Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Héloïse1

Standard CIL-IBSC

Messages recommandés

STANDARD DE JUGEMENT DE SHOW BETTA CIL-IBSC


Préambule

Voilà maintenant plus de vingt ans que La Communauté Internationale pour les Labyrinthidés et L’international Betta Splendens Club organisent des concours de beauté de poissons combattants.
Après quelques essais dans les années 80, la CIL-IBSC a rapidement adhéré aux standards de jugement de l’international Betta Congress
(JBC).
Puis, avec l’apparition des Betta demi-lune, les juges de la CIL-IBSC ont adapté le standard américain mettant en avant les caudales à 180°, se démarquant ainsi des standards originels.
Le même phénomène s’est ensuite produit dans les années 2000, poussant les mêmes juges à prendre des décisions quant au jugement des poissons aux voiles courts (Plakat, ces poissons étaient de plus en plus présents sur les concours Européens. Ainsi petit à petit, les standards ont évolué afin de s’adapter à la réalité du terrain.
Le standard CIL-IBSC permet de juger les poissons lors d’un concours tout en guidant l’évolution des Show Betta et en les protégeant de toute dérive.
Ce standard n’est pas figé, il est amené à évoluer dans le temps après décision du bureau de la CIL-IBSC.


LE JUGEMENT


Lors du Jugement des poissons combattants (Betta Splendens), nommés ci-dessous Show Betta, plusieurs critères doivent être pris en compte par les juges.
Le jugement aboutit à un classement des poissons présentés sans leur donner de note ni de valeur.
Une catégorie comporte au minimum cinq poissons. Les juges pouvant regrouper certaines catégories incomplètes.
Le jugement donne le classement des trois premiers poissons de chaque catégorie.
Les premiers de chaque catégorie concourent à nouveau pour l’élection du meilleur du concours.
On distingue systématiquement les meilleurs du concours mâle et femelle.

Nota: une fois les trois meilleurs poissons sélectionnés, les juges regardent si le deuxième de la catégorie du vainqueur peut s’intercaler.
Le jugement se fait sur le phénotype. Les juges ne doivent pas se préoccuper du bagage génétique du poisson exposé.

Les poissons sont jugés lorsqu’ils paradent.

Les juges peuvent refuser de primer une catégorie si les poissons présentés sont de très mauvaise qualité ou malades.


CARACTERISTIQUES GENERALES


Ces caractéristiques sont valables pour le voile long queue simple et la plupart sont communes à toutes les formes de Show Betta, sauf mention contraire.

La santé:

Un Show Betta est en bonne santé, il ne doit présenter aucune maladie ni aucun parasite. Ses nageoires sont en bon état.

Le comportement:

Un Show Betta est vif et agressif toujours prêt à défendre son territoire. Un Betta affolé ou apeuré ne peut être jugé.
Les poissons stressés sont écartés temporairement ou définitivement du jugement afin de les préserver.

Forme générale:

Taille:
La taille de la gueule au pédoncule caudal doit être au minimum de:
—38 mm pour les mâles
—32 mm pour les femelles

Rappelons qu’un Betta adulte mesure 6.5 cm. A qualités similaires, les juges préfèreront le poisson le plus grand.
Rappelons que les juges sont souverains dans leurs choix, neutres et objectif. Ils restent bien entendu accessibles pour toute explication.

Symétrie

Un trait imaginaire coupant le poisson en deux dans le sens de la longueur (gueule / pédoncule caudal) doit permettre d’obtenir deux volumes identiques et proches de la symétrie.

 Exception pour les Plakats.

Proportions

Il doit exister une harmonie entre le corps et les nageoires.
Le corps du poisson doit être suffisamment fort pour porter ses nageoires. Une nageoire ne doit pas être disproportionnée par rapport à une autre ni par rapport au corps.
Le corps du poisson de la gueule au pédoncule caudal doit contenir environ 4 fois la longueur de la « tête » (gueule-opercule).

Le corps:

Le corps n’est ni trop maigre ni trop gras. Le corps est sain et fort:
- il ne comporte pas de tare, bosse ou creux, ni de déviation de la colonne vertébrale.
- les écailles sont régulières et correctement alignées.

Les nageoires (rayons et voiles):

Les trois nageoires impaires (dorsale. caudale, anale) doivent constituer un ensemble uniforme. Aucun espace ne doit être visible entre les nageoires contiguës.
Il ne doit pas y avoir de décalage de hauteur entre les différentes nageoires.

 Exception pour les Plakats.

D’une manière générale le bord des nageoires est régulier et unifrme. Par exemple une seule nageoire queue de peigne est pénalisante.
L’amplitude des nageoires doit être maximale. Le Show Betta doit être capable de tendre ses nageoires, tissus et rayons restant dans un même plan. Les juges pourront cependant être plus tolérants avec les sujets âgés, le volume des nageoires augmentant avec l’âge.

 Particularité pour le queue double et le crown tail.

Nageoire dorsale

La nageoire dorsale doit être large et haute. Les rayons doivent être droits. (Les rayons avortés et/ou courbés sont sanctionnés).
Les dorsales fuyantes et/ou dépassant la nageoire caudale sont sanctionnées.
L’idéal étant la symétrie avec la nageoire anale.

 Exception pour les Plakats.

Nageoire caudale

Cette nageoire doit avoir la plus grande amplitude possible, entre ses rayons externes, ceux-ci doivent être droits. Ni courbés vers l’intérieur ni courbés vers l’extérieur de la nageoire. Les rayons avortés et/ou trop courts sont sanctionnés.

Nageoire anale

La nageoire anale doit être large et non fuyante, une forme trapézoïdale ou rectangulaire est recherchée. Les rayons doivent être droits et offrir la plus grande amplitude possible.
Pas de rayons courts.

 Exception pour les Plakats.

Nageoires pelviennes ou ventrales

Les deux nageoires pelviennes ne doivent pas se croiser ou être divergentes. On privilégie les nageoires larges en forme de lame de couteau (avec le tranchant de la lame vers l’arrière). Les pelviennes ne doivent présenter qu’une seule pointe.

Nageoires pectorales

Les deux nageoires pectorales doivent être larges et régulières.

Rayons

Les rayons doivent être droits, réguliers et non avortés. Ils doivent rester dans un même plan.

 Les rose-tail qui ne rentrent pas dans ce critère peuvent concourir dans la catégorie variation de formes et couleurs.

Les rayons doivent être capables de tendre les voiles. Les rayons tordus sont sanctionnés.
Il existe différents styles de rayons:
- rayons avec un angle d’ouverture plus ou moins important
- rayons plus ou moins ramifiés
- rayons plus ou moins épais
- etc.
Ainsi à amplitude égale, aucune préférence n’est donné à ces différents types de poissons.

Voiles

Ils doivent être le plus tendus possible entre les rayons, « poches » et plis étant pénalisants.


LES CATEGORIES FORMES ET COULEURS


Formes

Lors des concours, différentes formes de Show Betta coexistent chacune ayant ses propres caractéristiques. Il est donc primordial de classer ces poissons par catégorie :

- Mâles voiles longs:
* queue simple
* queue double
* crown tail

- Mâles voiles courts :
* plakat

- Femelles:
* queue simple
* queue double
* crown tail

Critères spécifiques queue double

Les queues doubles ont un corps puissant. Leur pédoncule caudal est plus épais que celui des queues simples. Ce qui donne un aspect trapu au poisson.
Les deux lobes sont séparés jusqu’au pédoncule caudal, ils doivent être égaux et symétriques, et se superposer.
La nageoire dorsale est naturellement plus large, et comme chez le queue simple ; il faut rechercher la symétrie avec la nageoire anale.

Critères spécifiques crown tail

Ces poissons si particuliers présentent une réduction du tissus entre les rayons des nageoires impaires. Le crown tail doit présenter une réduction du tissus d’au moins un tiers de la longueur des nageoires (¼ pour les femelles).

Plusieurs styles de crown tails existent, ils sont identifiés par la forme ou le regroupement de leurs rayons. Ainsi peuvent coexister des crown tails aux rayons simples, doubles, doubles croisés ou encore de manière moins fréquente les rayons regroupés par quatre ou par huit.

Les juges mettront l’accent sur l’uniformité des rayons. Ceux ci devront être forts et réguliers plutôt droits, sauf chez les rayons doubles croisés qui devront de manière évidente être légèrement incurvés.

Les nageoires poches ou présentant l’effet ballon constituent des défauts.

Critères spécifiques femelles

-Les femelles doivent posséder des nageoires courtes et ne doivent pas pouvoir être confondues avec des mâles. Les nageoires trop courtes ou trop longues sont pénalisées.
-Les femelles sont généralement plus petites et ont le ventre plus arrondi que les mâles, la papille génitale est visible.
-Il est important qu’elles paradent pour être jugées.

Critères spécifiques plakat

Comportement

L’agressivité est une des caractéristiques principales du plakat. Ce critère a encore plus d’importance ici que dans les autres catégories.

* Un Plakat amorphe ou inactif sera pénalisé.

La forme du corps

Le corps du Plakat doit être puissant. Les courbes du profil sont régulières.

Proportions

Les nageoires doivent être proportionnées par rapport au corps ni trop longues ni trop courtes.

Les nageoires

Dorsale

La nageoire dorsale doit être volumineuse, en forme de pompon ou d’éventail, elle se superpose et s’ajuste au bord supérieur de la caudale.
On ne recherche pas une base large car ce poisson doit rester asymétrique.

Caudale

On recherche une amplitude maximale avec des rayons droits. Le bord supérieur de la caudale se superpose et s’ajuste à la dorsale. Le bord intérieur se superpose à la nageoire anale.

Anale

Typique du Plakat, cette nageoire est plus courte dans sa partie antérieure que dans sa partie postérieure.
L’anale et la caudale se superposent sans s’ajuster, la caudale coupant l’anale en son milieu.

Pelviennes

Les deux pelviennes doivent être suffisamment longues pour dépasser la nageoire anale.

Actuellement les Plakat queue double ou crown tail ne sont pas reconnus lors des jugements CIL/IBSC mais ils peuvent intégrer la catégorie variation formes et nageoires.


LES FAUTES


La liste d’exemples ci-dessous n’est pas exhaustive.

* Il ne faut pas confondre faute et manque de qualité. Un manque de qualité n’influera que sur le classement du poisson sans jamais être éliminatoire.

FAUTES DISQUALIFIANTES

- Autre espèce (non splendens)
- Nageoire manquante ou surnuméraire ou encore trop longue chez les femelles
- Problème sanitaire (exophtalmie, pourriture des nageoires.)
- Bosse ou creux important au niveau du corps
- Colonne vertébrale déviée
- Couvercle operculaire mal formé ou inexistant
- Pelvienne(s) tordue(s)
- Nageoire poche
- Difficulté pour nager (nageoires trop longues, barboteurs)
- Taille du corps non respecté
- Défaut d’écailles
- Pas de parade (timidité extrême ou stress)

FAUTES PENALISANTES

D’une manière générale les défauts mécaniques sont moins sanctionnés que les tares. Une faute pénalisante exagéré peu devenir disqualifiante.
Par exemple un rayon avorté au niveau de la dorsale est considéré comme une faute légère, mais quatre ou cinq rayons avortés peuvent être éliminatoires.

Les exemples de défauts ci-dessous sont traités de la même manière:
- Courbure limite de la tête ou du dos sans être tordue
- Corps trop gros ou trop fin
- Corps trop court ou trop long
- Femelle à l’abdomen déformé par la masse ovarienne
- Ecaille manquante
- Pelviennes disharmonieuses
- Pelviennes croisées ou divergentes
- Dorsale étroite chez un queue double
- Nageoire vrillée
- Décalage de hauteur entre les nageoires impaires
- Petit trou dans les voiles
- Rupture incomplète des lobes des queues doubles
- Une ou plusieurs nageoires frisées
- Rayons cassés
- Rayons tordus
- Rayons avortés
- Manque d’agressivité

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.