Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Julie Van Sickle

Sous le masque des molosses

Messages recommandés

Sous le masque des molosses

Lors d’une soirée passée chez Isabelle et Monique, propriétaires de Dogos Argentinos, j’ai bien pris le temps d’observer mes réactions lors de mes interactions avec Shirka et Maddison. Ce sont deux grandes chiennes très douces et puissantes. J’ai ensuite songé à mes interactions avec Diane, le Rottweiller que mon oncle avait acheté en 1979. Diane était aussi une grande chienne très douce et puissante dont la personnalité extraordinaire mais trop souvent incomprise a beaucoup marqué ma relation avec les chiens. Je suis bien consciente que le Dogo Argentino et le Rottweiller sont de races différentes. Cependant, je suis en mesure de faire quelques parallèles entre Shirka, Maddison et Diane car elles sont des chiennes de type molossoïde. En tante que molosses, je trouve que ce sont des chiennes franches, honnêtes, calmes et réfléchies.

Selon moi, un chien franc est un animal qui exprime son attachement et son adoration pour son maître sans fausse pudeur. Il aime et veut être aimé par sa famille et c’est tout ce qui lui importe. Un chien honnête offre toute sa présence, ses attributs et son affection à son maître sans essayer de le manipuler ou de le tromper pour tirer un gain quelconque de cette relation. Par contre, les molosses ne sont pas des races « esclaves » et s’attendent au même niveau de tendresse, de compréhension et de respect de la part de leur famille. Les molosses auxquels on manque de respect et de constance de façon flagrante seront suffisamment honnêtes pour nous le faire savoir de façon claire mais non violente.

Les molosses sont calmes, une qualité qui me plaît beaucoup. Ils savent faire la différence entre un événement un peu curieux et une véritable menace. Lorsqu’ils entendent un bruit étrange, ils ne se mettent pas à aboyer à tue-tête ou à sauter dans tous les sens. Même s’ils affichent parfois un air flegmatique, ils sont toujours attentifs à ce qui les entoure. Ils gardent un œil sur leur famille, leur univers.

Ils savent aussi reconnaître le danger et les injustices. Ils agiront en conséquence mais de façon réfléchie, sans perdre la tête. Lorsque j’avais huit ans, mon oncle a fait une petite expérience. Sans me prévenir, il m’a plaquée contre la porte de la cuisine et a fait semblant de me gifler et de me frapper à coups de poing. Diane s’est alors gonflée et a semblé croître de plusieurs centimètres. En fixant mon oncle du regard et en montrant tous ses immenses crocs, elle a poussé un grognement très sourd. Elle avait un maître, mon oncle, et elle le respectait malgré sa personnalité parfois bizarre. Cependant, il s’en prenait à un enfant. Diane l’a clairement averti de se calmer. Curieusement, mon oncle semblait satisfait de la réaction de son chien. Quant à moi, j’étais demeurée perplexe. Aujourd’hui, je comprends qu’un molosse n’accepte pas les injustices. Je comprends surtout que Diane m’aimait à la folie.

Tous les chiens possèdent des attributs fascinants. Les molosses ont en plus un corps d’acier et un cœur d’or. Cependant, ils ne doivent pas être adoptés pour les mauvaises raisons et tomber entre toutes les mains. Lorsque j’habitais Montréal, j’ai connu de jeunes adolescents qui vivaient en grandes bandes dans le centre-ville, sans domicile fixe et sans emploi. Plusieurs d’entre eux ont des chiens. Beaucoup d'entre eux aiment leurs chiens. Ils les gardent pour plusieurs raisons, y compris pour rendre leur arrestation plus compliquée. En effet, les policiers ou autres personnes détentrices d’une autorité judiciaire ne peuvent mettre un jeune qui a un chien en état d’arrestation ou le faire incarcérer sans avoir pris leurs dispositions avec la SPCA afin d’éviter que le chien ne soit livré à lui-même après l’arrestation de son maître. Bien que plusieurs jeunes traitent leur chien avec considération et en prennent soin du mieux qu’ils le peuvent, certains d’entre eux considèrent leur chien comme un prolongement de ce qu’ils sont ou de ce qu’ils voudraient être. Plus précisément, ils perçoivent un chien puissant et menaçant comme un gage et une preuve de leur force, leur courage, leur virilité et leur marginalité. Ce type de maître peut prendre les marques d’affection de son chien envers les étrangers d’un mauvais œil car ce chien devrait être comme lui : fort, fier, indépendant, féroce, méfiant et sardonique envers les membres de la société. L’adoption d’une telle attitude envers un vrai molosse est, selon moi, une erreur monumentale.

Avant de poursuivre mon texte, je tiens à préciser que j’exprime ici mes impressions et que les propriétaires de molosses sont mieux placés que moi pour s’exprimer au sujet de ces chiens. Cependant, avec un regard extérieur, certains éléments intéressants peuvent quand même surgir. D’après moi, il faut éviter d’adopter trois attitudes envers les molosses. Premièrement, il faut éviter de les sous-estimer. Hier, Shirka était couchée près de moi, sur le dos, les quatre pattes en l’air. Son museau était collé tout contre mon genou. Elle offrait son beau gros ventre à mes caresses et s’abandonnait sans maniérismes aux douceurs de la vie. Cependant, si je brutalisais, brisais et fracassais Shirka, c’est-à-dire si j’utilisais la force au lieu de la douceur et de la coopération et si je trahissais sans relâche ce grand cœur si brave et doux en criant, en frappant, en punissant et en isolant ce chien, Shirka aurait la force nécessaire pour me pulvériser le bras. Mordre est la dernière chose qu’elle ferait. Cependant, si je sous-estimais cette belle et tendre chienne, si je la traitais comme un torchon ou si je la forçais à être ce qu’elle n’est pas, c’est-à-dire un chien méfiant, agressif et révolté, je risquerais non seulement de détruire cette chienne mais de me retrouver avec de sérieux problèmes.

La deuxième attitude à éviter avec les molosses est de les surestimer. On peut avec raison les considérer comme des chiens très forts. On peut admirer leur instinct de chasse et de garde. Cependant, il faut se rappeler que sous leur forte taille et leur allure impressionnante se cache un chien comme les autres. Un Caniche standard pourrait attirer plus de sympathie de la part d’un passant qu’un mâtin de Naples mais, dans sa tête, le mâtin ne fait pas la différence entre l’effet produit par son faciès impressionnant et l’allure inoffensive d’un Caniche. Il veut lui aussi être aimé. Et lui aussi peut souffrir et avoir peur. Même un jeune molosse de 50 kilos peut avoir peur du bruit produit par un gros camion, un lave-vaisselle ou un avion qui perce le ciel. Il a aussi besoin de notre compréhension lorsqu’un passant ouvre brusquement son parapluie et l’effraie un peu. Les molosses ont eux aussi besoin de renforcement positif, de caresses, de socialisation, de petits soins et de beaucoup, beaucoup de tendresse et de patience. Tous les chiens ont besoin de douceur, même les plus gros, même les plus forts.

La troisième attitude à éviter avec les molosses est de se surestimer en tant que « maîtres ». Pour accorder leur amour inconditionnel à leur maître et guide et pour être prêts à mourir pour lui, les molosses imposent et exigent le respect. D’ailleurs, on dit souvent que le respect se mérite. Si je fais « travailler » et obéir mon molosse exclusivement pour satisfaire mes propres besoins et que je m’impose comme le centre de son univers au lieu de lui apprendre à travailler avec moi, sa partenaire et guide, je risque franchement de le décevoir. De plus, si je crois que mon molosse vit exclusivement pour me faire plaisir, je risque d’être franchement déçue. On a créé et développé la plupart des molosses pour qu’ils soient en mesure de prendre leurs propres décisions et pour qu’ils travaillent de façon autonome. Par exemple, les meutes de Dogues du Tibet devaient garder des troupeaux de yaks ou des villages entiers. Les Bullmastiffs devaient immobiliser des braconniers jusqu’à l’arrivée de leur maître. Les Bergers des Pyrénées avaient tout un troupeau de moutons à leur charge et devaient le défendre contre toutes sortes de prédateurs. Ces chiens ont longtemps travaillé « à côté » de leur maître et non exclusivement avec ou pour leur maître. Ils ne sont donc pas toujours « branchés » sur les désirs et les ordres de leur maîtres. Les molosses ne sont pas des chiens « esclaves » qui se plieront sans cesse à tous nos désirs et caprices. Il faut prendre cette force de caractère en considération. Cependant, ils demeurent des chiens qui sont prêts à mourir pour un maître qui les aiment et le respectent pour ce qu’ils sont.

Les humains ont créé des races de chiens de façon égoïste pour satisfaire leurs propres besoins, goûts et préférences. Les préférences des uns diffèrent souvent de celles des autres. Par exemple, ma mère adore mon Caniche à la folie mais ne s’approcherait pas spontanément d’un Mastiff. Les molosses ont malheureusement une mauvaise réputation auprès de trop de personnes. À mon avis, et selon mes goûts et préférences, les molosses remportent la palme de l’honnêteté, de la franchise, du calme et de l’esprit de la répartie. Il ne faut pas avoir peur de lever le masque qui couvre le vrai visage de certains chiens vraiment intéressants. À nous de les découvrir sous leur vrai visage!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wow!

J'adore tout ce que t'écris .. tu devrais avoir ta section personnelle!

Genre "La vision de Julie" hihi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité karine-d
Citation :
À mon avis, les molosses remportent la palme de l’honnêteté, de la franchise, de la sagesse et de l’affection.


Tres réel

Un superbe texte Julie!! thumleftthumleftthumleft

un coeur d'or, tu peux pas dire mieu!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zut et zut, j'ai encore trouvé des fautes de frappe dans mon texte... Je l'ai révisé.

Parfois, j'effectue les opérations "copier-coller" ou "backspace" et j'ampute des mots.

Avec une vue qui est loin d'être parfaite, je dois être très attentive!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
julieqc26 a écrit:
Avec une vue qui est loin d'être parfaite, je dois être très attentive!


Eh bien laisse-moi te dire que pour quelqu'un qui voit moins bien que nous, non seulement tu m'impressionnes mais aussi tu écris extrèmement bien, et mieux que la majorité du monde, alors pas de gène hein! Wink

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
julieqc26 a écrit:
Avec une vue qui est loin d'être parfaite, je dois être très attentive!


Câline .. arrête d'être perfectionniste de même ..
IMAGINE ce que ca serait si tu voyais au parfait .. tes textes seraient de 2 pages et demi!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

Les rédacteurs, traducteurs et même les ex-traducteurs comme moi sont, par leur nature même, perfectionnistes. Dans mon domaine, on se fait crucifier, lapider et flageller si on omet une simple virgule dans un texte! De plus, les traducteurs peuvent être durs envers leurs collègues paresseux.

Pour moi, la langue française a longtemps été un gagne-pain!
Cependant, depuis quelques années, mon français écrit s'est détérioré et je dois faire attention pour ne pas perdre la main.

C'est un peu comme si on parlait d'un avocat qui oublie lentement le code civil ou d'un médecin qui oublie la biologie. Une chance que l’on ne se fait pas défendre ou opérer par un traducteur !

Fidèle à moi-même, j'ai révisé et fait révisé tout le texte « Sous le masque des molosses »! En date du 7 janvier, vous aurez droit à une toute nouvelle version!

On est perfectionniste ou on ne l'est pas!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un merveilleux texte!
Je pense qu'il peut s'appliquer à plusieurs types de chiens, molosses ou non.
Pour moi, tous les chiens ont des coeurs d'or. Seuls certains maîtres ne leur permettent pas de bien extérioriser ça!
En tout cas, moi j'ai un coeur heureux depuis que Pixelle est dans ma vie avec son coeur d'or cheers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mouche a écrit:

Genre "La vision de Julie" hihi


Me semble que tu pourrais trouver un meilleur titre Mr.Red franchement Mouche silent

Julie ton texte est très bien fait et reflète bien la nature de ces gros toutous au coeur d'or.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Caro a écrit:
Mouche a écrit:

Genre "La vision de Julie" hihi

Me semble que tu pourrais trouver un meilleur titre Mr.Red franchement Mouche silent


Ben la .. quoi? Mr.Red j'trouvais ca bien moi!

Eille .. en passant Julie, j'ai hate de te rejaser au Nouvel an thumleft (tu va être là, hein?)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
En effet, ce texte (j'en suis rendue à ma quatrième version et je vous gage qu'il y a encore des fautes là-dedans!!!) pourrait s'appliquer à tous les chiens.

La véritable révélation au sujet des molosses m'est apparue après avoir lu un livre tout simple intitulé "So Your Dog Is Not Lassie". On traitait du sujet de l'éducation des chiens indépendants. J'ai bien aimé ce livre. On peut l'emprunter à la Bibliothèque Centrale.

Et vous, que pensez-vous des molosses?

- Cane Corso

- Mâtin de Naples

- Mastiff

c'est peut-être préférable de lancer un sujet pour ces races sur Races de chiens, s'il n'y en a pas déjà!

N.B. Je bavarde mais j'essaie de ne pas m'écarter du sujet "molosses" que j'ai lancé.

Je divague, je divague et je fais des vagues!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.