Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Invité

Poêlée de fèves et pois au basilic

Messages recommandés

Invité
Poêlée de fèves et pois au basilic

« Idéale pour accompagner les viandes grillées de l’été, veau ou agneau, cette poêlée de fèves et de pois est facile à préparer en rentrant du marché. Le plus long est d’écosser les fèves mais ensuite la recette se réalise très rapidement. »

Ingrédients

Ingrédients pour 6 personnes

350 g de pois gourmands frais
350 g de fèves écossées =1 kg de fèves
2 oignons nouveaux
½ botte de basilic
3 c à s d’huile d’olive
1 c à s de bouillon de volaille
Sel fin
Poivre du moulin

Préparation

Préparation des ingrédients


Ecossez les fèves et faites-les cuire 2 mn dans de l’eau bouillante, égouttez passez-les sous l’eau froide et ôtez le tégument.
Coupez les extrémités des pois gourmands et ébouillantez-les, égouttez soigneusement.
Pelez et émincez les oignons.
Lavez et ciselez les feuilles de basilic.

Préparation

Dans une poêle, faites chauffer l’huile d’olive et faites-y suer les oignons.
Lorsqu’ils sont transparents, ajoutez les pois gourmands, le bouillon de volaille et 4 c à s d’eau.
Faites cuire 5 mn.
Ajoutez les fèves et faites cuire 2 mn en remuant.
Salez et poivrez, versez dans le plat de service et parsemez de basilic ciselé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour cette belle harmonie de saveur printanières Pascalou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le basilic

Révélateur de saveurs !

Grâce à son goût fruité et citronné, le basilic est rapidement entré dans la cuisine : en Italie d’abord, où le pesto est une institution nationale, puis en France avec les tomates, les poissons, les viandes ou encore les salades.
Cette herbe aromatique se laisse facilement apprivoiser, pour peu que l’on connaisse les bases…

L’histoire et l’origine du basilic sont particulièrement surprenantes. En effet, il est très répandu en Inde, o� il symbolise la plante sacr�e que l’on offre à Vishnou, dieu de la protection, et à Krishna, le dieu suprême. Il est également utilisé en Afrique pour éloigner le mauvais sort. Bref, il a un rôle important dans les croyances et les superstitions.


Histoire

Le basilic est originaire d’Inde, où il est connu depuis des milliers d’années. Son nom vient du grec « basileus », qui veut dire roi. De nombreux peuples de l’Antiquité en firent une plante sacrée, comme les Romains ou encore les Gaulois qui la disaient capable de guérir les plaies et les coups. Ils cueillaient le basilic en été, en pleine floraison, lors de cérémonies. Le basilic servait aussi aux rites funéraires, chez les égyptiens notamment.
Excepté en Inde, où le basilic, que l’on sert en offrande aux dieux, n’est pas consommé, on utilise les feuilles et les graines comme condiment. Il sert à faire le pesto, célèbre sauce italienne et provençale, c’est un ingrédient majeur de la cuisine méditerranéenne.

Egalement appelé « herbe royale », « balicot », « pistou », « calament », « herbe aux sauces », « oranger des savetiers », est aussi reconnu pour ses nombreuses propriétés médicinales : digestives, apéritives, toniques, antiseptiques, etc.

Il en existe des centaines de variétés, dont la saveur varie du citron à la cannelle, en passant par le jasmin ou l’anis…
Citons le basilic romain ou grand basilic, le basilic à feuilles de laitue, le basilic cannelle, le basilic citronné, le basilic thaï et le basilic africain.

Il y a énormément de raisons de privilégier le basilic car il est riche en calcium, en fer et en vitamines A et C. Il est recommandé lors d’indigestions chroniques, ou pour détendre les muscles fatigués et douloureux (dans ce cas, privilégiez l’huile de basilic). Enfin, vous pouvez l’utiliser sans crainte pour votre ligne car le basilic est très léger.


Si vous voulez préserver les arômes du basilic, broyez-le dans un mortier avec un pilon pour faire éclater les petites boules qui se trouvent dans les feuilles. Celles-ci contiennent de l’huile essentielle qui concentrent tous les arômes de l’herbe.

Conservez-le deux jours maximum au réfrigérateur en le plaçant dans un torchon ou du papier absorbant un peu humide. S’il reste sec, il perdra son parfum au bout de quelques heures !

Si vous cherchez le mariage parfait en cuisine, vous ne serez pas déçu(e) en associant vos tomates à du basilic ! Celui-ci mettra particulièrement en valeur les saveurs fruitées de la tomate.

Essayez le plus possible de ne pas le cuire avec vos plats car il supporte mal la cuisson. Rajoutez-le plutôt au moment de passer à table.


Culture

Le basilic a besoin de soleil chaque jour, il pousse donc très facilement sous les climats chauds. Il ne supporte les températures en dessous de 10°C.
Sous les climats tempérés, il peut pousser en pleine terre, s’il bénéficie de 5 heures de soleil et d’un endroit bien abrité.
Semer en mars-avril, dans des jardinières avec compost si l’on n’a pas la chance de bénéficier d’un climat méditerranéen, et maintenir une température de plus de 20°C. On peut mettre les pots au bord d’une fenêtre orientée au sud. Repiquer alors vers fin mai en pleine terre. Sinon, semer les graines en pleine terre à 6 mn de profondeur, en espaçant les rangs de 60 cm. Eclaircir lorsque les plants font 5 cm de haut, en les espaçant de 30 cm.


Entretien et récolte

En été, pour empêcher la montée en fleurs (le basilic perd alors de sa saveur), pincer le bout des tiges quand les fleurs se forment.

Cueillir au fur et à mesure des besoins, avant l’ouverture des fleurs, la plante se renouvellera au fur et à mesure.

Maladies et nuisibles

Le basilic attire les abeilles et repousse les moustiques, les mouches, les pucerons et les mites.




Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.