrariums. Originaire d’Afrique, il aime les environnements chauds. Cependant, il stresse très rapidement et peut vous mordre lorsque vous ne le manipulez pas avec précautions. Voici présenter pour vous des espèces de petite taille qui pourront être élevées dans de petits aquariums. Vous n’avez plus qu’à les adopter pour votre bonheur.
  7. Vous savez sans doute que les chats adultes sont souvent intolérants au lactose. C’est la raison pour laquelle il est peu recommandé de leur donner du lait. Qu’en est-il du yaourt qui contient quand même du lactose ? Votre chat peut-il en consommer ? Le yaourt ne présente-t-il pas des dangers pour la santé de votre félin ? Notre spécialiste vous apporte plus de précision dans cet article. Réaction des chats face aux produits laitiers Bien qu’à la naissance les chats soient nourris au lait maternel, ils changent d’alimentation en grandissant pour des aliments plus solides. En effet, en grandissant, les chats cessent de produire l’enzyme qui leur permet de digérer le lactose. Généralement à partir de 12 semaines, ils ont beaucoup du mal à digérer le lait. Et le yaourt est un produit dérivé du lait. Il est composé du lactose que les chats peinent à digérer dès un certain âge. Pour cela, il n’est pas très conseillé de donner du yaourt à votre félin. Les chats n’ont d’ailleurs pas besoin de consommer du yaourt pour avoir une alimentation équilibrée. Votre chat peut donc s’en passer sans aucun problème. Lorsque le chat consomme du yaourt, il peut être exposé à des troubles digestifs, de la diarrhée, des vomissements ou encore des gaz. Il est également important de s’assurer que votre chat n’est pas allergique au lactose, car certains félins sont allergiques au lactose. Cependant, bien que le yaourt soit un produit laitier, il contient certaines substances qui peuvent être bénéfiques pour votre animal de compagnie. De ce fait, vous pouvez le lui donner occasionnellement. Une consommation occasionnelle du yaourt par les chats Les chats peuvent tout de même consommer du yaourt de temps en temps. En effet, comparativement aux autres produits laitiers, le yaourt contient moins de lactose. De plus, il contient certaines bactéries naturelles qui favorisent sa digestion. Ces bactéries décomposent le lactose en acide lactique, un acide facilement assimilé par le chat. Cela rend donc finalement la digestion du yaourt plus simple pour le félin. Mieux, le yaourt contient certains éléments nutritifs qui sont très bénéfiques pour le chat. À titre d’exemple, le yaourt contient du calcium, du potassium et du magnésium, qui sont utiles pour garder votre animal de compagnie en bonne santé. Par ailleurs, les bactéries naturelles que contient le yaourt renforcent le système immunitaire du félin. Le yaourt fournit également les vitamines A, B et D à votre petit tigre. Il facilite aussi le transit et la digestion, puis soulage de certains troubles digestifs. Vous pouvez donc donner du yaourt à votre chat, mais cela doit être de façon occasionnelle et en de minimes quantités. Comment donner le yaourt à son chat ? Si vous voulez proposer du yaourt à votre félin, nous vous recommandons de le lui donner directement avec une cuillère. Cela vous permet de mesurer la quantité de yaourt que consomme votre animal. En ce qui concerne la quantité, 1 à 2 cuillères à café suffisent. Évitez de lui partager le yaourt dans un bol profond, ou encore dans le pot du yaourt en plastique. Rappelez-vous que ce n’est pas son aliment principal, et qu’il ne doit en consommer qu’occasionnellement. La fréquence de consommation doit être limitée à une fois par semaine. Quel yaourt donner à son chat ? II existe plusieurs types de yaourts, mais tous ne sont pas bénéfiques pour votre félin. Certains sont meilleurs que d’autres, et il est important de faire très attention au moment des choix. Privilégiez les yaourts naturels Si vous décidez de donner du yaourt à votre félin, veuillez privilégier les yaourts naturels, sans arômes et sans produits artificiels. Il est essentiel de proposer à votre félin un yaourt sans sucre, sans trop de graisse et sans édulcorants. Ce type de yaourt est le meilleur pour votre animal, car il contient les bonnes bactéries rendant la digestion du yaourt facile. En choisissant ce type de yaourt, vous avez la certitude que votre félin pourra bénéficier des bienfaits de tous les nutriments qu’il contient. Cependant, vous devez absolument éviter tout ce qui est yaourt aromatisé ou yaourt au sucre. Évitez les yaourts aromatisés et sucrés Les yaourts aromatisés et sucrés contiennent un peu trop de sucres et peuvent être nocifs pour la santé de votre félin. Vous devez absolument éviter ce type de yaourt. Il contient, en effet, des conservateurs, ou d’édulcorants artificiels, des substances réputées pour le caractère nocif pour les chats. Rappelons que nos petits tigres ne possèdent pas l’enzyme amylase, un enzyme nécessaire pour digérer le sucre. De plus, le sucre est très dangereux pour la santé des chats, quelle que soit sa forme. Mieux, non seulement il est dangereux, mais il est également inutile, car les chats ne sont pas en mesure de détecter le goût sucré dans leur bouche. Afin de vous orienter dans vos choix, nous vous examinerons les yaourts les plus populaires. Par exemple, le yaourt à la vanille est déconseillé pour les chats, parce que la vanille peut contenir de l’éthanol, ce qui est dangereux pour les félins. Il s'avère donc préférable de l’éviter. De même, le yaourt à la fraise peut être dangereux pour vos petits tigres, car il s'avère riche en sucre naturel. Les fraises ne sont pas en soi toxiques pour les chats, mais le sucre naturel contenu dans le yaourt peut causer des problèmes à votre animal compagnie. Évitez les yaourts à la fraise par précaution. Aussi, les yaourts aux myrtilles doivent être évités, puisque les myrtilles contiennent beaucoup de sucre. Ils peuvent être dangereux pour la santé de votre félin. Par ailleurs, votre chat peut consommer les yaourts à la grecque, si vous prenez le soin de surveiller la composition. Enfin, vous aurez compris que le yaourt n’est pas très conseillé pour les chats. Ils peuvent s’en passer sans problème. Toutefois, si vous décidez de leur en donner, assurez-vous de choisir un yaourt naturel sans sucre. Le yaourt doit être surtout donné à une fréquence très réduite.
  8. Le sevrage est une étape importante pour le développement du chiot. C’est le passage progressif de l’alimentation à base de lait maternel à une alimentation plus solide. C’est également un moment de séparation entre la mère chienne et le chiot. Le sevrage peut aussi avoir quelques impacts sur le comportement du chiot. Pour cela, il est nécessaire d’y accorder une particulière attention, et de veiller à ce qu’il se passe dans de meilleures conditions. Qu’est-ce que le sevrage ? À quel âge faut-il sevrer son chiot ? Quelles sont les différentes étapes du sevrage ? Vous obtiendrez des réponses en détail dans cet article. Qu’est-ce que le sevrage ? De façon générale, le terme sevrage désigne une période de transition au cours de laquelle on arrête la consommation d’un produit donné. En ce qui concerne le chiot, c’est la transition entre le lait maternel et une alimentation solide. C’est une période durant laquelle le chiot devra téter de moins en moins, voire arrêter de téter, au profit d’une alimentation plus solide. Le sevrage s’effectue en plusieurs étapes, et il se termine par la séparation de la mère et du chiot. Si le sevrage est primordial pour le développement et l’épanouissement du chiot, il débute à partir d’un âge donné. À quel âge faut-il sevrer son chiot ? Il faut dire que l’âge pour commencer le sevrage de votre chiot varie en fonction de plusieurs facteurs. En effet, cela peut varier selon la race, de la taille du chiot, du nombre de chiots à la portée et surtout des capacités d’apport en lait de la mère. Certains chiots se montrent très indépendants et curieux et manifestent la volonté de tester une alimentation solide très tôt. Le début du sevrage peut être cependant plus lent chez d’autres chiots. Quoi qu’il en soit, la période de sevrage commence de façon générale entre la troisième et la quatrième semaine de vie. Par ailleurs, certains signes peuvent vous aider à savoir que c’est le moment de sevrer votre petit animal. Un âge de 3 à 4 semaines Généralement, le sevrage débute dès que le chiot a l’âge de 3 ou 4 semaines. Même pour les chiots les plus lents, le sevrage doit avoir commencé au plus tard à la cinquième semaine. En effet, à partir de la troisième semaine d’âge, la production lactée de la mère n’est plus en mesure de satisfaire convenablement les besoins du chiot. Les indices du sevrage Certains signes vont vous permettre de savoir exactement à quel moment il faut commencer à sevrer votre petit animal. Par exemple, vous remarquerez que l’appétit de votre chiot est de plus en plus grandissant, et il va téter de moins en moins. De plus, la mère sera réticente à se laisser téter parce que, non seulement sa lactation ne sera plus suffisante, mais aussi puisque le chiot connaît la poussée des dents de lait à partir de la cinquième semaine. Aussi, il est temps de sevrer le chiot lorsque vous constatez que l’animal perd du poids. Pour cela, nous vous recommandons de peser régulièrement le chiot. Les différentes étapes du sevrage Le sevrage se fait de façon graduelle. Elle s’étale donc sur plusieurs semaines. Il est important de respecter la progressivité du sevrage sans essayer de l’accélérer. Il faut, en effet, donner du temps au tube digestif du chiot pour s’habituer à une alimentation solide. Vers 3 à 4 semaines Vers la troisième ou quatrième semaine d’âge, mettez à la disposition du chiot du lait maternisé. Pensez à utiliser une gamelle pas très haute, avec un bord plat. De plus, nous vous recommandons d’opter pour une écuelle à bords bas. Le chiot pourra laper facilement le lait maternisé. S’il ne le fait pas de son gré, lui donner le lait avec le doigt. Nous devons rappeler que le lait maternisé a la même composition que celui de la mère chienne. Vous trouverez facilement le lait maternisé dans un magasin dédié aux animaux. Après une à deux semaines, vous pouvez ajouter à l’alimentation du chiot une bouille de sevrage. La bouille de sevrage se fait idéalement avec croquettes ramollies, mélangées au lait maternisé ou à l’eau. Vers 4 à 5 semaines À partir de la quatrième ou cinquième semaine, vous pouvez donner au chiot des aliments secs. Il existe, en effet, plusieurs aliments secs adaptés à la période de sevrage. Il existe par ailleurs des aliments spécifiques pour le sevrage, qui vous permettent de passer cette phase sans grande difficulté. Vous pouvez également augmenter progressivement les quantités servies au chiot. Vers 6 à 7 semaines L’âge de 6 à 7 semaines correspond à la fin de la période de sevrage. Votre petit animal pourra donc consommer des aliments de croissance. Offrez-lui les repas à un rythme de 3 à 4 fois par jour. Cependant, faites attention à la quantité servie. La quantité doit être bien entendue à la taille et à la race du chiot. Il existe des aliments industriels sur lesquels est mentionnée la quantité à fournir à votre animal. Par ailleurs, mettez la gamelle à la disposition du chiot pendant un temps limité, afin d’éviter la suralimentation. Enfin, mettez à sa disposition de l’eau fraîche pour qu’il puisse s’hydrater convenablement. Sevrage du chiot : quid de la mère ? Le sevrage ne se limite pas à la transition vers une alimentation solide. C’est aussi le moment de séparation entre la mère et le chiot. Néanmoins, il ne s’agit pas de séparer le chiot de sa mère de façon brusque. Le petit animal se séparera de sa mère de façon progressive. D’ailleurs, il est déconseillé de séparer une mère de ses chiots avant huit semaines, même si elle ne les allaite plus. Pour cela, la séparation avec la mère doit être faite de manière graduelle. Suivez différentes étapes comme le reste du sevrage. En outre, il est conseillé de nourrir la mère avec les mêmes croquettes de sevrage que celles données au chiot. Enfin, veillez à ce que votre animal ne souffre pas de diarrhée ni de vomissements au cours du sevrage.
  9. Avez-vous envie d’adopter un nouvel oiseau de compagnie ? Si oui, sachez que le Diamant de Gould est exactement ce qu’il vous faut. Ce magnifique oiseau au plumage coloré est un excellent animal de compagnie. Il attire plus d’un non seulement en raison de sa beauté, mais également compte tenu de sa sociabilité. Très vif et très curieux, vous apprécierez sans doute sa compagnie. Quelles sont les caractéristiques d’un Diamant de Gould ? Quel est le comportement de cet oiseau ? Comment en prendre soin ? Nous vous donnons dans cet article toutes les informations à connaître pour adopter un Diamant de Gould ainsi que les conseils pour une bonne cohabitation. Présentation du Diamant de Gould Le Diamant de Gould est une espèce d’oiseau originaire de l’Australie. Il appartient à la famille des Estrilidés, et mesure entre 13 et 15 cm pour un poids de 12 g en moyenne. C’est un oiseau très apprécié pour l’élevage, car son entretien n’est pas très difficile, et surtout parce qu’il est très sociable. Le Diamant de Gould est aussi apprécié pour ses magnifiques couleurs. Il existe trois sous-espèces de Diamant Gould, que l'on différencie à travers la couleur de leur tête (noir, rouge ou orange). La variété à tête noire est la plus répandue. Le coloris permet aussi de distinguer le mâle de la femme. Le mâle a, en effet, des couleurs plus prononcées, tandis que celles de la femelle sont ternes et pâles. Pour son bien-être, cet oiseau doit vivre dans un environnement où l’eau et la végétation sont abondantes. Il faut dire que le climat est chaud et tropical en Australie, par conséquent, les Diamants de Gould sont habitués à vivre dans des zones à température élevée. Vous devez donc vous assurer que votre environnement correspond aux besoins de votre futur compagnon. Il est préférable d’élever cet oiseau en couple plutôt qu’en individuel. Cela facilitera la reproduction et permettra à votre oiseau d'éviter de se sentir seul. Son espérance de vie est de 06 à 12 ans. Le lieu d’habitation du Diamant de Gould Avant d’accueillir votre nouveau compagnon, il est nécessaire de lui prévoir un toit. La cage de l’oiseau doit être placée à une température de 21 °C dans la journée et de 18 °C dans la nuit. Évitez au maximum les zones humides et les zones de courant d’air. La cage du Diamant de Gould doit être suffisamment grande pour lui permettre de voler et de déployer ses ailes. Celle-ci doit être plus haute et plus longue que l’oiseau pour son bien-être. Si vous élevez un couple d’oiseaux, il sera préférable de choisir pour une volière. Optez pour une volière très grande, capable d’offrir un minimum de place à chacun des oiseaux. Privilégiez une volière à forme horizontale, car le Diamant de Gould vole en horizontale. La taille de la volière doit être bien entendu choisie en fonction de la taille de vos compagnons. Mais, en général, la cage doit faire minimum 70 cm de long pour 40 cm de haut. Équipez la cage de perchoirs en privilégiant ceux fabriqués en bois doux naturel pour le bien-être du Diamant de Gould. Optez pour des perchoirs à différents diamètres. Placez également des mangeoires et des abreuvoirs dans la cage en prenant le soin de les éloigner autant de possibles des perchoirs. En outre, n’oubliez pas que la cage doit être bien entretenue afin d’éviter les infections et certaines maladies. Nettoyez régulièrement la volière ainsi que les différents accessoires qui s’y trouvent. L’alimentation du Diamant de Gould Le Diamant de Gould est un oiseau qui a besoin de beaucoup d’énergie. Pour ce faire, vous pouvez le nourrir de mélanges de graines pour oiseaux disponibles en animalerie, associés à des compléments alimentaires. Vous pouvez également lui fournir certaines graines ayant des propriétés énergisantes telles que le millet et le chènevis. Complétez son régime alimentaire avec des fruits et des végétaux frais tel que la courgette, la banane et la pomme. Le Diamant de Gould adore manger des vers vivants. Vous pouvez donc l’inclure dans son alimentation. Il aime aussi se nourrir d’insectes. N’hésitez pas à lui fournir des mouches ou des termites. Enfin, cet oiseau a fortement besoin d’eau fraîche et propre, à renouveler quotidiennement. Comment s’occuper du Diamant de Gould ? Bien que cet oiseau soit sociable et facile à élever, il devient quand même très vite nerveux. Il apprécie bien la compagnie humaine et adore jouer avec son maître. Cependant, il n’aime pas quand on le prend dans les mains. Ce geste peut vraiment le contrarier ou le stresser. Évitez de le prendre dans vos mains. Si vous avez des enfants dans votre foyer, ils doivent faire attention à ne pas trop perturber le Diamant de Gould. Cet oiseau aime la tranquillité. En outre, passez du temps avec votre compagnon et laissez-le jouer en extérieur en journée. Il a besoin de lumière, soit jusqu’à 14 heures par jour. Une attention particulière à sa santé Le Diamant de Gould est un oiseau fragile qui tombe facilement malade. Vous devez veiller à ce qu’il vive dans de bonnes conditions, avec une alimentation adaptée et un environnement propre. Ils sont très sensibles, et vous devez donc faire très attention notamment en ce qui concerne le traitement physique. Nous vous recommandons de faire des contrôles de routines chez le vétérinaire afin de vous assurer que votre compagnon est en bonne santé. Sa reproduction Si vous adoptez un couple de Diamants de Gould (mâle et femelle), vous devez considérer les besoins de reproduction et de vous y préparer en conséquence. Le Diamant de Gould se reproduit entre octobre et mars. Pendant cette période, il est déconseillé de déranger les parents, afin de leur aider à bien gérer la couvée et le sevrage. Pour faciliter la reproduction, fournissez à vos animaux une alimentation adéquate. À présent que vous avez toutes les informations sur le Diamant de Gould, il ne reste plus qu’à adopter le vôtre. Vous adorerez sans doute sa compagnie.
  10. Les oiseaux sont de plus en plus adoptés par les Français. Ils sont d’excellents compagnons, à la fois intelligents, loyaux et très attachants. Si vous souhaitez adopter un oiseau très beau, avec des couleurs chaudes et attirantes, un oiseau exotique est ce qu’il vous faut. Il apportera un peu d’exotisme chez vous, avec ses couleurs vives. Quels sont les meilleurs oiseaux exotiques à adopter ? Nous vous présentons dans cet article, quelques oiseaux exotiques très faciles à élever avec qui vous pourrez faire bon ménage. Sachez cependant que chaque espèce dispose des caractéristiques spécifiques, et surtout que les oiseaux exotiques demandent beaucoup d’attention. Le canari Le canari est sans doute l’oiseau exotique domestique le plus connu. Son corps est d’une couleur solaire vive très attirante, ce qui lui apporte un charme particulier. Si vous cherchez un oiseau très beau, le canari est l’idéal. Son magnifique plumage et ses chants mélodieux sont les principales qualités pour lesquelles il est prisé par de nombreuses personnes. Mieux, vous n’aurez pas du mal à l’élever. Lorsque son apprivoisement est réussi, vous pourrez établir une belle relation de complicité avec votre oiseau. C’est un granivore comme tous les oiseaux. En plus des graines, le canari aime bien les protéines et de la matière grasse. La perruche calopsitte La perruche calopsitte est un oiseau très élégant venu tout droit de l’Australie. Son corps est de couleur grise, et elle dispose de quelques bandes blanches sur les ailes. Sa tête de couleur jaune ainsi que les taches rondes orangées qu’elle dispose sur sa joue font sa particularité. C’est un oiseau très sociable, qui demande beaucoup d’attention. Pour son épanouissement, la calopsitte a besoin d’une cage suffisamment grande. Dans cette cage, il y doit avoir à sa disposition plusieurs jouets, car la perruche calopsitte est un oiseau qui aime mordiller tout ce qui lui passe sous le bec. En ce qui concerne son alimentation, cet oiseau raffole des graines. Vous pouvez obtenir des mélanges de graines vendus dans les magasins dédiés à l’alimentation animale. En plus des graines, la calopsitte a également besoin des fruits et légumes, et plus spécialement des légumes verts. Cependant, évitez de lui donner certains fruits tels que l’avocat, les agrumes, la betterave et le persil. Le diamant Mandarin À entendre son nom, on croirait que cet oiseau vient de l’Asie, ce qui n’est pas le cas. C’est un oiseau issu des steppes australiennes dont le corps peut avoir plusieurs coloris. Cependant, à l’âge adulte, il a toujours un petit bec rouge ou orange très attirant. Très calme, c’est un oiseau facile à vivre. Il est d’ailleurs recommandé si vous voulez adopter un oiseau pour la première fois. Il est très facile à élever et s’adapte à toutes les températures. D’une dizaine de centimètres, cet oiseau a une espérance de vie comprise entre 5 et 8 ans. Sa cage peut être placée aussi bien en intérieur qu’à l’extérieur. De plus, la cage ne nécessite pas un grand entretien. Pour rendre le diamant mandarin heureux, il doit être élevé avec ces congénères. Il se nourrit essentiellement de graines, mais vous pouvez également inclure dans son alimentation des feuilles d’épinards ou de roquettes, des fruits et des légumes frais. La perruche ondulée Cette espèce d’oiseau est très présente dans les foyers. On la reconnait par son plumage vert et sa tête jaune. Elle doit son nom aux petites ondulations visibles sur son corps. C’est un oiseau très intelligent, qui a une capacité d’apprentissage exceptionnelle. Très gaie, la perruche ondulée est souvent très joyeuse. Elle adore la présence humaine, et aime surtout la présence des enfants. Très bavarde et très vive, elle est très sociable et aime se dépenser. Cependant, il est recommandé qu’elle soit élevée en couple. C’est un oiseau qui ne supporte pas la solitude et l’isolement. Son régime alimentaire doit être varié et être riche en vitamines, minéraux, protéines, fibres et oligoéléments. La perruche ondulée aime se nourrir de graines, de fruits et de légumes frais crus. Malgré sa petite taille, cet oiseau a besoin de vivre dans un espace suffisamment vaste. Elle doit également avoir à sa disposition certains accessoires tels que les abreuvoirs, les mangeoires, les perchoirs et les jeux. Le moineau du Japon Le moineau du Japon est un oiseau de petite taille, issu d’un croisement entre un Domino à longue queue et un Damier à grosse maille. Cet oiseau aime vivre en groupe, raison pour laquelle il est recommandé de l’élever avec d’autres oiseaux. Très sociable, il n’aime pas être seul. Il s’entend d’ailleurs très bien avec les autres espèces. En ce qui concerne son mode de vie, le moineau du Japon préfère les climats chauds et humides. Il doit donc être élevé dans des températures comprises entre 16 et 23 ° C. Aussi, l’idéal est de lui réserver une volière plutôt qu’une cage classique, car il a besoin de suffisamment d’espace pour voler. Cette volière doit également comprendre une multitude de jeux pour son épanouissement. Comme tous ses congénères, le moineau du Japon se nourrit de graines et de fruits et légumes. Assurez-vous de lui fournir tous les éléments nutritifs dont il a besoin pour son bien-être. Enfin pour élever cet oiseau, il est nécessaire de prévoir un espace de baignade pour qu’il puisse s’ébrouer le plumage. Le padda Encore appelé « padda de java », cet oiseau attire plus d’un par les couleurs intenses de son corps. Moins populaire que certaines espèces d’oiseaux exotiques, le padda est un oiseau facile à élever et de surcroit un excellent compagnon. Sa bonne humeur est contagieuse, et il émet un chant mélodieux qui vous fera sans doute effet. Il est très calme et simple à élever. Il adore voler de perchoir en perchoir, et pour cela il a besoin d’une cage suffisamment vaste. Cette cage doit être bien entendu équipée de perchoir et de jeux, afin qu’il ne tombe pas dans l’ennui. Faites-le sortir très souvent, car le padda aime vivre en extérieur. Il aime particulièrement se nourrir de graines, de grains de riz et de petits insectes.
  11. Avez-vous remarqué que les chiens ont l’habitude d’enterrer leur os ? De nombreux propriétaires d’animaux se questionnent sur ce comportement surprenant des chiens. Il faut savoir qu’enterrer les os est un comportement fréquent chez les chiens, comportement qui perdure d’ailleurs depuis des milliers d’années. Pourquoi les chiens enterrent-ils les os ? Dans cet article, nous vous donnons quelques raisons qui justifient cette habitude qu’ont les chiens. Un comportement naturel lié à son instinct de chasseur Bien avant qu’il ne soit domestiqué, le chien enterrait ses os à l’état sauvage. Vous n’êtes pas sans savoir que le chien est un carnivore, et qu’il est difficile de capturer des proies dans la forêt. De ce fait, les chiens avaient pour habitude d’enterrer les os afin de créer des réserves alimentaires. La chasse peut ne pas être fructueuse en fonction des saisons. Pour cela, les chiens stockaient les os pour pallier au manque. Les chiens chassaient de grandes proies lorsque les saisons étaient bonnes, et enterraient une partie afin de les consommer dans les périodes de disette. L’accumulation de la nourriture était une bonne technique pour survivre lorsque la chasse n’est pas productive. Ainsi, si votre chien a l’habitude d’enterrer ses os dans le jardin, il ne fait que copier ses ancêtres sauvages. C’est l’expression d’un comportement lié à son instinct de chasseur, et vous n’avez pas à vous inquiéter. Par ailleurs, on retrouve ce même comportement chez certains d’autres canidés tels que le loup et le renard. Pour cacher les os et les conserver Les chiens ont l’habitude d’enterrer tout ce qu’ils trouvent précieux. C’est exactement comme les hommes qui aiment protéger et cacher les objets de valeurs. Ainsi, l’os est très cher pour le chien, raison pour laquelle il le met à l’abri des regards. Selon certains auteurs, enterrer les os permettrait de mieux les conserver. En effet, ils estiment qu’enfouir l’os dans la terre permettrait de cacher son odeur, et donc d’éloigner les voleurs notamment les autres animaux. Cela permettrait également de conserver la fraîcheur des os plus longtemps que d’habitude, et plus le trou sera profond, plus les os resteront frais. En outre, rappelons que ce ne sont que des hypothèses émises sur ce comportement des chiens. En fonction des races Bien que tous les chiens enterrent leurs os, il faut dire que certaines races sont plus prédisposées à avoir cette habitude que d’autres. Effectivement, le Beagle, le Terrier, et le Basset sont des chiens qui ont été élevés pour chasser les gibiers. De ce fait, ils avaient pour habitude de creuser. Ils ont donc conservé ce comportement, ce qui les amène à creuser fréquemment dans votre jardin. Compte tenu de leur éducation, et leurs instincts de recherche, ces races lorsqu’elles sont domestiquées manifestent une forte envie de creuser et d’enterrer leurs os dans le but d’économiser leurs ressources. Si vous élevez l’une de ces races, vous remarquez sans doute que son potentiel pour creuser sera plus élevé que pour certains chiens. Le stress et l’anxiété Le stress et l’anxiété sont des facteurs qui peuvent amener votre chien à enterrer ses os. Lorsque le chien est anxieux, il a besoin de faire une activité pour se calmer. Pour cela, si votre toutou est anxieux, il peut creuser et enterrer les os dans le but de se calmer. Aussi, le comportement de votre animal de compagnie peut être lié à un sentiment d’insécurité. Lorsque le chien ne se sent pas en sécurité dans la zone où il est nourri, il peut enterrer son repas afin de le manger plus tard lorsqu’il se sentira en sécurité et dans le maximum de confort. On remarque ce comportement souvent chez des chiens qui viennent d’arriver dans un foyer. Ils sont stressés, et ne se sentent pas encore en sécurité. Le chien finira par prendre ces marques avec le temps. Le chien peut également enterrer ses os pour raison d’anxiété lorsqu’il est élevé avec plusieurs autres animaux. L’ennui Les chiens ont besoin de dépenser de l’énergie. Il est vraiment déconseillé de laisser votre animal dans un état d’ennui, sans aucune activité ou jouet à sa portée. Lorsque vous ne fournissez pas à votre chien des moyens de stimulations et d’épanouissement, il sera obligé de trouver d’autres moyens pour s’occuper. Creuser serait donc un moyen pour votre toutou de tuer l’ennui et de s’occuper. Ce sera également un débouché pour son énergie. Pour cela, il est très important de pratiquer une activité physique régulière avec votre animal. De plus, vous devez mettre à sa disposition des jeux pour lui permettre de se défouler et de dépenser de l’énergie. Conseils : Prêtez attention aux os que consomme votre chien Bien que le fait d’enterrer les os soit un comportement naturel pour les chiens, il est important de faire attention aux os qui peuvent être dangereux pour votre animal. Vous devez être regardant sur la nature et la qualité des os que consomme votre chien. Certains os peuvent endommager la bouche ou la langue de votre animal. Par exemple, les os du lapin et de la poule ont des formes pointues qui peuvent blesser la langue de votre chien. S’il avale ce type d’os en entier, l’œsophage, les intestins et même l’estomac du chien peuvent avoir des déchirures. Parfois, les fragments d’os peuvent causer une constipation à votre animal. Dans certains graves, une opération peut être nécessaire. Nous vous conseillons donc de faire très attention et de porter une attention particulière aux os que votre chien introduit dans sa bouche. Par ailleurs, l’os de bœuf présente moins de danger pour votre chien. Quoi qu’il en soit, prêtez attention aux os que consomme votre chien. Enfin, enterrer les os est tout naturel chez les chiens. C’est un comportement hérité de leurs ancêtres sauvages. Vous ne pouvez pas interdire à votre chien d’enterrer ses os, mais vous pouvez l’occuper suffisamment de sorte qu’il est peu de temps à y consacrer. Aussi, si vous avez peur qu’il abîme votre jardin, ou que vous craignez qu’il ne se blesse, il serait préférable de ne plus lui donner d’os.
  12. Les chats sont fréquemment porteurs de vers digestifs. Selon une étude, plus de 40 % des chats ont eu des vers à un moment ou un autre de leur vie. C’est une situation très désagréable, à la limite dégoûtante surtout lorsque les vers sont visibles dans les selles. De nombreux propriétaires de chats se trouvent embêtés par cette situation. Quelles sont les différentes formes de vers que peut attraper votre félin ? Quels sont les symptômes pour savoir que votre compagnon est infesté par les vers ? Comment s’en débarrasser ? Retrouvez dans cet article quelques conseils et astuces pour vous débarrasser des vers de votre félin. Les différentes formes de vers qui peuvent infester le félin Que vous voyiez les vers à travers les selles du chat ou non, sachez que ceux-ci peuvent se présenter sous différentes formes. En effet, votre petit tigre peut être infesté par les vers ronds, les vers plats, les vers à crochets et les vers à fouets. Chacun de ces vers présente des caractéristiques particuliers. Les vers ronds Les vers ronds sont les vers les plus courants chez les chats. Ils se présentent sous la forme de petits spaghettis et ont une taille comprise entre 3 à 5 pouces. Ils peuvent être attrapés de différentes manières. Le félin peut être infesté par ces vers durant l’allaitement ou pendant la gestation. Une mère porteuse de ce vers infectera son petit. Le chat peut également attraper les vers ronds à travers l’ingestion des œufs ou via l’ingestion de tissus de rongeurs infectés. Les vers plats On rencontre aussi très souvent les vers plats chez nos amis félins. Encore appelé ver solitaire, ce ver à l’apparence d’un grain de riz. Il ressemble aussi à des graines de sésame et est généralement visible dans les selles de votre minet. Il est transmis souvent par l’action d’un hôte intermédiaire, qui est le rongeur. Les vers à crochets Les vers à crochets disposent de petits crochets, qu’ils utilisent pour s’accrocher aux parois de l’intestin. Ce type de vers est plus au moins dangereux, parce qu’il pompe le félin de son sang, ce qui le rend anémié. Ils sont très difficiles à identifier dans les selles, et se transmettent par voie féco-orale. Les vers à fouets Les chats sont rarement infestés par les vers à fouets. Ce type de vers est plutôt commun aux chiens. Ils sont plus ou moins longs, soit une taille comprise entre 45 et 70 mm. Les symptômes pour reconnaître une infestation par les vers chez votre chat Plusieurs signes peuvent vous permettre de savoir que votre animal de compagnie est infesté par les vers. Le symptôme le plus courant est l’aspect rêche du pelage. À cela s’ajoutent les diarrhées, les vomissements, la perte d’appétit ainsi que des vomissements. Certains félins peuvent même avoir du sang dans les selles, des selles couvertes de mucus, voire une présence de vers à la sortie de l’anus. Dans les cas les plus graves, vous pouvez remarquer que l’abdomen de votre petit tigre est gonflé, et qu’il est très faible. Une infestation aux vers peut également se manifester par une perte de poids ainsi qu’une anémie. Il est important d’agir au plus vite dès l’apparition des symptômes afin d’éviter d’aggraver la situation de votre animal. Conseils pour débarrasser son chat des vers Dès que vous remarquez que votre animal à un problème de vers, nous vous recommandons de consulter immédiatement un vétérinaire avant de lui administrer un quelconque médicament. Le vétérinaire établira un diagnostic, déterminera le type de vers et vous prescrira un traitement adapté. En cas d’infestation par les vers, le vétérinaire prescrit généralement un vermifuge adapté. Les vermifuges peuvent être donnés sous forme de liquide ou de comprimé. Dans tous les cas, ils sont très efficaces et permettront à votre minet de retrouver sa santé. Les doses de vermifuges à administrer dépendent bien entendu du diagnostic établi par le vétérinaire. Cependant, rappelons qu’il ne faut en aucun cas acheter un vermifuge sans avoir les conseils et les recommandations de votre vétérinaire. Méthodes naturelles pour débarrasser son chat des vers Certains vermifuges naturels peuvent vous permettre de soigner votre animal. Ces vermifuges sont faits à base de produits naturels et sont donc sans toxines. Vous pouvez les avoir facilement à la maison. Huile de noix de coco Cette huile est réputée pour avoir des propriétés déparasitâtes. Elle permet, en effet, de se débarrasser des vers intestinaux. Elle peut être utile si votre félin est troublé par les vers. Néanmoins, l’huile de noix de coco peut déranger le système digestif si elle est donnée en grande quantité. Il faut essayer de donner une juste quantité pour lutter contre les vers intestinaux. Terre de diatomée Son usage interne permet de se débarrasser des vers. C’est un moyen naturel, fortement recommandé pour le traitement des vers. Son utilisation est sans aucun danger, mais vous devez quand même prendre le soin de vérifier la quantité et la fréquence adéquate pour votre animal. Par ailleurs, nous vous recommandons de choisir la bonne terre de diatomée. Il en existe plusieurs types. Vinaigre de cidre de pomme Selon certains spécialistes, le vinaigre de cidre de pomme serait très efficace pour lutter contre les vers intestinaux chez le chat. De nombreuses propriétaires de félins l’utilisent d’ailleurs. Cependant, il peut être nocif pour l’animal lorsqu’il est donné en de très grandes quantités. Pour cela, il est important de renseigner sur les doses à administrer à votre félin. En outre, certains produits sont à éviter absolument, notamment l’ail. En effet, même en petite quantité, l’ail peut être très dangereux pour le chat. Il est donc préférable de l’éviter au maximum. En définitive, il faut dire que votre chat peut être infesté par des vers pour plusieurs raisons. Ceux-ci se présentent sous plusieurs formes, et il est important de prêter attention aux symptômes de la pathologie, afin de consulter au plus vite un vétérinaire. Il est nécessaire de rappeler qu’il faut se conformer au traitement prescrit par le vétérinaire, et éviter absolument d’administrer au félin d’autres produits ou médicaments.
  13. Le bien-être du félin est une préoccupation importante pour les propriétaires de chat. En effet, ils s’alarment et s’inquiètent chaque fois que leurs compagnons développent une réaction anormale, notamment lorsqu’ils vomissent de la mousse. Cependant, le vomissement mousseux du chat n’est pas toujours le signe d’un problème grave. Il peut s’agir d’un problème bénin pour lequel il n’est pas nécessaire de s’alarmer. Quelles sont les causes de cette réaction anormale chez le chat ? Quand faut-il s’inquiéter ? Que faut-il faire pour soulager un chat qui vomit de la mousse ? Nous vous apportons toutes les explications nécessaires dans cet article. Les causes du vomissement mousseux du chat Plusieurs causes peuvent amener votre animal à vomir de la mousse. Il peut s’agir de simples causes, mais le vomissement mousseux peut être également dû à une maladie grave. Les boules de poils Les boules de poils se forment généralement lorsque votre chat avale ses poils au cours de sa toilette. Votre chat sera donc amené à vomir afin de les évacuer. Il faut dire que les chats n’arrivent pas à digérer les boules de poils. Ils s’en débarrassent à travers les vomissements et les selles. De ce fait, lorsque votre félin vomit de la mousse, il peut s’agir d’un moyen pour éliminer les poils. Afin d’empêcher votre compagnon d’avaler des poils au cours de sa toilette, brossez-le régulièrement, notamment s’il a de longs poils. La gastrite Une gastrite ou des problèmes gastro-intestinaux peuvent entraîner des vomissements mousseux chez votre animal. En effet, la gastrite apparaît lorsque le félin consomme un aliment toxique tel que les produits chimiques, ou des aliments irritants pour l’estomac. Elle apparaît également suite à la consommation d’un aliment de mauvaise qualité, ou en raison d’allergies à certaines nourritures. Lorsque le chat souffre d’une gastrite, les vomissements mousseux peuvent également s’accompagner de déshydratation, de vomissement de sang ou encore d’un manque d’appétit. Maladie inflammatoire chronique de l’intestin La maladie inflammatoire chronique de l’intestin entraîne de fréquents vomissements. Si votre petit tigre souffre de cette pathologie, c’est normal qu’il vomisse de la mousse. La maladie est parfois accompagnée de diarrhée. Il est nécessaire de consulter un vétérinaire, qui réalisera différents examens afin de diagnostiquer une maladie inflammatoire chronique pour votre félin. Lorsque le diagnostic est établi, un traitement adéquat sera donc fourni à votre compagnon afin qu’il retrouve sa santé. Un changement de régime alimentaire Le changement du régime alimentaire peut-être la raison pour laquelle votre animal vomit de la mousse. Lorsque vous fournissez de nouveaux aliments au chat, il peut refuser de manger parce qu’il n’aime pas ou pour toutes autres raisons. Vous n’êtes pas sans savoir que l’organisme des félins est réglé comme une horloge, et qu’ils ne doivent pas rester à jeun pendants longtemps. Le système digestif du félin se prépare, en effet, à manger, en libérant de l’acide, certains enzymes dans l’estomac et de la bile dans les intestins. De ce fait, lorsque le félin ne mange pas dans le temps, les différents éléments libérés peuvent entraîner une irritation de l’estomac. Les parasites Si votre animal de compagnie vomit de la mousse, cela peut être dû au fait qu’il n’a pas été déparasité de façon régulière. Les chats doivent, en effet, être vermifugés fréquemment au risque d’être infesté par des parasites internes. L’action des parasites peut donc amener votre petit tigre à vomir de la mousse, à faire de la diarrhée et à perdre l’appétit. Rappelons que les vomissements dus aux parasites sont plus récurrents chez les chatons, en raison de leur fragilité. Des causes plus graves En dehors des causes bénignes précitées qui peuvent être traitées facilement, le vomissement mousseux peut être dû à des maladies très graves. Dans ce cas, vous devez agir au plus vite. La pancréatite peut se manifester par des vomissements mousseux. Il en est de même de l’insuffisance hépatique, du diabète et de l’insuffisance rénale. Quand faut-il s’inquiéter ? Face à la variété des causes du vomissement mousseux, il est préférable de consulter un vétérinaire dès que vous avez un doute. Vous devez plus vous inquiéter lorsque votre chat vomit régulièrement, soit plusieurs fois dans la journée. Aussi, consultez au plus vite un spécialiste lorsque votre compagnon n’arrive pas à manger ni boire après avoir vomi. Lorsque les vomissements s’accompagnent de troubles respiratoires, de diarrhée, nous vous recommandons de prendre rendez-vous chez le vétérinaire dans les plus brefs délais. De plus, si l’apparence des vomissements est anormale à travers la présence de sang, de bille, il est nécessaire de vous inquiéter. Par ailleurs, nous vous recommandons de ne jamais prendre le vomissement mousseux de votre animal à la légère. Il est préférable d’agir au plus vite dès qu’il y a un doute. Que faut-il faire pour soulager un chat qui vomit ? Comme nous l’avons dit, la meilleure réaction à avoir lorsque votre compagnon vomit de la mousse est de le conduire chez un spécialiste. Ce dernier pourra déterminer s’il s’agit d’un problème grave ou non. Il pourra donc vous prescrire un traitement adéquat. Prenez le soin d’observer tous les symptômes notamment la composition du vomissement afin d’aider le vétérinaire dans son diagnostic. Cependant, il est fortement déconseillé de fournir des médicaments à votre animal sans l’avis du vétérinaire. Les chats sont très sensibles et une intoxication peut vite arriver. Faites attention aux médicaments que vous administrez à votre petit tigre. En outre, certaines astuces peuvent vous permettre de soulager votre félin. S’il n’arrive pas à manger, fournissez-lui suffisamment d’eau afin de lui permettre de s’hydrater convenablement. Offrez-lui de petits repas plusieurs fois par jour et privilégiez le blanc de poulet cuit à la vapeur dans son alimentation. Que faut-il faire à titre préventif ? Afin d’éviter que votre chat ne vomisse de la mousse, il est primordial de lui fournir un régime alimentaire adapté à ses besoins nutritionnels. Aussi, prévoyez des heures fixes pour nourrir votre animal. Déparasitez régulièrement votre animal, puis brossez convenablement votre félin notamment pendant la saison de mue dans le but d’éliminer les poils qui volent.
  14. Votre chatte vient de mettre bas ? C’est un évènement heureux qui peut cependant susciter en vous beaucoup de stress. En effet, le chaton est très fragile et vous devez vous comporter de façon tactile à son égard. Il a certains besoins auxquels vous devez répondre pour lui permettre de rester en bonne santé. Comment prendre soin d’un chaton qui vient de naître ? Quels sont les actes à éviter absolument ? Nous vous donnons dans cet article, toutes les choses à faire pour le bien-être de votre nouveau-né ainsi que toutes les choses à éviter. Conseils pour bien s’occuper d’un chaton qui vient de naître S’occuper d’un chaton qui vient de naître n’est pas chose facile. C’est un exercice très complexe pour lequel vous devez consacrer du temps, car les chatons ont constamment besoin de soins et d’attention. Avant que la chatte ne mette bas, vous devez prévoir un nid pour le chaton. Ensuite, vous devez lui fournir une alimentation adéquate selon son poids. C’est la raison pour laquelle vous devez peser le chaton régulièrement. Vous devez également les protéger, en les gardant au chaud. Vous devez aider les chatons à faire leurs besoins. Préparer le nid du chaton Le nid du chaton doit être préparé quelques jours avant la mise bas. Le nid permet de réguler les conditions de température et d’hygrométrie. N’oubliez pas qu’un chaton nouveau-né ne peut ni voir, ni entendre, encore moins réguler sa température. Pour la sécurité du nouveau-né, le nid doit être installé à un endroit où il n’y a pas de courant d’air. Il doit également être installé de préférence à proximité de la litière de la mère. En effet, juste après avoir mis bas, la chatte n’aime pas s’éloigner de ses petits. Concernant la condition d’ambiance de la pièce dans laquelle se trouve le chaton, elle doit être à une température d’environ 28 °C. Un point d’eau et de nourriture doit également être placé près du nid du nouveau-né. Par ailleurs, le nid doit être bien entretenu. Vous devez veiller à l’entretien du nid, en changeant régulièrement les coussins et les couvertures. Nourrir le chaton L’alimentation du chaton est très importante. L’alimentation fournie au chaton qui vient de naître dépendra d’un facteur primordial : la présence de la mère chatte. Lorsque la mère chatte est présente, le chaton doit se mettre à téter rapidement après sa naissance. Le premier lait joue un rôle capital pour le bien-être du chaton. Il apporte au nouveau-né les éléments indispensables à la défense de l’organisme contre les microbes. Lorsque la mère s’occupe de ses chatons, vous devez la nourrir convenablement. Lorsque la mère n’est pas présente ou qu’elle n’est pas en mesure de nourrir le chaton, alors cette tâche vous revient. Pour nourrir un chaton qui vient de naître, vous devez préparer des biberons, et lui donner essentiellement du lait maternisé. Le biberon utilisé doit être un biberon pour chaton. Vous pouvez en trouver facilement chez un vétérinaire ou en pharmacie. Mélangez le lait avec de l’eau, en respectant strictement les dosages. Le lait doit être tiédi avant d’être donné au chaton. À la naissance, le chaton boit environ 4 ml de lait. Au cours des deux premières semaines, le chaton doit être nourri à l’intervalle d’une heure ou deux. Les biberons peuvent être donnés jusqu’à 9 semaines, avant de passer aux nourritures plus solides. Peser le chaton Il est recommandé de peser le chaton régulièrement à la même heure, afin de vous assurer qu’il prend bien du poids. Tracez une courbe pour bien suivre son évolution. À la naissance, le chaton pèse entre 85 et 120 g. Après une semaine, il doit peser environ 180 g, et en deux semaines il doit doubler son poids de naissance. Pour peser votre nouveau compagnon, vous pouvez utiliser une simple balance de cuisine ou un pèse-bébé. Manipulez-le avec délicatesse Le chaton nouveau-né doit être manipulé avec beaucoup de douceur. Prenez-le délicatement dans vos bras et caressez-le. Si vous avez des enfants dans le foyer, ils ne doivent pas être seuls avec le chaton sans surveillance. L’animal est très fragile et peut donc se blesser facilement. Aider le chaton à faire ses besoins si nécessaire En principe, la mère chatte stimule le chaton en léchant la région du périnée afin de lui permettre de faire ses besoins. Il faut dire qu’un chaton nouveau-né est incapable de faire ses besoins tout seul. Si la mère chatte est présente, laissez-la s’occuper de ses petits. Dans le cas contraire, vous devez aider le chaton à faire ses besoins lors de ses premières semaines de vie. Pour ce faire, prenez une compresse humide ou un gant de toilette mouillé, que vous frotterez sur les parties génitales du chaton, jusqu’à ce qu’il fasse ses besoins. La compresse doit être jetée immédiatement et le chaton doit être bien nettoyé. Que faut-il éviter de faire à un chaton nouveau-né ? Nous ne le répèterons jamais assez, le chaton nouveau-né est fragile. Il faut beaucoup de tact et de délicatesse pour s’en occuper. Certaines choses sont à éviter au maximum comme le fait de prendre le chaton dès la première semaine de naissance, en présence de la mère chatte. Lorsque la chatte est présente, laissez-la s’occuper de son petit pendant la première semaine. Aussi, il est vivement déconseillé de donner du lait de vache à un chaton qui vient de naître. Ce lait est, en effet, trop difficile à digérer et pourrait rendre le nouveau-né malade. Optez donc toujours pour du lait maternisé. De plus, ne tenez pas le chaton comme un bébé lorsque vous lui donnez le biberon. Il est préférable de le laisser à quatre pattes par terre ou sur vos genoux. Enfin, lorsque vous remarquez que le chaton ne se porte pas bien, contactez au plus vite un vétérinaire. L’automédication est à proscrire, et il est préférable de se tourner vers un spécialiste pour la moindre inquiétude.
  15. Les rongeurs sont de plus en plus appréciés par les amateurs d’animaux de compagnie. Moins encombrants, mignons, très affectueux et très tendres, ils sont d’excellents compagnons. Encore appelés NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie), les rongeurs sont très faciles à élever, car ils sont très sociables et très tactiles. Si vous souhaitez adopter un rongeur, il est important de faire de votre choix avec beaucoup d’attention. Quels sont les rongeurs les plus câlins ? Nous vous présentons dans cet article les particularités de certains rongeurs afin de vous permettre de faire votre choix. Le cochon d’Inde Le cochon d’Inde est l’un des rongeurs les plus câlins et les plus tendres. Affectueux, aimant et calme, vous allez sans doute apprécier sa compagnie. Très sociable, il aime la chaleur humaine et se laisse facilement approcher. Si vous avez des enfants, ils s’entendront parfaitement, car le cochon d’Inde a besoin de jouer. Il aime les caresses et passer du temps avec son maître. Cependant, sachez que le cochon d’Inde n’aime pas la solitude. Pour cela, nous vous recommandons d’adopter deux cochons d’Inde, idéalement un mâle et une femelle afin qu’ils soient heureux et épanouis. Aussi, vous devez consacrer du temps à ce rongeur, car il a besoin d’être chouchouté au quotidien. En ce qui concerne son alimentation, il a besoin d’une alimentation variée. Offrez-lui des nourritures sèches, des fruits et légumes frais, ainsi que la nourriture à ronger. Enfin, le cochon d’Inde a une santé fragile, mais il peut vivre jusqu’à 8 ans s’il est bien entretenu. La souris domestique Lorsque la souris domestique est bien apprivoisée avant ses deux mois, elle devient très câline et très affectueuse. C’est un excellent compagnon de jeu qui aime vivre en communauté. Sociale et très loyale, elle ne se montre pas agressive lorsqu’on essaie de la toucher ou de la prendre. Très hyperactive, la souris est très facile à vivre et adore se faire caresser. Avant d’adopter une souris, il est important de connaître son sexe. En effet, les souris mâles ne peuvent pas vivre en compagnie d’autres souris mâles, et les femelles doivent vivre avec d’autres femelles pour leur bien-être. Vous devez donc prendre en compte ces détails si vous comptez adopter plusieurs souris. En ce qui concerne son alimentation, la souris est un omnivore c’est-à-dire qu’il peut tout manger. Son alimentation n’est donc pas du tout difficile. Cependant, la souris a une espérance de vie très courte. Elle est comprise entre 1 et 3 ans en moyenne. Le rat domestique Tout comme la souris, le rat est un excellent animal de compagnie s’il est domestiqué. Très intelligent, il est très tendre et surtout fidèle à son maître. Il ne supporte pas la solitude, et a constamment besoin d’être entouré. C’est un animal sociable qui est à la fois dynamique et espiègle. Cependant, il est déconseillé aux enfants de moins de 12 ans, car il peut se montrer difficile au début. Très propre, le rat domestique n’est pas du tout difficile à élever. Il a besoin d’être élevé dans une cage suffisamment vaste et dans un environnement propre. C’est un omnivore qui peut tout manger. Assurez-vous quand même de lui offrir une alimentation variée. Pour son épanouissement, le rat a besoin de vivre avec son semblable. Pour cela, vous devez adopter au minimum deux rats, et idéalement un mâle et une femelle. Les mâles sont très câlins et les femelles sont très joueuses. La gerbille La gerbille est le rongeur idéal pour les enfants. Affectueuse et sociable, elle peut être élevée aussi bien par les enfants que les adultes. C’est un rongeur tout petit et tout mignon qui vous fera sans doute de l’effet. Très curieuse, elle aime beaucoup jouer et est naturellement propre. Elle se laisse facilement toucher et caresser. De plus, elle est très facile à apprivoiser. Elle préfère vivre en communauté, raison pour laquelle il est recommandé d’en adopter deux au moins. Pensez à lui offrir une cage très grande afin de lui permettre de se dresser entièrement sur ses pattes. En ce qui concerne son alimentation, la gerbille est un omnivore, elle peut donc tout manger. Offrez-lui une alimentation riche en protéines, avec des fruits et légumes. L’octodon Ce petit rongeur a une espérance de vie très élevée. Il peut vivre en effet jusqu’à 8 ans ou plus s’il est bien entretenu. Il ressemble beaucoup à la gerbille et peut donc convenir à deux enfants. Très affectueux, il s’achète facilement à son maître et peut d’ailleurs reconnaître ce dernier. Encore appelé « dègue de Chili », ce rongeur adore jouer. Il doit donc être constamment entouré. Lorsqu’il finit par avoir confiance en son entourage, il devient hyperactif. Cependant, son apprivoisement peut être difficile, car l’octodon ne se laisse pas approcher facilement. Il peut être agressif au début, mais il finira par relâcher la pression lorsqu’il sera habitué à votre présence. Comme la plupart des rongeurs, il n’aime pas être seul. Pensez donc à adopter deux octodons au minimum. Quant à son environnement de vie, ce rongeur aime se dépenser. Il doit donc être mis dans une cage spacieuse afin de pouvoir courir et grimper comme bon lui semble. Pour l’alimentation, l’octodon est un herbivore strict. Son régime alimentaire doit être constitué de foins, de légumes et de fruits. Par moment, vous pouvez lui donner quelques verdures. Le chinchilla Le chinchilla est également un rongeur très affectueux. Sa particularité réside dans le fait que c’est un animal nocturne. Il faudra donc vous habituer à son rythme. Il s’active en fin de journée et peut jouer toute la nuit. Il peut se montrer craintif, raison pour laquelle il est déconseillé aux enfants de moins de 14 ans. C’est un rongeur très mignon qui ne laisse personne indifférent. Aussi, c’est le rongeur avec la plus longue espérance de vie, soit de 15 ans à 20 ans. Cependant, il est très fragile. Il perd facilement ses poils. Enfin, c’est un herbivore strict qui se nourrit exclusivement d’aliments secs pour son bien-être.
×
×
  • Créer...