Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Is@

Avis : Euthanasie ... Traitement jusqu'au bout du bout ...

Messages recommandés

Les amis, les derniers posts sur le triste sujet de la maladie de Félix de Kiwini, me donne l'envie d'ouvrir un forum dédié au sujet :

L'euthanasie ...

je n'ouvre pas un débat, je ne souhaite pas celà, il n'y a pas à débattre car chaque cas, chaque personne est unique. Mon idée est que chacun puisse exprimer ici son avis sur le sujet, selon sa philosophie de vie, sa religion, sa sensibilité, son vécu, ...

Acceptez vous l'idée d'euthanasier votre compagnon poilus ? Quand estimez vous qu'il faut le faire ? jusqu'où étes vous pret à aller dans la thérapie ? si vous pouviez développer vos avis, dire pourquoi vous pensez ainsi ...

Encore une fois je ne souhaite aucun débat, je ne veux pas de réponse au témoignage d'un membre, que son avis vous plaise ou pas, et je serai intraitable si quelqu'un ne respecte pas celà, mais je ne suis pas inquiéte, je sais qu'ici le respect de l'autre est maitre.

vous allez me dire : mais alors pourquoi ce forum ? et bien parceque je veux connaitre les différentes positions face à ce sujet, comprendre le pourquoi, alors que nous partageons tous le même amour de nos poilus, nous n'avons pas le même avis sur le sujet. J'ai conscience que ce forum peut ammener à dévoiler une partie de notre Moi que l'on souhaitait peut etre garder caché, mais rien ne vous oblige à participer, et que je surveillerai de très pres qu'aucun commentaire n'intervienne ! Je vous demande d'exprimer votre avis, pas de juger celui des autres.

Je pense que l'ensemble de tout vos avis pourront peut être aider les maitres de poilus vivant cette malheureuse période à prendre leur propre décision.

je m'exprimerai dans les jours avenirs, je souhaite prendre le temps de la réflexion.

flower

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Puisque je suis la première concernée en ces temps difficiles, je te remercie Isa d'ouvrir une réflexion sur ce sujet si douloureux...

Je prendrai moi-même le temps de la réflexion pour y mettre un mot, sans doute demain, même si d'avance toutes et tous ici vous connaissez mon avis sur la question de la mort de nos petits. Je vais essayer de réfléchir à "pourquoi"... même si j'ai déjà une petite idée..., bien illustrée par les propos de Corinne dans mon post sur Félix... flower

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
allez je me lance
en l an 2000 ma tite babette s'est fait renverser par un chauffard qui a pris la fuite
resultat les deux pattes avant broyés (18 fractures) la téte qui a pris aussi la machoire de travers et toutes les dents cassées
du sang partout mon dieu j etais affolée mon mari prend la voiture et nous enmene direction vetérinaire(10km)
le véto l installe sur la table nous dit d emblée pas belle à voir il lui fait des radios et nous explique qu il faudra au moins 3 opérations sur ces petites pattes qu il faudra consolider avec des broches à vie
je pleurais la caressé lui parlais et on en vient au sujet des couts des operations et des soins radios une semaine en clinique veterinaire avec perfusions ect....un silence et le couperet tombe 12 000 francs tout compris mon dieu aidez moi que vais faire c'est une belle somme sans reflechir en meme temps que moi mon mari et moi disons au veterinaire soigné la operé la on veut notre babette en vie c'est notre bébé
le veto tellement touché par notre chagrin et puis il nous connaissait puisque nous avons 3 chevaux et des poilus qu il soigne et vaccine chaque année nous fait une proposition de regler la facture à notre convenance petit à petit je sais par ailleurs que j aurais utilisé toutes mes petites économies pour soigner notre babette coute que coute pas un instant nous avons pensé à l eutheunasier
notre babette s en ai bien sortie on lui a donné beaucoup d amour et elle nous le rendait bien croyé moi il a fallu la réapprendre à marcher car ses 2 petites pattes avant sont restaient toutes raides mais nous avons eu encore 7 ans de bonheur avec elle et nous avons jamais regretté notre decision
par contre j ai entendu beaucoup de mechanceté de la part de beaucoup de gens je vous laisse deviner quoi des mots qui font souffrir bon j arrete la car je suis en pleurs:pleurer03:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ma position face à l'euthanasie est très clair pour moi ...

je n'ai pas vraiment de soucis d'argent. j'ai pas d'enfant, je gagne correctement ma vie, et de toute façon j'ai ouvert il y a plusieurs années un compte spéciale pour mes poilus, en prévision d'un coup dur justement. ce compte leur est strictement réservé, je l'alimente chaque mois par prélèvement automatique, donc aujourd'hui il est plutot bien garni. en conséquence l'argent n'est pas l'élement qui influencera ma décision (ça c'est une chose qui me tenait à coeur le jour où j'ai décidé de prendre la responsabilité d'un animale).

je suis préte à soigner mes poilus, accepter qu'ils en souffrent, mais à l'unique condition ... que cette souffrance soit temporaire, et qu'ils puissent survivre et mener ensuite une vie digne. c'est ce que j'ai fait pour Joy quand elle a déclarée son IRC, c'est ce que je fais pour Oscar avec son coriza chronique (dediou j'ai vraiment pas de bol avec mes monstres ! Laughing ) car tout deux mènent une vie normale et sans souffrance. dans ces conditions, je ne compte ni mon temps, ni mon argent, et je suis préte à assumer des sacrifices. je peux même devenir une vrai louve, croyez moi, je connais au moins un véto qui sait ce que veut dire me mettre en colère ! je n'hésite pas à prendre l'avis d'un autre vétérinaire, emmener mes monstres chez des spécialistes (dermato, néphrologue, gastro-enterologue, grand spécialiste des os, oui-oui je les ai consulté Laughing ), je ne baisse pas les bras facilement.

je déciderai d'abréger la vie de mes poilus si ils sont touchés par une maladie incurable et/ou qui les diminuerait tellement qu'ils ne pourraient plus vivre une vie de chien ou de chat, au moment où leur souffrance physique et/ou psychique (mais là c'est plus délicat à interpréter) ne pourra plus être soulagée.

je n'accepterai jamais de laisser souffrir un de mes poilus si il est condamné à trépasser d'une maladie et/ou accident juste pour avoir la satisfaction (que je trouve égoiste) de les garder un peu plus longtemps. je n'accepterai jamais de leur imposer une vie diminuée.

qu'est ce qu'une vie diminuée ? me demanderez vous. par exemple, si Joy demain devenait paralysée de façon définitive, qu'elle ne puisse plus se lever seule, marcher seule, ... alors, je l'accompagnerai au pont de l'arc en ciel.

ne pensez pas que ce serait par facilité pour moi ! je ferai à mes poilus ce que j'aimerai qu'on fasse pour moi. j'aime la vie, mais pas à n'importe quel prix. à mes yeux la mort n'est pas quelque chose de terrifiant pour celui qui s'en va ... mais pour ceux qui restent, d'où à mes yeux la preuve ultime d'amour de laisser partir l'être que l'on aime sa vie n'est que souffrance. une vie de souffrance est, à mes yeux bien pire que la mort.
j'aime mes poilus, et pour moi l'amour, c'est d'abord le bonheur de l'autre et ma notion du bonheur n'est pas compatible avec la souffrance inutile car vaine. je ne m'acharnerai donc pas à traiter un de mes poilus pour le garder quelques jours, ou semaines, ou mois de plus au près de moi, au prix de sa souffrance.

j'ai déjà dû en passer par là, c'est un moment douloureux pour le maitre de voir s'éteindre un compagnon de vie, mais, pas pour l'animale. lui s'est d'abord endormi (anesthésie) dans mes bras, sous mes caresses et ma voix qui le rassurait (j'étais calme, sereine à ce moment, c'est aprés l'effondrement, pas devant lui). il était serein, plus de souffrance, il dormait. et aprés un moment rien qu'à nous, où j'ai pu lui dire adieu, le véto est revenu pour faire la dernière injection .... c'est seulement au dernier battement de son coeur que je me suis autorisé à laisser aller ma propre douleur, lui ne sentait plus rien.
je n'avais aucun regret, ni à ce moment, ni aujourd'hui, ce choix avait été réfléchi, discuté avec le vétérinaire, il n'y avait pas de sortie de secours, pas d'issue heureuse possible, qu'un sursie de souffrance, et très court.

voilà ma position par rapport au moment où je décide qu'il est temps d'arréter de traiter, et de laisser mon poilus partir en paix ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
je suis pareil que toi Isa , je les aime trop pour les laisser souffrir ,mais c'est avec un chagrin immense ,que je les laisserai partir
,mon chat c'et une vie en osmose ,nous sommes seules depuis si longtemps ,que je vit par elle et elle vit avec moi ,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ça me ramène en arrière pour Kenzo et Félix!!!!!!!!!!!!! Croyez moi; à l'instant je pleure............ douloureuse décision.........kenzo tumeur au cerveau à 16 ans, incontinent, hurlement, maigreur,déjà aveugle........ bref véto : faut l'endormir, il souffre ..............jusqu'à aujourd'hui j'ai mal, mais pas humain de le laisser souffrirà ce point! Il s'est endormi dans mes bras avec mes mots d'amour !!!!!!!!!!!!
Alors Félix............... terrible............là je ne peux poursuivre, à 7 ans c'est terrible, il s'est vu mourir mon petit père, grave décision après 72 hs de soins, de morphine, oxygène, irréversible( saloperie de maladie cardiaque due à malformation !Pas opérable !
Que j'y pense à mes nounous !!!!!!!!!!!!!![:205rallye]
Je ne laisserai jamais souffrir un de mes poilus si le diagnostique est irreversible:sorry:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
pour moi l'essentiel est de préserver la dignité de l'animal, un chat doit pouvoir vivre une vie de chat et idem pour un chien, c'est la première chose à laquelle je pense, après c'est toujours difficile de savoir jusqu'ou peut on aller

soigner tant qu'on peut oui
laisser souffrir, non je suis contre

pour ce qui est de mon expérience personnelle, j'ai de la chance d'avoir aussi un véto en qui j'ai toute confiance qui saura me dire stop le moment venu

par rapport à tous mes poilus disparus, j'ai toujours géré leurs maladies, leurs soins, je n'ai jamais vraiment pris cette décision, le véto l'a prise pour moi, avec mon accord bien sûr, après m'avoir expliqué exactement la situation, je lui ai fait confiance

pour Jack, ça a été beaucoup plus dur, on a essayé plein de choses, presque tout ce qui était possible a été fait, nous n'étions pas à quelques jours près mais en le regardant tout au long de ce long week end, j'ai su qu'il fallait le faire, qu'il serait beaucoup plus heureux là haut et moi malheureuse sans lui mais je n'avais pas le droit d'être égoïste

pour Ayka, ce sera pareil, tant qu'elle aura une belle vie de chien, qu'elle ne souffre pas, on l'a soignera, le jour ou elle souffrira ou sera trop diminuée, je n'hésiterai pas à prendre cette décision

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J'exige l'euthanasie pour moi !!!!! Neutral

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Neutral

Euthanasie

Il me semble tout d'abord essentiel de connaître la définition du mot. Pas ce qui est dit dans les médias, mais l'étymologie.
- euthanasie (gr: ευθανασία - ευ, bonne, θανατος, mort)

Le mot euthanasie signifie donc étymologiquement bonne mort.
Par extension de la pensée et de l'action humaine, l'euthanasie est donc l'ensemble des moyens et recours permettant de soulager, d'abréger ou d'éviter l'agonie à une personne en fin de vie. Tous moyens permettant de donner une mort douce et sans souffrance. Mort donnée afin d'abréger les souffrances d'un malade incurable

Et pour une fois je n'ai aucune intention de jouer l'avocat du diable. Je fais tout à fait mienne cette définition .
----------------




Si maintenant j'ajoute quelques mots personnels, je dirais que cette définition ne peut et surtout ne doit être envisagée et dirigée que par une seule pensée : l'amour.
Un amour tel que l'on préfère se priver des quelques derniers instants de présence d'une personne ou d'un animal aimé, et souffrir, soi, de cette fin "précoce" qui nous l'enlèvera pour toujours,
plutôt que de vouloir le garder auprès de soi jusqu'à l'arrêt du coeur, mais en choisissant d'ignorer sa douleur physique, à lui, "se cacher" son immense douleur physique, car il me paraitrait curieux que l'être humain souffre le martyre en cas de cancer par exemple, et que l'animal, lui, attendrait sa dernière seconde entre les bras de son maître bien sagement sans douleur !


J'ai parlé ici de l'euthanasie de notre 1ère chienne Joy qui était pour nous la somme de toutes les intelligences et gentillesse du monde. Nous aurions tout donné pour qu'elle vive 50 ans.
Le texte a été écrit 10 jours après, donc en pleine douleur et connaissance du fait.
/les-fideles-s-entraident-f18/endormir-son-animal-euthanasie-presence-a-ses-cotes-t162.htm

2 ans après, je n'ai rien à y changer, et si j'en sors pour le débat d'aujourd'hui quelques lignes, ce serait :
- j’ai compris, ce soir là, qu’il n’y avait plus beaucoup d’espoir et que c’était bientôt la fin.
-Nous savions qu’il n’y avait aucune possibilité de traitement.
Nous avions les avis de notre vétérinaire habituel, de celui qui avait fait l’échographie, de celui qui l’avait opérée, et bien sûr les résultats des biopsie et histologie.

- à 21H30 elle faisait sa première crise de convulsion (les pattes arrières se sont mises à trembler puis tout le corps à se raidir, la machoire était serrée, elle bavait).
- C’est à ce moment là, devant les premiers signes de souffrance de Joy, que LA décision de l’endormir -maintenant- a été prise..
- Nous adorions Joy et c’est justement le fait de l’aimer au plus profond de nous qui nous imposait l’idée de l’endormir à cette seconde, avant qu’elle n’ait d’autres crises, avant qu’elle ne souffre.

Endormir son animal qui commence à souffrir à quelques heures de sa fin est la plus dure preuve d’amour que l’on puisse lui donner, MAIS, si cette décision n’est pas prise le dernier jour, ou la dernière nuit, qui peut dire à quel moment le coeur va s’arrêter seul? sans doute, plus le chien est jeune, plus l’organisme se battra et les accès seront nombreux.
Où est l’amour du maître qui regarde son ami(e) dans cet ultime combat qu’il mène contre la mort “naturelle”?. C’est l’animal qui seul souffre physiquement, et dans quel but? qu’est ce que celà lui apporte? Rien. surement rien.
.....cette décision qui vous privera à tout jamais d’un animal aimé, est un acte d’amour: aller au delà de l’amour de la présence que l’on voudrait éternelle pour lui éviter toute souffrance dans ces derniers moments.

- Je n’ai aucun regret de l’acte choisi. Aucun. Pas le moindre.
Il n’y avait aucune possibilité de guérison.
C’était visiblement ses dernières heures.
Je n’ai aucun regret de l’avoir endormie un dimanche à 22H plutôt que de l’avoir laissée vivre jusqu’au lundi matin avec sans doute un décès après plusieurs crises de convulsions.
Aucun regret.
Juste au contraire l’assurance d’avoir bien fait.

Une question revient pourtant chaque seconde: comment peut on endormir son animal? comment peut-on seulement avoir l’idée de l’endormir pour toujours?
La révolte n’est pas l’euthanasie, c’est la vie trop courte de l’animal.







Et dans le texte
/les-fideles-s-entraident-f18/quand-le-temps-viendra-laisse-moi-partir-t488.htm

je retiendrai ces mots :
""si arrive le moment où je deviens frêle et faible
Et que la douleur m’empêche de dormir
Alors fais ce qui doit être fait
La dernière bataille ne peut être gagnée.
Nous avons eu tellement de belles années
Tu ne voudrais pas me voir souffrir davantage.
Quand le temps viendra, s’il te plait laisse-moi partir.""






Nous souhaitons garder ceux que l'on aime au delà de notre propre vie et c'est normal car la séparation éternelle n'est pas, mentalement moralement et physiquement acceptable.
Mais la mort existe, nous n'y pouvons rien, et malheureusement parfois, en plus du décès, nous devons voir souffrir ceux que nous aimons.
L'euthanasie est dans ces derniers instants de souffrance le dernier cadeau d'amour que nous puissions leur offrir.

Ceux qui ont perdu un animal qui souffrait, mais ont attendu trop longtemps avant d'accepter de dire "oui", le savent.
La douleur après la mort est immense, mais le petit diable qui vous dit en permanence "tu as attendu un peu trop, tu aurais du lui éviter les derniers jours de souffrance inutiles", est difficile à faire taire et à accepter.

La plus belle des morts pour le malade est dans son sommeil, avant toute douleur.
L'euthanasie ne devrait pas exister car la souffrance non plus ne devrait pas exister avant la mort.
La souffrance existe... alors je choisis l'euthanasie aux soubresauts et convulsions de douleur d'un corps mourant.




NB du 7/2 :
J'avais oublié un point important dont plusieurs parlent : il y a aussi le coté financier qui compte dans les derniers mois. Quand vous n'avez même pas 5 centimes dans votre porte monnaie, le véto acceptera lorsqu'il vous connait les premiers soins et analyses obligatoires, mais combien de mois pouvez vous lui faire payer des opérations, médicaments ... sachant que vous ne pourrez le rembourser ? C'est bien sûr à voir avec lui, mais il y a sans doute un moment, quand la maladie est incurable, où il faut accepter d'en finir dans l'intérêt de tous.










(nous sommes sur un forum d'animaux et je me suis tenue à l'euthanasie d'un animal, mais il m'est impossible de ne pas penser à quelqu'un parti il y a peu, le bassin, la colonne vertébrale... mangés par le cancer, endormi quasiment 24h/24 le dernier mois tant sa souffrance était au delà de toute dose maximum d'anti-douleur. Rien ne pouvait le sauver, et il a fallu le voir souffrir jour après jour jusqu'à ce que le coeur n'en puisse plus ..)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Je vais parler uniquement de mon expérience avec Orion, mon chat aimé, que j'ai dû laisser partir il y a bientôt un an.
Tout le monde sur ce forum sait à quel point la décision de le faire euthanasier a été terrible pour moi, sa disparition est une perpétuelle souffrance pour moi, intacte comme il y a un an.

J'ai vu Orion diminuer peu à peu au cours des deux dernières années. Son diabète était une maladie incurable, je le savais, je me suis toujours faite à cette raison. Le fait de refuser de lui faire les piqûres d'insuline car je ne voulais pas qu'il souffre de cette situation, j'étais totalement consciente que ses jours seraient comptés. Avec ou sans piqure, de toute manière, il était condamné. Le vétérinaire m'avait dit qu'il ne survivrait pas plus de 6 mois sans insuline, il a vécu 2 ans.

J'ai toujours clamé haut et fort que tant qu'il pouvait vivre une vie de chat normale, je le garderai auprès de moi. Au cours de ces deux années, je ne compte plus le nombre de fois où j'ai dû l'emmener d'urgence chez le vétérinaire et les frais inhérents à cette maladie. J'ai dépensé sans compter, mon budget tournait autour de sa maladie, je faisais en conséquence et les fins de mois étaient souvent difficiles.

Mais quand j'ai vu mon chat s'éteindre à petit feu, je n'ai pas voulu d'acharnement thérapeutique, je l'ai toujours refusé au cours des deux années de sa maladie. Je ne voulais pas le laisser chez le vétérinaire. De le savoir seul en cage, dans le noir, c'était impossible, il me revenait chaque fois plus mal. Une fois il y est resté, et pas deux !

Quand dans la dernière semaine, j'ai vu que mon bébé ne mangeait plus, se traînait car devenait paralysé du train arrière, ne pouvait plus faire ses besoins correctement, ne pouvait plus monter sur mon lit pour s'y coucher, je me suis dis que je ne pouvais le laisser dans cet état. J'avais le choix de le laisser chez le vétérinaire pour une perfusion durant 48 heures, sans conviction qu'après il irait mieux.
Je me suis retournée la question cent et cent fois dans ma tête au cours de la dernière semaine, dois-je lui enlever la vie, le libérer de sa souffrance de sa maladie ou dois-je persister à le garder encore un peu près de moi, sachant que son diabète ne régresserait pas, que son pancréas et ses reins étaient déja atteints.

J'ai prit la décision au cours d'une nuit, et le lendemain j'ai emmené Orion pour son dernier voyage. Je l'ai accompagné jusqu'au bout et même bien au-delà. Je pense qu'il a eu sa dose de souffrance en deux ans. Ma souffrance durera jusqu'à la fin de ma vie, mais avec du recul même si parfois je me dis, "et si tu as fais le mauvais choix" je sais tout au fond de moi que je n'ai pas fait le mauvais choix. J'aimais trop mon chat pour le voir souffrir. La dernière nuit, ses yeux m'ont parlée et j'ai compris son regard. Ce regard, je le verrai jusqu'à mon dernier souffle.

A la minute où je vous écris mes larmes coulent. Alors pour répondre à la question sur l'euthanasie, "non" tant qu'il y a un infime espoir de voir ou savoir que l'animal va guérir, tant qu'il a une vie digne.

"Oui" si l'animal est condamné à souffrir et à subir un archarnement thérapeutique qui risquerait de le traumatiser plus que le guérir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Finalement je ne ferai pas de longs discours agrémenté de tel ou tel exemple car des dsparus, j'en ai déjà eu...trop je dirai...

Quoiqu'il en soit, le bout du bout, OUI pour tout animal qui affiche son envie de vivre et qui ne se voit pas diminué, qui n'a pas de souffrances... quelle que soit sa pathologie (tumeur, sida...). L'argent ne rentrant pas en ligne de compte, je suis prête à tout pour gagner une journée, une semaine ou plus...
Le bout du bout, NON pour un animal qui vous regarde avec ses grands yeux suppliants car il n'a plus la vie qu'il mérite : il n'a plus la force de se toiletter, de faire ses besoins, ne peut plus manger, ni respirer ou autre chose de nécessaire à sa survie... seule la souffrance est un frein à mes espoirs de gagner encore du temps sur la mort...

Je suis plutôt quelqu'un de pessimiste dans la vie je trouve mais lorsqu'il s'agit de mes animaux, bizarrement, j'y crois TOUJOURS jusqu'au bout du bout... et je ne lâche pas avant d'être sûre et pour corroborer ma décision, je demande toujours à mon véto : "si c'était le vôtre, continueriez-vous...?"

Pour conclure, je rêve d'une mort douce, sereine, voire inattendue pour chacun de mes petits...pas de celle-là, médicalisée et programmée car quoi de plus horrible que de prendre un RV pour abréger LEUR VIE. C'est pourquoi, chaque fois que j'ai dû le faire, j'y suis allée, comme sur un coup de tête (réfléchi) sans RV... dans tous les cas, j'ai besoin d'y réfléchir, de m'y préparer, d'imaginer le après...
Histoire d'une vie qui s'achève dans les larmes toujours..et le remords aussi... même si chaque fois, au fond de moi, je sais que je ne pouvais pas faire plus car je ne serai jamais une magicienne...!, hélas !! [:205rallye]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

L'euthanasie est un vaste sujet ou les opinions divergent!
J'ai été en contact depuis enfant avec de nombreux animaux, j'ai travaillé dans le monde agricole ou l'on cotoie la vie et la mort, ou l'on devient bourreau.
Je n'ai jamais réussi d'ailleurs à supporter cette vie, à envoyer à la mort un animal en bonne santé!
Des euthanasies sur bovins, chevaux, poules, chats, chiens etc, j'en ai vu et vecu! j'ai appris qu'à un moment donné, on ne peut plus rien faire, plus venir en aide, on est impuissant!
Le plus difficile est quand l'animal s'accroche à la vie, coute que coute et dont il faut pourtant l'abreger.
Il y a des euthanasies de convenances, parce que l'on ne peut pas payer des soins trop couteux
il y a des euthanasies pour se faciliter la vie, au fond pourquoi s'ennuyer à nettoyer du pipi, bave etc quand on peut s'en debarasser et en reprendre un nouveau!
des euthanasies de lacheté, parce que l'on est incapable de regarder son animal se battre et vouloir survivre
des euthanasies pour se debarasser, mamie vient de mourir, je veux bien de son heritage, mais du chat
l'euthanasie par amour, parce que cela nous est insupportable de laisser mourir à petit feu son compagnon arrivé à la fin du voyage.
et toutes celles que j'oublie...
Malgré tout, toutes ces euthanasies sont pratiquées par des personnes qui pensent avoir raisons, qui pensent avoir bien fait! certaines je ne peux les juger.
Nous sommes nous humains à nous battre avec notre conscience! moi de tout ce que j'ai vu ou entendu, vecu aussi, il me reste juste le gout amer de l'impuissance, de ne pas avoir pu permettre à un animal de rester en vie plus longtemps, parce que je ne peux pas payer les factures d'autrui, parce que je ne peux plus recuperer des animaux, parce que je ne fais pas de miracle. [:dugnou29]

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai aussi vécu des expériences douloureuses à ce propos.
Alors ma position sur l'euthanasie va rejoindre celle de bon nombre d'entre nous :
Oui quand il n'y a plus rien à faire et que la fin est inéluctable. Dans ce cas, prendre la décision ultime est un dernier geste d'amour vis-à-vis de notre animal.
Non si quelque chose peut encore être tenté pour le guérir.

Mais même lorsque nous sommes de bonne foi, avoir pris cette décision soulève, par la suite, les inévitables questions : est-ce que j'ai eu raison ? Malgré ce que dit le vétérinaire, est-ce qu'il ne restait pas une chance ?... On ne saura jamais, mais le malaise subsiste parce qu'au fond de nous, nous croyons toujours à la possibilité d'un miracle qui aurait pu faire basculer les choses au dernier moment.
Ainsi, ma petite Cendrillon est partie après des semaines de maladie et, pour finir, des souffrances parce qu'elle ne pouvait plus respirer et que ce maudit coryza la tenait trop bien. En ce qui la concerne, je garde la tristesse de penser qu'il était soit trop tard, soit trop tôt : trop tard parce que j'aurais pu lui éviter les douleurs et souffrances des derniers jours, quand elle n'était plus qu'une toute petite chose ressemblant si peu à ma chatte tellement jolie et pleine de vie... et trop tôt parce que je ne peux m'empêcher de me dire qu'elle était si jeune et que peut-être, in-extrémis, elle aurait peut-être pu puiser en elle la force de surmonter cette maladie, malgré ce qu'en disait la vétérinaire. Cette question restera sans réponse.

Il y a une grande différence entre le fait de soulever cette question "à froid", parce qu'alors les réponses sont presque unanimes et dictées par la raison et la logique, et le fait de se trouver plongé dans la situation, avec toute cette affectivité qui déborde, tout cet amour qu'on ressent envers l'animal qu'on ne peut pas se résoudre à laisser partir. Même si on sait que c'est la seule solution, on en garde toujours un sentiment de culpabilité, je crois que c'est inévitable. .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle démonstration d'amour face à un acte tellement douloureux...c'est profond Scouby et tellement vrai que j'aurais bien voulu écrire aussi ces mots-là car ils font aussi partie de moi et de mon vécu...
[img]http://yelims5.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kiwini, j'ai essayé de décrypter le mieux possible mes sentiments...
Je me rends bien compte que la plupart de ceux qui sont acculés à cette décision sont en proie aux mêmes affres et interrogations.
Nous les aimons tant, nos amis à poils et à plumes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chatouille avait presque 15 ans. Depuis l'année dernière, il avait souffert entre autres d'un mal de cou (courant d'air s'emble-t-il... et sa queue pendant mollement, il ne semblait plus avoir de sensation. Tout est revenu à la normale après une visite chez le vet... Elle n'a pas fait plus de tests que ça. Mon chat n'avait rien de neurologique il paraitrait! ENTK... L'été dernier il a été 3 jours ou presque à vomir du brun liquide et ça finisait par du jaune. Il s'est caché et est resté des jours sans sortir de sa cachette. J'ai recommencé à lui donner de l'eau tranquillement et s'est revenu correct. Je me disais c'est une indigestion.

Tout a recommencé en décembre et là en plus il a commencé à avoir une grosse faiblesse des pattes arrières. Mais comme la dernière fois tout est rentré dans l'ordre, sauf les pattes arrières qui m'inquiétaient... Je pensais bien faire en ne consultant pas, je voulais lui éviter de stresser et puis je me disais ça passe tout le temps. Il a toujours eu horreur des transports en cage! Très très grosse erreur de ma part!

Ses pattes arrières ont recommencées à ne plus fonctionner normalement voilà 2 semaines et c'était rendu que mon chat marchait les pattes comme par en dedans, le dos lui penchait vers le bas... Il a commencé à uriner partout dans la maison, parfois en très grosse quantité, en plus de son caca qu'il fesait partout en grosse quantité après ne pas l'avoir fait pendant quelques jours.

Alors lundi dernier dès 8 heures du matin, téléphone d'urgence au vet. Rendue là, même sans les tests, 3 diagnostics possibles : diabète, diabète avec insuffisance rénale, ou thyroide! Mais il ne pouvait me dire combien de temps mon chat vivrait même si le traitement marchait, ni dans quelle qualité de vie.

Quelle horrible décision à prendre! Quelle douleur. Tant qu'à moi j'aurais tout essayé! Mais il fallait avant tout que je pense à lui! J'ai laissé mon chat là-bas et suis revenue chez-moi! J'ai rappellé le vet! Là je lui ai dit, je pense que la meilleure solution serait de l'endormir pour être certaine qu'il ne soufre pas davantage! Le tecnicien m'a dit : Définitivement! Ses plus belles années sont derrières lui! C'est vraiment un super de beau cadeau qu'on leur fait dans ce temps-là car on ne peut les remercier de toutes les belles années passées a leur côté.

Mais c'est loin de me consoler. Je suis effondrée. Même si tout le monde essaie de me parler en me disant que j'ai fais le bon choix, que j'ai pensé à lui et que je lui ai fais un beau cadeau, je suis inconsolable. Je le vois partout!

En plus je n'ai pas voulu assister à la piqure car je voulais juste garder la dernière image qu j'avais de lui soit la dernière fois que je suis allée le voir dans la salle d'examen et que je lui ai dit salut mon bébé! Il s'est levé la tête, a fait miaou et s'est recouché!

J'ai l'impression de ne pas avoir tout tenté et je pleure sans arrêt! Svp aidez-moi quelqu'un je crois qu je vais devenir folle! J'en ai toujours pris soin comme si ça avait été un humain et un membre de la famille, je l'ai tellement aimé que je crois que je ne m'en remettrai j'amais!

Chatouille avait un souffle au coeur et il aurait perdu ses dents bientôt car une grosse gingivite. Même avec un nettoyage... Il avait aussi un début de cataracte. Il avait maigri aussi de plus de 4 livres en 8 mois. Lui qui était à 18 livres était rendu à 14. Même qu'il était près de 13.

C'est vrai par contre qu'il a été super aimé ici mon gros matou! Grosse guidoune que je l'appellais parfois. On lui parlait souvent souvent. Il avait cette façon de nous regarder. Le matin même il est venu se coucher une heure sur mon lit avant de partir. Il fallait que je le monte moi-même, il n'était plus capable de grimper. En dernier il tombait à plat ventre à cause de ses pattes arrière et il fallait que je le positionne moi-même en position dodo. Je le cachais sa doudou et il avait même un gros toutou rose...

Je l'aimais tellement que j'ai voulu limiter ses souffrances le plus possible, alors j'ai préféré me passer de lui avant que ce soit encore plus pénible comme lui comme pour moi!

Merci de me lire! J'ai besoin d'être rassurée! C'est la première de toute ma vie que j'ai pris une décision aussi lourde!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Garfield, tout ce que je peux te dire, c'est que je suis de tout coeur avec toi, et que je partage tes souffrances, pour les avoir vécues de nombreuses fois, et la dernière fois il y a trois mois .....

Je te félicite d'avoir eu le courage d'abréger ses souffrances ; c'est véritable acte d'amour ! ceux qu'on a aimé ne méritent pas de mourir dans la souffrance, alors qu'ils ont la chance, que bien des humains aimeraient avoir, de pouvoir partir dignement et sans souffrance !

Ton chagrin est normal ... je connais bien cette impression de devenir folle de souffrance, de chagrin...
quand on perd un être cher, on est littéralement amputé d'une partie de soi-même, d'une partie de son coeur ; on a l'impression d'être mort avec lui ...

Certes on continue à vivre, pour les autres, mais on souffre terriblement.. pendant longtemps, longtemps.... puis peu à peu le temps allège cette souffrance....

Mais si je peux te donner un conseil, et je sais ce que je dis, je l'ai vécu tant de fois, .... attends un peu, et reprend un autre animal !
Non pas pour remplacer celui que tu viens de perdre, non, il est irremplaçable ! .... mais si tu as un nouveau petit chez toi, qui est perdu dans une nouvelle maison, tu es obligée de t'en occupée, il va venir vers toi...
ça ne va certes pas diminuer ton chagrin, non, mais t'occuper l'esprit, et peu à peu tu vas t'attacher à lui, il deviendra une sorte de bouée de secours....
tu lui parleras de ton chagrin, il te fera des câlins, et il t'aidera !

Encore une fois, je suis de tout coeur avec toi !!!

[img]http://13smiley[img]http://13smiley

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
ton histoire est très émouvante, tu sais, ce n'est jamais une décision facile à prendre mais tu as fait ce qu'il fallait et au moment ou il le fallait
c'est très dur sur le coup et même longtemps après mais peut on laisser un animal souffrir quel qu'il soit ? non, les garder dans de grandes souffrances, c'est de l'égoïsme et je crois qu'avec tout l'amour sans condition qu'ils nous donnent, notre acte d'amour à nous envers eux et de les laisser partir dignement

tu as bien fait et ne regrette rien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu n'as rien à te reprocher, tu as fait ce qui était le mieux pour ton chatouille, pour qu'il s'endorme paisiblement, sans souffrances physiques ou psychologiques. c'est alors un acte ultime d'amour.
certains préférent les accompagner jusqu'à la dernière injection, d'autre ne peuvent pas, il n'y a pas a juger celà, on fait du mieux qu'on peut avec sa sensibilité. tu l'as aimé assez pour le laisser partir en paix, c'est là le plue important.
la souffrance de son abscence s'apaisera avec le temps, mais son souvenir à jamais restera en toi.

je pense bien à toi en ce douloureux moment [img]http://13smiley[img]http://13smiley[img]http://13smiley

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup de vos messages de réconfort. C'est très important pour moi! Vous ne pouvez pas imaginer le bien que ça me fait. J'en avais vraiment besoin. Depuis une semaine j'étais comme une petite boule de chagrin recroquevillée sur elle-même. Rien ne pouvait m'apaiser... Peut-être que Chatouille m'a entendue de son paradis de minou et vous a envoyés vers moi pour me consoler et m'apporter du réconfort! Merci à tous d'être là. Chaque fois que je vais penser à Chatouille je vais penser à vous aussi. [img]http://13smiley

J'espère aussi qu'ils se sont bien occupés de lui car je n'étais pas là jusque à la fin. Certains disent que parfois ils ont de la misère à endormir quand le maitre n'est pas là et parfois c'est plus difficile quand le maitre est là. Cette partie me tracasse un peu j'avoue...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu viens quand tu veux, ici tu trouveras toujours quelqu'un pour te lire, pour te répondre, ... on sait que trop bien ce que tu vis actuellement. ne t'isole pas dans ton chagrin, c'est pas la solution.

si vraiment tu t'inquiète pour les derniers instants de Chatouille, pourquoi n'appelles tu pas le cabinet pour leur demander ? ils te diront
mais quelque soit ce qu'ils te diront, ne culpabilise pas pour ça non plus, comment savoir à l'avance ce qui aurait été mieux, nous n'avons pas de boule de cristale ... flower

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as pris la décision quis 'imposait au moment où TOI tu l'as décidé..pour son bien à lui...pour que cela ne devienne pas pire que ces derniers moments-là... Ne regrette rien...même si c'est difficile. tu l'as aimé sans retenue jusqu'au bout et il le savait..;et peut-être qu'il le ressent tout là-bas, loin de toi...

Gros bisous à toi...[IMG]http://smileys.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
tout le monde ne pas pas assister à la fin de son compagnon, et ne culpabilise pas! tu l'as laissé partir dans les meilleurs conditions possibles!
j'ai assisté à tant d'euthas et pourtant, une fois je n'ai pas pu rester! tu vois, parfois meme ceux qui ont une certaine habitude, on aussi un moment ou l'on arrive pas à passer par dessus!
je regrette toujours de ne pas avoir accompagner ce p'tit bout jusqu'au bout, mais c'etait au dessus de mes forces!

alors il ne faut pas culpabiliser, car tant de personnes se moquent totalement de savoir que leur chat creve dans d'horrible souffrance! j'ai assez vu et entendu d'hsitoire horrible sur cela!
et certaines personnes pour se donner bonne conscience m'abandonnaient le chat mourant dans la cour de la ferme, parce qu'on savait que j'allais l'emmener eutha!
et c'etait juste pour pas payer le prix de la piqure!
et le pire est que parfois le chat dans un sursaut de vie partait et des personnes leur filaient encore des coups de pieds, les chiens pour les bouffer etc!

alors ne culpabilise pas! courage!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
tu sais, tu n'as pas de soucis à te faire....
l'euthanasie est une mort extrêmement douce !
le véto fait d'abord une anesthésie, l'animal s'endort normalement, et quand il dort profondément il injecte le produit euthanasiant....
tu ne vois aucune différence... il semble tjs dormir... mais c'est fini ....
Finalement tu le vois s'endormir dans tes bras, comme pour une opération... et ensuite ... tu ne remarques même pas que c'est fini, c'est le véto qui te le dit....
C'est absolument sans souffrance et sans stress pour l'animal.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai du hélas prendre cette décision plusieurs fois et en peu de temps( hélas le sort s'acharne) mais je n'ai jamais regretté, c'est leur absence qui nous manque et on pense aux merveilleux moments de tendresse et complicité .............[IMG]http://smileys.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le pire aussi c'est que le matin que je suis allée le porter chez le véto je pensais y aller seulement pour une infection urinaire! C'est ce que la dame qui m'avait répondu durant le weekend m'avait dit de ce qu'elle en pensait... Alors vous imaginez, je me fait dire tout ça, en plus que mon chat restera handicapé... oufff! Mais je me doutais bien dans le fond que c'était plus que ça. J'ai plutôt voulu y croire pendant quelques instants que ce n'était rien. Je me mentais à moi-même!

Alors j'ai pû passer un dernier weekend avec mon poilu jusqu'à la journée que je n'oublierai pas...

Le pire pour moi c'était de le voir dépérir à vue d'oeil... En même pas un an il avait beaucoup changé. Il aurait voulu jouer mais se fatiguait tellement de rien... Il fesait un petit peu de toilette, se recouchait... continuait, se recouchait... c'était la même chose lorsqu'il se déplaçait. On aurait dit qu'il fallait qu'il se repose en chemin... Le pire le mien mangeait encore un peu, et à ce que je lis parfois, pour la plupart leur animal ne mangeait plus du tout! C'est vrai qu'il ne prenait plus vraiment ses croquettes et sa pâté restait parfois intacte, alors ça s'en venait pour lui aussi. Je sais que j'ai pris la bonne décision tout au fond de moi, mais il me manque tellement, je ne pensais jamais souffrir autant! Je n'avais jamais eu un animal aussi longtemps... Quand j'étais jeune mes chats allaient toujours dehors, alors ils leurs arrivaient quelque fois une maladie ou un accident quelconque du genre une bataille entre matous... on me pouvait pas les suivre non plus!

[IMG]http://smileys.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je viens de lire toutes vos histoires toutes aussi touchantes les unes et les autres
Pour nous, l'euthanasie sera la solution si le coeur ne s'arrête pas tout seul
Luby a un cancer, cela nous nous y sommes fait (elle en a eu un en 2004 qui a été traité par chimiothérapie) - elle a des nodules énormes 3,8 cm et 4,6 cm sur le foie et le véto nous a dit que si notre luby venait à ne plus manger, ne plus vouloir se lever pour x ou y raisons, il faudrait là lui ramener d'urgence, cela serait la fin. malheureusement.
donc pour la fin, si je peux la soulager et faire en sorte qu'elle parte sereine au Paradis des Animaux, je n'hésiterai pas. Par contre, avec mon mari, on veut récupérer les cendres après l'insinération que nous enterrons dans notre jardin
Voilà je vous ai dit pourquoi j'accepterai l'euthanasie et c'est bon d'en parler, c'est la vie malgré tout

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

une bien bien triste nouvelle.
Même si on connaît dès le début leur espérance de vie, notre amour pour eux est tel que nous l'oublions vite, pour vouloir qu'ils soient toujours auprès de nous. Malheureusement on se retrouve tous un jour devant leur âge et la maladie.
C'est tellement injuste. Ils nous donnent tellement.

Nous avons quasiment toutes ici connu cette tristesse. Nous pensons à vous très fort. Tu peux venir quand tu veux, écrire ce que tu veux si cela te fait du bien, nous te comprendrons.

Luby est aimée et c'est le principal. Continue à lui faire des câlins. Fais ce que tu as toujours voulu faire avec elle.
L'important, pour ta sérénité plus tard, ce sera de ne ressentir aucun remords sur ces dernières semaines. D'après la conscience d'avoir tout bien fait. On ne peut rien contre la maladie, l'espérance de vie d'un toutou, et on ne peut donc s'en vouloir de ces deux points. Il faut seulement faire en sorte que tout aille bien pour elle, passer du temps avec elle, qu'elle soit heureuse en étant "touche-touche" contre toi le maximum de temps comme tout labrador qui se respecte.
Et ton véto a raison. Quand tu verras qu'elle a du mal à se lever, qu'elle titube pour aller faire ses besoins et se couche sur le trajet, que tu dois l'aider, alors ce sera l'heure de l'aimer encore un peu plus, elle, en "oubliant" ta peine.

Bisous très fort pour ta famille et immense câlin à Luby.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.