Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
DimEst49

Lori écaillé Eos squamata - Violet-necked Lory

Messages recommandés

Identification :
Lori écaillé Avec le Lori écarlate (Eos bornea), c'est le seul lori du genre Eos à ne pas posséder de marques bleues sur les couvertures auriculaires. Chez les adultes de la race nominale, le plumage a une apparence générale écarlate. Le cou est encerclé par un collier bleu-violet qui est bien développé chez certains individus mais presque absent chez d'autres. La zone qui va de l'abdomen jusqu'aux sous-caudales est violet foncé. Les scapulaires sont violet terne avec des extrémités noires. Les plumes des grandes couvertures et des rémiges sont rouges avec des pointes noires. Le dessous des ailes et les rémiges du dessous sont rouges avec des marques noires au niveau des primaires. La queue est rouge-pourpre. Les iris sont orange, les pattes grises. Lori écaillé Chez les juvéniles les plumes des parties inférieures ont de larges liserés mauve noirâtre sans éclat. Les iris sont bruns.

Les adultes de la race riciniata ont un large collier violet-gris qui se poursuit jusqu'en arrière de la tête mais laisse la nuque rouge dégagée. Les scapulaires sont rouges. La zone qui va de la gorge jusqu'à la partie supérieure de la poitrine est violet-gris .Elle est bordée en dessous par une large bande rouge. Les adultes de la race obiensis ont une apparence assez similaire à ceux de la race précédente, mais ils affichent des scapulaires noires et un collier violet-gris dont l'épaisseur est plus variable. La zone qui va de la gorge jusqu'en haut de l'abdomen est rouge écarlate uni.

Chant : En vol, les loris écaillés émettent des séries de cris puissants et stridents qu'ils enchaînent et qu'ils répètent à de multiples reprises. Ces cris sont moins rauques que ceux des loriquets à tête bleue. Lorsqu'ils se nourrissent, ils produisent des petits couinements brefs et aigus, des sifflements ainsi que quelques notes bavardes et jacassantes.

Habitat : Les loris écaillés sont relativement communs dans les forêts primaires ou dans les forêts secondaires qui possèdent de grands arbres parvenus à maturité. On les trouve également dans les forêts de colline et aussi, mais en moins grande densité, dans les plantations de cocotiers qui longent le littoral, dans les broussailles en cours de régénération, dans les jardins abandonnés et dans les mangroves. Les populations qui vivent dans les petits îlots ont tendance à stationner à proximité des côtes. Dans les îles plus importantes, ces oiseaux peuvent grimper dans les forêts de montagne jusqu'à 1220 mètres d'altitude.

Distribution : Les loris écaillés sont endémiques des îles ou des archipels qui sont situés entre la Nouvelle-Guinée et les Célèbes. On les trouve principalement dans les îles de la Papouasie Occidentale et aux Moluques. Il existe trois races assez distinctes : E.S. squamata, la race nominale (îles de la Papouasie Occidentale, c'est à dire Gebe, Waigeu, Batanta et Misool, mais également les îles Schildpad, en Indonésie) - E.S. riciniata (nord des Moluques, de Morotai jusqu'à Bacan et Damar) - E.S. obiensis (uniquement dans l'île d'Obi, dans le nord des Moluques).

Comportements : Les loris écaillés sont particulièrement bruyants et repérables quand ils sont en bandes mais il font preuve d'un comportement nettement plus discret quand ils sont en couples isolés. Ils se regroupent généralement en grandes bandes quand ils ont trouvé des sources abondantes de nourriture. Cette habitude fait qu'ils paraissent plus ou moins abondants selon les régions. Ces volées d'oiseaux passent habituellement juste au dessus de la cime des arbres. Chaque jour, ils effectuent de courts déplacements entre les différentes îles. Pour cela, ils utilisent un vol rapide et direct, composé de battements d'ailes peu profonds. Quand ils agitent leurs ailes, celles-ci produisent des ronflements ou des vrombissements très audibles.

Nidification : On ne possède pratiquement aucun renseignement concernant la reproduction dans le milieu naturel. En captivité, les loris écaillés pondent 2 oeufs, de couleur blanche qu'ils couvent pendant environ 27 jours. Comme chez l'ensemble des loris, le cycle de reproduction est particulièrement long et dure aux alentours de 80 jours.

Régime : Les loris écaillés sont exclusivement végétariens. Ils recherchent leur nourriture dans les palmiers sagos en floraison et consomment des figues quand elles sont encore fermes. Ils ingurgitent du nectar provenant des grandes fleurs rouges des érythrines, de la famille des fabacées.

Protection / Menaces : L'espèce n'est pas particulièrement menacée. Malgré son aire assez restreinte, la population est globalement évaluée entre 100 000 et 300 000 individus. Environ 3000 spécimens sont capturés chaque année pour le commerce des volières. La pression exercée sur l'espèce est estimée assez raisonnable, mais l'établissement de quotas de capture par année est vivement recommandé par de nombreuses associations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.