Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Messages recommandés

Les chéloniens males possedent une simple organe copulatoire, le pénis, qui varie de rose a mauve foncé a noir dépendamment des especes. Normalement, le pénis est récontracté a l’intérieur du cloaque et repose sur le ventre interne du proctodeum. Les tortues males peuvent etre différenciés des femelles par leur longue queue plus épaisse et par l’ouverture du cloaque bien distal de la marge caudale de la carapace. Les chélodiens peuvent inverser leur pénis rapidement lorsque exités. Les serpents et lézards males ont une organe copulatoire double, les hémipénis. Un seul hémipénis peut etre utilisé a la fois lors d’une copulation. Les hémipénis sont rangés dans une position inversée a la base de la queue, et les squamates males ont souvent une plus longue queue avec une base plus large que les femelles. Aucun des pénis et hémipénis contienne d’uretre car ces organes ne sont pas reliés au systeme urinaire.

Les prolapses est plus commun chez les chélodiens mais apparait aussi chez les serpents et les lézards. Les causes incluent les traumatismes, tels que des blessures causées par des morsures de la part d’un partenaire, des tractions lors de la copulation, des infections, des inflammations, des hyperparathyroidismes nutritionnelles secondaires, des déficites neurologiques ou traumatiques incluant le muscle rétractionnel du pénis ou du sphincter cloaqual combattant des parasites intestinaux, inclusion du cloaque avec des corps gastrointestinaux étrangés (substrats ingérés comme du sable, des copaux ou du gravier), ou des urolithes de la vessie ou du cloaque.

Les tissus prolapsés devraient etre identifiés et évalués. Différentiels des prolapses du cloaques inclus le phallus, la vessie (pour les espece qui possede une vessie), et les voies intestinales (chez les males). Les squamates males forment occasionnellement des bouchons séminaux consistants des matériaux kératineux obstruant un ou deux hémipénis. La fin des bouchons séminaux dépasse souvent du cloaque et peut etre pris pour un prolapse éronné. Chez les femelles, l’animal peut aussi développer un prolapse au niveau de ses oviductes. Une identification professionnelle et intervention d’un vétérinaire sera nécessaire a un traitement approprié.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SVP si vous utilisez des photos qui ne vous appartiennent pas, mettre une mention de où vous l'avez prise par respect pour la personne qui à pris le temps de prendre les photos!

Merci!


Cette photo est propriété de Geneviève Doyon

ps: j'ai été contacté pour que la mention soit mise, même si le post date de 2011

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...