Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Monster-souris-monster-souris

Mastomys (souris africaine)

Messages recommandés

Mastomys:



Mastomys natalensis est un nouvel animal de compagnie en Europe. Aussi dénommé " Natal rat ", il ressemble à un rat mais d'une taille inférieure. Cette espèce a eu beaucoup de noms différents parce que son nom scientifique a été changé plusieurs fois depuis qu'il a été découvert en 1834. Il a été appelé Rattus natalensis - et même Mus natalensis pendant assez longtemps mais il peut être trouvé maintenant sous le nom de Mastomys natalensis. Mastomys natalensis est le plus récent nom et le plus correct. Même si cette espèce est appelée " rat " c'est uniquement en référence à nos animaux domestiques comme les souris ou les rats. Une des différence entre Mastomys natalensis et Praomys natalensis
est la longueur de la queue plus courte chez Mastomys (environ 9 cm) que chez Praomys (environ 15 cm).
Le " Natal rat " ou Mastomys natalensis est très élégant avec ses yeux globuleux et ses oreilles redressées. Je prévoie et suppose qu'ils deviendront populaires avec le temps, plus particulièrement depuis que de nouvelles couleurs ont fait leur apparition. Au niveau du comportement, ils préfèrent grimper plutôt que de creuser et il est amusant de leur construire des montages qu'ils pourront escalader. Ils ont un équilibre remarquable et aiment à explorer et à découvrir tout nouvel objet introduit dans leur environnement. Ils sont très agréable à observer.

Plusieurs espèces connues sont désignées comme appartenant au genre Mastomys natalensis. Premièrement, il y a plusieurs espèces appartenant au genre Praomys et de même il y a aussi plusieurs autres espèces qui sont désignées comme appartenant au genre Mastomys. La plupart d'entre elles appartiennent au même genre que le " Natal rat " et pourraient être impossible à différencier juste au simple regard. La différence majeure est que Mastomys a la plupart du temps une queue de taille plus courte que Praomys. La meilleure manière pour les différencier sans erreur est l'étude de la forme de leur boîte crânienne.


Les membres appartenant au genre Praomys sont aussi désignés par les noms suivants : " Soft-furred Rats " ou bien " African Soft-furred Rats ", et ceux appartenant au genre Mastomys sont appelés " Multimammelle ". Les " Natal Rats " ont été mis dans le groupe des Mastomys cependant ils sont encore désignés par le nom de " Rats Multimammelle ". Un nom spécifique pour Mastomys natalensis (l'ancien nom) est " Natal Multimammelle Rat " pour distinguer cette espèce des autres genres de Rat Multimammelle appartenant au genre Mastomys. Un nom qui désigne Praomys natalensis par le nom " Natal Soft-furred Rat " le distingue des autres races de " Soft-furred Rats ".


Il semble exister une grande confusion autour du nom de cette espèce. Son nom fai encore souvent référence à l'ancien nom Mastomys natalensis, plus particulièrement dans les vieux ouvrages et sur Internet.


J'ai aussi remarqué quelques références sur Internet en relation avec le nom de Mastomys coucha qui est une espèce complètement différente. J'ai aussi remarqué sur certaines des pages de l'Internet que les photos montraient les mêmes variétés de couleur que je possède moi-même, j'en ai déduit qu'il s'agissait vraiment de Mastomys natalensis.


Ces rats sont aussi appelés rats multi mamelles (tous les Mastomys sont des rats multi mamelles), souris multimamelles ou " soft-furred Rats ", Africain (oui ils sont originaires d'Afrique), rats communs d'Afrique (Praomys natalensis est un des rats les plus commun en Afrique), et Natal Rats qui est un nom couramment utilisé en Suède.


A l'état sauvage, les couleurs varient d'un animal à l'autre. Certains sont marron, d'autres rougeâtres ou gris, et d'autres sont jaunâtres. Les femelles sont souvent plus claires en couleur que les mâles. La plupart possèdent de longs poils et une fourrure bien fournie, ceci en comparaison avec les souris et les rats de notre environnement. Beaucoup d'espèces apparentées alimentent la confusion pour permettre de les différencier et ceci n'est possible qu'après un minutieux examen.


Informations générales. Ces animaux ont besoin d'une cage assez spacieuse, ils apprécient de manger des insectes et des légumes. Ils sont très sociables, beaucoup plus que les rats ordinaires, c'est pour cette raison qu'il est déconseillé de les maintenir isolés. Ils doivent être manipuler délicatement et il faut éviter de les soulever par la queue. Ce sont d'excellents grimpeurs et ils escalades facilement les supports.

L'apparence. Les Mastomys ressemblent à des souris tant qu'ils sont jeunes, puis en grandissant et à l'âge adulte, ils ressemblent plus à des jeunes rats. Ils n'y a pas très longtemps qu'ils sont gardés comme animaux de compagnie que déjà des couleurs de pelage différentes sont apparues. Les mastos sont de la grosseur des gerbilles. A l'état sauvage, ils ont le dos couleur gris-brun, la partie ventrale grise ou blanche, le pelage doux. Les oreilles sont larges. Ils ont de petits yeux, un museau pointu et possèdent entre 7 ou 12 paires de mamelles.


Mastomys natalensis est petit. Sa taille est à peut près deux fois supérieure à celle d'un souris adulte du genre Mus musculus et chose très intéressante c'est qu'il ne dégage pas de mauvaises odeurs. Son comportement est semblable à celui du rat en captivité. Mais son apparence est plus celui d'une souris. Ces rats peuvent cohabiter en communauté, ils sont sociables et amicaux entre eux. Les mâles peuvent être gardés ensemble comme les rats communs. En somme, cette espèce est supposée être un peu moins territoriale que le rat commun et grâce à ce tempérament, il est plus facile d'introduire de nouveaux individus au sein d'un groupe constitué.


A l'état sauvage, plusieurs familles peuvent être observées dans le même terrier et les étrangers sont acceptés. Mastomys natalensis est l'espèce la plus répandue en Afrique mais il est considéré comme un fléau dès qu'il visite les habitations humaines et qu'il mange et détruit tout ce qui lui tombe sous la dent comme le font d'ailleurs les rats et les souris des autres continents.


Mastomys natalensis est utilisé depuis des années par les laboratoires à des fins de recherche et d'étude de plusieurs maladies humaine. A l'état sauvage, cette espèce est naturellement porteur de la fièvre de Lhassa aussi cette maladie est étudiée en laboratoire.


Voyons quelles sont les différentes variétés de couleur existante chez cette espèce.


C'est une espèce qui est récemment gardée en captivité et elle est devenue animal de compagnie, aussi ne vous attendrez pas à trouver de nombreuses variations de couleurs. Mais malgré tout, il existe différents coloris et marques de couleurs. Un standard à d'ailleurs été proposé au Swedish mouse club en Suède. Il semble que la variété albinos existe en Suède mais je ne l'ai encore jamais vu. Il existerait également des variétés ayant des couleurs d'yeux différentes des variétés couramment rencontrées.

La nourriture. Ils affectionnent les légumes comme les concombres, les carottes, les feuilles de salades et bien sure du millet en grappe. Un mélange de graines variées (tournesol, alpiste, millet, blé, orge, pois, maïs, etc...) est nécessaire à leur alimentation, il est aussi possible de leur donner de la nourriture pour rongeurs (rats, hamsters). Il faut faire attention aux graines et aliments gras et ne leur en donner que par petites quantités, sinon ils risquent de devenir obèses et de tomber malades.

Cage. La taille minimum de la cage est de 60 cm de longueur et 40 cm de largeur pour un trio. Cet animal est actif et à besoin d'espace, sinon il essaiera de s'enfuir en rongeant les barreaux de sa cage et aussi le plastique. Si ils ont peu d'espace, ils risquent de devenir agressifs, frustés, ils risquent ainsi de dépérir et de tomber malade rapidement. Les cages de laboratoires sont très pratiques et très solides pour ce genre d'animal, mais elles sont en France difficiles à trouver.

Le comportement. Un fait certain chez cette espèce est qu'ils ont peur des humains, ils sont vifs et inquiets. Si un animal s'échappe et que vous le rattrapiez, il risque fort de vous mordre si il n'est pas apprivoisé, aussi soyez prudents si vous décidez de les manipuler et prévoyez de le faire dans un endroit où vous pourrez le rattraper facilement sans prendre trop de risque à l'effrayer ou bien utilisez des gants.
Les mastos sont supposés être très peu agressifs entre eux, aussi il est possible d'introduire un nouvel individus avec les autres sans que ce dernier soit persécuté. Mais par expérience ceci n'est pas toujours vrai car cela dépend des individus et si ils ont des petits ils risquent moins facilement d'accepter un intru, si vous le faites, vous devrez les surveiller quelques temps et éventuellement retirer le nouvel occupant si cela s'avère nécessaire ou bien attendre que les petits aient au moins 5 semaines pour essayer à nouveau d'introduire le nouvel occupant.
Il est toujours triste de constater qu'un Mastomys se fasse attaquer par un ou plusieurs de ses congénères. Celui qui est l'objet d'agression reste souvent prostré et stressé. Il se réfugie le plus souvent dans un recoin de la cage et pousse de temps en temps quelques cris surtout quand il sent que les autres vont l'agresser. Dans ce cas il est préférable de retirer l'animal objet d'agression pour le mettre dans une autre cage où il pourra récupérer des forces et souvent on constate que son état s'améliore rapidement en 1 journée il semble remis de ses émotions. Mais comme nous l'avons vu plus haut il est déconseillé de les maintenir seuls trop longtemps, donc il faut le remettre avec les autres et si ça se passe pas bien recommencer l'opération jusqu'à ce qu'il soit accepté.
J'ai remarqué que les Mastomys aimaient beaucoup faire leur toilette sur du sable fin. Ils adorent également se reposer en groupe et s'endormir ne laissant dépasser que leurs museaux.

Les Mastomys à l'état sauvage. A l'état sauvage, ils vivent dans des zones dégagées situées dans la moitié sud de l'Afrique. Ils sont considérés comme des nuisibles au même titre que les rats et les souris de chez nous. Ils adorent les noix de coco et ils mangent également des végétaux. Ils mangent aussi des excréments, des graines et des insectes. Quand la nourriture vient à manquer ils se canibalisent. Les Mastomys natalensis sont les rats le plus commun en Afrique. Aussi je vous laisse imaginer les dégâts qu'ils font au contact des hommes quand ils pénètrent dans les maisons.

Elever des Mastomys. Toutes les espèces de Mastomys ont des portées très nombreuses d'environ 12 jeunes. J'ai entendu dire qu'une femelle avait eu 22 jeunes en une seule portée ! Ils sont précocent et les femelles peuvent être enceintes dès l'âge de deux mois et parfois un peu plus jeunes. Ils semble que les femelles sont plus précoces que les mâles. Il semble également que les Mastomys ont une croissance qui se prolonge jusqu'à l'âge d'un an. Chose également très intéressante à savoir c'est qu'ils ne dégagent pas de mauvaises odeurs.

source : www.rodents.free.fr


image : monster-souris



Mastomys natalensis est un nouvel animal de compagnie en Europe. Aussi dénommé " Natal rat ", il ressemble à un rat mais d'une taille inférieure. Cette espèce a eu beaucoup de noms différents parce que son nom scientifique a été changé plusieurs fois depuis qu'il a été découvert en 1834. Il a été appelé Rattus natalensis - et même Mus natalensis pendant assez longtemps mais il peut être trouvé maintenant sous le nom de Mastomys natalensis. Mastomys natalensis est le plus récent nom et le plus correct. Même si cette espèce est appelée " rat " c'est uniquement en référence à nos animaux domestiques comme les souris ou les rats. Une des différence entre Mastomys natalensis et Praomys natalensis
est la longueur de la queue plus courte chez Mastomys (environ 9 cm) que chez Praomys (environ 15 cm).
Le " Natal rat " ou Mastomys natalensis est très élégant avec ses yeux globuleux et ses oreilles redressées. Je prévoie et suppose qu'ils deviendront populaires avec le temps, plus particulièrement depuis que de nouvelles couleurs ont fait leur apparition. Au niveau du comportement, ils préfèrent grimper plutôt que de creuser et il est amusant de leur construire des montages qu'ils pourront escalader. Ils ont un équilibre remarquable et aiment à explorer et à découvrir tout nouvel objet introduit dans leur environnement. Ils sont très agréable à observer.

Plusieurs espèces connues sont désignées comme appartenant au genre Mastomys natalensis. Premièrement, il y a plusieurs espèces appartenant au genre Praomys et de même il y a aussi plusieurs autres espèces qui sont désignées comme appartenant au genre Mastomys. La plupart d'entre elles appartiennent au même genre que le " Natal rat " et pourraient être impossible à différencier juste au simple regard. La différence majeure est que Mastomys a la plupart du temps une queue de taille plus courte que Praomys. La meilleure manière pour les différencier sans erreur est l'étude de la forme de leur boîte crânienne.


Les membres appartenant au genre Praomys sont aussi désignés par les noms suivants : " Soft-furred Rats " ou bien " African Soft-furred Rats ", et ceux appartenant au genre Mastomys sont appelés " Multimammelle ". Les " Natal Rats " ont été mis dans le groupe des Mastomys cependant ils sont encore désignés par le nom de " Rats Multimammelle ". Un nom spécifique pour Mastomys natalensis (l'ancien nom) est " Natal Multimammelle Rat " pour distinguer cette espèce des autres genres de Rat Multimammelle appartenant au genre Mastomys. Un nom qui désigne Praomys natalensis par le nom " Natal Soft-furred Rat " le distingue des autres races de " Soft-furred Rats ".


Il semble exister une grande confusion autour du nom de cette espèce. Son nom fai encore souvent référence à l'ancien nom Mastomys natalensis, plus particulièrement dans les vieux ouvrages et sur Internet.


J'ai aussi remarqué quelques références sur Internet en relation avec le nom de Mastomys coucha qui est une espèce complètement différente. J'ai aussi remarqué sur certaines des pages de l'Internet que les photos montraient les mêmes variétés de couleur que je possède moi-même, j'en ai déduit qu'il s'agissait vraiment de Mastomys natalensis.


Ces rats sont aussi appelés rats multi mamelles (tous les Mastomys sont des rats multi mamelles), souris multimamelles ou " soft-furred Rats ", Africain (oui ils sont originaires d'Afrique), rats communs d'Afrique (Praomys natalensis est un des rats les plus commun en Afrique), et Natal Rats qui est un nom couramment utilisé en Suède.


A l'état sauvage, les couleurs varient d'un animal à l'autre. Certains sont marron, d'autres rougeâtres ou gris, et d'autres sont jaunâtres. Les femelles sont souvent plus claires en couleur que les mâles. La plupart possèdent de longs poils et une fourrure bien fournie, ceci en comparaison avec les souris et les rats de notre environnement. Beaucoup d'espèces apparentées alimentent la confusion pour permettre de les différencier et ceci n'est possible qu'après un minutieux examen.


Informations générales. Ces animaux ont besoin d'une cage assez spacieuse, ils apprécient de manger des insectes et des légumes. Ils sont très sociables, beaucoup plus que les rats ordinaires, c'est pour cette raison qu'il est déconseillé de les maintenir isolés. Ils doivent être manipuler délicatement et il faut éviter de les soulever par la queue. Ce sont d'excellents grimpeurs et ils escalades facilement les supports.

L'apparence. Les Mastomys ressemblent à des souris tant qu'ils sont jeunes, puis en grandissant et à l'âge adulte, ils ressemblent plus à des jeunes rats. Ils n'y a pas très longtemps qu'ils sont gardés comme animaux de compagnie que déjà des couleurs de pelage différentes sont apparues. Les mastos sont de la grosseur des gerbilles. A l'état sauvage, ils ont le dos couleur gris-brun, la partie ventrale grise ou blanche, le pelage doux. Les oreilles sont larges. Ils ont de petits yeux, un museau pointu et possèdent entre 7 ou 12 paires de mamelles.


Mastomys natalensis est petit. Sa taille est à peut près deux fois supérieure à celle d'un souris adulte du genre Mus musculus et chose très intéressante c'est qu'il ne dégage pas de mauvaises odeurs. Son comportement est semblable à celui du rat en captivité. Mais son apparence est plus celui d'une souris. Ces rats peuvent cohabiter en communauté, ils sont sociables et amicaux entre eux. Les mâles peuvent être gardés ensemble comme les rats communs. En somme, cette espèce est supposée être un peu moins territoriale que le rat commun et grâce à ce tempérament, il est plus facile d'introduire de nouveaux individus au sein d'un groupe constitué.


A l'état sauvage, plusieurs familles peuvent être observées dans le même terrier et les étrangers sont acceptés. Mastomys natalensis est l'espèce la plus répandue en Afrique mais il est considéré comme un fléau dès qu'il visite les habitations humaines et qu'il mange et détruit tout ce qui lui tombe sous la dent comme le font d'ailleurs les rats et les souris des autres continents.


Mastomys natalensis est utilisé depuis des années par les laboratoires à des fins de recherche et d'étude de plusieurs maladies humaine. A l'état sauvage, cette espèce est naturellement porteur de la fièvre de Lhassa aussi cette maladie est étudiée en laboratoire.


Voyons quelles sont les différentes variétés de couleur existante chez cette espèce.


C'est une espèce qui est récemment gardée en captivité et elle est devenue animal de compagnie, aussi ne vous attendrez pas à trouver de nombreuses variations de couleurs. Mais malgré tout, il existe différents coloris et marques de couleurs. Un standard à d'ailleurs été proposé au Swedish mouse club en Suède. Il semble que la variété albinos existe en Suède mais je ne l'ai encore jamais vu. Il existerait également des variétés ayant des couleurs d'yeux différentes des variétés couramment rencontrées.

La nourriture. Ils affectionnent les légumes comme les concombres, les carottes, les feuilles de salades et bien sure du millet en grappe. Un mélange de graines variées (tournesol, alpiste, millet, blé, orge, pois, maïs, etc...) est nécessaire à leur alimentation, il est aussi possible de leur donner de la nourriture pour rongeurs (rats, hamsters). Il faut faire attention aux graines et aliments gras et ne leur en donner que par petites quantités, sinon ils risquent de devenir obèses et de tomber malades.

Cage. La taille minimum de la cage est de 60 cm de longueur et 40 cm de largeur pour un trio. Cet animal est actif et à besoin d'espace, sinon il essaiera de s'enfuir en rongeant les barreaux de sa cage et aussi le plastique. Si ils ont peu d'espace, ils risquent de devenir agressifs, frustés, ils risquent ainsi de dépérir et de tomber malade rapidement. Les cages de laboratoires sont très pratiques et très solides pour ce genre d'animal, mais elles sont en France difficiles à trouver.

Le comportement. Un fait certain chez cette espèce est qu'ils ont peur des humains, ils sont vifs et inquiets. Si un animal s'échappe et que vous le rattrapiez, il risque fort de vous mordre si il n'est pas apprivoisé, aussi soyez prudents si vous décidez de les manipuler et prévoyez de le faire dans un endroit où vous pourrez le rattraper facilement sans prendre trop de risque à l'effrayer ou bien utilisez des gants.
Les mastos sont supposés être très peu agressifs entre eux, aussi il est possible d'introduire un nouvel individus avec les autres sans que ce dernier soit persécuté. Mais par expérience ceci n'est pas toujours vrai car cela dépend des individus et si ils ont des petits ils risquent moins facilement d'accepter un intru, si vous le faites, vous devrez les surveiller quelques temps et éventuellement retirer le nouvel occupant si cela s'avère nécessaire ou bien attendre que les petits aient au moins 5 semaines pour essayer à nouveau d'introduire le nouvel occupant.
Il est toujours triste de constater qu'un Mastomys se fasse attaquer par un ou plusieurs de ses congénères. Celui qui est l'objet d'agression reste souvent prostré et stressé. Il se réfugie le plus souvent dans un recoin de la cage et pousse de temps en temps quelques cris surtout quand il sent que les autres vont l'agresser. Dans ce cas il est préférable de retirer l'animal objet d'agression pour le mettre dans une autre cage où il pourra récupérer des forces et souvent on constate que son état s'améliore rapidement en 1 journée il semble remis de ses émotions. Mais comme nous l'avons vu plus haut il est déconseillé de les maintenir seuls trop longtemps, donc il faut le remettre avec les autres et si ça se passe pas bien recommencer l'opération jusqu'à ce qu'il soit accepté.
J'ai remarqué que les Mastomys aimaient beaucoup faire leur toilette sur du sable fin. Ils adorent également se reposer en groupe et s'endormir ne laissant dépasser que leurs museaux.

Les Mastomys à l'état sauvage. A l'état sauvage, ils vivent dans des zones dégagées situées dans la moitié sud de l'Afrique. Ils sont considérés comme des nuisibles au même titre que les rats et les souris de chez nous. Ils adorent les noix de coco et ils mangent également des végétaux. Ils mangent aussi des excréments, des graines et des insectes. Quand la nourriture vient à manquer ils se canibalisent. Les Mastomys natalensis sont les rats le plus commun en Afrique. Aussi je vous laisse imaginer les dégâts qu'ils font au contact des hommes quand ils pénètrent dans les maisons.

Elever des Mastomys. Toutes les espèces de Mastomys ont des portées très nombreuses d'environ 12 jeunes. J'ai entendu dire qu'une femelle avait eu 22 jeunes en une seule portée ! Ils sont précocent et les femelles peuvent être enceintes dès l'âge de deux mois et parfois un peu plus jeunes. Ils semble que les femelles sont plus précoces que les mâles. Il semble également que les Mastomys ont une croissance qui se prolonge jusqu'à l'âge d'un an. Chose également très intéressante à savoir c'est qu'ils ne dégagent pas de mauvaises odeurs.

source : www.rodents.free.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
très bonne fiche bien complète
mais très long a lire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
alors il va falloir que j'éssais

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
comme chez la classic

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
intéressante cette espèce ! faudrait qu'on regarde en bourse si ca se trouve vu que tu dis que niveau repro , c'est pas mal . comme on a que 6 gutt ca peut être mieux que nos souris classique .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Shocked paie ton roman,merci monster

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tout dépend des bourses que tu feras lol . mais on aimerait s'en faire une "grosse" donc pourquoi pas je retiens la proposition

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...