Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Snake House

Python brongersmai et breitensteini

Messages recommandés

"Certains d'entre vous auront déjà lu ce post sur d'autres forums, donc à tous les autres, bonne lecture "

Il y a plusieurs années de cela, ma compagne et moi sommes tombés sous le charme de ces deux espèces, Python brongersmai et Python breitensteini.

Il semble que ces trois espèces (Python brongersmai/ breitensteini et curtus) tendent à devenir de plus en plus populaire. Et pour cause! Voici un Python d'une taille intermédiaire entre le Boa constrictor et le Python regius; avec du caractère; un polymorphisme donnant des spécimens de toute beauté, même sous sa forme classique, et l'apparition de superbes mutations au sein du marché terrariophile.



Je fais ce post afin de partager quelques observations que nous avons pu faire, ma compagne Sonia et moi, afin de donner une idée de ce qu'est réellement la maintenance au quotidien de ce type d'espèces... Afin que toute personne voulant maintenir ce serpent sache où il met les pieds. C'est dans l'intérêt du serpent, mais aussi du futur propriétaire.  Wink

Bien entendu, ce post n'est que le témoignage de notre façon d'aborder et de maintenir ce  Python. La terrariophilie n'est pas un art figé, et il n'y a pas une seule bonne façon de procéder. A chacun sa façon de faire, pourvu que les animaux se portent à merveille...

Pour commencer, le charme à opéré grâce à Nicolas Hussard qui nous a transmis sa passion pour ces Pythons. Il est à l'origine de pratiquement tout ce que nous savons aujourd'hui sur ces deux espèces, et par son intermédiaire, c'est également l'expérience des Barker (David et Tracy) qui nous est parvenu afin de maintenir ce Python dans les meilleurs conditions.
Quelque part, c'est grâce à ces trois personnes que nous avons eu la joie d'avoir nos  reproductions de brongersmai et breitensteini...








LE CARACTÈRE:

La première chose qui vient dans la conversation lorsque l'on parle de ce type de Python, c'est le caractère. Et à cela, je dirai que oui, ce serpent a du caractère, mais il n'est absolument pas agressif. En réalité il est très craintif. Il suffit de voir son regard en  situation de stress pour comprendre qu'en réalité il est terrorisé.
Si le Python regius se met en boule lorsqu'il a peur, le Python brongersmai , lui, adopte une autre attitude face au danger. Soit il fuit, et en cela sa morphologie et son poids peuvent être trompeurs car il peut être rapide lorsqu'il voit une ouverture... soit il fait face au danger et peut mordre.


Si il se sent bloqué, il n'hésitera pas à uriner sur son agresseur tout en se débattant comme un diable.


Ce trait de caractère n'est pas vrai pour tous les spécimens... Certains sont relativement dociles et plutôt curieux.

Nous n'avons jamais rencontré de spécimens qui ne puissent être mis en confiance une fois correctement conditionnés.
Bien entendu, certains spécimens n'apprécient que partiellement le fait d'être manipulés, et ils soufflent lorsqu'on les aborde... mais aucun de nos spécimens sub-adulte ou adulte ne nous a mordu...
Pour les jeunes c'est une autre histoire puisqu'ils doivent d'abord comprendre que la main du soigneur n'est pas un prédateur, et encore moins une proie.  

J'ai souvent entendu dire que ce type de Python est très agressif. Le terme de "mine antipersonnel" est même parfois utilisé. En réalité, ce type de légende urbaine est véhiculée par des personnes qui n'ont jamais maintenu l'espèce, ou qui se sont pris un mur avec l'espèce simplement parce-qu'ils ne savaient ni comment la maintenir correctement, ni comment l'aborder. Il est toujours plus facile de conclure que l'animal est débile et agressif , plutôt que de se remettre en question et chercher les vraies réponses.  


MORPHOLOGIE:

Cette espèce est souvent qualifié de "boudin"... Ce qui est vrai pour toutes les espèces dès qu'on en fait des obèses.
Ces trois espèces ont un système digestif extrêmement lent. Les selles sont très espacées, ce qui suggère une faible consommation calorique.
Le meilleur moyen pour se retrouver avec un spécimen obèse (parfois stérile et a l'espérance de vie limité) est donc de nourrir ce serpent au lapin toutes les semaines.
Les jeunes ont besoin de calories pour leur croissance... mais les adultes ne doivent pas être nourris avec des proies aussi larges qu'eux.
Bien entendu, l'aspect de ce serpent est trapu et puissant, mais attention de ne pas en faire un loukoum.  

Femelle Python brongersmai en préparation de reproduction (dans le bac de change pendant nettoyage du terra):


Male Python breitensteini de morphologie normale:


Femelle Python brongermsai (mutation Ivory) durant sa croissance:




Autre particularité anatomique de cette espèce, la colone vertébrale saillante. ce n'est pas un symptôme de fonte musculaire, c'est simplement le squelette qui est ainsi fait. Les épines dorsales sont relativement longues, ce qui permet un bras de levier beaucoup plus conséquent lors d'un mouvement de la colonne vertébrale... C'est ce qui explique la force de frappe de ce serpent a courte et moyenne distance.
Inutile de gaver votre Python brongersmai ou P. breiteinsteini (ou P. curtus) pour faire disparaitre cette colonne visible.  

Et enfin dernière observation qui m'avait marqué avec notre mâle brongersmai... Les yeux qui font penser à des bulles chez certains spécimens.
Je n'ai pas de certitude sur le sujet, mais je pense qu'il doit y avoir un lien avec le fait que cette espèce semble avoir "des yeux dans le dos". Je pense que cette spécificité augmente largement l'angle de vue.


Pour ce qui est des yeux qui peuvent pivoter et donc augmenter l'angle de vu de ce Python... oui c'est vrai, mais ce n'est pas le seul serpent à le faire contrairement à ce qu'on peut lire un peu partout. Bien d'autre Python peuvent le faire. Simplement c'est plus flagrant lorsque les yeux sont claires.

Il arrive parfois que les yeux aient une apparence de "ball de ping pong enfoncé"... C'est en général un signe de déshydratation. Ce phénomène est visible si vous observez attentivement la photo du dessus.
Ce phénomène est sans danger pour les yeux du serpent, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il ne faille pas régler le problème et ré-hydrater ce dernier . Il ne s'agit pas d'un reste de mue (a vérifier tout de même, avec délicatesse).  
Ce qui m'amène au chapitre suivant:


LES CONDITIONS DE MAINTENANCE:

Si la déshydratation n'est pas forcément une bonne chose pour ce type de Pythons, la saturation de l'hygrométrie peut vite devenir fatale en provoquant des maladies respiratoires (pneumopathie) qui semblent très difficiles à soigner chez ces espèces.
Il est donc préférable de maintenir ce Python dans des conditions trop sèches que trop humides. L'idéal étant le juste milieu, bien entendu!

Nous avons opté pour le même type de maintenance que Nicolas.H, avec quelques retouches personnelles.
Il utilise du papier craft... nous utilisons des alèses avec du papier journal au dessus. Les Pythons se cachent dessous... Ils se sentent en sécurité, et en même temps, ce type de cachette augmente l'hygrométrie autour du serpent par sa simple respiration.
Nous avons remarquez que les spécimens qui se cachent sous les alèses n'ont pas ce léger froissement de la surface de l'oeil, et muent en une seule chaussette... Alors que les spécimens qui se cachent sous une cachette de type "bac de plastique de maçon" ont les symptômes d'une légère déshydratation. Nous avons également remarqué qu'ils compensent cela en buvant plus régulièrement.

Concernant l'eau, nous utilisons un simple bol d'eau de taille adapté (gamelle pour chien pour les adultes). L'important est de changer régulièrement l'eau. En général, dès que l'eau vient d'être changé, ils viennent boire.

Pour augmenter l'hygrométrie sans danger, on peut créer des pics d'humidité, en pulvérisant à l'eau tiède dans le terrarium. J'ai souvent observé ce type de Python aspirer les gouttelettes d'eaux sur les parois ou sur le sol.
Il est important que le terrarium ne reste pas humide de manière constante... Le renouvellement d'air limité rendrait dangereux ce type de maintenance.
Par contre il est tout à fait possible de fournir aux serpent un bac de substrat humide dans le terrarium (un peu comme une cachette supplémentaire) dans lequel il pourra s'enfouir. Ce système fonctionne relativement bien et permet d'avoir les avantages d'un point d'humidité, sans les inconvénients. Encore faut-il maintenir ce substrat humide et pas détrempé, et ne surtout pas le laisser totalement sécher sans quoi il aura l'effet inverse et absorbera l'humidité de l'air.


Pour le chauffage, un tapis qui chauffe 1/3 de la surface du terrarium. le thermostat est réglé à 28°C. Au tout début nous avions réglé le chauffage à 31°C, mais rapidement nous avons réalisé que les Pythons évitaient la zone chaude. Plus encore, il se formait des urolithes de la taille d'un oeuf difficiles a évacuer:


A 28°C au point chaud nous n'avons plus eu ce type de problème. La digestion se passe sans problème. Nous n'avons jamais aucun problème de santé. Par contre, la pièce  est à 25/26°C...

Pour le choix du terrarium, nous avons encore une fois pris exemple sur Nicolas.H. Les herptek en 120/70/35 ou 120/70/50 sont tout a fait adaptés pour ces espèces. Pour les spécimens plus âgés et de grande taille nous conseillons 150/70/50.

Le système de rack peut tout à fait convenir à ce type de Pythons, mais les dimensions ne doivent pas être revues à la baisse. Les bacs V150 de chez Vision (utilisé par LP Racks) sont parfaitement adaptés pour de jeunes adultes ou des sub-adultes.


LES JUVÉNILES:

Les petits peuvent être nerveux, ou au contraire très calmes... Pour qu'ils se sentent en sécurité, et qu'ils ne souffrent pas de déshydratation nous avons opté pour un substrat épais de sphaigne légèrement humide durant les premières semaines. Puis nous passons au sopalin, puis au sopalin+papier journal. Sauf durant la première mue (délicate), nous repassons à la sphaigne dès que l'animal présente les premiers signes de mue.

Rem: Une particularité concernant le démarrage des petits, ils s'alimentent relativement rapidement, mais la première mue est longue, très longue à venir. Il peut s'écouler jusqu'à 3 voir 4 mois avant qu'un jeune fasse sa première mue. Et cette opération est très importante. Tracy Barker parle de risque de décès sur des rétentions de mue sur du juvénile.

Pour les manipulations:
Je ne suis pas pour l'utilisation des gants de cuire, plus encore avec des juvéniles. Il est important de faire passer la sécurité des petits avant tout lors des manipulations. Il n'y a donc pas 36000 solutions, il faut y mettre les mains et les habituer au contacte avec douceur...qu'ils comprennent que la main n'est pas un prédateur, et que même si ils s'acharnent dessus, la main ne fuit pas.


La morsure des juvéniles n'est pas douloureuse... c'est donc le bon moment pour conditionner le serpent et lui apprendre à ne pas avoir peur de la main de l'homme.



CONCLUSION:

Vous l'aurez compris, Python brongersmai /breitensteini et curtus ne sont pas des espèces très compliquées à maintenir lorsqu'on a le bon "mode d'emploi".
Un serpent maintenu trop chaud (en hyperthermie) ne se sentira pas bien et sera dans un état de nervosité constant...
Un animal terrestre à la morphologie trapue ne peut tolérer les manipulation que si il se sent stable et en sécurité. La prise en main est différente suivant les moeurs de l'espèce, et c'est encore plus vrai lorsqu'il s'agit d'un Python qui n'est pas équipé pour se retrouver loin du sol.
Un animal dont la programmation de défense se résume à attaquer doit être mis en confiance afin qu'il n'ait plus aucune raison de se défendre.

Il ne faut pas avoir d'appréhension avec ce type de Pythons et avoir rester calme en toutes circonstances. Si vous avez ces qualités et que vous êtes tombés également sous le charme de ce Python, alors vous ne serez pas déçus.

Si vous avez peur de la morsure, il est toujours possible de trouver un gros gentil...


Comment ne pas être sous le charme!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ah, la voilà cette fameuse fiche. Je suis admiratif du travail, sincèrement!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Guillaume
Si cette fiche (encore que ça ne soit pas vraiment une fiche) peut permettre une meilleur compréhension de ces deux espèces, qu'on entendent plus dire qu'il s'agit de serpents agressifs et gras comme des loukoum... le parie est gagné

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je l'avais déjà vu sur un autre site mais la lire ne fut pas un problème

Je n'est pas trop compris le fait de ne pas trop nourrir au lapin, est ce pour le gabarit du repas ou est ce parce que il est trop riche et serait une source de gras pour le reptile ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lorsqu'on passe au lapin en général, c'est que les rats sont devenu trop petit pour le gabarit du serpent... Hors, en nourrissant correctement cette espèce, il faudra de nombreuses années avant que le rat ne soit plus suffisant en terme de taille de proie.

L'erreur a ne pas commettre avec cette espèce, c'est de chercher à donner une proie égale au diamètre du corps du serpent.

La deuxième erreur, c'est de penser que le serpent est sous-alimenté parce-qu'on voit sa colone vertébrale ressortir... C'est un phénomène anatomique propre à l'espèce. Les épineuses sont très longues ce qui permet d'augmenter la puissance du mouvement. Plus le bras de levier est long et plus la puissance est importante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Snake House a écrit:


La deuxième erreur, c'est de penser que le serpent est sous-alimenté parce-qu'on voit sa colone vertébrale ressortir... C'est un phénomène anatomique propre à l'espèce. Les épineuses sont très longues ce qui permet d'augmenter la puissance du mouvement. Plus le bras de levier est long et plus la puissance est importante.


Ok pour le lapin , pour l' epine dorsale j'en avais discute avec NH mais je ne savais pas que ca avait un rapport avec la puissance de mouvement .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si le principe est le même que pour les humains, tout réside sur un système de levier, ou de balance.
J'ai essayé d'expliquer par écrit, mais je n'y arrive point, un schéma sera plus clair je pense.

http://www.ikonet.com/fr/ledictionnairevisuel/science/physique-mecanique/levier.php

Prends cette image, la charge, c'est ton torse, le point d'appui, ce sont tes vertèbres, l'effort c'est la force que doit exercer tes vertèbres pour que tu restes continuellement en position érigée.
La nature est bien faite n'est ce pas? Grosso modo, plus la charge est grande, plus l'effort doit être important si le point d'appui est au milieu de la barre. (La fin de la barre, c'est ton processus épineux)
A l'inverse, si le point d'appui est plus proche du processus épineux, il faudra beaucoup plus de force pour soulever la même charge.
Donc dans le cas du Python, plus le processus épineux est développé, plus le point d'appui sera éloigné de l'effort et donc moins le serpent aura besoin de se fatiguer pour bouger son corps.


Je suis quasiment certain de ne pas m'être fait comprendre, corrige moi si je me trompe...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La bio-mécanique c'est toujours plus simple avec un bon schéma
Le principe de la balançoire est souvent la meilleur façon d'expliquer ce principe.
A poids égal, c'est celui qui a le coté le plus long qui aura les fesses par-terre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la mécanique ça va, je connais le système du bras de levier et tu n'as pas fait d'erreur dans ton explication, il faut juste la lire plus lentement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wouh cool! Mon cours d'anatomie m'aura servit au moins une fois dans ma vie!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour la fiche, avec des belles photos d'agression en plus ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
guitou50 a écrit:
Merci pour la fiche, avec des belles photos d'agression en plus ...


C'est de la défense, pas de l'agression...
Ces petites bêtes n'ont pas une once d'agressivité, ils sont simplement super peureux, soit ils cherchent a fuir, soit ils font face mais ils ne chargent pas si vous êtes a distance respectable, et ils ne tapent pas dans les vitres...

Il y a une photo que j'affectionne particulièrement car elle donne l'impression qu'on lui chatouille le bidou et qu'il est mort de rire. Jugez par vous même:

En réalité, si il a la tête à l'envers avec la bouche ouverte, c'est tout simplement qu'après avoir tapé en arrière, il a fallut qu'il se décroche en ouvrant un laaaarge bec...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hey ! Contente de te revoir Snake House, j'ignorais que tu étais modo toujours aussi belles bêtes et toujours d'aussi belles explications à ce que je vois, c'est super ! Encore merci pour ce post et ces photos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai eu l'occasion d'admirer et de manipuler vite fait les bêtes de Fab récemment, et je dois avouer que ces Pythons sont très impressionnants ! On prend la chose très au sérieux lorsqu'ils arrivent dans nos mains, et cette puissance qui se dégage lorsqu'ils sont adultes (en plus des couleurs)....!! (moindre à côté d'un réticulé j'imagine, mais quand même !) la seule chose que j'ai pu constater, c'est que cet animal une fois dans les mains inspire un profond respect, et qu'il ne faut pas le prendre à la légère comme on le ferait avec d'autres serpents.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tunderstorm44 a écrit:
cet animal une fois dans les mains inspire un profond respect, et qu'il ne faut pas le prendre à la légère comme on le ferait avec d'autres serpents.

Les gestes brusques, parler avec les mains devant son rostre, ou encore ne pas le porter correctement peu effectivement donner de vives réactions lorsqu'il s'agit d'un spécimen nerveux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle est mignonne ! J'ai vu que le gros pépère que possède Fab siffle même dans les mains, mais ne mord pas une fois hors du terrarium^^ça ne m'a pas pour autant empêché de faire attention et d'être très respectueuse^^ en tout cas on voit bien qu'ils sont très craintifs et vont toujours à reculons quand quelqu'un veut les prendre, ils regardent partout autour d'eux une fois dans les mains, mais je ne m'imaginais pas du tout que c'était aussi lourd une fois dans les mains x) c'est pas un serpent que j'aurais chez moi je pense, mais ça ne veut pas dire que je le trouve moche pour autant, au contraire...son apparence pataude est plutôt marrante, et les couleurs font halluciner... Wink. En tout cas j'appuye réellement sur le fait que cet animal puisse devenir un bonheur pour des terrarios confirmés.

Beau travail pour cette fiche très complète en tout cas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette année ce sera le Python breitensteini qui sera à l'honneur, dans un premier temps, avec cette femelle qui vient de faire sa mue post-ovulatoire. Ponte prévu dans 30jours.







Voici une vilaine photo du couple... vraiment pas belle cette photo :


Le mâle:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai dis que je craquerais un jour, ce sera peut être l'occase !!!

Je suis super fan de ton mâle, c'est un spécial ?

M**** pour la suite des évènements Wink

EDIT : j'ai trouvé pour le mâle et ça risque de piquer les yeux :O

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le mâle est un combo de deux gènes... "Ultrabreit"+"super-striped"

La femelle elle est DH Ultrabreit super-striped... Le fait qu'elle ne ressemble en rien à une classique vient du gène super striped qui donne des sujets bien plus claire que les classiques... L'Ultrabreit va encore accentuer ce phénomène chez les petits. Donc nous attendons une tripoté de bébés identiques au père...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

put*** Vincent !!! J'avais dit que je m'arrêterai à 4 "curtus" !!!

(Mets moi le plus beau mâle de côté... ) je sais, je manque de volonté

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Superbe fiche! C'est un serpent magnifique, même si je le verrai pas tous de suite chez moi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le polymorphisme de Python brongersmai me surprendra toujours.
Voici quatre petits né chez nous l'an passé. Ils sont frères et soeurs.








Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bah ! disons que ça les rend plus uniques que ce qu'on pourrait observer chez des Pantherophis guttatus par exemple^^ (PS : j'adore les deux derniers^^)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le dernier fait beaucoup penser au mien.

Snake : peux tu m'expliquer les T+ etc dans les phases ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est à dire?... Qu'est-ce que tu ne comprends pas avec l'albinisme T+...

Je vois pas de ressemblance perso.




Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah quand on voit des albis, ils parlent de T+ ou T-... Ça correspond à quoi ?

Pour la photo je parlais de la dorsale seulement... Wink

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Houaip! Ils ont une belle strip tous les deux...

Perso je les aime tous... ils ont chacun un truc qui me fait tripper.
Le deuxième par exemple... Je le trouvais pas très beau lorsqu'il était bébé. Maintenant j'ai juste envie de croquer dedans, avec ses couleurs chocolat (qui n'est pas une phase) et ses flancs mandarine.

Je te ferai un post rien que sur le sujet de l'albinisme T+ et T-... Pour le moment, retiens simplement que les T- ont les yeux rouges ce qui n'est pas le cas des T+.
Chez Python brongersmai, les deux formes d'albinisme existent (perso je n'aime pas les T- chez cette espèce). Elles sont toutes deux récessives. On trouve des variantes de teintes relativement extrêmes au sein des deux phases. Ainsi certains Albinos T+ sont orange, d'autres sont pratiquement jaune, et d'autres sont rouge/orangé.
Idem chez les T- mais cette phase n'est pas encore très répandue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pareil j ai une grosse preference pour les T+ peut etre un jour qui sait

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Super fiche. J'ai ma réponse.

Il existe donc de nombreuses mutations au niveau des dessins et couleurs ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
slt quel sont les risque pour un debutant avec ce serpent
c'est une espece que j'affection particulierement
et je ne m'interesse pas trop au python regius ou pantherophis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super boulot en tout cas cette fiche et tres beau serpent effectivement. Qui sait, un jour peut etre quand j'aurai de l'experience...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ironman521 a écrit:
slt quel sont les risque pour un debutant avec ce serpent
c'est une espece que j'affection particulierement
et je ne m'interesse pas trop au python regius ou pantherophis
Ça devient mastock et faut savoir gérer ce boudin. Car une fois adulte, s'il est caractériel, faut avoir la patate pour le maîtriser car même les cools sont ingérables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est curieux que tu poses cette question Ironman521, car il n'y a pas si longtemps j'en parlais avec Nicolas.H... Il a beaucoup plus de recul sur cette question, et il a des anecdotes qui rendent la réponse à cette question quasi-impossible.  

Et cela rejoint parfaitement ce que j'ai pu observer, que ce soit en direct, ou sur le net sous forme de témoignages:

-J'ai vu des personnes avec une longue expérience (qui ne manquent pas de rappeler qu'ils ont 30 ans de reptiles derrière eux), manipuler leurs Python brongersmai avec des gants de soudeurs. Et dont le témoignage sur les réactions de cette espèce n'a rien à voir avec ce que j'ai pu observer. Et pourtant, il ne s'agit pas de débutant.

-Parallèlement à cela, j'ai vu des personnes qui n'avaient maintenu en tout et pour tout qu'un Python regius, et qui, une fois briefés sur la façon de saisir et porter correctement ce type d'espèce, n'avaient aucun problème, ni besoin de gants blindés.

Cela me rappel une petite anecdote lorsque je pratiquais le Kung-Fu. Je me souviens que pour passer les grades, il n'y avait nul besoin de faire des combats. La compétition combat était uniquement sur volontariat... Ce qui veut dire qu'un bon technicien pouvait prétendre à une ceinture noir au-bout de longues année d'entrainement technique, sans jamais avoir vécu un seul combat.
C'est ainsi que j'ai été témoin d'un combat entre un professeur et son élève (qui n'avait que quelques mois de pratique), où le prof a pris une vilaine leçon devant toutes les écoles de Wushu de France.
La technique n'est qu'une façon d'améliorer ses compétences en combat, mais le combat reste le combat. Là dessus, c'est la condition physique et le mental qui prime sur le reste.

Ce que je veut dire par là, c'est que dans ce type de rapport, ce n'est pas tant l'expérience qui compte, mais surtout l'état d'esprit dans lequel tu te trouves.
Les années de pratique ne rendent pas une morsure moins douloureuse. Ce ne sont pas les années de terrariophilie qui déterminent la tranquillité d'esprit d'une personne lorsqu'elle aborde un animal.

J'ai vu des terrariophiles soit disant "expérimentés" s'y prendre comme des manches avec leurs propres animaux, persuadés qu'ils maintenaient des terreurs ingérables... des "agrafeuses" comme ils se plaisent à dire... alors que le problème ne vient pas du tout du serpent puisque, une fois abordé correctement, c'est une crème... laissant la mâchoire du propriétaire pendre lorsqu'il réalise que son serpent peut changer de comportement suivant la personne qui le manipule, et surtout suivant l'approche qu'a cette personne.  

Et j'ai vu des personnes ne pas se poser de questions (peut-être aussi parce-qu'on ne leur avait pas bourré le crâne avec du négatif), le serpent n'a pas le temps de broncher, il n'a pas le temps de se poser de question, de stresser... et ça se passe nickel. C'est comme ça que ma compagne Sonia aborde les animaux, et 99 fois sur 100 ça passe sans problème. Les 1% concernent les petits qui découvrent la main du soigneur et qui, dans un premier temps la prennent pour un prédateur, ou de la nourriture (pour ceux qui ont les yeux plus gros que le ventre).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

donc un debutant avec un peu de jugeotte et de bon conseil peu maintenir correctement
c'est espece apres comme tu le dit il n'y a que au debut qu'il vont tapez (pas sur )
apres chaque serpent a sont caractere mais je pense que c juste une question de confiance en soi et apres pour les manipulez c pas 10 fois par jour alors une morsure sa fait mal mais c pas tout les jour

en tout car tu a tres bien repondu a me attente et des que je pourais je prendrez un brongersmai ou un breitensteini:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les urolites, c'est l'urine des serpents qui est sous forme solide =) Snake House, petite question, tes brongs, tu leur fait une petite période de 'frais' sans manger en hiver ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Non. Ce sont des animaux originaires de zones équatoriales, donc où les saisons sont rytmées par les précipitations et non pas des changements de température. En hiver les serpents sentent les variations barométriques.

Et j'alimente ceux qui souhaitent manger durant l'hiver, car certaines femelles profitent de cette période pour faire les réserves qu'elles n'ont pas encore afin de préparer l'ovulation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
D'accord merci! , mes spécimens n'ont que deux ans donc pas de repro prévue =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, je pense aussi de toute manière je ne suis pas pressée, si ça prend trois ans c'est pas grave =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Post de départ remanier, avec de nouvelles photos et plus de détails concernant certains points. Wink

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour cette fiche plus que complète Snake House! Les photos et les bêtes sont superbes, et c'est très agréable de te lire!
Ralala de si beaux serpents... Un jour j'espère, un jour ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour
J'ai un python brongersmai,terra 120x50x50,substrat copeaux de peuplier.
Quel substrat je peut utiliser.
Mreci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour , la tourbe blonde ou de l'humus de coco sont parfait en terra .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...