Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
DimEst49

Lori bridé Oreopsittacus arfaki - Plum-faced Lorikeet

Messages recommandés

Identification :
Lori bridé Ce petit loriquet à dominante verte présente une longue queue graduée composée de fines plumes pointues. C'est le seul perroquet à posséder 14 rectrices. Ce caractère remarquable, associé au long bec pointu et aux motifs particuliers de la face constituent des éléments de reconnaissance absolument indiscutables. Chez le mâle de la race nominale, le front est rouge. Les joues affichent une couleur violet mais elles sont marquées dans leur partie centrale par une double rangée de stries blanches qui vont des lores jusqu'au dessous de l'œil. L'abdomen et la partie inférieure des flancs est rouge-orange. Les sous-alaires et les côtés de la poitrine sont rouges. Une bande jaune pâle parcourt le dessous des ailes. Le dessus de la queue est vert Lori bridé avec des terminaisons rose rougeâtre. Le bec est noir, les iris brun foncé. Les pattes sont gris verdâtre.
La femelle adulte a un front vert. Les juvéniles affichent une bande frontale rouge chez les mâles et un front orange plus étroit chez les femelles. Le capuchon est vert, les joues vert plus terne avec de légères infiltrations de mauve et de vagues stries blanches en-dessous de l'œil.
Les sous espèces diffèrent légèrement de la race nominale. La race major a une queue terminée de rouge écarlate. Son envergure est un peu plus importante. La race grandis est assez semblable à la précédente, mais l'abdomen et la partie basse des flancs sont verts.

Chant : Les loris bridés émettent de petites notes gazouillantes et piaillantes qui résonnent comme le tintement de petites pièces d'argent. On peu également entendre des "ts" faibles qui sont répétés d'une Lori bridé manière abrupte. Tous ces cris ne sont pas audibles à plus de 50 mètres de distance.

Habitat : Le Lori bridé est avant tout un oiseau des forêts montagneuses de brume dont les branches des arbres sont recouverts de mousse. Son habitat comprend également les forêts perturbées de faux-hêtres et de podocarpes. On le trouve à des altitudes qui varient de 2000 à 3750 mètres, mais il lui arrive occasionnellement de descendre aussi bas que 1000 m.
Cette espèce est endémique des régions montagneuses de Nouvelle-Guinée. Trois sous-espèces sont officiellement reconnues : la race nominale O.A. arfaki vit exclusivement dans la péninsule du Vogelkop. La race O.A. major vit dans les Snow Mountains, dans la partie indonésienne de l'île. La race O.A. grandis réside dans le sud-est de la Nouvelle-Guinée, jusqu'à la péninsule de Huon et la chaîne Victor- Emmanuel. Ces trois races ont une aire de distribution parfaitement distincte, ne se chevauchant pas. En principe, elles ne s'hybrident pas.

Comportements : Les loris bridés vivent principalement en couples ou en petites bandes. Ce sont des oiseaux très vocaux qui recherchent leur nourriture de façon acrobatique dans la canopée et à l'étage moyen des arbres, souvent en compagnie d'autres espèces nectarivores, en particulier les perroquets du genre Néopsittacus (loris de Musschenbroek et loris émeraudes). Ils descendent également à terre pour boire ou pour consommer les graines qu'ils trouvent dans les épis des mauvaises herbes. Ces oiseaux sont particulièrement timides quand ils sont sur le sol. Dans les autres occasions, ils sont plutôt familiers et ils se laissent volontiers approcher. Lorsqu'ils se reposent, ils forment des petits comités composés de 2 oiseaux ou plus.

Nidification : Les mœurs reproductives ne sont pas très connues. Les parades nuptiales interviennent au mois de juin. Les couples appariés déploient alors leurs ailes et dévoilent la bande jaune qui orne le dessous de leurs ailes. Les mâles sautillent de branches en branches, courbent leur tête et entreprennent de nombreuses salutations. Les oiseaux sont en condition de se reproduire entre le mois d'août et le mois d'octobre. On ne possède pas plus de renseignements en provenance du milieu naturel. D'après des observations réalisées en captivité, la couvée est composée de deux œufs blancs, mais parfois il n'y en a qu'un. La couvaison est assurée par la femelle comme par le mâle. Les oeufs éclosent au bout de 21 à 23 jours. Les jeunes sortent du nid à l'âge de 40-45 jours.

Régime : Les loris bridés sont des oiseaux végétariens. Ils consomment le nectar et vraisemblablement le pollen de plantes du genre Dimorphanthra, les fleurs et les fruits des arbres du genre Schleffera. Ils recherchent habituellement leur nourriture en couples. La plupart du temps, ils prospectent à l'étage supérieur des arbres, mais parfois ils recueillent de petits fruits dans les petits buissons à l'intérieur de la forêt.

Protection / Menaces : Les loris bridés sont généralement communs ou localement très répandus. Les effectifs des différentes populations semblent stables et capables de s'adapter aux habitats légèrement dégradés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.