Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
DimEst49

Conure de Patagonie Cyanoliseus patagonus - Burrowing Parrot

Messages recommandés

Identification :
Conure de Patagonie Chez les conures de Patagonie, le front, le capuchon, les lores, les joues et la nuque sont brun-olive avec une légère nuance jaunâtre. Les côtés du cou, le manteau et le dos sont également brun-olive, constrastant avec le croupion et les sus-caudales qui affichent une couleur jaune-canari brillant. Les scapulaires sont brunes, plus ou moins infiltrées de bleu. Les couvertures primaires sont bleu-turquoise, les autres couvertures sont jaune-olive brunâtre. Les rémiges primaires et secondaires sont bleues avec des bordures sombres. Les couvertures sous-alaires sont jaune-olive. Le dessous des rémiges est brun.
La poitrine présente une couleur brun-olive excepté la zone centrale et la zone latérale qui forment une bande blanc-crème. Le reste Conure de Patagonie des parties inférieures est jaune canari sauf le centre du ventre qui porte une large tache circulaire rouge-orange. Les plumes du dessus de la queue sont brunes avec une faible teinte bleue à proximité du rachis. Le dessous de la queue est brun.
Le bec varie du gris fuligineux au noir. La peau nue qui entoure l'œil est blanchâtre. Les iris sont jaune pâle, les pattes jaune brunâtre clair.
Les sexes sont identiques. Les immatures ont une mandibule supérieure corne et des iris bruns.

Chant : Les conures de Patagonie sont des oiseaux très bruyants, ils émettent des "scree-ah, scree-ah" disyllabiques et stridents. Quand ils sont alarmés, ils lancent des "gyeee gyeee gyee" puissants. Les cris qu'ils produisent lorsqu'ils sont en groupes dans les terriers résonnent pour nos oreilles européennes comme des cris de mouettes rieuses (Larus ridibundus).

Habitat : Les conures de Patagonie fréquentent les plaines sèches et les parcelles de petits arbustes qui poussent dans les zones herbeuses de montagne jusqu'à 2000 mètres d'altitude. On les trouve également dans les savanes boisées arides et dans les zones ouvertes de chaco à proximité des cours d'eau. Ces oiseaux peuvent aussi être observés dans des lieux où abondent les buissons épineux Conure de Patagonie et les cactus à colonnes, ils s'installent volontiers dans les pâtures et sur les terres cultivées. Les conures de Patagonie ne sont jamais très éloignées des rivières et des points d'eau. Les arbres sur lesquels elles préfèrent se percher sont les Chañars à écorce jaunâtre (Geoffroea decorticans) et les mimosacés du genre Prosopsis.

Distribution : Comme son nom l'indique bien, cette espèce est originaire du sud du continent sud-américain. Son aire de distribution couvre les provinces du centre et du nord de l'Argentine, du nord de Santa Cruz jusqu'à La Rioja en passant par Rio Negro, La Pampa, Buenos-Ayres et Cordoba. Elle vit également dans le sud de l'Uruguay. Une population isolée est installée dans le centre du Chili. Quatre races sont officiellement reconnues : C. p. patagonus (centre et sud-est de l'Argentine, hivernant occasionnellement en Uruguay) - C. p. andinus (nord-ouest de l'Argentine dans les provinces de Catamarca, Tucumàn, Salta, La Rioja, San Juan et Mendoza) - C. p. contora (centre-ouest de l'Argentine, provinces de San Luis et Cordobà) - C. p. bloxami (provinces centrales du Chili).

Comportements : Les conures de Patagonie sont des oiseaux très grégaires, formant des groupes parfois supérieurs à 1000 individus. Elles établissent des dortoirs communs dans les arbres, sur les fils électriques aux abords des villes et dans les tunnels qui sont prévus initialement pour la nidification. Ces oiseaux sont sujets à des mouvements locaux. Au mois d'avril, ils quittent les régions de falaises où ils nichent et ils n'y reviennent qu'au début du mois de septembre. En hiver, les populations du sud amorcent une courte migration vers le nord.

Nidification : La saison de nidification s'étend Conure de Patagonie de septembre à février. Les conures de Patagonie nichent en colonies. Elles creusent des terriers dans des falaises calcaires, sableuses ou terreuses, souvent à une hauteur assez conséquente, ce qui leur procure un vaste panorama sur les environs. Les excavations sont proches les unes des autres et parfois elles communiquent entre elles. Le site de nidification est toujours situé à faible distance d'une rivière ou d'un cours d'eau. La ponte comprend 2 à 4 œufs qui sont couvés pendant Conure de Patagonie 24 ou 25 jours. Dans la province de San Luis, le dépot des œufs atteint son paroxysme pendant la saison humide, de novembre à décembre. Au Chili, les conures de Patagonie pondent légèrement plus tôt. Les oisillons sont nidicoles. En captivité leur séjour au nid dure 8 semaines, mais dans le milieu naturel ils restent dépendants de leurs parents pendant une très longue période qui peut s'étendre pendant plusieurs mois

Régime : Les conures de Patagonie ont un régime végétarien. Le menu varie considérablement selon les saisons : en hiver, ces oiseaux consomment principalement des graines qu'elles trouvent à terre ou dans les chardons géants (carduus mariana). A la fin du printemps Conure de Patagonie et en été, elles ingurgitent des fruits comme ceux des Chañars à écorce jaunâtre (Geoffroea decorticans), des baies de lyciets (Lycium salsum) et des cactus. Selon un étude réalisée en terme de pourcentages, les fruits représentent 2% du menu en novembre-décembre, 74% en janvier, 25% en février, 35% en mars et seulement 8% en avril.

Protection / Menaces : Dans le centre de l'Argentine, cette espèce est encore localement commune ou abondante. Ailleurs, c'est à dire dans la province de Cordoba et à l'est de Buenos-Aires, elle est plutôt clairsemée ou même rare. La race bloxami, autrefois considérée comme très répandue dans les provinces centrales du Chili, est désormais en péril, n'occupant plus qu'une faible superficie et étant estimée à moins de 3000 adultes. Compte-tenu de la superficie de son aire proche d'1 million de kilomètres carrés, la Conure de Patagonie est classée comme "de préoccupation mineure" par Birdlife et l'IUCN.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.