Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Michèle-adoptants-refuge-org

article sur le refuge de Gennevilliers

Messages recommandés

France Soir a écrit:
Situé dans une zone industrielle, le refuge de la Société protectrice des animaux (SPA) de Gennevilliers accueille près de 280 chiens, environ 170 chats et des rongeurs, comme des lapins, des furets ou des rats.

Trente salariés et de nombreux bénévoles s’occupent chaque jour de ces orphelins canins et félins qui attendent une famille d’accueil pour quitter cet endroit censé n’être que temporaire. Le matin est réservé aux nettoyages des enclos et aux soins.
« Le contact physique est aussi très important, il faut voir le côté joyeux de l’animal afin de s’assurer de son bien-être », explique Christophe Bellanger, président du refuge. Deux vétérinaires présents à temps plein et un vétérinaire spécialisé en chirurgie gèrent l’ensemble des soins à prodiguer. A leur disposition, un grand bâtiment pour soigner ceux qui le nécessitent.

Dès l’entrée, il est vivement déconseillé de s’approcher ou de passer ses mains dans les cages. Les potentiels adoptants peuvent être accueillis par deux ou trois chiens en liberté dans le bâtiment administratif du refuge. Des animaux emplis d’amitié qui ne cherchent que des caresses.

Quelques chiens sont enfermés dans un enclos en plein air où les professionnels de la SPA tentent de leur redonner une éducation et les testent pour comprendre leurs difficultés, afin de les « resocialiser ». Ensuite, ce sont des rangées de cages. A l’intérieur, des animaux cloîtrés dans ces box qui s’enchaînent.


Se faire remarquer

Chaque « quartier » porte un nom, en référence aux chiens célèbres : Rintintin, Idéfix, Milou… Ce qui peut mettre mal à l’aise, voire bouleverser, ce sont les aboiements. Des plaintes permanentes qui s’amplifient lorsqu’un salarié sort un des pensionnaires pour la promenade ou pour les soins. Un niveau sonore qui peut atteindre, quand le chenil est complet, celui d’un avion au décollage.
Lorsque le visiteur commence le parcours pour rechercher un fidèle compagnon, de nombreux prétendants se profilent. Tous avec un regard de détresse, à la recherche de l’attention des passants. En majorité des grands chiens, plutôt imposants qui se lèvent sur leurs pattes arrière pour se faire remarquer.
Un sentiment d’impuissance envahit les amis des bêtes qui voudraient apporter à chacun un foyer plus accueillant. « Il y a véritable turnover pour les chiens de petite taille. Nous réussissons à les placer facilement surtout en Ile-de-France », comment Christophe Bellanger.
Des animaux malgré tout, malgré leur passé, en bonne santé. « Lorsque nous en récupérons un nouveau, il passe forcément entre les mains de notre équipe de vétérinaires. S’ils décèlent une anomalie, nous l’envoyons dans une clinique vétérinaire pour passer des examens. Ensuite, nous le traitons pour qu’il aille mieux. Tous les mercredis, un vétérinaire extérieur vient pour les opérations.

L’euthanasie est réellement le dernier recours, c’est une décision collégiale quand nous pensons que c’est mieux pour la bête », décrit le responsable du refuge. « Chaque année, nous avons environ 3.000 adoptions sur 3.200 animaux qui entrent au refuge.
Un chiffre qui s’explique soit par les euthanasies, soit par des décès naturels, notamment quand de jeunes chatons qui viennent de naître arrivent dans nos locaux », poursuit le président. Un chiffre en augmentation qui entraînera le remplissage des box encore vides. Mais lorsque l’on entre dans un refuge, le plus grand risque est de s’attacher à tous ces adorables compagnons, un risque qui fera sûrement un heureux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et combien de chiens et de chats ont été adoptés pendant le weekend dernier chez eux ?
J'ai entendu parler (sur TF1 ?) qu'il y avait beaucoup de visiteurs. Rolling Eyes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ils ont parlé du refuge de Gennevilliers aux infos de ce soir sur l'A2, mais pour dénoncer une fois de plus les trop nombreux abandons à l'approche des "satanées vacances" ou les excuses bidons (l'allergie soudaine du gamin, le divorce, la crise....).
Virginie Saint-Pocq a été interviewée également.
Si cela pouvait "percuter" le cerveau de quelques uns ou illuminer quelques consciences (à se demander si certains en sont pourvues d'ailleurs...).
Ce sont toujours les animaux, ces pauvres victimes qui paient un lourd tribut à la bêtise humaine (bref, j'ai pas le moral), il y a eu peu d'adoptions lors des journées PO tous refuges confondues et l'approche de la "transhumance humaine estivale" ne laisse rien augurer de bon...
:PLEURE:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter pour commenter

Vous pourrez laisser un commentaire après vous êtes connecté.



Connectez-vous maintenant

×
×
  • Créer...