Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
DimEst49

Perruche royale Alisterus scapularis - Australian King Parrot

Messages recommandés

Identification :
Perruche royale Les adultes, sont nettement dimorphiques. Le mâle affiche une tête, un cou et des parties inférieures rouge écarlate. Une bande bleue plus ou moins large traverse l'arrière du cou. Le dos et les ailes sont vert foncé. Une marque allongée vert argenté est nettement visible lorsque l'oiseau est posé et que les ailes sont fermées. Le bas du dos et le croupion sont bleus. La queue est noire avec une légère nuance de bleu. La mandibule supérieure est rouge-orange avec une pointe sombre. La mandibule inférieure est noire avec un peu d'orange à la base. Les iris sont jaunes, les pattes grises.
La femelle présente une tête et un dessus vert, contrastant avec le bas de la poitrine et l'abdomen qui sont d'un rouge pas aussi éclatant que celui du mâle. Perruche royale La marque argentée sur les couvertures alaires est moins développée et parfois même absente. Les rectrices centrales et externes sont vert foncé avec une légère pointe rose terne. Le bec est gris. Les juvéniles ressemblent à la femelle mais le rouge des parties inférieures ne remonte pas aussi haut sur la poitrine. Le bec est jaune terne, les iris bruns.

Il existe une variante ou sous-espèce appelée Alisterus scapularis minor. Elle est en tous points identique à la race nominale mais elle est nettement plus petite, ses ailes étant en moyenne inférieures de 30 millimètres.

Chant : En vol, les perruches royales émettent des "crassack-crassack.....crassack-crassack" stridents. Quand elles se sentent en danger, elles produisent des cris perçants, tranchants et métalliques. Quand ils sont perchés ou sur le point d'atterrir, les mâles lancent des "pwee-eet.....pwee-eet" flûtés et aigus. Les perruches royales se nourrissent généralement en silence ou émettent quelques caquètements sporadiques.

Habitat : Les perruches royales sont assez répandues dans tous les types de forêts : boisements d'eucalyptus, broussailles épaisses situées le long des cours d'eau et éventuellement savanes parsemées d'arbres. Néanmoins, elles apprécient plus particulièrement les zones boisées secondaires qui se sont bien régénérées et Perruche royale elles semblent moins à l'aise dans les forêts au feuillage dense. Dans un passé assez récent, elles ont colonisé avec succès les terres agricoles, les parcs urbains et les jardins. Assez couramment, elles recherchent leur nourriture dans les arbres qui bordent les rues des banlieues. A la périphérie de leur aire de distribution, les populations de perruches royales sont très clairsemées, vivant dans les lambeaux de forêt résiduelle où elles trouvent des habitats qui leur conviennent.

Distribution : L'aire Perruche royale géographique de la Perruche royale n'est guère différente de celle de la Perruche de Pennant. Elle occupe une large bande côtière et des zones montagneuses avoisinantes dans l'est de l'Australie, du district de Cooktown dans le nord du Queensland jusqu'aux environs de Port Campbell, dans le sud de l'état de Victoria. Les perruches royales peuvent grimper jusqu'à une altitude de 1600 m dans la cordillière australienne. La race nominale réside dans le centre-est et dans le sud-est du continent, alors que la race minor est plutôt confinée au nord-est.

Comportements : Les perruches royales vivent généralement en couples ou en petits groupes familiaux, mais on peut également trouver de plus grands rassemblements là où les ressources alimentaires sont abondantes. Les bandes qui regroupent jusqu'à 30 immatures ou plus sont assez courantes en automne-hiver. D'ordinaire, ce sont des oiseaux assez prudents. Cependant, dans certains endroits où ils viennent régulièrement se restaurer, en particulier les mangeoires, ils peuvent s'avérer très familiers, n'hésitant pas à venir chercher la nourriture dans la main des visiteurs. Les perruches royales ont un mode de vie essentiellement arboricole, toutefois elles n'hésitent pas à venir à terre pour se désaltérer ou pour saisir des graines et des noix qui sont tombées. Elles sont généralement moins actives et moins bruyantes que la plupart des autres perroquets, les actions semblent plus lentes et plus réfléchies.
Les perruches royales ont un vol direct composé de battements d'ailes amples et rythmés. Leur façon Perruche royale de ramener les ailes en arrière, leurs ailes pointues et leur longue queue leur donne une silhouette en vol qui est facilement reconnaissable. Lorsqu'elles volent au-dessus de la cime des arbres, elles prennent souvent des virages très serrés en faisant basculer leur corps entièrement. Quand elles se posent, leur queue est légèrement déployée. Quand elles sont effrayées, les perruches royales jaillissent et ne se posent de nouveau que lorsqu'elles sont hors de la vue.
Les perruches royales sont majoritairement sédentaires. Toutefois, dans le sud de leur aire, certains oiseaux entreprennent de courtes migrations altitudinales, délaissant les hauteurs de la cordillière pour se rapprocher des côtes en hiver.

Nidification : La saison de nidification se déroule de septembre à janvier. Le nid est installé dans un trou de branche ou dans une cavité profonde à une grande hauteur dans la forêt (généralement 10 m au-dessus du sol). Le fond du nid est tapissé de sciure ou de petits copeaux de bois. La ponte comprend entre 3 et 6 oeufs (en moyenne 5). La femelle couve seule pendant environ 20 jours. Les oisillons séjournent au nid pendant 5 semaines.

Régime : La Perruche royale possède un menu végétarien. Perruche royale Elle consomme les graines des eucalyptus, des acacias et des arbres du genre Angophora. Elle ingurgite aussi des fruits et des baies provenant des arbres et des buissons tels que les saules australiens (Geijera parviflora), la morelle noire ou le bringellier marron. Elle ne néglige pas les fleurs, le gui et le nectar. La Perruche royale procède à des incursions dans les cultures, les vergers et les jardins où elle chaparde des céréales et des fruits. Dans la région de Canberra, en hiver, de larges bandes se réunissent pour se nourrir de glands dans les forêts ornementales de chênes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...