Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Merlin111

Vendredi 16 aout 2013

Messages recommandés




Le lévrier du ciel


Je Le fuyais, le long des nuits et le long des jours ;
Je Le fuyais, dessous les arceaux des années ;
Je Le fuyais, à travers le dédale
De mon propre esprit ; et dans la buée des larmes
Et sous le flux du rire je me cachais de Lui.
Par des perspectives d’espoirs je m’élançais ;
Et sombrais, précipité,
Dans les Titaniques ténèbres des terreurs béantes,
Par devant ces Pieds puissants qui suivaient, qui poursuivaient.

Mais d’une course sans hâte,
Et d’un pas invariable,
D’une vitesse assurée, avec majestueuse instance,
Ils retentissent – et une Voix retentit
Plus pressante que les Pieds –
« Toutes choses te trahissent, toi qui Me trahis. »

J’en appelais, en hors-la-loi,
À mainte fenêtre de bon coeur, aux rideaux rouges,
Au treillis de charités entrelacées ;
(Car, bien que je connusse Son amour qui suivait,
Étais-je en grande transe
Que, Le possédant, je ne dusse avoir rien d’autre) ;
Mais, si l’une des petites fenêtres s’ouvrait grande,
Le vent de Son approche la faisait clore.
La Peur ne sait pas fuir autant que l’Amour sait poursuivre.
Au delà des confins du monde j’ai fui,
Et j’ai violé le seuil forgé des étoiles,
Heurtant pour un abri à leurs barreaux sonores ;
Troublant de douces discordances

De balbutiements argentins les havres pâles de la lune.
Je dis à l’aube : Sois soudaine ; au soir : Sois prompt ;
Sous tes tendres floraisons célestes dérobe-moi
À ce formidable Amant !
Déroule ton voile vaporeux autour de moi, qu’il ne me voie !
Je tentai tous ses serviteurs, mais pour trouver
Ma propre défaite dans leur constance,
Dans leur fiance en Lui leur défiance de moi,
Leur traîtresse loyauté, et leur loyale traîtrise.
De toutes les choses rapides j’implorai la rapidité :
Je me crispai à la crinière stridente de tous les vents ;
Mais soit qu’ils balayassent, doucement fugaces,
Les immenses savanes de l’azur ;
Ou que menant la Foudre,
Ils fissent résonner son char de par un ciel
Éclaboussé de brefs éclairs autour de leurs sabots rués : –
La Peur ne sait pas fuir autant que l’Amour sait poursuivre.

Toujours d’une course sans hâte,
Et d’un pas invariable,
D’une vitesse assurée, avec majestueuse instance,
S’avançaient les Pieds acharnés,
Et une Voix plus fort qu’eux retentissait –
« Rien ne t’abrite, toi qui ne veux pas M’abriter. »

Ce pour quoi j’errais, je ne le cherchai plus
Sur visage d’homme ou de vierge ;
Mais dans les yeux des petits enfants
Une chose, une chose semble répondre ;
Eux du moins sont pour moi, sûrement pour moi !
Je me tournai vers eux tout anxieusement,
Mais comme leurs jeunes yeux s’embellissaient soudain
De réponses commençantes,
Leurs anges les écartaient de moi par la chevelure.
« À vous alors, autres enfants, les tiens Nature – partagez.
Avec moi » (dis-je) « votre savoureuse familiarité ;
Que je puisse vous fêter lèvre à lèvre,
Qu’avec vous je tresse des caresses,
Folâtrant
Avec les mèches éparses de notre Mère-Souveraine,
Festoyant
Avec elle dans son palais aux murs mouvants,
Au-dessous de son dôme bleu,
M’abreuvant, selon votre manière candide,
À ce calice
De la transparente et la pleurante rosée. »

Ainsi fut fait :
À leur savoureuse familiarité je fus admis
Et forçai les portes de la secrète Nature.
Je saisis toutes les fugitives confidences
De la face primesautière du ciel ;
Je sus comment les nuages s’essorent,
Écume issue des sauvages renâclements marins ;
Avec tout ce qui naît ou meurt
Je m’élevai et retombai ; j’en faisais la mesure
De mes propres humeurs, misérables ou divines.
Avec les choses me réjouissais et lamentais :
J’étais languissant du crépuscule,
Quand il allume ses cires scintillantes
Autour des grâces du jour défunt.
Je riais dans les yeux du matin ;
Je m’exaltais et m’attristais avec la nue,
Le Ciel et moi pleurions ensemble,
Et ses larmes douces prenaient le sel de mes pleurs humains.
Contre l’émoi du coeur sanglant des soirs
J’appuyai le battement du mien,
Et partageai sa rayonnante chaleur ;
Mais rien de cela, rien, qui allégeât ma douleur d’homme.
Mes larmes en vain coulaient à la face en grisaille du Ciel.
Car hélas ! nous ne savons de concert nous entendre,
Les choses et moi ; c’est par sons que je parle –
Les leurs ne sont que mouvement, elles parlent par silences.
La Nature, chiche marâtre, ne peut étancher ma soif ;
Que si elle me désire sien,
Elle laisse de son sein glisser le voile aérien et me découvre
Les sources de sa tendresse :
Jamais aucune goutte de son lait n’a rafraîchi
Ma bouche altérée.

Plus proche et plus proche court la chasse,
D’un pas invariable,
D’une vitesse assurée, avec majestueuse instance,
Et par devant les Pieds bruyants
Une Voix vient plus prompt encore –
« Regarde ! Rien ne te satisfait, toi qui ne Me satisfais pas. »

Nu j’attends le coup levé de Ton amour !
Mon harnois, pièce à pièce tu l’as arraché,
Et tu m’as jeté sur les genoux ;
Je suis sans défense aucune :
Je dormais, – pensé-je, – et m’éveillai,
Et mon lent regard m’a vu dépouillé dans le sommeil.
Avec la folle violence de ma jeune force,
J’ébranlai le temple de mes heures,

Et ma vie s’est effondrée ; maculé de fange,
Je reste dans la poussière des ans amoncelés ;
Ma jeunesse en lambeaux gît morte sous leurs poids.
Mes jours ont pétillé et monté en fumée,
Ont bouillonné et se sont dispersés comme rais de soleil sur un torrent.
Oui, c’est maintenant la brisure même du rêve
Pour le rêveur, et du luth pour le toucheur de luth ;
Même les fantaisies en guirlande, par quel noeud fleuri
Je balançais la terre comme un joyau à mon poignet,
Cèdent ; liens de trop faible valeur
Pour la terre, de lourdes peines si surchargée.
Quoi ! Ton amour est-il en vérité
Une ronce, bien qu’une ronce amarantine,
Ne permettant qu’à ses propres fleurs de croître ?
Quoi ! dois-tu –
Imagier éternel –
Quoi ! faut-il que tu flambes le bois avant que d’en pouvoir fait oeuvre ?
Ma fraîcheur a répandu dans la poussière sa flottante averse ;
Et maintenant mon coeur est une fontaine brisée,
Où les larmes stagnent, à jamais épanchées
Par les moites pensées qui frissonnent
Sur les branches soupirantes de mon esprit.
C’est ainsi ; que sera-ce ?
Quand la pulpe est si amère, quel goût aura l’écorce ?
Je devine à peine ce que le Temps confond dans ses brumes ;
Cependant par moments une trompette sonne
Aux remparts mystérieux de l’Éternité ;
Les brouillards ébranlés découvrent un espace, puis
Autour des tourelles entr’aperçues lentement se reforment.
Mais pas avant que celui-là qui fait semonce
Je ne l’ai d’abord vu, drapé
D’une sombre robe de pourpre, et le cyprès au front ;
Je sais son nom, et ce qu’annonce sa trompe.
– Que ce soit le coeur ou la vie de l’homme qui te donne
Ta moisson, doivent-ils les champs de Ta moisson
Être engraissés de mort putride ? –

Maintenant, de cette longue poursuite
Le bruit se fait tangible ;
Cette Voix m’entoure comme une mer déchaînée :
« Ton argile est-elle assez en ruine,
Écroulée débris sur débris ?
Vois, toutes choses te fuient, parce que tu Me fuis !
Être bizarre, pauvre, vain,
D’où viendrait-il qu’on pût te distinguer d’amour ?
Puisque nul hors moi ne fait quelque chose de rien (dit-Il),
Et l’amour humain demande le mérite humain :
Comment l’as-tu mérité –
De toutes les mottes de terre toi la motte la plus souillée ? –
Non, tu ne sais pas
Combien peu digne tu es d’aucun amour !
Trouveras-tu pour t’aimer toi abject,
Sauf Moi, sauf Moi seulement ?
Tout ce que je t’enlevai, je te l’ai pris,
Non pour ton dam,
Mais pour que tu puisses le venir quérir en Mes bras.
Tout ce que ton erreur d’enfant
S’imagine perdu, je l’ai pour toi mis en Ma garde :
Lève-toi, prends Ma main, et viens ! »

À mon côté les pas ont fait halte :
Mes ténèbres, après tout, ne sont-elles
Que l’ombre de Sa main, étendue pour la caresse ?
« Ah, le plus fol, le plus aveugle, le plus faible,
Je suis Celui-là que tu cherches !
C’est l’amour que tu repoussais, toi qui Me repoussais. »



Francis THOMPSON.

Traduit par Auguste Morel.

Recueilli dans La poésie anglaise,
par Georges-Albert Astre,
Seghers, 1964.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'éphéméride du jour


Vendredi 16 août 2013

228e jour de l'année
137 jours restants
33e semaine



Le soleil se lève à 06h44 et se couche à 21h04
Durée d'ensoleillement : 14h19 (-3 min.)


Phases lunaires

Phase actuelle
Lune croissante, pleine à 56%


Population

Il y a 64.857.397 habitants en France, 501.116.179 habitants dans l'Europe des 27, 319.248.696 aux États-Unis et 7.168.172.916 habitants sur Terre.

Depuis le début de l'année 2013, il y a eu 80.579.205 naissances et 33.133.541 décès dans le monde.

Proverbe

« Avec des "si" οn mеttrаit Pаris en bouteille. »

Fêtes

Nous fêtons les Armel ainsi quе lеs Аrmеllе et Roch.
Fêtes et prénoms bretons : Аrzhel.



Dicton

« Août mûrit, septembrе vеndаngе, еn сеs dеux mοis tout bien s'arrange. »

Citation

« Si l'on donne à quelqu'un le conseil qu'il a déjà l'intention de ne pas suivre, il vous еn vеut tοut dе suitе, еt si l'οn lui dοnnе lе сοnsеil qu'il suivrа сеrtаinеmеnt, il vοus en veut plus tard. »
Maurice Donnay

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les événements du jour


1977 : Lе King n'est plus ; l'idole du rοck'n'roll, le corps ravagé par l'abus de médicaments еt de mauvaises habitudes alimеntaires, vient de suсcomber à une attaque cardiaque à l'âge dе 42 ans.

Né à Tupelo, dаns le Mississippi, Elvis Aaron Presley a 13 ans lorsqu'il déménage avec sа famille à Memphis, Tennessee. Il οccupе un emploi de саmionneur avant dе commencer une des carrières les plus fabuleuses dе l'histoire du show-business.
Un samedi de l'été 195З, Elvis s'arrête dans un pеtit studio pour enregistrer 2 chansons à l'intention de sа mère ; ce serа la porte d'entrée à un premier contrat avec la pеtite firme Sun. En 1955, la RCA annonce qu'еlle a aсheté, pour une sοmmе de 40.000$, le contrаt d'Elvis Presley de même que tous les enregistrements réalisés jusque-là par Sun Rеcords. Les 10 et 11 janvier de l'аnnée suivante, le jеune chanteur réalise sa première session d'еnregistrement dans lеs studios de la RCA à Nashville. Heartbreak Hotel est lancé le 27 janviеr, et le 21 avril s'installe en premièrе position du сlassement Billboаrd рour une périodе de 8 semaines.

Elvis fait une conquête foudroyante du monde dе la musique pop, qui ne serа plus jamais le mêmе ; ses contorsions du bassin sur scène sèment l'hystérie chez lеs adolescеntes et l'inquiétude chez les parents et les leaders religieux. Lorsquе le chanteur paraît à la télé, lеs camerаmen ont l'ordre dе nе pas caрter son image plus bas que la ceinture.

Au moment de sа mort, Elvis Presley aura fait vendrе quelque 600 millions de 45-tοurs. Au cinéma, il est la vedette de 33 films, décriés рar la critique рour leur banalité, mais qui rapportent plus de 150 millions de dollars aux рroducteurs.

2003 : Surnommé le "Bouchеr de l'Afrique", l'аncien dictatеur οugandais Idi Amin Dadа, un des tyrans les plus sanguinaires au monde, meurt en Arabie sаoudite à l'âge de 78 ans des suites d'unе insuffisance rénalе.

1993 : L'acteur américain Stewart Granger meurt dеs suites d'un cancеr à l'âge de 80 ans. Ayant acquis le statut de vedette dans sa Grande-Brеtagne natale, il attire l'attеntion de Hollywοod et signe un cοntrаt avec la MGM еn 1950. Dès cette année-là il connaît la célébrité avec son rôle dаns King Solomon's Mines (Les Mines du Roi Sаlomon) ; Il interprétеra de nombreux rôles hollywoodiens de meneur d'hοmmes viril dans des films mêlant à lа fois romantisme et action, comme The Prisoner of Zenda еn 1952 et Salome en 1953.

Devenu сitoyen amériсain en 1956, il épousе l'аctrice Jeаn Simmons. Granger a joué dans plus de 60 films ; on le verra pour la dеrnière fois à l'écran en 1978 dans The Wild Gеese, aux côtés dе Roger Moore. Au début des années 70, au déclin de sа carrière cinémаtographique, Stuart Granger accepte des rôles de prеmier plan pour la télévision. C'est аinsi qu'il incarne Shеrlock Holmes dаns unе version télévisée du Chien dеs Baskerville.

1987 : 153 personnes perdent la vie lorsqu'un aрpareil DC-9 de la Northwest Аirlines s'écrase sur lе viaduc d'une autoroute au décollage dе l'aéroport dе Detroit.

1985 : Madonna et l'acteur Sean Penn s'épousent à Malibu. L'union tiеndra bon jusqu'en 1989.

1979 : À Naples, en Italiе, Pasqualina Chiаsnese, âgée de З4 аns, donne naissanсe à 5 filles et 3 garçons.

1973 : Décès de H.F. Welch, qui a prêté sa voix аux personnages de Poрeye, Pluto et Olivе.

1951 : Décès du metteur en scène et acteur Louis Jouvеt d'une crise cаrdiaque à l'âge de 63 ans. Il avait notamment joué dans "Hôtel du Nord" et "Quai dеs orfèvres".

1949 : Décès de la romancièrе américainе Margaret Mitchеll, dοnt l'unique roman, Gonе With the Wind (Autant en emporte le vent), a connu un immense suсcès à travers le monde. L'œuvre, qui évοque la guerre dе Sécession, a été traduite en 16 langues et a servi dе toile de fond аu film le plus célèbre de l'histoire du cinéma.

1898 : Le concept de Montаgnes Russes est déposé.

1896 : Début de la ruée vеrs l'or du Klondike, рrès de la frontière dе l'Аlaska.

1794 : Libération dеs nombreux suspects arrêtés pendant la Terreur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Les anniversaires du jour


1958 : Nаissance de Mаdonna - Chanteuse (Like A Virgin - La Isla Bonita) et actricе (Dick Tracy - Body Of Evidence).

195З : Naissance dе James « JT » Taylor - Chanteur soliste de Kool & The Gang (Celebration - Cherish).

1946 : Naissance de Sheila - Chanteuse (L'école est finie - Le folklore américain).

1934 : Naissance de Pierre Richard - Acteur (Le grand blond avec une chaussure noire).

1923 : Naissance de Shimon Péres - Premier ministre israélien (1984-1986 et 1995-1996).

1913 : Naissance de Menahem Begin (1913-1992) - Premier ministre israélien (1977-1983).

1737 : Naissance de Antoine Augustin Parmentier (1737-1813) - Agronome - Le vulgarisateur de la pomme de terre.

1645 : Naissance de Jean de La Bruyère (1645-1696) - Écrivain, élu à l'Académie française en 1693.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fête Bonjour les Amis de Lévriers on the World
Un nouveau jour commence,
Qu'il soit pour Vous le plus agréable possible    


On nous annonce la journée la plus chaude de la semaine avec 25 degrés

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Reblochon au four en croûte de sel

« Une jolie entrée, très conviviale, et qui permet de cuire au four en croûte de sel un reblochon et de le présenter ensuite à la manière d’une fondue. »


Ingrédients

Pour 4 personnes :

1 reblochon d’au moins 250 gr
500 gr de farine tamisée
250 gr de sel de guérande
5 blancs d’oeufs
1 jaune d’oeuf
Poivre noir concassé

Préparation

Préparation de la pâte à sel :

Dans un saladier, mélanger la farine avec le gros sel, les blancs d’œufs et 20 cl d’eau. Bien mélanger puis malaxer afin d’obtenir une pâte homogène.
Former ensuite une boule avec la pâte et la mettre pendant 1 heure au réfrigérateur, après l’avoir emballée dans un film alimentaire.
Pendant ce temps, préchauffer le four à 180 °C.
Préparer une plaque à pâtisserie en la recouvrant de papier sulfurisé.
Après le temps de repos de la pâte, sortir celle-ci du réfrigérateur et l’étaler sur 5 cm d’épaisseur sur une surface de travail légèrement farinée.
Mouiller légèrement la pâte à l’aide d’un pinceau avec un peu d’eau, puis saupoudrer le centre de poivre noir concassé ; sur l’équivalent de la surface qui sera recouverte par le reblochon.
Poser ensuite le reblochon sur le poivre et rabattre la pâte par-dessus. Souder la pâte en la pinçant à l’aide de vos doigts.
Retourner ensuite prudemment la préparation en la déposant sur la plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé.
Disposer le jaune d’œuf dans un petit bol et le battre légèrement avec un peu d’eau. A l’aide d’un pinceau, badigeonner la pâte avec le jaune d’œuf battu.
Mettre ensuite au four pendant 30 minutes.

Présentation :

Laisser reposer la préparation à la sortie du four pendant 5 minutes avant de servir.
Servir le reblochon en croûte sur un plat de service disposé au milieu de la table.
Découper ensuite un chapeau au centre de la croûte de pâte.
Proposer des petits cubes de pain à tremper dans le fromage fondu à l’aide de fourchettes à fondue.

Idées, trucs & astuces

Essayez également d’autres variantes avec d’autres fromages, comme le camembert, le coulommiers ou du brie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

après une dernière balade pour les loulous, je vais moi aussi rejoindre mon lit

  Que votre nuit soit douce    

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 , le soleil brille , c'est jour de ménacheeeeeeeeeeeee car il y a un certain laissé aller au premier effrayé 
merline je t'ai envoyé les photos sur ta boite mail
a tout à l'heure     ( ne cherchez pas de rapport , j'aime tout simplement ces smyleys )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Coucou tout le monde

Ca y est c'est certain, un beau Liégeois à enlevé notre Nicole et l'a emmenée du coté d'Outre Meuse,
en république libre. Si cela tombe, il est en train de l'épouser ! Caramba même pas le temps de créer le faire part.

Le soleil pointe son nez, les loulous dorment au soleil, tout va bien.

   

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hello  Perrine
Bon courage pour Ta journée de travail
   


Hello Oreste
Je file voir dans ma boite mail. Joyeux ménach'



Hello Anadyr
J'adore aussi cet artiste, vraiment une très belle découverte
Belle journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hello Dunette
Tout se passe bien en vacances ?




Hello Admin
Belle journée



Hello Fauve
Tout va bien en Vendée ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


En avant première le nouveau domaine de Madame Oreste

 Faut mettre une petite polaire
C'est pas une légende, fais froiaaad dans le nord  

D'ailleurs Madame Oreste est partie en  faire ses achats

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merlin a écrit:


En avant première le nouveau domaine de Madame Oreste

 Faut mettre une petite polaire
C'est pas une légende, fais froiaaad dans le nord  

D'ailleurs Madame Oreste est partie en  faire ses achats
Chouette le chateau de Quebec  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour tout le monde,

je vois que vous allez bien ;)

ici le 15 aout a encore frappé ! nous n'avons plus de voiture, elle est tombé en panne sur l'autoroute hier et j'étais seule avec thélio, j'ai eu la peur de ma vie... aaaargh 
donc remorquage et ca va nous couter un bras et surement les 2 yeux pour les réparations, puisque apparemment ca serait la pompe à injection Haaaaaaa 

heureusement mes beaux parents nous on prêter le camping car fête 

et sinon aujourd'hui et ce WE nous continuons le nettoyage de la maison content 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et si Vous avez le courage de cuisiner cet après midi

Gâteau au caramel
Pour 6 personnes :

* Gâteau
* 400 g de farine
* 250 g de beurre salé
* 1/2 sachet de levure
* 200 g de sucre
* 1 oeuf entier et 4 jaunes
* Crème de caramel
* 240 g de sucre en poudre
* 100 g de beurre salé
* 8 cl d'eau
* 15 cl de lait

* Préparation : 20 mn
* Cuisson : 35 mn
* Repos : 0 mn
* Temps total : 55 mn

1) Crème de caramel : mettre le sucre dans une casserole avec le beurre. Faire fondre à feu doux. Augmenter le feu jusqu'à obtention d'un caramel roux. Ajouter très doucement le lait par petites quantités. Remettre sur feu doux environ 10 minutes pour homogénéiser.

2) Gâteau : mélanger la farine, le sucre et la levure. Ajouter l'oeuf, 3 jaunes et le beurre ramolli. Mélanger longuement avec les mains. Mettre la moitié dans un moule à manqué à la main (la pâte ressemble un peu à une pâte sablée collante).

3) Déposer sur une moitié la crème puis recouvrir de l'autre moitié.

Gâteau breton à la crème de caramel au beurre salé : Etape 44Dorer au jaune d'oeuf puis quadriller avec une fourchette. Faire cuire 30 à 35 minutes à 180°C.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sopraga a écrit:
Bonjour tout le monde,

je vois que vous allez bien ;)

ici le 15 aout a encore frappé ! nous n'avons plus de voiture, elle est tombé en panne sur l'autoroute hier et j'étais seule avec thélio, j'ai eu la peur de ma vie... aaaargh 
donc remorquage et ca va nous couter un bras et surement les 2 yeux pour les réparations, puisque apparemment ca serait la pompe à injection Haaaaaaa 

heureusement mes beaux parents nous on prêter le camping car fête 

et sinon aujourd'hui et ce WE nous continuons le nettoyage de la maison content 

Rhooo lala Sopraga, tout s'en mêle
Heureusement Tu a été secourue
bon courage pour le nettoyage et a bientot donc dans le nord ou ailleurs
bon soleil bon soleil bon soleil 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ADuquesne a écrit:
   Ici le soleil joue à cache cache avec les nuages et 22,5°.

 

Hello Annie
Belle journée à Toi    

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ANADYR a écrit:

Merlin a écrit:


En avant première le nouveau domaine de Madame Oreste

 Faut mettre une petite polaire
C'est pas une légende, fais froiaaad dans le nord  

D'ailleurs Madame Oreste est partie en  faire ses achats

Chouette le chateau de Quebec  


aah c'est le château de Quebec ? je ne sais même plus ou je repique les images
Merci pour l'annotation géographique Anadyr    

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bon appétit à qui passe à table
toujours pas de nouvelles de Nicole ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merlin a écrit:


sopraga a écrit:
Bonjour tout le monde,

je vois que vous allez bien ;)

ici le 15 aout a encore frappé ! nous n'avons plus de voiture, elle est tombé en panne sur l'autoroute hier et j'étais seule avec thélio, j'ai eu la peur de ma vie... aaaargh 
donc remorquage et ca va nous couter un bras et surement les 2 yeux pour les réparations, puisque apparemment ca serait la pompe à injection Haaaaaaa 

heureusement mes beaux parents nous on prêter le camping car fête 

et sinon aujourd'hui et ce WE nous continuons le nettoyage de la maison content 


Rhooo lala Sopraga, tout s'en mêle
Heureusement Tu a été secourue
bon courage pour le nettoyage et a bientot donc dans le nord ou ailleurs
bon soleil bon soleil bon soleil 

Oui couracheeeeeeeeeee Sophie tu tiens le bon bout !! Quand tu seras revenue je t'inviterai avec ton petit bonhomme autour d'un gâteaux  de ma composition gros bisous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merlin a écrit:
Bon appétit à qui passe à table
toujours pas de nouvelles de Nicole ?
Non pas de nouvelles , juste une question , il y a des yétis en Belgique ?? Parce que si oui ........................................effrayé 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
 à toi Ho merline pour ma bannière , c'est du grand art   les autres , zet jalouses " hein " rit très fort  rit assez fort

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
oreste a écrit:
 à toi Ho merline pour ma bannière , c'est du grand art   les autres , zet jalouses " hein " rit très fort  rit assez fort

jalouse môa jamais !!! langue  n'empêche que tu es gatée superbe bon soleil enfin y en a qui sont biens vus ici quand même Vive Nous 

   le forum  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon ben ! Vous avez lu chez So ça continue grrr force 15 le 15 août , moi je suis allée m'éclater en brocante et j'ai gaté mon Thelio , il est rhabillé pour l'hiver et de beaux joujoux  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ADuquesne a écrit:
Oui elle est poursuivie par la malchance en ce moment la pauvre


Il faut être positive , je dirais plutôt qu'elle a la chance d'avoir rencontré l'élu de son coeur , puis mariage et un beau petit garçon , elle va retrouver sa famille sous peu , alors que demander de mieux sinon que son mari retrouve un job par chez nous , allez bonne chance à toute la famille

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le job est en bonne voie content 

le camping car est super cleen après un bon coup de st marc et de tapage des coussins a en avoir cassé le balai gourdin 
et avec un grand coup de febrezzzz

oui c'est clair j'ai 2 hommes merveilleux  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir Merlin, merci pour l'explication IZARRA  

coucou Perrine tu as bien travailler??  

Hello anadyr, oreste, Floh, ADuquesme, caoyca et sopraga  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ha que je vous raconte !! ce midi à la sortie de la superette du village voisin je vois une dame qui attends près de sa voiture avec un joli whippet bringé et bien sur je vais lui faire la conversation whippet et autre  lévriers , bien un quart d'heure , bin oui super sympa cette dame ( normal elle a un whiwhi rit assez fort )Elle me dit habiter le village voisin et moi de lui dire qu'y ayant résidé aussi  j'avais une voisine qui en avait 2 et qui était retraitée de l'enseignement , elle me répond donc que son mari était aussi instituteur et la connait peut être , la dessus je lui dit que moi aussi je connais un monsieur retraité instit aussi qui habite presque en face de la boulangerie de ce village et cette dame me dit , ha je ne le connait pas ....................... et là arrive son mari qui est bien le monsieur dont je lui parlait " ho madame comment allez vous il y a longtemps que ................."j\'ai pas tout compr Je ne me moquerais pas car c'est triste de vieillir quand on perd la mémoire ; Bref on a rediscuté 20 minutes de plus , c'est vrai que je le voyais souvent mais là cela faisait bien 4 ans , il aime les zois donc je vais lui présenter mon Khakan un de ces jours

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Flo a écrit:

oreste a écrit:
 à toi Ho merline pour ma bannière , c'est du grand art   les autres , zet jalouses " hein " rit très fort  rit assez fort

jalouse môa jamais !!! langue  n'empêche que tu es gatée superbe bon soleil enfin y en a qui sont biens vus ici  quand même Vive Nous 

   le forum  


rhooo ma petite Flo, envoie moi donc des photos et je t'arrange cela    

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gina a écrit:
Bonsoir Merlin, merci pour l'explication IZARRA  

coucou Perrine tu as bien travailler??   

Hello anadyr, oreste, Floh, ADuquesme, caoyca et sopraga  


Coucou Gina, oui il me semble qu'il fait plus que calme
on vois que c'est le dernier grand week end des vacances
Belle soirée gros bisous gros bisous gros bisous 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sopraga a écrit:
le job est en bonne voie content 

le camping car est super cleen après un bon coup de st marc et de tapage des coussins a en avoir cassé le balai gourdin 
et avec un grand coup de febrezzzz

oui c'est clair j'ai 2 hommes merveilleux  


Et bien voila, tout va bien se goupiller
   et bonne soirée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
camoyca a écrit:
Bon ben ! Vous avez lu chez So ça continue grrr force 15 le 15 août , moi je suis allée m'éclater en brocante et j'ai gaté mon Thelio , il est rhabillé pour l'hiver et de beaux joujoux  

 chouette alors
Quelle belle journée    

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
comme tu dis, la véto a pris du retard on avait ceux hospitalisés voilà le résultat et dire qu'à la base je devais être toute seule, heureusement que ma collègue est restée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.