Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Johan-lapassiondubetta

La Columnariose

Messages recommandés

La Columnariose




Informations générales:

Appelée aussi "érosion de la bouche".
Cette infection relativement fréquente est due à Flexibacter Columnaris, et se développe dans l'eau tempérée (>23°C).
Il existe beaucoup de variétés de bactéries de la même famille, souvent présentes normalement dans le milieu et sur les poissons. Cependant, bien que certaines souches se montrent complètement inoffensives, certaines provoquent des attaquent foudroyantes, mortelles pour les poissons. Dans ces cas précis, le diagnostique ne pourra se faire qu'avec une autopsie du poisson, le décès intervenant si rapidement qu'aucun symptôme ne laisse présager de la présence de la maladie.
Nous nous intéresserons donc à des souches qui laisse le temps à des symptômes d'apparaître; et donc de soigner le poisson.
Les premiers signes extérieurs apparaissent en général soit sur la peau du poisson, soit sur les branchies, soit sur les deux en même temps.
Les bactéries bénéficient d'un état de faiblesse préalable du poisson (stress (encore une fois!!!), mauvaise
alimentation, pollution, manque d'oxygène, changements brusques du milieu...).


Symptômes:
Un voile blanchâtre peut apparaitre sur la tête du poisson, recouvrant les narines, la bouche, parfois l'intégralité de la gueule du poisson (Ne pas confondre avec une infection de Fungus...).
Ce voile blanc peut apparaitre sur la peau ou sur les voiles du poisson, ou bien se limiter à de petites tâches blanches sur la tête.
La bactérie finit par migrer plus profondément dans le poisson, et atteint ainsi les muscles, les organes vitaux, laissant apparaitre des saignements hémorragiques.

Des difficultés à respirer ainsi que l'apparition des tâches blanches (voiles sur la tête, la peau, etc) aident à diagnostiquer la maladie.


Traitement:

Ces bactéries se soignent bien avec des anti-bactériens du commerce - témérol, baktopur, par exemple - dans la mesure où le diagnostique se fait rapidement. Dans les cas plus avancés, il devient difficile de réagir.
Abaisser la température semble aider au traitement.


En résumé, des conditions de maintenance irréprochables vous éviterons la prolifération des bactéries responsables. Dans les cas non extrêmes, un traitement reste possible avec un anti-bactérien du commerce.


Johan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.