Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

PlumeBlanche

Membres
  • Compteur de contenus

    109
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    7

Tout ce qui a été posté par PlumeBlanche

  1. Afin d’offrir le maximum de bien-être à votre chat, vous devez surveiller sa santé physique. La constipation est une maladie très fréquente chez le chat, elle affecte le système digestif de votre félin. La constipation est fortement liée au régime alimentaire de votre chat, mais d’autres causes peuvent être à l’origine de la maladie. On rencontre fréquemment la constipation chez un chat âgé. Quelles sont donc les causes et les traitements adaptés en cas de constipation chez un chat ? Comment aider un chat constipé ? Découvrez dans notre article toutes les informations utiles pour éviter et traiter cette pathologie. Comment savoir si votre chat est constipé Les premiers signes de constipation peuvent être détectés par l’aspect des selles. Ces dernières deviennent dures et sèches. Cela est dû à une accumulation des résidus. Le chat commence à avoir des problèmes à les évacuer. Vous pouvez réaliser que votre chat souffre de constipation quand il n’a pas fait ses besoins durant deux à quatre jours. En général ; le chat évacue les crottes une à deux fois par jour. S’il n’est pas traité à temps, les selles peuvent obstruer le colon de votre félin et affecter l’état général de votre chat. De ce fait, le chat manque d’appétit et devient triste. S’il n’a pas déféqué pendant plus de quatre jours, la constipation est grave donc il faut prendre les mesures appropriées dès l’apparition des symptômes. Il faut surtout vérifier quotidiennement la litière de votre chat afin d’agir au bon moment. On peut citer d’autres symptômes comme les miaulements persistants, perte de poids, qui vous permettent de savoir si votre chat souffre de constipation. Les causes fréquentes de la constipation En premier lieu, une mauvaise alimentation est à l’origine du problème digestif. Les nourritures pauvres en fibre favorisent la constipation. La déshydratation est un facteur important. Le bon fonctionnement de son système digestif nécessite une quantité d’eau suffisante quotidiennement. Le manque d’eau entraîne un trouble du processus de digestion et aboutit à la constipation. Les chats obèses sont les plus nombreux à souffrir de la constipation. L’obésité est habituellement liée à une alimentation non adaptée et à un manque d’exercice. Les problèmes d’évacuation peuvent aussi être causés par les boules de poils. Il arrive que votre félin ait ingéré une quantité importante de boules de poils. Elles perturbent le transit digestif. L’agglomérat de poils va obstruer l’estomac ou l’intestin. Les problèmes neurologiques restent les causes les plus graves. Les douleurs lombaires entraînent aussi des difficultés pour un chat de déféquer normalement. Il est possible aussi que votre compagnon ait avalé un objet, un jouet qui bouche son système digestif. Le traumatisme ou la peur d’une litière est aussi une des causes de constipation. Dans ce cas, votre compagnon va faire ses besoins dans un autre coin de la maison. Traitement médical de la constipation chez le chat Le traitement médicamenteux d’une constipation nécessite la consultation d’un vétérinaire. Pour les problèmes neurologiques, il convient de recourir à un professionnel pour faire un examen. Les traitements pharmacologiques ne sont indispensables que dans des cas spécifiques et d’une certaine gravité. Il en est ainsi si le chat a ingéré un objet ou un jouet, qui obstrue son intestin. Le vétérinaire peut être amené à faire une radiographie ou une échographie. Il peut prescrire des médicaments pour résoudre le problème. Parfois, un traitement chirurgical s’avère nécessaire. En cas d’inflammation du système digestif, l’intervention d’un vétérinaire est indispensable. Différents tests vont être effectués pour connaître de quoi souffre exactement votre compagnon. Le vétérinaire offre ses conseils pour traiter efficacement la constipation selon les causes de la maladie révélées. Les remèdes naturels à la constipation féline La solution idéale dépend de la cause à l’origine de la constipation. Les remèdes naturels vous permettent d’aider votre chat sans faire appel à un vétérinaire. Vous pouvez ainsi gagner du temps et de l’argent. Une alimentation naturelle saine est à privilégier. Nourrir votre chat naturellement est possible. Une alimentation équilibrée implique une alimentation plus variée, qui répond aux besoins nutritionnels de votre chat. Les poissons rouges comme le thon, les sardines sont recommandés. Un régime alimentaire riche en fibre améliore considérablement le transit digestif de votre félin. Les purées de courgettes ou de citrouille renferment des fibres naturelles. Il faudra également surveiller le poids du chat et bannir les aliments trop caloriques. Les aliments en conserve sont plus bénéfiques pour un meilleur fonctionnement de la flore intestinale par rapport aux aliments secs. Un malt pour chat est un moyen de prévenir la constipation. Il a pour effet d’expulser naturellement les boules de poils. Brosser le pelage est une solution efficace pour éviter les boules de poils. Pensez aussi à mettre à disposition de votre chat de l’eau fraîche quotidiennement. Les aliments humides sont conseillés afin de compenser le manque d’eau. Une technique simple permet de connaître le niveau d’hydratation de votre chat. Il convient de soulever la peau sur ses omoplates. Si votre chat est bien hydraté, sa peau est souple et douce et revient à la normale rapidement. L’huile d’olive possède une vertu exceptionnelle pour remédier à la constipation. Il produit un effet lubrifiant pour les intestins. Il agit efficacement contre les problèmes d’évacuation des selles. Toutefois, il faut lui offrir à une quantité modérée. Sinon, il risque d’engendrer une carence de Vitamine D. La mayonnaise est aussi un remède naturel simple pour lutter contre la constipation. Elle renferme des probiotiques, des nutriments indispensables pour faciliter l’évacuation des selles et contribue à l’amélioration de la santé digestive. Avec les autres bactéries, les probiotiques ont un effet stimulant des contractions péristaltiques. Ces micro-organismes sont déjà présents dans le corps du chat. Les probiotiques dans la mayonnaise aident votre félin à brûler les excès de calories consommées. Quant à la quantité, une moitié de cuillère pour 2,5 kg de poids corporel par jour de mayonnaise fera l’affaire. Il faudra la mélanger avec son repas chaque jour. Elle augmente aussi son appétit à cause de son goût et de son odeur. Vous pouvez lui offrir directement avec une seringue propre de manière lente dans sa bouche.
  2. Vivre avec un animal de compagnie est un des rêves le plus fous des enfants. Tout parent souhaite le réaliser, toutefois nous avons des appréhensions. Une multitude de questions nous intriguent : serait-il capable de le gérer ? N’est-il pas trop petit ? Quel animal choisir ? Est-ce bon pour sa santé ?... Afin de vous donner une idée claire sur le sujet, nous vous délivrons dans cet article les avantages d’avoir un animal de compagnie, dans la vie d’un enfant. Animaux à poils bons pour les appareils respiratoires Dès qu’on parle d’animaux domestiques, souvent, nous faisons lien tout de suite avec les chats et les chiens. Qui dit chat et chien dit problèmes respiratoires tels que : l’asthme, la pneumonie, la bronchite… Contrairement à ce que tout le monde pense, le fait de côtoyer ces animaux diminuerait le risque d’attraper ces infections. La raison est que l’exposition précoce à des virus et des bactéries d’origines animales force l’organisme à produire des anticorps pour lutter contre. Ainsi, le système immunitaire d’un enfant est renforcé, dès son jeune âge. Par ailleurs, les poils de chats et des chiens dans une maison ne devraient pas inquiéter les parents. Plus les enfants sont confrontés à ceux-ci, plus leurs corps sont habitués et ne les considèrent plus comme corps étranger. De ce fait, le risque d’allergie dans le futur sera minime. Une étude a prouvé que les enfants qui sont souvent en contact des boules de poils ont moins besoin de traitement antibiotique. Bien évidemment, les enfants qui sont allergiques aux poils ne sont pas concernés. Source de responsabilité Adopter un animal compagnon n’est pas une tâche facile. Il faut en prendre soin en veillant à chacun de ses besoins. Tout ce travail implique leur responsabilité. C’est souvent ce qui retient les parents. Vous avez peur de vous retrouver seul à vous occuper de l’animal. Détrompez-vous, c’est le meilleur moyen de responsabiliser votre enfant. Que ce soit pour une tortue, un oiseau en cage, un hamster, un lapin, etc., à l’âge de six ans, il sera assez grand pour apprendre à veiller sur son animal. Bien sûr, votre encadrement sera précieux. Commencez par lui apprendre les gestes les plus simples comme donner à manger. Il n’a qu’à juste verser les croquettes dans une gamelle et donner de l’eau à son compagnon. A force de répéter ces mouvements tous les jours, il aura l’habitude. En quelques semaines, il n’aura plus besoin de vous. Il en est de même pour les autres activités comme : la promenade, le toilettage, le ramassage des crottes... Cependant, la patience est un mot d’ordre dans ce processus, car il peut y avoir des embûches en cours de route. Participe au développement psychomoteur Les enfants en bas âge, en plein apprentissage de la marche ont souvent des difficultés. Habituellement, quand ils tombent, ils ont du mal à recommencer. En voyant un chien ou un chat se déplacer dans la maison, les enfants ont tendance à les copier. De ce fait, ils prennent plus de risque à remarcher, avec plus de confiance en eux, grâce au modèle de l’animal de compagnie. Pour les plus grands, l’animal de compagnie dans la maison, les motive à bouger. Autrement, à canaliser leur énergie en pratiquant des activités physiques avec leurs compagnons. Le chien est probablement plus concerné par ce cas, ou encore les chevaux. Comme ils ont besoin d’une promenade chaque jour, l’enfant sera amené à sortir l'animal ou de jouer avec lui. Au lieu d’être collés aux écrans, les enfants ayant un animal de compagnie sortent et bougent plus par rapport à ceux qui n’en n’ont pas. Un antistress par nature La compagnie d’un animal procure aux enfants une sensation d’apaisement, de calme et de bien-être. Il agit comme un antidépresseur. Rien que le fait de voir son compagnon dégage une grande joie chez l’enfant. Il y a également les routines que l’animal domestique peut instaurer. Cela aide l’enfant à se situer dans le temps et dans l’espace. En effet, pour se sentir bien dans sa peau, un enfant a besoin de routine. Un lien indescriptible se tisse entre l’enfant et l’animal au fil du temps. Ainsi, le petit considère son compagnon comme son meilleur ami. Il arrive qu’il se confie à lui au moment de détresse. Ce phénomène est qualifié d’amitié transitionnelle. Les charges négatives sont naturellement éloignées, car l’enfant se sent écouté et compris. Pour le cas des enfants colériques ou mélancoliques, cet accompagnement leur permet de trouver un certain réconfort. Aide à la socialisation et à la cohésion Quand une famille a un compagnon, tout le monde fait en sorte que celui-ci se sente bien et prime son confort. Il devient un centre d’intérêt commun pour la famille. Chaque membre y met du sien, les soins et les activités liés à l’animal se transforment en moment récréatif pour toute la famille. Ainsi, le moment de toilettage, de balade, peut devenir une situation privilégiée pour toute la famille et renforce la cohésion. D’autre part, un animal de compagnie peut être un outil de socialisation pour l’enfant. Il peut susciter l’intérêt de ses voisins, des passants ou de ses camarades de classe, devenant leur sujet de discussion par exemple. Si l'enfant est assez timide, la présence de son compagnon peut l’aider à communiquer. Cela lui permet de s’ouvrir aux autres. Stimule l’empathie Le contact direct avec un animal aide l’enfant à prendre conscience dès son jeune âge de l’existence d’autrui. Il se rend compte qu’un animal est un être vivant, différent de ses jouets. En le côtoyant, l’enfant réalise que chaque être à ses propres besoins. Que quand quelque chose ne plaît pas à son compagnon, celui-ci proteste. En le tapant, il réagit ; lorsque son compagnon a faim, soif ou mal, il le montre par des gestes. Ce qui va l’aider à être à l’écoute des autres, et à les respecter. L’empathie n’est pas innée, cela dit elle peut naturellement être acquise grâce aux vécus. Un enfant empathique a une capacité de communication et d’adaptation plus développée. Qui plus est, il s’ouvre un peu plus à tous types de personnes. Il est à noter qu’il faut faire le bon choix, en qui concerne l’animal de compagnie qui convient pour votre petit. L’âge, la personnalité, l’état de santé de votre bambin sont des facteurs essentiels dont il faut tenir compte. Ne négligez pas le contrôle régulier chez le vétérinaire.
  3. Pourquoi votre chat pétrit-il ? Le pétrissage figure parmi les trois traits qui caractérisent spécifiquement les félins domestiques, mise à part le miaulement et le ronron. Vous l’avez surement remarqué : installé sur un divan, sur une couverture ou sur vos genoux, votre chat « pétrit » la surface sur laquelle il s’installe avec ses pattes avant. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment interpréter ce comportement typiquement félin ? On vous livre ici les interprétations scientifiques données sur le pétrissage des chats ! Pourquoi mon chat pétrit-il ? Plusieurs causes possibles Les raisons pouvant expliquer la tendance du chat à pétrir avec ces pattes sont particulièrement nombreuses. Le pétrissage des chats, un réflexe inné Tout comme la succion chez les nouveau-nés, le pétrissage chez les chats est un réflexe qu’ils acquièrent dès le jour de leur naissance. En effet, le chaton - pour se nourrir – malaxe instinctivement le ventre de sa mère pour stimuler les glandes mammaires et ainsi la production du lait. Exactement comme la succion du bébé provoque la montée du lait chez la femme. Au fur et à mesure qu’ils grandissent, cependant, ce réflexe chez les chats ne disparaît pas. Au contraire, il va les accompagner toute leur vie. Aussi bien chez les chatons, les jeunes chats ou les adultes, le pétrissage précède toujours la sieste – un temps de repos que les félins s’accordent pour bien digérer. Et ce rituel « ronron, pétrissage et sieste » perdure même quand le lait maternel ne figure plus au menu. Le pétrissage des chats, un héritage ancestral Selon les scientifiques, le pétrissage relève également d’un comportement ancestral des félins qui - loin de disposer du confort de nos félins actuels - foulaient le sol, les herbes ainsi que les feuilles mortes avec leurs pattes afin d’obtenir des surfaces douces et confortables où se coucher et où donner naissance à leurs petits. C’est une manière aussi pour les chats de sécuriser leur territoire en s’assurant qu’aucun parasite ou autres insectes indésirables ne perturbent leur repos. Le pétrissage des chats, marquage de territoire Sous ses coussinets, le chat possède des glandes odoriférantes qui émettent généralement des substances parfumées. Ils utilisent leurs pattes, à travers le pétrissage, pour marquer leur territoire de manière olfactive. Ainsi, soit ils se frottent pour déposer de la phéromone sur les lieux, soit ils urinent, soit ils pétrissent. De même lorsqu’ils pétrissent leurs maîtres, c’est une manière d’exprimer leur amour et leur affection envers les gens qu’ils considèrent comme faisant partie de leur famille. Ils laissent donc leur odeur gravée sur eux pour dire aux autres animaux de compagnie que cet endroit ou cette personne est le sien et qu’ils vont trouver leur propre espace. Ainsi lorsque votre chat pétrit vos jambes ou votre ventre de leurs pattes, c’est parce qu’il ressent un amour et une affection importants pour vous. Ils utilisent donc le pétrissage non seulement pour marquer leurs territoires, mais aussi pour marquer leur maître. Le pétrissage des chats, un signe de bien-être et d’affection La sensation du pétrissage sur leurs pattes, selon les scientifiques, serait très agréable pour les chats. Les chercheurs apportent également une explication psychologique à ce comportement et décrivent le pétrissage comme un geste de béatitude. Il témoigne, en effet, de la confiance et du bien-être ressenti par le chat. Si donc votre chat aime à pétrir souvent chez vous, ou mieux encore « sur vous », c’est qu’il se sent aimer et en sécurité. Le pétrissage des chats, la théorie du sevrage précoce Une théorie soutient que les chats pétrissent parce qu’ils auraient été – chatons - sevrés trop tôt. Ils auraient donc gardé cette habitude de pétrir avec leurs pattes antérieures le ventre de leurs mères. On le constate d’ailleurs chez les chats adultes qui continuent à téter des tissus tels que des coins d’oreillers, des bouts de couverture...Tout en les pétrissant de leurs pattes antérieures. Peut-on arrêter le pétrissage chez les chats ? Il est difficile de séparer le chat de cette habitude de pétrir les surfaces, cela dit ce n’est pas impossible. Si ce comportement ne vous occasionne que des désagréments, vous pouvez directement mettre votre chat par terre lorsqu’il commence à pétrir et l’ordonner d’un non catégorique. Il ne vous obéira surement pas au début, mais au fil des jours, vous verrez qu’il comprendra que son geste est indésirable. La méthode qui consiste à pulvériser votre chat d’eau est fortement déconseillé, car cela peut avoir des conséquences fâcheuses et exposera votre animal domestique à des risques de pathologie d’anxiété. Mais d’une manière générale, le pétrissage effectué par votre chat est bon signe. S'il ne vous cause pas de soucis, pourquoi s’en débarrasser !
  4. Le lapin est un compagnon enjoué et affectueux. Il a besoin de nouveaux jouets pour se divertir et pour ne pas s’ennuyer. Vous pouvez vous-même fabriquer des jouets pour votre protégé. Les jouets en magasin sont parfois coûteux et ne répondent pas vraiment aux besoins du lapin. Comment fabriquer des jouets facilement pour un lapin de compagnie ? Retrouvez dans notre article quelques idées de jouets à fabriquer soi-même. Vous pouvez vous inspirer pour en créer pour votre lapin Fabriquer des jouets en carton Comme ses congénères dans la nature, les lapins en captivité aiment aussi creuser. Ainsi, vous pouvez lui créer un bac à creuser pour satisfaire à son instinct. Vous n’avez besoin que d’une grande caisse ou une boîte en carton haute ou bien un bac à vaisselle. Il faut ensuite le remplir de foin ou de journaux ou des revues déchirées. Dans ce bac, votre lapin pourra bien se divertir en croyant creuser un tunnel dans la nature. Remplir la caisse de sable propre ou de terre propre est aussi possible, mais salit le lapin et la pièce en même temps. L’idéal est de placer la caisse à une place où le lapin a tendance à essayer de creuser. Vous pouvez aussi remplir le carton de différents objets comme des copeaux de cartons et des papiers rouleaux ainsi que quelques morceaux de ses friandises préférées. Il s’amusera à fouiller dans le carton dans le but de trouver aussi les nourritures. De plus, il va passer beaucoup de temps à fouiner dans le carton, une meilleure solution pour le distraire le plus longtemps possible. Püppi & James (@puppijames) • 2.mp4 Instagram @puppijames Créer un tunnel artificiel en carton est aussi une bonne idée. Il aura l’impression de creuser un vrai tunnel dans la nature. Vous devez vous procurer d’un tube de coffrage et boucher le bout du tube par une boule de papier journal. En arrivant à l’extrémité du tube, il va creuser le papier. Vous allez voir qu’il va l’adorer. Si votre animal de compagnie veut creuser votre tapis, vous pouvez lui concevoir des surfaces à creuser : mettre des tissus polaires ou des vieilles revues. Il pourra passer son temps à creuser et à gratter sur ces couvertures douces et ces revues. Il faut toutefois éviter que le lapin n’avale pas les morceaux de papiers dangereux pour sa santé. Si vous avez plus de temps, vous pouvez fabriquer un château en carton pour votre petit protégé. Il pourra bien s’amuser là-dedans. Vous pouvez aussi créer des jouets à partir des vieux cartons. Dans ce cas, il faut tracer des carrés de cartons, puis trouer les centres de chaque carton et mettre un carton sur un autre en les fixant grâce à une ficelle enfilée sur le trou. Attention, il ne faut pas utiliser des papiers qui ont des encres dessus. Ils présentent des risques pour sa santé. Offrir des jouets à mâcher Les jouets en bois lui permettent d’user convenablement ses dents. Vous pouvez vous-même fabriquer ce jouet avec une scie électrique, ponceuse et du bois brut. Vous pouvez couper un bois brut de 10 cm de long et 6 cm de large puis poncer les bouts pointus. Le but est d’avoir une forme ronde pour que le bois glisse, cela va divertir encore plus le lapin. Les pommes de pin sont des matières non traitées qui ne présentent aucun danger pour votre petit herbivore. Vous pouvez en offrir à votre lapin comme un jouet à mâcher. Les lapins ont besoin de mâcher en permanence pour améliorer leur dentition. Vous pouvez les trouver facilement dans la nature ou bien auprès d’une animalerie à un prix qui n’est pas coûteux. Il faut toutefois s’assurer que les pommes de pin ne contiennent plus de petites bestioles, nocives à la santé du lapin. Donner une branche d’arbre à mâcher pour votre protégé est un jeu bénéfique pour ses dents. Il préfère surtout le bois de pommier. Mâchouiller une branche tout au long de la journée ne présente aucun danger pour votre compagnon. Offrez-lui du bois frais pour sa santé. Les vieux jouets de vos enfants peuvent également servir de jouets à votre lapin. Il en est par exemple d’un anneau de dentition en plastique. Cependant, il faut éviter les objets trop petits qu’ils peuvent avaler par accident : ils risquent de causer la mort de votre lapin. Il faudra également prévoir des jouets à déchiqueter. Un vieil essuie main fera l’affaire. Les lapins adorent déchirer ou froisser les tissus. Vous pouvez aussi laisser à sa disposition votre vieil annuaire. Il pourra détruire et froisser les pages. Une surveillance s’impose toujours, il ne doit pas manger ces papiers, qui sont toxiques. Construire des jeux d’intelligence pour un lapin Des jeux d’intelligence sont également très avantageux pour améliorer le mental d’un lapin. Il en est ainsi des gobelets en carton. Vous pouvez vous en servir pour cacher des friandises. Pour les trouver, le lapin va essayer d’utiliser tous les moyens possibles pour acquérir son repas. Dans le but d’améliorer l’intelligence de l’animal, vous pouvez suspendre des friandises à attraper. Pour ce faire, vous pouvez accrocher des légumes ou des friandises. Il va trouver les moyens pour les avoir étant attiré par son odeur. Vous avez besoin de bâton en bois, des friandises et une corde. Il va se mettre sur ses pattes arrière pour atteindre ses friandises. Vous devez les fixer au bout de la corde. Le tube en papier à l’intérieur des papiers toilette peut également servir de jouet à déchirer pour votre lapin. Vous pouvez mettre des foins à l’intérieur d’un tube en carton, il va rouler et découper le tube pour avoir les foins. Vous pouvez aussi renfermer l’extrémité du rouleau de papier toilette et mettre des friandises. Il va alors trouver tous les moyens pour faire sortir les friandises. Cela aidera votre lapin à faire un peu d’exercice chaque jour. Un arbre à friandises est aussi un moyen de renforcer l’intelligence de l’animal et de l’encourager à faire des exercices réguliers et de le nourrir en même temps. Pour ce faire, vous devez disposer d’un grand tube en carton, des copeaux de papiers, de la colle, des carottes et des granulés. Püppi & James (@puppijames) • Photos et vidéos Instagram.mp4 Instagram @puppijames
  5. La dysplasie des hanches chez les chiens est une maladie courante qui se développe généralement chez les jeunes chiens en croissance. Si votre chien présente certains signes de raideur ou de boiterie, s’il a des difficultés à sauter ou à monter les escaliers ou si sa démarche est tout simplement anormale… il est probable qu’il souffre de dysplasie des hanches. De quoi s’agit-il ? Quels sont les symptômes de la dysplasie des hanches et les traitements possibles ? Est-il possible de prévenir cette maladie ? Voici tout ce que vous devez savoir sur la dysplasie des hanches chez les chiens ! Qu’est-ce que la dysplasie des hanches ? Etymologiquement, le mot dysplasie signifie : « anomalie du développement ». La dysplasie des hanches fait donc référence à une déformation qui touche l’articulation coxofémorale, soit celle de la hanche. Chez les chiens, cette déformation se produit pendant la phase de développement et de croissance. Il est à noter que la dysplasie des hanches n’est pas une maladie congénitale. Les chiens qui en souffrent sont généralement nés avec des hanches normales du point de vue morphologique. Ce n’est qu’au cours des premières semaines de sa vie que la déformation se développe et se traduit par un relâchement des tissus mous stabilisateurs de l’articulation de la hanche d’où une laxité anormale de cette dernière. Cause de la dysplasie des hanches La dysplasie des hanches chez les chiens est une maladie typiquement génétique. Aucun facteur environnemental ou extérieur ne peut donc la provoquer. Par contre, plusieurs facteurs environnementaux peuvent favoriser son expression clinique : la prise de poids ou l’obésité chez les jeunes chiots, les exercices excessifs, etc. Diagnostic de la dysplasie des hanches La dysplasie des hanches des chiens est diagnostiquée selon deux méthodes destinées à évaluer la laxité de l’articulation et à déterminer avec précision si un chien peut développer une dysplasie de la hanche ou non. les méthodes radiographiques de la hanche ; les méthodes de palpations. Conséquence de la dysplasie des hanches La dysplasie des hanches se développe principalement chez les jeunes chiots en croissance, les chiens de races moyennes, grandes ou géantes mais aussi les petits chiots. Les chiens affectés peuvent être handicapés dès leur jeune âge, et les premiers signes cliniques peuvent apparaître dès 4 à 6 semaines après la naissance : Boiterie postérieure, sur l’un ou les deux membres Démarche anormale Raideur Difficulté voire intolérance à l’exercice Difficulté à courir, à sauteur, à monter les escaliers Difficulté à se coucher et à se relever Douleur spontanée causée par les éléments contentifs de la hanche, par les altérations du cartilage et par les micro-fractures qui y sont associées Traitement de la dysplasie des hanches chez les chiens Pour restaurer la mobilité et le confort des chiens affectés, il existe aujourd’hui de nombreux traitements médicaux ou chirurgicaux de la dysplasie des hanches. La solution à adopter dépendra de l’âge de votre chien et du niveau de gravité de sa maladie. Le traitement non chirurgical consiste en un traitement médical et hygiénique similaire à celui de l’arthrose canin : contrôle du poids, complément alimentaire et nutritionnel, anti-inflammatoires, antalgiques, physiothérapie, etc. Les traitements chirurgicaux Les traitements chirurgicaux peuvent être soit « correctrices » soit de « sauvetage ». Plusieurs types d’interventions peuvent être pratiqués selon les cas : La symphysiodèse pubienne juvénile (SPJ) La triple ostéotomie du bassin ou triple ostéotomie pelvienne La prothèse totale de la hanche (PTH) La résection-arthroplastie coxofémorale La dénervation de la hanche L’implantation de billes d’or Vivre avec la dysplasie des hanches chez les chiens Le traitement et la gestion médicale de la dysplasie implique des habitudes de vie différentes qui contribuent à améliorer la qualité de vie du chien malade. Il doit maintenir un poids corporel minimal et donc adopter une alimentation équilibrée et adaptée. Il doit adopter une routine d’exercice limitée : une promenade à laisse d’une durée et d’une distance limitée que le chien peut supporter. Il faut utiliser au quotidien des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour soulager la douleur sous réserve de contrôle médicale régulier. En effet, ces médicaments peuvent engendrer des effets secondaires graves sur le long terme, notamment des lésions rénales et hépatiques. Pour un traitement à long terme, une dose quotidienne minimale est requise et est fixée en fonction de l'âge de chien. Les suppléments protecteurs du cartilage sont recommandés dans la mesure où ils contribuent à la réparation du cartilage. Pour les chiens sédentaires, la physiothérapie peut améliorer le confort et la mobilité du chien en suscitant des mouvements articulaires et des efforts musculaires. La physiothérapie est également recommandée après un traitement par chirurgie de la dysplasie des hanches pour favoriser la récupération et renforcer les muscles.
  6. Votre animale grogne contre vous, s’attaque aux invités, se bat avec les autres chiens ? Votre chien est ou est devenu agressif ! L’agressivité chez un chien peut avoir plusieurs raisons. Mais dans un cadre domestique, la peur ainsi que l’inconfort prônent sur le reste. Vous devez savoir que les chiens, tout comme les hommes, ont des sentiments. Mais à la différence de leurs maîtres, ils n’ont pas cette faculté de gérer efficacement les situations à l’origine des malaises. Leurs comportements agressifs émergent souvent d’une émotion liée à la peur, à l’impression d’être menacée ou au fait d’être dans l’inconfort. La solution pour gérer l’agressivité de votre chien n’est donc pas de le dompter. En effet, les mesures violentes dans ce contexte ne feraient qu’aggraver les choses en augmentant encore la tension émotionnelle. Vous pensez que votre chien est trop agressif ? Découvrez nos conseils pour savoir comment gérer efficacement l’agressivité de votre chien ! Gérer l’agressivité de son chien : la manière douce ou la manière forte ? Un chien agressif est généralement un chien dominant. C’est-à-dire qu’il se met hiérarchiquement dans une position de supériorité par rapport au reste. Le travail consiste donc à rétablir doucement l’ordre des choses afin que votre animal de compagnie puisse comprendre que vous êtes son leader. Progressivement, votre chien va obéir lorsqu’il comprendra que ce n’est pas lui qui tient les rênes. Pour cela, on opte pour la manière douce. Exit les punitions violentes qui ne feront que susciter encore plus l’agressivité de l’animal. Instaurer des règles de vie à la maison pour réinstaurer la hiérarchie Pour rétablir cette hiérarchie et canaliser l’agressivité de votre chien, vous devez apprendre à le contrôler au quotidien. Voici comment : En étant toujours l’initiateur des contacts. Vous devez être à l’initiative des caresses, des jeux… N’attendez pas que votre chien vienne vous en quémander. En n’autorisant pas votre chien à manger dans sa gamelle tant que vous ne lui en avez pas donné l’autorisation. En contrôlant le nombre de repas par jour ainsi que le temps accordé à chaque repas. Par exemple, proposez deux gamelles par jour uniquement pendant 20 minutes. Ce délai passé, terminée ou non, vous devez retirer la gamelle. Gérer l’agressivité de son chien : être un leader et non un maître L’agressivité d’un chien est généralement liée à la peur. Faire en sorte qu’il vous fasse confiance peut donc réduire de manière considérable leur agressivité. L’objectif est ici de faire en sorte que votre chien vous associe à quelque chose de positif. Pour ce faire, vous pouvez accorder quelques douceurs à votre chien. Si par exemple votre chien grogne lorsque vous touchez sa gamelle, rajoutez plutôt des friandises ou des croquettes au lieu de retirer directement la gamelle.
  7. La teigne du chat, ou dermatophyte, est une maladie contagieuse due à des champignons microscopiques appelés dermatophytes. Ce sont des mycoses filamenteuses qui affectent la peau et les griffes de votre félin. Elle est transmissible à d’autres animaux du foyer et à l'être-humain. La transmission de la pathologie se fait par contact avec le chat ou bien indirectement par l’intermédiaire des objets comme les draps, le canapé ou la literie. Donc il faut la traiter le plus rapidement possible. Comment se manifeste la teigne féline et comment réagir ? Découvrez dans notre article les symptômes et les traitements de la teigne chez le chat. Les signes de la teigne chez le chat La teigne féline se manifeste sur la surface de la peau, à la base des poils ou sous les ongles. Elle se présente comme des lésions cutanées sur une partie de la peau. Les zones affectées ont des formes rondes et également dépilées avec un aspect rugueux. La tête et le dos sont les parties les plus touchées. Ces champignons peuvent se propager rapidement. Des microlésions comme des piqûres d’insectes sont également des signes de la teigne puis elles sont associées à une chute des poils et apparition des croûtes. La maladie peut également atteindre les griffes du chat. Parfois, la maladie n’affecte pas l’état de santé en général de votre félin. Malgré la contamination, le chat continue de se nourrir normalement. Il ne perd pas son appétit. Dans ce sens, on peut dire que la pathologie n’est pas trop grave pour l’animal. De plus, elle n’entraîne pas une démangeaison, mais l'animal reste très contagieux. Les animaux porteurs sains de la teigne ne présentent aucune lésion. Ils ne développent pas les symptômes précités. Le maître du chat ainsi que toute personne qui entre en contact avec le félin peuvent être contaminés par la maladie. Chez l’homme, la teigne se présente sous forme de lésion sur une partie de la peau. Elle démange. Ces lésions de formes rondes et de couleur rougeâtre apparaissent sur le visage, sur le cou ou sur les mains. Elle est très ennuyeuse et embarrassante et oblige à consulter un médecin ou un dermatologue. Les traitements contre la teigne chez le chat Si vous observez ces signes chez votre compagnon, l’idéal est de consulter un vétérinaire. Le diagnostic doit se faire avant de prendre toutes mesures de traitement de la teigne. Effectuer un diagnostic pour vérifier la présence de la teigne Si votre chat a attrapé la teigne, il faut savoir que cette maladie est facile à identifier. Bien que le vétérinaire ne va pas réaliser qu'un seul test pour diagnostiquer ou non cette mycose de la peau. Le vétérinaire effectue un diagnostic direct de la fourrure du chat. Un examen microscopique des poils permet de confirmer la présence des champignons. Il peut aussi procéder à un prélèvement afin de détecter les dermatophytes. On peut examiner les lésions avec une lampe de Wood. Si votre chat souffre de la teigne, les mycoses deviennent fluorescents quand on utilise la lampe sur la peau. L’absence de fluorescence ne signifie pas toujours que votre félin n’est pas contaminé. Il est possible qu’un chat porteur de la maladie ne présente aucune lésion. Le professionnel pourra également faire un examen dermatologique. La dermatologie vétérinaire permet de vérifier la présence de dermatophyte via une observation clinique des lésions cutanées. Les analyses médicales en laboratoire sont indispensables au cas où les différents examens n’ont pas permis d’établir la présence des mycoses. Ainsi, si les diagnostics ont permis de confirmer la présence des champignons. Il faut commencer les traitements. Le traitement demande de temps et de patience. Il s’étale sur trois à quatre semaines. La désinfection de la teigne dans votre maison En raison des risques de transmission à l’homme, il faut traiter les lésions cutanées du chat mais également désinfecter tous les objets en contact avec l’animal et tout le logement. Pour ce faire, vous pouvez utiliser de l’eau de Javel et du chlore. Il est fort possible que les lésions aient disparu, mais les mycoses sont encore présents dans l’environnement. Un traitement fongicide dans la maison est aussi efficace pour éviter la propagation de la maladie. Il faut aussi bien laver les mains en cas de contact avec le chat. La teigne a la capacité de vivre dans un environnement extérieur plus d’un an sans se développer sur un être vivant. La désinfection doit toucher les objets qui peuvent transmettre indirectement la teigne. Il en est ainsi des draps, le canapé, la literie ou les tapis. Des bombes fumigènes ainsi que des bougies sont également disponibles pour éliminer les mycoses dans tout le logement. Le traitement des teignes chez les chats Le vétérinaire prescrit différentes solutions à appliquer sur la surface de la peau du félin. Il peut s’agir de soins locaux et de soins généraux. S’il ne constate pas d’évolution, les médicaments par voie interne sont prescrits. L’utilisation de shampoings fongicides est une solution efficace pour traiter la teigne. Le traitement doit se faire dans un mois au minimum. Vous pouvez également vous procurer d’une pommade ou lotion antimycosiques pour se débarrasser des lésions. Des produits antifongiques administrés par voie orale peuvent également compléter les shampoings. Au bout d’un mois de traitement, vous devez emmener votre chat chez le vétérinaire pour un nouvel examen. Il va refaire un prélèvement et une mise à culture. Le traitement ne doit pas s’arrêter jusqu’à ce que deux cultures fongiques effectuées dans un intervalle de 15 jours soient négatives. Les deux prélèvements permettent de confirmer que la teigne est complètement éradiquée. Si vous avez d’autres animaux de compagnie, il faut aussi les traiter avec les produits bactéricides et fongicides. Prévenir la teigne féline La diminution de la défense immunitaire favorise l’apparition de la teigne chez le chat. On rencontre généralement la teigne chez un chat victime de carences alimentaires, un chat sujet à stress, un chat qui souffre de parasitisme digestif. Actuellement, aucun vaccin n’est disponible pour combattre la teigne chez le chat. La seule mesure préventive contre cette maladie consiste à prendre soin de votre félin en lui offrant une alimentation adaptée et une bonne hygiène quotidiennement. Un examen régulier chez le vétérinaire vous permet de surveiller l’état de santé de votre félin. Dès l’apparition des premiers symptômes, il faut le faire examiner par un professionnel.
  8. Aimer ou éduquer son chien est une chose. Mais aimer son chien c'est surtout le protéger contre les aléas de la vie. Il fait partie intégrante d’une famille et nécessite de recevoir les soins adéquats. Dans ce sens, son alimentation doit compter parmi vos priorités. Pour le coup, le chocolat est un aliment, qui, peu de gens le savent, ne conviennent pas à nos chiots et chiens. Le cacao contient de la théobromine qui est toxique chez les animaux canins. L'ingestion du chocolat chez le chien peut entraîner une intoxication selon votre animal, le type de chocolat ou encore la quantité ingérée. Le chocolat est-il toxique pour les chiens ? Pourquoi le chocolat est-il mauvais pour les chiens ? Que faire si votre chien a mangé du chocolat ? Cet article détaille tout ce que vous devez savoir à ce sujet. Notamment les causes de cette intolérance ainsi que les précautions à prendre pour éviter tout danger. Les inconvénients du chocolat sur les chiens Le chocolat étant à 95% constitué de cacao est par nature toxique pour le chien. Quelle que soit la forme dans laquelle il est mangé par l'animal : sous forme de tablette, de bonbons, de chocolat assortis ou bien de poudre de cacao. Sa toxicité est due à l'un de ses constituants appelé la théobromine, une substance contenue dans le cacao et qui est responsable de son amertume. Celle-ci peut le rendre malade. Certains symptômes doivent vous alerter, plus particulièrement l’hyperactivité inhabituelle et prononcée. Chez le chien, cette substance peut provoquer : Des problèmes gastriques tels que des ballonnements jusqu'au vomissements et la diarrhée. Des troubles nerveux comme de l’anxiété, il peut par la suite convulser. Des maladies cardiaques et respiratoires pouvant amener à la mort. D’autre part, tous les animaux ne réagissent pas de la même façon en cas d'intoxication alimentaire, cela est dû à leur taille. Effectivement, plus ils sont petits, plus le risque est élevé. Il est tout de même à noter que ce n’est pas le chocolat même qui est dangereux, mais le cacao. De ce fait, plus la quantité de ce dernier est importante, plus votre animal risque beaucoup. Mon chien a ingurgité du chocolat : que risque t-il ? Presque 80% des chiens apprécient le chocolat et sont irrémédiablement attirés par son goût sucré. Malheureusement, le chocolat fait partie des aliments toxiques pour le chien. L'oignon, le raisin, la pomme de terre crue ou l'ail le sont également. Ce sont des aliments qui peuvent provoquer des troubles importants dans l'organisme de l'animal. Les symptômes apparaissent entre deux et quatre heures après la digestion du chocolat. Les effets varient ensuite en fonction de la portion et de la taille du chien. Il est à préciser que 25 grammes de chocolat suffisent à empoisonner un chien de 20 kg. La même quantité par contre peut être fatale pour un animal de petite taille comme un Jack Russel Terrier, un Yorkshire ou encore un chiot. Il existe un risque important pour sa vie quand la quantité de chocolat mangée atteint les 200 g de chocolat noir ou 500 g de chocolat au lait. Autrement dit : un petit chien de 5 kg est susceptible de mourir après n’avoir digéré qu’une demi-tablette de chocolat noir. Par ailleurs, les signes de toxicités cardiaque et nerveuse peuvent apparaître immédiatement après l’ingestion de 60 g de chocolat noir à 50% de cacao ou encore de 250 g de chocolat au lait chez un chien de 10 kg. La gravité de l’intoxication au chocolat dépend directement de la dose de théobromine ingérée par le chien. Donc plus le chocolat contient du cacao, plus il est toxique pour le chien . Mon chien a mangé du chocolat : quelles sont les précautions à prendre? Si votre chien a mangé du chocolat, il est impératif de contacter immédiatement une clinique ou un cabinet vétérinaire. Et ce, peu importe la quantité de chocolat avalée par le chien ni l’heure à laquelle l’incident est survenu. Évitez à tout prix de faire vomir votre chien de votre propre initiative. Encore moins de lui faire avaler quoi que ce soit d'autre. Réunissez ces informations suivantes qui seront utiles à votre vétérinaire : l’heure à laquelle l’ingestion de chocolat s'est produite. Le poids de votre chien, pour connaître la dose de médicament à donner à l'animal. La quantité et la nature du chocolat avalé afin de déterminer si la digestion du chocolat est risqué ou non. Le temps reste un facteur crucial dans cette situation. Ne tardez pas pour vous rendre aux urgences vétérinaires en cas de doute. Conseils pratiques pour éviter toute intoxication chez le chien Ne laissez pas votre chien manger des plantes ou de petits animaux ou des friandises chocolatées. Le chocolat peut éventuellement être remplacé par des petits gâteaux ou des biscuits sucrés sans crème spécialement cuisinés pour les animaux. Ces friandises se trouvent en animalerie. Tout en sachant tout de même que le sucre est néfaste s’il est consommé fréquemment. Quoique, occasionnellement vous pouvez lui donner de la confiture, du miel ou encore du sirop d’érable. Mélangez le sirop avec des croquettes si votre chien a des difficultés pour terminer sa gamelle. Le sucre en morceaux est par contre déconseillé car il peut être mal digéré par les chiens surtout les chiots. Le chocolat blanc ne présente aucun risque pour les chiens et chiots. Ainsi, votre animal ne devrait ressentir aucun symptôme. Donnez une toute petite dose de chocolat à votre animal de compagnie ne le rendra pas malade immédiatement. Cela dit, à force de lui donner cette même petite dose au quotidien, vous finirez par l’intoxiquer à petit feu. C’est ce qu’on appelle une intoxication chronique. Abstenez-vous donc de partager le petit morceau de chocolat qui accompagne votre café matinal avec votre chien ! Par ailleurs il est vivement recommandé de souscrire à une assurance santé pour chien au plus vite. Cela prévient des frais de vétérinaires énormes en cas d'accident ou maladie. En substance, le chocolat à base de cacao peut empoisonner votre chien. Celui-ci contient du théobromine, un élément toxique pour l’animal. Il peut nuire à sa santé et chambouler tout l’organisme. Ainsi provoquer des troubles digestifs, cardiaques, respiratoires ou nerveux. Ce qui n’est donc pas le cas pour le chocolat blanc. Tâchez d’y faire attention car les conséquences peuvent être mortelles. Même si cela dépend de la quantité ingurgitée et de la taille du canin.
  9. L’élevage des poules pondeuses vous tente, mais vous ne savez pas comment vous y prendre? Il faut savoir que l’objectif de tout éleveur des poules pondeuses, c’est d’avoir des bons œufs en grande quantité. Seule une bonne alimentation peut garantir ce résultat. Voici donc un guide qui vous initie de A à Z sur comment nourrir des poules pondeuse. Une alimentation saine et propre La salubrité alimentaire est la base de toute-bonne alimentation. Il faut s’assurer que chaque aliment donné aux poules soit propre. Il en est de même pour les contenants où elles vont manger. La propreté peut être remise en question. Une alimentation est basée sur l’utilisation de produits non toxiques, et non chimiques. Il est mieux de se renseigner auprès des vétérinaires pour quelques conseils à ce sujet. Une alimentation complète Les poules pondeuses ont surtout besoin d’une alimentation riche en protéines, en vitamine A et D. Ils ont également besoin de vitamines E, K3, B12, de riboflavine, d’acide folique. Ainsi que des oligo-éléments, de fer, de Cuivre, de Zinc, de Manganèse, de Sélénium et d’Iode. Sans oublier les vitamines qui sont cruciaux au bon fonctionnement de l’organisme de la volaille. La qualité de l’œuf dépend de ses divers apports. Une alimentation riche et complète en est le principal garant. L’importance de l’eau L’eau a un rôle essentiel dans l’alimentation des poules. Il faut souvent ravitailler l’abreuvoir, de sorte qu’il n’en manque pas dans votre poulailler. Pendant la période de forte chaleur, leur consommation en eau augmente. Un contrôle s’impose donc, pour éviter qu’elles se déshydratent. Plus important encore, tâchez de toujours bien laver et assainir régulièrement le récipient d’eau. Celle-ci est un élément qui se salit très facilement. L’eau insalubre peut être très toxiques pour les animaux. La fréquence de l’alimentation En principe, les poules se nourrissent deux fois par jour. Le matin, à peu près à 7 heures et l’après-midi, environ à 15 heures. Ce ne sont qu’à titres indicatifs, il n’y a aucune règle d’or concernant celle-ci. N’empêche qu’il faut que ce soit régulier, afin que l’estomac des poules s’y habitue. Dans le cas où vous décalez trop le moment entre les deux repas, elles risquent de se déstabiliser, et cela aura un impact sur la production. La quantité de l’alimentation La poule se nourrit par petites quantités. Selon les résultats de recherches des vétérinaires, elles doivent digérer à peu près 100g à 150g de nourritures par jour. A rappeler que 30 g de ces aliments sont conduits au niveau de leur jabot en espace d’une heure. Celle-ci sera transformée, par la suite en œuf pendant les heures qui suivent. Il est donc impératif de respecter cette ration alimentaire quotidienne, sous peine de n’avoir aucune récolte. Les compléments alimentaires Le temps et les dérèglements climatiques, contraignent les éleveurs à recourir aux compléments alimentaires. C’est habituellement en hiver que les carences se manifestent. Ils sont surtout utiles pour éviter divers maux et le picage entre poules et finissent souvent par les blesser. Ils contribuent à réduire leur stress et booster leur capacité à produire. Parmi les compléments alimentaires les plus courants, on peut citer: - L’anti-stress et les compléments en apport nutritionnels qui fortifient les poules - Le complément alimentaire multi-vitamines - Complément alimentaire riche en protéines - Il existe des compléments alimentaires bios sont disponibles sur le marché. Autres paramètres à considérer Outre ces facteurs, il y a également d’autres conditions non négligeables. Des points essentiels, qui peuvent affecter l’appétit de cet animal. La lumière Le climat lumineux a une influence impressionnante sur la santé des poules, la vitesse de ponte, le poids et la qualité des œufs. Elle agit par la même, sur son appétit. L’éclairage règle l’horloge biologique des pondeuses et stimule leur appareil de reproduction. La lumière propulse la vitesse croissance de la poule, ainsi celle-ci atteint plus vite sa maturité sexuelle. De ce fait, elle produit des œufs, bien avant la période estimative de pendaison. C’est pour ces raisons que les aviculteurs optent pour l’utilisation des lumières artificielles. La durée d’utilisation des lumières artificielles recommandée est de 14 heures à 15 heures par jour. Le stress Les poules sont réputées pour leur susceptibilité. Elles supportent mal le stress, dont les sources peuvent provenir: des bruits, des irrégularités au niveau de l’alimentation, des températures trop basse ou trop haute, de la lumière insuffisante. Certains signes ne vous manqueront pas : le plumage ébouriffé, les diarrhées fréquentes ou directement, la diminution flagrante de la ponte pendant la période de production. Pour y remédier, créez un environnement favorable aux pondeuses. Le poulailler Les poules pondeuses ne peuvent pas s’épanouir dans des conditions négligées. Leur habitation doivent être bien entretenus, calme et silencieux. Ceci pour ne pas les déranger car elles sont très sensibles aux bruits qui les déstabilisent très vite. Le poulailler doit être assaini, désinfecté régulièrement, pour que les poules puissent avoir un maximum de confort. Il est essentiel de l’équiper de tout ce qui lui faut. Notamment un abreuvoir, une mangeoire avec réserve, et un perchoir. Contrôle santé Pour avoir des poules en bonne santé, aptes à produire des œufs, il faut miser sur un contrôle santé régulier. Les poules sont très appréciées par les parasites: pou rouge et puces du poulet. Pour les éradiquer, il existe des dispositifs médicaux, mais il est également nécessaire de traiter le poulailler. Les poules pondeuses sont également attaquées par différentes sortes de vers. Il existe des gélules et des comprimés, mais tout cela nécessite l’avis d’un vétérinaire. A noter qu’une poule malade n’a pas d’appétit ! Le premier critère important à la ponte est l’alimentation. Plus les poules s’alimentent correctement, plus la ponte sera abondante. Les besoins alimentaires sont différents pour chaque étape de croissance et aussi pour chaque profil évolutif de production d’œufs. La meilleure option, c’est de consulter un spécialiste de l’aviculture. Car outre le facteur alimentation, d’autres critères sont aussi à considérer afin d’optimiser une bonne pendaison.
  10. Les furets font partie de la famille des mustélidés, des petits mammifères carnivores. C’est un animal de compagnie très spécial à cause de son caractère enjoué et sociable. L’idéal est d’adopter un furet jeune de 6 à 7 semaines. Il peut vivre parfaitement en captivité dans votre appartement ou dans votre maison. Soulignons toutefois que l’adoption d’un furet nécessite une attention particulière sur le plan émotionnel et financier. Souhaitez-vous en adopter un ? Retrouvez ici le prix d’un furet et quelques conseils avant d’acheter votre animal. Votre choix est certainement lié à votre budget. Le prix d’achat d’un furet varie entre 50 euros et 400 euros. Ce prix change en fonction de plusieurs facteurs. Même si le vendeur dispose d’une certaine liberté pour fixer le prix d’achat. On peut avancer quelques critères pour déterminer le coût à l’achat d’un furet : l’origine du furet et le lieu d’achat Quel type de furet choisir ? Les prix fixés par les vendeurs tiennent compte aussi de l’origine du furet. Il existe différents types de furet : le furet albinos, un furet putoisé et un furet angora. Le furet angoras est le plus cher. C’est un furet à poil long et doux, mais ne dispose pas de sous-poil. Il possède un pelage de qualité et plusieurs caractéristiques physiques particulières qui le différencient des autres furets. Son coût à l’achat s’élève entre 200 à 300 euros. On le retrouve rarement. La différence des prix entre les furets angoras dépend de la couleur de l’animal. Le prix d’un furet semi-angoras se situe entre 100 à 200 euros. Vous pouvez acquérir un furet putoisé à un prix de 50 euros à 100 euros. Les furets putoisés sont des petits mammifères domestiques pigmentés. Ils possèdent un pelage court avec des sous-poils. On distingue plusieurs marquages du pelage comme un furet panda, un furet arlequin ou un furet badget, etc. Les furets putoisés sont les furets traditionnels. On peut les retrouver facilement en animalerie. Le furet albinos est aussi un furet à poil court comme les furets putoisés. Appelés aussi furets blancs, son poil de garde et son sous poil sont tous de couleur blanche. Cette caractéristique le rend particulier et attire les acheteurs. Ils sont vendus à un prix de 50 à 100 euros. Le prix augmente si le furet est vacciné, castré ou vermifugé. Où acheter un furet ? En premier lieu, il dépend du vendeur : chez un éleveur professionnel, un particulier, en animalerie ou bien dans un refuge. En général, un achat auprès d’une animalerie est toujours plus cher. On peut citer d’abord l’achat chez un éleveur professionnel. Il est considéré comme le meilleur choix à faire à cause des conditions de vie des furets. Les animaux vendus auprès d’un éleveur professionnel vivent généralement dans des bonnes conditions. Il prend soin des furets en leur offrant une alimentation saine et adaptée. Les furets font l’objet d’une surveillance. Chez un éleveur professionnel donc, il n’y a pas de risque d’adopter un furet malade. Les acheteurs pourront voir sur place, vérifier l’environnement de leur futur petit furet. L’éleveur professionnel pourra également faire pucer un fureton. Un achat chez un particulier est également possible. Toutefois, il faut être vigilant parce qu’un particulier ne maîtrise pas l’ensemble des techniques d'élevage de ces petits mammifères comme la préservation des races. Il faut éviter d’acheter un fureton issu de la consanguinité. De ce fait, il convient de bien vérifier l’état de votre futur animal de compagnie, s’il n’est pas atteint de maladie héréditaire ou tares génétiques. Vous pouvez demander la généalogie des parents de l’animal et leur vaccination. La majorité des propriétaires achètent leur furet en animalerie alors qu’elle est plus chère. Dans la majorité des cas, les prix en animalerie sont hors-norme. Le coût élevé est dû à la puce et la vaccination dont l’animal bénéficie. Le prix atteint les 400 euros. L’achat en animalerie est plutôt déconseillé pour quelques raisons : les conditions de vie des animaux sont généralement très médiocres. Les furets sont mélangés entre eux et se reproduisent entre eux. Les furetons qui naissent de la consanguinité présentent des troubles et disposent d’une espérance de vie plus courte. Les furets en animalerie souffrent des problèmes de santé à cause de la castration ou la stérilisation trop précoce. Un achat auprès d’un refuge doit être privilégié. Vous pouvez adopter un furet abandonné ou bien un furet retourné par les propriétaires qui n’ont plus les moyens de s’en occuper. Pris en charge par les soigneurs et sauveteurs, vous pouvez l’accueillir dans votre foyer et lui offrir une seconde chance. Autres frais à prévoir Mais avant l’adoption de votre furet, il faut penser à préparer un budget pour quelques équipements indispensables pour accueillir votre compagnon. En premier lieu, il faut prévoir une cage adaptée à la taille de l’animal. Une cage bien aérée et confortable coûte de 150 à 200 euros. Vous aurez besoin de quelques accessoires comme un harnais, une laisse ou bien une caisse de transport. Vous devez acheter également un hamac, une maisonnette, une litière pour sa cage. Cette dernière coûte environ 3 à 5 euros. Le coût de tous les accessoires s’élève à une centaine d’euros et plus. L’adoption d’un furet présente donc un coût financier important en ajoutant les frais médicaux. Pour faire pucer votre futur furet, comptez environ 50 euros. Une castration coûte 80 euros et une stérilisation à 150 euros pour une femelle. Parfois, ces frais sont déjà inclus dans le prix d’achat de l’animal. Ce qui augmente considérablement le coût à l’achat. Il a également besoin de quelques vaccins à un coût de 15 euros chacun. Les frais de vaccination atteignent une cinquantaine d’euros environ. Le coût d’entretien annuel d’un furet est fixé au minimum à 300 euros. Seules les dépenses pour la première année sont plus chères. Sauf si votre animal souffre d’une maladie, qui occasionne plus de dépenses supplémentaires. Il convient alors d’opter pour un éleveur professionnel ou bien un refuge. Certains furets qui ont des couleurs spéciales sont également plus coûteux ainsi que les femelles.
  11. La flore intestinale d’un lapin est très fragile. De ce fait, les propriétaires doivent faire attention à leur régime alimentaire et lui offrir des soins spécifiques. Plus alarmante que les selles molles, la diarrhée est fatale pour un lapin s’il n’est pas traité à temps. Elle provoque une déshydratation rapide. Comment réagir si votre protégé a la diarrhée ? Découvrez dans notre article les causes et les traitements d’une diarrhée chez le lapin. Les causes fréquentes de la diarrhée chez un lapin Le lapin souffre d’une inflammation des entérocytes ou des cellules intestinales et n’arrive plus à assimiler les nutriments. Les signes de la diarrhée chez un lapin se présentent parfois à travers des bouses mélangées avec ses crottes ou bien des flaques liquides brunes. Ces dernières sont généralement malodorantes. Le lapin est un animal de compagnie très sensible. Différentes causes peuvent être à l’origine de la diarrhée chez un lapin. Tout d’abord, le stress lié à nouvel environnement qui lui déplaît peut provoquer la diarrhée. Le stress entraîne un dérèglement de son système digestif. Le froid, le coup de chaud sont aussi des raisons possibles. L’alimentation reste la cause la plus fréquente. La diarrhée causée par l’alimentation est généralement une diarrhée bénigne. Une nourriture trop riche en protéines ou en glucides est nocive pour un lapin. Ces aliments trop riches en sucre entraînent la prolifération de bactéries, qui produisent des toxines. Le manque d’éléments nutritifs ainsi que l’introduction de façon brusque d’un nouvel aliment constituent aussi des raisons fréquentes. Le manque de fibres ralentit la motilité intestinale. Une diarrhée bénigne peut aussi se produire après la prise d’antibiotiques s’il est malade. Pour terminer, les infections bactériennes, parasitaires peuvent également en être à l’origine. Il en est ainsi de la maladie coccidiose. C’est une infection parasitaire qui atteint le lapin pendant le sevrage à cause de son caractère sujet au stress. Le parasite affecte les intestins et le foie. La diarrhée apparaît comme un symptôme de cette maladie. On parle d’idiopathique quand la cause de la diarrhée est inconnue. Consulter un vétérinaire reste plus fiable dans ce cas. Les traitements de la diarrhée En principe, le traitement dépend de la cause à l’origine de la pathologie. Pour éviter de perdre votre protégé, il faut à tout prix éviter la déshydratation et la famine. Une hydrothérapie consiste à lui offrir une alimentation semi-solide administrée par une injection. Le lapin a besoin d’eau en quantité suffisante pour éviter une déshydratation rapide. Vous pouvez verser quelques gouttes de jus de fruit dans l’eau pour le motiver à boire. Le traitement varie en fonction de l’état de la santé de votre lapin. Certains lapins malades continuent de manger régulièrement. D’autres connaissent en même temps des fièvres et ne se nourrissent plus. Dans des cas très graves, il est nécessaire d’hospitaliser le lapin pendant un certain temps jusqu’à ce que sa santé s’améliore. Si la diarrhée est survenue après un changement de nourriture soudain, il faut seulement arrêter de lui fournir le nouvel aliment à l’origine de la diarrhée, mettre le lapin au chaud et lui donner uniquement du foin et de l’eau pendant 24 heures. Après ce délai, vous pouvez lui offrir sa ration journalière comme avant et bannir de son régime alimentaire le nouvel aliment qui a causé la diarrhée. Le propriétaire doit surveiller l’état de santé de l’animal parce que cette pathologie se développe rapidement. Il convient alors de vérifier quotidiennement sa température, l’aspect et la quantité des selles. Si son état ne connaît pas d’évolution. Il faut faire appel à un vétérinaire. Il faut agir au bon moment, d’où l’intérêt de la surveillance. Un lapin qui souffre d’une diarrhée chronique doit se faire examiner rapidement par un vétérinaire. La maladie peut aboutir à une famine si elle n’est pas guérie à temps et peut causer une mort rapide de votre compagnon. N’hésitez pas à l’emmener chez le vétérinaire si la maladie se répète. Le professionnel offre aussi des conseils sur le régime alimentaire adapté à votre protégé. Il pourra également prescrire des antibiotiques ou d’autres médicaments. Des souillures peuvent s’accumuler sur les fesses de l’animal quand il souffre de diarrhée aiguë. Ces excréments peuvent être à l’origine d’irritation et d’infections cutanées. Pour les prévenir, il faut nettoyer la partie souillée avec une serviette et de l’eau tiède chaque jour. Une pièce chauffée et silencieuse lui permet également de se rétablir vite. Les contacts avec d’autres animaux sont à proscrire pendant le traitement. Cela présente des risques de contagion. Par conséquent, il faut le priver de sortie jusqu’à ce qu’il soit en pleine forme. Comment prévenir la diarrhée chez un lapin ? La diarrhée peut se reproduire de temps en temps chez le lapin. Alors comment la prévenir ? Les moyens de prévention portent en principe sur son alimentation. C’est un petit herbivore qui se nourrit principalement de végétaux. Fournir un foin et une alimentation de qualité à votre lapin est une solution efficace. Un foin à volonté assure le bon fonctionnement de sa flore intestinale. Il faut lui fournir des compléments alimentaires riches en fibres et bannir de son régime alimentaire les aliments riches en sucres, mettre de l’eau fraîche à sa disposition. Pour prendre soin d’un lapin, il faut lui fournir une alimentation saine et équilibrée, qui répond à ses besoins nutritionnels, qui l’aide à combattre les maladies. Sélectionnez toutefois des foins de qualité, des légumes et fruits frais pour garantir la santé de votre animal. Un changement de l’alimentation doit respecter une transition alimentaire qui prend quelques semaines. La transition alimentaire consiste à introduire petit à petit une nouvelle nourriture dans son régime. Elle peut prendre quelques semaines afin d’éviter les troubles digestifs. Une bonne hygiène de votre cage à lapin contribue aussi à le garder en bonne santé. De ce fait, il faut un nettoyage régulier. L’idéal est de placer votre animal de compagnie dans un environnement calme afin d’éviter le stress. Vous pouvez aussi lui donner des jouets pour se divertir. Un exercice quotidien contribue aussi à une bonne digestion.
  12. Les miaulements d’un chat pendant la nuit empêchent son maître de dormir. Passer des nuits blanches fréquentes peut devenir fatigant. Le chat exprime ses besoins à son maître par ses miaulements. Les causes de ces derniers peuvent être nombreuses. Vous pouvez régler le problème vous-même ou bien recourir à un vétérinaire qui vous permet de savoir les causes médicales, à l’origine des gémissements. Comprendre les différentes raisons des miaulements d’un chat est un moyen de trouver une solution efficace pour votre petit félin. Quelles sont donc les raisons de ces miaulements nocturnes et quelles sont les solutions pour le calmer ? Comment empêcher son chat de miauler la nuit ? Dans cet article nous vous donnons quelques pistes pour comprendre les raisons d'un chat qui miaule la nuit et savoir comment réagir efficacement. Différentes raisons à l’origine des miaulements d’un chat Ainsi, les causes peuvent varier d’un chat à un autre. Certaines races de chat ont un caractère très bavard, ils miaulent tout le temps. Il en est ainsi des chats Siamois, l’Oriental et le Sphinx. Le miaulement chez le chat est avant tout un moyen de communiquer et de faire passer des messages. De plus, les chats ne dorment pas toute la nuit et peuvent donc être actifs une bonne partie de la nuit. Il n'est donc pas envisageable que votre chat miaule pour vous déranger et vous empêcher volontairement de dormir calmement. Nous allons essayer d’avancer quelques causes fréquentes des miaulements chroniques d’un chat. Il faut admettre qu’il est parfois difficile de rester coucher face à ces gémissements récurrents de votre félin. Ainsi, découvrez dans l’article en même temps les solutions à chaque situation afin de retrouver une nuit paisible avec votre félin. Un chat malade miaule la nuit Avant tout, il faut traiter les causes médicales avant d’adopter quelques décisions. En effet, il est possible que votre chat miaule toute les nuits car il a un problème de santé ou une gêne physique. Dans ce cas, votre félin vous fait passer des nuits blanches en miaulant pour vous le signaler ou car il a mal tout simplement. Les raisons médicales doivent être traitées rapidement. Votre petit félin veut exprimer son mal-être ou bien il ressent des douleurs. Tout simplement, il est malade. En cas de maladie, un chat peut souffrir de douleur physique ou douleur interne pendant la journée. Cette dernière devient plus intense pendant la nuit. Ce qui explique les miaulements très bruyants. Toutes sortes de maladie peuvent être à l’origine des gémissements. Le rôle d’un vétérinaire consiste à identifier ces raisons médicales : maladie cardiaque, insuffisance rénale, articulations… Il peut prescrire des médicaments ou bien des nourritures spéciales si le chat est malade. Miaulements par habitude Des produits spécialement conçus pour les miaulements intempestifs sont désormais disponibles. En général, ils ne présentent pas de danger pour un félin. Ils peuvent considérablement vous aider. Toutefois, des petits gestes peuvent suffire. Le miaulement est un moyen d’attirer et de réclamer l’attention de son maître, un instrument pour communiquer avec les humains. D’abord, il faut souligner que les chats sont noctambules. Ils aiment se divertir la nuit, utilisent le miaulement pour appeler son maître pour participer à son jeu. Ce miaulement est si particulier et si fort que le propriétaire n’arrive pas à dormir. La réaction du maître au premier miaulement favorise ce comportement félin. Dès qu’il se montre affectueux, se lève en pleine nuit pour voir ce qui ne va pas. Alors, l’intensité des miaulements va augmenter jusqu’à ce que vous passiez des nuits blanches. Au cas où il miaule par habitude, il faut seulement ignorer ses gémissements. Si votre chat n’a jamais eu ce genre de comportement, c’est là qu’il faut essayer de vérifier les faits qui sont à l’origine. Si les miaulement sont causés par un problème comportemental, il est conseillé de prendre rendez-vous avec un comportementaliste félin. Ce dernier vous donnera des conseils à appliquer pour changer l'habitude de miauler la nuit chez votre chat. Vous retrouverez ainsi en quelques semaines des nuits paisibles. Le chat gémit parce qu’il s’ennuie L’ennui peut être à l’origine de ce comportement gênant. Dans ce cas, le miaulement représente un besoin d’activité ou de jeu. L’enfermement d’un chat ou l'absence de divertissement peuvent aussi provoquer ce comportement très énergique. Le chat en captivité qui s’adapte mal à son nouvel environnement peut beaucoup s’ennuyer sauf pour ceux qui n’ont pas connu la liberté. Mais ce miaulement doit être temporaire jusqu’à ce qu’il s’habitue à son espace et que ses besoins éthologiques soient respectés. Son anxiété va diminuer. La solitude, la peur peuvent également en être à l’origine. Si votre chat miaule parce qu’il s’ennuie, vous devez lui accorder plus de temps. Pour ce faire, vous pouvez lui fournir des activités divertissantes comme une pelote de laine, des balles, des cannes à pêche pour chat, un plumeau afin qu’il passe un peu de temps à jouer avec vous le soir, et même jusqu’à ce qu’il se lasse avant l’heure de dormir. Un jeu d’intelligence laissé à sa disposition vous permet aussi de dormir tranquillement. Habituer votre félin à un exercice pendant la journée est également une solution pour le garder plus calme pendant la nuit. Vous pouvez vous servir des fleurs de Bach ou bien des parfums à brancher pour lui offrir un peu de détente. Une radio allumée durant la nuit peut également réduire l’anxiété de votre chat contre les bruits extérieurs. Pour les chats en captivité, lui offrir un accès à une fenêtre ouverte sécurisée peut le calmer afin qu’il puisse regarder l’environnement extérieur. Les miaulements nocturnes et les fluctuations hormonales Les fluctuations hormonales peuvent provoquer ces gémissements nocturnes. Il a besoin d’un autre être nécessaire à son bien-être comme un partenaire sexuel, Adopter un deuxième chat est une solution pour combler les besoins de compagnon surtout pour les chatons. Un deuxième animal résout facilement la solitude de votre félin. Cependant, l’arrivée d’un nouveau chat peut se passer mal parce qu’il est fort probable qu’ils ne s’entendent pas et favoriser encore plus les tapages nocturnes. Concernant ces raisons hormonales, une castration est une solution efficace. Une chatte stérilisée devient plus calme parce qu’elle a perdu son intérêt pour l’accouplement. La castration évite la fluctuation des hormones. N’hésitez pas à faire appel à votre vétérinaire si vous souhaitez castrer votre félin. Il offre des conseils autour de cette opération. Les tapages nocturnes pour avoir de la nourriture La faim peut aussi être à l’origine des miaulements. Il arrive que les propriétaires ne laissent pas de nourriture pour son chat pendant la nuit alors que le chat a besoin de grignoter en permanence une quantité modérée de nourriture pour le bon fonctionnement de son appareil digestif. Afin d’éviter qu’il réclame des aliments la nuit, il faut lui fournir des portions suffisantes le soir ou bien laisser quelques croquettes à grignoter durant la nuit. L’idéal consiste à lui donner à manger avant de prendre votre lit. Si vous n’avez pas identifié toutes ses causes de miaulement, il est certain que votre minou souffre d’un trouble de comportement. Vous pouvez faire appel à un psychologue pour chat expérimenté ou bien un vétérinaire comportementaliste. Ce dernier a la capacité de détecter facilement les besoins de votre chat.
  13. Certaines espèces de Perroquets ont la capacité d’imiter la voix humaine, de prononcer plusieurs mots ou répéter les sons d’autres animaux. Le perroquet peut parler grâce à son syrinx, sa langue très souple et au mécanisme de son bec. Il faut toutefois lui apprendre à parler. Les uns sont plus faciles à éduquer, d’autres demandent plus d’exercice. Même s’il coûte cher par rapport aux autres oiseaux. Le perroquet est un animal de compagnie sociable et intelligent. Si vous souhaitez en adopter un bon parleur auprès d’une animalerie, retrouvez dans notre article quels sont les tops 5 des perroquets qui parlent. Le perroquet Gris du Gabon C’est un perroquet de grande taille. Son espérance de vie est fixée à 50 ans et peut survivre jusqu’à 65 ans en captivité. Comme son nom l’indique, il se différencie des autres espèces par son plumage gris avec une coloration rouge sur la queue. Cette espèce figure parmi les perroquets les plus appréciés dans le monde entier à cause de sa taille et de sa couleur particulière. Il possède plutôt un caractère calme. Il doit vivre dans un endroit calme. Le perroquet Gris du Gabon est aussi considéré comme le meilleur parleur. Appelé aussi Jaco, il possède une grande capacité de répéter la parole humaine. Selon une étude scientifique, cet oiseau est plus doué que les autres espèces. Il peut imiter même une phrase. Il existe deux types de Jacos à savoir le Gris Gabon à queue rouge et le Gris de Timneh. Ils viennent tous d’Afrique. En réalité, un perroquet ne parle pas, il essaie d’imiter seulement la voix humaine. Sa capacité augmente au fur et à mesure : il va assimiler plus de mots à chaque situation et essaie d’établir les liens entre eux. Le gris du Gabon est apte à répéter une centaine de mots. De ce fait, il gagne le titre d’oiseau le plus intelligent du monde. Il convient seulement de lui fournir une formation et une éducation adaptée. Il faudra aussi le mettre dans un lieu à hauteur adaptée pour améliorer sa performance vocale. Son intelligence dépasse le simple fait de comprendre la signification d’un mot. Il utilise des mots appropriés ou des expressions adaptées à chaque situation qui se présente. Cet oiseau développe facilement aussi les relations sociales. Ce qui fait de lui un excellent animal de compagnie. L’amazone : un perroquet exotique Doté d’une beauté extraordinaire, l’Amazone est un oiseau très bavard. Il est de couleur verte principalement avec une calotte jaune or. La détention de cet oiseau nécessite l’obtention d’une autorisation administrative parce qu’il est classé parmi les espèces en voie de disparition. Son espérance de vie est environ de 40 ans. Il est originaire d’Amérique du Sud. On peut rencontrer de nombreuses espèces d’Amazone. Ils possèdent une mémoire impressionnante pour enregistrer plus d’un millier de mots. L'Amazone apprend facilement les mots qu’il entend à la télé. Il s’exprime clairement même s’il ne comprend pas toujours ce qu’il dit. Il faudra faire des entraînements plus fréquents afin de l’aider à se développer. Sa capacité de parler dépend de son éducation. L’Amazone fait preuve d’une grande sociabilité. Il aime qu’on lui accorde plus d’attention et a besoin de contacts physiques. Il faut souligner que l’Amazone a un caractère têtu. Il faut lui offrir du temps régulièrement afin de l’apprivoiser. Le grand Electus Le Grand Electus provient des différentes régions d’Océanie. Avec une plume de couleurs vives, on le retrouve dans les zones cultivées. Le mâle et femelle n’ont pas le même plumage. Les mâles sont généralement de couleur verte tandis qu’une femelle a un plumage rouge. Il vit longtemps, avec une même espérance de vie que le Cacatoès, qui est de 70 ans. Le grand Electus (femelle) fait partie des meilleures races de perroquets qui parlent. Cette espèce peut prononcer clairement des mots, voire même un morceau de phrase. Il a aussi la capacité de découvrir l’association entre les mots. Il commence ainsi à comprendre le sens de quelques mots. Il a un caractère curieux et aime imiter la voix d’une personne. Il est aussi très affectif et peu bruyant. Grattez un peu derrière sa tête, il adore çà. Les Perroquets Aras Ils sont en majorité de couleur bleue avec une touche de couleur autour des yeux ou bien vers la bouche. L'Ara peut vivre jusqu’à 50 ans et plus. À part leur couleur magnifique, ils se différencient des autres espèces par leur taille. Ils proviennent de l’Amérique du Sud. L’ara bleu et or est un bon parleur. Avec lui, il faut être plus patient. La formation et l’éducation de votre compagnon lui permettent d’enregistrer plus de mots. Son caractère sociable vous motive pour passer plus de temps avec lui. Il s’adapte facilement à une situation donnée ou à nouvel environnement. Le Cacatoès On peut le trouver en Océanie, des espèces blanches, noires et roses. Les plus populaires sont les blancs. Il dispose d’une huppe jaune d’où il tire son nom : le cacatoès à huppe jaune. Il dispose aussi d’une espérance de vie plus élevée que les autres espèces (environ 70 ans). Celui appelé Cacatoès corella est le plus intelligent pour imiter la voix humaine. Choisissez un mâle jeune, qui parle si bien. Comme les autres perroquets, il est aussi sociable. Parfois, il est trop bruyant. Il se caractérise aussi par sa spontanéité à répéter les voix humaines. Par conséquent, c’est plus facile de l’enseigner. Pour apprendre à votre perroquet à parler, il n’existe pas de techniques précises. Il est conseillé d’améliorer d’abord la relation de confiance entre le propriétaire et l’oiseau. Commencez par devenir son ami. Une bonne relation aidera beaucoup votre compagnon. Il faudra aussi faire preuve de patience parce que la capacité des oiseaux peut être différente.
  14. L’étouffement d’un chat se présente par une obstruction des voies respiratoires. Ce comportement inhabituel et parfois accidentel se manifeste à travers des signes physiques comme une toux violente, une agitation anormale, des coups de patte… L’obstruction totale est plus grave. Dans ce cas, votre compagnon ne peut plus respirer et garde sa bouche grande ouverte. Ces réactions peuvent apparaître soudainement. Vous avez l'impression que votre chat s'étrangle ? Que faire si vous remarquez que votre chat s'étouffe ? Découvrez ici quelles sont les principales causes de l’étouffement afin de prendre les mesures appropriées en cas d’urgence. Chat qui s'étouffe : causes fréquentes Voici les causes les plus fréquentes d'étouffement que l’on dénombre chez les chats. Corps étranger coincé dans la gorge Un objet étranger dans la gorge est une des causes les plus fréquentes. Il est dû dans la pratique au comportement enjoué d’un chat. Il adore jouer avec des balles, des petits jouets. Sa nature curieuse le conduit à ingérer une ficelle, des morceaux de papiers ou des pinces à cheveux. Le corps étranger peut se coincer dans la gorge du félin. L’accident est plutôt critique si le chat a avalé un objet pointu ou bien si l’objet a perforé l’estomac ou les parois intestinales. Afin d’éviter cet imprévu il convient de lui fournir des jouets de grande taille avec une dimension adaptée à votre chat. Pensez à ranger les petits objets dans une boîte ou dans un endroit hors d’atteinte de votre félin. Boules de poils Les touffes de poils provoquent aussi un étouffement. Généralement, elles ne présentent pas trop de risques parce que dans la plupart des cas, elles finissent par quitter le corps par un vomissement sur les tapis. C’est rare que les boules de poils obstruent l’estomac, mais il est conseillé de surveiller leur formation chez votre chat. Collier trop serré Le port de collier représente un signe d’appartenance. Cependant, un collier trop serré peut être dangereux. Ce cas apparaît quand le collier n’est plus adapté à la taille du chat. L’étouffement se manifeste aussi si le chat tire sur la laisse et se fait étrangler par le collier. La suffocation est fatale sans intervention immédiate. Souvent, cet accident se produit quand le chat veut se libérer de son collier. Infection respiratoire Des infections dans les voies respiratoires provoquent également des troubles respiratoires, qui peuvent être à l’origine de l’étouffement d’un chat. Dans ce cas, les toux violentes sont des symptômes de l’infection respiratoire dans les voies supérieures. Les causes de l’infection sont nombreuses. On peut avancer la grippe du chat, les virus ou bactéries. Ici, seul le vétérinaire peut confirmer l’infection. Le professionnel effectue en général un prélèvement pour détecter la maladie infectieuse. Asthme félin L’asthme félin est une maladie très grave qui entraîne une inflammation des bronches et une accumulation de mucus dans le système respiratoire. Le risque d’étouffement d’un chat asthmatique est élevé. La maladie est principalement causée par une allergie au pollen ou aux acariens. Elle se révèle par une détresse respiratoire et ensuite un étouffement en cas de panique. Parasites (vers pulmonaires et autres) Les vers pulmonaires provoquent aussi des troubles respiratoires avec une inflammation des voies respiratoires. Les chats d’extérieur qui se nourrissent d’escargots sont les plus atteints par cette maladie. Allergie Les allergies sont à l’origine de l’asthme félin. Elles se présentent à certaines saisons ou sont favorisées par le contact avec des allergènes environnementaux comme le pollen et les acariens ou bien une allergie due à certaines nourritures. Elles nécessitent des traitements particuliers selon la cause de la maladie. Maladie cardiaque Les problèmes cardiaques entraînent un dysfonctionnement du système respiratoire. Un chat qui souffre de cette maladie s’étouffe facilement. Une maladie cardiaque est due à une infiltration de l’eau dans les poumons. Ainsi, on a pu voir les causes fréquentes de l’étouffement. Vous pouvez donc identifier l’origine de l’étouffement par vous-même. Découvrez quelques conseils sur les comportements à adopter en cas d’urgence. Mon chat s'étouffe : que faire Si votre chat s'étouffe, voici diverses manières de lui venir en aide. Contacter un vétérinaire La solution dépend en général des causes de l’étouffement. Évidemment, si elles ont pu être identifiées. Il faudra une intervention plus rapide afin d’éviter l’aggravation de la détresse respiratoire. Contacter un vétérinaire reste la décision la plus appropriée, si possible. En cas de maladie comme l’allergie, les parasites, problèmes cardiaques, il pourra effectuer un examen complet. Il peut fournir un vermifuge pour traiter les parasites. Il va ensuite prescrire certains traitements médicaux adaptés à la situation de votre chat. Cependant, trouver un vétérinaire disponible dans l’immédiat n’est pas toujours facile. Alors, il faut adopter certains gestes de secourisme qui peuvent beaucoup vous aider. En cas de situation critique, l’idéal est de l’emmener dans une clinique avant qu’il ne soit trop tard. Retirer l'objet visible dans la gorge Si l’objet qui obstrue la gorge est visible, il faut immédiatement l’enlever. La première chose à faire consiste à ouvrir délicatement sa bouche en tenant sa tête en arrière. Vous pouvez par vous-même retirer l’objet par une pince longue et fine. Éviter de le faire par vos doigts au risque de pousser encore plus profondément l’objet. Les claques dans le dos Les claques dans le dos sont des méthodes pratiques pour déloger l’objet responsable qui bouche le système respiratoire. Mais elles sont inefficaces si la cause de l’étouffement est une maladie. Elles sont conseillées en cas d’obstruction totale des voies respiratoires. Elles provoquent ainsi une toux forte afin d’expulser l’objet étranger. Avant les claques de dos, il faut pencher la tête du chat en bas. Compressions abdominales selon la méthode de Heimlich La méthode de Heimlich consiste à coucher votre félin sur le côté puis presser avec les mains son dos et son ventre, faire une compression abdominale plus forte de manière répétée pour faire sortir l’objet. Elle doit se faire de façon répétée jusqu’à ce que l’objet étranger soit décoincé ou atterrisse sur le tapis. Après l’opération, il faut toujours surveiller la santé du chat à cause de l’étouffement. Ce dernier ne doit pas se reproduire. Vous pouvez alterner les claques de dos et les compressions abdominales. Consulter un vétérinaire permet d’obtenir tous les conseils pour garder votre chat en bonne santé. Alors n’hésitez pas à recourir à un professionnel.
  15. Le cochon d’Inde est un petit herbivore facile à nourrir. Il mange uniquement de végétaux. Il a besoin d’un dixième de son poids en végétaux frais quotidiennement. Une alimentation variée permet de fournir tous ses besoins nutritifs. Il est aussi un animal très sensible à un excès d’apports nutritionnels. Découvrez dans notre article quelle alimentation faut-il privilégier pour la santé d’un cochon d’Inde ? Bien nourrir un cochon d’Inde consiste à lui offrir une alimentation régulière, équilibrée et adaptée à son système digestif. L’alimentation d’un cobaye qui vit dans la nature est différente de celui qui vit en intérieur. Toutefois, il existe une alimentation de base pour les cochons d’Inde, adaptée à son développement et son épanouissement. Nous allons essayer d’avancer les différents types d’aliments avec leur vertu pour la santé du cobaye. L’alimentation de base d’un cochon d’Inde Appelé aussi cobaye, le cochon d’Inde se nourrit dans la nature de foin et d’herbes fraîches. Pour ceux en captivité, les propriétaires leur offrent une alimentation plus variée et plus saine. Ces deux végétaux constituent l’alimentation de base de l’animal. Le foin est un aliment peu nutritif issu d’un mélange d’herbes fauchées et séchées. Il possède toutefois des atouts pour la croissance d’un cochon d’Inde. La mastication du foin permet de favoriser l’utilisation de ses dents. Il peut en grignoter tout au long de la journée. L’insuffisance de foin entraîne une maladie mortelle appelée malocclusion dentaire. Le foin doit impérativement faire partie de la nourriture quotidienne de votre animal. Un foin à volonté ne présente pas de risque à sa santé. Il convient de trouver un foin de bonne qualité et ne pas le mélanger avec la paille. L’idéal est de lui donner un foin frais. Le foin de prairie est riche en sels minéraux. Vous pouvez aussi opter pour un foin de montagne. Les éleveurs recommandent de choisir un foin de bonne marque. La conservation dans un lieu sec contribue aussi à la préservation de sa qualité. L’animal préfère aussi les herbes fraîches non traitées. Mais il faut en fournir avec modération pour éviter les risques de diarrhée. En fait, le cochon d’Inde a un mode d’alimentation particulier. Il doit disposer d’une alimentation en permanence pour assurer le bon fonctionnement des organes intestinaux. D’où l’intérêt d’offrir du foin à volonté. La consommation permanente de foin assure aussi le développement de la musculature gastro-intestinale. Un cochon d’Inde a aussi besoin d’eau pour survivre. Elle normalise la température de son corps et améliore les mouvements intestinaux. Une hydratation régulière et correcte contribue donc à le maintenir en bonne santé. Les compléments alimentaires d’un cobaye Le foin ne peut pas combler tous les besoins alimentaires d’un cochon d’Inde. Des nourritures complémentaires sont donc indispensables. Il en est ainsi des fruits et légumes. Ces derniers aident l’animal à couvrir les carences en Vitamine C. Le manque de Vitamine C est lié aux caractéristiques de son système digestif, qui n’a pas la capacité de synthétiser de Vitamine C. La carence produit des maladies comme la diarrhée, le trouble de la santé bucco-dentaire et des problèmes urinaires. Les fruits et légumes sont donc des solutions efficaces pour prévenir la carence de Vitamine C chez un cochon d’Inde. Il faut toutefois faire attention parce qu’il existe de légumes recommandés à un cochon d’Inde. D’autres sont plutôt déconseillées. On peut citer quelques légumes qui présentent des bienfaits pour sa santé : concombre, courgette, poivron, radis… Une laitue, riche en nitrates n’est pas adaptée à un cobaye. La carotte est aussi à proscrire de sa nourriture à cause de sa teneur en sucre. On peut avancer quelques aliments toxiques comme le poireau, pomme de terre, artichaut, haricots… Les légumes riches en acide oxalique sont toxiques pour le cochon d’Indes. Donnez-lui peu d’aliments riches en calcium : fanes de navets, épinard, luzerne. Concernant les fruits, il faut éviter de lui donner des fruits trop sucrés. Il en est ainsi de la figue, la datte, les prunes et la pastèque. Ils favorisent l’obésité. Les fruits acides comme les pommes sont aussi déconseillés. Ils entraînent un dysfonctionnement de l’appareil digestif et une irritation des lèvres. Il convient alors de surveiller la quantité de fruits et privilégier les fruits riches en Vitamine C. Vous pouvez aussi lui offrir des granulés afin de varier son alimentation. Ce sont des compléments alimentaires enrichis en Vitamine C et en calcium. Une quantité modérée est donc conseillée parce que l’excès de calcium engendre des maladies urinaires. Les éleveurs déconseillent le mélange de graines. Ce type de nourritures est néfaste pour son estomac et il a tendance à en trier le contenu. Les friandises industrielles sont dangereuses pour un cobaye. Ces produits sont constitués principalement de sucre, de céréales et de graisse qui sont nocifs à votre petit herbivore. La majorité des friandises sont hypercaloriques, favorisent l’obésité. Se priver de ces types de friandises améliore considérablement l’espérance de vie de votre animal de compagnie. Modifier le régime alimentaire d’un cobaye Voici une ration journalière d’un cochon d’Inde adulte de 1 kg -Foin frais et de l’eau fraîche à volonté - 30 g de granulés conçus pour les cochons d’Inde -100 g de végétaux (servez les fruits et légumes deux fois par jour.) - 20 mg de Vitamine C Dès le premier jour de naissance de votre compagnon, il faut lui fournir une alimentation variée afin d’éviter qu’il ne développe une préférence pour certaines nourritures. Il est souvent difficile de modifier ses habitudes alimentaires. Si vous décidez de changer le régime alimentaire de votre petit animal. Il faut éviter de le modifier brusquement. Commencez par introduire petit à petit le nouveau produit ou la nouvelle marque d’aliments. Une transition alimentaire progressive est indispensable. Cette transition prend plusieurs semaines. À titre d’illustration, pour la première semaine, un quart du nouveau produit suffit. Pour la deuxième semaine, vous pouvez introduire la moitié du nouveau produit. Ensuite, trois quarts de sa ration journalière. Pour la quatrième semaine, ce sera facile de lui donner complètement la nouvelle nourriture.
  16. Croquettes pour chien standard ou premium ? Que donner à votre chien ? Vous vous êtes sans doute posé cette question plus d’une fois. C’est vrai, on vante aussi bien les mérites de l’une que de l’autre. Si bien qu’à un moment donné, on finit par se poser des questions. Quelles différentes entre les croquettes pour chien standard et premium ? Laquelle des deux choisir pour offrir à votre animal de compagnie la meilleure alimentation ? Quels sont les avantages d’opter pour des croquettes premium ? Découvrez tous nos conseils pour bien choisir les croquettes de votre chien. Tout savoir sur les croquettes pour chien « Premium » Les croquettes pour chien premium sont, pour autant dire, ce qui se fait de mieux sur le marché de l’alimentation canine. Elles sont considérées comme des aliments « haut de gamme », et sont vendues dans les grandes surfaces, mais aussi dans les circuits spécialisés comme les animaleries, les jardineries, et même chez le vétérinaire. Une alimentation segmentée La plus grande spécificité des croquettes pour chien « Premium » réside dans le fait qu’elles ont été conçues pour répondre avec précision aux besoins de chaque chien, et ce, quelle que soit sa taille, sa race, son âge et ses besoins physiologiques. Avec ce genre de croquettes, vous êtes donc certain de donner à votre animal de compagnie une alimentation parfaitement adaptée. Et ce, qu’il soit grand, petit, gros ou maigre ; qu’il soit un chiot, jeune, adulte ou vieux. Des ingrédients de qualité et d’origine sûre Les croquettes pour chien « Premium » se composent d’ingrédients de qualité, sélectionnées expressément pour les nutriments qu’ils apportent, mais aussi pour leur fraîcheur. Et le plus important, ces ingrédients sont non seulement variés – vous pourrez donc aussi choisir la croquette en fonction du goût de votre chien – mais ils proviennent également de source sûre : viande, poisson, foie, volailles, etc. Les croquettes pour chien « Premium » contiennent également un supplément de méthionine, un acide aminé essentiel pour préserver sa santé. Tout savoir sur les croquettes pour chien « Standard » Les croquettes pour chien « Standard » sont considérées comme des aliments basiques. Elles ne sont pas forcément de mauvaise qualité, mais elles n’ont pas été conçues avec la même minutie, la même attention que les croquettes Premium. Voilà pourquoi, on les considère comme des aliments d’entrée ou de milieu de gamme. Elles sont surtout commercialisées dans les grandes surfaces. Une alimentation non segmentée Les croquettes pour chien « Standard » sont des aliments passe-partout. Ils ont été conçus pour s’adapter à n’importe quel chien sans tenir compte de leur âge, de leur taille, de leur race et de leurs besoins physiologiques. Si vous pouvez être certain que votre animal reçoive les nutriments dont il a besoin en conséquence, vous n’avez aucune assurance sur le fait que l’alimentation proposée soit vraiment adaptée à ses besoins, à sa morphologie et à sa physiologie. Des ingrédients d’origine inconnue Les croquettes pour chien « Standard » sont les moins du cher du marché, c’est l’une des raisons pour lesquelles on les apprécie. Malheureusement, derrière ce prix peu élevé se cache souvent des ingrédients d’origine douteuse. Les ingrédients utilisés dans la concoction de croquettes standards ne sont pas de la première qualité, car on utilise souvent des déchets de viande, de viande déshydratée (donc débarrassé de tous nutriments) ou des abats, qui coûtent nettement moins cher que de la viande fraîche. Voilà pourquoi, elles sont plus grasses et semblent beaucoup plus appétentes que des croquettes pour chien Premium. Mais elles ne font pas forcément bonnes pour la santé. Pourquoi acheter des croquettes Premium ? Les croquettes Premium sont considérées comme des aliments de « santé ». Elles sont à privilégier si vous voulez offrir à votre chien une alimentation de bonne qualité, c'est-à-dire complète, équilibrée et digestible. Les croquettes pour chien Premium, pour une alimentation plus complète Les croquettes Premium constitue de véritables aliments complets. Vous y trouverez tous les nutriments dont votre chien a besoin quotidiennement : protéines, graisses, fibres, lipides, glucides, minéraux, vitamines et oligo-éléments. Chacun de ces nutriments sont présents en quantité suffisante dans les croquettes. Avec, chacun, des proportions adaptées aux besoins de votre animal. Les croquettes pour chien Premium, pour une alimentation plus équilibrée Pour le bon développement de votre chien, et bien sûr, pour préserver sa santé, il est essentiel de lui donner une alimentation équilibrée, c'est-à-dire adaptée à son âge, à sa taille, à sa physiologie et à son mode de vie. Les besoins en alimentation d’un chiot, par exemple, ne sont pas du tout les mêmes que ceux d’un chien adulte. Le plus jeune aura besoin de plus de protéines et de graisses pour sa croissance, et un supplément de calcium pour le développement et le renforcement de ses os. Et tout cela, sans excès, mais de manière équilibrée. Et cela n’est malheureusement pas possible si vous n’optez pas pour des croquettes haut de gamme conçues spécifiquement pour les chiots. Par ailleurs, une alimentation équilibrée et adaptée diminue les risques d’allergies et d’obésité chez les chiens. Les croquettes pour chien Premium, pour une meilleure digestibilité Contrairement aux croquettes pour chien Standard, les croquettes Premium sont pauvres en cellulose (blé, céréales) et plus riches en fibres (fruits et légumes). Cela favorise non seulement la digestion, mais aussi, l’assimilation facile et rapide des nutriments par le chien. En donnant des croquettes Premium à votre chien, vous contribuez également à l’amélioration de son transit, mais aussi à la préservation de la santé de son système digestif. Votre animal de compagnie risque moins de souffrir de troubles de la digestion ou de diarrhées. Les croquettes Premium coûtent-elles plus cher ? A l’étiquette, les croquettes Premium coûtent plus cher que les croquettes Standard. Pour la simple raison que les ingrédients qui la composent, du fait de leur qualité élevée, sont également plus chers. Cela dit, en termes d’investissement, les croquettes Premium sont plus intéressantes. Les sacs de croquettes Standard se terminent en effet très vite. Car pour apporter au chien l’apport énergétique dont il a besoin journalièrement, il faut lui en donner beaucoup. A côté, il est vrai que le sac de croquette Premium coûte plus cher. Mais il faut aussi avouer qu’il dure beaucoup plus longtemps qu’un sac de croquette Standard. En d’autres termes, pour calculer le coût réel des croquettes pour chien Premium, basez-vous sur la quantité quotidienne consommée. Comment bien choisir les croquettes de son chien ? Vous l’aurez compris, pour le bien de votre chien, vous ne devez pas lui donner n’importe quoi. Bien nourrir votre animal de compagnie est la condition principale pour préserver sa santé et le protéger de maladies éventuelles. Vous devez donc choisir son alimentation avec soin. Les critères de choix des croquettes pour chien Pour bien choisir vos croquettes pour chien, vous devez considérer les éléments suivants : Son âge Sa taille Sa race Son sexe Sa physiologie Son mode de vie De tous ces paramètres vont dépendre ses besoins alimentaires, à savoir la qualité nutritionnelle et la ration quotidienne dont il aura besoin. Bien choisir ses croquettes pour chien grâce à l’étiquette Bien qu’elle soit parfois compliquée à lire, comprendre les informations données sur l’étiquette de croquettes pour chien sont essentielles pour faire le bon choix. Elles vous permettent en effet d’identifier avec précision ce que vous donnez réellement à votre chien. Pour bien choisir, reportez-vous toujours à l’ingrédient principal. Si ce dernier est mentionné clairement, comme poulet, saumon ou agneau, vous pouvez être rassuré. Cela signifie qu’ils proviennent de viande fraîche. Si l’ingrédient principal est mentionné vaguement, comme « volaille, poisson ou viande », c’est mauvais signe. Portez une attention toute particulière aux pourcentages de chacun des ingrédients. Il est vital que l’apport en protéines soit deux fois plus élevé que l’apport en glucides ou en cellulose. Les meilleures marques de croquettes Premium pour votre chien Purina et Royal Canin sont les leaders sur le marché des croquettes Premium. Connues dans le monde entier, elles sont appréciées non seulement pour la qualité, mais aussi pour la grande variété de leurs produits. Royal Canin propose, par exemple, toute une gamme adaptée à chaque race de chien. Mais vous pourrez également vous tourner vers les croquettes pour chien Premium de True Instinct, d’Acana, de Carnilove et de Purizon.
  17. Nourrir son chien sans croquettes est tout à fait possible, et peut même être bénéfique pour l’animal si vous savez bien vous y prendre. Le seul souci, c’est qu’il est extrêmement difficile de trouver une alimentation qui puisse compenser tout ce que les croquettes peuvent apporter. Pourquoi éviter les croquettes ? Avec quoi les remplacer ? Que donner à votre chien à la place ? Comment éviter les carences ? Découvrez comment bien nourrir son chien sans croquettes. Pourquoi nourrir son chien sans croquettes ? Des études récentes ont démontré le danger que pouvait représenter une alimentation sèche (constituée essentiellement de croquettes) sur la santé du chien. Il est, aujourd’hui, scientifiquement prouvé que les croquettes pouvaient : Augmenter les risques d’allergies Favoriser les troubles du comportement Affaiblir le système immunitaire Favoriser les problèmes de poids Nourrir son chien sans croquettes permet donc, dans un premier, de renforcer le système immunitaire, de prévenir les allergies, de diminuer les problèmes de comportement et de renforcer la musculature. Comment nourrir son chien sans croquettes ? Autant vous le dire tout de suite, choisir de nourrir son chien sans croquettes n’est pas chose facile. Car aussi nocives qu’elles soient, les croquettes sont les seules à pouvoir se targuer d’offrir à votre animal une alimentation complète dans un seul repas. Si vous ne voulez plus lui en donner, il vous faudra compenser cela en veillant à apporter à votre chien tous les nutriments dont il a besoin. Autrement, il risquerait de souffrir de carences. Le plein de nutriments pour bien nourrir son chien sans croquettes Pour rester un en bonne santé, le chien a quotidiennement besoin de protéines, de glucide et de graisse. Ces dernières doivent être administrées en respectant des doses bien précises : 63% de graisses 30% de protéines 7% de glucides Votre animal aura également besoin de minéraux (calcium, sodium, potassium, magnésium, iode, zinc, cuivre, etc.) ; de vitamines (A, D, B1, B6, B12, E, H, K, PP, etc.) ; d’acide folique et de cellulose (dans les légumes). Vous devez donc veiller à lui fournir ces nutriments quotidiennement. Nourrir son chien sans croquettes : quelles quantités ? Pour prévenir les carences et pour être sûr que votre animal soit bien rassasié, vous ne devez pas seulement veiller à ce qu’il consomme en qualité, mais aussi en quantité suffisante. Le nombre de calories consommées par jour doit représenter 3% du poids de l’animal. En règle générale, un animal qui pèse 5 kg a besoin de 240 kcal/jour en moyenne. A partir de 10 kg, il aura besoin de 470 kcal/jour, et à partir de 20 kg, il aura besoin de 790 kcal/jour. Le menu à prévoir pour bien nourrir son chien sans croquettes Eh oui ! Décider de nourrir son chien naturellement, c’est-à-dire sans croquettes, c’est aussi faire le choix de lui concocter son menu vous-même. Et justement, le menu quotidien de votre chien doit toujours se composer de : 75% de viandes 20% de fruits et de légumes 15% d’autres aliments La viande pour bien nourrir son chien sans croquettes Comme source de protéines, vous pouvez lui donner de la viande, du poisson, des œufs et des produits laitiers. En termes de viande, vous avez largement le choix entre la viande de moutons, de bœufs, de volaille et de lapins. Beaucoup de spécialistes recommandent de la servir cru depuis quelques temps, mais ce n’est pas obligatoire. Si vous hésitez entre un menu cuit ou cru, demandez conseil au vétérinaire. Toujours dans la catégorie des sources de protéines, vous pouvez aussi lui donner du poisson. Excellente source d’acides gras essentiels, le poisson renforce le système immunitaire et permet de prévenir un grand nombre de maladies. Les plus recommandés sont le thon, le hareng, le saumon, le maquereau et les sardines. Les fruits et les légumes pour bien nourrir son chien sans croquettes La plus grande majorité des nutriments dont votre animal a besoin se trouve dans les fruits et les légumes. Voilà pourquoi, ils doivent représenter 20% de la nourriture que vous lui donnez. Comme légume, vous pouvez lui donner de la salade, des carottes, des épinards, du chou, de la courge et des courgettes, et du potiron. Comme fruit, vous pouvez lui donner de la pomme, de la fraise, de la banane, de la poire, de la mangue, des myrtilles, de l’ananas. Les autres aliments à donner à votre chien Comme source de glucides, vous pouvez donner à votre chien des céréales, du riz et des pâtes. Comme source de graisses, vous pouvez lui donner aussi bien de la graisse animale que végétale. Privilégiez le maïs, le soja, l’huile de tournesol, le suif, etc. Pensez également à lui donner de l’os de temps en temps. Excellente alternative aux biscuits, les os sont plus sains et constituent une source plus naturelle de calcium. En même temps, ils contribuent à une bonne hygiène dentaire du chien.
  18. Votre chiot ne va pas demeurer une boule de poils. À chaque étape de la vie, un chiot connaît des changements physiques et comportementaux. Atteindre l’âge adulte est l’une des étapes importantes du développement d’un chien. Comment prendre soin d’un chiot qui grandit? Cette période de transition se caractérise par une maturité physique et sexuelle. La maturité sexuelle signifie qu’il est prêt à se reproduire. Il développe un caractère plus affirmé. L’âge adulte correspond au moment à la fin de croissance de votre animal. Surveiller la croissance de votre chiot Durant une semaine, le poids à la naissance d’un chiot est multiplié par 2. En trois semaines, il atteint le triple. En un mois, le poids augmente 5 fois de son poids à la naissance. Un chiot gagne 60 g de poids par jour s’il est de petite race. Les chiens de grande race prennent 160 g par jour. Ces indications peuvent servir de repères dans le suivi de l’évolution de votre chiot. En général, on peut en déduire que les chiens se développent beaucoup la première année. Vous pouvez dessiner une courbe pour déterminer le pic de croissance. On peut caractériser un chien adulte par son poids et son âge. Il n’existe pas de règles définitives en la matière. La transition n’est pas donc régulière. Plusieurs facteurs viennent influencer la croissance d’un chien. L’ensemble des changements varient surtout selon la race du chiot. Les femelles atteignent l’âge adulte plus rapidement que les mâles. Il faut alors tenir compte de l’ensemble de ces critères pour savoir la future taille de votre chiot. Déterminer le poids d’un chiot à l’âge adulte. Un calcul très simple permet de déterminer le poids adulte de votre chiot. On se réfère au pic de croissance. Elle se définit comme la période ou la prise de poids quotidienne est la plus importante. Il s’étend entre 1 à 2 mois. C’est à partir de son poids durant le pic de croissance qu’on pourra définir son poids adulte. L’évolution du poids du chiot permet d’apprécier que la croissance soit normale et définir la période de pic de croissance. Pour se faire, il faut le peser chaque semaine pendant ses 4 à 8 premiers mois. Son poids au moment du pic de croissance est de 2/3 de son poids adulte. À titre d’illustration, si votre chiot pèse 6 kg pendant le pic de croissance. Son poids adulte serait fixé à 9 kg. Il existe d’autres méthodes plus scientifiques afin de déterminer le taux de croissance de votre chien. On va se baser sur la taille pour mieux comprendre la croissance de votre chien. Après le pic de croissance, le gain de poids est lent. Cependant, les muscles se développent. Le propriétaire doit noter tous les changements importants de son chiot. Signalons qu’il existe un certain nombre de chiens qui restent de petite taille à l’âge adulte. Les chiens de petite taille L'âge adulte est fixé entre 8 mois et 1 an. Un petit chien atteint son pic de croissance à 4 mois. Son poids adulte est généralement de 5 kg. Ils développent une maturité sexuelle plus rapidement que les grands chiens. La fourrure de chiot se perd et celle de chien adulte se forme. Un chien de petite taille fini sa croissance en un temps plus bref que les chiens de grande taille. Les chiens de taille moyenne Cette race de chiens connaît une évolution assez identique aux petites races. Ils atteignent l’âge adulte entre 1 an et 1 an et demi. La période de pic de croissance se présente au cinquième mois. Un chien de race adulte pèse environ 20 kg. Les chiens de grande taille Pour les chiens de grande taille, il est fixé à deux ans. Le pic de croissance apparaît au sixième mois. Les grands chiens quant à eux disposent d’une croissance plus longue. Certains chiens gagnent encore de poids après l’âge adulte mais petit à petit. Il peut atteindre les 35 kg. Les chiens géants atteignent l’âge adulte entre 2 et 3 ans, pèsent plus de 40 kg. Les bonnes raisons de suivre la croissance de son chiot Pendant cette phase de transition, vous pouvez lui apporter de l’aide et des soins particuliers. La croissance du chiot exige une évolution de son besoin nutritionnel et son environnement. Il incombe à un propriétaire de surveiller la croissance de son chien. Pour son bien-être, la nourriture d’un chien doit être adaptée à son évolution. Les aliments spécialement fabriqués pour les chiens adultes sont les plus recommandés. Les conseils d’un vétérinaire sont utiles pour les types et la quantité d’aliments que votre animal a besoin. Cependant, il faut introduire les nouvelles nourritures petit à petit afin d’éviter les problèmes digestifs. La transition alimentaire doit se faire de manière lente. La négligence des besoins nutritifs du chien pendant cette période serait néfaste non seulement sur la santé, mais également sur la taille de votre chien. Un chien peut vivre plus de 10 ans. Parmi les étapes de la vie d’un chien, l’âge adulte est la plus longue. Passer à l’âge adulte se caractérise par l’évolution de sa taille pour atteindre son poids définitif. Elle est marquée aussi par une maturité physique. Elle se traduit par une capacité de reproduire sexuellement. Cette période permet également de forger sa personnalité, différente de la période juvénile. Il convient alors de bien éduquer et enseigner sur toutes les normes et comportements de la vie pendant cette phase de transition. Il faudra aussi renforcer le lien affectif qui vous unit à votre chien, un moment idéal pour l’habituer à des personnes étrangères et d’autres chiens. La sociabilisation du chien doit se faire pendant cette période. À l’âge adulte, un chien devient moins actif. Ce qui favorise la prise de poids. Dans ce cas, vous pouvez l’habituer à faire des exercices pour rester en forme. La ration journalière doit être fixée par un spécialiste. Une promenade régulière serait une solution idéale. Vous pouvez également acheter un collier qui lui convient.
  19. Faire garder son chien ou sans chat n’est jamais une décision facile. Mais lorsque vous vous retrouvez dans une situation où vous ne pouvez vraiment pas l’amener avec vous, il n’y a pas toujours d’autres options que de confier votre animal de compagnie à quelqu’un d’autre. A qui confier votre chat ou votre chien lorsque vous partez en vacances ? Que faire de votre animal de compagnies lorsque vous partez en voyage ? Découvrez toutes les solutions possibles pour faire garder son chien ou son chat. Faire garder son chien ou son chat par une famille d’accueil Les familles d’accueil pour chat et pour chien sont un excellent choix. Et ce, pour plusieurs raisons : elles sont tout à fait apprêtées pour prendre en charge votre animal. Elles ont généralement tous les matériels, équipements et structures nécessaires leur permettant de garder votre chat ou votre chien, et bien sûr, de leur permettre d’y vivre normalement, voire dans le confort. Le principal avantage, avec les familles d’accueil, c’est aussi cette notion de famille justement. En votre absence, votre animal va habiter avec des gens qui vont le traiter et le considérer comme un membre à part entière de la famille. Il sera, bien sûr, logé et nourri. Mais au-delà, il recevra également tous les soins dont il aura besoin, exactement comme s’il était avec vous : toilettage, brossage, nettoyage de la litière, voire consultation chez le vétérinaire si cela s’avère nécessaire. Faire garder son chien ou son chat par une pension Tout comme la famille d’accueil, la pension pour chien ou pour chat a également été aménagée spécifiquement pour accueillir des animaux de compagnie. A l’exception du fait qu’il s’agit ici d’une prise en charge toute professionnelle. La pension est effectivement tenue par des personnels agréés et est équipée de tout le nécessaire lui permettant de bien s’occuper de votre animal domestique. La pension offre comme prestation de veiller à son bien-être en votre absence. Cela inclut de le garder, de le loger, de le nourrir, de le promener, de le nettoyer, bref, de faire en sorte qu’il ait tout ce dont il a besoin. Seul souci, on reproche souvent à la pension le fait que l’animal soit logé dans une cage lorsqu’il dort. Cette solution peut également poser un problème si votre chien ou votre chat n’a pas l’habitude d’autres animaux. Le pet-sitter pour garder votre chien et votre chat chez vous Vous pouvez également faire appel au service d’un pet-sitter. Vous l’aurez compris, le principe est le même que lorsque vous appelez un baby-sitter pour garder vos enfants. Sauf que là, vous appelez une personne habituée à garder des animaux. Le plus grand atout de cette solution est que la garde se fait à domicile. Puisque vous n’aurez pas à déplacer votre chien ou votre chat dans un endroit qu’il ne connaît pas, et dont il n’a pas l’habitude, il n’y a donc pas de risque qu’il soit stressé et qu’il ne doive s’adapter à un autre environnement. Chez vous, vous aurez également l’esprit tranquille. Car vous savez qu’il a ses repères, et qu’il a toute la structure, le matériel et les équipements dont il a besoin (litière, gamelle, bol, etc.) pour que sa routine quotidienne ne soit pas perturbée. Si vous optez pour cette solution, vous aurez le choix entre deux alternatives : La garde à domicile 24h/24 Les visites journalières Faire garder son chien ou son chat à domicile La garde à domicile consiste à loger pratiquement le pet-sitter chez vous. Vous aurez ainsi la garantie que votre animal ne sera jamais seul, et qu’une autre personne aura constamment l’œil sur lui. Et qu’elle pourra subvenir à tous ses besoins en votre absence. C’est une très bonne solution, mais elle risque de vous coûter cher surtout si vous vous absentez longtemps. Les visites journalières à domicile L’autre solution consiste à payer un pet-sitter pour qu’il puisse venir tous les jours s’occuper de votre animal domestique. Sa tâche consistera donc à venir chez vous quotidiennement pour donner à manger à votre chat ou à votre chien, mais aussi pour changer l’eau de son bol, pour nettoyer sa gamelle, de même que sa litière. Cette solution est également pratique, et certainement plus économique que la première option. Mais attention, elle n’est pas recommandée dans le cas où vous pensez vous absenter longtemps. Car il faut noter qu’en dehors des heures où le pet-sitter passera, votre animal se retrouvera totalement seul et livré à lui-même. Faire garder son chien ou son chat par un particulier Faire garder votre animal de compagnie par une connaissance, pas forcément proche, peut aussi être une bonne idée. C’est une pratique qui a vu le jour récemment, et qui gagne de plus en plus de succès. Le principe est simple : vous vous arrangez avec le particulier de votre choix pour un échange de garde. Vous gardez leurs animaux en leur absence, et ils garderont les vôtres lorsque ce sera votre tour d’être absents. Cette solution n’est pas seulement pratique, elle est également économique. Car, dans la mesure où il s’agit d’un échange de service, vous n’aurez donc pas à payer quotidiennement pour que votre chien ou votre chat soit logé, nourri, nettoyé et soigné. Apprêtez-vous seulement à rendre la pareille le moment venu.
  20. Le nettoyage de la cage améliore grandement le bien-être des oiseaux. Prendre soin de votre animal signifie lui offrir un habitat agréable à vivre. Un environnement propre permet de le garder en bonne santé. Comment nettoyer la cage de vos oiseaux ? Quelle est la meilleure manière de le faire ? Découvrez nos conseils pour mieux nettoyer votre cage à oiseaux et que les tâches ne se transforment pas en une corvée. La fréquence de nettoyage d’une cage à oiseaux Le nettoyage d’une cage peut être fastidieux. De plus, les oiseaux sont des animaux très sensibles aux microbes. Pour vous simplifier la vie, le nettoyage doit se faire régulièrement évitant que les saletés ne s’accumulent et fassent apparaître des maladies. Chaque semaine, il faut faire un nettoyage en profondeur. Une désinfection de l’habitat et des accessoires de vos compagnons à plumes est nécessaire pour une bonne hygiène. Nettoyage journalier Avant toute chose, mettez l’oiseau dans une autre cage le temps de nettoyage. En cas d’apparition de symptômes de maladie, munissez-vous d’un gant et d’un masque pour effectuer le nettoyage afin de prévenir tous risques de transmission . Les cages à oiseaux avec tiroir sont conçues pour l’entretien de la cage. Elles vous permettent de gagner du temps en retirant seulement le tiroir. Opter pour une cage plus facile à laver. Elle possède généralement un tiroir amovible ou un plateau. D’autres cages sont constituées par des grilles séparatrices au fond de la cage. Une cage plus pratique vous simplifie le nettoyage d’une part et de l’autre favorise l’épanouissement de votre volatile. Par quoi commencer ? Le nettoyage consiste à enlever les zones trop humides de la litière. Dès fois, avant le nettoyage, il est nécessaire de gratter les grosses saletés qui s’incrustent sur le fond de la cage. Après, vous devez remplacer la litière chaque jour, jeter les restes de nourritures et enlever les déjections. Les nourritures non consommées sont non seulement encombrantes mais pourrissent rapidement en favorisant les parasites et maladies. Vous pouvez utiliser du papier journal pour le fond de la cage. Cela le protège et vous facilite la tâche. Pour le nettoyage, vous n’avez qu’à changer le papier quotidiennement. Une fine couche de sable anisé placée au fond de la cage renferme des minéraux, bénéfiques pour la santé de votre petit animal. Laver les récipients alimentaires chaque jour pour éviter les bactéries de se développer. Tous les récipients alimentaires doivent faire l’objet d’un nettoyage journalier. Il convient de laver tous les matériaux dont vous servez pour nourrir le volatile. L'abreuvoir doit être propre tous les jours tout comme l’eau. Après chaque nettoyage, l’eau aussi devra être remplacée. Il ne faut pas mettre l’abreuvoir au sol surtout s’il est de type ouvert pour le garder au propre plus longtemps. Des biberons ou bouteilles sont disponibles pour les oiseaux. Cependant, elles ne peuvent pas servir d’abreuvoir à certaines espèces d’oiseaux à l’image des mainates. Le nettoyage de l’abreuvoir doit se faire tous les jours avec de la liquide vaisselle. L’idéal serait d’avoir deux abreuvoirs afin de lui donner de l’eau en permanence. Comme les abreuvoirs, les mangeoires doivent aussi être nettoyées soigneusement. Les restes de nourriture seront jetés le soir. Les bactéries se propagent rapidement à partir de ces aliments non consommés. Il faut alors les retirer tous les jours. Nettoyage à faire toutes les semaines Chaque semaine, il faut un grand nettoyage. Le nettoyage des barreaux de la cage doit se faire par semaine. Nettoyer aussi le plateau inférieur. La liquide vaisselle fera l’affaire. La fréquence du nettoyage en profondeur dépend du nombre d’oiseaux vivant dans la cage. Le grand nettoyage consiste à laver tous les accessoires suivi d’une désinfection. Les produits désinfectants n’éliminent pas les parasites et les acariens. Vous devez disposer d’une anti- parasite comme les anti-poux et anti-acariens. En cas de symptôme de pathologie, il faudra faire appel à un vétérinaire. Il va prescrire des produits spécifiques pour traiter les maladies. Au cas où la cage est déjà infectée. Il faut passer par une désinsectisation. Utiliser des soins anti-poux. Les astuces naturelles désinfectantes Le vinaigre blanc est une astuce naturelle efficace pour désinfecter la cage. Utiliser du vinaigre blanc vous coûtera moins cher que les autres produits dans le commerce. On l’applique sur une éponge, efficace pour désinfecter les grilles de la cage de l’oiseau. Le citron est un désinfectant naturel très pratique et économique pour laver votre cage à oiseaux. Il tue les bactéries et microbes. Un produit naturel antiseptique, il suffit de tromper tous les matériaux à désinfecter dans une solution à base d’eau et de jus de citron. Ensuite, rincer abondamment avec de l’eau. Pour les grosses salissures, il faut opter pour de l’eau de javel diluée. Après toute application, il ne faut pas oublier de rincer avec beaucoup d’eau. Toutefois, il ne faut pas mélanger le vinaigre blanc et l’eau de javel, il crée une réaction chimique de gaz, nocif pour vous et votre petit animal. Choisir un bon produit désinfectant Signalons que la désinfection nécessite avant tout un bon nettoyage pour être efficace. Un nettoyage ne suffit pas pour avoir une bonne hygiène. La désinfection joue un rôle essentiel pour un environnement sain. Certaines recommandent un dépoussiérage avant la désinfection. Un aspirateur puissant est idéal pour se débarrasser des poussières. De nombreux produits désinfectants sont maintenant disponibles sur le marché. Pour plus de sécurité, acheter vos produits chez une animalerie. Ces produits sont vendus à un prix plus élevés. On peut avancer les produits à base de bactéricides, fongicides et des propriétés pour éliminer les différents microbes. Les nettoyants désinfectants à base de phénol offrent un meilleur résultat. Des produits assainissant sont également disponibles pour lui offrir un meilleur environnement. Pour faire le meilleur choix, n’hésitez pas à obtenir les conseils de votre vétérinaire. Il suffit de bien respecter le mode d’emploi du produit et comprendre les conditions d’utilisation pour un excellent résultat.
  21. Avez-vous déjà eu le privilège d’entendre le chant des oiseaux ? C’est beau et apaisant, surtout quand cela accompagne votre réveil le matin. Ces oiseaux sont à la fois affectueux et adorables et leurs chants sont doux et très agréables à écouter. Leur belle et douce mélodie nous touche au plus profond du cœur. Beaucoup de gens trouvent même que c’est une des rares merveilles que Mère Nature nous offre. Quels sont ces oiseaux qui nous enchantent ? Peut-on profiter de leur chant dans nos maisons ? Voici quelques raisons de les adopter comme animal de compagnie. Le Merle C’est un oiseau très intelligent qui peut mémoriser et répéter plusieurs chansons. Ils peuvent également reproduire différents sons et créer de nouvelles mélodies extraordinaires. C’est pour cela qu’on le surnomme aussi « le Beethoven des oiseaux ». Il a une belle voix et chante très bien en utilisant une dizaine de notes. On le rencontre partout dans le monde et on les reconnaît grâce à leur plumage noir. Il est strictement interdit de les élever, mais cela ne vous empêche pas de semer des graines dans votre cour ou dans votre jardin afin de les attirer. Ainsi, vous pourrez les écouter chanter. Le Rouge-gorge Comme son nom l’indique, une partie de la tête et de la poitrine de cet oiseau est de couleur rouge. Il est très sociable et n’a pas peur d’approcher les humains. On peut dire qu’il est un peu différent des autres oiseaux de par le fait qu’il se méfie moins des hommes. C’est aussi un oiseau migrateur qui se déplace pour aller là où le climat est chaud. Pour cela, il parcourt même des milliers de kilomètres. L’homme a su différencier le chant exceptionnel des rouges-rouges il y a plusieurs siècles de cela. Le Chardonneret Le Chardonneret fait partie des oiseaux qui ont un merveilleux plumage et qui savent chanter. Il a besoin d’être en liberté, car si on l’enferme dans une cage, il risque de tomber malade. Dans plusieurs pays, son élevage est illégal, car c’est un oiseau protégé. Cependant, l’adoption du mâle est autorisée dans certaines localités après l’obtention d’une certification. Mais même si vous arriviez à obtenir un certificat, il est déconseillé de le garder enfermé pour son bien-être. Vous pourrez toujours apprécier la beauté et la délicatesse de leur voix dans la nature ou dans la campagne. Le Canari On le reconnaît facilement grâce à son plumage jaune, comme le petit oiseau dans Titi et Gros Minet. Toutefois, il faut rappeler que certains canaris sont de couleur blanche ou rouge. En plus du fait qu’il chante merveilleusement bien, cet oiseau est aussi intelligent. Il est idéal comme animal de compagnie, car il aime beaucoup jouer. C’est l’oiseau le plus adopté dans le monde, sûrement parce qu’il n’est pas protégé et qu’il est plus facile à élever. Avoir un canari chez vous vous donnera de la joie et vous mettra de bonne humeur le matin avant de partir au travail. Le Mulet de Chardonneret La taille de cet oiseau chanteur est variable. Il en est de même pour sa couleur. Cela dépend en fait des caractères génétiques des parents. En fait, pour obtenir cette espèce, il faut croiser un Chardonneret mâle avec un Canari femelle. Ce qui diffère cet oiseau des autres espèces est que ce sont uniquement les mâles qui ont la capacité de chanter comme leurs parents. Par contre, la mélodie de leurs chants est magnifique. Le Mulet de Chardonneret vit plus longtemps en dehors des cages. Le mieux serait donc de ne pas le garder en captivité si on veut lui permettre de vivre plus longtemps. Le Rossignol Le rossignol est un oiseau avec un plumage modeste de couleur brune. Il sait chanter dans plusieurs tonalités et peut improviser de nouvelles notes harmonieuses pour donner plus de charme à ses chants. On le rencontre surtout dans les forêts de l’Asie et de l’Europe. Ce qui est étonnant, c’est qu’il chante à longueur de journée, même le soir et la nuit. Ce sont les parents qui apprennent et transmettent les chants ainsi que les mélodies à leurs progénitures. Le Serin du Mozambique Le serin du Mozambique est un oiseau de grande taille qui mesure à peu près 12 cm. Il fait partie des oiseaux chanteurs avec une très belle voix. Cette espèce d’oiseaux a une espérance de vie moyenne de 10 ans, mais certains peuvent vivre jusqu’à une vingtaine d’années. On en trouve majoritairement en Afrique subsaharienne dans les forêts et les savanes, mais également dans certains endroits de l’Amérique, de l’Afrique équatoriale et de l’Océan Indien. On compte pour cet oiseau plus d’une dizaine de sous-espèces qui se différencient par leurs couleurs. Le Diamant Ce n’est pas de la pierre précieuse dont on parle, mais d’une espèce d’oiseaux. Il en existe de nombreuses sous-espècesz, mais ce sont le diamant de Gould et le Diamant à Bavette qui sont des oiseaux chanteurs. Ils vivent principalement en Australie avec une espérance moyenne de 6 à 8 ans. La taille moyenne de la première sous-espèce est de 14 cm tandis que celle de la seconde est de 11 cm. Le plumage du diamant de Gould est de plusieurs couleurs. Son chant est caractérisé par un sifflement aigu et dont il se sert pour communiquer avec les autres. Le diamant à Bavette est plutôt de couleur saumon rosâtre et il a une voix très douce et moins aigu que le premier. Quelques conseils et recommandations Cet article vous a sûrement donné l’envie d’adopter l’un de ces oiseaux comme animal de compagnie. Tout d’abord, vous devez savoir que l’adoption de nombreuses espèces d’oiseaux nécessite une autorisation particulière. Par ailleurs, si vous songez à en adopter un chez vous, prenez en considération les conseils que nous allons vous donner. Veillez à ce que l’environnement de votre oiseau lui permette de bien s’épanouir si vous voulez qu’il chante. Prenez bien soin de votre compagnon. Donnez-lui de l’affection et n’oubliez pas de lui accorder le maximum de votre attention. Enfin, renseignez-vous sur les préférences de votre oiseau. Par exemple, s’il s’agit d’une espèce qu’on doit toujours adopter en couple si l’on veut qu’il survive.
  22. Le marquage urinaire chez le chat est un comportement purement instinctif. Et bien qu’il soit totalement naturel chez le félin de marquer son territoire en utilisant son urine, cela ne signifie pas pour autant qu’il est impossible de l’en empêcher. Avant que l’odeur occasionnée par ce comportement devienne insupportable, vous pouvez user de quelques astuces pour dissuader votre chat de faire pipi n’importe où. Comment empêcher le chat d’uriner partout ? Peut-on utiliser des répulsifs ? La castration est-elle obligatoire ? Quid sur ce qu’il faut faire pour lutter contre le marquage urinaire chez le chat. Marquage urinaire chez le chat : les mesures « locales » La première chose que vous devez faire, si votre chat urine partout, c’est de faire en sorte qu’il n’ait plus envie d’uriner sur les zones qu’il aime marquer d’habitude. Astuce 1 : Nettoyez l’endroit marqué C’est très important ! Un endroit marqué et qui garde une trace de ce marquage va donner à votre chat un goût de reviens-y. Dès qu’il reconnaîtra l’odeur, il aura tendance à vouloir recommencer encore et encore. Vous voulez l’en empêcher ? Faites en sorte que cette odeur familière disparaisse complètement. Nettoyez l’endroit marqué avec de l’eau et un détergent. Astuce 2 : Utilisez des répulsifs naturels Une fois la zone nettoyée, votre chat peut perdre ses repères, et peut donc ne pas revenir. Mais il y a quand même des risques qu’il retrouve d’instinct l’endroit et recommence. Pour éviter cela, et pour être sûr qu’il ne reviendra plus, aspergez ces endroits de répulsifs naturels. Vous pouvez utiliser : Du vinaigre blanc mélangé avec de l’eau gazeuse Du jus de citron ou du jus d’agrume De l’essence de citronnelle Pour que ça soit efficace, versez-en sur la zone souillée, laissez agir quelques minutes avant de nettoyer. Vous pouvez appliquer du papier d’aluminium dessus si vous voulez. Marquage urinaire chez le chat : les mesures à prendre concernant la litière Il faut aussi comprendre que, quelque fois, le problème ne vient pas d’un besoin instinctif de marquer le territoire. Dès fois, il s’agit tout simplement d’un souci d’hygiène. Votre chat ne fait pas ses besoins dans la litière parce que celle-ci le dégoutte. Astuce 1 : Nettoyez la litière Les chats sont de grands maniaques de la propreté. Ils n’utiliseront jamais une litière s’ils jugent que celle-ci est sale. Assurez-vous donc que cette dernière soit constamment propre pour lui donner envie de faire pipi dedans. N’attendez pas qu’elle soit pleine à craquer pour la débarrasser des excréments qui y sont présents. Et utilisez des produits du marché pour la débarrasser des odeurs nauséabondes qu’elle peut dégager. Le nettoyage doit être fait au moins une fois par semaine. Astuce 2 : Utilisez deux litières au lieu d’une Utiliser deux litières au lieu d’une est une technique efficace pour apprendre l’hygiène à votre chat. Car si l’une est pleine, votre chat se redirigera automatiquement vers l’autre. Et pour que ça marche vraiment, vous devez disposer les deux litières dans deux endroits différents. Ainsi, s’il lui prend l’envie d’uriner ailleurs qu’à l’endroit habituel, ou s’il est trop pressé pour atteindre l’une, il y aura toujours l’autre. Marquage urinaire chez le chat : un environnement calme Il arrive aussi que le chat fasse pipi partout lorsqu’il est stressé. C’est même l’un des symptômes typiques du stress chez ce félin. Astuce 1 : Déterminez la source du stress Pensez à vous assurer que le marquage urinaire ne soit pas dû à un trop plein de stress. Et essayez de déterminer, si tel est vraiment le cas, quelle est l’origine de cette tension. Il se peut qu’il soit malade, qu’il ressente une douleur quelque part. Mais il peut aussi s’agir d’un changement d’environnement (un déménagement récent), ou d’un changement d’habitude. Astuce 2 : Créez une atmosphère propice à la détente Pour empêcher votre chat d’uriner partout, vous devez donc faire en sorte qu’il soit à l’aise et détendu. Pour cela, vous pouvez aménager pour lui des petites espaces de détente, et des espaces où il pourra jouer et se défouler. Pensez également à lui prodiguer des petits câlins de temps en temps. Il n’y a pas mieux pour le calmer. Marquage urinaire chez le chat : quand penser à la stérilisation ? La stérilisation est la solution la plus efficace pour lutter contre le marquage urinaire chez le chat. Mais avant d’opter pour cette option drastique, assurez-vous d’abord qu’il s’agit bien d’un marquage urinaire et non d’un souci d’hygiène. Car autrement, vous aurez beau stérilisé votre chat, il continuera quand même d’uriner partout.
  23. Sur 80 000 animaux domestiques déclarés perdus en 2018 en France, 51 871 sont des chats. Et suivant les mêmes chiffres du Fichier national d’identification des carnivores domestiques, (seulement) 17 116 d’entre eux ont retrouvé leur propriétaire. Il s’avère alors important de savoir que les chats sont de nature curieuse. S’ils ne dorment pas, ils passent la plupart de leur temps à explorer leurs alentours. Pourquoi un chat fugue ? Que doit-on faire dans ces cas là ? C’est pour cette raison qu’il est primordial de comprendre le mode de fonctionnement de ce félin afin de faciliter les recherches lors de sa disparition. Son comportement Le chat est un félin a un odorat hyper puissant. Pour s’orienter, il use de phéromones, des substances servant à marquer son territoire. Ces substances sont diffusées lorsque le félin se frotte contre des objets ou griffe de bois à l’aide de glandes situées sur sa face, son coussinet et la base de sa queue. C’est grâce à cette réaction métabolique qu’il retrouve son chemin du retour. Ce type de félin, une fois domestiqué, s’attache à son propriétaire et à son territoire. Son quotidien se traduit par un rituel où chaque journée devrait se passer comme la précédente. Son flair lui procure sa capacité de rentrer dans son foyer. Et dans cet ordre des choses, le chat est capable de s’établir dans un autre endroit en tissant une relation de complicité avec un inconnu. Il est en mesure de s’y installer pendant plusieurs semaines et après, de revenir dans son habitat d’origine. D’un autre côté, la réaction d’un chat perdu se manifeste par une grosse frayeur particulièrement lorsqu’il ne connaît pas l’endroit où il s’est égaré. Le repère du matou se perçoit par une odeur et un son connus. S’il ne retrouve plus ces odeurs suite à un choc ou à des bruits inconnus, il perd ses marques et se perd par la même occasion jusqu’à 50 mètres de son habitat ou encore plus près. Les causes de la fugue Fuguer fait partie du comportement naturel du chat. Il disparaît pendant quelques jours voir même des semaines et revient sans avoir besoin de le chercher. C’est dans ce contexte qu’entre en jeu la connaissance du comportement du chat afin que les propriétaires ne s’inquiètent pas chaque quand leur compagnon ne rentre pas au bercail. Plusieurs raisons peuvent conduire le chat à fuguer et la cause majeure reste la primauté de l’instinct animal se traduisant par le mâle à la recherche d’une femelle en chaleur. En effet, le mâle sent une femelle en chaleur et le couple fugue en même temps soit deux ou trois nuits d’affilé pour revenir la journée, soit celui-ci disparaît pendant un ou deux jours en revenant chacun après dans leur foyer respectif. La chasse figure également parmi les causes de disparition d’un félin. Il est indiqué par les comportementalistes animaliers que le territoire de chasse du chat se tracé de 15 jusqu’à 20 km de son foyer. Une fois que cet animal de compagnie a accès à l’extérieur, ce dernier s’éloignera progressivement de sa maison afin d’user de son instinct animal de chasseur. Plus la recherche de sa proie ou de sa nourriture se fait rare, plus il s’éloignera en étendant son territoire jusqu’au moment où il décide de rentrer au chaud pour retrouver son doux confort. Après la chasse et la reproduction, une des raisons de fugue du chat est le déménagement. Etant donné que l’animal est rattaché à son territoire, il aura tendance à partir retrouver son ancien quartier. Dans cette circonstance, si la nouvelle demeure se situe dans la même ville, il arrive que le félin se fasse adopter par les nouveaux propriétaires de l’ancienne maison. Par contre, en cas d’éloignement du domicile, le chat peut être perdu sans que son propriétaire ne sache ce qui lui est arrivé. C’est pour cette raison qu’il est recommandé après un déménagement de ne pas faire sortir son chat qu’après un ou deux mois une fois qu’il aura pris ses marques. Faire revenir le chat à la maison Avec de la patience et de la persévérance, des solutions sont apportées afin de retrouver un chat disparu. Suivre quelques étapes facilitera l’enquête et permettra de limiter le périmètre de recherche. Tout d’abord, il est essentiel de signaler la disparition du chat à la SPA de la région et aux différents refuges les plus proches. Puis, afficher un avis de recherche avec la photo de minou permettra d’avertir et de sensibiliser le voisinage sur sa disparition. Pendant les premières 24 heures, le petit compagnon ne s’est pas encore trop éloigné. Alors, à la tombée de la nuit, il faudra l’appeler à haute voix en faisant la ronde dans le quartier et tous les environs de la maison. Il est effrayé et sa réaction sera de se cacher dans un coin sombre. La méthode la plus simple est de crier son nom pendant cinq minutes tous les quarts d’heure durant quelques heures. Cette action lui permettra d’entendre une voix familière afin de lui éviter d’être perturbé et de calmer sa frayeur. Passé ce délai, ce qu’il faut faire c’est de recommencer à l’appeler chaque soir pendant plusieurs jours au besoin. Grâce à cette répétition, le chat va repérer la voix de son propriétaire et sera enfin tenté de s’en rapprocher. Et pendant la nuit, il est important de ne pas oublier de laisser un bol de nourriture et de l’eau en dehors de la maison dans le but d’attirer son flair. Bien garder le chat à la maison Après avoir retrouvé son chat disparu, il est essentiel de le remettre de nouveau à l’aise et d’éviter de le traumatiser. Il aura besoin de quelques jours de repos et de la nourriture. S’il a disparu depuis plusieurs jours, il est conseillé de le nourrir petit à petit afin d’habituer son organisme. Afin d’éviter que son animal de compagnie ne disparaisse, la première chose à faire est de l’emmener chez le vétérinaire pour le stériliser. Ensuite, l’identifier lui confère le droit de s’inscrire sur un fichier comportant les renseignements qui permettront de le retrouver en cas de fugue. L’objectif est de mettre le félin à l’aise dans son confort dans le but qu’il s’attache plus à l’intérieur du foyer plutôt qu’en dehors. Il s’agit donc de ne pas bouleverser son rythme quotidien et qu’il choisisse de rester par lui-même sans le forcer. La solution pour éviter qu’il disparaisse est d’implanter une clôture anti-fugue dans le jardin. Le chat est un animal très attachant alors que par son instinct naturel, il est un chasseur qui se déplace pour chercher sa proie. L’essentiel est alors de le rassurer et de lui donner toute l’affection et tout le confort dont il a besoin de manière à ce qu’il s’attache à son foyer.
  24. Sur les 10 millions de chats domestiques recensés en France, la consommation annuelle de litière pour cet animal est estimée à 33 kg. C’est la raison pour laquelle choisir la meilleure litière pour sa boule de poil reste une tâche très importante. Comment doit-on choisir une litière ? Et où trouver la meilleures litière ? Les critères de choix reposent alors sur l’efficacité d’absorption et celle qui dégage le moins d’odeur possible. Mais aussi, la litière plus facile à entretenir et celle qui reste la moins chère sur le marché. Il convient de connaître les différents types de litières afin de pouvoir déterminer la mieux adaptée à son petit compagnon. Les différentes sortes de litière pour chat Sur le marché, il existe plusieurs types de litières et de différentes qualités selon l'environnement du propriétaire. Si ce dernier habite dans un appartement, il est préférable d’adopter une litière agglomérante. Par contre, en habitant la campagne, le chat aura l’habitude de se promener en dehors de la maison, alors, il est plus adaptée de choisir la litière végétale. La litière minérale En premier lieu, la litière minérale se trouve être la plus courante parce qu’elle offre un atout économique pour un foyer. Ce type se compose d’ingrédients d’origine minérale dont le sable, la silice, le quartz, le gravier ou l’argile présentée sous forme de granulés ou de petits cailloux. Ses avantages résident dans leur capacité à bien absorber les liquides et retenir les odeurs. Cependant, cette sorte de litière présente l’inconvénient de répandre beaucoup de poussière. La litière minérale ne convient donc pas aux chats souffrant de troubles respiratoires. Il est dans ce cas recommandé d’acheter celle de meilleure qualité afin d’éviter une litière à propriété moins absorbante et qui dégage plus d’odeurs. La litière de silice Puis, la toilette pour chat la plus chère du marché est la litière de silice. Appelée également litière de cristaux, la silice est constituée de zéolithe. De couleur bleu et blanc, cette composante capture et ramène les urines du chat au centre. Et en drainant les liquides, les grains de silice permettent une meilleure rétention des odeurs. Ce produit possède alors l’avantage d’une durée allant jusqu’à un mois. Ce qui caractérise la litière de silice, c’est qu’elle change de couleur dans le cas où le chat présente un problème urinaire. Malgré son coût élevé, ce type de litière reste tout de même économique dû à sa très forte capacité d’absorption de liquide et d’odeur amenant à moins en acheter. La litière agglomérante D’un autre côté, la litière agglomérante composée d’argile naturelle réduite en poudre est très pratique à utiliser. Fabriquée à partir de bentonite, sa caractéristique consiste à former des amas solides au contact de liquide. Par sa capacité d’absorption et sa faible perméabilité, cette sorte de litière s’agglomère en boules compactes qui peuvent être retirées au fur et à mesure. Ce qui offre un avantage économique car la litière reste plus durable en la nettoyant partiellement. Il s’ensuit que ce produit apparaît moins poussiéreux et facilite l’entretien du bac à litière. La litière végétale Enfin, en optant pour un critère 100% naturel, la litière végétale reste la plus écologique et biodégradable. Elle est constituée de fibre végétale présentée sous forme de sciure ou de granules. La litière végétale se trouve plus confortable pour le chat étant donné son caractère non poussiéreux et qui ne s’accroche pas aux pattes. Elle existe sous plusieurs formes dont les litières en papier recyclé, celles à base de copeaux de bois ou de paille, celles composées de chanvre, de manioc, de rafle de maïs, de coques et coquilles, de fibre de coco ou de fibre de cacao. Toutes ces matières possèdent une capacité d’absorption efficace et retiennent les mauvaises odeurs. L’avantage de cette catégorie de litière est que celle-ci reste sans danger pour la santé du chat et de son propriétaire. Toutefois, elle doit être changée tous les 4 à 5 jours environ. La description de ces divers types de litière permettra au propriétaire de chat de bien choisir le meilleur produit pour son animal de compagnie. Ainsi, il est recommandé d’opter pour la litière qui convient le mieux à son chat et particulièrement selon l’état de santé de ce dernier. Ce n’est qu’après avoir essayé différents types que le maître saura quelle litière appréciera son petit compagnon et la décision sera prise par la suite en fonction de son budget. Il est ensuite nécessaire d’habituer son animal à utiliser sa litière. L’éducation d’un chat à utiliser une litière Trouver la meilleure litière pour son animal de compagnie ne suffit pas pour que celui-ci s’y habitue à l’utiliser. Afin de s’adapter, le chat a également besoin d’un bac à litière ou d’une maison de toilette. Le premier est une caisse en plastique avec de hauts rebords et totalement ouverte tandis que la seconde est inspirée d’une maison. La maison de toilette est composée d’un bac muni d’une chatière et recouvert par un couvercle. Cette forme paraît plus esthétique que le bac à litière et permet de cacher les urines et les déjections. De plus, les mauvaises odeurs y sont dispersées. Afin de déterminer le choix du félin, ce dernier passera plusieurs fois à l’endroit qu’il appréciera le mieux. Par la suite, que ce soit un bac ou une maison de toilette, il est important que cet accessoire se place dans un endroit calme et accessible. L’animal préfère un petit coin reculé et oublié de la maison plutôt qu’un lieu de passage bruyant. Il est dans ce cas nécessaire de placer le bac à litière le plus loin possible de l’endroit où il se nourrit. Ce qu’il faut surtout éviter, c’est de déplacer le bac une fois l’emplacement trouvé. Par ailleurs, il est nécessaire de vider et de laver régulièrement la maison de toilette auquel cas le félin ira faire ses besoins ailleurs. Et même si le bac reste confortable, propre et accueillant, le chat n’y entrera pas si le contenu de la litière ne lui satisfait pas non plus. C’est pour cette raison que la litière doit contenir les propriétés favorables pour l’animal. Bien choisir la litière de son chat demeure une tâche complexe particulièrement lorsque l’animal présente des problèmes de santé. Cependant, une fois que ce dernier soit bien éduqué, il prendra ses acquis pour habitude. De tous ces faits, les frais relatifs à l’entretien d’un chat n’est pas bon marché. Et dans ce contexte, la litière pour chat représente une proportion très importante par rapport au budget total. Selon les statistiques, le marché français de litière pour chat est estimé à 117 millions d’euros.
  25. Votre chiot vous apporte joie et bonne humeur tous les jours. Les petits sauts et les câlins figurent parmi les activités de la journée devenant des habitudes. Dynamique et affectueux, le chiot adore jouer avec les gens, et il le démontre concrètement en leur sautant dessus. Cette attitude ravie les personnes tant qu’il est encore petit, mais en grandissant, cela devient gênant. Le chien adoptera cette habitude et continuera à sauter sur tout le monde en pensant toujours à un jeu. Savoir éduquer son chien dès son plus jeune âge constitue alors une tâche importante afin d’éviter qu’il ne garde cette manie. Pourquoi ne faut-il pas le laisser vous sauter dessus ? Il faudra essayer de comprendre cette attitude et comment faire pour l’arrêter. Mon chien saute sur les gens, pourquoi ? Comprendre les raisons qui poussent le chien à sauter sur les gens permettra de le raisonner. Cela apprendra à son maître à agir en conséquence. Tout d’abord, ce genre de conduite ne caractérise pas un agissement agressif de la part d’un chien. Il s’agit d’une marque d’affection et une façon de saluer en se rencontrant. En matière psychologique, le fait de sauter sur une personne représente la manifestation d’une joie excessive exercée par un chien ne supportant pas la solitude. C’est ainsi qu’à chaque retour du maître, il l’accueille par des bonds interminables. Dans le même contexte, ce genre de comportement arrive pareillement lors des séparations, ou par manque de socialisation de l’animal. D’un autre côté, étant le meilleur ami de l’homme, le chien saute juste parce qu’il veut attirer son attention, sachant précisément qu’il obtiendra satisfaction. Il s’il va s’agir d’une façon de gérer sa frustration dans le cas où il n’a pas été éduqué pour attendre. De nature énergique et vigoureuse, le chien ressent le besoin d’évacuer toute sa force en sautant sur tout ce qui bouge. Et si cette attitude devient difficile à supporter, il sera nécessaire d’y remédier. Mon chien saute sur les gens, comment l’éviter Avant de trouver des solutions, il est important de rappeler qu’il ne s’agit pas d’un comportement dominant. C’est pour cette raison qu’il doit être être important de ne pas infliger une sanction sévère à votre animal. Ce genre de répression risque de bouleverser sa réaction positive en une incompréhension. Il faut savoir que l’agissement du chien surgit au moment de l’arrivée de chaque membre de la famille. Il arrive même qu’il saute lors d’une promenade lorsque son propriétaire croise un ami dans la rue. A cet effet, la première chose à faire face au saut de son compagnon à l’entrée de la porte est de reculer doucement et de s’arrêter en esquivant pour laisser le chien sauter dans le vide. Après ce geste, lui donner l’ordre de s’asseoir. Cette rééducation devrait être répétée plusieurs fois afin d’arriver au résultat escompté. Ainsi, il est incité de provoquer le mauvais comportement dans le but de pouvoir le corriger. Le deuxième exercice consiste à ignorer l’animal et le tourner le dos lorsqu'il effectue son mauvais comportement. L’objectif est d’éviter de lui donner la moindre attention afin qu’il cesse ses agissements. La répétition de cet exercice s’avère efficace car il est observé un changement progressif après quelques mois. Il peut être aussi recommandé de proposer une éducation ludique en offrant un jouet à son compagnon. Afin d’arriver au même résultat, le maître lui lance un gadget ou une friandise avant de lui dire de s’asseoir. Cette solution reste une alternative car ce n’est qu’une étape à franchir de manière à ce que le chien puisse s’adapter à une nouvelle habitude. Concernant le problème du chien qui saute sur les invités, il est suggéré de demander à un ami de participer à l’apprentissage. Après lui avoir indiqué les différentes consignes, l’exercice sera répété jusqu’à ce que le maître soit sûr de recevoir des invités sans souci. En dépit de ces différentes recommandations, il est particulièrement important de ne pas repousser son animal de compagnie. Puis, crier sur le chien risque de ne pas l’inciter à changer son comportement, de même que le frapper ou lui dire non. Ces dernières instructions sont indispensables car tous les efforts déjà acquis seront vite oubliés. L’essentiel est de garder son calme et il ne faut pas omettre de récompenser son toutou à chaque fois qu’il accomplit ses exercices avec succès. Mon chien saute sur les gens, quelle attitude adopter Pour que le comportement du chien atteigne les résultats escomptés, le propriétaire doit également adopter une attitude cohérente dans l’éducation de son compagnon. A cette occasion, il est indispensable que tous les membres de la famille définissent ensemble les différentes règles à suivre et ensuite, les respecter. Par ailleurs, après avoir inculqué au chien l’apprentissage des ordres de base, un respect mutuel doit être installé entre l’animal et son maître. La base d’un bon comportement du chien réside dans la considération de ses besoins. Adopter un chien exige dès lors de lui octroyer un foyer et de la nourriture. De même, il est utile de faire dépenser son chien afin qu’il évacue son trop plein d’énergie tant sur le plan physique que mental. Et parmi ses besoins physiques, il s’agit de le promener quotidiennement à une heure régulière en le laissant courir, jouer et travailler ses stimulations olfactives. Quant au côté mental, le chien a besoin d’apprendre régulièrement de nouvelles choses et de participer à des jeux éducatifs et ludiques. De tous ces faits, il faut alors éviter que le chien ressente un manque. Dans le cas contraire, il essayera de le combler en le démontrant par un comportement opposé à son apprentissage. La bonne conduite d'un chien va dépendre de l’attitude manifestée par son maître. Plus ce dernier témoigne d’une attitude positive, plus son chien adopte un comportement calme. Il est important de lui manifester une confiance en l’encourageant. Le respect s’installera automatiquement lorsque l’animal sentira que l’on s’occupe de lui.
×
×
  • Créer...