Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Andréa11

toilettage et salariée et eleveur??

Messages recommandés

Je voudrais vous demander un conseil car je me perds


j'ai tel cet apres midi a la chambre des métiers, mais la personne était bien ennuyée par les questions pas facile de prendre une décision

j'ai un travail salariée 3 h par jour, mais je ne cotise pas assez pour être a la sécu
je ne cotises pas a la msa car pas assez de revenue non plus
je dois m'installer toiletteuse a domicile et chez moi (local en cours d'anenagement) donc qu'elle regime choisir
la micro entreprise ou l'adjoindre a mon activité d'elevage
en sachant que si je me déclares avec mon activite d'élevage, je voudrais bien étre assurée maladie, car la j'ai des droits pendant 1 an vue que je faisais une formation qui était renumérée

la micro entreprise, il y a une cotisation a régler au début d'activite et de combien et elle et sur quoi il se base




Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tu peux mettre le toilettage avec ton activité d'élevage si ça représente moins de 30% du CA
par contre je ne sais pas si tu peux inclure les heures pour la msa

sinon en micro tu dépends du RSI la première année c'est au forfait après c'est fonction de ton CA normalement
mais je ne sais pas si c'est c'est les mêmes taux qu'au réel (pour infos au réel RSI 550€:mois la première année !! )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
30 % du chiffre d'affaire, c'est pas beaucoup
car l'elevage, je veux pas faire trop de repro donc pas beaucoup de chiffres donc 30%!!!


et 550 euros par mois même en micro entreprise? c'est beaucoup, car a domicile il faut en faire des chiens et la clientéle au début faut la faire

franchement je sais pas quoi faire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je serais toi je mettrais toilettage comme activité principale et elevage comme activité secondaire de ton entreprise...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pernelle a raison et Valérie aussi

tu te déclares en auto-entrepreneur donc tu cotiseras juste sur ce que tu gagnes

pour ma part, j'avais demandé à l'époque à ce que mon revenu agricole soit pris en compte pour la rsi et ça avait été fait
comme j'étais régulièrement déficitaire, ça ne m'a jamais fait de soucis mais je ne sais pas si ça existe encore la possibilité

je vais passer en janvier du reel simplifié à l'auto-entrepreneur
en plus, comme cela , en toilettage , pas besoin de faire de la comptabilité : tu déclares au mois ou au trimestre ton CA et tu peux même demandé à etre prélevé directement de tes impots en même temps : ça s'appelle le prélèvement libératoire et ça t'évite d'avoir une douloureuse en feuille d'impot . tes revenus seront pris en compte sur la feuille d'impot pour calculer les tranches d'imposition si tu as d'autres revenus par ailleurs ( cas des feuilles d'impot pour les gens mariés) mais tu auras déjà réglé ta part

tu continues à faire ta compta chien et tu auras une feuille en plus à rendre. Si tu ne sais pas ou ne veux pas faire ta compta, tu peut demander à etre au forfait (ça existe en chien mais pas en chat( et dans ce cas, tu es imposé sur une base forfaitaire suivant le nombre de repoductrice ) : tu as juste le nombre de chien à mettre et à garder tes factures

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je voudrais bien auto entrepreneur, mais le CFE m'a dit que je ne pouvais pas car je suis éleveur et agricole et auto entrepreneur je ne peux pas, juste micro entreprise

je suis bien ennuyée , je voudrais commencer en début année
Sylviane m'avait déja parlée au sujet de l'elevage et auto entrepreneur, elle même son activite de conseil elle a mis micro entreprise elle pouvait pas auto entrepreneur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nadége tu es éleveuse et toiletteuse tu va passer en auto entrepreneur en toilettage et en elevage tu vas être en quoi


Moi en elevage je suis réel simplifié, assujetti tva et toilettage ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il faut que tu passe auto entrepreneur que pour le toilettage pour l'élevage tu reste au réel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je voudrais bien, mais le CFE (centre des formalités) m'a dit que je ne pouvais pas??
pourquoi parce que je suis eleveur canin, c'est idiot

a moins qu"elle se soit trompée??
qui est eleveur et toiletteur en auto entrepreneur dans le forum

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pas de soucis pour le toilettage en auto
mais tu ne peux pas en élevage

c'est ce qu'elle a du vouloir te dire

il faut bien différencier tous les comptes
d'ailleurs, c'est bien mieux ainsi

donc du coup, je vais etre auto-entrepreneur pour le toilettage, salariés non agricole pour le secrétariat et dirigeant agricole pour mes chats
mais ne pas dépasser un certains nombres d'horaires

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Perso je ferais ainsi, tu n'a pas de loyer puisque tu travail à domicile et un local chez toi. Pas le peine de faire le mélange Elevage/toilettage, car ça va être pour être poilie la M....E

Car en élevage tu va payer que la cotisation de solidarité, si tu est en déficite agricole comme la plupart des petits éleveurs et ben tu paiera une quarantaine d'euros.

Pour le toilettage, le mieux c'est de prendre en SANS ACCRE car c'est un nid à emmerde... Faut faire le sacrifice la premiére année de payer les 550€ que tu ne mettra pas dans ton loyer, mais la deuxiéme année tu aura une régularisation, il y a 10 ans lors de mon installation, j'ai pas payer de charges la deuxiéme année pendant 11 mois, et trés peu la troisiément année, tu crée en micro, donc tu ne dépasera pas les 32 000 de CA, donc autand dire que tu paiera des clopinette la 3 éme année.

Les charges c'est en fonction du CA, sauf la première année qui est un forfait.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
donc Nadége c'est comme moi tu as 3 activités
salariée, eleveuse et toiletteuse


En fait la personne hier ma dit en micro la 1ére année entre 3600 euros et 4000euros de cotisation, ensuite il y a une régul et il me rembourse le trop versée
mais il faut les avancer quand même sur quoi ils se basent pour ce calcul que je trouve enorme !!!surtout en début

je vais rappeler cette personne

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
c'est forfaitaire la 1ere année en micro donc c'est sur une base à eux et non ton CA! Mais franchement comme tu es déjà salariée autant te mettre en AE pour le toilettage!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alors à moins qu'il y est eu du changement, il n'est pas possible de créer une nouvelle activité en auto-entrepreneur si on a déjà une activité agricole, ce n'est pas compatible à ce jour.
Je n'ai d'ailleurs pas pu me mettre en auto-entrepreneur pour mon activité de conseil à cause de mon élevage.

Ici les cotisations, la première année c'est sur une assiette forfaitaire
http://www.le-rsi.fr/affiliation_cotisations/cotisations/artisans_commercants/cotisations_debut_activite/modalites_calcul_cotisations.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il te propose un remboursement ou en fonction du montant il te disent au mombre de mois dont tu sera exonéré de charges, perso je préfére la seconde option intello

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
suivante.

Cumul d'une activité non-salariée agricole et d'une autre activité non-salariée
Sur le plan fiscal

Les bénéfices résultant de chacune des activités doivent être soumis à l'impôt sur le revenu dans la catégorie correspondante : bénéfices non commerciaux (BNC), bénéfices industriels et commerciaux (BIC) ou bénéfices agricoles (BA).

Si l'activité principale est de type commercial ou artisanal, les profits accessoires ou complémentaires générés par une activité agricole peuvent toutefois être rattachés aux BIC si l'activité commerciale présente un caractère prépondérant et s'il existe en lien étroit entre cette activité et l'activité agricole en cause.

En revanche,si l'activité principale est agricole, les agriculteurs au forfait sont imposés sur leur déclaration n°2042 dans la catégorie des BNC ou des BIC et le régime fiscal de la micro-entreprise peut s'appliquer si le montant de ces bénéfices accessoires ne dépasse pas les seuils de 80 300€ ou 32 100€ selon les cas.

Pour les agriculteurs soumis au régime simplifié agricole, ils peuvent s'agissant des activités accessoires choisir de porter leurs recettes BIC ou BNC directement dans leur déclaration d'impôt sur le revenu – le régime fiscal de la micro-entreprise pouvant s'appliquer si leur montant ne dépasse pas ses limites d'application – ou de les rattacher aux BA si, pour la période couvrant les trois années d'imposition précédant la date de l'ouverture de l'exercice, la moyenne annuelle des recettes accessoires, taxes comprises, n'excède pas 50 000€ ni 30% des recettes TTC agricoles.

Sur le plan social

Selon l'article L171-3 du code de la sécurité sociale, l'entrepreneur est assujetti au seul régime des exploitants agricoles si l'intégralité de ses revenus est imposée dans la catégorie des BA dès lors que l'activité agricole exercée est prépondérante et que les seuils fiscaux sont respectés. En revanche, il est assujetti au régime social des commerçants ou artisans si l'intégralité de ses revenus est imposée dans la catégorie des BIC dès lors que l'activité commerciale ou artisanale exercée est prépondérante. Enfin, si les revenus sont imposés au titre de diverses catégories fiscales, il convient de veiller à l'application des règles suivantes :

Dans l'hypothèse où la personne non-salariée débute une seconde activité non-salariée, l'activité principale est déterminée au 31 décembre de l'année n+1 selon deux critères : le temps consacré à l'activité et les revenus professionnels procurés par chaque activité (ce point étant décisif en cas de contradiction entre les deux critères).

Au cours de la première année du cumul d'activités, le chef d'entreprise doit s'affilier auprès des régimes correspondant aux différentes activités et verser des cotisations auprès de chaque caisse. Il ne reçoit cependant que les prestations du régime correspondant à l'activité principale.

Au 31 décembre de l'année suivante (année n+1), le chef d'entreprise est affilié, pour une période de 3 ans, au seul régime correspondant à son activité principale et au titre de l'ensemble de ses revenus.

Dans l'hypothèse où les deux activités non-salariées sont commencées en même temps, l'activité principale sera déterminée par l'intéressé pour la période allant du début d'exercice de ces activités jusqu'au 31 décembre de l'année n+1. Ensuite, les règles de détermination de l'activité principale et du régime social compétent seront appliquées.

À noter que les activités d'extension et les activités d'accueil touristique qui possèdent un prolongement agricole sont considérées, sans condition de niveau d'activité, comme des activités de nature agricole au regard de la protection sociale. De fait, ces activités se trouvent rattachées au régime de la mutualité sociale agricole.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
j'ai pas mis le lien, je n'y suis pas arrivée, alors copier !!
quand pensez vous, trouvée hier soir en cherchant des informations

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Andréa a écrit:
suivante.
Si l'activité principale est de type commercial ou artisanal, les profits accessoires ou complémentaires générés par une activité agricole peuvent toutefois être rattachés aux BIC si l'activité commerciale présente un caractère prépondérant et s'il existe en lien étroit entre cette activité et l'activité agricole en cause.

Pour les agriculteurs soumis au régime simplifié agricole, ils peuvent s'agissant des activités accessoires choisir de porter leurs recettes BIC ou BNC directement dans leur déclaration d'impôt sur le revenu – le régime fiscal de la micro-entreprise pouvant s'appliquer si leur montant ne dépasse pas ses limites d'application

Sur le plan social
En revanche, il est assujetti au régime social des commerçants ou artisans si l'intégralité de ses revenus est imposée dans la catégorie des BIC dès lors que l'activité commerciale ou artisanale exercée est prépondérante.



voilà, c'est mon cas , donc comme c'est délaré mes chats en même temps que le salon, je peux sans soucis passer en micro - et de la micro, je demande l'AE

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.