Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Kathmandou

Efficacité de l'homéopathie sur les animaux

Messages recommandés

Je voudrais battre en brèche ici l'idée reçue que l'homéopathie ne soigne pas vite et bien, et qu'arnica 9Ch serait juste bon à faire passer nos courbatures...
Car l'homéopathie a toute sa place dans le soin d'urgence y compris pour des pathologies aigües avec pronostic vital engagé, mais aussi pour les symptômes réfractaires à tout traitement allopathique. L'exemple suivant montre que l'homéopathie peut sauver la vie de votre animal :

" Juillet 1999, nous perdons trois ânons sardes d’affilée. Tous présentent les mêmes symptômes de déshydratation : s’arrêtent de téter vers le 8è jour, alors qu’ils étaient jusques là vifs et délurés. Enchaînent avec diarrhées, déshydratation intense malgré des perfusions répétées et les traitements traditionnels de choc. Finissent en hypothermie...Les analyses envoyées à L’AFFSA ne révèlent rien (on pensait à une forme de rhinopneumonie),pas plus que celles qui partent en Suisse.
C’est la catastrophe pour nous, qui n’avions depuis notre installation en 1983 jamais perdu d’ânes suite à des maladies. Heureusement, la série s’arrête là. L’année suivante (au printemps 2000), les naissances se déroulent bien. En fin de saison arrive
le tour des ânesses malheureuses de l’année précédente.Elles ont reçu un traitement préventif naturel, à base de plantes et minéraux, qui stimule leur immunité. «Idylle»,inquiète,ne lâche pas son petit une seconde...mais l’ânon cesse de téter à 8 jours.
Je baisse les bras, celui-là ne connaîtra pas les séances de perfusion «au moins,il mourra tranquille sans qu’on s’acharne sur lui... » Refusant la fatalité, le vétérinaire Alain Boutonnet me remonte les bretelles : je lui transmet les principaux symptômes de l’ânon qui n’a plus tété depuis 4 jours. Amorphe, très abattu aux côtés de sa mère, complètement déshydraté après de violentes diarrhées,il refuse d’avaler. En hypothermie, il a 36,4°C (norme à 38,5°C). Son haleine est fétide, sa peau ridée, froide. Il a l’œil sec, terne, et ronfle quand il respire. Il tient mal debout, le nez au sol, mais cherche à se gratter la nuque. Ses forces vitales déclinent vite (« il ne passera pas la nuit ») mais je lui donne malgré tout «camphora 5 CH » à 20h : j’obéis aux conseils d’Alain Boutonnet, sans y croire  une seconde. Et c’est le miracle ! Dans l’heure qui suit il cherche la mamelle... et le lendemain matin, il est toujours  là, très fatigué, mais il tète. On continue le traitement avec « camphora 5CH ». Le soir l’ânon prend du tonus, son œil retrouve du brillant, sa  température monte à 37,5°C. Le  vétérinaire me met alors en garde : on est tombé juste sur le bon remède, mais à ce stade tardif d’épuisement le petit risque fort de ne plus pouvoir mobiliser suffisamment d’énergie pour prendre vraiment le dessus. Et pourtant : les jours qui suivent l’ânon récupère, tente quelques foulées de galop, goûte le foin. Quelques jours encore, et c’est une gazelle qui rattrape le temps perdu ! Nous l’appellerons « Monsieur Campho », c’est l’année des « m »...
Cet exemple radical n’est pas monnaie courante. Si j’ai vu aussi une vache  savoyarde au bout du rouleau ressusciter avec « arsenicum album », il faut pour cela que le vétérinaire puisse à temps trouver pile-poil le bon remède, à l’aide de symptômes individuels très clairs. Ce n’est pas toujours évident...Mais au quotidien l’homéopathie peut rendre tellement de services, avec un peu d’observation et de patience ! "
source : http://www.7lieux.com/IMG/pdf/medalternat.pdf

Le 2ème exemple est tiré du livre de mon vétérinaire Olivier Grandrie "L'animal miroir de l'homme". Certes le cas peut sembler anecdotique et l'affection dermatologique banale mais le traitement s'avère redoutablement efficace en à peine 24 h :




Voilà Arnica Montana et d'autres traitements homéopathiques ont toute leur utilité dans une trousse d'urgence !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La ferme de la Comogne, (près de chez moi) qui commercialise du lait de jument en bio utilise l'homéopathie avec succès dans les terribles et redoutées coliques chevalines.

Elle l'a teste devant le vétérinaire, ébahi de la rapidité d'action du produit (je ne sais plus quoi exactement - deux substances en tout cas)

Merci pour ce post Kathmandou    

Je suis certaine que nous aurons de nombreux témoignages positifs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


effectivement ............ il y a du resultat ..........au cas ou j'en aurais besoin j'ai toujours sous la main les petits bouquins qui me sont trés utiles et en agissant rapidement avec les indications données on evite beaucoup de déceptions

et puis remédes économiques biensur si cela s'aggrave voir le veto homeo ............

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.