Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
oskarnika

Planches Annotées et Illustrées des Plantes Toxiques.

Messages recommandés

Bonjour à tous !

Je me permets de poster la première page d'un récapitulatif des plantes toxiques aux chevaux, il comporte en tout 48 plantes en 8 pages distinctes.

Votre appréciation me sera très précieuse et me permettra de poster les autres si vous le désirez.


___________________________________________________________________________________________________________________________________





!!! ATTENTION CET ARBRE TUE IRRÉMÉDIABLEMENT !!! ATTENTION CET ARBRE TUE IRRÉMÉDIABLEMENT !!! ATTENTION CET ARBRE TUE IRRÉMÉDIABLEMENT !!!


!!! MORTEL !!!


IF (Taxus Baccata) Taxaceaes.

Les feuilles, les fruits et l'écorce de cet arbre sont hautement vénéneux et leur ingestion est mortelle.

10 grammes de fruits ou 100 grammes de feuilles suffisent à tuer un cheval de trait lourd et aucun traitement n'est possible.

Alcaloïde : Taxine. (apparenté aux cyanures).

Effet principal : empêche l'oxygénation du sang (anoxie létale irréversible).

Habitat : Bois, broussailles, alignements, sur sol calcaire, jusqu'à 1800 m d'altitude.

Fréquence : Commun en France et massivement planté en montagnes.

Floraison : Février - Avril.






Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bonne idée Oskarnica!!!
On connait les principales, mais un petit rappel est toujours utile!

Et si ça peut sauver la vie ne serait-ce d'un cheval, c'est intéressant!!!

Merci, surtout que très bien expliqué et complet!

Mets en d'autres!!! mkmkvnbncdrffe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flo de sarney a écrit:
Très bonne idée Oskarnica!!!
On connait les principales, mais un petit rappel est toujours utile!

Et si ça peut sauver la vie ne serait-ce d'un cheval, c'est intéressant!!!

Merci, surtout que très bien expliqué et complet!

Mets en d'autres!!! mkmkvnbncdrffe


Merci beaucoup Flo pour ton appréciation !

La première page sera postée dans l'instant.

Bien cordialement à toi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
___________________________________________________________________

La végétation est déjà bien partie et j'ai pensé qu'un aide mémoire annoté et illustré permettant de reconnaitre les plantes toxiques vous serait utile.

Ayant constaté de trop nombreuses intoxications souvent mortelles, j'avais à cœur de vous faire partager mon humble contribution à cet aspect particulier de la Botanique.

Il est évident que chacun peut intervenir afin d'émettre des témoignages, remarques et questions en rapport avec les plantes citées.

La liste des diverses plantes étant assez longue, je posterai régulièrement une page comportant six espèces chacune.


N.B : Cette page est la première d'une importante série, les autres suivront au fur à mesure de la mise en forme des textes et clichés.

En vous souhaitant à tous une bonne lecture, je vous adresse mes cordiales salutations.

TRÈS IMPORTANT : Hormis l'IF qui est une plante aux effets mortels sans soins possibles, les effets nocifs des autres plantes citées peuvent être soignés à l'aide d'un traitement adapté s'ils sont traités à temps.

Les effets des autres plantes citées n'en sont donc pas moins mortels si les plantes ont été ingérées en trop grande quantité et si un traitement n'a pas été institué à temps.


________________________________________________________________________________________________

Page 1




!!! ATTENTION CET ARBRE TUE IRRÉMÉDIABLEMENT !!! ATTENTION CET ARBRE TUE IRRÉMÉDIABLEMENT !!! ATTENTION CET ARBRE TUE IRRÉMÉDIABLEMENT !!!


!!! MORTEL !!!


IF (Taxus Baccata) Taxaceaes.

Les feuilles, les fruits et l'écorce de cet arbre sont hautement vénéneux et leur ingestion est mortelle.

10 grammes de fruits ou 100 grammes de feuilles suffisent à tuer un cheval de trait lourd et aucun traitement n'est possible.

Alcaloïde : Taxine. (apparenté aux cyanures).

Effet principal : empêche l'oxygénation du sang (anoxie létale irréversible).

Habitat : Bois, broussailles, alignements, sur sol calcaire, jusqu'à 1800 m d'altitude.

Fréquence : Commun en France et massivement planté en montagnes.

Floraison : Février - Avril.






________________________________________________________________________________________________





CIGUË TACHETÉE ou GRANDE CIGUË (Conium Maculatum) Ombellifères.


50 grammes de fruits ou 500 grammes de feuilles peuvent entrainer la mort.


Alcaloïde : Conicine.

Effet principal
: provoque la paralysie des muscles thoraciques (entre autre).

Habitat : Lieux humides, prés, bois clairs, broussailles, bord des rivières, ruisseaux, canaux et lacs, fossés, bords des routes, digues, sur sol assez lourd en général.

Fréquence : Assez commun en France, sauf dans le Sud-Est et en Auvergne.

Floraison : Juin - juillet.





Notez la présence de taches sur la tige propres à la Ciguë.
Ce détail permet de la distinguer des autres Ombellifères.

________________________________________________________________________________________________





DATURA (Datura Stramonium) Solanacées.

20 grammes de graines ou 200 grammes de feuilles peuvent entrainer la mort.

Alcaloïdes totaux : Hyosciamine, Scopolamine, Atropine.

Effet principal : Neurotoxique puissant.

Nocivité similaire à l'Amanite Phalloïde (Muscarine).

Habitat : Terrains cultivés, nus ou vagues, lisière des champs.

Floraison
: Juillet - Octobre.

Fréquence
: Naturalisé partout et de façon sporadique.





Fruit vert immature.



Graines contenues dans l'écorce ouverte d'un fruit mur.


___________________________________________________________________________________________




LAURIER ROSE (Nerium Oleander) Apocynacées.

Malgré des avis divergents, cette plante peut s'avérer mortelle (Constat personnel), donc GRANDE MÉFIANCE !

400 grammes de feuilles suffisent à intoxiquer gravement (voire tuer) un cheval.

Composants principaux: Oléandrine, Oléine, Digitaliques.

Effet principal : Cardio-Toxique (entre autre).

Habitat : Bord des routes, bord des cours d'eau, rocailles, parcs et jardins.

Fréquence : Présent dans le Midi de la France à l'origine, cet arbuste est répandu dans les parcs et jardins un peu partout.

Floraison : Juin - août.




__________________________________________________________________________________________________





LAURIER CERISE (Prunus Laurocérasus) Rosacées.

300 grammes suffisent à tuer un cheval.

Composants principaux: Amygdonitriles, Glucosides complexes, Plulaurasosides.

Effet principal : Paralyse le thorax, Cardio-Toxique puissant.

Nocivité similaire aux cyanhydriques.

Habitat : Bois clair et haies, parcs et jardins.
Floraison : Avril - Mai.

Fréquence : Commun.



____________________________________________________________________________________________




COLCHIQUE D'AUTOMNE (Colchicum Autumnale) Liliacées.

50 grammes provoquent des troubles neuro-musculaires pouvant paralyser la cage thoracique.

Composant : Colchicine.

Effet principal
: Neurotoxique puissant.

Habitat : Prairies humides, lisière des bois, sur sol neutre ou calcaire, jusqu'à 2000 m d'altitude.

Fréquence : Commun, sauf Pyrénées et Méditerranée.

Floraison : Fin Août - septembre.








Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ouh, ben le laurier roe, je ne savais pas et j'en ai devant chez moi!!! erer

Sinon, juste une petite remarque, essaie d'écrire en un peu plus petit, penses à ceux qui n'ont pas un écran 24''... comme moi, on est obligé de décaler la fenêtre pour pouvoir suivre le texte sans cesse...

Mais sinon, rien à dire! c'est parfait!!! o°=mkmkdrffe

MERCI!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flo de sarney a écrit:
Ouh, ben le laurier roe, je ne savais pas et j'en ai devant chez moi!!! erer

Sinon, juste une petite remarque, essaie d'écrire en un peu plus petit, penses à ceux qui n'ont pas un écran 24''... comme moi, on est obligé de décaler la fenêtre pour pouvoir suivre le texte sans cesse...

Mais sinon, rien à dire! c'est parfait!!! o°=mkmkdrffe

MERCI!!!


Je n'ai pas ce problème sur mon écran (14") et ne puis contrôler le formatage.

Tu observes un gros écart horizontal ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est très bien, très intéressant. mkmk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le Ménot a écrit:
très interressant mkmk
merci beaucoup !!!


Merci beaucoup Le Ménot pur ton appréciation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
M&M a écrit:
C'est très bien, très intéressant. mkmk


Un grand merci à toi également M&M !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour idée, je vois à peine le début des photos, mais c'est pas grave, c'est lisible quand même! Je cherche la petite bête!

Vraiment une bonne idée!!! rfre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flo de sarney a écrit:
Pour idée, je vois à peine le début des photos, mais c'est pas grave, c'est lisible quand même! Je cherche la petite bête!

Vraiment une bonne idée!!! rfre


Ce détail me tracasse quand même car ça ne doit pas être aisé à consulter, j'ai fait une prévisualisation en petits caractères et la page ne réduit pas pour autant.

Je vais contacter un pote qui connait pas mal l'informatique afin de savoir comment faire pour résoudre ce problème.

Bien cordialement à toi, Flo, et pardon pour ce désagrément peu pratique !


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super idée et super planches explicatives, car les dessins des livres d'herboristerie n'aident pas toujours (c'est un domaine qui m'intéresse énormément - ça me tenterait d'ouvrir une boutique de plantes aromatiques et médicinales plus tard même si je sais que je serai limitée à la liste des plantes en vente libre puisque non pharmacienne, il y a déjà de quoi faire ! - et je suis heureuse que tu sois là pour nous apprendre ce que tu sais !) donc c'est bien que tu mettes des photos des "vraies" plantes
En plus avec les quantités nocives et leurs effets etc..., bravo c'est vraiment très clair et peut servir à tout le monde !

vnbncmkmk

Perso pour la cigüe par exemple, je trouve qu'on peut facilement la confondre avec d'autres plantes, type carotte sauvage ou fenouil bâtard, certes quand on les regarde de plus près ces plantes sont très différentes les unes des autres, mais tout de même assez similaires pour un oeil non averti je trouve, donc c'est vraiment bien que tu mettes les photos, un grand merci ! mkmk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ammène un petite correction dsdd

La "baie" rouge de l'if n'est pas toxique, c'est la gaine noir au centre qui l'est.

Perso, j'en suis fan, c'est sucré et gluant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cest effectivement un peu large mais moi je réduis (contrôle + roulette de la souris).

C'est très bien car moi j'ai encore des plantes à apprendre à reconnaitre. J'attends la suite avec impatience !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calamityln a écrit:
Super idée et super planches explicatives, car les dessins des livres d'herboristerie n'aident pas toujours (c'est un domaine qui m'intéresse énormément - ça me tenterait d'ouvrir une boutique de plantes aromatiques et médicinales plus tard même si je sais que je serai limitée à la liste des plantes en vente libre puisque non pharmacienne, il y a déjà de quoi faire ! - et je suis heureuse que tu sois là pour nous apprendre ce que tu sais !) donc c'est bien que tu mettes des photos des "vraies" plantes
En plus avec les quantités nocives et leurs effets etc..., bravo c'est vraiment très clair et peut servir à tout le monde !

vnbncmkmk

Perso pour la cigüe par exemple, je trouve qu'on peut facilement la confondre avec d'autres plantes, type carotte sauvage ou fenouil bâtard, certes quand on les regarde de plus près ces plantes sont très différentes les unes des autres, mais tout de même assez similaires pour un oeil non averti je trouve, donc c'est vraiment bien que tu mettes les photos, un grand merci ! mkmk


Bonsoir Calamityln,

Un grand merci à toi pour ton agréable appréciation, elle m'encourage dans mon travail !

Comme toi j'ai été souvent déçu par les divers ouvrages destinés à identifier les plantes, c'est pourquoi je me suis décidé à publier ce petit récapitulatif.

Mes compliments pour ta passion des plantes, j'espère que tu pourras en faire un jour une activité intéressante.

En te renouvelant tous mes remerciements, je t'adresse mes très cordiales salutations.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

question bête : d'instinct les chevaux ne savent pas "reconnaître" une plante toxique et éviter de la manger ? ça ne me rassure pas trop ça.... zerzer

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble qu'ils les évitent, mais que s'ils n'ont pas grand chose à paturer....du coup il peuvent se rabattre sur les plantes toxiques.....
Après je me trompe peut-être......
Et il y doit toujours exister "des cas" qui veulent gouter tout ce qui est vert ! mpmp

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

merci beaucoup, c'est très intéressant... c'est vrai qu'on connait quelques classiques mais je suis persuadée qu'il y a des dizaines de plantes dont on ne soupçonne pas la toxicité !!

vivement la suite edezdrffe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Page 2





ROBINIER FAUX-ACACIA (Robinia pseudo-acacia) Fabaceae.

L' ingestion de 150 grammes de l'écorce de cet arbre peut provoquer (entre autre) de graves troubles  neurologiques et de violentes céphalées (coups de tète contre les murs : "syndrome du bélier").

La graine est également toxique mais le cheval doit en ingérer environ 8000 (plus la gousse) pour s'intoxiquer : intoxications rarissimes mais attention quand même !

Il est rare que le cheval s'attaque aux feuilles des Acacias jusqu'à s'intoxiquer : attention quand même !

La fleur est comestible mais un abus peut se révéler nocif.

Effets généraux : troubles neuro-moteurs (entre autre).

Composants : Robinine, Phasine (phytotoxiques).

Habitat : Lieux secs, sable et rochers, broussailles, lisière des forêts, bord des routes.

Floraison : Juin - juillet.

Fréquence : Assez commun.







Fleurs
et gousses de l'année précédente.




Remarquez la présence d'épines acérées à la naissance des rameaux porteurs de fleurs.



___________________________________________________________________________________________





Page refondue, voir plus bas
[b]
__________________________________


[/b]


[b]

BUIS(Buxus Sempervirens) Buxaceae.

500 à 700 grammes de feuilles peuvent provoquer des lésions gastro intestinales et une paralysie thoracique.

Il est à noter que cette plante n'est que trés rarement ingérée à cette dose, son odeur due à un composé organique (4 Méthyl Sulfonyl-Pentane) n'est pas appréciée des chevaux. Attention quand même !

Effets principaux :Tremblements incoercibles, Sudation profuse, Troubles neuro-moteurs.

Composant principal : Buxine (Alcaloïde Stéroïdique).

Habitat : le Buis s'adapte aux milieux arides et rocheux.

Fréquence : Il pousse naturellement dans les étages Méditerranéen et Subalpin des Alpes et des Apennins. Répandu dans les massifs et jardins.


[/b]



[b]


_____________________________________________________________________________________________


[/b]


                                           


[b]

SÈNEÇON DE JACOB  (Senecio Jacobeae) Asterae (Compositae).

[/b]

[red]CETTE PLANTE A L'AIR BIEN INOFFENSIVE... ATTENTION A ELLE, ELLE INTOXIQUE LENTEMENT MAIS ON PEUT L'ÉVITER. ARRACHEZ LA SYSTÉMATIQUEMENT !!![/red]


[b]

Toute la plante est considérée comme toxique surtout en début de végétation et lors de sècheresse.

Le Séneçon de Jacob reste toxique lorsqu'il est séché et peut coloniser les fourrages entreposés, je ne veux pas générer la panique mais il est important de le savoir

Son absorption (300 grammes par jour durant 50 jours) provoque une intoxication hépatique grave.

Effets principaux : Hépato-toxique et Néphro-toxique par accumulation (*) prolongée dans le temps.

(*) ATTENTION !!! : Les symptômes dégénératifs hépatiques peuvent survenir dans les deux à trois mois qui suivent l'absorption de cette plante et les dégâts peuvent se révéler irréversibles.

Pour plus de sécurité, il est conseillé de faire pratiquer une exploration Hépato-rénale si les chevaux ont ingéré cette plante.

Composants principaux : Alcaloïdes complexes (noyau Pyrrolydizine), Sénécionine et Rétrorcine.

Les métabolites toxiques produits par ces alcaloïdes dans le foie peuvent provoquer : Cirrhose Hypertrophique et Dégénérescence Rénale irréversibles.

Habitat : lisières de bois, sols caillouteux (chemins), prairies, jusqu'à 1 500 m d'altitude.

Floraison : juillet-Août.

Fréquence : Commun dans le quart Nord Est, le Séneçon de Jacob est néanmoins répandu sporadiquement sur le territoire Français.



[/b]
Il est donc trés important de BIEN connaitre cette plante !!!!




[b]

____________________________________________________________________________________________




[/b]


[b]


MILLEPERTUIS (Millefolium Perforatum) Clusiaceae Hypericaceae.

Il serait exagéré de déclarer que cette plante est toxique mais son ingestion n'est pas sans risques car elle amplifie les effets néfastes du soleil chez les chevaux présentant des parties glabres ou à peau sensible.

Les doses-seuil sont mal connues.

Composant : Naphthodianthrone => Hypericine .

Effet principal : Photosensibilisant notoire.
Habitat : bords des chemins, les lisières de forêt, prairies et talus secs, clairsemés et calcaires.

Fréquence : Trés commun en France.

Floraison : De Juin à Août.



[/b]




[b]
______________________________________________________________________________________________


[/b]


[b]



DIGITALE POURPRE
(Digitalis Purpurea) Scrofulariaceae.

Les alcaloïdes de cette élégante plante sont encore utilisés dans les pathologies cardiaques, c'est un cardiotonique majeur.

Elle Régularise, Renforce et Ralentit le rythme cardiaque (Règle des trois "R").

Ingérée en grande quantité, elle devient un cardiotoxique extrêmement puissant.

80 grammes environ suffisent à intoxiquer gravement un cheval.

Fort heureusement, les chevaux ne la mangent jamais spontanément mais elle peut se trouver (rarement) dans les fourrages.
Il est à noter que cette plante séchant mal devient noire à la dessiccation et les chevaux la dédaignent lorsqu'ils la trouvent dans le fourrage. Attention quand même.

Une intoxication digitalique peut être traitée avec des analeptiques cardiaques.

Effet principal : Accélère le rythme cardiaque et provoque une fibrillation (rythme exacerbé).

Composants principaux : Digitaline, Digoxine.

Habitat : Bois clairs, broussailles, sur sol acide, jusqu'à  1000 m d'altitude.

Floraison : Juin - septembre.

Fréquence : Assez commun.

[/b]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Camille a écrit:
question bête : d'instinct les chevaux ne savent pas "reconnaître" une plante toxique et éviter de la manger ? ça ne me rassure pas trop ça.... zerzer


Ce n'est bas une question absurde, Camille, les chevaux savent parfaitement reconnaitre les végétaux non comestibles (ils laissent des "refus" dans les prés).

Par contre si son entourage est en carence en herbages il va se mettre à consommer des végétaux qui peuvent lui être néfastes car il est affamé, c'est à ce moment là que le propriétaire doit connaitre les plantes nocives aux fins d'éviter des accidents alimentaires.

Pedg l'a d'ailleurs très bien résumé.

Bien cordialement !



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci mille fois oskarnica, je pense que ce post sera consulté régulièrement par nombre d'entre nous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Camille a écrit:
question bête : d'instinct les chevaux ne savent pas "reconnaître" une plante toxique et éviter de la manger ? ça ne me rassure pas trop ça.... zerzer


Alors ça, c'est la grande discussion avec la copine de ballade dont le cheval mange des plantes que le mien refuse (ex. de la Prêle ou Queue de Renard). En fait, il semblerait que les chevaux nés au pré et qui y restent durant toutes les saisons savent reconnaître les bonnes plantes des mauvaises (du type herbacées car arborescentes j'ai des doutes aux vues des incidents avec les coupes de branches d'arbre. Quoi que là, il s'agit de coupes donc la plante ne donne pas le même message olfactif ce qui est nettement plus dangereux.).
La réflexion après maintes discussions avec différents cavaliers, c'est qu'il est possible que les chevaux vivants au box ne développent plus cette faculté de reconnaissance et se "jettent" sur tout ce qui est vert. Des incidents répertoriés sont ainsi plus nombreux.
Une connaissance plus profonde des bonnes et mauvaises plantes est sans conteste, un plus pour nous.
Merci pour cette belle initiative très instructive.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Page 3

NOTEZ BIEN LA SIMILITUDE D'ASPECT DES FLEURS DE CES TROIS PLANTES.


La première est toxique !






ADONIS DE PRINTEMPS (Adonis Vernalis) Renonculaceae.

Une ingestion de 80 grammes de cette plante provoque une tachycardie accompagnée de fibrillation auriculo-ventriculaire, elle peut donc s'avérer mortelle.

Le cheval ne la mangeant pas spontanément, cette plante cette plante doit néanmoins susciter votre vigilance.

Effet principal : Cardiotonique puissant pouvant ètre cardiotoxique à hautes doses.

Composants : Strophantine, Adonine (Hétérosides cardiotoniques).

Habitat : Sols calcaire et exposés au soleil.

Floraison : Avril-Mai.

Fréquence : Pays des Causses en particulier, sporadique sur substrats identiques par ailleurs.






_________________________________________________________________________________________________________________________




FICAIRE (Ranunculus Ficaria) Ranunculacae.

Cette plante peut s'avérer toxique mais n'est pas dangereuse en soit et le cheval la rejette pour son gout acre et "métallique".

Si elle est ingérée accidentellement (par voracité et en grandes quantités) elle peut provoquer des diarrhées profuses noirâtres.

Composants : Chélidonine, Cholérythrine, flavonnoides.

Effet principal : Valvulo-tonique, caustique léger pouvant générer des diarrhées.

Habitat : Sols humides et ombragés.

Floraison : Mars-Avril.

Fréquence : Bords de rivières et prairies humides.


_________________________________________________________________________________________________________________________



BOUTON D'OR (Ranunculus Bulbosus) Ranunculacae.

Les particularités et effets de cette plante sont sensiblement les mêmes que la Ficaire.

Composants : Anemonine, Protoranunculine (irritant gastro entérique).

Habitat : Prairies et bords des chemins.

Floraison : de mi Avril à mi Juin.

Fréquence : Commun en France.











_________________________________________________________________________________________________________________________





CYTISE (Laburnum Anagyroïdes) Légumineuses Papillionaceae.

250 Grammes de graines ou d'écorces peuvent paralyser les systèmes nerveux et respiratoires du cheval en entrainant la mort.

Il est cependant à noter que le cheval ne s'intéresse pas à cet arbre s'il a suffisamment à manger par ailleurs.

Effets principaux : Démarche ébrieuse (ivresse) puis arrêt de la respiration par paralysie du thorax.

Composant principal : Cytisine (Alcaloide Quinolisydique).

Habitat : Originaire du Maroc, cet arbre est présent dans les parcs et jardins .

Floraison : Mai-Juin.

Fréquence : Commun par acclimatation sporadique.








_________________________________________________________________________________________________________________________






ACONIT (Aconit Napellus) Ranunculacae.

200 Grammes de cette plante peuvent provoquer une syncope asphyxique mortelle.

Cette plante n'attire pas les chevaux et croît de façon sporadique, néanmoins il est prudent de s'en méfier.

Action principale :à forte dose : paralysie du nerf Trijumeau, ralentissement du rythme cardiaque (bradycardie), augmentation de l'amplitude respiratoire (hyperpnée).

Alcaloïdes principaux : Aconitine, Ipaconitine, Mésaconitine.

Habitat : Lieux humides comme les berges des torrents, les bords des sentiers rudéralisés,

Floraison : De Juillet à Octobre.

Fréquence : Assez fréquent entre 500 et 1800 mètres.





_________________________________________________________________________________________________________________________





RUE
(Ruta Graveolens) Rutacae.

50 Grammes environ peuvent provoquer d'importantes affections neurotoxiques et perturber gravement le système sympathique.

Du fait de son odeur repoussante (forte odeur de souris due à l'acide Formique) la Rue n'est pas abordée ni ingérée par les chevaux, s'en méfier quand même !

Composants principaux : Rutine, Furanocoumarines, Rutacridone, Hydroxyrutacridone.

Effets principaux : Neurotoxique, photosensibillisant, abortif.

Habitat : Garrigues, sols secs.

Floraison : Mai-Août.

Fréquence : Moitié Sud de la France, sporadique par ailleurs.



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PORCELLE RACINÉE. Hypochoeris Radicata. Asteraceae. Compositae.


Fiche refondue, voir en fin de liste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Voici des planches qui vous aideront à déterminer les différences entre Pissenlit et Porcelle.

Les feuilles sont différentes :

Le Pissenlit : feuilles trés découpées en forme de dents de Lion (Taraxacum Dens Léonis) et lisses.

La Porcelle : feuilles peu découpées et velues.

La hampe florale de la Porcelle porte plusieurs fleurs.

La hampe florale du Pissenlit n'en porte qu'une seule et unique.

On ne peut pas les confondre, le mieux serait que vous reconnaissiez ces plantes en allant herboriser et poster les clichés afin que je puisse assurer leur identification.






Pissenlit.




Porcelle Radicata.



Remarquez les feuilles velues de la Porcelle.



Les feuilles du pissenlit sont parfaitement glabres et lisses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super, j'ai maintenant pu mettre un nom sur la porcelle, qu'on trouve si souvent en bord de chemins ! Merci beaucoup ! mkmk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites





EUPHORBE (Euphorbia Peplus) Euphorbiaceae.

Il existe de par le monde plus de 8000 espèces d'Euphorbe dont certains cactus, j'ai posté le cliché de la plus courante en Europe.

40 à 60 grammes peuvent affecter mortellement un cheval.

Cette curieuse plante est trés toxique, c'est un purgatif drastique pouvant provoquer des spasmes du diaphragme trés violents.

Le cheval délaisse systématiquement l'Euphorbe et les risques d'absorption sont quasi nuls.

Il est utile néanmoins de la mentionner.

Effets principaux : Purgatif, Vomitif (Émétique), Excitant Neuro-Végétatif, provoque une hypersalivation (Sialorrhée) en phase agonique.

Composants principaux : Desoxyingénol (Diterpène toxique), Ingénol.



_________________________________________________________________________________________________



FOUGÈRE ou GRANDE FOUGÈRE (Pteridium Aquilinim) Dennstaedtiaceae

Cette majestueuse plante est survenue sur Terre à l'Époque Antédiluvienne, elle est une des plus anciennes connues de toute la flore.

Sa complexité, tant dans sa structure que dans sa composition en font une Espèce hors du commun.

Pour ètre mortellement intoxiqué par accumulation nocive, un cheval doit en ingérer plus de 2000 grammes par jour durant un mois...., il va sans dire qu'en réalité un cheval ne va pas se gaver naturellement de Fougère durant tout ce temps.

Il est à noter qu'autrefois, lors de périodes de pénurie en paille, les Agriculteurs faisaient la litière avec cette plante (qui ne pourrissait pas) : quelques bovins en mouraient par absorption régulière (France, Canada, Pologne Russie).

Effets principaux : A HAUTES DOSES SOUTENUES : Ptéridisme (maladie mortelle due aux Aquilides A), Destruction de la moelle osseuse (os plats) du à l'effet Cyanogène de la plante, Neurotoxique (Destruction des neuro-transmetteurs de type Vitamine B). Cancérigène (Carcinomes).



_________________________________________________________________________________________________




GENET A BALAIS (Sarothammus Scoparius) Fabaceae.

Cette plante n'est pas à proprement parler une plante nocive car une intoxication sévère nécessiterait une trés grande quantité de plantes ingérées et aucune Littérature Internationale ne la mentionne avec exactitude.

Le Genet à Balais contient de la Spartéine qui est un alcaloïde employé en cardiologie pour apaiser les crises d'excitabilité cardiaque (Eréthisme) en tonifiant le myocarde par une meilleure conduction électrique dans le Faisceau de Pürkinje (Réseau nerveux Auriculo-Ventriculaire).

Il est à noter que des juments poulinières peuvent spontanément en manger les sommités afin de tonifier l'utérus en vue du poulinage (Vertus Ocytociques de la Spartéine).

Effets Principaux
: Cardiotonique, Dépuratif, Diurétique, Hypertenseur, Vasoconstricteur, Hystérotonique (Ocytocique).

Composants Principaux : Spartéine Base, Pigments Flavoniques, Flavonnoïdes.




_________________________________________________________________________________________________





JUSQUIAME NOIRE (Hyoscyamus Niger) Solanaceae .

Le cheval ne mange pas volontiers cette plante, ]dans la théorie 150 de plante entière suffiraient à terrasser son dégustateur.

Quelques fragments peuvent se retrouver dans les fourrages mais c'est une constatation rarissime car ce végétal n'est pas courant.

Il est cependant utile de la connaitre car elle est mortelle pour l'Homme.

Effets Principaux : Neuro-toxique trés puissant, Toxique Neuro-Végétatif, Vasodilatateur Cardiovasculaire, Cerebello-Toxique (Détruit les fonctions du cervelet et provoque -entre autre- de l'ataxie locomotrice).

Alcaloïdes Principaux : Atropine base, Scopolamine (Hyoscine), Hyosciamine.

Il est à préciser que la Scopolamine (Sous forme de Bromhydrate) est encore employée en Médecine Vétérinaire pour lever les spasmes lors des coliques violentes (Voie Intra-Veineuse).


_________________________________________________________________________________________________




PRÈLE DES CHAMPS (Eqisetum Arvense) Equisetaceae.

Malgré son peu d'attirance à l'égard du cheval à l'état frais, cette plante est autant que possible à éviter tant dans les pâturages que dans les fourrages.

En général le cheval rejette systématiquement la Prèle lorsqu'il mange et trie son fourrage (paille ou foin), cependant il est prudent de rester vigilant face à un envahissement de ces denrées par cette plante.

Un fourrage colonisé à plus de 20 % par de la Prèle et consommé durant 2 à 5 semaines peut ètre à l'origine de graves désordres Métaboliques, Neuronaux, Cardiaques dus à une carence en Vitamines du groupe B (B1 en l'occurrence).

Composant Principal
: Thiaminase.

La Thiaminase est une Enzyme qui dégrade et inactive la Thiamine, une Vitamine B.

Dans les organismes animaux, la Thiamine intervient dans les réactions de Décarboxylation (Élimination de CO2 des molécules).

Une déficience en Thiamine entraîne un excès de Pyruvate (Facteur de Décarboxylation) dans le sang, ce qui a pour effet d'entraver le métabolisme énergétique et de créer un manque d' ATP (Adénosine Triphosphate : facteur d'énergie cellulaire) dans les cellules.

Effet Principal
: Troubles graves du métabolisme cellulaire.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour ces précieux renseignements, je connais les plantes classiques à éviter, mais ce post va beaucoup plus loin et est très précis mkmk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super inforamations sqd
Mais super flipant aussi, j'ai l'impression d'avoir vu tout ça chez moi.
Va falloir betonner les 12 hectares ! :o

Je comprends mal aussi pourquoi ce post est top large pour mon écran à 100% mais à 75% je ne lis plus rien..l'âge sans doute!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sur une de nos parcells, chaque année, le retour des plants de datura mpop
on a déjà tout essayé, rien à faire ca revient de juin à +/- octobre, je les enlève, les enlève, ....
tu n'aurais pas une solution ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si déjà tu les coupes avant qu'ils ne fructifient, tu arriveras à diminuer leur nombre. Après le seul moyen de s'en débarasser est de les arracher.

Oskarnika : c'est vraiment du bon travail ! bravo pour ta patience et ta passion. J'apprécie les gens qui aiment partager leurs connaissances, leur savoir, ça aide beaucoup à nous faire progresser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
oui sandrine, c'est ce que je fais, j'enlève avec la racine !
mais l'année prochaine, ca reviendra ..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bah oui. J'ai oublié de dire qu'il ne fallait pas laisser un bout de racine.. edez
C'est le plus difficile... pareille que les ronces... une plaie.
Ou alors retourner la terre mais quel boulot !
Sinon utiliser un désherbant bio du genre purin d'orties pur mais il faut cloturer la partie traitée pour que les chevaux n'y aillent pas.
Par étouffement de la plante aussi. C'est à dire que tu tailles les daturas puis tu y déposes toutes les tontes ou déchets verts. La chaleur de la décomposition fait que les plantes meurrent. Il en faut une bonne hauteur. Idem faut parceller ! (Viens de penser que tu pourrais y mettre du fumier frais... ammoniac et chaleur de décomposition, ça ne pardonne pas)
Bref, la galère !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
oui du boulot m'attends encore aujourd'hui !
chaque mercredi ap midi et samedi, je passe une bonne heure a retirer un gd sac de datura.
je les mets dans des sacs pour éviter que les graines ne puissent retomber sur le sol !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Page 5.





SUREAU NOIR (Sambucus Nigra) Caprifoliaceae.

Présence d'acide Cyanhydrique dans les jeunes feuilles.

Les chevaux ne mangent pas spontanément le Sureau car il dégage un odeur Vireuse (Nauséeuse).

Les baies ne sont PAS TOXIQUES lorsqu'elles sont mures.

C'est une plante à connaitre pour la qualité de ses fruits rouges en confitures et gelées.

Effets Principaux : Laxatif à fortes doses.

Composants principaux :Hétérosides Anthocyaniques : Sambucine, Sambucyanine et Chrysanthémine. Hétérosides Cyanogéniques : Sambunigrine, Prunasine, Ziérine, Holocaline.

Habitat : Prés des maisons, ruines, bords des chemins.

Fréquence : Commun en France.

Floraison : Mai-Juin.







__________________________________________________________________________



HIEBLE (Sambucus Ebulus) Caprifoliaceae.

Cet arbrisseau peut étre confondu avec le sureau, la différence visuelle réside dans le fait que ses fruits sont tournés vers le haut alors que le Sureau possède des grappes pendantes.

Les feuilles sont également différentes : allongées pour l'Hièble, plus arrondies pour le sureau.

Toute la plante est toxique car elle contient en outre des Cyanates, sa chimie qualitative est cependant mal connue.

Cette plante n'est pas mangée volontiers par les chevaux car l'odeur les en dissuade.

A éviter impérativement par précaution !

Composants principaux : Stérols, Iridoïdes, Cyanates.

Effets principaux : Provoque des troubles du Système Nerveux et Respiratoire (Anoxie).

Habitat : Pieds des murs ou aux bords des routes, jusqu'à une altitude de 1600 mètres.

Fréquence : Sporadique en France

Floraison : Juillet-Aout.












_________________________________________________________________________







ATTENTION !!! : LES GRAINES DE CETTE PLANTES SONT MORTELLES !!!



RICIN (Ricinus Communis) Euphorbiaceae.

Le cheval est le plus sensible des animaux à la toxicité des graines de Ricin, 50 grammes de celles-ci suffisent à le tuer, il s'agit d'un poison redoutable !!!.

La présence accidentelle de graines dans les tourteaux d'oléagineux destinés au bétail ont décimé des troupeaux entiers de bovins avant les années 50.

En revanche, l' Huile de Ricin est dénuée de toxicité car le principe vénéneux de ces graines n'est pas soluble dans les huiles.

Effets Principaux : Neurotoxique trés puissant, Entérotoxique.

Principaux composants : Ricine (Lectine Glycoprotéique Hématocyto-agrégante), Ricinine, Composés Cyanhydriques.

Habitat : Jardins ensoleillés, parfois friches.

Fréquence : Commun.

Floraison : Juin à Décembre.




NE JAMAIS LAISSER GRAINER CETTE PLANTE !!!
___________________________________________________________________________



ELLÉBORE NOIR ou ROSE DE NOËL (Elleborus Niger) Ranunculaceae.

60 Grammes de cette plante peuvent mortellement intoxiquer un cheval.

De par son aspect et son odeur particulière cette plante est dédaignée des chevaux.

Effets Principaux : Neurotoxique, Cardiotoxique.

Composants Principaux
: Hellebrine, Hellebrosine.

Habitat : Bois et fourrés en zones montagneuses.

Fréquence : Zones montagneuses du quart Sud Est.

Floraison : Novembre à Mars.






__________________________________________________________________________



ELLÉBORE BLANC ou VÉRATRE BLANC. (Veratrum Album) Ranunculaceae.

60 Grammes de cette plante peuvent entrainer de graves troubles cardiaques et ataxiques mortels.

L' Ellébore Blanc n'est pas mangé naturellement par les chevaux de par son odeur désagréable (Vireuse).

Effets Principaux
: Neurotoxique, Depresseur Cardio-Respiratoire.

Composants Principaux
: Jervine, Isorubijervine, Rubijervine, Protovératrine.

Habitat : Dans les taillis sur les talus et dans les ravins.

Fréquence : Sud Est de la France, sporadique ailleurs.

Floraison : De Juin à Juillet.




__________________________________________________________________________



DOUCE AMÈRE ou MORELLE (Solanum Dulcamara) Solanaceae.

130 Grammes peuvent provoquer une paralysie mortelle chez la cheval.

Comme toutes les Solanacées, cette plante n'est pas absorbée volontiers par les chevaux.

Effets Principaux : Neurotoxique essentiel.

Composants principaux: Solanine, Chaconine (Glyco-alcaloïdes).

Habitat : Bord des chemins, dans les friches et les lieux caillouteux

Fréquence : Fréquente dans la moitié Sud de la France, sporadique ailleurs

Floraison : Mai à Septembre.


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour le sureau je ne savais pas, merci beaucoup !
Mais alors seules les feuilles sont toxiques si je comprends bien ?
Car tu dis que les baies ne le sont pas et j'ai goûté d'excellents pancakes aux fleurs de sureau, c'était une tuerie ! fzefze

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Décidément, ce post est vraiment génial et complet !
Bravo.

Les digitales je connaissais. Et j'en vois souvent chez ma tante ..
Par contre pour le bouton d'or là je savais pas :O Je connais un cheval qui a eu des diarrhés et on a pas sur pourquoi .. c'est peut-être ça :/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Page 6.



MORELLE NOIRE (Solanum Nigrum) Solanaceae.

Tout comme la Douce-Amère, 130 Grammes de cette plante peuvent provoquer une paralysie mortelle.

Cette plante n'est pas volontiers consommée par les chevaux.

Effets Principaux : Neurotoxique essentiel.

Habitat : Jardins, champs, bords des vignes, décombres, terrains vagues, en sols argileux et azotés.

Fréquence
: Commune sur le territoire.

Floraison : Juin à Octobre.

Composants principaux : Solanine, Chaconine, Solasodine.









______________________________________________________________________________




ERGOT DE SEIGLE(Claviceps Purpurea) Clavicipitaceae.

Ce parasite infestant la fleur du seigle est toxique à bien des égards.

De par la présence d'Acide Lysergique, il peut produire de violents accès de désordres comportementaux.

L' Ergotine (et ses dérivés) est un puissant Vaso-Constricteur pouvant causer une gangrène des extrémités.

Son action sur l'utérus peut générer des avortements

150 Grammes de graines ergotée peuvent paralyser les muscles thoraciques et provoquer la mort.

La récolte et la vente des céréales étant soumises à réglementation, ces intoxications restent cependant trés rares.

Effets Principaux : Neurotoxique par défaut d'irrigation cérébrale (vasoconstriction des micro vaisseaux encéphaliques), Hallucinogène, Abortif, Ischémique distal (Gangrène des extrémités.

Composants Principaux : Acide Lysergique (LSD), Ergotamine, Ergocristine, Ergocryptine, Ergométrine.



____________________________________________________________________




IVRAIE ENIVRANTE (Lolium Temulentum) Poaceae. PARASITE : (Neotyphodium coenophialum) Clavicipitaceae.

La quantité d'Ivraie ne doit pas ètre supérieure à 5% dans l'alimentation grainetière.

Cette graminée n'est pas à proprement parler une plante toxique en elle même.

Seul le champignon microscopique vénéneux qui la colonise en communique sa toxicité.

Il s'agit de Neotyphodium Coenophialum qui, contrairement à l'Ergot de Seigle, ne se voit pas sur l'épi de la plante.

Comme l'indique le cliché suivant, ce parasite investit le parenchyme de la cellule en se présentant sous une forme "serpentine" (Flexueuse) :



Une ingestion massive de cette plante produit des désordres neurologiques : Ébriété, Ataxie Locomotrice pouvant aboutir à la mort (Rare).

Principaux effets :
Neurotoxique, Gastro-Entérotoxique, Mictions fréquentes et abondantes ( Polyurie, Polakiurie).

Habitat : Prairies, pelouses (ray-grass), talus, terrains vagues.

Fréquence
: Sporadique.

Composants Principaux : Loline, Ergovaline.




____________________________________________________________________




LES GESSE (Lathyrus Spp.) Fabaceae.

Il existe de trés nombreuses espèces de Gesses, il est utile de les éliminer le plus possible de l'Écologie du cheval.

Effet Principal : Neurotoxique paralysant, Paralysie des cordes vocales (Cornage) par dégénérescence du nerf récurrent (entre autres affections Neurologiques).

Habitat : Prairies, bords de routes, prairies de fauche, forêts herbeuses.

Floraison : Juin–août.

Composant Principal : Acide Béta-Oxalyl-L-Alpha,Béta-Diaminopropionique (ODAP).



___________________________________________________________________





LES VESCES (Vicia Spp.) Fabaceae.

Comme les Gesses, il existe de nombreuses variétés de vesces qui doivent ètre éliminées le plus possible des prés.

Affections Nerveuses (Encéphalose Hépatique), Affections Hépatiques (Ictère), Photosensibilisation.

Principaux Effets
: Neurotoxique, Hépatotoxique.

Habitat
: Prairies, bord des chemins.

Fréquence : Sporadique.

Floraison : Mai - Aout.

Composants Principaux : Bêta-Cyano-L-Alanine (Acide Aminé Neurotoxique).






_______________________________________________________________________




NIELLE des BLÉS (Agrostemma Githago) Caryophyllaceae.

Peu Toxique, cette plante peut générer des troubles métaboliques si les prairies en sont envahies.

Effet Principal
:Provoque, à long terme, des troubles digestifs chroniques conduisant à un amaigrissement.

Habitat : Prairies céréalières, actuellement en forte régression (désherbants). S'élève jusqu'à 1000 m d'altitude.

Fréquence : Terres céréalières.

Floraison : Avril-Juin.

Composant Principal : Saponines Complexes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Moi mon souci majeur ici c'est la morelle noire. Elle aime les sols secs et vides. Cette année j'en ai plien sur une parcelle qui a été resemée (herbe mal démarrée vu que printemps sec). J'arrache au fur et à mesure.
Elle pousse facilement dans les paddocks peu herbeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
calamityln a écrit:
Pour le sureau je ne savais pas, merci beaucoup !
Mais alors seules les feuilles sont toxiques si je comprends bien ?
Car tu dis que les baies ne le sont pas et j'ai goûté d'excellents pancakes aux fleurs de sureau, c'était une tuerie ! fzefze


Bonjour Calamityln,

La fleur et les baies ne sont pas nocives, par contre les jeunes feuilles sont assez dosées en cyanures et sont vénéneuses.

J'admire tes connaissances en phyto-gastronomie !

Bien cordialement à toi !



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gypsie a écrit:
Moi mon souci majeur ici c'est la morelle noire. Elle aime les sols secs et vides. Cette année j'en ai plien sur une parcelle qui a été resemée (herbe mal démarrée vu que printemps sec). J'arrache au fur et à mesure.
Elle pousse facilement dans les paddocks peu herbeux.


Bonjour Gypsie,

Tu en as beaucoup de Morelle ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,
ce poste est vraiment très très interressant !! mkmk

je me permets par la même occasion, de demander si eventuellement, il existerait une solution pour se débarasser du "rumex crispus" qui colonise de plus en plus le pré de froufrou; car a priori cette plante serait responsable de ses coups de soleil sur le nez .

merci d'avance

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pilgrim a écrit:
bonjour,
ce poste est vraiment très très interressant !! mkmk

je me permets par la même occasion, de demander si eventuellement, il existerait une solution pour se débarasser du "rumex crispus" qui colonise de plus en plus le pré de froufrou; car a priori cette plante serait responsable de ses coups de soleil sur le nez .

merci d'avance


Bonjour Pilgrim,

Merci pour ton appréciation !

Voici un lien très complet qui te renseignera sur les différentes méthodes d'éradication du Rumex :

http://www.fourragesmieux.be/SSSMdesherbagerumex.htm

Cette plante n'est pas notoirement photosensibilisante mais assez irritante pour les chevaux à épiderme sensible.

Bien cordialement à toi !


Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

un grand merci oskarnika pour ton lien sur le rumex drffe

décidement tu es vraiment une source inépuisable sur les plantes !!!
en tout cas j'ai bien aimé tes explications sur le faux pissenlit ;

bonne soirée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour le lien sur la gestion du rumex, cette plante pose des problèmes dans de nombreuses prairies et cet article montre de façon très claire les différents moyens d'intervention ! mkmk

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...