Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Seb19

Histoire du Gypsy Horse... Le cheval Gitan !

Messages recommandés

Extrait du dossier/livre complet à paraître...
par Lambeau Sébastien, Président du Gypsy Cob Society Belgique
(Attention, il s'agit d'un extrait raccourci)

Le Gypsy Horse a été crée et élevé par les Gitans en Angleterre, en Irlande, au Pays de Galles et en Écosse, depuis une centaine d'années ou plus.
Il a été soigneusement et sélectivement élevé par des générations et des générations de voyageurs, spécifiquement pour sa nature calme et douce, aussi bien que pour son intelligence, sa robustesse, sa fiabilité, sa polyvalence et sa beauté.

Le Gypsy Horse a une histoire très ancienne et un peu imprécise, aucuns documents n'ont été gardés et on ne sait pas exactement quand elle a commencé...

Alors que la plupart des Gitans ne pouvaient ni lire ni écrire, il n'ont donc pas écrit les lignées de leur cheval.
Les « registres » étaient et sont conservés tout comme leur Histoire, par le bouche à oreille. Certaines lignées de la race et de leur origine sont bien connue et transmis à travers les générations.
Ce n'est pas parce que les généalogies n'ont pas été écrites et enregistrées sur papier, que certains aspects de ce que l'on sait sur les différentes lignées ne sont pas exactes.

Dans les tout premiers temps, les Gitans voyageaient avec des chariots plats (« Flat Carts ») sur lequels ils plaçaient leurs tentes. À cette époque, les chevaux qu' ils utilisaient n'avaient pas besoin d'être particulièrement imposants. Ils les aimaient avec beaucoup de vitesse et moins de pouvoir de traction, afin qu'ils puissent se déplacer plus rapidement.
Plus tard, les Gitans se tournés vers les roulottes, ils ont de toute évidence eut besoin de chevaux plus lourds et plus forts pour tirer la charge.
Ces chevaux ont dû être suffisamment fort pour tirer leurs caravanes extrêment pesante. Le poids, non seulement de la caravane elle-même, mais le fait qu'elle transporte tout ce que la famille possedait.
La plupart des caravanes pesaient tellement, que tout le monde sauf les très jeunes enfants et les personnes âgées, marchaient à côté quand ils voyageaient d'un endroit à l'autre.
Ainsi pour être en mesure de tirer de tout cela, leurs chevaux ont dû solides, lourds, avec de fortes ossatures, d'épaisses encolures, des dos et des épaules puissants, des jambes fortes et de larges pieds.Ils devaient être imperturbables en toute situation et absolument fiables et francs dans leur relations avec les humains, dont des enfants. Au travail également on attendait d'eux d'être extremement calmes puisque d'un simple mouvement de panique pouvait résulter, la destruction littérale de la maison de leur maître.
Ils devaient être suffisement rustiques et forts pour vivre les conditions météorologiques les plus rudes et souvent sur de maigres sources de nourriture. Ils devaient être en capable de tirer une caravane toute la journée si nécessaire, sur des routes difficiles ou des voies boueuses. Ils devaient être volontaires et toujours faire ce qui était exigé d'eux. Dans le passé, la plupart vivaient de ce qu'ils trouvaient à brouter le long des routes de campagne, lorsque la famille campait pour la nuit. Ils devaient être faciles d'entretien.

Pour répondre à leurs exigences, sans doute au commencement, il y a eu certaines introduction de Shire, Clydesdale et de nombreuses races de poney, pour constituer le cheval Gitan désiré et nécessaire.
Dans la région de Northumberland et les comtés de thereabouts, existait un cheval connu sous le nom « Gallower »:
Il était décrit comme une race de taille poney, possédant une puissance formidable et une vitesse incroyable. Les « Gallowers » ont été utilisés pour des courses « Amicales » au sein des communautés. A l'origine, les « Gallowers » n'étaient pas une race, mais plutôt un "type", surtout trouvable dans certaines régions.

Durant la Première Guerre mondiale, une grande partie des chevaux en Grande-Bretagne ont été achetés par l'armée. Toutes les tailles et morphologies de chevaux ont été utilisés pour tracter les canons, porter les régiments dans la bataille et transporter les blessés depuis les fronts.
Le seul type de cheval de l'armée ne voulait pas acheter était le cheval de robe PIE, évidemment ceux-ci n'auraient pas été très bon pour le camouflage!
Le peuple Gitan, toujours ingénieux, disposait d'une abondance de chevaux bon marchés, colorés.
Un autre avantage utilitaire de cette robe est d'être facilement reconnaissables et identifiable, elle constitue donc une garantie contre le vol.

Malgré que la très ancienne histoire du Gypsy Horse soit incertaine, comme nous l'avons vu, ils descendent très probablement de plusieurs races de chevaux de traits et de poneys. Il ne fait aucun doute que Shires, Clydesdales, Poneys Dales et « Galloways » (Fell), ont pris part aux premières ébauches du Gypsy Cob. Au pays de Galles, est née la race « Welsh Cob », qui partage aussi des ancètres communs avec le Gypsy Horse.

Le peuple Gitan préférait la disponibilité et le « tape-à-l'oeil » des chevaux de couleur, les fanons, les crins, la fiabilité et d'ardeur nature des races lourdes, et avait besoin de la rusticité, du corps compact et des pieds sûr des poneys Fell et Dales.

Ils ont continué d'éleveur leurs chevaux utilisant ce mélange des races, en adaptant leur taille et le type qu'ils préféraient pour répondre à leurs besoins particuliers et goûts.
Même si les Gypsy Cob se sont trouvés et ont été élevés à travers les âges, de toutes les tailles, ils avaient tous en commun, ces attributs prisés et souhaité, dans les communautés gitanes.
Et ainsi, à mesure que le temps passait, la race est devenue le cheval que nous connaissons aujourd'hui

Il existe actuellement beaucoup de registres qui ont décidé d'enregistrer des Cob souvent pies avec quelques fanons, ces "chevaux de style Gitan" peuvent s'approcher du type Gypsy, parfois relativement près, parfois de très loin, dilués par de nombreux croisements.
Un Gypsy Horse est la race pure, qui a été élévée depuis des générations par les gitans, et est issus de lignées protégées et préservée des croisements extérieurs dont le sang est connu parmi les gitans.
Ils ont été élevés dans un assez petit espace géographique, en s'assurant que leur sang n'a pas été infusé avec celui d'autres races de chevaux de type plus légers.
La pluspart des "chevaux de style Gitan" sont des Gypsy Cobs croisés au passé incertain. Une majorité étant partiellement infusés de chevaux à sang chaud, ils sont un peu fins et sportif et certainement pas correct en fanons. Ces chevaux, les gitans les appellent « Trade Horse » ou chevaux de marchand.
N'oubliez pas que pour les Gitans, leurs chevaux étaient comme une monnaie et ils ont trouvé par le passé, un bon marché pour les chevaux excédentaires dans les cités et les villes grandissantes. Certains utilisateurs de chevaux ont eu la chance de pouvoir acquerir de ces chevaux de bonne qualité lorsqu'ils ont eu la chance de trouver un Gitans dans le besoin de quelque argent rapide, avec un bon cheval à vendre. Les « Trade Horses » descendent pour beaucoup, du croisement de ceux-ci avec quelques autres chevaux utilitaire de trait ou de monte. Ceux-ci sont actuellement connus sous différentes appélations dans nos pays continentaux.

Nous avons aujourd'hui la chance de pouvoir dire que nous possédons une Race de Chevaux, vraiment unique, dont l'ascendance et l'Histoire ne soit pas perdu dans le temps, mais très prisés par ceux qui le connaissent. Nous devons une grande gratitude à ces hommes du passé, qui ont peut-être créé le cheval « parfait ».
Alors essayons de ne pas le changer. Ne nous laissons pas lui insuffler des têtes moins typées, une ossature plus fine et rafinée et un corps plus mince pour répondre aux tendances actuelles.
Si le public désire un cheval pie plus fin, conseillez lui une des nombreuses races de chevaux légers, qui peuvent être trouvés dans des robes originales. Et, de grâce ne pas suivre la tendance en Europe, qui par facilité, ne prend pas suffisement garde à sélectionner des fanons importants. Faire cela est une honte certaine pour la race et un coup de poignard dans le dos des Gitans qui ont passé des génération à produire des générations cheval de qualité AVEC DES FANONS !
C'est, et ça a été, une partie de son héritage, depuis longtemps maintenant.
Maintenons-le comme ça!
En tant que passionnés, notre travail en avec le dévelloppement de la race dans le monde, est de la préserver dans sa pureté grâce à l'établissement d'un stud-book prônant le vrai type originel du cheval des Gitans Brittaniques, le Gypsy Horse TRADITIONNEL !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

deja tres long pour un extrait racourci pareil que l'autre article tres long jusqu'au week end je va l'avoir lu j'espere mkmk

isa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.