Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
math020

Diamond python

Messages recommandés

Bonjours à tous 

J'aimerais savoir si vous savez ou je peux me trouver un python diamant 


merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il ny en a pas au Québec. Les vrais Diamond (Morelia Spilota Spilota)sont extrêmement rare et assez cher. En parlant de vrai Diamond je veux dire pas d’inter-grade avec autres sous espèce de carpet..

Bonne chance tout de même, ce son les plus beau carpet selon moi!


Guillaume

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci Guillaume je sais déja tout cela lol 
Avant il y avait Don qui en avait mais maintenant au Canada il me semble très dure à trouver

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
hehehe!! en attendant, si tu tien à te gâter, ces petits angolans ont commencé à piped!!

De vrais petites beauté aussi hein!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai connu un gars qui en avait au Qc, il n'y a pas si longtemps comme quoi tout est possible ! J'ai même eu la chance de les voir de mes propres yeux.

Si tu est prêt à mettre l'énergie, du temps et de l'argent, c'est probablement possible d'en avoir ! 

Et oui c'est très dommage (et je vais rester très poli) de voir des personnes croiser (hybride ou intergrade selon le cas), involontairement par ignorance ou volontairement (tout comme les Angolan justement ou les Boelens), que ce soit pour le ''plaisir'' ou pour l'introduction d'un gène pour en faire un ''quality investment reptile'' (H*stie que j'haïs ces 3 mots réuni.... ) !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y en avait au Québec l'an dernier, ils sont sûrement encore dans le coin... D'ailleurs, il doit y en avoir de plus en plus, à voir la vitesse à laquelle leur prix baisse! 

... bien d'accord avec Diadophis sur le fait que c'est regrettable en $%"/$ que du monde les mélangent avec d'autres espèces et qu'il n'existe aucune façon d'assurer un suivi de pédigrée. Ça rend ça compliqué d'avoir des serpents sans introgression ou hybridation à partir d'un certain moment donné mais bon, des génies qui ont des bonnes idées comme ça, on en a des tonnes. 

 phil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
killian74 a écrit:
pour ce qui est de l'hybridation la nature sens charge déjà ;-)

Oui effectivement, les hybrides (entre espèce) et intergrades (entre sous-espèces) se produisent en nature. Dans le cas des hybrides, c'est extrêmement rare et se produit généralement à cause d'un facteur particulier (ex: changement environnemental inhabituel). Habituellement, les hybrides naturels se produisent entre 2 espèces génétiquement proches. 

Les intergrades sont beaucoup plus fréquents, mais génétiquement, les animaux sont encore plus proche. D'ailleurs le termes de ''sous-espèces'' est assez relatif... 

Si la nature se charge de faire des hybrides et des intergrades... elle se charge aussi de les faire disparaître et d'exterminer les mauvais gènes. 

D'où le pourquoi, parlant de gènes néfastes, que les morphs en nature sont si rares ! 

Donc pour ceux qui pensent que parce que la nature fait parfois des hybrides, que c'est correct d'en faire en captivité, détrompez-vous.... Le man-made et la nature ne se compare pas du tout et les conditions d’obtentions des spécimens non plus, ne se comparent pas !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
killian74 a écrit:
pour ce qui est de l'hybridation la nature sens charge déjà ;-)
Dans la majorité des cas, la nature s'arrange pour les rendre non viables (ça peut survenir à plusieurs moments du développements, pré-zygotique ou post-zygotique), les contre-sélectionner ou encore qu'ils soient stériles, c'est pas le meilleur argument. 

 phil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je tiens aussi a préciser que l'hybridation est nature a souvent lieu en cas de destruction de barrière géographique divisant deux espèces ou sous-espèces distincte. La disparition de cette barrière géographique peut-être d'origine naturelle, mais est souvent causer par la destruction d'habitat et l'urbanisation qui pousse certaines espèces à "déménager" dans l'ère de répartition d'une autre.

"L’ensemble des facteurs qui conditionnent la répartition et les effectifs des populations 
animales influence également indirectement la probabilité d’émergence d’accouplements 
hétérospécifiques. Ainsi, les changements climatiques, la dégradation et la fragmentation des 
habitats, la surexploitation et l’introduction de plantes et d’animaux contribuent à augmenter 
les risques d’hybridation (Rhymer & Simberloff 1996 ; Allendorf et al. 2001). Ces facteurs 
peuvent agir seuls ou de manière concomitante."

Ce critère seul ne suffis pas cependant à ce que des hybrides ou intergrades se forme en nature. Plusieurs facteur entre en ligne de compte comme:

-isolement écologique ( espèces ou sous-espèces qui ne partage pas le même habitat)
-isolement temporel ( se reproduisent à des moments différents)
-isolement comportemental (ont des comportements de pré-appariements différents)

Même si l'hybridation peut avoir des bons point en nature du point de vue de l'évolution selon certains scientifiques. Elle peut aussi avoir de grave conséquence néfastes, entre autre: engendré l'extinction d'une espèce.

"L’hybridation peut avoir des conséquences néfastes en termes de conservation car la 
production d’une descendance hybride peut être problématique pour la persistence des espèces 
rares (Rhymer & Simberloff 1996 ; Dowling & Secor 1997 ; Allendorf et al. 2001). En effet, 
l’hybridation peut représenter une menace pour l’intégrité génétique de ces espèces qui peut 
être modifiée suite à l’introgression de gènes provenant d’une autre espèce (Rhymer & 
Simberloff 1996). Les effets peuvent être très rapides puisque des extinctions peuvent survenir 
parfois au bout de seulement cinq générations (Wolf et al. 2001)."


"La production de descendants stériles est particulièrement préjudiciable en terme de conservation si les femelles de l'espèce rare sont impliquées dans des accouplements inter-spécifiques. En effet, dans les petites populations, le nombre de femelles reproductrices fertiles est souvent limité (Shwartz et al.2004), tandis que les hybrides peuvent être plus aptes à survivre et à se reproduire que leurs parents (Arnold & Hodges 1995). La population parentale sensible aux perturbations se retrouve alors fragilisé, en terme d'individus reproducteur et de flux de gènes. La production d'un descendance hybride fertile est donc problématique dans ce cas, car l'espèce rare se retrouve dans une situation de compétition où elle est contrainte de se reproduire avec l'autre espèce et avec ses propres hybrides."

Bref, en gros, il ne faut pas prendre pour acquis que parce que ça arrive en nature c'est bien. Il faut aussi comprendre que lorsque le suivie génétique d'une génération n'est pas fait, il devient impossible de savoir si l'animal est un hybride ou un intergrade. Comme nous sommes en captivité et que le nombre de spécimen est parfois limité. Puisque pour plusieurs espèces de reptiles, il est impossible d'avoir du WC comme pour les reptiles Australiens. Il est important d'être responsable si on ne veut pas voir certaines espèces complètement disparaître du marché.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eniel a écrit:
Bref, en gros, il ne faut pas prendre pour acquis que parce que ça arrive en nature c'est bien. Il faut aussi comprendre que lorsque le suivie génétique d'une génération n'est pas fait, il devient impossible de savoir si l'animal est un hybride ou un intergrade. Comme nous sommes en captivité et que le nombre de spécimen est parfois limité. Puisque pour plusieurs espèces de reptiles, il est impossible d'avoir du WC comme pour les reptiles Australiens. Il est important d'être responsable si on ne veut pas voir certaines espèces complètement disparaître du marché.
Merci Eniel pour avoir parlé de l'extinction liée à l'hybridation (référencé en plus, good job). 

À mon avis, l'autre point que tu emmènes est le meilleur argument que l'on puisse avoir pour NE PAS faire d'hybrides en captivité : les populations qu'on a en captivité sont petites, et puisqu'on n'a pas de système de pédigrée, on ne pourra pas s'assurer que nos lignées performent bien en captivité si on les hybride. Effectivement, si nous avons des populations qui vont bien en captivité et qu'éventuellement, par l'introgression (hybridation avec transfert de gène d'une espèce à une autre) on peut introduire des gènes qui menacent leur viabilité sans que l'on puisse s'en débarasser, une fois encore à cause du manque de pédigrées... 

 phil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Wow quelle bon débat j'adore!!!!
Mais juste comme ça est ce que vous savez  ou je peux me procurer un paire de diamond python lolllllllllllllllll

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
math020 a écrit:
Wow quelle bon débat j'adore!!!!
Mais juste comme ça est ce que vous savez  ou je peux me procurer un paire de diamond python lolllllllllllllllll
lol

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.