Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
  • PlumeBlanche
    PlumeBlanche

    Avoir un animal de compagnie : quels sont les bienfaits pour les enfants ?

       (0 avis)

    Vivre avec  un animal de compagnie est un des rêves le plus fous des enfants. Tout parent souhaite le réaliser, toutefois nous avons des appréhensions. Une multitude de questions nous intriguent : serait-il capable de le gérer ? N’est-il pas trop petit ? Quel animal choisir ? Est-ce bon pour sa santé ?... 

    Afin de vous donner une idée claire sur le sujet, nous vous délivrons dans cet article les avantages d’avoir un animal de compagnie, dans la vie d’un enfant.

    Animaux à poils bons pour les appareils respiratoires

    Dès qu’on parle d’animaux domestiques, souvent, nous faisons lien tout de suite avec les chats et les chiens. Qui dit chat et chien dit problèmes respiratoires tels que : l’asthme, la pneumonie, la bronchite…

    Contrairement à ce que tout le monde pense, le fait de côtoyer ces animaux  diminuerait le risque d’attraper ces infections. La raison est que l’exposition précoce à des virus et des bactéries d’origines animales force l’organisme à produire des anticorps pour lutter contre. Ainsi, le système immunitaire d’un enfant est renforcé, dès son jeune âge. 

    Par ailleurs, les poils de chats et des chiens dans une maison ne devraient pas inquiéter les parents. Plus les enfants sont confrontés à ceux-ci, plus leurs corps sont habitués et ne les considèrent plus comme corps étranger. De ce fait, le risque d’allergie dans le futur sera minime. 

    Une étude a prouvé que les enfants qui sont souvent en contact des boules de poils ont moins besoin de traitement antibiotique.  Bien évidemment, les enfants qui sont allergiques aux poils ne sont pas concernés.

    Source de responsabilité

    Adopter un animal compagnon n’est pas une tâche facile. Il faut en prendre soin en veillant à chacun de ses besoins. Tout ce travail implique leur responsabilité. C’est souvent ce qui retient les parents. Vous avez peur de vous retrouver seul à vous occuper de l’animal. 

    Détrompez-vous, c’est le meilleur moyen de responsabiliser votre enfant. Que ce soit pour une tortue, un oiseau en cage, un hamster, un lapin, etc., à l’âge de six ans, il sera assez grand pour apprendre à veiller sur son animal. Bien sûr, votre encadrement sera précieux.

    Commencez par lui apprendre les gestes les plus simples comme donner à manger. Il n’a qu’à juste verser les croquettes dans une gamelle et donner de l’eau à son compagnon. A force de répéter ces mouvements tous les jours, il aura l’habitude. 

    En quelques semaines, il n’aura plus besoin de vous. Il en est de même pour les autres activités comme : la promenade, le toilettage, le ramassage des crottes... Cependant, la patience est un mot d’ordre dans ce processus, car il peut y avoir des embûches en cours de route.     

    Citation

    Participe au développement psychomoteur

    Les enfants en bas âge, en plein apprentissage de la marche ont souvent des difficultés. Habituellement, quand ils tombent, ils ont du mal à recommencer. En voyant un chien ou un chat se déplacer dans la maison, les enfants ont tendance à les copier. De ce fait, ils prennent plus de risque à remarcher, avec plus de confiance en eux, grâce au modèle de l’animal de compagnie. 

    Pour les plus grands,  l’animal de compagnie dans la maison, les motive à bouger. Autrement, à canaliser leur énergie en pratiquant des activités physiques avec leurs compagnons. Le chien est probablement plus concerné par ce cas, ou encore les chevaux.

    Comme ils ont besoin d’une promenade chaque jour, l’enfant sera amené à sortir l'animal ou de jouer avec lui. Au lieu d’être collés aux écrans, les enfants ayant un animal de compagnie sortent et bougent plus par rapport à ceux qui n’en n’ont pas.  

    Citation

    Un antistress par nature

    La compagnie d’un animal procure aux enfants une sensation d’apaisement, de calme et de bien-être. Il agit comme un antidépresseur. Rien que le fait de voir son compagnon dégage une grande joie chez l’enfant. Il y a également les routines que l’animal domestique peut instaurer. 

    Cela aide l’enfant à se situer dans le temps et dans l’espace. En effet, pour se sentir bien dans sa peau, un enfant a besoin de routine. Un lien indescriptible se tisse entre l’enfant et l’animal au fil du temps. Ainsi, le petit considère son compagnon comme son meilleur ami. Il arrive qu’il se confie à lui au moment de détresse. 

    Ce phénomène est qualifié d’amitié transitionnelle. Les charges négatives sont naturellement éloignées, car l’enfant se sent écouté et compris. Pour le cas des enfants colériques ou mélancoliques, cet accompagnement leur permet de trouver un certain réconfort.

    animaux-enfants-bonne-idee-01-03-2016_opt.jpg

    Aide à la socialisation et à la cohésion

    Quand une famille a un compagnon, tout le monde fait en sorte que celui-ci se sente bien et prime son confort. Il devient un centre d’intérêt commun pour la famille. Chaque membre y met du sien, les soins et les activités liés à l’animal se transforment en moment récréatif pour toute la famille.

    Ainsi, le moment de toilettage, de balade, peut devenir une situation privilégiée pour toute la famille et renforce la cohésion. D’autre part, un animal de compagnie peut être un outil de socialisation pour l’enfant. Il peut susciter l’intérêt de ses voisins, des passants ou de ses camarades de classe, devenant leur sujet de discussion par exemple. 

    Si l'enfant est assez timide, la présence de son compagnon peut l’aider à communiquer. Cela lui permet de s’ouvrir aux autres. 

    Stimule l’empathie

    Le contact direct avec un animal aide l’enfant à prendre conscience dès son jeune âge de l’existence d’autrui. Il se rend compte qu’un animal est un être vivant, différent de ses jouets. En le côtoyant, l’enfant réalise que chaque être à ses propres besoins. 

    Que quand quelque chose ne plaît pas à son compagnon, celui-ci proteste.  En le tapant, il réagit ; lorsque son compagnon a faim, soif ou mal, il le montre par des gestes. Ce qui va l’aider à être à l’écoute des autres, et à les respecter.  L’empathie n’est pas innée, cela dit elle peut naturellement être acquise grâce aux vécus. 

    Un enfant empathique a une capacité de communication et d’adaptation plus développée. Qui plus est, il s’ouvre un peu plus à tous types de personnes. 

    Il est à noter qu’il faut faire le bon choix, en qui concerne l’animal de compagnie qui convient pour votre petit. L’âge, la personnalité, l’état de santé de votre bambin sont des facteurs essentiels dont il faut tenir compte. Ne négligez pas le contrôle régulier chez le vétérinaire.

     



    Retour utilisateur

    Créer un compte ou se connecter pour laisser un avis

    Vous devez être membre afin de pouvoir laisser un avis

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    Il n’y a aucun avis à afficher.


×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.