Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • PlumeBlanche
    PlumeBlanche

    Perruche en boule, ébouriffée et gonflée : que faire ?

       (0 avis)

    Une perruche en boule, ébouriffée et gonflée ? Vous devez savoir que la perruche est un oiseau très expressif. Elle émet souvent des bruits et des cris de toutes sortes, et ce, parfois à longueur de journée. Il est alors assez difficile de savoir si elle va bien ou non, sauf dans le cas où on connaît parfaitement ses habitudes et son comportement ou encore lorsque des signes avant-gardistes apparaissent.

    Votre perruche est en boule ? Elle donne l’impression d’avoir froid ? Vous avez l’impression qu’elle a des frissons ? Découvrez les explications possibles en cas de perruche en boule, ébouriffée et gonflée.

    Gonflement et ébouriffage des plumes d’une perruche : signe précurseur d’une maladie

    Il est évident que les premiers signes à partir desquels on peut constater l’état de santé d’un animal sont de nature externe. C’est la raison pour laquelle on s’inquiète lorsque son apparence se modifie ou se détériore.

    Dans le cas d’un oiseau, ce changement se manifeste par l’ébouriffage et le gonflement de ses plumes. Et c’est presque toujours le cas lorsque quelque chose ne va pas très bien chez lui. Si tel est le cas, deux possibilités peuvent être envisagées. Soit elle est en période de ponte (oiseau femelle arrivée au terme de sa gestation), soit elle est malade.

    Dans la première situation, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, les modifications remarquées sont tout à fait normales. Par contre, dans la seconde situation, on doit au plus vite contacter un vétérinaire. Mais en attendant, on peut essayer de chercher d’autres signes qui pourront nous éclaircir sur son état de santé ou du moins aider le vétérinaire dans son diagnostic.

    Perruche en boule, ébouriffée et gonflée.jpg

    Différents signes qui montrent que la perruche est malade

    Ci-dessous les signes permettant de savoir que la perruche n’est pas en bonne santé :

    • Elle boit abondamment ou ne boit pas du tout ;
    • Elle a du mal à respirer. Soit sa respiration est anormale, soit elle est très bruyante, soit elle est discontinue ;
    • Elle ne mange pas suffisamment ou comme à son habitude ;
    • Elle vomit souvent et son abdomen est distendu ;
    • Ses excréments changent d’aspect et de couleur. Mais avant de s’alarmer, il faut être sûr que son alimentation n’a pas changé.
    • Elle change de comportement. Elle n’est plus aussi joyeuse ou, au contraire, elle est très agitée et nerveuse. Si vous venez de déménager ou déplacer son logement, elle peut être un peu stressée. Il faut lui laisser le temps de s’adapter à son nouvel environnement.
    • Son nez coule, ses yeux et sa bouche dégoulinent ;
    • Ses yeux ne s’ouvrent pas entièrement et elle tremble beaucoup.

    *Au simple constat d’un de ses indicateurs, il faut agir très vite, car une perruche est fragile et peut mourir très vite. Dans le cas où plusieurs perruches sont logées dans une même cage et qu’une d’entre elles tombe malade, il faut rapidement l’isoler des autres. Il y a également lieu de nettoyer la cage de fond en comble pour éliminer toutes les bactéries et réduire les risques de contagion.

    Maladies courantes des oiseaux

    Voici une liste des sept (07) maladies les plus fréquentes chez les oiseaux :

    • La rétention d’œuf : il peut arriver que l’oiseau femelle n’arrive pas à faire sortir ses œufs puisqu’ils sont bloqués à l’ouverture du cloaque. Cette situation est souvent due par une insuffisance de calcium. Il ne faut jamais essayer d’extraire soi-même les œufs, car cela pourrait les casser. Il faut faire confiance au vétérinaire.
    • Les maladies respiratoires : comme pour les hommes, lorsque le temps change (froid, brouillard, trop d’humidité, etc.) ou lorsque l’air est pollué, des problèmes respiratoires apparaissent.
    • Les maladies intestinales : si l’oiseau a consommé un aliment gâté ou s’il est victime d’une infection intestinale, il peut ne pas avoir très faim et être victime de diarrhée.
    • La Psittacose : les symptômes de cette maladie sont la soif, la somnolence, le vertige, la fièvre, les tremblements, la respiration saccadée et le faible appétit. Cette maladie est transmissible à l’homme et sa manifestation est similaire à celle d’une grippe accompagnée de toux.
    • L’infestation de parasites : si l’oiseau se gratte souvent, c’est qu’il y a des poux rouges ou des acariens sous son plumage. Cela est, dans la majorité des cas, causé par un mauvais hygiène de la cage et de l’oiseau.
    • La mue anormale : les plumes de l’oiseau tombent sans aucune raison alors que ce n’est pas la période se mue.
    • La gale du bec et des pattes : on l’appelle également acariose. Un partie du bec et des pattes de l’oiseau se calcifie et devient grise. Des déformations peuvent survenir si la bête n’est pas soignée à temps. Cette maladie a pour cause un acarien que l’on trouve dans des endroits malpropres.


    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.


×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.