Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
clemss1

horsenalities selon Pat Parelli

Messages recommandés

A la demande de Sophie, je me permet d'ouvrir ce post.
Pat Parelli a distingué, pour aider les humains à travailler en partenariat avec leurs chevaux, 4 types de personnalités cheval, dîtes horsenality. Ces horsenality aident à établir des objectifs de travail adapté et des stratégies différentes.


Les chevaux dit cerveau droit ont tendance à être :


   soumis
   effrayés
   non confiants
   nerveux
   réactifs



Les chevaux dit cerveau gauche tant qu’à eux sont plus :


   dominants
   braves
   confiants
   calmes
   tolérants




Les chevaux plutôt extravertis sont quant à eux :


   plus haut en énergie
   plus énergétique – plus de »GO »
   plus rapides
   plus centrés à courir



Les chevaux plutôt introvertis sont quant à eux :


   bas en énergie
   plus « WHOA »
   lents
   plus immobiles – tendance à l’arrêt

Chacun de ces types a ses forces et ses limites. Il n’y a pas de type parfait. Il y a par contre des horsenality qui peuvent ne pas correspondre à notre propre personnalité. De plus, il est question ici de majeure et non pas de constance. Il est fréquent, selon les stimulis, qu’un cheval passe d’un type à un autre. Le changement peut être aussi radical que de passer à un profil totalement opposé pour un certain temps. Le cavalier doit être en mesure de reconnaître ces situations et de s’ajuster rapidement. Idéalement, ramener le niveau d’énergie de son animal dans ses sphères de confort qui sont propres à sa propre horsenality.

Cerveau gauche extraverti
Le cheval cerveau gauche / extroverti se caractérise par une personnalité espiègle, énergique, volontaire, parfois désobéissant, dominant. Ces chevaux ont souvent tendance à prendre tout dans la bouche et de le mâchouiller. Ils apprennent facilement à condition qu’ils ne s’ennuient pas. Autrement, ils deviennent très irrespectueux et désobéissant.
Le cheval LB ne craint pas l’homme, a beaucoup de confiance en lui-même, est courageux et relativement peu sensible. Il est très joueur, prend tout dans la bouche, est exubérant et dominant. Dans le meilleur des cas, ce cheval sera intempestif et indiscipliné, dans le pire des cas, il peut être agressif. Il ne faudra jamais oublier qu’un cheval LB/Extro peut être très dangereux s’il ne fait pas confiance à l’homme et ne le respecte pas.
Un cheval LB a besoin d’être occupé et de beaucoup de diversité. Normalement il est très enjoué mais il se lasse vite si on lui demande de faire trop souvent les mêmes exercices. La répétition le fait sortir de ses gonds.
Les chevaux extravertis ont beaucoup d’énergie, s’énervent facilement et exigent par conséquent un cavalier qui (ré)agit vite. Ils ont besoin d’exercices diversifiés, afin de casser leur schéma comportemental et de canaliser leur énergie. Ainsi ils peuvent se calmer et mieux se concentrer.


Cerveau gauche introverti
Le cheval LB/Intro se caractérise comme suit: lent, blasé, désintéressé, démotivé, paresseux, obstiné. Parfois il a tendance à bloquer. Un cheval LB/Intro gagne en général en restant impassible jusqu’à ce que le cavalier abandonne.
Le cheval LB ne craint pas l’homme, a beaucoup de confiance en lui-même, est courageux et relativement peu sensible. Il est très joueur, prend tout dans la bouche, est exubérant et dominant. Dans le meilleur des cas, ce cheval sera intempestif et indiscipliné, dans le pire des cas, il peut être agressif. Il ne faudra jamais oublier qu’un cheval LB/Extro peut être très dangereux s’il ne fait pas confiance à l’homme et ne le respecte pas.
Un cheval LB a besoin d’être occupé et de beaucoup de diversité. Normalement il est très enjoué mais il se lasse vite si on lui demande de faire trop souvent les mêmes exercices. La répétition le fait sortir de ses gants.
Les chevaux introvertis restent en retrait et donnent l’impression d’être très lents. Avec eux tout devrait également se faire avec lenteur. Les gens jugent ces chevaux facilement de têtus et bêtes, ce qui est en général faux. Tandis que le cheval RB/Intro est enfermé dans son monde intérieur, le cheval LB/Intro utilise son caractère introverti pour refuser de collaborer. Il est en cela semblable à un adolescent qui prétend n’avoir rien entendu. La toute première chose à faire avec eux , c'est de les intéresser. On utilise des stratégies inattendues, ou psychologies inversées, du type demander les choses avec encore plus de lenteur, pour les amener à avoir d'eux même envie d'aller plus vite.

Cerveau droit extraverti
Le cheval RB / Extro présente les caractéristiques suivantes: agit de manière non réfléchie, peureux, a tendance à se cabrer et de partir en courant. Un cheval RB / Extro est en général tenu extrêmement court par son cavalier ou attaché avec des enreinements mécaniques (martingale, muserolles, reines allemandes, etc.).
Les chevaux RB agissent de manière instinctive, comme s’ils étaient une proie dans la nature. Ils ne réfléchissent pas, ils préfèrent partir en courant. Dans le meilleur des cas un cheval RB/Extro a peu de confiance, dans le pire des cas il se comporte tout simplement comme un fou ! Ce qui est sûr, c’est qu’il est dangereux… Il est risqué de le monter et de le mettre dans des situations inconnues. Il est craintif, sur l’œil, évite les passages étroits, réagit de manière exagérée, est hyper sensible et émotionnel. Il s’adapte difficilement au changement. Un cheval qui est cerveau droit n’est pas sûr ! Il ne se contrôle pas et est incapable d’apprendre.
Les chevaux RB ont besoin d’être mis en confiance, de beaucoup d’ « approche et retrait », plutôt que d’être forcés à faire quelque chose. Il leur faut beaucoup de répétition pendant l’apprentissage pour qu’ils ne prennent pas peur. Une fois qu’ils ont pris confiance, ils apprennent avec plus de facilité car leur cerveau n’est plus constamment en train d’évaluer le danger.
Les chevaux extravertis ont beaucoup d’énergie, s’énervent facilement et exigent par conséquent un cavalier qui (ré)agit vite. Ils ont besoin d’exercices diversifiés, afin de casser leur schéma comportemental et de canaliser leur énergie. Ainsi ils peuvent se calmer et mieux se concentrer.


Cerveau droit introverti
Le type RB/Intro se caractérise par son attitude tendue, timide, imprévisible et « figée » (avant d’exploser soudainement). Le cavalier d’un cheval de ce type essaie normalement de le forcer à faire ce qu’il lui demande ; le cheval hésite, refuse et est déstabilisé.
Les chevaux RB agissent de manière instinctive, comme s’ils étaient une proie dans la nature. Ils ne réfléchissent pas, ils préfèrent partir en courant. Dans le meilleur des cas un cheval RB/Extro a peu de confiance, dans le pire des cas il se comporte tout simplement comme un fou ! Ce qui est sûr, c’est qu’il est dangereux… Il est risqué de le monter et de le mettre dans des situations inconnues. Il est craintif, sur l’œil, évite les passages étroits, réagit de manière exagérée, est hyper sensible et émotionnel. Il s’adapte difficilement au changement. Un cheval qui est cerveau droit n’est pas sûr ! Il ne se contrôle pas et est incapable d’apprendre.
Les chevaux RB ont besoin d’être mis en confiance, de beaucoup d’ « approche et retraite », plutôt que d’être forcés à faire quelque chose. Il leur faut beaucoup de répétition pendant l’apprentissage pour qu’ils ne prennent pas peur. Une fois qu’ils ont pris confiance, ils apprennent avec plus de facilité car leur cerveau n’est plus constamment en train d’évaluer le danger.
Les chevaux introvertis restent en retrait et donnent l’impression d’être très lents. Avec eux tout devrait également se faire avec lenteur. Les gens jugent ces chevaux facilement de têtus et bêtes, ce qui est en général faux. Tandis que le cheval RB/Intro est enfermé dans son monde intérieur, le cheval LB/Intro utilise son caractère introverti pour refuser de collaborer. Il est en cela semblable à un adolescent qui prétend n’avoir rien entendu. Dans l’approche à ce type de cheval il est très important de parfois ne simplement rien faire, pour qu’il prenne confiance ou devienne suffisamment curieux pour agir de lui-même.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Attention a ne pas figer un cheval dans une horsenalité.. ils peuvent évoluer en fonction de l'apprentissage, du lieu de leurs bulles de confort.. un cheval avec du travail pourra être "centré" dans les horsenalités et évoluer en fonction des demandes..
Bonne approche mais attention au piège du "moule" les horsenalités sont des pistes pour axer le travail et comprendrefaire évoluer également.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en effet Jennifer, tu as raison de préciser, d'où le passage drffe 

Citation :
Chacun de ces types a ses forces et ses limites. Il n’y a pas de type parfait. Il y a par contre des horsenality qui peuvent ne pas correspondre à notre propre personnalité. De plus, il est question ici de majeure et non pas de constance. Il est fréquent, selon les stimulis, qu’un cheval passe d’un type à un autre. Le changement peut être aussi radical que de passer à un profil totalement opposé pour un certain temps.
En effet le but n'est surtout pas de figer, mais de savoir s'adapter rapidement. On ne catalogue pas les chevaux, on apprend à les lire...là il est plus cerveau droit, j'agis donc différemment qu'habituellement où il est cerveau gauche, par exemple.

Traduction d'un article de Linda Parelli
Citation :
On entend parfois des gens dire “Je ne peux pas demander à mon cheval de faire cet exercice, c’est un Introverti » ou « De toutes façons, cette jument restera toujours une peste, c’est une LBE. »

Soyons clair – connaître la horsenalité de son cheval n’est pas le prétexte pour se trouver des excuses. L’intérêt est plutôt de se focaliser sur cette question : faites-vous émerger le pire ou le meilleur de votre cheval ? Se familiariser avec les horsenalités signifie que vous disposez des clés pour déterminer exactement comment votre cheval prend confiance, accorde son respect, et selon quel style de leadership vous serez le plus à même de faire ressortir les comportements positifs que vous visez. Connaître la façon la plus adéquate d’aborder votre cheval vous permet de réaliser des progrès rapides et d’obtenir des résultats plus gratifiants.

Parlons des Introvertis :
Ils ont besoin de temps pour digérer votre demande, soit parce qu’ils ne peuvent le faire immédiatement, soit parce qu’ils ne veulent pas le faire immédiatement. Devinez en la raison !

Les RBI – ne peuvent pas répondre immédiatement. Leurs émotions les en empêchent, car leur première réaction est le stress, et le stress les conduit à se refermer dans leur coquille et à rester terré jusqu’à ce que leur confiance en vous revienne et qu’ils se sentent à nouveau tout à fait à l’aise à vos côtés. Si on tentait de trouver un équivalent humain, on se retrouverait ici avec la mère RBI qui est maternelle et bienveillante avec ses enfants. On peut compter sur elle, et elle fera le nécessaire très rapidement. Mais en même temps, elle est vite intimidée et hésitante. Plus la situation est riche en émotions, plus elle se retranche dans son côté RBI. Les chevaux de ce type sont souvent étiquetés comme imprévisibles, tendus, hypersensibles et distants.

Les LBI – ne veulent pas le faire. Leur opinion de vous est trop mauvaise pour qu’ils respectent l’ordre demandé ! Ces chevaux sont souvent étiquetés comme butés, paresseux et arrogants.

Quand un cheval paraît tendu, hyper-réactif, buté, paresseux, etc, c’est parce que son cavalier a fait ressortir ces aspects chez son cheval. Presser un Introverti conduit à ce résultat – leur refuser le temps de réfléchir, et dans le cas du LBI, ne pas être assez provocant en même temps. Attention, provocant ne signifie pas que vous demandiez les choses plus rapidement ! [

A présent les extravertis :

Les extravertis ne prennent pas le temps de réfléchir aux demandes, alors si vous y allez en douceur et lentement, cela va les déranger (et sans doute vous déranger aussi par la force des choses !). Les extravertis sont soit très réactifs, soit dominants.

Les RBE – réactifs. Ils ont tendance à réagir plutôt qu’à répondre. Comment faire la différence ? La réaction est souvent plus rapide que ce que vous souhaitiez, et ces réactions sont accompagnées de tension et de vivacité (en fait, il s’agit de peur). Ce type de cheval est souvent étiqueté comme fou, difficile à contrôler et nerveux.

Les LBE – dominants. Vous connaissez ce trait de caractère dans le monde humain, mais dans le monde équin, c’est souvent très mal compris. J’ai entendu ce genre de cheval être qualité de méchant, agressif, indomptable, désobéissant, rebelle et sale caractère.

Si vous voyez ces traits de caractère dans un cheval, c’est que son cavalier a permis qu’ils émergent. Etre trop lent, trop ennuyeux, trop laxiste, trop déconcentré ou trop peu clair dans ses demandes conduit à développer ces mauvaises habitudes chez un cheval extraverti.

Comment faire émerger les bonnes habitudes ?

Vous n’êtes pas que le propriétaire de votre cheval, vous êtes aussi son partenaire, son serviteur, son professeur, son ami, son mentor… Je pense que votre rôle principal est de comprendre comment embellir vos vies à tous les deux. Sinon, pourquoi poursuivre cette relation ? La relation avec son cheval peut être merveilleuse ou… pleine de peur, de rage, de frustration ou de déception. Pat me le disait déjà en 1989 « Ne critique pas ton cheval… c’est toi qui l’a choisi ! ». Waouh, à l’époque cela a été l’événement déclencheur pour moi. Apprendre à devenir le leader de mon cheval pour qu’il me fasse confiance et me respecte a été d’une importance cruciale pour moi, et cette aventure continue depuis, car j’ai pu me retrouver avec des chevaux de différentes horsenalités. J’ai dû revoir ma façon de faire suivant chaque horsenalité propre à chacun de mes chevaux. Et transmettre aux autres propriétaires comment avancer plus vite et plus facilement est vraiment ma plus grande motivation dans la vie.

Quel que soit votre objectif, vous devez apprendre le plus possible sur votre cheval – comment il réfléchit, comment il ressent les situations, comment il apprend, ce qu’il aime, ce qu’il déteste et ce qui compte pour lui. Cela vous mènera à une relation plus riche – moins de frustration, plus d’amusement, plus de gratification, plus d’amour, un plus grand potentiel et de meilleurs résultats.
Il y a ce qu'on appelle des Patterns, qui sont des exercices précis, différents selon le niveau que l'on a (pas à cheval, le level "Parelli", On line, Freestyle, Liberty),et qui s'adaptent selon la horsenality d'un cheval, certains servent à capter l'attention des LBI, d'autres mieux pour canaliser un RBE et l'aider à se détendre, etc... mais c'est tellement vaste que je ne peux résumer tout ici, il va falloir vous pencher sur Parelli si vous voulez aller plus loin!

Parelli dit il faut se poser la question à chaque fois "de quoi à besoin mon cheval en ce moment:Obéissance, ou bien confiance, ou calme, ou motivation?", ça va aider à établir les bonnes stratégies.

Citation :
Je rebondis donc là dessus, le but n'est pas d'enfermer son cheval sans une case. Vous pouvez avoir du mal à voir où se situe votre cheval. C'est normal, ils peuvent osciller dans plusieurs horsenality qui peuvent aussi changer selon les situations, intérieur carrière, extérieur, etc...Et ils peuvent ne pas être extrêmes, donc être déjà plutôt "centrés", ni super intro, ni extraverti, curieux, mais pas à l'extrême. Un cerveau droit extraverti extrême et facile à reconnaître, en revanche s'il n'est pas extrême, ça peut être plus difficile à voir, il peut passer plus facilement d'une horsenality à l'autre.
En fait plutôt que de prendre une globalité, mais parfois on l'interprète avec notre cerveau d'humain, il faut se demander de quoi mon cheval a besoin en ce moment? Confiance, Calme, Obéissance, motivation...et en répondant à la question, on trouve quel cerveau est-il sur le moment, le 1er est RBI, le 2è RBE, le 3è LBE, le 4è LBI. Un cerveau droit introverti va être en manque de confiance, parfois figé parce qu'il se demande "qu'est-ce qu'on attend de moi, je ne comprends pas, et il se fige. Un cerveau droit extraverti va être dans la fuite, agir comme une proie, sauve-qui-peut, il a besoin donc de plus de calme à ce moment-là, un cerveau gauche extraverti par exemple va décider que c'est super rigolo de sa barrer au fond de la carrière quand on bosse en lib' et d'aller sauter une barre tout seul, ou autre clownerie, il a donc besoin de plus d'obéissance. Le LBI lui s'ennuie ferme, n'a pas envie de tourner sur le cercle, ou de trotter, parce que ça ne l'intéresse pas, il a donc besoin à ce moment de motivation (encore une fois, attention à ne pas confondre le RBI figé par le manque de confiance, comme il est introverti, ça peut passer pour du LBI, mais on ne traite pas ça du tout de la même façon, donc c'est important de bien lire son cheval)
Certains chevaux sont assez clairs à lire, par exemple un cheval très joueur, sûr de lui, assez extraverti va rester souvent dans cette horsenality là. Mais certains par exemple peuvent se montrer LBI en carrière par exemple pour quelques poilus, ils s'ennuient, n'ont pas envie, mais dès qu'on les met en extrérieur, là on a affaire à des LBE qui sont motivés, joueurs, envie d'avancer...
Donc encore une fois, plutôt que de remplir les camemberts, même si ça aide, le but étant de pouvoir travailler dans le bon sens, et pas simplement de dire "mon cheval est LBI, donc il n'aura jamais envie de travailler", surtout pas, il faut se poser les 4 questions. Manque-t-il de Calme, Confiance, Obéissance, ou Motivation. Si on y répond, il y a de fortes chances pour qu'on cerne comment travailler à ce moment-là!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Question à deux francs, ces classements de personnalités ont été fait à partir d'études faites sur des troupeaux sauvages ayant peu de contact avec l'homme ou sur troupeau humanisé et issus de reproduction faite par l'homme?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sur chevaux "domestiqués" je suppose, puisque le but c'est de pouvoir ensuite travailler dans le bon sens avec son humain, ça suppose une observation sur chevaux "humanisés"...mais je n'affirme rien, sur l'origine de sa "trouvaille", je me renseigne auprès de spécialiste et je reviens confirmer ou infirmer mes dires drffe
Après je suppose, déduction perso, qu'il existe différentes horsenalités chez les chevaux sauvages, exemple des leader naturels, des suiveurs, des timides et d'autres moins, donc j'imagine que c'est présent chez le cheval, mais la domestication a fait ressortir certains traits. A priori aucun cheval sauvage ne va d'entrée de jeu être en confiance avec un humain s'il n'en a jamais vu, en cela on peut dire qu'ils sont sûrement plus cerveaux droits et agissent pour la survie, donc en animal de proie, à la différence des cerveaux gauches. Mais après domestication, là sûrement peuvent ressortir les différences une fois manipulés et habitués au monde des humains...
 Mais je croyais Sof-Sof que tu étais inscrite sur le site du moustachu et que tu pratiquais la méthode, tu devrais en savoir au moins autant que moi, mais plus si je ne m'abuse edez

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Non, inscrite nulle part Clems. J'ai eu une prof qui a fait sa formation avec lui au Montana, mais ça ne donne pas un gage de qualité....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
attention quand même, ce que j'ai mis c'est très résumé, faut aller lire plein de trucs...Pas de raison que ça ne "marche" pas, c'est pas une recette magique, ça fonctionne avec n'importe quel cheval, si ce n'est pas le cas, c'est soit qu'on s'y prend mal, soit qu'on a mal lui notre cheval et mal interprété la horsenality...faut faire attention, notamment entre LBI et RBI il y a souvent confusion, les gens pensent que le cheval est curieux, etc, en fait il prend sur lui, mais on ne le voit pas, donc si confusion il y a, du coup ça nous fait agir de façon totalement erronée...
Mieux vaut quand même être sur, se faire confirmer la horsenality par quelqu'un de pro...et puis pratiquer Parelli, on ne peut pas vraiment isolé l'étude des horsenalités avec la façon de faire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tu as des livres à conseiller? J'ai fait des recherches sur le net, ya pas mal de choses interessantes mais j'aimerai bien un livre de la source directement. Si ca me plait pourquoi pas faire venir un pro une fois pour tester un peu le gros et med.

Mais j'avais deja remarqué avec dub que des que l'on fait des nouvelles choses, il a beaucoup plus de Motivation  et d'energie. Mais c'est pas toujours evident de trouver un nouveau truc a faire...
Et j'avais bien remarqué que c'était un "faux bête", qu'il était même carrément du genre à feinter comme s'il avait pas compris ce que je lui demandais. Plusieurs personnes le trouvent bête et paresseux, j'avais bien remarqué que c'était pas le cas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les LBI sont en effet de faux fainénants, en fait si on trouve leur motivation (la nourriture en fait partie, après faut pas non plus les soudoyer, s'en servir pour des choses nouvelles et difficiles, pauses brout-brout après un bel effort, etc). Ce sont des chevaux difficiles justement parce que très intelligents, souvent dominants (du type à rentrer dedans genre "oups je t'avais pas vue"), et il faut trouver sans arrêts des choses pour occuper leur cerveau...après c'est pas forcément des nouveautés à leur apprendre tout le temps, mais de la variété, sans leur demander de trop pousser en vitesse, simplement leur donner envie d'aller plus vite.ILy a un pattern "question boîte" par exemple où on place en général deux plots, mais je crois que ça peut -être une barre, un endroit matérialisé, et chaque fois qu'on passe à cet endroit, on demande un truc différent, une fois on s'arrête, une fois on demande un déplacement latéral, une fois on recule, etc. En général ça intéresse les LBI qui se disent, tiens intéressant, qu'est-ce qu'on va me demander la prochaine fois.Je crois qu'il est censé se faire monté, mais à pied ça marche aussi. En tous cas le pire est de les pousser, ils peuvent parfois pour certains rester campés des minutes entières, voir plus sans bouger. Cest fatiguant pour l'humain car il faut beaucoup se creuser la tête avec ce genre de cheval mais quand on trouve, ça peut disparaître complètement et les rendre joueurs!

Il faut les prendre à l'envers, Linda Parelli dit qu'il faut faire des choses inattendues, une vidéo pour illustrer, désolée pour les non anglicistes. C'est un LBI sur la vidéo,elle dit que la pire chose pour ce type de cheval c'est le cercle, mais en gros pour l'empêcher de s'ennuyer et de devenir mou et qu'il stoppe ou résiste par ennui, elle demande à sa proprio de faire un travail sur le cercle auquel il ne s'attend pas, en l'occurrence, je te demande un départ au trot, mais je t'arrête direct...au final, le cheval va se dire, "tiens qu'est-ce qu'elle me veut", on voit qu'il interroge sa proprio et que ça attire son intérêt, et on lui donne l'envie de rester au trot sur le cercle, c'est plus confort pour lui que de s'arrêter, mais sans l'obligé, il "choisit" au final d'être sur le cercle.



Des bouquins, y'en a pas trop je crois. Je suis inscrite sur le site Parelli, ça m'a coûté une certaine somme, mais en échange j'ai accès ) des vidéos, DVD pour progresser dans la méthode. Et je prends des conseils sur des forums par ci par là, auprès de "pro" ou qui pratiquent la méthode depuis un moment :)

Il faut interroger leur cerveau pour pouvoir bouger leur pied

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ton petit résumé juste au dessus sur les LBI ça me fait sourire, c'est Blue tout craché, et c'est pas une mince affaire. Et niveau boulot on avance pas beaucoup a cause de ça, j'ai peu d'imagination et j'y connais rien en parelli. Bref, le travail à pied ou en carrière en général c'est une corvée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
C'est pour ca que cette technique m'interesse tant! Parce qu'en lisant des choses sur les lbi je n'ai vu que des descriptions de duban, et j'aimerai vraiment reussir à l'interesser et pas devoir aller jusqu'à jouer à qui est le plus tetu parce que ca nous casse les biiiiip à tous les deux...
Bref, reussir a ne pas aller au conflit regulierement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je dirais que la Dondon est LB, plutôt I mais parfois tendance E aussi.
Très intéressant ce post !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
c'est ce que j'aurai dit aussi de Dondon rien qu'en lisant tes résumés! En général le LBI qui passe LBE c'est bon signe, ça veut dire qu'on a réussi à l'intéresser :)
Je pense Sophie déjà en te disant "il faut que je le surprenne", ça va amener des trucs. Exemple je vais lui faire faire un cercle, lui va se dire "oh non, encore une saleté de cercle, on s'ennuie", mais demande lui immédiatement quelque chose auquel il ne s'attend pas...tu le fais reculer, puis avancer, très lentement, ou faire son cercle uniquement à l'envers par exemple, et quand tu as son attention, propose lui des choses. C'est important d'amener par exemple plein d'objet, exemple une palette, au lieu de te demander de grimper dessus en avant si tu sais faire, je t'y emmène en marche arrière, ou alors je te demande de poser les pieds l'uin après l'autre de manière très lente, ça leur demande de connecter leur cerveau et ils aiment ça.
Attention du coup à vérifier si d'un coup ils passent LBE, joueur, énergie, faut s'en servir et leur proposer alors de bouger les pieds, un demi-tour qui bouge, hop changement de main, rappel au trot, faut s'amuser avec le cheval quoi.

C'est pas simple mais pour m'être plongée dedans et commencer à cerner un peu les 4 (à part RBI que je trouve difficile à voir), les autres je reconnais plein de chevaux, et du coup c'est génial pour ne pas faire l'inverse de ce qu'il faut. Exemple les chevaux de "sang" stressés, dit "sur l'oeil" tout le temps, dans la fuite, sont des RBE, et maintenant je sais que d'une il ne faut surtout pas empêcher la fuite mais rassurer, il faut qu'ils puissent décharger leur adrénaline pour connecter leur cerveau...donc on peut les faire bouger et les laisser galoper en cercle, au contraire même...

Bref, c'est passionnant et la route est longue! Et les cerveaux gauches, c'est vraiment un casse-tête, et on trouve beaucoup chez les poilus, I ou E...mais faut cogiter à fond avec eux!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mon Quirinus (trotteur) est plutôt RBE mais parfois LBI, enfin c'est ce que je ressens. Cela dit sa personnalité "dominante" c'est clairement RBE.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de monter dub en piste en utilisant la technique de materialiser une porte et a chaque fois qu'on y passe demander une nouvelle action. Ben j'ai un nouveau dub edez
Bon ya encore du boulot mais il a tres vite compris et etait a l'ecoute a chaque fois qu'on y passait.
Par contre il a eu tendance a vite prevoir le truc : si je le faisais s'arreter pour reculer a la porte, le tour d'apres il s'arretait (pas bete la bourrique) donc j'ai preferé jouer sur des directions plutot que sur la vitesse, mis a part pour le depart au galop.
Au depart, dub trainait les pieds et quand je lui demandait le trot il faisait le couillon (coup de cul et compagnie, pour ca il a de l'energie a revendre). J'ai eu le mauvais reflexe au depart de le ralentir quand il faisait ca pour le garder au trot mais finalement il en profitait pour repasser au pas voir a l'arret.
J'ai donc fait le contraire, le pousser quand il fait l'idiot pour le garder au galop et magie il m'a fait du bon trot edez
Puis au galop, j'ai eu assez facile! Il a meme fait le dernier depart a la voix alors que d'hab je dois le pousser enormement! La il avait envie, il avait l'impulsion et j'avais son ecoute, le pied!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

excellent ça! L'anticipation c'est normal, faut pas hésiter à demander une nouvelle chose à chaque fois pour qu'il n'anticipe pas, une fois recule, une fois arrêt complet, etc...
Et bien joué le trot! C'est ça, tu veux faire le con, ben on va aller encore plus vite, c'est inattendu, et du coup le trot calme est plus confort...Le ralentir oui ça aurait pu, mais en demandant du pas, un pied après l'autre, ou des choses complexes, déplacements latéraux très lents, ou reculé très lents, et là quand tu sens qu'il a envie d'avancer, tu demandes le trot...mais ta technique fonctionne, donc c'est que c'était une bonne stratégie! vnbnc 
Super contente pour toi, et ça prouve que les explications que j'ai donné étaient pas trop pourries :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
d'ailleurs j'ai dit une connerie dans le message d'avant, il était peut-être passé LBE au moment du trot, si c'était de l'amusement, et pas "tu m'emmerdes", donc ta stratégie était la bonne, car en effet le ralentir, du coup ça le fait repasser en LBI...Bref, ça a fonctionné, faut continuer!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quand il est parti en coup de cul c'etait clairement du "tu m'emmerdes", je ne pense pas que c'est de l'amusement. L'amusement je l'ai eu au galop et son attitude est très différente alors : tête relevée et pas le nez par terre, impulsion directe et pas en bourrant dedans voir en utilisant la cravache, etc...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je pense qu'il y a un souci sur ton article, le cerveau droit intro et extraverti a presque la meme definition drffe (a moins que mes yeux me jouent des tours a cette heure ci drffe  )

moi c'est clairement un cerveau gauche extraverti, sauf que je ne le trouve pas tres joueur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non c'est normal drffe En fait les seuls choses qui différencient les cerveaux c'est le mouvement. Un cerveau droit introverti à besoin de confiance tout comme le droit, panique facilement sauf que à la différence des extravertis droits, il va se figer et agir avec lenteur. Donc il y a des choses qui se mélangent et qui sont définis pareil pour les deux types droits, pareil pour les gauches qui sont quasiment juste différenciés par le mouvement et l'énergie chez les extra et l'inverse chez les intro. Mais la base est très ressemblante aussi :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je me permets de rajouter une annexe en première page, car il me semble que certains qui ont pu être intéressé ont du mal parfois à cerner la horsenality...le but n'est pas de faire rentrer dans une seule case, un seul cheval peut osciller entre plusieurs horsenality (bien que souvent il y a une base, mais la base peut être simplement cerveau gauche, sans distinction, ou extraverti)
Je développe ici, mais je l'ai rajouté dans mon 2è message en p1

Je rebondis donc là dessus, le but n'est pas d'enfermer son cheval sans une case. Vous pouvez avoir du mal à voir où se situe votre cheval. C'est normal, ils peuvent osciller dans plusieurs horsenality qui peuvent aussi changer selon les situations, intérieur carrière, extérieur, etc...Et ils peuvent ne pas être extrêmes, donc être déjà plutôt "centrés", ni super intro, ni extraverti, curieux, mais pas à l'extrême. Un cerveau droit extraverti extrême et facile à reconnaître, en revanche s'il n'est pas extrême, ça peut être plus difficile à voir, il peut passer plus facilement d'une horsenality à l'autre.
En fait plutôt que de prendre une globalité, mais parfois on l'interprète avec notre cerveau d'humain, il faut se demander de quoi mon cheval a besoin en ce moment? Confiance, Calme, Obéissance, motivation...et en répondant à la question, on trouve quel cerveau est-il sur le moment, le 1er est RBI, le 2è RBE, le 3è LBE, le 4è LBI. Un cerveau droit introverti va être en manque de confiance, parfois figé parce qu'il se demande "qu'est-ce qu'on attend de moi, je ne comprends pas, et il se fige. Un cerveau droit extraverti va être dans la fuite, agir comme une proie, sauve-qui-peut, il a besoin donc de plus de calme à ce moment-là, un cerveau gauche extraverti par exemple va décider que c'est super rigolo de sa barrer au fond de la carrière quand on bosse en lib' et d'aller sauter une barre tout seul, ou autre clownerie, il a donc besoin de plus d'obéissance. Le LBI lui s'ennuie ferme, n'a pas envie de tourner sur le cercle, ou de trotter, parce que ça ne l'intéresse pas, il a donc besoin à ce moment de motivation (encore une fois, attention à ne pas confondre le RBI figé par le manque de confiance, comme il est introverti, ça peut passer pour du LBI, mais on ne traite pas ça du tout de la même façon, donc c'est important de bien lire son cheval)
Certains chevaux sont assez clairs à lire, par exemple un cheval très joueur, sûr de lui, assez extraverti va rester souvent dans cette horsenality là. Mais certains par exemple peuvent se montrer LBI en carrière par exemple pour quelques poilus, ils s'ennuient, n'ont pas envie, mais dès qu'on les met en extrérieur, là on a affaire à des LBE qui sont motivés, joueurs, envie d'avancer...

Et j'ajoute que quand on donne les réponses qu'il faut, ça "équilibre" le cheval, calme le RBE, tempère le LBE, etc, c'est pas pour autant qu'ils n'ont plus de horsenality, un LBE par exemple bien géré sur une séance ou une sortie peut devenir concentré, un LBI qu'on réussit à intéresser peut montrer de la motivation, mais simplement naturellement il va pas être enclin au mouvement, mais le but c'est d'agir pour le partenariat avec son humain.
Donc il ne faut pas chercher à remplir tous les points. Un cerveau gauche peut ne pas être particulièrement dominant, un LBE peut être motivé par la nourriture, un cerveau droit peut avoir de la curiosité...simplement souvent ils agissent avec une horsenality dominante ou deux...Mais pas besoin de rentrer dans tous les points pour cerner globalement leurs besoins.
Donc encore une fois, plutôt que de remplir les camemberts, même si ça aide, le but étant de pouvoir travailler dans le bon sens, et pas simplement de dire "mon cheval est LBI, donc il n'aura jamais envie de travailler", surtout pas, il faut se poser les 4 questions. Manque-t-il de Calme, Confiance, Obéissance, ou Motivation. Si on y répond, il y a de fortes chances pour qu'on cerne comment travailler à ce moment-là!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hyper intéressant... j'ai cherché à faire rentrer mes zouaves dans les cases... peine perdue... comme tu le dis si bien Clemss, il ne sont pas sensé rentrer dans une seule case... Et si les deux miens rentraient dans toutes les cases à la fois... certes avec quelques dominantes.... mais là,,, ça me laisse perplexe... je vais potasser le sujet... j'ai quand même un grand sage (Roméo) et une très mignonne espiègle (Olivia)... aucun souci avec l'une ou l'autre ... mais c'est vraiment un post très très intéressant... merci pour ce partage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.