Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Uffie

Admins
  • Compteur de contenus

    352
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    6

Uffie a gagné pour la dernière fois le 22 avril

Uffie a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

10 Good

Visiteurs récents du profil

52 336 visualisations du profil
  1. En France, l’entretien d’un chat requiert un budget annuel variant de 700€ à 1.000€ environ. Et encore ! C’est ce que l’on dépense pour sa nourriture et ses besoins du quotidien (litière, gamelle, jouets, etc.). Ce budget n'inclut donc pas les frais médicaux qui peuvent s'avérer être très élevés selon l'intervention. La bonne nouvelle est qu’en souscrivant une assurance santé pour chat, on peut se faire rembourser les frais vétérinaires de façon partielle ou totale. Comment se déroule le remboursement des frais vétérinaires par l'assurance ? Que rembourse l'assurance en cas de chat malade ? Une assurance chat rembourse-t-elle directement le vétérinaire ou faut-il avancer les frais ? Le financement des frais vétérinaires peut être problématique en fonction du montant à payer. Retrouvez toutes les informations sur le remboursement de ces frais par les mutuelles pour animaux. Exemples de frais vétérinaires pour le chat Autant vous prévenir, les dépenses liées à la santé des chats sont presque toujours élevées. Et le plus souvent, ces interventions sont non planifiées et prennent au dépourvu les maîtres. En cas de maladies ou d’accidents, le budget peut rapidement exploser en fonction des interventions à réaliser. En parallèle, il faut prévoir le coût de l'hospitalisation si le félin doit rester en clinique vétérinaire pendant sa convalescence. Et pour cause ? Rien que pour la consultation classique chez le véto, vous pouvez débourser jusqu’à 40€. Pour les autres actes vétérinaires, à titre indicatif, il faut budgéter : Jusqu’à 100€ pour le détartrage. Jusqu’à 80€ pour les contrôles de routine. Jusqu’à 70€ pour les vaccins. Jusqu’à 50€ pour les vermifuges. Jusqu’à 100€ pour le déparasitage. Jusqu’à 100€ pour une radiographie. Jusqu’à 100€ pour une échographie. Jusqu’à 125€ pour un doppler (contrôle de la pression artérielle). Jusqu’à 80€ pour les traitements contre une gastro-entérite. Jusqu’à 100€ pour le traitement d’une otite. Pour vous aider à financer ces dépenses, la question de savoir s’il faut ou non souscrire une assurance chat se pose. Ces mutuelles animalières permettent de conserver l'esprit tranquille car elles permettent de faire face aux imprévus sans vous faire trouer les poches. Avec une assurance au moins, vous pourrez obtenir un remboursement sur toute ou partie des frais engendrés en cas de maladie, d’accident ou de chirurgie. Mais encore faut-il bien choisir son assurance pour chat et surtout les garanties couvertes. Remboursement des soins vétérinaires pour chat : les frais pris en charge Vous voulez savoir quels sont les frais pris en charge par l’assurance santé de votre chat ? Notez d’abord que contrairement à une assurance classique, l’assurance santé pour chat prévoit une prise en charge de tout acte vétérinaire. Et ce, qu’il soit dû à un accident ou à une maladie. Normalement, cela inclut : Les frais de consultation du vétérinaire. Les frais d’interventions chirurgicales. Les frais de séjour en cas d’hospitalisation. Les frais pour les examens (radio, écho, etc.). Les frais de transport en ambulance. Les frais de vaccination. Les différentes formules d’assurance chat Le montant du remboursement va dépendre de la couverture que vous avez souscrite. En règle générale, vous pouvez choisir entre 5 formules : L’assurance Light pour un remboursement à hauteur de 60%. L’assurance Confort pour un remboursement à hauteur de 70%. L’assurance Confort+ pour un remboursement à hauteur de 80%. L’assurance Premium pour un remboursement à hauteur de 90%. L’assurance Optimum pour un remboursement à hauteur de 100%. Évidemment, plus la couverture est élevée, plus la mensualité risque d'être élevée. Inversement, plus la franchise est élevée ou le plafond annuel bas, et moins les mensualités seront élevées. Il est donc essentiel de poser le pour et le contre de chaque niveau de garantie afin que cette assurance vous soit bénéfique. Bien entendu, il ne faut pas prendre en compte uniquement le bénéfice financier mais aussi la tranquillité d'esprit en cas d'imprévus. Comment choisir votre assurance santé pour chat ? Prenez le temps de bien choisir l’assurance de votre chat. C’est très important. La formule que vous devez choisir doit non seulement répondre aux besoins de votre animal mais aussi à votre budget. Pour faire le bon choix, prenez en compte les critères suivants : L’état de santé de votre chat. Cela peut dépendre de son âge, mais aussi de sa race. Un animal sensible et fragile risque de tomber malade plus régulièrement, ce qui occasionnerait plus de dépenses. Voici quelques conseils pour évaluer la bonne santé de votre félin. La franchise annuelle. Il s’agit du montant que vous devrez supporter après la prise en charge de l’assurance. Sa valeur peut varier d’une formule à une autre, voilà pourquoi, assurez-vous d’en payer le moins possible. Certains assureurs proposent aujourd’hui des contrats sans franchise - ce qui peut être très intéressant. Le plafond de remboursement. Il s’agit du montant maximum que l’assureur se propose de vous rembourser chaque année. Si vous optez pour une formule light, ce plafond dépasse rarement 700€, alors qu’il peut monter jusqu’à 2.500€ ou plus pour une couverture optimum. Le délai de carence. C’est la période qui suit la signature du contrat et pendant laquelle, l’assureur ne rembourse aucun des frais médicaux qui y sont prévus. Il peut varier de quelques jours à plusieurs mois, aussi ne négligez pas ce détail. Il est également possible de trouver des formules sans délai de carence. Les exclusions. Ce sont la liste des actes vétérinaires que le contrat prévoit de ne pas couvrir. Elles peuvent être nombreuses et, la plupart du temps, concernent les frais les plus élevés. Aussi, prenez le temps de les vérifier avant de signer. Système de tiers payant pour les soins vétérinaires Le tiers payant est un dispositif qui permet à une personne assurée d’être dispensée de l’avancement de ses frais médicaux, car ces derniers seront directement pris en charge par son assureur. Ce système ne s’est jamais appliqué aux assurances pour animaux domestiques. Mais récemment, des assureurs se sont mis à proposer des services similaires. Aujourd’hui, il est possible de souscrire une assurance chat qui va payer directement les frais vétérinaires. Si vous prenez le temps de comparer et si vous choisissez bien par conséquent, vous n’aurez même pas à avancer les frais lors d'une consultation ou d'une intervention. Cependant, ce système de tiers payant appliqué aux assurances pour chat doit être pris en charge par l'assurance mais également la clinique vétérinaire. Les étapes de remboursement des soins vétérinaires par l'assurance pour chat Comme dit précédemment, le tiers payant est un système récent dans le domaine de l’assurance pour animaux. En règle générale, le remboursement se fait toujours comme suit : Le maître doit avancer les frais et payer le vétérinaire de sa poche. Avec le vétérinaire, il remplit un document à destination de l’assureur. L’assureur effectue des vérifications et rembourse le maître. Le document en question est ce qu’on appelle “la feuille de soins”. Disponible en téléchargement en ligne, cette dernière doit être remplie par le propriétaire de l’animal et par le vétérinaire. Elle doit, par la suite, être envoyée à l’assureur dans les 5 jours qui ont suivi le paiement avec : Une copie de la carte d’identification de votre chat. Les factures originales correspondant à toutes les dépenses effectuées. A priori, en fonction de l’assureur, le remboursement s’effectue quelques jours ou quelques semaines après la réception de tous ces documents. Là encore, pensez à vous renseigner sur le délai de remboursement proposé par l’assureur. Certains s’engagent à le faire en 48 heures, d’autres peuvent vous faire attendre 3 semaines. Franchise à payer : bien estimer le montant des coûts vétérinaires remboursés Vous devez savoir une chose : il est très rare d’être remboursé à 100%, et cela, même si vous avez souscrit à ce type de couverture. En fait, le montant remboursé sera presque toujours inférieur au montant déboursé. Et cela est du en grande partie à la franchise qui s'applique au montant remboursé. La franchise est le montant qui reste dû à l’assuré même après la prise en charge. En d’autres termes, si vous avez signé pour une couverture à 100% avec une franchise de 75€ pour votre chat, ce montant sera déduit du remboursement dont vous allez bénéficier. Concernant le paiement de la franchise, les assurances pour chat fonctionnent de la façon suivante : à chaque sinistre déclaré, l'assureur vous demande de régler le montant de la franchise ou alors, vous déduit ce montant de votre remboursement. La valeur de la franchise va dépendre de la couverture choisie et de l’assureur. Notez qu’il y en a qui proposent une assurance chat sans franchise, mais c’est une offre qui ne court pas les rues. C'est pourquoi avant de souscrire une assurance pour chat, il faut comparer les différentes propositions en prenant soin de comparer : Les garanties comprises dans la formule d'assurance pour chat. Les niveaux de remboursement. La présence de plafonds annuels. Le montant de la franchise pour chaque type d'intervention. En résumé, le fonctionnement des assurances pour animaux est très similaire à notre système (sans la sécurité sociale). Les frais vétérinaires peuvent être réglés directement au vétérinaire grâce à un système de tiers payant, soit vous être remboursés. Dans ce dernier cas, le délai de remboursement dépend de la période de traitement entre la transmission de la feuille de soins et sa prise en compte par l'assurance.
  2. Ce n’est pas un scoop, les chiens adorent mâchouiller des choses. Ils se défoulent souvent sur tout ce qui peut être mastiqué. Vos chaussures ou les pieds de votre table par exemple. L’os pour chien est une solution idéale peut vous éviter cette situation à condition de bien le choisir. Mais est-il vraiment nécessaire de leur en donner ? Étonnamment, la réponse est oui. Au-delà du plaisir, mâcher des os répond à un besoin primaire et ancestral chez l’espèce canine. Et bien que ça ne soit pas vraiment indispensable, cette tendance peut lui être bénéfique. Peut-on donner un os à mâcher à son chien ? Est-ce que les os sont bons pour les chiens ? Les os pour chien sont-ils dangereux ? Quels sont les os à mâcher recommandés pour les chiens ? La question de lui en donner ou pas ne se pose donc pas. La vraie problématique est de savoir quel os à mâcher lui donner. Les bienfaits et dangers des os pour chien Les os pour chien sont considérés comme de véritables friandises par nos animaux. C'est pourquoi, les chiens ne se font pas prier pour mâcher des os et vont même jusqu'à enterrer ce trésor dans le jardin. Mais outre le côté appétissant de l'os à mâcher, ce dernier est bon pour la santé du chien grâce à ses qualités nutritives et la mastication. Les os pour chien offrent donc de nombreux avantages. Mais attention, ils ont également des inconvénients. Les avantages des os pour chien Primo, les os pour chien constituent une bonne solution si vous voulez que votre chien arrête de déchiqueter vos chaussures. Mais pour mieux comprendre les bienfaits de cet accessoire, essayez d’abord de comprendre pourquoi votre chien a besoin de mastiquer. Il faut savoir que l'on trouve des os pour chien dans tous les rayons animaliers, aussi bien en grande surface qu'en animalerie comme Animalis par exemple. L’os pour chien, pour une bonne santé dentaire Mastiquer permet aux chiens de prendre soin de leurs dents. Les os de loisirs font en effet office de brosse à dent et stimulent également la production de salive. Ainsi, ils préviennent la formation de tartres et de plaques dentaires, mais en plus, ils réduisent les risques de maladies des gencives tout en renforçant la mâchoire. En effet, l'accumulation et les dépôts de tartre fragilisent la santé dentaire de l'animal tout en lui conférant une mauvaise haleine. En lui donnant un os à mâcher, la salive produite lors de la mastication permettra de lutter contre le tartre. L’os pour chien, pour une bonne santé en général Les os sont naturellement riches en nutriments. On y trouve une grande quantité de minéraux (calcium, phosphore, etc.) essentiels au bien-être et à la santé de votre animal. C’est donc une bonne solution pour faire en apport et prévenir les carences sans recourir à des médicaments. Les os pour chien ont donc des qualités nutritives qui en font un bon aliment à donner à son chien. L’os pour calmer votre chien Outre le fait qu’il s’agit d’une vraie friandise pour votre animal, l’os est également utilisé pour ses effets apaisants. Le fait de le mastiquer permet en effet à votre chien de s’occuper, de se concentrer sur une seule activité, et donc de le calmer. En réduisant le stress et l’anxiété, il contribue subséquemment à prévenir les problèmes de tension et les troubles cardiaques. Si votre chien est très actif, mâchouiller un os permettra de l'occuper un long moment. Il s'agit donc d'une solution permettant de lutter contre l'ennui chez le chien. L’os pour le simple plaisir de mâcher En plus de tromper l’ennui, il semble que mâcher son os rend le chien heureux. Des experts disent effectivement que l’acte en lui-même provoque la production d’endorphine - hormone du bonheur - par le cerveau de l’animal. Lorsqu’il mastique cet os par conséquent, il se sent automatiquement bien. Les inconvénients des os pour chien Malheureusement, tous les os ne se valent pas et certains sont à proscrire pour éviter tout accident. Donner un os à son chien n’est pas sans risque, vous devez le savoir. Les vétérinaires alertent souvent les maîtres contre les dangers de certains os qui peuvent provoquer de graves blessures aux chiens. Les blessures causées par les mauvais os Un os trop dur peut occasionner des blessures graves : Des dents qui se brisent. Des coupures au niveau de la langue. Des coupures au niveau de la gencive. Les obstructions Un os trop cuit peut se briser et provoquer des traumatismes encore plus graves : Une perforation de l’estomac. Une obstruction de la trachée entraînant des troubles de la respiration. Une obstruction au niveau des intestins. Une perforation intestinale entraînant des hémorragies. Des lésions dans le système digestif (œsophage, estomac, intestin, etc.). Comment choisir un os pour son chien ? Vous l’avez compris, donner un os à son chien n’est pas sans risque. Voilà pourquoi, avant de lui en acheter, vous devez prendre quelques précautions. La première d’entre elles est de bien choisir l’os que vous allez donner. En tant que propriétaire d'un chien, il est important de connaître à minima la liste des os à ne jamais donner à un chien. Au besoin, vous pouvez demander l'avis du vétérinaire qui vous guidera alors vers de bons os à moelle ou à mâcher par exemple. Quel os pour chien choisir ? Cuit ou cru ? Pour donner un os sans risque à votre chien, il est crucial de faire la distinction entre les différents types d'os possibles : cru ou cuit, origine animale ou encore composition en cas de faux os. Premièrement, il faut se focaliser sur les dangers que représentent les os cuits pour les chiens. Les os cuits, à éviter absolument ! Vous pourriez être tentés de choisir des os cuits sous prétexte qu’ils sont moins durs, et qu’ils ne risquent pas ainsi de casser les dents de votre animal. Ce sont pourtant les plus dangereux car la cuisson les a fragilisé et ils sont devenus cassants. Certes, les os cuits sont plus faciles à mâcher. Mais ils sont aussi, de ce fait, ceux qui risquent le plus de se briser pendant la mastication. Ils peuvent provoquer des obstructions, des performants et des hémorragies. Mieux vaut éviter par conséquent. Par ailleurs, dans la mesure où ils sont cuits, ils sont dépourvus de nutriments et ne possèdent donc que très peu de vertus nutritives pour l'animal. Les os crus à privilégier Si vous voulez donner un os pour chien à votre animal, optez pour les os crus. Certes, ils sont durs, mais c’est justement ce qu’il faut. Ils donneront de quoi l’occuper un bon moment. Par mesure de précaution toutefois, évitez les petits os et surveillez tout simplement la mastication de temps en temps. Les os crus offrent de nombreux avantages : Ils sont riches en nutriments. Ils sont plus appétents. Ils sont plus digestifs. Ils ne risquent pas de se briser. Os de bœuf, de poulet, de porc ou de lapin ? Lequel choisir ? La taille et la forme des os dépendent du squelette de chaque animal. Pour pouvoir être mâchouillé correctement dans la gueule d'un chien, certains os sont à privilégier. Pour faire son choix, il faut se référer aux produits pour chiens et chiots qui sont fabriqués à leur destination. Les os à donner à votre chien Si vous voulez donner un os pour chien à votre animal, nous vous recommandons : L’os de bœuf. L’os de bois de cerf. Ils sont tous les deux grands, non cassants et pourtant flexibles. Totalement naturels, ils sont idéaux pour une mastication de longue durée. Pouvant être mâchés et digérés par ailleurs, ils ne présentent pas de risque d’étouffement. Choisissez-les, de préférence, plus grands que sa gueule et entourés d’un peu de viande. Il ne risque pas de s’étouffer avec comme ça. Les os à ne pas donner à votre chien Évitez de donner à votre chien des os doux et petits, et ce, même s’ils sont crus. C’est le cas : Des os de lapin. Des os de poulet. Des os de dinde. Des os de mouton. Des os d’agneau. Des os de porc. Ces os sont fragiles et peuvent se briser facilement. Ils peuvent former de petits et tranchants fragments qui - avalés - peuvent causer des dégâts très graves, voire fatals. Os industriel ou chez le boucher : où acheter des os pour chien ? En réalité, les os industriels n’ont d’os que leur apparence. Pour le reste, c’est juste une friandise qui a été fabriquée à partir de cuir et de carcasses d’animaux, et à laquelle on a ajouté des additifs pour la rendre goûteuse. Il faut donc être particulièrement vigilent quant à la qualité et la composition de ces faux os industriels. Vous l’aurez deviné, ils n’ont aucune valeur nutritionnelle. Mais il y a pire : des recherches scientifiques y ont décelé la présence de substance hautement toxique comme l’arsenic, le plomb et le mercure. Il n’y a rien de tel que les os naturels. Vous pourrez en trouver de bonne qualité : Chez le boucher. Les boucheries regorgent d’os frais qu’on se fera un plaisir de vous donner gratuitement. Pensez toutefois à vous adresser aux bouchers de quartier. Celles dans les enseignes se font généralement livrées, et ne reçoivent que des viandes préalablement découpées, donc sans os. À l’abattoir. Ce sont de très bonnes adresses pour dénicher des os frais en grande quantité. N’hésitez pas à en prendre autant que vous pouvez. Les os peuvent être conservés au congélo longtemps. Vous aurez ainsi de quoi ravir votre animal pendant un bon moment. Chez les fermiers. Si vous avez des fermes à proximité de chez vous, n’hésitez pas à leur demander. Ils abattent souvent leur bétail eux-mêmes. Il y a de grandes chances qu’il y ait des grands os frais chez eux. À l’animalerie. Il est possible de trouver des os naturels dans les animaleries et dans certaines boutiques. Ils sont super bien emballés, mais attention, ils ne sont pas gratuits. Vous devrez les acheter. À partir de quel âge peut-on donner un os à son chien ? Il est possible de donner des os à mâcher à son chien dès son plus jeune âge. Il n’y a pas vraiment de normes. Certains propriétaires en donnent à leur chiot à partir de deux mois, d’autres un peu plus tard. L’os peut lui être bénéfique dans le sens où : Il peut l’aider à renforcer ses dents. Il peut faire travailler sa mâchoire. Il améliore son hygiène dentaire. Il peut apporter plus de nutriments essentiels à sa croissance. Mais cela, à condition de lui donner un os adapté à son âge et à la taille de sa mâchoire. Notez toutefois que ce ce n’est pas indispensable. Selon les vétérinaires, leur ration alimentaire, si elle est bien respectée, suffit amplement pour apporter aux chiots leur besoin nutritionnel. Dans de rares cas de carences par ailleurs, il est tout à fait possible de compenser en utilisant d’autres recours moins risqués (adaptation de l’alimentation, médicaments, etc.). Os à mâcher pour chien : quand et comment lui donner ? Pour minimiser les risques et soutirer tous les bienfaits des os pour chien, veillez à respecter quelques règles et à prendre quelques précautions. Quand donner un os à votre chien ? Il n’y a pas d’heures fixes à respecter. Néanmoins, cela ne signifie pas que vous pouvez lui en donner à tout moment et à tout bout de champ. Le mieux est d’instaurer quelques règles : Toujours après le repas. Pensez à donner à manger à votre animal avant de lui donner un os. Rassasié, il ne sera pas tenté de dévorer et de l’avaler trop vite. Pas tous les jours. C’est très important. L’os doit rester une friandise occasionnelle. Votre chien n’en a pas besoin tous les jours, donc inutile d’en faire une mauvaise habitude. Comment donner un os à votre chien ? Un os, d'aussi bonne qualité soit-il, peut s'avérer être dangereux pour l'animal. C'est pourquoi, il convient d'appliquer certaines règles de sécurité quand on donne à mâcher un os à son chien. Pour minimiser les dangers, pensez à respecter les mesures suivantes : Surveillez toujours votre chien pendant la mastication. En cas d’accident (os brisé ou avalé), vous pourrez réagir rapidement. N’hésitez pas à interrompre la mastication si vous sentez que quelque chose ne va pas. Donnez toujours un os plus grand que la mâchoire. Comme ça, votre chien ne pourra pas l’avaler en entier. Assurez-vous que votre animal n’enterre pas son os quelque part dans la cour. Dans quel cas, il ne pourra plus le mâcher, car l’os sera truffé de bactéries. Conservez toujours l’os dans le réfrigérateur pour qu’il reste au frais après utilisation. Il peut être conservé trois à quatre jours environ.
  3. Trouver une place pour la litière peut s’avérer problématique lorsqu’on vit dans un lieu où l’animal n’a pas la possibilité de faire ses besoins dehors. C'est encore plus problématique dans le cas d'un petit appartement sans accès à l'extérieur. Pour autant, le choix de l’emplacement du bac à litière a pourtant une importance capitale. Il influe directement sur votre confort certes, mais en réalité, il est surtout question du bien-être de votre chat. Autrement, vous risquez de faire face à de petits accidents. Il faut également prendre en compte les problématiques liées à l'hygiène domestique et aux odeurs. Vous vivez dans un appartement ou dans une maison avec votre chat ? Où mettre la litière dans un petit appartement ? Quel est le meilleur emplacement pour accueillir le bac à litière ? Ces quelques conseils vous aideront à trouver le meilleur endroit pour placer sa litière. Les problématiques liées à l'emplacement de la litière Le bac à litière est une caisse en plastique peu esthétique dans laquelle est répandue de la litière sur le sol. Une fois la propreté acquise par le chaton, l'animal viendra faire ses besoins dans cette litière. En conséquence, le bac à litière est un équipement essentiel pour assurer la propreté du chat. En tant que maître, l'objectif premier est souvent de vouloir mettre la litière dans un endroit pratique et peu visible. Il faut dire que dans le cas d'un petit appartement, il n'y a pas énormément de pièces et d'endroits qui peuvent accueillir le bac à litière. Cependant, il est essentiel de prendre en compte les besoins et habitudes des félins. Le meilleur emplacement de la litière doit répondre à deux impératifs : Votre chat doit pouvoir y accéder à tout moment. Votre chat doit pouvoir y faire ses besoins dans le calme. Seulement, ces deux critères peuvent être difficilement respectés dans un appartement ou une maison, surtout si cette dernière n’a pas de cour extérieure. Le bac à litière dégage en effet une odeur très inconvenante quand il contient des crottes. Allez, disons-le franchement, il sent carrément mauvais. Et il regorge de bactéries en tout genre. Il n’est donc pas question de le placer dans une pièce fréquentée, comme le salon par exemple. Il pourrait déranger vos invités, si ce n’est vous-même. Une solution aux mauvaises odeurs consistent à choisir une litière autonettoyante qui s'occupe d'éliminer les déchets du chat de façon autonome. Et pour des raisons évidentes d’hygiène, il n’est pas possible de le placer dans une pièce où on mange comme la cuisine ou la salle à manger. Il pourrait contaminer votre nourriture ou vous gêner lors des repas. Du coup, à part les chambres, les toilettes et la salle de bain, il ne reste plus beaucoup de possibilités ! Pourquoi l'emplacement du bac à litière est important ? L’endroit où vous allez placer le bac à litière influe directement sur le bien-être de votre chat, c’est-à-dire sur son envie ou non d’y faire ses besoins. Si vous le placez à un endroit difficile d’accès, soyez sûr qu’il ne fera aucun effort pour y accéder. Il fera tout simplement pipi et caca ailleurs. En l’occurrence là où il pourra : sur le sol, dans le lit, sur le canapé, etc. Vous l’avez sans doute aussi remarqué, les chats - contrairement aux autres animaux - aiment avoir leur espace à eux. Ils tiennent à cet espace personnel et apprécient un peu d’intimité lorsqu’ils font leur petite affaire. De même, cet équipement rassure également le félin car il y retrouve ses odeurs personnelles. Par conséquent, si vous placez son bac à litière dans un endroit fréquenté, où des gens font souvent des va-et-vient, soyez sûr qu’il ne l’utilisera peu ou pas du tout. Il cherchera un endroit plus tranquille où il pourra se sentir à l’aise. Où mettre la litière du chat ? Commençons d’abord par les endroits où vous ne devez pas mettre le bac à litière de votre chat. Outre les lieux difficiles d’accès et ceux beaucoup trop fréquentés, évitez aussi de mettre la litière : À côté des gamelles d'eau et de nourriture. Vous risquez de lui couper l’appétit. À côté d’une porte. Il risque d’être dérangé tout le temps par le passage fréquent. À côté d’une fenêtre. Les bruits et courants d'air risquent de le gêner. Alors, où mettre la litière du chat dans un appartement ou une maison ? Les meilleurs endroits pour placer la litière du chat sont les suivants : Le grand couloir. Le bas des escaliers. Le garage. Le sous-sol. Le placard mural. La salle de bain. Tous ces endroits sont parfaits dans la mesure où les passages y sont très limités. Ils sont également relativement calmes. Votre chat ne risque pas d’y être dérangé par conséquent. La seule condition étant bien entendu de laisser les portes ouvertes afin de laisser un accès permanent, jour et nuit, au félin. Dans les lieux où l’on accède par une porte, comme le placard, le garage et le sous-sol, pensez à poser une chatière de porte. Votre chat pourra ainsi aller et venir autant qu’il veut sans que vous n’ayez besoin de garder la porte ouverte. La solution la plus pratique et la plus économique reste toutefois la salle de bain. C’est un endroit peu fréquenté, quasiment pas en réalité lorsque vous allez au boulot. C’est calme, c’est propre et c’est tout à fait approprié pour les problèmes d’odeur. En dernier recours, si vous avez une cour extérieure, vous pouvez placer la litière dehors. Mais très franchement, si votre chat est capable d’aller dehors pour faire ses besoins, c’est qu’il n’en a pas vraiment besoin à cet emplacement. Enfin, certains maîtres veulent installer le bac à litière de leur chat en respectant la logique Feng Shui. Pour cela dans une maison Feng Shui, la pièce qui accueille cet équipement doit être aéré et close à la fois et permettre l'accès sans contrainte du matou.
  4. Le choix de l’alimentation est un souci qui revient souvent lorsqu’on adopte un chien. Nourriture naturelle ou industrielle ? Croquettes ou pâtées ? Il n’est pas toujours facile de décider quel type de nourriture il faut donner à son animal de compagnie. Dans notre objectif de vouloir choisir ce qui est le mieux pour lui, difficile de ne pas douter face aux nombreuses possibilités et options qui s’offrent à nous aujourd’hui. Les croquettes font partie des choix possibles. Bien qu’elles ne soient apparues qu’il y a quelques années, elles ont gagné en popularité et sont très appréciées pour les avantages et bienfaits qu'elles procurent. Vous avez envisagé les croquettes, mais vous hésitez encore ? Vous ne savez pas si c’est une bonne ou une mauvaise idée ? Voici quelques bonnes raisons de choisir les croquettes comme nourriture pour chien. Croquettes pour chiens : une nourriture sèche et bonne pour le chien Les croquettes font partie des aliments dits “secs”. Souvent décriées comme source potentielle de déshydratation à cause de cela, c’est pourtant un aliment qui peut être très bénéfique pour votre animal, à condition que vous optiez pour des croquettes de qualité et que votre animal s'hydrate bien. De nombreux fabricants de croquettes vous proposent des croquettes premium : Orijen, Hill's, Pro Plan ou encore Comme Un Roi. Un aliment nutritif, bon pour la santé du chien Les croquettes sont créées à base d’aliments d’origine animale et/ou végétale, et contiennent une quantité étudiée de vitamines et de minéraux. Elles ont été conçues pour contenir dans ce seul aliment la bonne dose de glucides, de lipides, de protéines, de fibres nécessaires à votre chien quotidiennement. Bien entendu, il faut analyser la composition des différentes croquettes pour évaluer la qualité de chacune car toutes les croquettes ne se valent pas. Il faut privilégier des croquettes pour chien haut de gamme qui répondent aux besoins nutritionnels de l'animal. Elles constituent donc un aliment complet et nutritif à la fois pour le chien. A chaque ration, elles lui apportent tous les nutriments dont il a besoin pour rester en forme et en bonne santé. Le fait d’en manger ne va donc pas seulement le rassasier. Cela va renforcer son système immunitaire, favoriser sa croissance et consolider ses os. Aussi, les chiens prennent plus de temps à terminer une gamelle de croquettes que de pâtée. En effet, les croquettes requièrent que les chiens les mangent plus lentement afin de bien les mastiquer avant de les avaler. Ce qui a pour conséquence de mieux rassasier l'animal mais aussi d'améliorer la digestion. Une alimentation réellement équilibrée Il est difficile de veiller à ce que le chien mange équilibré lorsqu’on lui donne nos restes ou lorsqu’on lui concocte des plats faits maison à la va vite, sans vraiment tenir compte de la quantité de chaque ingrédient. Résultat : on ne sait pas s’il y a eu trop de gras, ou pas assez de protéines. Avec les croquettes, le problème est vite réglé ! Les croquettes ont été fabriquées suivant les normes qualitatives et quantitatives pour que votre chien puisse manger ce dont il a besoin, pas plus et pas moins. Les rations adaptées à votre animal de compagnie sont d’ores et déjà indiquées sur l’emballage. Il suffit de respecter les consignes pour que votre animal puisse jouir d’une alimentation bien équilibrée ! Une nourriture plus digeste, meilleure pour l’estomac du chien Puisqu’elles sont très sèches, beaucoup de maîtres estiment que les croquettes peuvent être difficiles à digérer. Et pourtant, c’est plutôt le contraire ! La sècheresse des croquettes font d’elles des aliments très digestes. Et non seulement, elles se digèrent très aisément, mais en plus, elles sont connues pour améliorer le transit du toutou. Par conséquent, si votre chien souffre de selles abondantes et odorantes, donnez-lui des croquettes. Riches en fibres et faibles en glucides, elles vont régler le problème en un rien de temps. Il convient de tester plusieurs croquettes pour savoir quelles sont les croquettes que votre chien digérera le mieux mais globalement, cet aliment est bien plus digeste que la pâtée par exemple. Il existe même des croquettes hypoallergéniques pour chien pour les animaux qui sont victimes d'allergies ou d'intolérances alimentaires. Les croquettes pour une meilleure santé dentaire Vous devez le savoir : les dents des chiens sont particulièrement sensibles. Elles doivent être brossées régulièrement pour éliminer la plaque dentaire qui se forme petit à petit. Si elles ne sont pas correctement nettoyées, la calcification peut se faire en moins de 72 heures. Surviennent alors des problèmes dentaires et gingivaux qui peuvent faire souffrir atrocement votre animal. Pour éviter cela, donnez de temps en temps, sinon quotidiennement des croquettes à votre chien. Leur texture sèche et rêche agit comme un abrasif sur les plaques. Rien qu’en les croquant et en les mâchant, votre animal pourra enlever une bonne partie des plaques et empêcher la formation de tartres. Les avantages des croquettes comme nourriture pour chien pour les maîtres Ce n’est pas pour rien que la grande majorité des maîtres choisissent les croquettes comme alimentation pour leur chien. Il faut avouer qu’en plus d’être bénéfique pour l’animal, il s’avère également être une solution très pratique pour son propriétaire. La présence des croquettes en vente en grandes surfaces, en animaleries ou chez le vétérinaire, le conditionnement pratique ou encore la longue conservation représentent des atouts non négligeables pour les propriétaires de chiens. Calculer facilement la ration alimentaire pour les repas du chien Le saviez-vous ? Il est fortement déconseillé de donner tout et n’importe quoi à votre chien. Pour préserver sa santé et son bien-être, vous devez lui donner une ration alimentaire adaptée à ses besoins. Vous pouvez donc lui préparer ses repas vous-même chez vous, mais vous devez le faire en respectant la quantité nécessaire pour qu’il n’ait pas à manger plus qu’il n’en faut. Si vous n’avez pas de temps pour cela, la croquette est votre solution. Les rations sont indiquées en fonction de chaque chien, de son âge, de son poids et de sa race. Vous n’avez à vous soucier de rien. Facile à donner car aucune préparation à réaliser Les croquettes sont indubitablement une solution pratique pour les maîtres pressés. Si votre emploi du temps ne vous permet pas de préparer les repas de votre chien, c’est la meilleure des options. Les croquettes ne nécessitent pas de préparation particulière en effet. Elles n’ont même pas besoin d’être chauffées. En les utilisant, vous gagnez donc un temps fou, car pour les servir, vous devez juste les verser dans une gamelle et le tour est joué ! Nombreuses variétés pour s’adapter à tous les chiens Choisir les croquettes comme nourriture pour chien, c’est aussi s’assurer de donner à votre toutou une alimentation qui est vraiment adaptée pour lui. Chaque chien, selon son âge, sa race et sa santé, ont des besoins spécifiques en la matière. Et il est nécessaire que vous puissiez y répondre si vous voulez préserver sa santé. Heureusement, il existe une grande variété de croquettes. Vous trouverez, sur le marché, des croquettes pour chiot, pour chien adulte ou pour chien senior. Vous pourrez également trouver des croquettes par races, sachant que la santé, la fragilité et la sensibilité des chiens peuvent dépendre de sa race. Les distributeurs ont même développé des croquettes pour les chiens allergiques, les chiens stérilisés, les chiens qui ont des problèmes digestifs, les chiens qui souffrent de troubles cardiaques, les chiens sportifs, les chiennes gestantes, etc. Comparer facilement la composition pour sélectionner des croquettes de qualité Vous craignez que l’alimentation de votre animal de compagnie ne soit pas diversifiée si vous lui donnez des croquettes tout le temps ? Rassurez-vous, ça ne sera pas le cas. A vrai dire, même si les croquettes ont toutes les mêmes aspects, leurs compositions ne sont pas forcément les mêmes. Les ingrédients qui composent chaque croquette sont très variés. La composition est toujours donnée sur la boîte. La liste des ingrédients est souvent énumérée par ordre d’importance. Vous pouvez donc choisir celle que vous donnerez à votre chien en vous basant sur ce que vous voulez lui donner ou non. Prenez le temps de vérifier avant d’acheter votre croquette pour vous assurer de sa qualité. Stockage facilité, odeurs limitées et longue durée de conservation Le plus grand atout des croquettes, c’est qu’elles sont très faciles à stocker. Elles sont souvent livrées dans des sacs énormes, d’une capacité allant de 4 à 15 kg, dans lesquels vous pouvez les laisser jusqu’à ce que tout soit terminé. Dans la mesure où elles sont déshydratées, les croquettes peuvent être conservées longtemps, voire même très longtemps après l’ouverture du sac. Et cela, sans qu’elles ne se dégradent et sans qu’elles ne dégagent des odeurs désagréables. Mieux encore, les croquettes peuvent rester dans la gamelle pendant 24 h d’affilée sans se dégrader. Si vous n’avez pas le temps de repasser chez vous pour donner à manger à votre chat en conséquence, vous pouvez juste y mettre sa ration quotidienne. N’oubliez pas de placer sa gamelle d’eau bien remplie à côté, et tout devrait aller. L'importance de choisir des croquettes de qualité pour son chien Seules des croquettes de qualité peuvent garantir une santé de fer et une bonne croissance à votre chien. Malheureusement, on ne peut pas dire que toutes les croquettes remplissent cette condition. Certaines croquettes de mauvaise qualité ont même un effet négatif sur le chien et confèrent une mauvaise alimentation, notamment les croquettes pas cher qui sont trop riches en céréales. et pas assez en protéines. Voilà pourquoi, de même qu’il n’est pas recommandé de donner n’importe quoi à votre chien, il est aussi imprudent de lui donner n’importe quelle croquette. Comme dit précédemment, la composition de ce type de nourriture est très variée. Et ce qui convient au chien des voisins ne va pas forcément convenir au vôtre. Dans un premier temps, vous devez choisir des croquettes pour votre animal de compagnie en tenant compte des critères suivants : La race du chien. L'âge du chien (chiot, chien adulte ou chien senior). Ses besoins diététiques. Ses besoins physiologiques. Pour être sûr de choisir des croquettes de qualité, par ailleurs, voici quelques points à vérifier : La quantité de céréales : il n’est pas recommandé de prendre des croquettes contenant trop de céréales. Ce n’est pas bon pour votre animal. Heureusement, pour ceux qui ont des besoins spécifiques, il est possible de trouver des croquettes sans céréales aujourd’hui. La teneur en protéines : bien souvent, les chiffres donnés sur les étiquettes ne reflètent pas la quantité réelle de viande contenue dans les croquettes. Ils représentent en effet la part de viande fraîche utilisée pendant la fabrication. Dans le produit fini en conséquence, il est possible qu’il n’en est que le quart.
  5. Nous avons tendance à penser que les chiens ne ressentent pas le froid, parce qu’ils sont couverts de poils. Il est vrai que leur pelage leur confère une protection contre les températures basses en hiver, surtout dans le cas des chiens à poils longs. Mais leur résistance aux températures basses n’est pas sans limite et certaines zones de leur corps sont nus et dépourvus de poils. Les canidés sont donc aussi sensibles au froid. Certains peuvent même s’avérer plus frileux que d’autres. Un coup de froid, dans tel cas, peut entraîner des complications sur leur santé. Alors, comment prendre soin de son chien quand il fait froid et qu'il neige ? Comment protéger un chiot du froid en hiver ? Pour éviter de voir votre animal de compagnie attraper froid en hiver, retrouvez nos conseils pour apprendre à prévenir et protéger du froid son chien en hiver. Les chiens souffrent-ils du froid en hiver ? Les chiens sont connus pour bien supporter le froid. Il faut dire que leur corps s'adapte rapidement aux conditions hivernales : pelage qui isole le corps du chien du froid (jusqu'à certaines limites), coussinets qui régule la température, … Bien entendu, toutes les races de chiens ne supportent pas le froid de la même façon. En tant que maître, il faut rester vigilant car ils n’en sont pas immunisés pour autant. Les températures qu’un chien peut supporter Ce n’est pas une idée reçue, le chien supporte mieux le froid que les humains. Sa fourrure constitue un isolant thermique naturel et le protège des températures extrêmes. Si bien d’ailleurs que les temps froids sont préférables pour cet animal aux périodes de grandes chaleurs. Ainsi, votre animal de compagnie peut supporter des températures allant jusqu’à 7°C, voire moins. La résistance n’est cependant pas la même pour tous les chiens. Le niveau de tolérance va aussi dépendre de plusieurs critères, dont notamment les conditions de vie : Si votre chien a l’habitude de vivre en extérieur, son organisme va développer une immunité naturelle contre les températures basses. Il supportera donc mieux les saisons hivernales. Si votre chien vit plus en intérieur, c’est-à-dire dans votre maison ou dans votre appartement, il va être beaucoup plus sensible. L’explication est simple. Normalement, les poils d’été que les chiens perdent tout le long de l’année sont remplacés par des pelages plus épais et plus durs en préparation de l’hiver. Lorsqu’ils sont moins exposés aux températures extérieures néanmoins, la mue est modifiée. Les poils perdus sont remplacés, mais ils ne durcissent pas. Le pelage reste donc fin. D’où la frilosité des chiens vivant en intérieur. Les races de chiens fragiles en hiver La résistance au froid ne dépend pas uniquement des conditions de vie du chien. Elle peut aussi dépendre de la race. Certains d’entre eux sont naturellement frileux, souvent parce qu’ils sont dotés d’un pelage fin et court, ou parce qu’ils sont de petite taille. Si vous avez un chien particulièrement sensible en hiver, il peut être préférable de souscrire une assurance chien pour bénéficier d'un remboursement des frais vétérinaires en cas de maladie. Le type de pelage joue un rôle important car les chiens à poils courts sont plus vulnérables au froid que les chiens à poils longs. C'est pour cette raison que de nombreux maîtres équipent leur petit chien d'un manteau en hiver. C’est le cas, par exemple : Du Chihuahua, qui est non seulement petit, mais qui en plus, a un pelage très court. Du Chinois à crête, qui n’a quasiment aucun poil sur l’ensemble de son corps, mais uniquement sur la tête. Du Yorkshire Terrier, qui est très petit. Malgré un pelage fourni et touffu, son petit gabarit ne lui permet pas de supporter les intempéries. Du Teckel, qui se met à trembler dès lors que la température commence à baisser. Du Bulldog Anglais, dont les poils sont courts et fins, et qui est court sur patte. Son ventre peut entrer en contact avec la neige et provoquer des irritations. Du Boxer, qui est très frileux malgré sa taille imposante, et ce, parce qu’il ne dispose pas de sous-poils sous son pelage. On peut compter une vingtaine de races de chien en plus, particulièrement sensibles au froid : le Dalmatien, le Podenco d’Ibiza, le Terrier Nyam-Nyam, le Toy Fox Terrier, la Caniche Toy, le Pinscher Nain, le Lévrier Anglais, le Rat Terrier, le Lévrier Persan, etc. Bon à savoir : un chien qui n’a jamais eu de problèmes pendant les périodes hivernales peut également devenir sensible au froid en cas de maladie, de perte de poids importante ou lorsqu’il prend de l’âge. Les risques de l'hiver pour les chiens Si nous souffrons tous du froid, de la pluie et de la neige, c’est également le cas du chien. Des conditions hivernales extrêmes peuvent nuire à sa santé et à sa qualité de vie en générale. Par ailleurs, les dangers auxquels les chiens sont exposés en hiver sont nombreux. Voilà pourquoi, leur maître doit être vigilant pendant toute cette période. L’hypothermie du chien en cas de grand froid L'hypothermie est le plus grand danger auquel votre chien est exposé. Elle est aussi dangereuse que l’hyperthermie, et peut également être fatale pour l’animal. Dès lors que sa température corporelle descend de quelques degrés, il risque d’en souffrir. Dans quel cas, vous devez réagir vite, car sans prise en charge rapide, l’hypothermie peut entraîner une insuffisance cardiaque, conduire au coma voire à la mort. Les engelures, les brûlures et les déchirures au niveau des coussinets Les coussinets sont les endroits les plus sensibles du corps de votre animal de compagnie, surtout en hiver. Malgré tout, la nature est bien faite et les coussinets s'adaptent au froid jusqu'à un certain point grâce à un système d’échange thermique. S’ils entrent en contact direct avec le sol gelé ou la neige, cela peut entraîner des brûlures par le froid et des engelures. S’ils entrent en contact direct avec le sel de déneigement, ils vont s’irriter. Les risques de déchirures et de blessures graves sont élevés. Les risques d'intoxication suite à l'ingestion de neige par le chien Les risques d’intoxication sont beaucoup plus élevés en période hivernale. Les chiens, comme les chats, aiment bien ingérer de la neige. Mais ce n’est pas sans risques. Si la neige en elle-même n’est pas particulièrement dangereuse, une ingestion en grande quantité peut entraîner de violentes diarrhées. Les choses deviennent compliquées si elle contient de l’antigel en revanche. L’empoisonnement peut entraîner des diarrhées, des vomissements, une grande fatigue, et dans les cas les plus graves, une atteinte rénale, des crises d’épilepsie et le coma. Comment savoir que votre chien souffre du froid ? En hiver, prenez le temps de surveiller la température corporelle de votre chien. Si la température du chien descend en dessous de 38°C, qui est la norme, vous devez réagir rapidement. Il est possible qu’il souffre d'hypothermie. Le pronostic vital est engagé à partir de 35°C. Vous pourrez également conclure que votre chien souffre du froid : S’il tremble beaucoup. S’il respire avec difficulté. S’il est désorienté. Si ses pupilles sont dilatées. Si ses muqueuses perdent leur couleur. Si son pouls est faible. S’il perd conscience. La meilleure solution est de demander conseils à votre vétérinaire. Selon la race canine, ce dernier pourra alors vous conseiller sur les besoins de protéger ou non votre animal en hiver. Comment protéger et bien s’occuper de son chien en hiver ? Pour protéger votre chien du froid et des dangers liés aux conditions hivernales, il existe plusieurs solutions comme des vêtements chauds adaptés aux chiens, l'application de crème au niveau des coussinets mais aussi pour assurer son confort et sa bonne santé en hiver. Donnez-lui un abri chaud à l'extérieur Si vous voulez protéger votre chien du froid et de l’hiver, assurez-vous avant tout qu’il ait un abri où il peut se tenir au chaud. Si votre chien vit en extérieur, prenez les mesures nécessaires pour qu’il ne soit pas en contact direct avec le sol glacé (en utilisant des couvertures chauffantes par exemple), et pour qu’il soit à l’abri du vent et de l’humidité. Si la température descend trop bas, ou si vous ne pouvez pas le protéger efficacement dehors, aménagez-lui une place à l’intérieur tant que le temps se gâte. Il existe également des solutions d'isolation et même de chauffage pour les niches installées en extérieur. De quoi réchauffer l'air et permettre au chien de se reposer au chaud en hiver. Donnez-lui de l’eau régulièrement pour l'hydrater Votre chien a autant besoin d’eau en hiver qu’en été. Une bonne hydratation est essentielle pour la préservation de sa santé, et ce, en toute saison. Bien hydraté, son organisme sera mieux préparé à affronter des conditions hivernales rigoureuses. Veillez donc, même en période de gel, à faire le nécessaire pour qu’il ait tout le temps accès à de l’eau propre et fraîche. Protégez les coussinets du chien ou du chiot N’oubliez pas de protéger les coussinets de votre chien en cas de conditions hivernales rudes. C'est notamment le cas quand il neige ou qu'il gèle à l'extérieur. Pour les chiens les plus fragiles, il est possible d'utiliser des protections plus robustes comme les bottines par exemple lors des promenades. Pensez également à vous procurer des pommades ou des crèmes afin de prévenir ou guérir les engelures et les déchirures. Vous pouvez en embaumer ses coussinets tous les jours, surtout après les sorties. Prévenez l’hypothermie chez le chien Pour éviter une chute trop importante de sa température corporelle, faites le nécessaire pour qu’il soit au chaud en toute circonstance. Utilisez des tapis chauffants chez vous, mettez-lui des manteaux et des bottines quand il sort. Les manteaux sont des vêtements chauds qui permettront au chien de conserver la chaleur à condition d'être bien adaptés à sa morphologie. Mais attention, ce type d'équipement n'est pas recommandé pour les chiens disposant d'un pelage adapté au froid. Si vous avez été surpris par la pluie pendant votre promenade, séchez-le rapidement avec une serviette. Utilisez un sèche-cheveux si nécessaire. S’il a pris un coup de froid, réchauffez-le en l’enveloppant dans une couverture. Évitez de mettre les zones gelées dans de l’eau chaude, pour éviter un choc thermique. À la rigueur, mettez de l’eau chaude dans des bouteilles, enveloppez-les dans du linge et placez-les autour de lui.
  6. Sympathique, mais aussi pratique, la poule fait aujourd’hui partie des animaux que l’on aime avoir quand on a la chance de posséder un extérieur. Élever des poules dans son jardin est devenu une véritable tendance ! On les aime aussi bien pour le plaisir d’avoir des gallinacées pour compagnie, que pour le confort de manger des œufs frais. En plus, s’adonner à un tel élevage est accessible à tous du moment que l’on a la possibilité d’offrir à chaque poule un abri décent, mais aussi la possibilité de s’en occuper. Les poules sont, en effet, des animaux ayant des besoins spécifiques. Mais à part cela, il faut également tenir compte des règles à respecter, que ce soit par rapport à la nuisance sonore, à l’urbanisme et aux règles sanitaires vis-à-vis du voisinage et de l’environnement. Vous souhaitez élever des poules dans votre jardin ? La première chose à faire c’est de choisir un poulailler de qualité. Le choix du poulailler le plus adapté dépendra de nombreux critères : taille du jardin, nombre de poules, … Retrouvez toutes les informations utiles pour choisir un poulailler et élever des poules dans son jardin. Avoir des poules dans son jardin : est-ce une bonne idée ? D’une manière générale, la première question que l’on se pose tous lorsqu’on projette de se lancer dans l’élevage de poules dans son jardin c’est de savoir si on a le droit d’avoir ou d’élever des poules et des coqs dans son jardin ou non. La réponse est oui. L’élevage de poules et de coq est bel et bien autorisé, mais il est soumis à certaines conditions. Il doit se faire dans le respect de la réglementation, conformément à l’article R 1334-31 du Code de la santé publique selon lequel : Ainsi, toutes personnes ont le droit d’élever des poules dans leur jardin à condition que ces dernières ne portent pas atteinte à la tranquillité ou à la santé des voisinages. Aussi, pour cela, il faut respecter le nombre maximal de 50 poules admises dans un jardin. Avoir des poules dans son jardin offre, en outre, de nombreux avantages : Des œufs frais, naturels et d'une provenance sûre. Des frais tout au long de l'année à raison de 150 à 300 œufs par an, par poule. Des animaux écologiques. Les poules étant omnivores, elles participent considérablement à l'élimination des déchets organiques : restes ou épluchures de légumes, les restes d'aliments, les bonnes herbes, … Des animaux économiques : consommant plus de 150 kg de déchets organiques par an, elles consomment aussi les déchets du potager. En plus, leurs fientes constituent des engrais riches qui peuvent être réutilisés dans les potagers. Des animaux bénéfiques pour les jardins : en picorant partout, les poules dévorent tous les nuisibles susceptibles de nuire aux plantes, aux arbres, et à la pelouse. Elles participent ainsi à la prévention des maladies et des infections que ces derniers peuvent occasionner. Il est également permis d’élever des coqs dans son jardin. Cependant, il n’est pas nécessaire d’avoir un coq dans un poulailler pour pouvoir élever des poules et obtenir des œufs frais. Le coq est uniquement nécessaire si vous souhaitez avoir des poussins. Aussi, intégrer un coq dans un poulailler risque de poser des problèmes de nuisance sonore avec le voisinage car ce dernier chantera très tôt tous les matins. Par contre, il ne faut pas intégrer plus d’un coq par poulailler. Pour obtenir le plus d’œufs possibles, n’hésitez pas à consulter les meilleures races de poules pondeuses. Choisir un poulailler : quels critères prendre en compte ? Il existe de nombreux modèles de poulailler et d’enclos poules sur le marché. Matériau de fabrication, dimensions ou encore accessoires, quels sont les facteurs à prendre en compte pour choisir un poulailler ? Vous devez tenir compte de plusieurs facteurs pour être sûre de choisir le poulailler adapté : La taille de votre jardin La race et le nombre de poules que vous souhaitez élever Les matériaux de fabrication et leur entretien Votre budget Les équipements ainsi que les accessoires complémentaires dont vous souhaitez bénéficier mis à part l’abri. Taille du jardin Les poules doivent pouvoir évoluer et gambader à souhait dans l’espace extérieur qui leur est réservé. Il faut déjà donc disposer d’un jardin assez spacieux. Les poules ne peuvent pas évoluer ni normalement ni sainement dans un endroit étroit, sinon elles seront sujettes au stress et auront des comportements bruyants et agressifs. Il faut considérer le fait qu’il ne s’agira pas uniquement de leur offrir un abri, mais aussi une zone de promenade dans laquelle elles pourront gambader pendant la journée. La taille de votre jardin déterminera ainsi la taille et le type poulailler adapté. Si vous installez le poulailler dans un espace engazonné, sachez que les poules auront rapidement fait de manger toute l’herbe. L’idéal est de préparer le terrain en posant le poulailler sur une terre bien drainée, pour éviter que les poules ne gambadent sur un terrain gorgé d’eau quand il pleut. Race et nombre de poules dans l'enclos Le choix du poulailler dépendra également de la race des poules que vous souhaitez élever. En effet, certaines races sont plus volumineuses que d’autres, et nécessiteront donc un espace plus grand que d’autres. On peut classer les races de poules dans trois catégories : les races légères, les races naines, et les races lourdes. Matériau de fabrication et entretien Il est possible d'acquérir un poulailler chez des marchands spécialisés tels que des animaleries et boutiques en ligne. On a généralement le choix entre 3 matériaux de fabrication : Les poulaillers en bois sont les modèles les plus répandus. Et pour cause, ils sont abordables, confortables, et offrent l’avantages de s’intégrer à n’importe quel paysage. Les poulaillers en plastique sont robustes, durables, et très résistants. Ils succombent difficilement aux intempéries, et sont très faciles entretenir. En outre, ils sont toujours dotés de portes sécurisées. Les poulaillers en béton sont les plus recommandés si vous souhaitez avoir un poulailler professionnel. Ils sont confortables, très résistants et s’entretiennent aussi facilement. Le budget alloué à l'élevage de poules Le choix de votre poulailler dépendra également, en grande partie, du budget que vous êtes prêt à allouer. Le prix d’un poulailler mobile, tel qu’on en trouve sur le marché, va de 150 euros à 1.000 euros. Cependant, vous devez garder à l’esprit que l’achat du poulailler est une dépense parmi d’autres. Il est donc important d’évaluer le budget global que demande l’élevage de poules : achat des équipements, mais aussi de la nourriture. Tout dépend de la taille, de la configuration, des matériaux de fabrication et du type du poulailler. Vous pouvez également consulter les annonces de particulier pour acquérir un poulailler d’occasion, et ainsi faire des économies. Les équipements et accessoires compris Vous pouvez choisir votre poulailler en fonction des équipements et des accessoires qui les accompagnent : pondoir, perchoir, chauffage ou sécurité par exemple. Certains modèles peuvent être conçus sur pilotis, avec des enclos, … Tout dépend de ce dont vous avez besoin. De même, il ne faut pas oublier d’acheter le grillage permettant de délimiter le poulailler, abri et partie extérieure compris. Calculer la surface du poulailler La surface du poulailler dépend en grande partie de nombre de poules que cet abri devra accueillir. Plus le poulailler accueillera de poules, plus il devra être spacieux. Idéalement, si votre terrain vous le permet, pour une seule poule, il faut compter 0.5 mètre carré dans l’abri intérieur et au minimum un mètre carré dans l’enclos extérieur. Mais en règle générale, la taille idéale du poulailler se détermine surtout en fonction de son équipement : le nombre de pondoirs et de perchoirs qu’il contient. 3 poules peuvent se partager le même nichoir, tandis qu’1 mètre de perchoirs vous permettra d’accueillir 5 poules d’ornement ou 3 poules pondeuses. Cela dit, rien n’empêche de leur offrir un plus grand espace si vous en disposez. Notamment la partie extérieure, car les poules aiment se promener en dehors du poulailler la journée. Où installer un poulailler dans le jardin ? L’emplacement du poulailler dépendra de sa taille et de son orientation. En effet, cet abri doit être positionné face au soleil levant, soit plein Est. Cette orientation permet aux poules de bénéficier du doux soleil matinal sans souffrir de la chaleur le reste de la journée. Si vous possédez des arbres, il est possible de placer le poulailler à proximité de l’un d’eux. Le poulailler sera ainsi mieux protégé de la pluie et du soleil. Néanmoins, il faut veiller à ce que le feuillage laisse passer les rayons du soleil. Il doit être placé à au moins 25 mètres de distance des habitations pour éviter les nuisances, sur une surface plane, à l’abri du soleil et des vents. Idéalement, il convient de le placer à proximité d’une sortie d’eau ou d’un robinet, et des stocks de grains. Souvent sous-estimé, le choix de l’emplacement est pourtant crucial pour que vos poules se sentent bien dans leur poulailler. En sélectionnant un endroit adapté, le poulailler sera protégé des courants d’air, de la chaleur des rayons du soleil en été, … De quoi assurer le confort des poules toute l’année !
  7. Depuis plus de 20 ans Walkin' Pets by HandicappedPets.com, groupe américain basé dans l'État de New Hampshire, donne une deuxième chance aux animaux à mobilité réduite en leur offrant des fauteuils roulants sur mesure. Les bénéficiaires principaux de ces équipements innovants sont les chiens, mais également les chats et de nombreux animaux de toutes espèces car avec ses fauteuils roulants sur mesure Walkin’ Pets propose une solution universelle dont tous animaux sans exception peuvent profiter. Comme par exemple, la tortue géante nommée George Bailey, atteinte d’une maladie génétique rare. Cet été, Walkin’ Pets a conçu pour George son propre fauteuil roulant évolutif. Ce dispositif changera complètement la vie de cet animal capable de vivre jusqu'à 100 ans. Walkin’ Pets offre à la tortue géante George Bailey un fauteuil roulant sur mesure George Bailey est une tortue sillonnée, appelée aussi tortue à éperons - Centrochelys sulcata, une espèce de tortue géante considérée comme troisième grosse espèce de tortue terrestre. Agé maintenant de plus de 11 ans, il a été adopté, il y a une dizaine d’années, par Jaime Loebener qui l’avait trouvait dans un refuge pour les animaux exotiques à Knoxville, Tennessee. George Bailey peut à peine bouger à cause d’une maladie métabolique des os qui affecte ses pattes arrière : les os ne sont pas complètement formés et même si les muscles fonctionnent, le pauvre animal ne peut pas mettre tout son poids dessus. Avant de recevoir le plus beau cadeau de sa vie, George était obligé de trainer tout son énorme corps en s’appuyant sur ses pattes avant. "Il utilise ses pattes avant pour se frayer un chemin lentement et maladroitement", expliquait Jaime aux médias. « Plus il grandissait, plus cela a été difficile pour lui. » À 11 ans, George pesait près de 30 kg, mais il pourrait atteindre plus de 90 kg une fois adulte. Avec la prise du poids, George risquait devenir totalement immobile pour le reste de sa vie. Sachant que les tortues Sulcata peuvent vivre jusqu'à 100 ans, l'avenir de George se présentait sous de sombres perspectives. La solution à ce problème qui semblait, à première vue, insurmontable est venue de Walkin' Pets. Spécialisé en création de fauteuils roulants pour les chiens et autres animaux de compagnie, Walkin' Pets n’en était pas à leur premier coup d’essai avec des animaux plus exotiques. Le fabriquant adapte régulièrement leur équipement à l’utilisation par différentes espèces et a déjà conçu des fauteuils pour des animaux aussi surprenants qu’un faon, un brebis ou encore un canard. Auparavant, Walkin' Pets avait déjà aidé une tortue blessée nommée Scoot Reeves à obtenir un fauteuil roulant. En découvrant l’histoire de Scoot Reeves sur le blog de Walkin’ Pets, Jaime Loebener a décidé de les contacter. La solution serait donc de fabriquer un modèle sur mesure pour George, cette tortue géante devenue prisonnière de sa maladie. L’entreprise a relevé le défi et a finalement créé un fauteuil roulant réglable assez grand et assez solide pour permettre à George Bailey de marcher confortablement. Le dispositif est fabriqué à partir d’un scooter pour personnes à mobilité réduite et se fixe à l’aide d’un harnais spécialement conçu pour s’enrouler autour de la carapace de la tortue. Cet harnais pourra être parfaitement ajusté au corps changeant de la tortue à mesure qu’elle grandit. Les fabricants ont tout prévu : le fauteuil dispose de roues spécialement adaptées pour les déplacement dans la terre et d’un rembourrage supplémentaire pour suivre le contour convexe du dessous de la carapace de George. La tortue a tout de suite adopté le nouvel outil. Quelques instants après l'avoir essayé pour la première fois, elle a fait ses premiers pas dans son nouveau fauteuil roulant. Jaime Loebener a même trouvé son protégé très enthousiaste de ce changement. Depuis, George Bailey, comme d’autres animaux qui ont la chance d’être équipé de ce type d’appareil, maîtrise parfaitement les déplacements dans son fauteuil et a beaucoup plus de contrôle sur ses mouvements. Redonner aux animaux handicapés la mobilité et leur garantir une vie active et saine Walkin’ Pets a été créé en 2001 par Mark C. Robinson en mémoire de sa chienne Mercedes, endormie sur les conseils d'un vétérinaire après avoir reçu un diagnostic d'une forme légère d'épilepsie canine. Des années plus tard Mark a découvert qu’il existaient des traitements légers qui permettent d’éliminer complètement tous les symptômes. Il a créé son entreprise guidé par la conviction qu’un animal de compagnie âgé, handicapé ou blessé peut souvent vivre une vie de qualité pendant de nombreuses années s'il reçoit le peu d'aide dont il a besoin. Si nous souvenons encore de l’époque où on s’en débarrassait des animaux blessés ou ayant des besoins spéciaux, la société humaine devient de plus en plus consciente de la valeur de chaque vie. Avant, lorsqu'un animal était blessé, devenait boiteux ou incontinent il était abattu. Or il existe maintenant de plus en plus de solutions pour que ça soit autrement. Le but de Walkin' Pets est justement d'aider les gens à apprendre qu'il existe des alternatives à l'euthanasie. La mission du groupe est d’offrir aux animaux handicapés la mobilité, l’autonomie de mouvement et leur permettre ainsi de mener une vie active et plus saine. Sur les réseaux sociaux et dans son blog, l’entreprise partage de belles histoires des animaux qui ont reçu la chance de mener une vie heureuse et saine grâce aux fauteuils roulants. Comme celle du lapin quadriplégique Harlow qui peut maintenant se déplacer sur ses roues. Et celle du bouc Freddy qui croque la vie à pleines dents au refuge «Farm Animal Refuge ». Sur la photo ci-dessous il fait un bisous à sa maman adoptive Charlotte qui s’est beaucoup occupée de lui. Ou encore l'histoire de la petite femelle faon Clarice née incapable de marcher sur ses pattes arrière. À l’heure actuelle Clarice est en train de suivre des séances de rééducation et d’apprendre à courir. D'autres patients les plus improbables profitent de dispositifs ingénieux de Walkin' Pets. Vous pouvez découvrir beaucoup plus de récits de ces transformations de vie miraculeuses sur la page Facebook de Walkin' Pets, ainsi que sur leur compte Instagram.
  8. Dans le refuge pour les rhinocéros sauvages le Care for Wild Rhino Sanctuary en Afrique du Sud, un bébé rhinocéros femelle a été récemment admis dans les soins intensifs après être trouvé dans un état extrêmement faible. Son arrivée a donné naissance à une amitié insolite et touchante : une jeune zèbre nommée Modjadji l’accompagne dans sa lutte pour la vie. La jeune femelle rhinocéros, baptisée Daisy, a encore un long chemin à parcourir, mais elle est soutenue par sa nouvelle famille humaine et par sa jeune amie zèbre qui lui tient compagnie et la couvre de câlins. L’équipe du Parc national Kruger, la plus grande réserve d’animaux sauvages d’Afrique du Sud, a découvert ce bébé rhinocéros orphelin 12 heures seulement après sa naissance, avec son cordon ombilical toujours attaché, incroyablement faible et vulnérable. Daisy était incapable de se tenir debout. Privée du lait de sa mère, la jeune femelle n’avait pas de défenses immunitaires suffisantes et avait besoin des transfusions de plasma et des antibiotiques. Son état exigeait une prise en charge intensive et une surveillance 24 heures sur 24. Les bénévoles du refuge lui donnaient à manger toutes les heures. « À ce stade, l'équipe travaille par roulement pour s'assurer qu'il y a toujours un soignant à ses côtés. Nous avons un très long chemin à parcourir, mais chaque rhinocéros compte », a posté  le Care for Wild Rhino Sanctuary sur Facebook le 11 décembre, avec plusieurs photos du bébé rhinocéros. La petite orpheline a immédiatement gagné le cœur de toute l’équipe du refuge. « Avec ses pieds surdimensionnés, ses lèvres tombantes et ses oreilles poilues, elle avait l'air préhistorique, et pourtant elle était incroyablement vulnérable", peut-on lire sur la page Facebook de Care for Wild Rhino Sanctuary. Mais les soignants humains de Daisy ne sont pas les seuls à lui offrir du réconfort. Le jeune rhinocéros s'est récemment lié d'amitié avec un autre patient de l'unité de soins intensifs du sanctuaire : Modjadji, une jeune femelle zèbre secourue à la suite de violentes tempêtes. Peu de temps après l'arrivée du bébé rhinocéros, Modjadji a commencé à lui tenir compagnie. On peut souvent la trouver blottie contre sa nouvelle amie en train de lui donner des câlins. "Elle s'est liée d'amitié avec la petite Daisy et lui offre vraiment beaucoup de réconfort. Elle est incroyablement douce avec elle, et les deux semblent déjà être de bons amis", a écrit le Care for Wild Rhino Sanctuary sur les réseaux sociaux. Au cours des dernières semaines, l'établissement a constaté une certaine amélioration de la santé du rhinocéros, et en particulier de son appétit. Néanmoins, l’état de Daisy reste très fragile. D’après l’équipe du refuge, elle n’allait pas très bien la dernière semaine de l’année 2021 et a dû beaucoup se reposer. Pour se construire des muscles, elle a besoin de faire de l’exercice régulièrement et de marcher un peu plus, mais les fortes pluies ont rendu la marche dehors très difficile pour ses petites jambes. Toute l’équipe du le Care for Wild Rhino Sanctuary est aux petits soins pour Daisy. Sur la dernière photo postée sur les réseaux, on voit Daisy équipée d’une couverture et d’un parapluie spéciaux pour pouvoir marcher dehors même s'il pleut. Elle est accompagnée d’un bénévole qui la garde au sec pour qu’elle ne tombe pas malade ! Et bien sûr, son amie Modjadji marche à ses cotés. Le refuge Care for Wild Rhino espère que l'esprit combatif de Daisy et son amitié avec Modjadji l'aideront à traverser les jours difficiles à venir. Par ailleurs, l’établissement recherche des donateurs pour une adoption symbolique de ce rhinocéros secouru.
  9. Uffie

    arnaque???

    Bonjour, Merci de votre signalement. Bien sûr, c'est fait, il s'agit malheureusement du spam que nous n'avons pas eu le temps de repérer. Veuillez nous excuser pour ce délai et merci encore pour votre aide. Je vous souhaite une excellente journée, Cordialement.
  10. Derrière cette vidéo tournée en juillet 2021, postée 29 septembre et devenue virale en quelques jours, il y a toute une histoire. L’image de couverture semble être encore une de ces photos mignonnes symbolisant le bonheur des amoureux de chiens : être entouré(e) d’une douzaine de chiots, le paradis sur terre… Mais en vérité, il s’agit de bien plus que cela. Les images immortalisent un des moments forts du quotidien de l’association Alabama Puppy Rescue Flights dont la mission est de sauver des chiens de l’euthanasie en les sortant des établissements où ils risquent leur vie et en transportant par avion vers des endroits plus sûrs. Cassandra Bergeron, la jeune fille qui s’est filmée à bord de l’avion de l’association, partage avec nous son expérience en tant que bénévole accompagnante le transfert des 27 chiens d’Entreprise, ville située en Alabama, à Orlando en Floride. Dans cette opération Cassandra a eu un rôle privilégié qui vous aurait remplis de bonheur, vous aussi : s’occuper pendant le trajet des plus petits, pour laisser Michael Young, fondateur de l’association aux commandes de l’avion, faire son travail de pilote. Pendant que Cassandra savourait l’expérience entourée de chiots – « C’était un pur bonheur. Je ne voulais pas atterrir », - confie-t-elle à la rédaction de Yahoo, - ses amies sur le siège arrière assuraient l’assistance aux chiens plus âgés. Comme pour chaque opération de ce type, Cassandra et ses amies bénévoles ont d’abord préparé les chiens pour le vol, puis les ont surveillé à bord en veillant qu’ils n’embêtent pas le pilote et restent en bonne forme durant le trajet. Michael Young, pilote et fondateur de l’association, est professeur à l’université de Floride Centrale. En tant que bénévole, il effectue 3 à 4 vols par mois avec une trentaine de chiens à bord. Depuis la création du projet Alabama Puppy Rescue Flight, il a dû transporter, et ainsi sauver d’une mort certaine, plus de 6 000 chiens. Son organisation travaille avec le groupe Alabama Rely Rescue qui connaît bien le réseau des refuges et coordonne toutes les sorties et l’accueil des chiens sauvés dans de nouveaux établissements. Dans certaines petites villes la demande d’adoption est tellement limitée que les refuges locaux ne peuvent pas assurer la place à tout le monde. Michael Young et autres pilotes bénévoles transportent les chiens, qui autrement risquent l’euthanasie, vers d’autres destinations avec une plus forte demande et des centres d’accueil plus sécurisés pour les animaux. Après ce vol d’initiation, Cassandra Bergeron a effectué encore 2 vols avec l’association Alabama Puppy Rescue Flight, avant de déménager dans un autre Etat. Ces voyages resteront pour elle inoubliables. Quant à ses premiers passagers assistés, ils étaient presque tous adoptés à l’arrivé en Floride. L’association et ses pilotes continuent entretemps leur travail, avec la même régularité et la même conviction.
  11. Êtes-vous l'heureux propriétaire d'un chien ou avez-vous l'intention d'en adopter un bientôt ? Il s'agit d'un animal de compagnie qui peut s'apprivoiser en fonction des besoins de son maître. L'éducation canine est très importante si vous souhaitez créer une relation complice et respectueuse avec votre chien. Vous devez commencer à l'éduquer pendant qu'il est encore un chiot et savoir que l'éducation canine demande du temps et de la patience. Pourquoi est-il important d'éduquer son chien très tôt ? Quelles sont les différentes méthodes d'éducation canine ? Quels sont les avantages d'un chien bien éduqué ? Découvrez dans cet article tout ce qu'il faut connaître de l'éducation du chien. Qu'est-ce que l'éducation canine ? L'éducation canine est une discipline constituée d'un ensemble de méthodes et de techniques permettant d'apprendre à un chien les bonnes habitudes à adopter, et les règles à respecter pour mieux interagir avec son maître et les autres êtres vivants. Elle peut être pratiquée par : le maître du chien lui-même, ou confiée à des éducateurs canins professionnels. Ces derniers étant spécialisés dans le domaine, ils sont plus aptes à bien interpréter les attitudes du chien et savent comment y faire face. Surtout, les éducateurs et autres comportementalistes canins pourront enseigner aux maîtres les bons gestes et les bonnes techniques afin d'éviter de faire des erreurs dans l'éducation du chien. Le secret d'une bonne éducation canine repose sur : la compréhension du chien à éduquer, le respect de ses besoins, et la maîtrise des bonnes réactions à avoir en fonction de ses différents comportements. Pourquoi apprendre à éduquer son chien ? L'éducation canine est tout un art qui peut poser de multiples défis au nouveau maître et plus encore si son chien se montre un peu rebelle. On ne s'improvise donc pas éducateur canin. C'est pour cela qu'il est important d'avoir les notions fondamentales propres à cette discipline professionnelle. Pour cela, il est aujourd'hui possible de suivre une formation pour apprendre à éduquer son chien en ligne sur une plateforme dédiée. Des centaines d'informations et des vidéos explicatives vous permettent de comprendre au mieux votre chien. De cette manière, vous allez pouvoir bien l'éduquer et développer votre complicité. Certains sites spécialisés dans l'éducation canine proposent une méthode spécifique et offrent aux maîtres de chien des outils d'éducation et de dressage utilisés par les meilleurs professionnels. Ils sont faciles à appliquer dans un discours toujours accessible pour comprendre l'animal. Quelles sont les différentes méthodes d'éducation canine ? Il existe plusieurs méthodes d'éducation canine, mais aujourd'hui, celle la plus pratiquée est l'éducation positive. Elle est plus respectueuse du bien-être du chien et offre de meilleurs résultats. L'éducation positive consiste à encourager les bons comportements du chien en le récompensant, tout en évitant de le punir sévèrement pour ses mauvaises attitudes. Elle apparaît comme une méthode moderne qui exclut la violence et la brutalité. Longtemps utilisés, ces procédés sont peu à peu abandonnés, car ils entrainent les chiens dans des comportements dérivants qui sont la cause d'un profond mal-être. L'éducation positive ne résume pas à offrir des friandises à son chien lorsque ce dernier obéit à un ordre. Il s'agit en réalité de développer chez l'animal de bons comportements en s'assurant de combler tous ses besoins au quotidien. Cela évite de faire naître en lui toute détresse à l'origine de mauvais comportements qui le mettraient dans une situation d'échec. Quand commencer l'éducation de son chien ? L'arrivée d'un chiot au sein d'une famille suscite la fascination et la joie. Malgré toute l'émotion qui vous envahira en ces moments, vous devez veiller à commencer son éducation le plus tôt possible. En effet, le chien est prêt à être conditionné aux ordres autour de 7 à 8 mois. À cet âge, il est plus concentré pour assimiler les commandements de base comme « assis », « coucher » ou « pas bouger ». Mais cela ne veut pas dire qu'il n'apprend rien avant, car l'éducation canine ne se limite pas seulement à l'obéissance aux ordres. Vous pouvez l'habituer à son nouveau milieu en lui faisant découvrir les autres membres de la famille, des objets inconnus ou des bruits inhabituels, etc. Quels sont les principes généraux de l'éducation d'un chien ? Il est primordial de garder à l'esprit que le chien comprend plus l'intonation de la voix, la gestuelle et les attitudes, plutôt que les paroles. Vous devez donc lui donner des ordres courts auxquels vous précéderez toujours son nom. Par exemple, lorsque vous lui dites « non », prenez un ton ferme et sec plutôt qu'une voix douce sans conviction. Utilisez votre main pour le caresser, le féliciter et le récompenser en évitant autant que possible de vous en servir pour le punir. Si vous devez le réprimander, il existe plusieurs manières de procéder comme : interrompre immédiatement l'activité avec lui (jeu, caresses…), hausser le ton avec des mots courts et simples, isoler l'animal pendant quelques minutes, etc. Lorsque le chien intègre votre famille, vous devenez en quelque sorte sa « meute » et il doit occuper une position de « dominé ». Quand vous lui interdisez une action, vous ne devez pas la lui permettre un autre jour, et ce, durant toute son existence. C'est ainsi que votre chien assimilera facilement ses limites. Rappelez-vous également que le jeu est la base de toute éducation. Les séances d'exercice doivent être brèves, mais fréquentes. Afin de le stimuler davantage au cours des séances d'éducation, gardez sur vous son jouet préféré ou une friandise. Éducation canine : que peut-on enseigner à son chien ? Comme nous l'avons précédemment mentionné, éduquer un chien revient à lui enseigner les bons comportements à adopter au quotidien pour une meilleure cohabitation avec son maître et la société. De ce fait, il existe un certain nombre de bonnes manières et de savoir-vivre que vous devez lui apprendre. Apprendre la propreté au chien La propreté n'est pas innée chez les animaux, y compris le chien. Il faudra donc le lui enseigner. Le chien ne fait pas ses besoins là où il dort, mais vous devez lui apprendre à le faire à l'extérieur de la maison. Les moments où un chien se soulage sont les suivants : au réveil, après les repas, après avoir joué ou suite à un instant d'excitation intense. Ainsi, vous pouvez déjà anticiper les besoins de votre chien en le conduisant dehors. L'idéal est de l'amener toujours aux mêmes endroits afin qu'il puisse retrouver ses propres odeurs. Quand il se soulage là où vous l'avez montré, encouragez-le à continuer en le félicitant fortement avec des caresses ou des câlins. Il peut arriver que vous trouviez par moment quelques « oublis ». C'est tout à fait normal, car un chiot à cet âge n'a pas encore totalement le contrôle de sa vessie et ne peut pas se retenir longuement. Plus l'apprentissage de la propreté commence tôt, plus le chien l'assimilera vite. Enseigner l'obéissance aux ordres Si vous souhaitez que votre chien vous suive partout sans craindre qu'il ne se comporte mal avec d'autres personnes, vous devez lui apprendre à vous obéir suite à vos ordres. Qu'il s'agisse de s'asseoir, de se coucher ou de se lever, votre animal de compagnie doit comprendre et respecter ce que vous lui demandez en toute circonstance. Formulez des ordres clairs et précis en employant des mots courts que vous répéterez une à deux fois au plus. Commencez l'enseignement de l'obéissance progressivement et étape par étape avec des ordres comme « assis », « couché », ensuite « pas bouger ! » ou « stop ». Lorsque votre chien obéit à un ordre, récompensez-le automatiquement. Songez aussi à impliquer toute la famille afin qu'il puisse leur obéir. Apprendre la marche en laisse et la marche au pied Il est important que votre chien apprenne à marcher en laisse et au pied le plus tôt possible, afin que vous puissiez le promener en toute sécurité. Vous devez d'abord l'habituer au collier avant de lui mettre la laisse. Votre chien peut se montrer réticent au début, mais il s'accommodera avec un peu de temps. Vous devez vous montrer patient et le féliciter chaque fois qu'il manifeste de l'intérêt au nouvel apprentissage. Pensez également à marquer des pauses pour que votre animal puisse se détendre. Apprendre à arrêter les mordillements Un chien a souvent tendance à tout mordiller (canapé, chaussons, coussins…) et cette attitude est plus liée à l'activité dont il a besoin. Pour éviter ce désagrément, vous devez pratiquer beaucoup d'exercice (en fonction de sa race) avec lui. Le jeu est l'un des meilleurs moyens d'éviter les mordillements intempestifs. Jouez régulièrement avec votre chien en lui lançant des objets à rattraper. Vous pouvez aussi combler son envie de mâchonner en lui offrant plusieurs jouets pour chien comme les os à mâcher, les balles, les colles, etc. Dans certains cas, les mordillements et autres destructions sont dus à un état de stress engendré par l'absence du maître. L'angoisse de la séparation étant forte, votre chien peut l'exprimer en détruisant ce qui l'entoure. C'est pour cela que vous devez pratiquer le détachement. Enseigner le détachement Le détachement est très important pour le chien dans la mesure où il permet à l'animal de pouvoir tolérer et bien vivre les absences de son maître. En effet, votre chiot va vouloir combler le manque de repère provoqué par l'absence de sa mère en se tournant vers vous. Tout comme cette dernière qui effectue le détachement vers l'âge de 3 à 4 mois, vous devez aussi absolument procéder à cela afin d'éviter les troubles du comportement comme l'hyper attachement. Pour cela, attribuez-lui un lieu de couchage bien précis pour qu'il apprenne à dormir seul. Il peut arriver qu'il pleure dans la nuit. Sauf cas exceptionnel, vous ne devez pas céder et le coucher auprès de vous. Laissez plutôt là où il dort un vêtement vous appartenant ou mettez une musique pour le calmer au cours des premières nuits. De même, pour l'habituer à rester seul pendant votre absence, évitez de lui dire « au revoir » en partant. Quelques minutes avant votre départ, ignorez-le totalement et faites comme si tout était normal au moment de partir. Cela lui permettra d'être calme et de ne pas angoisser quand vous n'êtes pas là.
  12. L'élevage de poule offre de nombreux avantages aux personnes qui se lancent dans cette aventure si enrichissante à tous points de vue. Cependant, que vous soyez un débutant ou un expert dans le domaine de l'aviculture, vous devez avoir recours à certains produits spécifiques pour assurer le bien-être de vos gallinacés. La terre de diatomée figure parmi les produits les plus connus dans le secteur. Ce traitement polyvalent est quasiment indispensable dans l'aviculture, ce qui explique sa forte notoriété. Qu'est-ce que la terre de diatomée ? Quelle est la composition de la terre de diatomée ? Comment utiliser la terre de diatomée avec les poules ? Découvrez les différents usages de la terre de diatomée pour les poules. Terre de diatomée biologique non calcinée : la meilleure option pour désinfecter votre poulailler La terre de diatomée est un produit aux multiples bienfaits qui est notamment très prisé par les éleveurs et les agriculteurs. Issue de roche sédimentaire et obtenue à base de carrières naturelles et sans ajout chimique, la terre de diatomée existe en deux variantes : la version calcinée qui présente une certaine toxicité et qui est plus adaptée à un usage professionnel, puis la poudre de diatomée non calcinée. Cette dernière est de qualité alimentaire, biologique, sans danger et peut être manipulée par n'importe quel aviculteur (débutant comme professionnel). Nombreuses sont les raisons qui font de l'utilisation de terre de diatomée non calcinée la solution idéale pour entretenir un poulailler et assurer le bien-être des animaux qui y évoluent au quotidien. Le principal avantage de ce produit miracle est qu'il permet d'exterminer les insectes sévissant dans l'environnement des gallinacés. Connu comme étant l'une des pires menaces pour la volaille, le pou rouge fait partie des parasites combattus par la terre de diatomée biologique non calcinée. Cet acarien spécialement craint par les aviculteurs attaque les poules durant la nuit et les affaiblit à la longue en les anémiant à la suite de piqûres quotidiennes. La perte des globules rouges provoquée chez les poules par ce parasite entraîne une baisse de la ponte. Si le problème n'est pas vite pris en charge, les poux rouges prolifèrent massivement, ce qui peut causer le décès de vos volailles. La terre de diatomée biologique non calcinée offre une protection redoutable contre les puces et les ténébrions. Ce produit aux nombreuses vertus permet encore d'absorber l'humidité des poulaillers et d'éliminer naturellement les odeurs. N'hésitez pas à vous le procurer pour l'utiliser régulièrement. Il vous sera également utile dans la maison si vous rencontrez un problème d'infestation aux punaises de lit. Pour optimiser l'efficacité de la terre de diatomée biologique non calcinée, il est important de connaître les coins du poulailler dans lesquels il faut répandre la poudre. La meilleure technique est de disperser la terre de diatomée sur les pondoirs et la litière. Il est aussi recommandé d'inspecter les nids et tous les endroits qui servent d'espaces de repos aux poules, afin de vérifier si des insectes nuisibles comme les poux ne se sont pas installés. Vous devrez également répandre le produit dans les crevasses du poulailler, car les parasites ont habituellement tendance à s'agglomérer dans ces zones qui passent souvent inaperçues. La terre de diatomée biologique non calcinée se distingue particulièrement par son action rapide et durable. Après la première utilisation, cet insecticide naturel garantit l'éradication des parasites dans un délai de 48 h maximum. Vous pouvez répandre le produit une fois par semaine afin d'assurer à votre poulailler une protection optimale contre les insectes nuisibles. Il est tout à fait possible de saupoudrer la terre de diatomée biologique non calcinée directement sur le plumage des poules. Cette variante du produit n'est pas toxique, vous n'aurez donc pas à craindre d'éventuels effets néfastes que pourrait entraîner son application directe sur vos gallinacés. Vous pourrez encore mélanger la terre de diatomée biologique non calcinée avec le sable dans lequel vos poules aiment se rouler. Il vous reviendra alors de déterminer ces zones et d'y répandre uniformément le produit. La terre de diatomée comme vermifuge pour vos poules La terre de diatomée ne sert pas uniquement à purifier le poulailler. Cette poudre peut également être inoculée aux gallinacés pour les débarrasser des vers comme les hétérakis ou les ascaris. Le produit peut tout aussi bien aider les poules saines en leur offrant une bonne résistance face aux infections parasitaires ou autres maladies apparentées (coccidiose, cestodose, etc.). Le dosage recommandé pour vermifuger les poules avec la terre de diatomée non calcinée est de deux grammes par poule, chaque jour pendant quatre semaines. Vous pourrez répéter l'opération trois à quatre fois par an. Pour être sûr de respecter le dosage requis, pesez quotidiennement chaque ration avec une balance prévue pour cet effet. Il est déconseillé de donner la poudre de diatomée aux gallinacés en mélangeant le produit avec une pâtée humide. Ce mode d'ingestion pourrait compliquer la déglutition de l'animal. La meilleure astuce est de mélanger la poudre avec les graines. Ainsi, vos poules viendront picorer sans hésiter et se soigneront par la même occasion. Lors du choix du produit, il est capital de ne pas confondre la terre de diatomée calcinée et celle qui est non calcinée. La terre de diatomée calcinée est toxique, donc inadaptée à la consommation. La terre de diatomée comme complément alimentaire pour vos poules La terre de diatomée alimentaire non calcinée regorge de nutriments qui améliorent l'état de santé des volailles et leur donnent de l'embonpoint. Parmi les oligo-éléments contenus dans la terre de diatomée non calcinée, on retrouve : Du dioxyde de silicium, Du magnésium, Du cuivre, Du fer, Du manganèse. Le dioxyde de silicium présent en quantité considérable dans le produit permet par exemple de combler les carences en calcium chez les gallinacés. L'ingestion de la terre de diatomée alimentaire par les poules accélère la fréquence de la ponte et améliore la qualité des œufs. Comme dans le cas de la vermifugation, il est préférable d'administrer le produit aux volailles en le mélangeant avec leurs graines. L'humidification de la terre de diatomée alimentaire pourrait altérer ses propriétés nutritionnelles. Dans le cas de l'utilisation de la terre de diatomée non calcinée comme complément alimentaire, vous pouvez opter pour un dosage journalier d'un gramme par poule durant toute l'année. Mais il est toutefois possible d'avoir recours à une seconde méthode en administrant deux grammes du produit par poule chaque jour pendant deux semaines. Cette cure peut être réalisée trois à quatre fois par an, selon vos préférences.
  13. Travailler en tant qu'employé de refuge pour animaux est une façon de contribuer à améliorer leur vie. Cette profession est accessible à tous, car elle nécessite essentiellement de la dévotion et d'aimer les animaux. De plus, les refuges animaliers comme la SPA ont besoin de bénévoles et de salariés pour réaliser diverses tâches. Mais encore faut-il savoir comment faire pour travailler comme agent animalier dans un refuge. Vous envisagez de travailler dans un refuge pour animaux ? Voici les principales choses à savoir à propos de ce métier. Quelles sont les missions d'un employé de refuge pour animaux ? Les refuges pour animaux s'occupent d'accueillir provisoirement les animaux abandonnés ou perdus, en attendant de retrouver leurs propriétaires ou leur assigner de nouveaux maîtres. Dans ces structures, le personnel a donc pour rôle de veiller au bien-être des animaux accueillis pendant le temps que durera leur séjour. L'employé de refuge pour animaux garantit aux bêtes hébergées une alimentation convenable et un cadre de vie hygiénique. Il s'assure également de fournir aux animaux malades ou blessés des soins journaliers de qualité. Il s'agit ici de nourrir tous les animaux mais également de nettoyer leur enclos. De même, l'employé de refuge est au contact des animaux et noue une relation avec chaque chien, chat ou NAC présent dans le refuge. Pour ce faire, il a également comme mission de veiller au bien-être des animaux en effectuant des promenades, des exercices ou des jeux. Un employé de refuge a également pour mission de conseiller les propriétaires ou les adoptants des animaux recueillis. Il peut par exemple exhorter un maître à prendre une assurance santé pour son chat ou aider les adoptants à choisir l'animal de compagnie qui leur conviendra le plus. Travailler dans un refuge animalier : les compétences et formations nécessaires et les évolutions de carrières possibles Pour exercer le métier d'employé de refuge pour animaux, il faut tout d'abord avoir une condition physique adéquate et ne pas présenter d'allergie pour les animaux. En plus de ça, vous devez avoir un réel intérêt pour la cause, c'est-à-dire être vraiment passionné par les bêtes. Il est également important d'être doté d'un bon sens de l'organisation et de faire preuve de patience. Pour travailler dans ce genre d'établissement, vous devez également avoir un excellent sens de l'écoute et de l'observation. Ces particularités permettent de déceler d'éventuels problèmes en examinant les comportements des animaux. Si vous disposez de toutes les qualités requises, vous pourrez espérer des évolutions de carrière intéressantes, comme être nommé à un meilleur poste au sein de l'établissement ou même ouvrir votre propre refuge. À l'instar de la création d'entreprises, l'ouverture d'un refuge pour animaux nécessite des démarches administratives spécifiques. Il vous faudra notamment faire une déclaration (en ligne et sur papier) et remplir les formulaires de création exigés. Un directeur de refuge doit souscrire une assurance pour les animaux accueillis, surtout pour les félins. Cette garantie permet de fournir aux chats les meilleurs soins vétérinaires possible et ainsi leur offrir une protection complète pour leur santé. L'assurance pour les chats prend encore en compte le remboursement des vaccins et stérilisations et met à votre disposition des conseillers santé à votre écoute. Quels que soient l'âge et la santé du chat, les mêmes garanties sont valables tout au long de sa vie et le contrat d'assurance peut être transféré à son nouveau maître après l'adoption. Il n'est pas obligatoire de présenter des diplômes spécifiques pour être employé de refuge pour animaux. Toutefois, il est conseillé de suivre certaines formations de spécialisation pour pouvoir ouvrir son propre refuge ou espérer une évolution de carrière. Les formations habituellement recommandées pour ce métier sont les formations de soigneur animalier, d'éducateur canin et félin, de comportementaliste ou de toiletteur d'animaux. La plupart de ces formations peuvent être suivies en présentiel ou à distance dans des écoles de renom comme l'IFSA, le CFAA du Lot ou la MFR de Carquefou. Le salaire des employés de refuge pour animaux Le salaire d'un employé de refuge pour animaux se limite habituellement au SMIC. Les refuges animaliers comme la SPA étant financer principalement par l'État et les dons, les salaires ne sont pas élevés car la priorité est donnée au bien-être des animaux présents dans le refuge. Il s'agit donc d'un métier dicté par la passion de venir en aide aux animaux dans le besoin. Pour le directeur de l'établissement par contre, la rémunération peut varier en fonction du type de refuge et des aides financières reçues.
  14. Ce samedi le 11 septembre, aux Etats-Unis, au Hard Rock Stadium à Miami, pendant le match de football américain, les spectateurs ont vécu un moment très fort… sans aucun lien avec la rencontre sportive. En effet, au beau milieu du match entre les Miami Hurricanes et les Appalachian State Mountaineers de Caroline du Nord, un évènement extraordinaire attire les regards de tous les spectateurs. Dans les tribunes supérieures, se déroule une scène digne d’un film d’action captivant. Pour les raisons inconnues, un petit chat noir et blanc s’est retrouvé dangereusement suspendu à un câble, à une hauteur alarmante et sans moyen de se redresser. Durant quelques instants interminables, le chat se balance dans le vide, quelques mètres au-dessus des spectateurs affolés. Heureusement, un couple, Craig et Kimberly Cromer, n’a pas cédé à la panique et a trouvé la solution qu’il fallait : ces braves gens ont déroulé le drapeau américain de supporter au-dessous du chat suspendu dans le vide, pour amortir la chute imminente. Grâce à ce bon réflexe des spectateurs, le chat s’en sort sain et sauf en atterrissant sur le drapeau américain. Les sauveteurs ont brandi le chat abasourdi mais intacte devant les spectateurs, et c’était la victoire la plus importante de la journée !
×
×
  • Créer...