Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

PlumeBlanche

Membres
  • Compteur de contenus

    198
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    9

Tout ce qui a été posté par PlumeBlanche

  1. La toux est une expiration brutale et bruyante qui vise l’expulsion des substances contenues dans les voies aériennes. Souvent douloureuse, les hommes en souffrent fréquemment. Cependant les animaux, notamment les chiens peuvent aussi avoir la toux. La toux du chien est très souvent confondue à des tentatives de vomissement. Elle peut être due à une maladie ou non. Pourquoi votre chien tousse? Que faire lorsque votre chien attrape la toux ? Comment prévenir la toux chez le chien ? Lisez cet article pour découvrir les causes et les traitements adéquats à la toux du chien. Causes de la toux du chien La toux chez le chien est due à plusieurs raisons. Une infection, une allergie ou encore une alimentation inadaptée, et de nombreuses autres causes peuvent justifier cette pathologie. Une infection La bronchite et la bronchiolite sont les deux infections principales qui font tousser les chiens. Ces infections enflamment en effet les cordes vocales et la trachée, ce qui entraîne une irritation au niveau de la gorge. Outre la toux, la bronchite et la bronchiolite peuvent également être source de fièvre. Certaines infections touchent uniquement les chiots très vulnérables. A titre illustratif, nous avons la toux du chenil qui est due à un virus et à une bactérie, et qui sévit particulièrement en hiver et en automne. Extrêmement contagieuse, ses victimes sont les chiots, notamment ceux qui vivent en collectivité. Une allergie La toux de votre chien peut être due à une allergie. La toux allergique est particulière. Elle peut entraîner la trachéite ou l’asthme. L’allergie peut également résulter d’une maladie auto-immune, c’est-à-dire que le corps du chien peut devenir allergique à lui-même en raison d’un anticorps qu’il produit. Une alimentation inadaptée La carence en taurine et en L-carnitine peut entraîner la toux chez votre chien. Cette carence participe à la dégradation du cœur et des poumons, ce qui provoque la toux. Ces nutriments sont généralement contenus dans la viande et les aliments d’origine animale. Si le régime alimentaire de votre animal de compagnie ne comporte pas un minimum de viande fraîche, il pourrait souffrir de toux. La fumée de la cigarette Les chiens dont les propriétaires sont de grands fumeurs développent fréquemment la toux. En effet, la fumée irrite la gorge du chien, ce qui peut provoquer « une toux d’irritation ». Si vous êtes fumeur, c’est donc tout à fait "normal" que votre chien tousse. Les différentes toux chez le chien Deux types de toux se distinguent chez le chien. Il s’agit de la toux sèche et de la toux grasse. La toux est sèche lorsque votre chien tousse sans émettre des sécrétions. A contrario, lorsque la toux est suivie de sécrétion, on parle de toux grasse. La toux sèche est très douloureuse et entraîne des brûlures au niveau de la gorge. La toux grasse quant à elle est muette et est souvent suivie d’une infection bactérienne. Par ailleurs, la toux sèche peut avec le temps, devenir une toux grasse. Que faire lorsque votre chien tousse Face à la toux de votre chien, il est possible de lui administrer quelques soins maison, notamment lorsqu’il s’agit d’une toux légère. Toutefois si la toux est plus sévère, il est préférable de consulter votre vétérinaire. Les soins maison L’utilisation de certaines plantes naturelles peut soulager votre chien. Les plantes les plus connues sont la réglisse, la sauge et la lavande. Ces remèdes naturels sont très efficaces pour le traitement de la toux. Elles agissent sur le système immunitaire et accélèrent le processus de guérison. L’autre remède naturel très performant, avec des résultats rapides est le miel. Le miel dispose en effet des vertus anti-inflammatoires et antibactériennes. Il favorise donc l’apaisement de toute inflammation. Lorsque vous y associez la noix de coco, le traitement est encore plus efficace. En ce qui concerne la quantité de miel à donner, elle est fonction de l’âge et de la taille du chien. La consultation chez le vétérinaire Lorsque la toux est très grave et qu’elle persiste en dépit des méthodes naturels, vous devez consulter un vétérinaire le plus tôt possible. Le vétérinaire procède à des examens approfondis afin de déterminer la cause et le traitement adéquat pour soigner votre toutou. Le vétérinaire vous demandera sans doute un rapport détaillé qui devra comporter les informations suivantes : le moment où la toux a commencé, la fréquence de la toux, le type de toux, ainsi que d’autres pathologies dont souffre le chien. Ces informations sont nécessaires afin de permettre au vétérinaire d’effectuer un diagnostic de la situation. Une série d’examens telles que la radiographie du poumon et de la poitrine, du cœur, des analyses sanguines, sera effectuée afin d’identifier la cause du mal. Dès que la cause de la toux du chien est déterminée, le vétérinaire prescrira les médicaments nécessaires à la guérison de votre chien. Il s’agit généralement des anti-nflammatoires, des antibiotiques, des bronchodilatateurs ou encore des antitussifs. Comment prévenir la toux chez le chien ? L’astuce incontournable pour prévenir la toux chez votre chien, est d’établir pour ce dernier un mode de vie sain. Vous devez amener votre animal à faire des efforts physiques et éviter strictement de le mettre en contact avec des chiens malades. Une alimentation saine et équilibrée, notamment la viande fraîche contenant la taurine serait efficace pour empêcher votre chien d’avoir la toux. De même, si vous êtes fumeur, il faudra empêcher votre animal d’inhaler la fumée ou toute substance agressive pouvant irriter sa gorge. Vous pouvez également lui administrer des vaccins afin qu’il n’attrape pas certaines infections. Il est recommandé par ailleurs d’amener de façon régulière votre chien chez le vétérinaire. Il faut retenir que la toux dont souffre votre chien peut être due à plusieurs raisons notamment les infections pulmonaires, les parasites, une alimentation inadaptée et l’inhalation de la fumée. Des méthodes naturelles peuvent être employées pour soulager votre animal même s’il est préférable de consulter un vétérinaire. Par ailleurs, des mesures préventives peuvent être prises afin de mettre votre chien à l’abri de cette pathologie.
  2. Tout comme les hommes, les lapins peuvent également être malades ou sentir des douleurs. En raison de leur nature, ils ont tendance à cacher leur douleur en cas de maladie. Ils sont en effet peu expressifs en matière de souffrance. Il vous faut donc être très attentif et regardant pour détecter que votre rongeur est malade. Certains signes peuvent vous alerter sur l’état de santé de votre animal. Quels sont les signes qui montrent que votre lapin est malade ? Que faire lorsque vous remarquez ces signes ? Lisez cet article pour découvrir toutes les astuces pour le contrôle de la santé de votre lapin. Quels sont les signes que votre lapin est malade ? Bien que le lapin ne soit pas très expressif sur les douleurs, certains signes peuvent vous permettre de déterminer que votre animal est malade. Pour les identifier, il faut avant tout surveiller et être attentif au moindre changement des comportements de votre lapin. Le langage corporel de votre lapin Certaines expressions corporelles peuvent vous faire suspecter que votre lapin est malade. Avec un peu d’attention, vous déterminerez très vite que votre animal est malade. En cas de maladie et de douleur, le lapin reste couché en boule sur ses pattes. Il préfère se tenir dans un coin de son enclos, en se ramassant sur lui, avec les oreilles couchées. Un autre signe de douleur est le fait qu’il s’étire en gardant le dos voûté ou qu’il tend le cou. Un regard attentif sur votre lapin vous permettra de savoir s’il est malade notamment lorsque ses yeux sont entrouverts, plissés ou exorbités. Un lapin malade qui souffre présente généralement un regard vide dépourvu de toutes émotions. Le changement de comportement de votre lapin Si votre animal est de nature actif et agité et devient moins actif que d’habitude, vous devez vous inquiéter. Lorsque votre lapin reste dans son coin, préfère se cacher dans son enclos ou encore s’éloigne de vous, il s’agit là des signes apparents d’une maladie. Comme nous l’avons dit les lapins ne démontrent pas leur douleur au risque d’être considérés comme des vulnérables. De ce fait, si votre rongeur reste en boule dans son coin, c’est sans doute un moyen d’échapper aux regards. Tout comportement anormal de votre lapin doit vous alerter notamment lorsqu’il est moins actif que d’habitude. Le manque d’appétit Le manque d’appétit est également un signe que votre lapin est malade. Si votre lapin mange moins que d’habitude, refuse même ses aliments préférés, ou qu’il arrête de manger, vous devez consulter le plus tôt possible. De même, si vous constatez l’amaigrissement anormal de votre rongeur ou sa difficulté à boire, cela peut être grave. Aussi, s’il fait moins de crottes ou mange plus ses caecotrophes, c’est également dangereux. De plus, les problèmes digestifs constituent des symptômes de maladie. Ainsi, les diarrhées, les gargouillements peuvent être des débuts de maladies graves. Par ailleurs la difficulté d’uriner ou une fréquence d’urine trop élevée peuvent être des éventuels signes de maladie. Les difficultés respiratoires et saignement La difficulté respiratoire est un signe apparent de maladie. Si votre animal a du mal à respirer, respire très rapidement ou tremble, vous devez vous inquiéter. C’est autant grave que vous devez consulter le plus tôt possible. S’il fait du bruit en respirant, garde la gueule ouverte ou a le nez qui coule, votre animal est sans doute malade. De plus si votre lapin saigne ou dégage une odeur désagréable, prenez rendez-vous chez le vétérinaire. Les mauvaises odeurs et saignements ne sont pas bons signes pour votre animal. En cas de non-traitement rapide, cela pourrait engendrer des maladies graves. Les difficultés à se déplacer Si vous constatez que votre lapin à des difficultés à se déplacer, à bouger ou à sauter, c’est le moment de consulter. Si votre lapin de nature très actif bouge très peu, cela pourrait être dû à une blessure ou à une douleur au niveau de ses membres. Soyez donc attentifs sur les faits et gestes de votre rongeur. S’il ne se déplace plus pour faire ses besoins, boîte et marche au lieu de sauter, c’est la preuve que quelque chose ne va pas. De plus, si votre animal ne fait plus attention à son bac à litière ou est tout raide, il s’agit sans doute d’une maladie. D’autres anomalies En dehors des signes énumérés, certaines anomalies peuvent aussi attirer votre attention. Lorsque votre animal arrête de faire la toilette ou néglige une partie de son corps, vous devez commencer à le surveiller. S’il grince les dents ou gémit, il peut s’agir de l’expression d’une douleur. De même, s’il arrache ses poils où se lèche fréquemment au même endroit, vous devez consulter. Il en est de même si les poils de votre lapin sont ternes ou si ce dernier même est pâle. En outre, s’il repousse vos caresses, ne veux pas jouer et est très agressif, ce sont inéluctablement des signes de souffrance. Que faire lorsque vous remarquez ces signes ? Dès que vous constatez ces signes et avez la certitude qu’il s’agit d’une maladie, consultez au plus vite un vétérinaire. Il est en effet le seul habileté à identifier la maladie dont souffre votre lapin, et à lui fournir le traitement adéquat. Pour faciliter la tâche à votre spécialiste, vous pouvez noter tous les changements et signes constatés chez votre animal. Mieux, vous pouvez prendre des photos ou des vidéos au cours des crises de votre lapin. Ces photos pourraient être d’une grande utilité pour le diagnostic. Par ailleurs, vous devez couvrir votre lapin d’amour pendant qu’il est malade et ne surtout pas le déranger. Cela pourrait le stresser encore plus. En résumé pour déterminer que votre lapin est malade, il vous faut lui consacrer beaucoup d’attention et surtout maîtriser les comportements de votre animal. Les quelques signes énumérés ci-dessus vous seront d’une grande utilité et pourront mieux vous orienter. A la remarque d’un de ces signes ou de tout comportement anormal, consultez au plus tôt votre vétérinaire.
  3. On peut se dire qu'un chat qui tombe par la fenêtre, ça n'a rien de particulièrement alarmant. Ne dit-on pas effectivement que cet animal tombe toujours sur ses pattes ? Attention toutefois à ne pas vous fier à cet adage, en particulier si vous habitez en appartement. Car s'il tombe sur plusieurs étages, il n'est pas sûr qu'il puisse effectuer un atterrissage en bonne et due forme. Par ailleurs, le nombre d'étages n'est pas le seul élément à prendre en compte. Car le support sur lequel il va tomber va aussi déterminer la gravité de la chute. Voilà pourquoi, la défenestration ne doit jamais être prise à la légère. Quelle que soit la hauteur, les risques de fractures, d'hémorragies internes et autres complications demeurent élevés. Votre chat est tombé par la fenêtre ? Découvrez ce que vous devez faire pour l'aider. Votre chat est tombé par la fenêtre ? Récupérez-le rapidement ! La première chose à faire, si votre chat tombe de la fenêtre ou d'un balcon, c'est de courir le récupérer. Pourquoi récupérer un chat tombé par la fenêtre ? Pourquoi ? Tout simplement parce que si la chute a été violente, il est probablement blessé et aura du mal à bouger. S'il tombe sur la route par exemple, il est exposé à un autre danger. Vous devez l'y soustraire rapidement. La situation n'est pas meilleure s'il parvient à bouger. Car un chat qui a peur ou qui a mal voudra probablement s'enfuir et se cacher. Là encore, s'il tombe sur une route, dans la panique, il ne fera pas attention et risque de se retrouver sous les roues d'une voiture. Dans le cas contraire, il risque de disparaître tout en étant potentiellement gravement blessé. Comment récupérer un chat tombé par la fenêtre ? Vous devez retenir ceci : le moindre faux mouvement peut engendrer des complications. Le risque le plus élevé est qu'en essayant de le bouger et de le transporter, vous ne provoquiez ou n'aggraviez une hémorragie interne. Voilà pourquoi, même dans la panique, vous ne devez pas faire n'importe quoi. La récupération doit respecter quelques règles. La première règle à respecter est donc celle-ci : limitez la manipulation au strict nécessaire. Limitez également les contacts avec l'animal blessé. Avant de descendre en conséquence, prenez une serviette avec vous. Si votre chat ne bouge plus, mais qu'il est en vie, soulevez-le délicatement en utilisant la serviette avant de l'installer sur ce que vous allez utiliser pour le transporter. Si possible, mettez également des gants. Mon chat est tombé par la fenêtre - Comment le transporter ? Pas question de le porter dans vos bras ! Vous risquez de le secouer ou de comprimer un organe et provoquer une hémorragie interne. Que le blessure soit visible ou non, vous devez utiliser un équipement qui vous permettra de le transporter en toute sécurité. Si vous n'avez pas une cage de transport spécialisée, prenez un support rigide qui pourra servir de civière. Soulevez délicatement votre chat en l'enveloppant dans la serviette, et installez-le le plus doucement possible dans sa cage de transport ou sur sa civière de fortune. Si votre chat arrive à bouger et résiste lorsque vous essayez de le transporter, ne cédez pas. Prenez-le par la peau du cou, à l'arrière, comme le ferait une mère avec ses chatons. Et mettez-le dans sa cage. Mon chat est tombé par la fenêtre - Les premiers gestes de sécurité L'idéal, dans ce genre de situation, est d'amener votre chat dans une clinique vétérinaire. Vous devez même le faire de toute urgence. Plus la prise en charge est rapide en effet, moins il y a des risques de complication. Cette règle vaut même si vous ne voyez pas de traumatisme externe et visible. Le plus grand danger réside en effet dans la présence de blessure invisible, pouvant entrainer une hémorragie interne. Aussi, en attendant que vous puissiez amener votre chat voir un vétérinaire, voici ce que vous devez faire : Installez-le confortablement dans un endroit calme et ombragé. S'il avait eu la possibilité de s'enfuir, c'est dans ce genre d'endroit qu'il aurait trouvé refuge, car il s'y sentirait en sécurité. Vous éviterez aussi ainsi toute tentative de fuite. Si vous avez réussi à l'installer, ne le sortez pas de sa cage. Car non seulement, vous aurez du mal à l'en sortir et à l'y faire entrer de nouveau quand vous serez prêt à partir. Mais en plus, cela implique que vous devez le bouger, et c'est extrêmement déconseillé. Même si vous avez l'impression et qu'il est évident pour vous qu'il souffre atrocement, n'essayez pas de lui prodiguer des soins sous prétexte de soulager sa douleur. Vous pourrez provoquer des complications encore plus graves. Vous pourriez être tenté de le faire, mais évitez absolument de lui donner à manger et à boire. Outre le fait que vous ignorez totalement ce que la chute a pu provoquer comme traumatisme au niveau de son système digestif, il est possible qu'il ait besoin d'être opéré en urgence. Il vaut mieux, à ce moment-là, qu'il soit prêt et donc, à jeun.
  4. Comme c’est le cas chez les hommes, l’obésité est un sérieux problème sanitaire chez les chats. C’est pourquoi si vous remarquez que votre chat prend énormément du poids, vous devriez agir au plus vite avant que ce changement morphologique n’ait de graves répercussions sur sa santé et son bien-être. Mais pour ce faire, il est important pour vous de vous renseigner sur cette dangereuse maladie dont sont victimes de nombreux chats. Quelles sont les causes de l’obésité chez les chats ? Quels sont les risques encourus par un chat obèse ? Et enfin comment lutter contre l’obésité chez les chats ? Quels sont les causes de l’obésité chez les chats ? La frontière qui sépare un chat qui a de l’embonpoint d’un chat qui en est en excès n’est pas toujours claire pour tout le monde. D’où la question de savoir à partir de quand peut-on considérer un chat comme étant obèse ? Comment savoir quand son chat souffre d’obésité ? Un chat peut être considéré comme souffrant d’une accumulation excessive de graisses dans son organisme dès l’instant où sa masse corporelle est 30 à 40 % supérieure à son poids normal. Quand c’est le cas, vous n’aurez aucun mal à le constater juste en observant sa silhouette. En effet, si vous avez du mal à palper ses côtes et sa colonne vertébrale ou si son ventre et ses flancs sont complètement arrondis, cela devrait suffire à vous mettre la puce à l’oreille. De même, si vous remarquez que votre animal a beaucoup de difficultés à faire sa toilette, à sauter, à grimper ou encore à se déplacer, alors les chances qu’il souffre d’obésité sont importantes. D’autant plus si à tous ces signes s’ajoute au fait qu’il a tendance à s’essouffler au moindre effort. Quels sont les facteurs de l’obésité chez le chat ? Plusieurs facteurs peuvent être responsables de l’obésité chez votre chat. Le premier qui en est souvent à la base est l’alimentation. En effet, une alimentation déséquilibrée et/ou de mauvaise qualité peut être responsable de l’obésité chez un chat. Aussi, le risque de voir votre chat développer un excès d’embonpoint sera-t-il plus important si ce dernier est de la race des Persans ou des Chartreux. Il faudra donc l’avoir à l’œil. Par ailleurs, la stérilisation d’un chat favorise sa prise de poids. Et si celle-ci n’est pas rapidement contrôlée, elle peut déboucher sur une obésité. Il faut aussi souligner que le manque d’activité physique ainsi que le stress sont également des facteurs importants qui peuvent conduire un chat à accumuler excessivement des graisses dans son organisme. Quels sont les risques encourus par un chat obèse ? En tant que maladie, l’obésité expose le chat qui en est atteint à plusieurs risques. Ces risques sont liés à sa santé et son bien-être, et peuvent même concerner sa vie. Quelles sont les risques sur la morphologie du chat ? Les premières conséquences auxquelles vous pouvez déjà vous attendre chez un chat souffrant d’obésité, ce sont les troubles musculo squelettiques. Il n’est pas rare de voir les chats obèses souffrir d’une fragilisation de leurs squelettes et de leurs tendons. Quelles sont les risques sur la santé du chat ? Les risques à ce niveau sont les plus dangereux et peuvent bel et bien réduire considérablement l’espérance de vie de votre félin. Au nombre de ces risques on peut évoquer l’arthrose. En effet, ce risque est très élevé d’autant plus que les articulations des chats se trouvent fragilisés quand ils sont obèses. Et ce n’est pas le seul risque qu’encourt un chat obèse. La probabilité qu’il développe un diabète sucré et des troubles urinaires est très élevée. Vous devez également savoir que le cœur d’un chat obèse est rudement sollicité à cause de la quantité trop importante de graisse qui l’enveloppe. L’un des effets immédiats qui se feront ressentir chez le chat est sa tendance à s’essouffler. Les troubles cardio vasculaires et cardio respiratoires guettent donc un chat qui a de l’excès d’embonpoint. Outre cela, le risque des troubles cutanés reste fortement présent pour la simple raison qu’un chat obèse a du mal à faire sa toilette. Tout comme on l’observe chez l’homme, le surpoids et l’excès de graisse chez le chat peuvent favoriser rapidement l’hypertension artérielle. Pour éviter que le pire se produise, il urge que vous preniez certaines dispositions. Mais lesquelles ? Comment lutter contre l’obésité chez les chats ? Il existe plusieurs étapes que vous pouvez suivre en toute simplicité pour venir en aide à votre félin domestique souffrant d’obésité. Trouver la cause de l’obésité chez le chat La première de ces étapes consiste à identifier l’origine de l’obésité dont souffre votre animal de compagnie. Passez tout en revue et ne laissez rien au hasard. Serait-ce une maladie qui en est la cause ? Un stress ? Une mauvaise alimentation ? Une stérilisation ou encore un manque d’activité physique de votre chat ? En même temps que vous essayez de traiter la cause de ce mal chez votre chat, vous pouvez déjà commencer par mettre en place un régime alimentation adapté à son état. Définir un bon régime alimentaire et l’appliquer au chat obèse Ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que le régime alimentaire permettra à votre chat de perdre efficacement du poids et de retrouver peu à peu sa ligne normale. Mais comme les chats sont des animaux qui ont horreur des changements d’alimentation radicaux, le mieux serait de commencer par mélanger son nouveau régime avec l’ancien avant de passer progressivement au nouveau. Pendant ce processus, il est important que vous évitiez de lui donner des friandises ; elles sont généralement trop grasses et trop sucrées. Augmentez les temps consacrés aux exercices physiques Pour que votre chat recouvre très vite la santé, vous devez aussi l’aider à renouer avec une activité physique suffisante. Si cela fait un moment que vous l’avez fait, n’hésitez pas à vous adonner à des jeux avec votre chat histoire de l’amener à se dépenser. Cela permettra au passage de réduire le stress chez le félin. Demander les avis et conseils du vétérinaire Si vous avez besoin d’assistance, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un vétérinaire. Il est bien placé pour vous conseiller sur le régime le plus adapté à votre chat ou encore pour trouver la cause de son obésité et les techniques devant lui permettre de retrouver sa bonne morphologie.
  5. Le cochon d’Inde est un rongeur particulièrement magnifique et adorable. Très affectueux, il a besoin de beaucoup d’amour et d’attention pour s’épanouir. Vous aimez tellement cette bête au point de vouloir l’adopter. Pour une bonne cohabitation avec votre futur animal de compagnie, il est nécessaire d’avoir le maximum d’information à son sujet. Quelles sont les origines et les caractéristiques du cochon d’Inde ? Comment apprivoiser le cochon d’Inde ? Comment nourrir son cochon d’Inde ? Quels sont les accessoires nécessaires pour accueillir son animal ? Lisez cet article pour obtenir des réponses afin de bien préparer l’arrivée de votre nouvel ami. Origine et caractéristiques du cochon d’Inde Le cochon d’Inde serait originaire de l’Amérique latine, continent où il a été domestiqué pour la première fois et où il était considéré comme un animal sacré. Certaines tribus l'utilisait pour guérir les malades ou pour les rituels religieux. Il est difficile de distinguer les ancêtres de cet animal. Pour certains, il serait issu du croisement entre deux espèces différentes. Le cochon d’Inde est animal très vulnérable dont l’espérance de vie est comprise entre 4 et 8 ans. Il n’est pas conseillé de le laisser seul avec de jeunes enfants en raison de sa vulnérabilité et de son incapacité à se défendre. Pour son épanouissement, il a besoin de beaucoup d’amour et d’affection. Il supporte mal la solitude, est très attachant (surtout la femelle) et adore les caresses et les câlins. Un peu craintif lorsqu’il vient d’être adopté, raison pour laquelle il faut l’apprivoiser avec douceur afin que la confiance gagne du terrain. Aucune couleur type ne caractérise cet animal très particulier. Il peut prendre des couleurs uniformes telles que le noir, le brun, le doré, le crème ou des couleurs bicolores telles que le noir et le fauve. Comment apprivoiser le cochon d’Inde ? Apprivoiser le cochon d’Inde n’est pas très compliqué si vous êtes calme et patient. Cet animal n’aime pas les bruits surtout quand il est dans un nouvel environnement. Pour cela, installez-le dans un endroit calme de la maison, loin des va-et-vient. Approchez-vous de sa cage puis parlez-lui avec douceur de sorte qu’il reconnaisse votre voix et s’habitue à votre présence. Placez ensuite votre main dans la cage et attendez qu’il se rapproche de lui-même afin de sentir votre odeur. Pour l’attirer, vous pouvez garder des friandises. Les friandises seront un moyen adéquat de l’attirer. Allez vers sa cage régulièrement afin qu’il s’habitue à votre présence et comprenne que vous n’êtes pas une menace pour lui. Progressivement, essayez de prendre votre animal. Après quelques séances, il se laissera faire et vous pourriez le prendre sans qu’il n’essaie de s’enfuir. Il ne faut surtout pas le brusquer. Allez à son rythme afin de ne pas l’effrayer. Une fois l’apprivoisement réussi, vous pourrez jouer avec votre animal de compagnie et laisser les enfants s’en approcher tout en les surveillant et en étant vigilant. Comment nourrir son cochon d’Inde ? Nourrir le cochon d’Inde nécessite beaucoup de minutie car ce dernier est sélectif sur le plan alimentaire. Il est strictement herbivore et a besoin d’un complément de vitamine C contrairement aux autres rongeurs. Il ne synthétise pas en effet la vitamine C, vitamine très importante pour sa pleine forme. Cette vitamine lui est donnée à travers le complément. Pour une alimentation complète, il est conseillé de lui donner aussi des granulés. Bien que les granulés soient efficaces, il ne peut se nourrir uniquement de graines ou croquettes industrielles. Il faut un mélange de végétaux frais, de végétaux secs et de granulés. Certains aliments sont cependant dangereux pour la santé du cochon d’Inde et sont à éviter complètement. Il s’agit entre autres de la pomme de terre crue, les feuilles de betteraves, les feuilles de rhubarbe, des mélanges à base de noix, de graines et de maïs ou encore l’oignon, l’ail et l’avocat. Par ailleurs, le cochon d’Inde a besoin de s’abreuver régulièrement. Offrez donc en tout temps de l’eau fraîche à votre animal. Vous pourriez y ajouter la vitamine C afin qu’il le consomme sous forme de pastilles à croquer. Quels sont les accessoires indispensables pour accueillir le cochon d’Inde ? Pour adopter le cochon d’Inde, il est nécessaire de lui préparer un environnement adéquat dans lequel il se sentira à l’aise et pourra s’épanouir. Pour cela, certains accessoires indispensables doivent être mis à sa disposition. Une cage Offrez à votre cochon d'inde une cage à grande ouverture dans lequel il pourra marquer son territoire. La cage doit être suffisamment vaste et facile à nettoyer. Il n'est pas besoin d’avoir une cage à plusieurs étages car le cochon d’Inde ne grimpe pas. Comme nous l’avons dit précédemment, le cochon d’Inde supporte mal la solitude. A cet effet, sa cage doit être placée à un endroit vivant de la maison, où il pourra être en contact avec les membres de sa famille d’accueil. Cependant, cette cage ne doit pas être placée près des portes afin d’éviter tout risque de courant d’air. Pour un meilleur épanouissement de votre animal, la cage doit être équipée de certains accessoires pouvant lui permettre de ne pas s’ennuyer. Vous pouvez y ajouter des jouets, un abri en bois ou en coton et une bouteille d’eau si votre rongeur a l’habitude de s’abreuver avec la bouteille. Un bol de nourriture et un autre de fruits seront également très utiles dans la cage. La litière Il est nécessaire que votre animal puisse avoir une litière, notamment une litière de chanvre. Cette litière n’est pas salissante, est peu poussiéreuse et ne colle pas aux pattes. La litière de copeaux de bois est fortement déconseillée car elle pourrait être dangereuse pour le cochon d’Inde. L’abreuvoir L’abreuvoir permettra à votre rongeur de boire l’eau convenablement. Il en existe de plusieurs types mais le plus adapté au cochon d’Inde est l’abreuvoir biberon. A présent que vous avez toutes les informations nécessaires, n’hésitez pas à adopter votre cobaye. Toutefois, assurez-vous que le cochon d’Inde à adopter à plus de six semaines et faites-le examiner par un vétérinaire.
  6. A l’instar des hommes, les chiens développent un sentiment de peur naturel qui les protège des éventuels dangers. Avec ce sentiment, ils sont toujours sur leurs gardes et prêts à se défendre contre toutes attaques. Cependant, la peur est également un frein à la socialisation et devient inquiétant lorsqu’elle devient maladive. Si votre chien frôle la paranoïa et a peur de tout ce qui l’entoure, il est important de lui venir en aide. Quelles sont les raisons qui justifient ce sentiment ? Comment exprime-t-il sa peur ? Comment l’aider à gérer ce sentiment ? Lisez cet article pour obtenir des réponses à toutes ces préoccupations. Quelles sont les raisons qui justifient ce sentiment ? Plusieurs raisons peuvent justifier la peur chez un chien. La mauvaise socialisation en est une cause capitale. Dans ce cas, on parle du syndrome de privation sensorielle. En effet, le chiot a besoin d’une bonne socialisation afin qu’il n’ait peur de tout et de rien lorsqu’il grandit. Cette socialisation doit se faire dès les premiers mois du chiot. De plus, le chiot séparé très tôt de sa mère aura tendance à avoir peur de tout et de rien. Il n’a pas pu grandir dans le milieu adéquat dès ses premières semaines, afin d’être confronté à d’autres animaux, aux bruits des enfants, à des ambiances chaleureuses et animées. Ce manque d’amour maternel va rendre le chien hypersensible et peureux face aux situations les plus anodines. Aussi, un traumatisme dans le passé peut-il entraîner des troubles et certaines peurs chez votre animal. Par ailleurs, la peur excessive de votre toutou peut être une maladie, telle que l’hypothyroïdie. Comment le chien exprime-t-il sa peur ? Les réactions diffèrent d’un chien à un autre. On ne saurait définir une réaction fixe des chiens face à la peur. Il vous revient de maîtriser votre chien et d’identifier ses réactions lorsqu’il a peur. Mais de façon générale, face à la peur le chien développe des mictions émotionnelles. Il s’agit entre autres des halètements, des pipis de peurs, de la salivation excessive ou encore des tremblements. Les chiens hypersensibles, trop peureux peuvent se cacher dans un trou de souris au point de tout détruire et se blesser. Certains prennent la fuite et courent droit devant eux sans pouvoir revenir à la raison. En outre, d’autres réactions peuvent se manifester par des gémissements, des aboiements, de l’agressivité même chez un chien de nature très gentil. Le chien en face de la peur adopte des postures telles que la queue portée basse, les oreilles tendues vers l’arrière, les pupilles dilatées, léchage des babines ou encore des bâillements répétés. Comment aider votre chien à surmonter sa peur ? Il existe des solutions pour permettre à votre chien de faire face à sa peur et de gérer son stress. Nous vous énumérons quelques-unes afin de rendre le quotidien confortable. Déterminer la raison de sa peur Comme nous l’avons dit précédemment, les causes de la peur sont multiples. Il est primordial d’identifier celle qui correspond à votre chien. Ainsi, vous saurez mieux quelles solutions apporter ou encore sur quoi jouer pour stabiliser votre animal de compagnie. Ne le rassurez jamais Quelle que soit la raison de peur de votre toutou, n’essayez jamais de le rassurer ou de le cajoler. Ce comportement lui prouvera qu’il a raison d’avoir peur et cela ne fera qu’augmenter le sentiment. N’oubliez pas que les chiens sont capables de ressentir le stress et la peur de leur maître. Il ne serait pas convenable de leur transmettre nos angoisses. Si votre chien ressent votre crainte, il sera plus stressé. Faites plutôt comme si de rien n'était afin qu’il comprenne que la situation à laquelle il fait face est tout à fait normal. Ne le punissez pas Il serait vraiment inutile de punir ou de gronder votre chien lorsqu’il manifeste sa peur. Cela ne ferait que renforcer ses craintes et son sentiment d’insécurité. Quand un chien a peur il devient sourd à tout. Vos cris et punitions n’auront donc pas grand effet, à part lui transmettre vos propres angoisses. L’habituer à l’objet source de sa peur Lorsque la peur de votre chien est liée à un endroit ou à un objet précis, il est important d’intégrer l’objet à son quotidien afin qu’il y soit habitué. Avec le temps, il finira pas s’habituer à cet objet et ne le considérera plus comme un danger. Pour habituer votre animal à cet objet, il vous faudra un peu de temps et beaucoup de patience. Cet exercice se fera en plusieurs étapes avec essentiellement des séances courtes. Ne le forcez surtout pas au risque de lui faire encore plus peur. Allez au rythme de votre animal afin de l’aider à mieux gérer sa peur. Demander les services d’un comportementaliste Si la peur de votre animal est très tenace, il serait convenable d’appeler un comportementaliste, afin qu’il suive les thérapies d’un spécialiste. L’intervention du comportementaliste est également utile lorsque votre chien a connu une mauvaise socialisation. Ce spécialiste se chargera d’aider votre animal à canaliser ses peurs. Avec l’intervention d’un comportementaliste les résultats sont très efficaces et sont obtenus dans un temps record. Consulter un vétérinaire Si le sentiment de peur devient excessif voire maladif, il urge de consulter un vétérinaire. Comme nous l’avons mentionné un peu plus haut, l’hypothyroïdie est une maladie se manifestant par la peur excessive chez le chien. Pour venir à bout de cette pathologie, le vétérinaire spécialiste des animaux est le seul compétent. Il saura en mesure de fournir à votre animal de compagnie le traitement adéquat pour surmonter cette peur maladive. En résumé, le caractère peureux du chien est dû à plusieurs raisons qui varient d’un chien à un autre. Il en est de même pour la manifestation de la peur. Pour aider votre toutou, il faille déterminer la source de sa peur et le confronter avec douceur à celle-ci sans pour autant le punir ni le cajoler. Pour plus d’efficacité il est préférable de faire intervenir un comportementaliste ou un vétérinaire.
  7. Des jouets dangereux pour chien, ça existe ? Malheureusement oui ! Certains jouets peuvent mettre votre animal de compagnie en danger, ou mettre sa santé en péril. Lorsque vous choisissez ses joujoux en conséquence, vous devez faire très attention, et vous devez le faire avec soin, afin de vous assurer qu’ils ne présentent aucun risque. Découvrez la liste des jouets dangereux pour le chien. La liste des jouets dangereux pour chien Vous seriez étonné de découvrir quels jouets pourraient être potentiellement dangereux pour votre chien. D’autant que la majorité d’entre eux sont souvent proposés en animalerie. Les bâtons, jouets dangereux pour le chien Vous avez l’habitude de lancer des bâtons à votre chien pour l’amuser ? Attention, vous pourrez le mettre en danger. Qu’il s’agisse d’un simple bâton de bois trouvé par terre, ou des jouets spécifiques comme les bois de cerf ou les cervidés, ils peuvent tous le blesser. Le bâton de bois, par exemple, peut provoquer des blessures au niveau buccal. Une écharde peut s'y planter. Si par la force de sa morsure, le bâton se rompt, il risque aussi d’avaler un morceau de bois. Ce dernier peut provoquer des entailles partout où il passe, et endommager son tube digestif. Quant aux bois de cerfs, la majorité des vétérinaires sont unanimes : ils sont responsables de plus de 50% des fractures dentaires dont sont victimes les chiens. Et vous pouvez le croire, c’est extrêmement douloureux. Les os, qu’ils soient naturels ou artificiels Les os ne sont pas seulement l’un des jouets favoris du chien. On les utilise aussi et souvent lorsque l’animal fait ses dents. Grâce à leur dureté en effet, on dit souvent que mâchouiller des os permettraient à la fois de faciliter l’apparition des dents, mais aussi de les renforcer. On y a donc recours régulièrement, sans en connaître les risques malheureusement. En effet, qu’ils soient naturels ou faits en nylon, les os peuvent aussi être dangereux. Ils sont en effet si durs que – selon les spécialistes - ils constituent la deuxième cause de fracture dentaire après le bâton. La balle de tennis, un jouet dangereux pour le chien La balle de tennis figure parmi les jouets préférés du chien. Il aime bien qu’on le lance pour qu’il se lance lui-même à sa poursuite, et il adore le ronger et le mâchouiller. Malheureusement, selon les vétérinaires, ce n’est pas forcément une bonne chose. La balle de tennis est effectivement fabriquée avec une matière extrêmement abrasive. Cette dernière, lorsqu’elle est en contact régulier avec les dents, peut finir par les abîmer, voire les casser. La balle de tennis est également recouverte d’une mousse qui, une fois avalée, peut provoquer des vomissements. Jouets dangereux pour le chien : comment les éviter ? A la question : quels sont les jouets dangereux pour le chien ? Dites-vous que tout ce qui peut être mâchouillé, détruit et cassé peut présenter un risque potentiel pour votre animal. Même si le jouet en question est proposé en animalerie en conséquence, pour éviter tout accident domestique, pensez-y à deux fois avant de l’acheter. Comment bien choisir les jouets pour chien ? Pour faire le bon choix, vous devez sélectionner les jouets de votre animal de compagnie en respectant certains critères essentiels. La composition des jouets La matière avec laquelle il a été fabriqué, les peintures utilisées pour sa coloration... tous ces détails peuvent être importants. Vous devez en effet vous assurer que le jouet ne contient pas de produits chimiques ou toxiques, dans la mesure où votre animal risque certainement de le lécher ou de le mâchouiller. La taille des jouets On ne fait pas souvent attention à ce genre de détails, et pourtant, pour la sécurité de votre chien, il est recommandé de choisir des jouets adaptés à sa taille. En partant toujours du principe qu’il va manger et mâchouiller le joujou que vous allez lui donner, si ce dernier est trop petit, il risque de l’avaler. Et vous, vous serez dans de beaux draps ! D’ailleurs, pour éviter ce genre d’accidents, faites aussi attention aux jouets qui se décompensent en petits morceau. Car là encore, les risques d’ingurgitation sont élevés. La résistance des jouets Il faut aussi veiller à choisir des jouets qui ne se cassent pas facilement. Les débris peuvent en effet être dangereux, car ils peuvent soit être coupants, soient être avalés. Et aucune de ces situations n’est enviable. L’une des plus grandes difficultés est de trouver l’équilibre entre “un jouet pas trop dur”, qui risque de provoquer une fracture dentaire, et “un jouet trop fragile” qui risque de casser à la moindre coup de dents. L’idéal serait donc d’opter pour des jouets flexibles, voire pelucheux. Quels jouets pour chien choisir ? La première règle à respecter est de ne jamais choisir un jouet qui n’a pas été, à la base, destiné au chien. Il faut donc éviter de donner à l’animal un jouet pour bébé ou pour enfant. Tout particulièrement s’il est en plastique ou en matière qui se casse facilement. Car il risquerait de se blesser. Vous trouverez toutes sortes de jouets pour chien dans les animaleries et les boutiques spécialisées. En tenant compte des critères cités ci-dessus, vous pourrez choisir des jouets adaptés pour des jeux en extérieur, comme les balles et les frisbees; vous pourrez également des jouets destinés à des jeux en intérieur comme les peluches et les jouets à mâcher. Vous pourrez même lui choisir des jouets pour son bain.
  8. De nature très sociable, les perroquets ont besoin d’un environnement adéquat afin de se distraire. Ils sont très agités, curieux et ont besoin d’être actifs pour ne pas s’ennuyer. Les enfermer dans une cage sans aucun moyen de distraction ne ferait donc que leur causer anxiété et stress. Ainsi, pour toutes les personnes qui élèvent des perroquets, il est nécessaire de mettre à leur disposition des jouets pour réduire leur niveau d’anxiété et leur permettre de s’épanouir convenablement. Il existe une panoplie de jouets pour perroquet. Quels sont les meilleurs ? Quel est notre top 8 de ces jouets ? Nous partageons avec vous notre idée des meilleurs jouets pour perroquet. Quels sont les caractéristiques d’un bon jouet pour perroquet ? Un bon jouet pour perroquet ne doit pas être trop grand au risque de ne pas pouvoir être placé dans la cage. Il ne doit pas non plus être trop petit, car le perroquet pourrait l’avaler. Ces animaux ont en effet tendance à grignoter tout ce qui est à leur portée. Ainsi, le jouet doit être d’une taille moyenne, pas encombrant et adéquat pour permettre au perroquet de jouer dans un certain confort. Le jouet doit être également fabriqué avec des matériaux naturels et il est recommandé de l’acheter dans un magasin spécialisé afin d’être rassuré sur sa qualité. Top 8 des meilleurs jouets pour perroquet Plusieurs jouets pour perroquet sont disponibles sur le marché. Des cloches aux balançoires, en passant par les escaliers, une variété est proposée. Certains jouets pour perroquet peuvent même être fabriqués en toute simplicité à la maison. Les meilleurs que nous avons sélectionnés pour vous sont les suivants. Bell interactive Il s’agit d’une cloche très intéressante et vraiment amusante qui saura développer l’intelligence du perroquet. Elle peut être remplie de nourriture du perroquet, et ce dernier doit tirer le ressort inférieur de sorte que celle-ci descende afin qu’il puisse y accéder. Selon la forme de la cloche interactive, l’exercice peut changer. La bell interactive peut comporter plusieurs cloches et même un miroir afin de permettre au perroquet de se mirer et de prendre un grand plaisir. Suspendue dans la cage, elle serait très appréciée des perroquets qui passent beaucoup de temps dans la cage ainsi que des petits perroquets qui ne sont pas encore en mesure de tenir un objet avec leurs pattes. Spirale de coton avec des cloches Tout comme la bell interactive, la spirale de coton est suspendue dans la cage et peut être placée aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de la cage. Placée dans la cage, elle prend peu de place et permet au perroquet de se déplacer aisément et de jouir d’une liberté contrôlée. Le perroquet pourra se placer dans la spirale, et jouer avec la cloche. La cloche serait un excellent moyen d’attirer le perroquet et lui permettre de se distraire. Cintres Limauñas Il s’agit d’une perche fabriquée généralement avec du bois. Il est recommandé de priser la perche faite en bois naturel. On retrouve les cintres dans les magasins d’accessoires pour oiseaux ou vous pouvez également fabriquer une vous-même à la maison. Avec ces cintres, les perroquets peuvent sauter d’une branche à une autre et faire ainsi un peu d’exercices. Ils sont considérés comme des perches pédicures car ils permettent aux perroquets de garder leurs ongles à une longueur parfaite. En effet, à chaque fois que les perroquets se posent sur cette perche, ils sucent et rongent les ongles. Vous n’aurez donc plus besoin de couper les ongles de votre animal de compagnie. Pendant que votre perroquet joue sur la perche, ses ongles sont taillés avec des extrémités bien arrondies. Abacus L’Abacus est un jouet très drôle fait en bois, qui comporte plusieurs figures pouvant être déplacés aisément d’un côté à un autre. Ces figures sont entre autre les pièces en forme de cerceau et de billes attachées aux tiges. Accroché dans la cage de votre perroquet, il aidera votre animal à toucher plusieurs figures et avoir sur un même accessoire plusieurs figures. Ce jouet est adéquat pour tester les capacités de l’animal et son intelligence. A force de jouer, l’intelligence et l’habileté de votre animal seront fortement améliorées. Swing Il s’agit d’une balançoire sur laquelle le perroquet pourra balancer, grimper, se tenir debout et affiner ces griffes. Fabriquée en bois naturel, ce jouet est l’un des plus intéressants qui favorisent le pivotement du perroquet. Il permettra à votre perroquet d’avoir un long temps de distraction et de développer son intelligence. Tour de perroquet La tour de perroquet est un jouet très intéressant qui plaira sans doute à votre perroquet. Il est composé de grandes pièces de bois, entourées de grandes chaînes de bijoux et ornées par des cloches. Avec cette combinaison, nous remarquons clairement que votre perroquet aura de quoi se distraire et ce, pendant une longue durée. Jouet très coloré, il est très prisé par les perroquets, notamment avec les chaînes de bijoux attrayantes, offrant un grand plaisir. Fleur sur la roche C’est un nouveau jouet en forme de fleur adaptée aussi bien aux petits qu’aux grands perroquets. Il dispose d’une roche volcanique qui permet de maintenir le pic en parfait état. Les fleurs sur la roche attirent l’attention du perroquet qui va sans doute y prêter attention. Ce jouet peu commun est idéal pour favoriser l’épanouissement de votre animal de compagnie. Cintre de fruit Comme son nom l’indique, le cintre de fruit permet d’accrocher les morceaux de fruit sans endommager les barres de la cage du perroquet. Nous savons à quel point les perroquets aiment fouiller et prospecter avec leur bec tout ce qui est dans leur entourage. De ce fait, les fruits sont transformés en jouet de distraction très intéressante. Ce cintre incite le perroquet à manger les fruits posés sur le cintre. Étant suspendu, l’animal fera des efforts pour atteindre les fruits. Bien qu’il existe plusieurs modèles de jouets pour perroquets, voici présentés ci-dessus les meilleurs. A noter qu’il est préférable d’opter pour les meilleurs accessoires garantissant l’épanouissement de votre perroquet.
  9. Les animaux sont autant importants que les hommes pour l’équilibre de la planète Terre. Ils apportent également leur petite touche à la nature. Il est donc de notre devoir à tous de les protéger afin qu’ils continuent à faire partie de notre planète. Cependant, force est de constater que certaines races d’animaux sont en voie de disparition. Quelles sont les causes de cette disparition ? Quels sont les animaux en voie de disparition ? Quels sont les gestes fondamentaux pour préserver ces animaux ? Nous vous donnons dans cet article quelques conseils pour préserver les animaux en voie de disparition. Quelles sont les causes de la disparition de certains animaux Plusieurs causes expliquent la disparition des animaux. Malheureusement la cause principale est l’homme. Les humains à travers leurs comportements, à travers les actes qu’ils posent participent ardemment à la disparition des animaux. Des actes peu commodes tels que les feux de brousse, la pollution ainsi que l’introduction de certaines espèces exotiques font fuir certaines races d’animaux. De même, la chasse et la pêche intempestive jouent un rôle prépondérant dans ce phénomène. De plus, les changements d’usage des terres, l’exploitation directe de certains organismes et le changement climatique sont autant de raisons qui conduisent à la disparition de certaines races d’animaux. Quels sont les animaux en voie de disparition ? Bien que ce phénomène touche tous les animaux en général, certains sont les plus concernés. Ils sont classés en trois catégories : vulnérables, en danger et en critique danger d’extinction. Les animaux vulnérables ont besoin de beaucoup d’attention et de surveillance afin d’éviter qu’ils ne disparaissent. Les animaux en danger sont en train de disparaître et il est nécessaire d’agir avant que la situation n’empire. Les animaux en critique danger d’extinction sont les plus menacés. Cette dernière catégorie est dans une situation la plus grave et ces animaux doivent être protégés en permanence. On ne saurait dresser une liste exhaustive des animaux en voie de disparition en raison de leur nombre élevé. Cependant, sont inscrits sur la liste rouge le tigre, la tortue luth, la salamandre géante de Chine, l’éléphant de Sumatra ou encore le Saola. Ces animaux et bien d’autres disparaissent progressivement à tel point qu’il est difficile de les voir dans les zoos, les parcs d’attraction. Ils se font très rares de nos jours. Quels sont les gestes fondamentaux pour préserver ces animaux ? Pour préserver les animaux en voie de disparition, le plus grand effort revient à l’homme. Pour cela il faut : Protéger la vie sylvestre des animaux Il est important de protéger et de respecter la vie des animaux. Nombreux sont ceux qui agressent, brutalisent, tuent les animaux sans aucune raison apparente. La chasse est pour certains un loisir, une activité de divertissement où on prend du plaisir à tuer les animaux. Ces pratiques cruelles participent à l’extinction des animaux. Les activités telles que les cirques, la chasse en safari ou les aquariums doivent impérativement s’arrêter car il s’agit là des activités qui portent atteintes à la vie des animaux. Protéger l’environnement des animaux Outre la vie des animaux, leur milieu de vie doit être également protégé. L’habitat naturel est nécessaire pour la survie d’une race. Il est donc important de protéger les lieux où vivent les animaux afin qu’ils aient un espace adéquat pour vivre, se nourrir, s’épanouir et se reproduire. Qui parle de la protection du milieu animal parle également de la protection de l’environnement. Il faut éviter de participer à l’exploitation des forêts, au feu de brousse sans cesse. Ces différentes pratiques détruisent le milieu d’habitation des animaux avec pour conséquence directe la fuite de ces animaux. De même, ne soutenez pas la construction des grands complexes ou l’exploitation minière car qu’on le veuille ou non ces constructions participent à la destruction de la nature. Contribuez plutôt à la préservation de la forêt, des parcs et tout espace vert. Réduire l’empreinte carbone Comme nous l’avons dit un peu plus haut, le changement climatique est un facteur de la disparition des animaux. Ce changement climatique est dû essentiellement à l’utilisation du carbone. Pour cela, il est primordial de revoir nos habitudes, de réduire l’utilisation des produits chimiques afin de préserver la nature. La réduction de l’empreinte carbone consiste à préférer le naturel aux produits industriels. Tous ces produits chimiques, toxiques détruisent la couche d’ozone qui a également des conséquences très néfastes sur les hommes. La préservation des animaux en voie de disparition passe donc par le changement de certaines habitudes quotidiennes même les plus anodines. Economiser l’électricité La réduction de la production d’électricité participe à la réduction du réchauffement climatique. Le réchauffement climatique est en effet dû aux déchets nucléaires et aux CO2 rejetés lors de la production de l’énergie. Ainsi, il faut désormais avoir les bons réflexes pouvant aider à économiser l’électricité. A titre d’exemple, ayez l’habitude de toujours éteindre la lumière lorsque vous quittez une pièce, à débrancher les appareils électroménagers, à éteindre vos ordinateurs, bref tout ce qui consomme de l’électricité. Ces réflexes n’ont l’air de rien mais contribuent fortement à la préservation des animaux en voie de disparition. Réduire la consommation du plastique Pour sauver les animaux en voie de disparition notamment les animaux aquatiques, vous devez limiter au maximum la consommation du plastique. Les déchets plastiques utilisés sont versés dans les eaux et conduits ensuite dans la mer. Une fois dans la mer, ils causent la mort de nombreux animaux. Ces derniers ont l’habitude de confondre les déchets plastiques avec de la nourriture. Ils finissent donc par s’étouffer et disparaissent ainsi progressivement. S’engager dans la sensibilisation pour la protection de la nature Engagez-vous dans la lutte pour la préservation de la nature à travers la conscientisation des populations afin que ces derniers voient le danger lié à la disparition des animaux ainsi que le rôle important de l'Homme dans ce fléau. Vous pouvez vous constituer en volontaire dans les centres de protection de la nature afin de participer ardemment au changement. Le plus important est de savoir qu’il s’agit d’une cause commune et que nous devrions tous nous engager pour la préservation des animaux en voie de disparition.
  10. En raison de l’instinct de chasseur du chat, mordre ferait partie de son comportement naturel. Il peut y arriver que votre chat vous morde brusquement bien que vous soyez déjà familiarisés. La question qui se pose est donc de savoir pourquoi votre chat adopte un tel comportement. Plusieurs raisons justifient ce comportement et ce, en fonction des circonstances. Quelles sont les raisons pour lesquelles le chat vous mordille ? Que faire en cas de morsure du chat ? Nous trouverons dans cet article, des explications à ce comportement de nos petits tigres. Quelles sont les raisons pour lesquelles le chat mordille ? Si votre chat vous mordille c’est sans doute pour plusieurs causes. En général, c’est une maladresse, pour demander de cesser les jeux et les caresses, pour attirer l’attention, par peur ou par frustration. Ce comportement serait également dû à un problème médical. En raison d’une maladresse Si votre chat depuis son jeune âge n’a pas appris à jouer convenablement sans mordre, il aura tendance à vous mordiller au cours des parties de jeu. Il ne s’agit de rien de méchant, mais juste d'un manque de tact et d’habileté. Surtout, lorsque votre chat n’a pas eu le temps d’apprendre à jouer avec d’autres chats, qui l’arrêteront dès que le jeu devient violent et l’habitueront dès lors à jouer sans mordre. La tentation à vous mordre serait plus élevée si au cours du jeu, vous bougez les mains et les pieds afin que le chat les attrape. De plus, un chat qui mordille son maître n’a pas certainement appris à poser de limites parce qu’il aurait été sevré trop jeune et sa mère n’a pas eu le temps de lui inculquer les interdits. Pour l'arrêt des caresses ou du jeu Au cours d’une séance de câlin, il peut y arriver que votre chat vous mordille brusquement. Cela voudrait dire que les caresses ont dépassé son niveau de tolérance et il veut y mettre fin. Il faut préciser que les chats même domestiqués n’arrivent toujours pas à laisser leur côté solitaire. De ce fait, leur niveau de sociabilité n’est pas très élevé comme celui des chiens. Ils peuvent donc être agacés à un moment par trop de caresses. De même, si pendant la séance de câlins, vous lui touchez les zones interdites comme les pattes ou le ventre, votre chat pourrait avoir cette réaction. Il en est de même des parties de jeu. Lorsque votre chat vous mordille sans raison au cours d’une partie de jeu, c’est une manière de manifester sa volonté à arrêter la partie. Par peur ou frustration Une autre explication possible au fait que votre animal de compagnie vous mordille est la peur ou encore le manque de familiarité. Certains chats sont de nature craintive. Ils ont peur des gens soit en raison de leur génétique, soit en raison des expériences et des événements connus dans leur jeunesse. En effet, la socialisation est une étape fondamentale du comportement social du chaton. Si cette étape est ratée, le chat aura du mal à se sociabiliser et développera un sentiment de peur. Il aura donc constamment peur sans aucune raison apparente. Aussi, lorsque vous interprétez mal les intentions du chat, autrement dit que le chat veuille jouer mais que vous commencez à le caresser, il peut se sentir frustrer et vous mordre. Par agressivité dirigée La frustration du chat peut ne pas être causée par la victime. Dans ce cas, il est question d’agressivité redirigée. Cette agressivité se manifeste lorsque le chat détecte une situation qui l’excite, par exemple voir un chat inconnu de l’autre côté de la fenêtre. Cette agressivité est orientée vers une personne à proximité qui tente de le calmer lorsque la source d’excitation n’est pas accessible. Cette réaction est une preuve de la théorie selon laquelle il ne faut pas calmer le chat dans un état d’excitation. Pour attirer l’attention Certains chats mordillent juste pour attirer l’attention de leur maître. Ils viennent s’installer sur les genoux, mordillent brusquement et repartent rapidement. C’est une manière d’amener le maître à leur prêter attention ou à l’amener à jouer avec eux ou à leur faire des caresses. Ce comportement est expliqué par les professionnels comme le besoin de ressentir le contact humain, d’un peu de chaleur. Que faire lorsque votre chat vous mordille ? Lorsque votre chat vous mordille, pas besoin d’être sévère ou dur envers ce dernier. Cela ne fera que développer et augmenter son niveau d’anxiété ou de frustration. Ce qui convient de faire, est de déterminer la raison pour laquelle il vous mordille, et d’apporter une solution adéquate. Lorsque votre chat vous mordille en raison de sa maladresse, il est primordial d’inculquer des limites à votre chat et de lui apprendre à jouer sans violence. Ainsi, lorsqu’il vous mordille, un « NON » ferme doit lui faire comprendre que ce comportement n’est pas la bienvenue. S’il persiste, arrêtez de jouer et laissez-le seul un moment. Dans ce cas, certains vétérinaires recommandent de le soulever légèrement par la peau de la nuque pour quelques secondes. Il s’agit d’une méthode pour montrer votre désapprobation. Aussi, lorsque votre chat adopte ce comportement pour attirer votre attention, vous devez montrer votre désapprobation et lui montrer d’autres techniques pour atteindre son objectif. Il serait préférable de lui accorder votre attention, surtout lorsque vous connaissez la nature de votre animal de compagnie. S’il adopte ce comportement par agressivité ou par peur, il est préférable de consulter un professionnel, qui pourra prescrire une solution médicamenteuse. Il est recommandé également de penser à une prise en charge comportementale. Par ailleurs, les morsures de chat ne sont pas à banaliser. Elles peuvent s’infecter en un clin d’œil en raison des germes pathogènes. Aussi, les morsures sont plus graves lorsque les dents pointues des chats pénètrent à une grande profondeur l’épiderme. Pour cela, les parties mordillées doivent être traitées avec beaucoup de soins et de façon rapide. Lavez la plaie avec de l’eau et du savon puis désinfectez. En cas de non-satisfaction, consultez votre médecin.
  11. Les plantes d’aquarium sont non seulement décoratives, mais elles contribuent aussi de maniere considerable au bien-être et à la santé des poissons. Mais pour qu’elles puissent pousser dans les meilleures conditions, elles ont besoin de sol nutritif et de ce que l’on appelle par “substrat”. En aquariophilie, on définit comme substrat le support utilisé pour les plantes et les végétaux aquatiques ainsi que les algues dans le bac de l’aquarium. Plus précisément, c’est la couche sous-jacente de sol, ou encore le sous-sol de l’aquarium que l’on peut apercevoir comme cette sorte d’organisme vivant ou inerte. Le substrat n’est, cependant, ni facile a entretenir ni tres decorative. Forte heureusement, il existe des plantes d’aquarium sans substrat qui sont non seulement décoratives, mais qui peuvent également se passer de sol nutritif. Pourquoi opter pour des plantes d'aquarium sans substrat ? Si vous optez pour un aquarium planté, l’utilisation d’un substrat est bien souvent nécessaire. Cela dit, ce n’est pas toujours la meilleure solution si on veut absolument un bel aquarium au côté épuré. Et si l’on débute aussi en aquariophilie ! En premier lieu, la présence de substrat et de sol nutritif, va rendre l’entretien des plantes aquatiques plus fastidieux. En second lieu, le côté esthétique ne sera pas non plus au rendez-vous. Le substrat va finir par se mélanger au sol, et le résultat peut ne pas plaire aux plus maniaques des aquariophiles. Les plantes d’aquarium sans substrat deviennent alors une alternative salutaire, quand on veut disposer d’un aquarium sans sol nutritif, et qui ne nécessite pas d’entretien du tout. D’une manière générale, ces types de plantes aquatiques poussent directement sur les branchages et les rochers. Elles ne disposent pas de racines, et peuvent pourtant rester naturellement en surface. Les plantes d’aquarium sans substrat, c’est quoi ? Les plantes aquatiques sans substrat sont celles qui se nourrissent non du sol et de la terre, mais des éléments nutritifs de l'eau. En d’autres termes, en ajoutant de l’engrais directement dans l’eau. Ce sont généralement des plantes d’aquarium sans racines qui ne peuvent donc être plantés. En conséquence, elles ne nécessitent pas de substrat ou elles doivent forcément s'enfoncer. Certaines d’entre elles flottent tout simplement à la surface de l'eau. Très appréciés des poissons nocturnes, elles sont aussi très utiles pour créer des zones d'ombre dans l’aquarium. D’autres plantes d’aquarium sans racines peuvent facilement être fixées sur les éléments du décor présents à l’aide d’un fil : pierre, racine, etc. Leurs racines adhésives vont alors épouser naturellement la forme du support sur lequel elles seront fixées. Elles s'accrochent toutes seules. Elles adoptent un aspect totalement naturel. Certaines plantes aquatiques sans racines peuvent également survivre dans du gravier. L’avantage de ces dernières, c’est qu’elles poussent plus rapidement que d’autres et qu’elles garnissent facilement et rapidement le bac de l’aquarium. On a alors un véritable tapis de verdure en mousse au fond de l'aquarium. Les 3 meilleures plantes d’aquarium sans substrat Voici les 3 meilleures plantes d’aquarium sans substrat qui s’entretiennent très facilement, et qui sont également proposées aux aquariophiles débutants. L’Anubias Barteri Var Nana L’Anubias Barteri Var Nana ou tout simplement l’Anubia est une plante d’aquarium d’eau douce très apprécié dans l’univers de l'aquariophilie pour la couleur verte un peu particulière de ses feuilles. En termes de décoration, elle est à poser au premier plan d’un aquarium. Ne nécessitant nullement de support ou de substrat, elle s’accroche facilement aux autres racines ou roches présent dans l’aquarium pour parfaire la décoration. En outre, elle est très facile d’entretien, s’adapte à tous les milieux, n’est pas consommée par les poissons phytophages, et n’exige pas beaucoup de lumière et de CO2. La Fougère de Java La Tropica Microsorum pteropus communément appelé “Fougère de Java” est une plante aquatique qui se développera facilement sur toutes autres décorations naturelles de votre aquarium : roche, racine, etc. C’est une plante à fixer selon la méthode populaire de l’aquascaping. Très facile d’entretien également, elle évolue parfaitement dans toutes les conditions, dans tous types d’aquariums, sous tous types d’éclairage. Et n’est pas exigeante aussi en CO2. La mousse de Java La mousse Tropica Vesicularia dubyana Christmas plus communément appelée “mousse de Noël” est une plante aquatiques très connue dans le monde de l’aquariophilie et de l’aquascaping. Elle se démarque particulièrement par l’aspect sapin de ses tiges, qui lui ont d’ailleurs valu son appellation. Cette mousse aquatique se fixe facilement sur les pierres et les racines et se développe assez rapidement pour recouvrir l’ensemble de l’aquarium. Elle n’a pas besoin de lumière ni de beaucoup de CO2 pour se développer.
  12. La stérilisation du lapin nain n’est pas une obligation. Cela dit, dans certains cas et pour des raisons de santé, cette intervention est on ne peut plus recommandée. Il s’agit d’une intervention chirurgicale pouvant généralement être effectuée par un vétérinaire dans une clinique. Et elle peut être réalisée aussi bien sur un lapin nain male et/ou femelle. Pourquoi stériliser votre lapin nain ? Comment le stériliser ? A quel âge faut-il effectuer la stérilisation ? Et quel est le prix d’une stérilisation ? Nous répondons à toutes vos questions ! Pourquoi stériliser votre lapin nain ? Si vous possédez un couple de lapin nain, en premier lieu, c’est une raison suffisante pour procéder à la stérilisation aussi bien du mâle que de la femelle. De cette manière, vous éviterez de vous retrouver avec une flopée de petits lapins d’un mois à l’autre. Vous devez savoir que les lapins atteignent la maturité sexuelle entre l'âge de 4 et 7 mois, que l’ovulation est déclenchée dès qu’il y a accouplement et que la saison sexuelle dure après toute l'année. En second lieu, si vous constatez un comportement sexuel un tantinet déviant ou autres troubles de comportement, ne serait-ce qu’un peu gênant chez votre lapin. Arrivés à maturité sexuelle, les mâles comme les femelles lapins sont sujets à des changements de comportements radicaux. Ils deviennent plus agressifs, plus violents… Vous remarquerez qu’ils sont plus sur la défensives, qu’ils auront tendance à défendre leur territoire, et à redouter les câlins. Ils peuvent même aller jusqu'à vous mordre si vous ne faites pas attention. En troisième lieu, il est recommandé de stériliser le lapin nain pour des raisons de santé, précisément pour prévenir le risque de cancer. Chez les lapines : les tumeurs utérines, les tumeurs mammaires et autres maladies utérines comme le pyomètre, les métrites, les métrorragies, etc. Chez le lapin mâle : les tumeurs testiculaires ou scrotales. La stérilisation du lapin nain : mâle et femelle La stérilisation est l’acte chirurgical consistant en l’ablation des organes reproducteurs de l’animal. La stérilisation du lapin nain mâle : La castration La stérilisation du lapin nain mâle ou la castration consiste en l'ablation, sous anesthésie générale, de ses testicules. Cette opération aura pour effet de modifier ses troubles du comportement : de le calmer directement, de le rendre plus câlin, et dans la majorité des cas de le rendre plus propre. La stérilisation du lapin nain femelle : l'ovariectomie et l'ovario hystérectomie Pour stériliser un lapin nain femelle, vous avez le choix entre deux types d’interventions : L'ovariectomie, c’est une opération chirurgicale ayant pour visée la suppression des ovaires. L'ovario hystérectomie, c’est une opération chirurgicale ayant pour visée la suppression de l'utérus et en même temps des ovaires. Cette dernière option est celle qui prévient le mieux les risques de cancer. Il existe également la solution de la stérilisation chimique. Mais elle ne peut malheureusement être envisagée comme solution définitive, mais plutôt à titre préventif soit en vue d’une véritable future stérilisation par voie de la chirurgie. A quel âge stériliser un lapin nain ? La stérilisation peut être réalisée entre l'âge de 6 mois et d’un an chez le lapin nain. Soit : Avant ou autour de la période de maturité sexuelle de l’animal. Ceci afin de prévenir ou de remédier aux troubles de comportement dont ce dernier peut faire l’objet au cours cette période. Avant les deux ans de l’animal, surtout chez les femelles. Des études ont permis de démontrer que 80% des lapins nains femelles non stérilisées contractent des cancers métastatique dès l’âge de deux ans. Selon l’avis des vétérinaires, la stérilisation du lapin nain peut être effectuée dès l'âge de 4 mois. Combien coûte la stérilisation du lapin nain ? Il n’y a pas de prix standard ou fixe pouvant être attribué à la stérilisation du lapin nain. Mais d’une manière générale, l’intervention chirurgicale coûtera centaine d'euros ou moins selon le professionnel de santé choisi et selon la nature même de l'opération. Pour un lapin nain mâle, il faut un budget allant de 50 à 85 euros. Et pour une femelle, il faut prévoir un budget de 70 à 120 euros. Conseils avant et après la stérilisation du lapin nain Bien qu’elle soit courante, la stérilisation du lapin nain reste une intervention chirurgicale délicate dans la mesure où elle nécessite une anesthésie générale. Habituellement, il n'y a pas de complication suite à cette opération. Néanmoins, prendre quelques précautions ne peut faire de mal. Aussi, la veille de l’intervention, veiller à ce que votre lapin nain mange bien à sa faim. En effet, à la différence des autres mammifères, les lapins ne vomissent pas. Il n’est donc pas nécessaire de les mettre à jeun avant l'opération. Assurez-vous de choisir le bon vétérinaire, car tous ne sont pas forcément spécialisés dans la prise en main des lapins nains. Écoutez bien ses conseils.
  13. Animal de compagnie dont l’histoire avec l’homme a démarré il y’a des millénaires, le chat est un mammifère félin dont le caractère est généralement attachant. Ces petites boules de poils, au regard pénétrant, font en effet souvent craquer. Mais la vie avec les chats n’est pas toujours rose. En effet, il peut arriver que ces animaux se montent têtus et capricieux. De même, ils peuvent aussi être froids et indifférents à vos marques d’attention. Quelles sont les raisons pouvant amener votre chat à vous ignorer ? Que faire pour qu’il cesse d’être indifférent à vos appels et vos caresses ? Nous vous expliquons tout dans cet article. Le chat, un animal indépendant Contrairement au chien qui est attachant et attaché, le chat sait vivre de manière autonome et distante. Ne vous attendez donc pas à ce qu’il vous soit soumis au doigt et à l’œil. Gardez bien à l’esprit que votre chat peut se passer de vous. Il peut se débrouiller tout seul pour sa toilette, son repas, sa défense. C’est pourquoi votre chat peut s’évader pendant des jours puis revenir en un morceau. Son caractère indépendant fait qu’il peut choisir de vous répondre quand vous l’appelez ou pas. Ne vous y trompez pas ! Ce n’est pas qu’il ne reconnait plus votre voix. Des études réalisées sur plusieurs chats ont prouvé qu’ils distinguent bien la voix de leur maître des autres voix. Mais, ils peuvent délibérément choisir de ne pas y répondre car ils n’en ont simplement pas envie. Le caractère indépendant des chats remonte à bien longtemps dans l’histoire. En effet, le chat est un animal qui s’est auto-domestiqué. Il est venu à l’homme à cause des rongeurs des champs et des maisons qu’il apprécie particulièrement. Même si les chats sont aujourd’hui des animaux de compagnie, ils ont conservé leur instinct primitif d’indépendance. De plus, avec la castration des chats domestiques, 80% des chatons naissent de chats non domestiqués. Ne vous étonnez donc plus que votre chat fasse de temps en temps la sourde oreille. Comment savoir si votre chat vous ignore vraiment Si en plus d’être indifférent, votre chat présente certains signes, c’est qu’il est malade. Et c’est justement son mal-être que justifie cette indifférence. Par exemple, si vous constatez qu’il ne s’alimente plus bien, que ses selles sont anormales ou qu’il se retire dans un coin toute la journée, conduisez-le chez un vétérinaire. Si votre chat ne vous répond pas, il pourrait être sourd aussi. Pour en avoir le cœur net, mettez-le dans un environnement bruyant et voyez sa réaction. Par exemple, approchez-le et frappez fort des mains lorsqu’il dort ou faites-lui entendre le bruit de l’aspirateur. Si votre chat demeure indifférent, c’est qu’il a un problème auditif. Mais s’il réagit au bruit et vous ignore toujours, c’est qu’il vous ignore pour de vrai. Pourquoi mon chat m’ignore et que dois-je faire? Les chats diffèrent les uns des autres. Chacun est maître de son comportement. Mais tous se rejoignent sur certains points. Sur cette base, voici de façon générale, les raisons les plus courantes qui peuvent amener votre chat à vous ignorer. Vous avez eu un long moment d’absence Si vous êtes parti en vacances, en week-end ou à un voyage sans votre chat, il risque de vous bouder. Même si vous avez pris des dispositions et l’avez confié à quelqu’un d’autre, il pourrait mal le prendre. C’est vous son propriétaire et non cet inconnu. Une fois de retour, ne soyez pas étonné qu’il vous ignore ! Il peut même choisir de faire des escapades nocturnes. C’est pour montrer qu’il peut se débrouiller sans vous. Comme cela a été le cas durant votre absence. Pour remédier à cela, soyez aux petits soins avec lui. Accordez-lui plus d’attention et d’affection que d’habitude. Amusez-vous avec lui et faites-lui les plats dont il raffole. Il ne pourra pas résister et vous reviendra. Un nouvel arrivant dans la maison Si vous avez un nouveau bébé, un invité, ou un nouvel animal de compagnie, votre chat peut sentir son territoire menacé. Il vous ignorera pour montrer son désaccord. Cette situation peut être source de stress pour votre chat. Dans ce genre de situation, la solution est simple. Présentez à votre matou le nouveau venu. Communiquez beaucoup avec lui. Aussi, faites l’effort de maintenir avec lui la relation que vous aviez avant l’arrivée du nouveau venu. Il verra qu’il n’est pas menacé. Et mieux ! Il sera ravi de s’amuser avec le nouvel arrivant et ne sera pas tenté de l’agresser. Un changement dans les habitudes quotidiennes de votre chat Si vous opérez un changement dans le mode de vie de votre chat, il peut être mécontent. Il s’agit, entre autres, de ses habitudes alimentaires, de sa routine journalière. En effet, votre chat pourrait penser que vous avez un problème particulier avec lui. Surtout, si ces changements ne lui conviennent pas. Dans ce cas, la technique est relativement la même que celles des autres cas. Soyez patient et offrez-lui de l’attention, des friandises, ses repas préférés. Il comprendra qu’il n’a pas à se mettre sur ses gardes. Votre chat est assez jeune ou déjà vieux Si votre chat est encore jeune, il apprend toujours et peut vous ignorer parfois. Dans ce cas, persévérez dans l’éducation, il finira par prendre le pli. Si votre chat est plus âgé, il peut également faire la sourde oreille. Mais dans ce cas, vérifiez si le problème n’est pas ailleurs. Ça peut être lié à l’âge. Vous pouvez consulter un vétérinaire. Si aucun problème n’est détecté, consultez un comportementaliste félin. Ainsi, vous en aurez le cœur net. Vous avez corrigé votre chat La façon de corriger votre chat importe beaucoup. S’il agit mal, corrigez-le aussitôt d’un ton ferme. Il doit faire le lien entre son acte et votre réaction. Evitez les punitions physiques, votre chat ne les comprend pas. Il pourrait s’éloigner et vous ignorer totalement. N’omettez pas non plus de le motiver s’il agit bien. Par exemple, faites-lui des câlins et offrez-lui des friandises. Cela le motivera à être plus docile. En somme, il faut retenir que les chats sont des animaux assez particuliers. Malgré leur lointain contact avec l’homme, ils ont gardé leur caractère indépendant. Ils sont plus avec l’homme par intérêt que par contrainte. De temps en temps, votre chat peut donc se permettre de vous ignorer royalement. Les raisons en sont variées. Dans tous les cas, il vous faudra être patient et persévérant. Soyez attentif, attentionné et votre chat finira sûrement par vous répondre.
  14. Faire maigrir votre chien obèse ne peut que lui faire du bien. La surcharge pondérale peut en effet avoir des impacts graves sur sa santé et sur sa qualité de vie. En plus d’engendrer des problèmes de mobilité, la présence de graisse en excès dans son organisme peut entraîner des maladies graves, et subséquemment, avoir un impact direct sur sa durée de vie. Votre animal de compagnie est en surpoids ? Découvrez les avantages à faire maigrir votre chien obèse. Faire maigrir votre chien obèse pour qu’il vive plus longtemps Selon les statistiques, les chiens souffrant de surpoids ont beaucoup plus de risques de mourir trop tôt. 20% des jeunes chiots souffrant de surcharge pondérale sont victimes de mortalité précoce. Eh oui ! L’accumulation de graisses en excès dans le corps peut finir par altérer le bon fonctionnement de l’organisme. Il en résulte de nombreux problèmes de santé et des maladies plus ou moins graves qui - à la longue – peuvent entraîner la mort de l’animal. Les problèmes cardiaques chez le chien obèse Lorsqu’un chien souffre de surcharge pondérale, il force son cœur à fournir beaucoup plus d’efforts. Enveloppé dans du tissu adipeux et dans de la graisse en effet, le cœur aura du mal à fonctionner normalement et efficacement. Le chien obèse et le cancer Toujours selon les statistiques, un chien souffrant d’obésité a 50% de risques de développer un cancer, diminuant ainsi son espérance de vie de deux ans. Si vous voulez que votre chien vive plus longtemps en conséquence, faites le nécessaire pour qu’il puisse perdre du poids. En faisant cela, vous contribuez à prolonger sa durée de vie. Faire maigrir votre chien obèse pour qu’il soit en bonne santé Comme dit précédemment, les graisses qui s’accumulent finissent par infiltrer et boucher les organes. Cela les empêche de fonctionner correctement, ce qui explique pourquoi, l’obésité entraîne de nombreux problèmes de santé. Lorsque les graisses s’accumulent dans les artères et les veines par exemple, cela va provoquer des problèmes au niveau de la pression artérielle, et à la longue, des troubles cardiovasculaires et cardiaques. Et c’est ainsi que le chien obèse peut également souffrir de troubles respiratoires, de diabète, de maladies ostéoarticulaires, une insuffisance hépatique et pancréatique, etc. L’obésité entraîne également un affaiblissement de l’état général, ainsi que du système immunitaire. Le chien qui en souffre est, ainsi, plus sensible aux virus et bactéries divers. Faire maigrir votre chien obèse c’est donc veillant à sa santé, en prévenant de nombreuses maladies provoquées par l’accumulation de graisses dans le corps. Faire maigrir votre chien obèse pour améliorer sa qualité de vie L’excès de poids n’a pas uniquement des conséquences sur la santé et la durée de vie de votre chien. Il a également des répercussions directes sur sa qualité de vie, et ce, au quotidien. Les problèmes de mobilité du chien obèse Les chiens obèses sont en effet très limités par leur poids. Ils peuvent rarement jouer ou se livrer à des activités divertissantes. Parce qu’ils se fatiguent rapidement, et parce que leur poids peuvent également provoquer des douleurs au niveau de leur articulation. Résultat : leurs mouvements sont souvent altérés et ils sont des problèmes de mobilité. Raison pour laquelle, ils sont souvent léthargiques. Les troubles gastriques et intestinaux Le chien ayant des problèmes de poids souffre également et régulièrement de troubles de digestion, et de troubles intestinaux. Dans la mesure où il mange en quantité, la digestion de même que le transit vont être ralentis. Il est probable également qu’il souffre de constipation. Les troubles cutanés chez les chiens obèses Dans la mesure où il bouge peu et qu’il ne peut pas non plus faire sa toilette correctement (zones difficiles à atteindre), le chien obèse risque également e souffrir de certaines maladies et troubles dermatologiques tels que l’eczéma et la dermite. Vous l’aurez compris, les chiens obèses souffrent énormément, et vivent probablement avec une douleur constante au quotidien. Si vous voulez épargner cela à votre animal de compagnie, aidez-le à perdre ses kilos en trop.
  15. S’occuper d’un animal revient à déterminer ce dont il a besoin pour bien se développer. Chacun d’eux possédant ses spécificités et particularités, il est important de connaître celles de l’animal qui vous intéresse afin de lui apporter des soins optimaux. Dans le cas des bébés tortues, il faut absolument trouver des réponses adéquates à certaines questions avant de vous engager à vous occuper d’eux. Ces questions sont entre autres : Quel est l’environnement le plus sain pour eux ? Quelles sont les différentes espèces de tortues qui existent ? Les soins à prodiguer sont-ils fonction de l’espèce du bébé tortue ? Que mangent-ils et comment ? Comment les maintenir en bonne santé ? Connaître l’espèce de votre bébé tortue Il existe plus d’une centaine d’espèces de tortues dont certaines sont en ce moment malheureusement en voie de disparition. Elles sont regroupées en trois grandes catégories à savoir : les tortues terrestres, les tortues marines et les tortues aquatiques. Les tortues terrestres vivent sur la terre ferme dans les zones au climat tempéré tandis que les tortues marines ont besoin de fréquents séjours dans la mer. Quant aux tortues aquatiques, elles vivent surtout dans l’eau douce. Il va donc sans dire qu’il est impossible d’élever une tortue marine dans les mêmes conditions qu’une tortue terrestre ou encore une tortue aquatique et vice versa. Il est donc important pour vous de connaître l’espèce à laquelle appartient votre bébé tortue afin d’être en mesure de bien vous occuper de lui. L’installer dans l’habitat qui convient Dès leur plus jeune âge, les tortues ont la capacité de s’adapter à des habitats très divers, suivant le groupe auquel elles appartiennent. Elles ont toutefois besoin d’un équilibre entre chaleur et humidité, et les bébés plus encore. Cela leur évite de succomber aux rhinites et autres maladies dues au froid. Les tortues ont besoin de soleil et à défaut, il est conseillé de les installer sous des lumières produisant des ultraviolets (UVA et UVB) pour combler leur besoin en vitamine D. Vos bébés-tortues doivent être abrités des courants d’air auxquels ils sont très sensibles. Ils ont aussi besoin d’espace pour circuler librement comme à l’état naturel. Les grands bassins d’eau et aquariums (pour les tortues aquatiques) et les terrariums ou autres enclos colorés (pour les tortues terrestres) sont à privilégier à ceux en verre ou autres matières transparentes et blessantes. La plupart des tortues ont en outre besoin de vivre à l’extérieur (jardin, espace vert, etc.). Toutefois, si cela n’est pas possible, des enclos adaptés peuvent être installés à l’intérieur avec des substrats et des couleurs vives. Découvrir comment le nourrir En termes d’alimentation, les préférences des tortues varient également suivant leur espèce. Tandis que les tortues terrestres sont majoritairement herbivores, les tortues marines sont plutôt omnivores avec des tendances plus carnivores ou plus herbivores selon l’espèce à laquelle elles appartiennent. Ainsi, en fonction de leur catégorie, le régime d’alimentation des tortues peut être constitué de produits tels que les fruits, les légumes et les algues ou de crustacés, de limaces et de petits poissons. Vous devez nourrir vos bébés tortues terrestres avec des aliments riches en calcium et en phosphore (pissenlits, betteraves, fruits de saison, etc.) et limiter les aliments contenant les matières grasses ainsi que les protéines. En ce qui concerne les tortues d’eau, il faut ajouter à ces aliments l’os de seiche ainsi que les poissons, les insectes et les crustacés. Des repas tout faits et équilibrés sont disponibles dans certains supermarchés et boutiques. Par ailleurs, il faut impérativement effectuer ce processus d’alimentation de manière progressive. En effet, il faut absolument nourrir vos bébés tortues par petites doses que vous augmenterez au fur et à mesure qu’ils grandiront en taille. Les soins sanitaires à votre bébé-tortue et période d’hibernation Dès que vous le recueillez, un vétérinaire doit pouvoir examiner votre bébé-tortue pour s’assurer qu’il est en bonne santé. Une fois ce préalable respecté, vous pouvez prendre le relais pour les soins qu’il lui faut. Vous devez le déparasiter à une certaine fréquence, et ceci avec des vermifuges bien précis. Votre bébé tortue pourrait également contracter des tiques. Dans ce cas, tout comme vous le faites pour le chien, vous les lui ôtez et vous le désinfectez à l’aide d’un antiseptique. En cas de doute sur un traitement, vous devez faire appel à votre vétérinaire. Si votre tortue commence à dépérir ou coule des larmes sans être en période de ponte, vous devez avant tout vérifier s’il ne souffre pas d’une carence en vitamines ou autres nutriments. Les tortues en général et les bébés tortues en particulier ont besoin de manger de manière équilibrée et vous devez y veiller Quand elle est bébé, la tortue n’hiberne pas. Mais au fur et à mesure qu’elle grandit, elle aura besoin de le faire. Lorsque approche sa période d’hibernation, votre jeune tortue doit être soumise à un sevrage progressif de nourriture et de lumière. Son alimentation doit être ralentie pour lui permettre de libérer son tube digestif. Le plus gros défi que vous aurez à relever en ces moments d’hibernation sera de réguler convenablement la température de son habitat et son régime alimentaire. Quelques informations complémentaires sur les tortues Il est important de veiller à ce que votre bébé tortue ne se retrouve pas sur le dos au risque qu’il s’étouffe. En effet, les 2 cœurs que possèdent les tortues sont tous les deux situés sous sa dossière (littéralement son dos). Il est très imprudent de déplacer une tortue de son habitat naturel sans raison valable. Cela les rend plus vulnérables et c’est l’une des raisons de la disparition de certaines espèces. Il n’est pas toujours conseillé de mettre deux bébés tortues ensemble car les tortues sont par nature solitaires et ont parfois des tendances agressives les uns envers les autres à leur jeune âge. De même, un environnement bruyant est quelque peu nocif pour les tortues. Du fait de la multiplicité des espaces de tortue et de la variété des soins qu’il faut leur apporter, il est important de compléter ces informations générales sur la manière dont vous devez vous occuper, par des conseils pratiques et pointilleux en vous rapprochant d’un vétérinaire assermenté ou en vous rendant sur des sites spécialisés sur le sujet de l’élevage des tortues.
  16. Compagnon fidèle de l’homme au même titre que le chien, le chat domestique se compte depuis toujours dans la catégorie des félins dignes d’être caressés sans danger. Facilement reconnaissable à son cri qu’est le miaulement ou quelques fois le grognement, le chat domestique compte tout de même plus d’une cinquantaine de races officiellement reconnues à travers le monde. Certaines de ces races résultent de mutations naturelles, d’autres ont été créées par les éleveurs. La popularité et la représentativité de chaque race change avec le temps et varie d’un pays à l’autre. Quelques races de chat sont connues par tout le monde et très faciles à trouver. Mais il y en a d’autres largement moins connues, dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler. Quelles sont les races de chats les plus rares au monde ? Voici pour vous le top 8 des chats domestiques qui n’existeront peut-être plus dans quelques années. Le Cymric La particularité de ce matou réside dans le fait qu’il partage des traits essentiels avec le lapin. Il possède une touffe de poil abondante au niveau des pattes arrière et semble dépourvu de queue. Originaire de l’île britannique de Man en Angleterre, ce félin est très joueur, sociable, mignon, et surtout, assez amis avec les visiteurs ou les enfants qui veulent lui accorder quelques instants de caresses. Ne supportant pas la solitude, le Cymric est un chat assez unique en son genre qui peut mourir par manque d’attention. En France, il est si rare qu’on en dénombre un seul sur une période de 12 ans. Le LaPerm D’origine américaine, le LaPerm a été découvert en Orégon en 1982. Beau, musclé et puissant, il possède un gabarit normal qui lui vaut un tas de qualificatifs. Remarquablement intelligent, il peut vivre seul et aime s’occuper à grimper aux arbres, jouer avec des enfants à la baballe ou chasser des rongeurs. Il vit pour dominer son environnement comme les chats des fermes et possède une fourrure douce, moelleuse et légère. Dépourvu de fourrure à sa naissance, il naît nu et reste sans fourrure pendant les 3 ou 4 premiers mois de son existence, avant que celle-ci ne se développe autour de lui pour le recouvrir majestueusement. Avouez qu’on ne voit pas de pareils chats tous les jours. Le Toyger Encore appelé chat-tigre ou tigre du salon, le Toyger est un chat issu d’un croisement entre plusieurs espèces de félin. Il ne s’agit pas d’une race provenant d’un tigre, mais plutôt d’un accouplement entre un Bengal et un chat de gouttière. Naturellement calme et affectueux, il adore jouer, possède un physique athlétique et n’est jamais réfractaire à un dressage. Vous pourrez l’offrir à un parent âgé passionné des félins ou à vos enfants qui ont besoin de la compagnie d’un chat fort et aussi joli qu’un bébé tigre. En raison de son origine influencée par l’homme, ce chat n’a été reconnu qu’en 2016 par le Livre Officiel des Origines félines. Le Lykoi Son apparence n’a rien d’ordinaire. Encore appelé chat loup garou, le Lykoi est un chat issu d’une mutation naturelle. Provoquant des frissons à première vue, ce chat au pelage gris poivre a été accidentellement découvert en Virginie et au Tennessee en 2010. Depuis 2014, on dénombre quelques apparitions de Lykoi en Europe, et plus spécifiquement, en Italie. Sa population mondiale est estimée à une cinquantaine de représentants. Vous pourriez le trouver repoussant et inintéressant, car il est d’une timidité et d’une méfiance extrêmes. Le Khao Manee Aussi blanc que le kaolin, ce chat d’origine thaïlandaise se compte parmi les plus anciens chats au monde. Les nombreux poèmes datant des années 1300 font état du Khao comme étant un chat royal, curieux, intelligent, affectueux et d’une hygiène incomparable. Son apparence filiforme, souple et fine laisse apparaître des yeux vairons. Ne soyez donc pas surpris d’apercevoir un Khao Manee possédant une paire d’yeux de couleur différente, car c’est en cela même que réside son unicité. L’Ojos Azules Autre chat reconnaissable à la couleur de ses yeux, l’Ojos Azules est un chat découvert au Mexique en 1984. Il provient d’un croisement entre une chatte écaille et un American Shorthair. Ses yeux exclusivement d’un bleu marin semblent avoir conquis les éleveurs qui ont décidé de sauvegarder cette espèce en multipliant ces croisements. La fourrure douce et les yeux bleus de l’Ojos Azules font de cette race de chat une race extrêmement rare. Le Kurilian Bobtail Encore appelé chat à queue de trompette, le Kurilian Bobtail est d’origine sibérienne. Il affiche un physique massif et n’a pas encore pour l’instant, livré les secrets de sa mutation naturelle. En effet, sa queue s’est spontanément rétrécie en forme d’un pompon. Il adore vivre en appartement et excelle dans la chasse des souris. Super nageur, doux et adorable, cette boule de poil est le parfait animal de compagnie si vous habitez une vaste propriété. Il est donc le second chat à mériter sa place dans ce classement, à cause de la forme réduite de sa queue. Ne le confondez donc pas au Cymric qui lui n’en possède pas du tout. L’Ashera Aussi rare que chère, l’Ashera est la race de chat la plus prisée au monde. Ses mensurations hors norme et sa ressemblance terrible avec le léopard font de cette race de chat une race de luxe. Pour l’avoir, les éleveurs ont dû croiser le léopard d’Asie avec un serval africain et un chat domestique. Le résultat n’en est que plus que frappant, car ce chat génétiquement modifié ne déclenche aucune allergie de ses potentiels maîtres. Il est actif, adore se promener, grimper et chasser toute sorte de rongeurs, volailles ou autres animaux. En raison de son croisement, il possède un côté sauvage qui fait qu’il est recommandé de ne pas le laisser seul avec des enfants. Si vous réussissez à le dresser, il vous vouera une loyauté sans faille. Commercialisé par une entreprise américaine, ce chat peut coûter entre 20 000 et 100 000 euros, et possède une population assez faible. Seulement une cinquantaine de spécimens de ce chat existe dans le monde. Même si très peu d’informations existent à son sujet, il mérite bien eu égard à son coût et à son croisement, une place de choix dans ce classement des chats les plus rares au monde. Ce classement aurait pu être plus long car en dehors de ces 8 espèces de chats décrites plus haut, il existe plusieurs autres types de chats qui peuvent être qualifiés de rares car ne possédant pas une population nombreuse et diversifiée.
  17. Lorsqu’il s’agit de nourrir son animal domestique, la question qui revient souvent est “faut-il lui donner des aliments secs ou des aliments humides ?”. Si de nombreux maîtres vantent les mérites de l’un, beaucoup aussi recommandent les bienfaits de l’autre. Quelle est la différence entre un aliment humide et un aliment sec ? Quels sont les avantages d’une alimentation humide exclusive pour le chat ? Peut-on combiner les deux ? Quid sur ce tout ce qu’il faut savoir sur l’alimentation humide pour chat. Alimentation humide pour chat : les avantages L’alimentation humide pour chat offre de nombreux avantages. Selon de nombreuses études, les nourritures humides sont celles qui se rapprochent le plus de l’aliment naturel du chat. En d’autres termes, de ce qu’il mangerait à l’état sauvage s’il chassait encore. C’est donc le type d’aliment recommandé à tous ceux qui désireraient donner à leur animal une nourriture qui lui apporterait le même apport nutritionnel. La nourriture humide renferme également une plus grande quantité d’eau. A l’instar des aliments secs, comme les croquettes, elle ne risque pas de provoquer une importante déshydratation. Elle diminue également les risques de troubles urinaires et rénaux. Selon les statistiques, la majorité des chats préféreraient la nourriture humide. D’un côté parce qu’elle est extrêmement diversifiée. Sur le marché, elle est proposée sous plusieurs formes et préparations : en boîte ou en sachet, et sous forme de pâtée, de mousse, d’émincés, etc.. Et parce qu’elle est plus facile à ingérer et à digérer. Par conséquent, c’est aussi l’alimentation idéale pour les chats qui n’aiment pas boire de l’eau, et pour ceux qui – pour une raison ou pour une autre – ont des difficultés à s’alimenter. Comment bien choisir l’alimentation humide pour chat ? Donner n’importe quel aliment humide au chat est fortement déconseillé. Pour le bien de l’animal, il est essentiel de bien choisir ce qu'on lui donne à manger, et de s’assurer que les deux critères suivants soient respectés : ce dernier répond à ses besoins nutritionnels, et est en même temps compatible avec son état de santé. La nourriture humide ne fait pas exception à cette règle. Choisir l’alimentation humide du chat en fonction de la qualité Le choix doit avant tout se baser sur la qualité de la nourriture. Qu’il s’agisse de pâtées, de mousses ou d’émincés, le plus important est de fournir au chat une alimentation complète. Il faut donc s’assurer, au moment de choisir, que celle choisie contienne tous les nutriments dont l’animal a besoin quotidiennement. Une alimentation humide de qualité doit surtout être riche en protéine (environ 11%) et en matières grasses (environ 7%), et ne doit contenir que très peu de glucides (environ 3%). Il en existe même qui ne contiennent quasiment pas de céréales. Ce genre de nourriture humide est surtout recommandé pour les chats ayant des difficultés à digérer. Choisir l’alimentation humide pour chat en fonction de ses besoins Il est aussi important de choisir l’alimentation humide du chat en fonction de ses besoins. Lui donner la nourriture que le voisin donne à son chat n’est pas la meilleure chose à faire. Car les besoins vont différer avec l’âge, mais également l’état de santé, et les conditions de vie. Tous ces critères doivent donc être pris en compte au moment de choisir. Les chats âgés ont, par exemple, des besoins énergétiques plus importants que les chatons. Si votre chat a déjà pris de l’âge, privilégiez donc les aliments riches en matières grasses. Si votre animal doit perdre du poids, ou s’il est carrément obèse, il est préférable d’opter pour des aliments “lights”. Il est même possible, à ce jour, de trouver des alimentations humides adaptées aux chats castrés ou stérilisés. Alimentation humide pour chat : quelles quantités donner ? Lorsque l’on donne de la nourriture humide à son chat, on doit respecter quelques règles, surtout en ce qui concerne la quantité. Contrairement aux croquettes en effet, on ne peut pas verser l’aliment en question dans la gamelle et le laisser manger autant qu’il veut. Pour un aliment humide, le dosage adapté est de 50 grammes par kilo. En d’autres termes, si votre chat pèse 3 kilos, vous ne devez pas dépasser les 150 grammes par jour. C’est donc cette quantité que vous devez répartir entre 3 repas quotidiens. L’alimentation humide exclusive est-elle recommandée ? A vrai dire, il n’y a aucun mal à donner de la nourriture humide uniquement au chat. Si vous lui donnez une alimentation de qualité, et bien complète, cela n’aura aucune conséquence sur sa santé, bien au contraire. Il faut cependant savoir que la nourriture sèche n’a pas non plus que des inconvénients. Si vous choisissez des croquettes de qualité, vous verrez qu’elles offrent également des avantages non négligeables. Les avantages des croquettes A condition qu’elles soient de bonne qualité, les croquettes peuvent faire du bien aux chats. Elles contribuent notamment à la santé de leurs dents. Et pour cause ? Chez les chatons, elles contribuent à renforcer la dentition. Et chez les chats âgés, elles permettent de prévenir la formation de tartre. Les croquettes sont également plus faciles à rationner. Et puisqu’elles peuvent être conservés plus longtemps, il n’est même pas nécessaire de diviser les repas en ration. Elles sont connues pour provoquer plus rapidement la sensation de satiété. A moins que votre chat ne soit glouton en conséquence, il saura s’arrêter à temps une fois rassasié. Il est donc possible de mettre dans la gamelle une ration journalière. En d’autres termes, les croquettes sont idéales si votre chat souffre d’un excès de poids, ou de tartres dentaires; ou si vous devez vous absenter longtemps. Les avantages d’une alimentation mixte L’idéal serait de donner au chat une alimentation mixte, c’est-à-dire un mélange des aliments secs et humides. Ainsi, il pourra bénéficier des avantages offerts par les deux. Si les croquettes sont connues pour déshydrater rapidement, les aliments humides sont connues pour avoir l'effet contraire. Mais puisque des selles trop molles trop régulièrement ne sont pas non plus bons pour la santé de l’animal, un peu d’aliments secs de temps en temps peut rétablir l’équilibre, tout en prévenant les risques de constipation. Pour prévenir tout risque de surpoids cependant, il est indispensable de bien réguler la quantité de nourriture donnée.
  18. Classé parmi les meilleurs animaux de compagnie de l’homme, le chien est sans aucun doute un compagnon fidèle et loyal. Toujours présent et dévoué, il sait rendre heureux ses maîtres. Mais il peut arriver que le chien ait aussi des besoins spécifiques. Il se peut qu’il souffre d’un mal ou désire vous communiquer quelque chose. Le problème, c’est qu’il ne peut pas vous parler. Mais il peut communiquer par des signes, des bruits, des comportements qu’il vous faudra décrypter. L’un de ces signes est le lèchement des pattes. Pourquoi votre chien se lèche de façon continue ? Que faire quand votre chien se lèche sans arrêt les pattes? Quelles sont les solutions au problème de votre chien ? Voici nos explications, ainsi que quelques conseils pour vous aider face au chien qui se lèche sans arrêt. Pourquoi votre chien se lèche de façon continue les pattes ? Plusieurs causes pourraient expliquer le fait que votre chien se lèche les pattes de manière continue. Mais essentiellement, deux causes sont les plus courantes. Il s’agit des troubles comportementaux et des problèmes de santé. Les troubles comportementaux Le léchage intempestif de votre chien pourrait provenir d’un problème psychologique ou d’un trouble du comportement. S’il est assez anxieux ou stressé et se repose peu, il peut développer un Trouble Obsessionnel Compulsif (TOC). Ces lèchements intempestifs auraient donc pour objectif l’évacuation de stress et l’anxiété. Le stress ou l’anxiété d’un chien peut être également causé par un déménagement ou la perte de son maître. Il peut aussi s’agir de la perte d’un compagnon de jeu, d’un accident ou d’un simple ennui. Sachez que votre chien peut se lécher sans arrêt pour attirer votre attention en cas de stress et d’anxiété. Les problèmes de santé Le léchage continu des pattes par votre chien peut être causé par une douleur musculaire ou articulaire ou une blessure. Il peut aussi avoir un petit objet logé dans les pattes. Ces situations surviennent fréquemment lors des promenades. C’est pourquoi vous devez vérifier les pattes de votre chien dès que vous remarquez le problème. Votre chien peut également se lécher si ses pattes le démangent. La démangeaison provient souvent de l’installation de certains parasites entre les orteils de votre chien. Il y a également les infections bactériennes ou fongiques. Lorsque votre chien est âgé, il y a aussi la possibilité qu’il ait développé des tumeurs au niveau de ses doigts ou ailleurs. Les conséquences du léchage continu de la patte Les chiens marchent sur leurs quatre pattes. Les pattes du chien sont donc en contact permanent avec le sol et avec tout ce qu’il a d’impuretés. C’est aussi par ses pattes que le chien transpire. Un chien qui se lèche souvent les pattes risque d’ingurgiter saletés et parasites. Un chien qui se lèche les pattes se les mordille aussi. Il pourrait se blesser ou développer des dermatites. Le léchage aggrave les plaies de votre chien. Il garde la plaie humide et favorise son développement car la salive du chien contient de nombreuses bactéries. Il aggrave également les infections et infestations parasitaires ou bactériennes. En se léchant sans cesse les pattes, votre chien s’engage dans un engrenage vicieux d’où il sortira difficilement. Comment agir face à votre chien qui se lèche sans arrêt les pattes ? Votre chien se lèche sans arrêt les pattes et cela vous inquiète sans doute. Il importe que vous vous posiez quelques questions. Les questions à se poser quand votre chien se lèche Cinq questions s’avèrent indispensables lorsque votre chien se lèche sans arrêt les pattes. Avant de déclarer l’état d’urgence il importe que vous y répondiez. Depuis quand votre chien se lèche-t-il les pattes? Est-ce à la suite d’un événement particulier ? Le léchage a-t–il commencé du jour au lendemain ou était-ce plutôt progressif ? Toutes les pattes sont-elles concernées ou s’agit-il d’une en particulier ? Ce comportement s’accompagne-il d’autres signes ? Ces questions vous aideront à faire un petit diagnostic et à juger s’il y a urgence ou non. Quels comportements adopter ? Les chiens n’ont pas pour habitude de se lécher de façon continue les pattes. Commencez d’abord à le décourager dans ce comportement mais sans le stresser. Ensuite, vérifiez sa patte ou l’endroit concerné. Munissez-vous d’une lampe torche pour cela. Scrutez patiemment l’avant et l’arrière de la patte de votre chien pour vérifier si aucun caillou n’y est coincé. Cherchez des éraflures ou des plaies sur la partie souvent léchée. Ensuite, bougez délicatement ses doigts ou appuyez légèrement l’endroit concerné. Soyez attentif à sa réaction. S’il ne réagit pas, jetez-lui une friandise ou un jouet qu’il aime. Si votre chien se déplace normalement, c’est peut-être une fausse alerte qu’il faut cependant surveiller. Dans le cas contraire, c’est qu’il y a un problème. Quelles sont les solutions au problème de votre chien ? Qu’il soit psychologique ou physique, le léchage continu n’est pas la meilleure option pour votre chien. La solution à adopter dépend de la cause du mal. Pour les causes comportementales Si votre chien s’ennuie, il faudra lui accorder plus de temps. Pour le détendre et corriger le manque de stimulation, promenez-vous avec lui. Prenez-lui des jouets pour qu’il trouve autre chose à faire que de se laper les pattes. Si votre chien est angoissé ou anxieux, assurez-lui des temps de repos dans un coin peu bruyant. Si son comportement persiste toujours, adressez-vous à un psychologue ou à un comportementaliste canin. Ils pourront vous éclairer sur le problème de votre chien et vous aider à le résoudre. Solutions pour les raisons de santé Si vous pensez que votre chien souffre d’infections ou d’autre problèmes de santé, désinfectez ses pattes ou la partie léchée. Attardez-vous entre les doigts et à la base des griffes ou sur la partie supposée infectée. Il existe de nombreux produits inoffensifs que vous pouvez utiliser : lingettes, shampoing antiseptique, etc. Ensuite prenez un rendez-vous chez le vétérinaire pour avoir une idée plus claire. Il pourra détecter le mal et recommander les produits à utiliser. Pour résumer, un chien qui se lèche sans cesse les pattes ressent sans doute un mal-être physique, émotionnel ou psychologique. Ce comportement risqué n’est pas du tout normal. Faites un petit diagnostic en recherchant l’origine de ce comportement, son évolution dans le temps et en l’examinant. Découragez le dans ce comportement. S’il persiste, conduisez-le chez un vétérinaire, ou chez un comportementaliste canin selon l’origine du mal que vous soupçonnez. Mais surtout, ne le laissez pas continuer ainsi car son état pourrait se détériorer.
  19. Animaux peu sociables de nature, les hamsters ne sont pas généralement très dociles. Il est difficile d’établir une vraie relation avec eux en raison de leur caractère récalcitrant. Ils peuvent mordre avec force lorsqu’ils se sentent menacés ou effrayés. Pour améliorer cette relation, il vous faut beaucoup de temps, de patience et surtout les couvrir de beaucoup d’amour. Quelles sont les différentes étapes pour apprivoiser votre hamster ? Comment tenir convenablement votre hamster ? Que faire quand votre hamster vous mord ? Poursuivez la lecture de cet article pour obtenir réponse à ces préoccupations. Quelles sont les différentes étapes pour apprivoiser votre hamster ? Après l’acquisition de votre hamster, il faudra le laisser découvrir son nouvel environnement et prendre ses marques dans sa nouvelle cage. Apprivoisez ensuite votre hamster hors de sa cage puis essayez de le porter progressivement. Apprivoiser le hamster dans sa cage Comme nous l’avons dit un peu plus haut, le hamster est un rongeur très solitaire. Arrivé dans un nouveau milieu, il cherche à marquer son territoire. Pour cela, préparez pour votre hamster une cage dans un lieu calme. La cage représente pour lui un lieu de quiétude, de bien-être et de repos. Dès les premières heures après l’achat de votre hamster, essayez d’établir les premiers liens. Rapprochez-vous de sa cage, parlez-lui avec douceur afin qu’il puisse entendre votre voix. Vous pouvez également poser votre main sur la cage avec beaucoup de prudence au risque de vous faire mordre. Progressivement, vous pourriez mettre votre main dans la cage et lui donner à manger directement dans votre main. Ne brusquez pas surtout votre compagnon. Laissez-le venir à vous. Apprivoiser le hamster hors de sa cage Si vous réussissez à apprivoiser votre hamster dans sa cage, il faudra passer à une autre étape : l’apprivoiser en dehors de sa cage. Il s’agit là d’une étape très importante pour renforcer les liens naissants avec votre compagnon. C’est également l’occasion pour le hamster de se familiariser avec sa nouvelle famille d’accueil. Laissez votre hamster sortir volontairement de sa cage. Ne le forcez surtout pas. Il pourrait être effrayé et se renfermer encore plus. Essayez plutôt de l’attirer hors de la cage avec des astuces. Vous pouvez l’attirer à l’extérieur au moyen d’une graine par exemple. C’est l’étape la plus difficile car votre hamster évolue désormais dans un espace plus grand. Couvrez le d’amour et ne le brusquez pas surtout. Protégez votre petit rongeur contre l’excitation des enfants. Nous savons à quel point les enfants peuvent se montrer maladroits avec les animaux. Ne laissez pas les enfants se rapprocher de lui au risque de le faire paniquer. Porter votre hamster Après avoir réussi à apprivoiser votre hamster à l’extérieur de sa cage, essayez de le porter. Il n’y a rien de plus agréable que de tenir son hamster dans le creux de sa main. Allez-y avec douceur, en l’encerclant dans un premier temps avec vos deux mains. Il sera ainsi confortablement installé bien au chaud. Cet exercice doit être répété sur plusieurs jours afin d’habituer votre animal à se tenir entre vos mains. Dès lors que vous remarquez que votre rongeur est en confiance et se sent à l’aise dans votre main, essayez de le soulever avec une main, en gardant le pouce et l’index autour de l’abdomen. Vous pouvez également y aller avec les deux mains. Le plus important est de ne pas effrayer votre animal. Au fur et à mesure votre hamster se sentira plus en sécurité et sera enclin à venir vers vous. A partir de cet instant, vos enfants pourront le porter et jouer avec beaucoup de douceur. Comment tenir convenablement votre hamster ? Quand bien même vous réussissez à apprivoiser votre hamster, il est important de respecter certaines précautions afin de ne pas le brusquer. Il ne faut jamais réveiller un hamster qui dort profondément. Les hamsters tiennent à leur tranquillité et à leur repos. Il pourrait vous agresser lorsque vous le réveiller de son sommeil. De même, ces rongeurs n’aiment pas être dérangés. S’ils grognent ou se dérobent, c’est une manière de vous dire qu’ils ne veulent pas être dérangés. De plus, n'attrapez jamais un hamster qui se met sur le dos et vous montre ses dents. Il s’agit d’une position de défense que le hamster adopte souvent lorsqu’il se sent en danger. Une fois attrapé, évitez de le serrer très fort. Il se sentira menacé et voudra se défendre. Par ailleurs, si vous disposez de plusieurs hamsters qui se battent, enfilez des gants de cuir pour les séparer. Que faire quand votre hamster vous mord ? Malgré l’apprivoisement de votre hamster, il peut arriver que votre animal vous morde. Les hamsters possèdent en effet des incisives très aiguisées destinées à s’occuper des nourritures dures. Ces incisives servent également de moyen de défense contre les attaques. La morsure du hamster est due soit à la peur soit à une souffrance physique. Lorsque vous êtes mordus par votre hamster, la règle d’or est de faire preuve de patience car crier ou le punir ne fera qu’effrayer plus l’animal et le rendre plus méchant. Désinfectez l’endroit de la morsure avec de la teinture d’iode ou autre ou tout autre désinfectant. En cas de non-soulagement ou d’inflammation de la plaie, consultez un médecin. Pour plus de précautions, il est recommandé d’utiliser des gants de protection anti-morsure au cours des premiers contacts avec votre hamster. Il en va de votre sécurité. En résumé, pour apprivoiser votre hamster, il faut faire preuve de beaucoup de patience. Ça ne se fera pas en quelques jours. Ça peut prendre beaucoup de temps. Tout dépend de la capacité d’assimilation de votre animal. Le plus important est de ne pas brusquer votre hamster et d’aller à son rythme. Avec le temps, il se sentira en sécurité et en confiance et vous pourriez le porter pour votre grand bonheur. Dès que le lien est créé et qu’il reconnaît votre voix et votre odeur, tout se fera plus simplement. Evitez surtout de le forcer ou de l’agacer sous peine de morsures.
  20. Le chien dispose d’un langage corporel spécifique qui peut parfois être difficile à comprendre. Vous remarquez certainement des attitudes étranges chez votre toutou, notamment le fait de se coucher fréquemment sur le dos. Le chien adopte cette posture dans plusieurs situations. Si vous recherchez une explication à cette attitude, vous êtes au bon endroit. Pourquoi le chien se met sur le dos ? Que veut-il exprimer par cette position ? Que faire lorsque votre chien adopte cette position ? Toutes les réponses vous sont données dans cet article. Le langage corporel des chiens Tout comme les hommes, les chiens ont des comportements, un langage qui leur est propre. Bien entendu que ces comportements diffèrent des attitudes des humains. Etant que propriétaire de chien, il est nécessaire de maîtriser le langage de votre animal de compagnie. Encore que toutes les attitudes adoptées par les chiens ont généralement une signification, il est préférable de les comprendre afin de répondre au mieux au besoin de votre ami fidèle. Il en va de l’amélioration des relations et de la complicité avec votre fidèle compagnon. Que vaut exprimer le chien en se mettant sur le dos ? Cette position peut avoir plusieurs explications. Il s’agit en effet d’une posture adoptée pour exprimer la soumission, la confiance, le bien-être ou encore l’envie de jouer. Une posture de soumission Votre chien peut se mettre sur le dos pour exprimer de la soumission en votre présence. Il s’agit de la soumission du chien devant son maître. C’est une manière pour votre toutou de reconnaître qu’il est vulnérable devant vous. Il exprime sa volonté de finir avec tout conflit, de faire la paix. Lorsque vous êtes en colère contre lui, il peut adopter cette position pour reconnaître son tort et vous présenter les excuses. Cependant, le chien n’adopte pas cette position qu’avec son maître. Il peut l’adopter devant d’autres personnes ou d’autres chiens. La signification de la posture reste la même : il veut faire la paix avec l’intéressé. De même lorsqu’au cours d’un affrontement avec un congénère plus fort votre chien se met sur le dos, il avoue être sous la domination de ce dernier. On associe généralement cette posture à la soumission passive. Une posture pour exprimer la confiance Lorsque votre chien se met sur le dos, cela peut aussi signifier le sentiment de sécurité qu’il ressent en votre présence. Cela voudra dire, qu’il a entièrement confiance en son maître et ne ressent aucune crainte. Pour renforcer cette confiance, il est recommandé de lui signifier que vous avez compris à travers quelques caresses sur le ventre. Cela lui ferait énormément plaisir. Cependant il est préférable de lui répondre par la voix sans forcément le toucher car certains chiens commencent à adopter cette posture fréquemment dans le seul but de recevoir quelques caresses de votre part. Ne répondez toujours pas par les caresses afin d’éviter que cette posture ne devienne un réflexe exacerbé. Une posture pour exprimer le bien-être Votre chien peut également adopter cette position pour signifier le sentiment de bien-être, de détente, d’apaisement ou de satisfaction ressenti. Lorsque votre chien se met sur le dos, cela pourrait signifier la joie, le bonheur, bref qu’il est heureux. Il faut préciser que la position coucher sur le dos est une position qui rend le chien vulnérable, sans défense. S’il adopte une telle posture, c’est bien parce qu’il se sent en sécurité et heureux dans son environnement. Et s’il vient adopter cette position à vos côtés, faite durer ce moment de bien-être en lui caressant le ventre ou en lui montrant de la tendresse. Vous le rendrez ainsi plus heureux et renforcerait la complicité entre vous. Une posture de jeu Il est fréquent de voir les chiens se rouler dans tous les sens au cours d’une promenade. Cette attitude traduit la joie de vivre et la volonté de se divertir, de jouer. Répondez à ce besoin en jouant avec lui. Participez et accompagnez-le dans une partie de jeu. Il est important de jouer avec votre toutou surtout lorsqu’il manifeste l’envie. Cela améliorera fortement vos relations. Cependant, si votre chien roule sur le dos dans les herbes, il peut s’agir d’une astuce pour camoufler son odeur. Que faire lorsque votre chien se couche sur le dos ? Comme vous l’auriez pu comprendre, lorsque votre chien se met sur le dos c’est essentiellement pour traduire de la vulnérabilité ou de la joie. Pour ce faire, lorsqu’il adopte cette position, il faut le couvrir d’amour et de tendresse. Il faut participer à ce bonheur, répondre à tous ces besoins afin qu’il voit que vous lui prêtiez attention. Caressez-le, faite lui des câlins, organisez des parties de jeu avec votre compagnon, augmenter son bien-être. Mieux, lorsque votre chien adopte cette posture pour vous exprimer de la vulnérabilité, caressez-lui légèrement le ventre afin qu’il comprenne que vous acceptez de faire la paix. Cependant, il ne faut pas exagérer au risque de voir votre chien adopté cette posture juste par réflexe ou lorsqu’il a besoin de caresses. Vous pouvez répondre à ces attitudes par la voix sans le toucher systématiquement. Le plus important est que votre toutou reçoivent de l’amour, sente que vous êtes attentionnés et que vous comprenez ce qu’il exprime. En définitive, lorsque votre chien se met sur le dos c’est pour montrer la soumission ou vous exprimer un sentiment de bien-être et de sérénité. Ne vous inquiétez donc pas si vous votre animal adopte fréquemment cette position. C’est la preuve qu’il se sent bien et en sécurité dans son nouvel environnement. Par ailleurs, bien que nous ayons donné des explications plausibles à la position coucher sur le dos de votre chien, il faut préciser que les comportements varient d’un chien à un autre et d’une race à une autre. Pour mieux comprendre les attitudes de votre toutou, il est important d’être attentif et de bien l’observer. Une maîtrise du langage des chiens seraient encore mieux afin de répondre aisément aux besoins de votre animal de compagnie.
  21. Les poils longs constituent un critère de beauté pour les chats. Ils apportent une touche particulière à leur grâce et rehaussent leur beauté. Il existe plusieurs magnifiques races de chat à poil long attirantes les unes que les autres. Bien que l’entretien de ces chats semble moins aisé que celui des chats à poil court, il serait utile de les connaître ne serait-ce que pour assouvir votre curiosité. C’est à cet effet que nous vous proposons dans cet article, le top 10 des chats à poil long. Le Maine coon Considéré comme le plus grand chat du monde, le Maine coon dispose de longs poils touffus très beaux. Il a d’excellentes capacités de chasse et sa longue fourrure douce lui confère un certain charme. Originaire d'Amérique, les chats de cette race pèsent en moyenne 11 kg pour une taille moyenne de 100 cm. De nature affectueuse, ces chats sont très intelligents, sociables et qui adorent la baignade. Le Maine coon est en effet bon nageur, même s’il peut se montrer paresseux et gourmand parfois. Le Birman Race particulièrement très belle, le Birman ne laisse personne indifférente surtout avec ses yeux bleus similaires à ceux du Siamois. Sa longue fourrure est en général de couleur crème ou de couleur blanche et ne s’emmêle pas. Encore appelé le Sacré de Birmanie, il pèse environ 7 à 8 kg avec une morphologie qui ressemble à celle du Siamois. Cette race serait un croisement entre un Siamois et un Persan mais présente une caractéristique particulière : ses pattes sont recouvertes d’une chaussette précieuse d’un blanc pur. Le Birman est une race active, sociable, très affectueuse et surtout très intelligente. L’Angora Originaire de Turquie, l’Angora est une race de chat à poil long, bien propre et bien soigné. Ces chats sont disponibles en différentes couleurs, mais les plus appréciés sont ceux de couleur blanche et souffrant d’hétérochromie. Ils sont en effet considérés comme les prototypiques et les plus pures. Les chats de cette race ne sont pas très actifs. Ils préfèrent plutôt le calme et la tranquillité. Ils sont très attachants et très collés à leur propriétaire. Ils sont capables de suivre ce dernier dans tous ses mouvements dans la maison. Par ailleurs, les chats angora ne sont pas très sociables. Ils n’aiment pas les autres animaux de compagnie qui pourraient leur voler la vedette. Le Persan Originaire de l’Iran, le Persan est de taille moyenne et pèse en moyenne 6 kg. Il dispose de magnifiques longs poils. La couleur de ces poils varie d’un chat persan à un autre et peut être de couleur unie, marbre ou encore vive. Les poils du Persan doivent être spécialement entretenus par un professionnel car ils sont très sensibles et leur entretien nécessite beaucoup d’effort. Cette race de chat est très populaire et serait la race de chat à poil long la plus connue. Le Persan est de nature timide et paresseux mais très intelligent. L’Himalayen Cette race est issue du croisement d’un Siamois et d’un Persan. Il présente donc les mêmes caractéristiques de pelage qu’un Persan. L’entretien de son pelage n’est cependant pas si compliqué que celui du Persan. Son côté Siamois ressort à travers ses yeux. Il possède des yeux bleus avec un masque noir sur le visage et les oreilles. Sa queue est également noire exactement comme chez les siamois. L’Himalayen est très intelligent, sociable et entretien de bonnes relations avec les autres animaux de compagnie. Il aime l’ambiance familiale et est très affectueux. Le Norvégien Comme son nom l’indique, le Norvégien est issu des chats sauvages nordiques qui étaient utilisés par les Vikings pour chasser les rats. De grande taille, le Norvégien pèse en moyenne 7 à 9 kg. Il dispose d’un pelage long et bien touffu de couleur noir ou gris. Très active, cette race de chat n’est pas faite pour rester dans un appartement. Le Norvégien est en effet très vif, fort, rapide et serait plus confortable dans les grandes espaces. Il peut coexister avec d’autres animaux de compagnie lorsqu’il vit dans une maison ou dans un jardin de grande taille. Le Sibérien Il est doté d’une fourrure de trois couches qui nécessite beaucoup d’entretien. Il faudra en effet consacrer du temps à chacune d’elle au cours du nettoyage. Ce chat tout terrain secrète moins de protéine Fed D1, responsable des réactions allergiques ce qui le rend adoptable par les personnes allergiques. Agréable compagnon, le Sibérien est joueur, actif et surtout très loyal. Le Ragdoll Assez similaire à l’Himalayen, le Ragdoll dispose d’une magnifique fourrure blanche attirante. C’est un chat gros qui pèse en moyenne 9 kg avec des poils extrêmement doux de qualité exceptionnelle. Il ferait un idéal compagnon en raison de son caractère adorable. Il miaule rarement et quand il le fait, sa voix est à peine audible. Il fait facilement confiance et se laisse aller rapidement. Le Ragdoll est très doux et très propre. Il est fait pour rester essentiellement à la maison et profiter de la compagnie de toute la famille. En cohabitation avec d’autres animaux domestiques, il pourrait se laisser dominer par ces derniers. Le Somali Petit chat d’environ 4 à 5 kg, le Somali dispose de longs poils roux. Sa fourrure est très dense et très soignée. Pour l’entretenir, il est nécessaire de trouver une brosse adaptée à ce genre de robe. Le Somali a un caractère très particulier. Il a un tempérament semblable à celui d’un chien. Il est préférable de le mettre dans une grande maison disposant d’un jardin afin qu’il puisse se défouler. Il tolère la cohabitation avec d’autres animaux domestiques. Le Balinais Les Balinais seraient issus d’un croisement de siamois avec des races à poil long. Ce qui justifie d’ailleurs leur long poil bien soigné. Ils ont les yeux bleus comme les Siamois. La particularité de ces chats est qu’ils sont très dévoués et fidèles à leur propriétaire. Ils n’ont d’yeux que pour leur propriétaire et ignorent royalement tout ce qu’il y a autour d’eux. Le Balinais est très doux et patient avec les enfants. Il aime la cohabitation avec d’autres animaux domestiques.
  22. Le règne animal est subdivisé en plusieurs groupes d’animaux parmi lesquels on peut citer les mammifères, les poissons, les reptiles, les oiseaux, et bien d’autres encore. Les oiseaux sont riches en espèces d’individus. Ainsi nous avons des oiseaux de toutes les tailles, des oiseaux multicolores ou unicolores, des oiseaux de couleurs vives ou de couleurs ternes, des oiseaux qui volent et des oiseaux qui ne volent pas ou qui volent à basse altitude, des oiseaux à bec long ou à petit bec, etc. Ces animaux peuvent susciter en vous de nombreuses émotions telles que la joie, l’étonnement, l’indifférence et même la peur. Ils émettent des sons très variés suivant leurs espèces. Ils chantent, crient et peuvent même vous servir d’alarme au réveil. Certains oiseaux ont également la capacité de prononcer des mots ! Toutefois, dans cette panoplie d’individus, il y en a qui font très peu ou pas du tout de bruit ? Eh oui ! Quels sont les oiseaux domestiques silencieux pour adopter en appartement ? Quel oiseau de compagnie choisir pour qu'il ne fasse pas de bruit ? Cet article vous permettra de connaître les meilleurs oiseaux silencieux. La classification des oiseaux Il existe une grande diversité d’espèces au sein du groupe des oiseaux. Nous distinguons plus de 200 familles, plus de 2200 genres et 29 ordres d’oiseaux. Les chercheurs ont répertorié plus de 10 400 espèces d’oiseaux en 2016. La classification des oiseaux commence avec Aristote. Ensuite Linné se basa sur les caractères organiques (disposition du bec et des pattes) pour ressortir six ordres d’oiseaux. Il s’agit des oiseaux de proie, des pics, des oies, des échassiers, des poules et des passereaux. Toutefois, il existe une multitude de classification des oiseaux basée sur des critères tels que le caractère bruyant. Les meilleurs oiseaux silencieux La majorité des oiseaux émettent des sons. Un oiseau peut babiller, chanter, gazouiller, jaboter, piailler, piauler, ramager. Tandis que certains oiseaux émettent des sons bruyants, d’autres émettent des sons plus bas ou n’en émettent que rarement. Ce sont les oiseaux silencieux. Si vous désirez adopter un oiseau silencieux, voici une liste des meilleurs choix que vous pourriez effectuer. La perruche Turquoisine C’est un joli petit oiseau dont le plumage vous enchantera sans doute. Elle est très silencieuse lorsqu’elle est domestiquée. Elle pourrait cependant émettre des sons pour réclamer par exemple de la nourriture ou exprimer un besoin spécifique. La perruche de Bourke C’est un oiseau tranquille doté d’un joli plumage mélangeant les tons rose et bleu. Les quelques sons qu’il émet sont tendres et doux. La perruche Elégante Elle est facile à apprivoiser, intelligente et quasi-silencieuse. La perruche Elégante est un bel oiseau au plumage multicolore. Elle émet quelques fois des sons calmes et doux. La perruche Toui Catherine Elle est très amusante, peu bruyante, émet un son agréable et peut même répéter quelques mots si vous lui apprenez. C’est un oiseau très attrayant. Le diamant Mandarin Cet oiseau est un animal très silencieux, assez affectueux avec ses petits. Son plumage est coloré de gris, d’orange, de blanc et de noir. Le Kakariki C’est un vrai acrobate avec un chant agréable et pas très fort. Son plumage est notamment composé de vert, jaune et rouge. Le moineau du Japon Oiseau aux couleurs sombres, il est très parental et s’occupe le plus longtemps possible de sa progéniture. Il émet des sons très rarement. Les raisons qui vous conduiraient à adopter un oiseau silencieux Les oiseaux silencieux ne sont pas des créatures muettes. Ils s’expriment mais ne sont pas aussi bruyants que la majorité des oiseaux. Les sons qu’ils émettent ne sont pas agressifs mais assez doux. Ils ne vous taperont pas sur le système. Si vous les domestiquez bien, ils ne s'expriment que pour signaler leurs besoins ou sur votre demande. Si vous n’aimez pas le bruit ou vous ne voulez pas déranger vos voisins, optez simplement pour les oiseaux silencieux. Comment garder votre oiseau silencieux ? Comme dit plus haut, silence n’est pas synonyme de mutisme. Même si votre oiseau s’exprime peu par nature, il y a des mesures à prendre pour ne pas le rendre bruyant. Ne délaissez pas votre oiseau, sinon il pourrait faire beaucoup de bruit pour retenir votre attention. Aussi, fournissez-lui un bon environnement et assurez-vous qu’il a ce dont il a besoin. Au cas contraire, il pourrait vous le réclamer de façon assez bruyante et sonore. En résumé, si vous aimez les oiseaux et n’êtes pas fan du bruit, adoptez un des huit oiseaux silencieux cités dans le présent article. Gardez-le autant que possible dans un environnement sain et prenez-en bien soin. Vous pouvez être sûr que vous ne serez pas déçu d’élever un oiseau silencieux.
  23. On ne peut jamais être sûr à 100% que le chien a bien reçu les apports nutritionnels quotidiens dont il a besoin, même s’il a terminé son plat. Et ce, qu’on lui donne des plats faits-maison, ou de la nourriture industrielle. Car si l’on se réfère aux statistiques, quelle que soit la nourriture qu’on lui donne, il ne reçoit en réalité que 60% des éléments nutritifs nécessaires. Pour pallier à ce manque, certains propriétaires ont donc pris l’habitude d’ajouter de l’huile à leur plat. Quelles huiles donner à son chien ? En effet, la question se pose, car toutes les huiles ne sont pas forcément bonnes pour votre animal. Certaines peuvent même être dangereuses, alors que d’autres pourraient être vraiment bénéfiques pour sa santé en général. Il est donc important de faire le tri avant de lui donner quoi que ce soit. Quelles huiles donner à son chien ? On peut répertorier trois sortes d’huiles que vous pourrez donner à votre chien : les huiles végétales, les huiles essentielles d’origine végétale également et les huiles de poisson. Les huiles végétales à donner à un chien Les huiles végétales n’offrent que des avantages. En plus d’être riches en nutriments, elles sont essentiellement composées de lipides, et apportent à l’organisme de l’animal les acides gras insaturés dont il a besoin. Elles sont aussi connues pour le risque minimum d’effets secondaires qu’elles occasionnent, ainsi que pour le large choix qu’elles proposent sur le marché. Particulièrement riches en oméga 3, les plus recommandées sont l’huile de noix, l’huile de colza, l’huile de lin, l’huile de chanvre et l‘huile de bourrache. Pour encore plus d’efficacité, il est recommandé de se tourner vers celles qui sont bio, et celles qui ont subi une première pression à froid. Il faut éviter en revanche l’huile d’olive et l’huile de tournesol oléique, qui ne contiennent que très peu d’oméga 3; et l’huile de maïs qui n’est pas toujours très bien tolérée. Les huiles essentielles à donner à son chien On peut également donner de l’huile essentielle à son chien. Les huiles essentielles ont une spécificité : faites à base de plantes, elles sont non seulement riches en nutriment, mais en plus, elles ont des vertus thérapeutiques. En d’autres termes, vous pouvez y avoir recours non seulement pour combler certaines carences chez votre animal, mais aussi pour le guérir de certaines pathologies. Au moment de choisir une huile essentielle pour lui en conséquence, il est nécessaire de déterminer d’abord quels sont les besoins et quel est le mal à traiter. Chaque huile essentielle a effectivement ses propriétés : L’huile essentielle du gingembre pour soulager et traiter les troubles digestifs et les douleurs articulaires. L’huile essentielle du basilic pour traiter les infections. L’huile essentielle de la citronnelle pour traiter les problèmes de parasites et de puces. L’huile essentielle de la cannelle pour traiter les soucis dus à la présence de parasites intestinaux. L’huile essentielle de la lavande pour soigner les infections, les inflammations et pour accélérer la cicatrisation des plaies. L’huile essentielle de l’eucalyptus pour protéger contre les infections virales et bactériennes. Bon à savoir : les huiles essentielles 100% pure sont de meilleure qualité, et offrent une plus grande efficacité. Elles coûtent certainement plus chèr, mais elles sont quand même à privilégier au moment de l’achat. Quelles huiles donner à son chien : l’huile de poisson Les huiles de poisson sont d’excellentes sources d’EPA et de DHA. Quelques gouttes dans son repas permettra à un animal de faire le plein de vitamine A et d’oméga 3. Attention toutefois à ne pas choisir des huiles provenant de poissons d’élevage. Traités, ils renferment une grande quantité d’antibiotiques et d’autres produits. Leur efficacité est donc altérée. Le mieux est d’opter pour des huiles provenant de poissons de mers tels que le saumon, le hareng, le maquereau et bien d’autres. Les huiles de poisson sont commercialisées soit dans des capsules soit dans des bouteilles. Comment donner de l’huile à son chien ? Les huiles sont très faciles à administrer. Il suffit généralement d’en verser quelques gouttes dans sa nourriture et de mélanger. Toutefois, pour que sa qualité et son efficacité ne soient pas altérées, quelques règles doivent être observées : il faut la verser dans un plat déjà prêt à être consommé, c’est-à-dire qui n’a plus besoin d’être réchauffé. Les huiles perdent en effet les acides gras qu‘elles contiennent au contact d’une chaleur trop importante. Pour ce qui est de la quantité, cela dépend de la tille du chien. En règle générale, il ne faut pas dépasser une cuillère à café par jour, chaque 10kg. Par conséquent, pour un chien qui pèse 5kg, la dose est d’une moitié d’une cuillère à café dans un de ses repas, et ce, quotidiennement. Pour un chien qui pèse 20kg, cela sera 2 cuillères à café par jour à consommer en une ou deux prises.
  24. Particulièrement utiles pour protéger les chiens lors des randonnées en montagne, ainsi que les périodes organisées en période hivernale, les manteaux pour chien sont de plus en plus utilisés en ce moment comme accessoire de mode. Ils jouent aussi un rôle protecteur une fois revêtu à son canidé. Ce rôle peut toutefois varier d’un manteau à un autre suivant la composition de ce dernier. Aussi, en choisir un qui soit parfaitement adapté à son chien n’est pas toujours chose aisée. Quel manteau acheter pour son chien ? Découvrez dans cet article un guide d’achat utile et pratique. Pourquoi acheter un manteau pour son chien ? En voilà une question tout à fait légitime. Loin de mettre en avant le côté esthétique du manteau pour chien, on va plutôt s’attarder sur ses fonctions qui lui permettent de préserver la bonne santé de tous les canidés. Pour réchauffer son chien contre le froid Le manteau pour chien remplit à la perfection ce rôle. En effet, lorsqu’on aime faire de longues promenades en période froide en compagnie de son chien, il est important de penser à l’équiper d’un manteau. Car contrairement à ce qu’on peut croire, tous les chiens n’ont pas la même résistance au froid. Plus ils sont petits et plus ils sont sensibles au froid. Mais ils ne sont pas les seuls. Les chiens adultes possédant des poils courts ont également besoin d’une protection supplémentaire pour braver le froid à l’extérieur des murs de notre appartement. Pour rafraîchir son chien en période de canicule Eh oui, le manteau pour chien peut également rafraîchir son chien en période de chaleur. Il existe plusieurs modèles confortables pouvant procurer des sensations de fraîcheur à n’importe quel chien d’intérieur en balade à l’extérieur. Il suffit juste de dénicher le modèle le plus approprié à son canidé et le tour est joué. Pour protéger son chien par un temps de pluie Certains manteaux avec leur caractère imperméable permettent au chien qui les porte de traverser la pluie tout en restant au chaud. Ce type de manteau protège aussi efficacement le chien la nuit ou dans la pénombre. Mais, comment doit-on procéder au choix du manteau le plus adapté à son animal de compagnie ? Comment choisir le manteau parfait pour son chien ? Tout comme on ne choisit pas par hasard son meilleur ami, on ne choisit pas non plus de manière hasardeuse son manteau. Pour s’assurer d’opérer le meilleur choix possible pour son fidèle compagnon, il y a certains critères dont on doit absolument tenir compte dans son choix. Et ils sont au nombre de trois. Définir au préalable l’utilisation qu’on souhaite en faire Ce qu’il faut savoir à ce niveau, c’est que tous les manteaux pour chien ne sont pas pratiques en toutes circonstances. En effet, certains sont pratiques pour l’hiver, d’autres pour les périodes de forte chaleur et d’autres encore pour les temps pluvieux. Il faudra donc tenir compte du temps qu’il fait généralement quand on se décide à sortir son chien. Car de ce détail dépend principalement l’efficacité du manteau. Connaître la taille de son chien Maintenant qu’on est fixé sur la catégorie de manteau vers laquelle s’orienter, il reste à trouver celui qui ira le mieux à son canidé. Puisque les manteaux pour chien sont disponibles en des tailles différentes, il convient de prendre au préalable les mesures de son chien en position debout, c’est-à-dire de la base de son cou à la naissance de sa queue. A cela il faudra néanmoins ajouter le poids de son chien pour pouvoir trouver sa bonne taille. Si pour une raison ou pour une autre, on est dans l’incapacité de procéder de cette façon, on peut l’emmener dans la boutique où l’on souhaite effectuer l’achat pour lui faire essayer le manteau qu’on aura retenu. Opter pour un manteau stylé C’est ici que l’on fait toute la différence. Il faut garder à l’esprit que son meilleur ami mérite ce qu’il y a de beau et d’élégant. Car qu’on le veuille ou non, vêtu d’un manteau, il ne passera pas inaperçu. Plus il sera mignon dans son manteau, plus les gens seront câlins avec lui et plus l’on sera épanoui. Du coup, il faudra choisir en connaissance de cause son manteau pour chien. Comment se servir d’un manteau pour chien ? Cette question peut paraître à priori banale. Mais il n’est pas rare qu’on s’interroge sur le moment idéal pour parer son chien de son manteau surtout lorsqu’on a aucune envie de passer pour un ignorant pendant une sortie en compagnie de son fidèle compagnon. Savoir quand porter son manteau à son chien Pour user convenablement d’un manteau pour chien, on peut se fier aux informations fournies par l’étiquette du manteau. Comme c’est le cas pour n’importe quel autre vêtement, l’étiquette du manteau pour chien renferme les caractéristiques du vêtement mais aussi des pictogrammes qui aident à nous orienter dans l’usage du manteau. Ainsi, suivant l’utilité du manteau pour chien que l’on possède, l’on pourra en revêtir son chien pour une sortie en hiver, en période de canicule ou encore en période pluvieuse. Tout dépendra donc de l’étanchéité du manteau ainsi que de sa capacité à réchauffer ou à rafraîchir convenablement le chien selon les aléas climatiques du moment. Pour maximiser l’efficacité du manteau et protéger son chien, il est recommandé d’utiliser le bon manteau pour chien au bon moment. Certains permettent même de réduire le stress du chien et de faciliter son intégration dans sa nouvelle famille. Penser au nettoyage régulier du manteau pour chien Cela va sans dire qu’il est nécessaire de garder en état de propreté le manteau de son canidé. Puisqu’il le pare souvent pour des balades à l’extérieur, le manteau a tendance à vite se salir, et ceci particulièrement lorsqu’on joue beaucoup avec son chien au dehors. Du coup, on doit le nettoyer régulièrement. Mais attention ! Il convient d’être prudent quant au type de nettoyage à lui appliquer. Pour éviter tout incident, l’idéal est de se référer une fois encore aux conseils d’utilisation figurant sur l’étiquette du manteau. Car ne l’oublions pas, tous les manteaux pour chien ne sont pas compatibles avec la machine à laver. Et pour l’utiliser longtemps, il est indispensable d’observer ces indications. En cas de doute, on peut toujours se rapprocher de son vendeur, ou de tout autre spécialiste de la question.
  25. L’homme est un être sociable, il aime la compagnie. Mais de plus en plus, la société humaine devient individualiste. Pour de nombreuses raisons, beaucoup de personnes se renferment sur elles-mêmes. Cela peut à la longue occasionner des troubles psychologiques divers tels que la dépression. C’est dans cette situation que l’adoption des animaux de compagnie a subi un véritable essor. Partant du chien et du chat, le groupe des animaux de compagnie s’est élargi à d’autres animaux dont les souris. Eh oui ! Vous pouvez adopter une souris si c’est votre choix. Dans ce cas, lisez attentivement le présent article. Il vous fournit des conseils pour un bon choix et une bonne gestion de la souris en tant qu’animal de compagnie. Informations générales sur la souris Du groupe des mammifères rongeurs, la souris est l’un des plus anciens animaux de la terre. C’est un petit animal dont la taille ne dépasse pas généralement 10 cm. Elle pèse entre 15 et 35 grammes. Elle est constituée d’une tête triangulaire suivie d’un tronc puis d’une queue qui mesure environ la moitié de sa taille. La souris a un museau allongé, des oreilles larges et rondes, de petits yeux noirs ou rouges. C’est un animal au pelage assez doux au toucher et dont la couleur varie selon l’espèce. Comment vit une souris ? La souris est un animal nocturne qui vit dans les régions chaudes ou tempérées. Elle s’active plus la nuit et se repose en journée. Elle mange de tout ce qu’elle voit. Par conséquent, elle est classée dans la famille des omnivores. Elle vit généralement en groupe avec d’autres individus de sa race. Elle vit en moyenne une à deux années et peut donner naissance à une centaine de souriceaux par an. Très affectueuse, la souris peut se révéler un animal très calme ou très bruyant. Les avantages d’adopter une souris comme animal de compagnie La souris est un animal facile à apprivoiser. Elle est très amicale, très propre et indépendante. Elle n’a pas besoin de beaucoup d’entretien car elle fait sa toilette elle-même. Elle est petite et ne nécessite pas un grand espace. Curieuse, la souris aime beaucoup se promener la nuit. C’est un animal très intéressant. A coup sûr, il vous permettra de ne pas rester seul et de ne pas vous ennuyer. Les inconvénients que présente une souris Les souris sont des animaux qui s’invitent dans les maisons sans qu’on ne les y invite forcément. Leur petite taille leur permet de se faufiler partout. De plus, elles peuvent s’aplatir et passer par des trous très petits. Ainsi, elles infestent facilement votre demeure, votre magasin, etc. Les souris rongent tout ce qui leur tombe sous la dent. Elles peuvent ainsi détruire vos tenues, vos papiers et cartons, vos sachets et autres et consommer vos repas, vos céréales. Elles se multiplient très vite et peuvent coloniser toute votre demeure. Conseils pour adopter une souris Une souris, c’est un charmant animal de compagnie. Elle est fragile mais peut également faire des dégâts. Voici quelques conseils qui vous permettront d’adopter une souris sans avoir à le regretter. Les questions importantes à se poser Avant d’adopter une souris, posez-vous les questions suivantes : Avez-vous du temps à lui consacrer ? Disposez-vous d’un espace pour installer sa cage ? Pouvez-vous entretenir sa cage pour qu’elle ne dégage pas de mauvaises odeurs ? Pouvez-vous la garder sur vous en cas de déplacement ou tout au moins lui trouver un logement ? Pouvez-vous réellement l’adopter en plus d’un autre animal que vous avez peut-être déjà ? Les membres de votre famille ou vos colocataires sont-ils d’accord avec votre choix ? Existe-t-il des personnes dans votre entourage qui sont allergiques aux souris ? A quel prix peut-on adopter une souris ? Une souris, ce n’est pas cher. Si vous désirez en adopter une, prévoyez entre 2 euros et 10 euros. Sur une année le coût d’entretien total vous reviendra à 200 ou 250 euros. Les conseils pratiques Si l’option de l’adoption d’une souris est retenue : Choisissez de préférence une femelle. Elles sont plus douces et sentent moins que les mâles. Assurez-vous qu’elle n’a pas séjourné en cage avec un mâle car vous pourriez vous retrouver plus tard avec des souriceaux. Beaucoup de souriceaux. Adoptez au moins deux souris de même sexe car les souris aiment la compagnie de leur semblable. Une seule souris s’ennuierait beaucoup. Choisissez une souris d’un mois au moins car les souris plus jeunes dépendent encore de leur mère. Quant aux souris plus âgées, elles sont plus difficiles à apprivoiser. Les bons comportements à adopter Une fois que vous avez adopté votre (ou vos) souris : Assurez-lui un bon habitat : il s’agit d’une cage en plexiglas ou en barreaux espacés de 8 mm environ (pour éviter toute fugue). Sa superficie sera comprise entre 600 cm2 et 900 cm2. Dans cette cage, la souris se reposera, s’alimentera à l’aide d’une gamelle. Elle s’y hydratera à l’aide d’un biberon. Il faut également prévoir dans cet habitat des jeux tels que la roue pour qu’elle fasse de l’exercice physique. Apprivoisez-la : la souris est un animal fragile et peut se montrer craintif et farouche. Cependant elle est facile à apprivoiser. Il suffit de la laisser s’habituer à son habitat puis de la laisser venir à vous sans la brusquer. Pour cela, vous pouvez introduire votre main dans la cage et la laisser grimper dessus. Ne soyez surtout pas pressé et répétez cet exercice plusieurs fois. Veillez à sa bonne alimentation : la souris a besoin d’une alimentation riche et variée pour sa bonne croissance. Vous pouvez lui donner les graines sèches dont vous disposez telles que le tournesol, du maïs, du blé. Les fruits et les céréales sont également les bienvenues pour lui procurer des vitamines. Fournissez-lui également de l’eau pour bien s’hydrater. Santé : la souris est un animal fragile qui peut être sujet de maladies de peau. Pour la garder en bonne santé, assurez la propreté de sa cage de façon régulière. Gardez-la aussi dans un endroit pas très froid pour éviter une pneumonie. En somme, les souris sont des animaux faciles à vivre. Elles constituent une bonne compagnie pour l’homme. Malheureusement, ces petits rongeurs, lorsqu’ils ne sont pas en captivité peuvent faire des dégâts. Si vous comptez adopter une souris, demandez-vous d’abord si pouvez l’entretenir et lui fournir de bonnes conditions de vie.
×
×
  • Créer...

Information importante

En utilisant ce site, vous êtes d’accords avec nos Conditions d’utilisation. Nous avons placé des cookies sur votre appareil pour aider à améliorer ce site. Vous pouvez choisir d’ajuster vos paramètres de cookie, sinon nous supposerons que vous êtes d’accord pour continuer.