Aller au contenu
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…
Isk

Sélection ou torture ?

Messages recommandés

Bonjour,

Je possède plusieurs livres sur les souris et tous ont de grosses lacunes, voir même souvent racontent n'importe quoi sur la souris !
Bien que je n'en ai plus particulièrement besoin, de genre de petits livres pour "débutants" peuvent s'avérer être de chouette aide mémoire, voilà pourquoi je m'en suis offert un nouveau qui semblait être le meilleur que j'aie pu trouver qu'alors.

Les infos sont bonnes ou alors il est explicitement dit les risques encouru en cas de telle ou telle décision (comme par exemple pour l'élevage)...
Arrivé à ce chapitre précis, il est question de souris de race et de pedigree, c'est peut-être voir encore un peu trop loin, mais y a de l'idée...

Non, ce qui m'a le plus troublé c'était le paragraphe qui suivait qui dit (je vous en copie quelques petits passages) :

[après quelques énumérations de variétés connues pour avoir des tares et/ou des faiblesses morphologiques et/ou de santé]
"Il faut bien réaliser que des modifications physiques, qui s'apparentent à des défigurations, infligent aux souris des tourments dont elles pourraient se passer. Cela n'empêche pas certains marchands sans scrupule de les proposer à la vente. Aux amis des bêtes de décider si en achetant des souris de ce genre, ils souhaitent encourager ces tendances dans l'élevage."
Le chapitre parle des souris albinos qui "sont de constitution fragile et leurs yeux rouges, très sensible à la lumière, tendent à développer un glaucome." On y parle aussi des souris dansantes du japon qui "souffrent d'un problème cérébral qui les fait danser en rond" et des souris red, fawn, cream, marten sable qui "possèdent un gène qui entraine systématiquement l'obésité" et d'autres maladies qui réduit leur espérance de vie. Les souris frisées, à poils longs, nues... Bref...

Qu'en pensez-vous, éthiquement parlant ?
Pensez-vous qu'effectivement, c'est un peu de la torture que de reproduire des souris qui ont des tares connues, peut-être dans l'espoir de les faire disparaître, ou est-ce le discourt d'une personne vraiment mal informée... ?

J'avoue que j'opterai plutôt pour la 2e solution, la personne n'est pas très bien informée...
Mais il y a quand même un doute car je ne connais pas bien les répercussions, à long terme, de la reproduction d'un gène "à problème"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
De nombreuses tares génétiques voire morphologiques n'entrainent pas forcément une souffrance chez l'animal, et heureusement d'ailleurs ! Même s'il existe une part de vrai dans ce paragraphe, il ne faut pas non plus oublier que toutes ces mutations se sont généralement opérées naturellement, même si leur naissance s'est faite en laboratoire.

Pour exemple, les souris de base Ay (red, sable, fawn, etc.) ont en effet un problème lié à l'absence de sensation de satiété, qui entraine donc un problème d'obésité si l'alimentation n'est pas adaptée et/ou distribuée sans limite.
Cela fait déjà presque 4 ans que je maintiens des souris Ay, et celles-ci n'ont plus de problème d'obésité depuis que je suis passée sur des bouchons puis extrudés, même en groupe (mâles comme femelles).
Il semblerait d'ailleurs que quelques éleveurs travaillent justement à réduire ce problème d'obésité en fixant les bons modifiers. Je pensais avoir réussis au sein de ma lignée, mais le dernier croisement effectué semble avoir été une erreur à ce sujet.

En revanche, certaines variétés sont connues pour développer des problèmes de santé assez graves qui peuvent occasionner des souffrances, et déboucher sur le décès de l'animal si rien n'est fait par le propriétaire.
Quelques croisements létaux restent viables après naissance, mais seulement quelques semaines, et ce sont pour ces souris là qu'il faut dans ce cas, soit pratiquer le culling, soit décider d'éviter ces croisements létaux.

Bref, tout ceci pour dire que finalement l'élevage reste une pratique dont la ligne directionnelle se doit d'être suivie dans le sens de l'amélioration de l'espèce, autant sur les points morphologiques que la santé ou le caractère. Toute variété à problèmes, s'il n'occasionne pas le décès ou une souffrance chez l'animal, pourrait à terme trouver une solution.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sans parler momentanément d'éthique, y a-t-il possibilité de "transformer" un gène létal de façon à ce qu'il ne le soit plus ?
Au risque de faire souffrir/mourir certaines génération de souris...
Ou est-il possible de le faire sans risque pour les souris (que les morts se passent dans le ventre de la mère, qu'on ne voit rien)... ?

Dans tous les cas, ce n'est pas mon but...

Sinon, effectivement, je pense que tu as tout dis.
C'est aussi pour ça qu'il est utile de s'intéresser aux variétés que l'on souhaite reproduire avant de passer à l'acte... Wink

En revanche, je me posais la question pour la souris sans queue, sachant que c'est grâce à leur queue qu'elles régulent leur température...
Est-ce jouer avec le feu que de reproduire une telle variété ? Car là, il est clairement question de les "handicaper" volontairement....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chaque gène létal peut l'être de différentes manières : autant il n'est pas un soucis de faire un croisement Ay- x Ay- parce que les foetus homozygotes Ay meurent vers leur sixième jour de développement et sont donc réabsorbés par l'organisme de la mère, autant les variegated homozygotes WW (phénotypiquement BEW) naissent à terme de la gestation et présentent de graves problèmes anémiques, donc ne survivent qu'environ deux semaines avant de décéder.

Lorsque le gène est dit létal, je ne pense pas que l'on puisse espérer changer cette caractéristique ; l'animal homozygote est destiné à mourir plus rapidement que ceux qui ne portent qu'une fois ce gène.
En revanche, je pense que l'on peut changer les propriétés néfastes de certains gènes (obésité, tumeurs, etc.) lorsque la souris est hétérozygote.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'ai édité mon message donc peut-être que cette partie est passée inaperçue...
Mais du coup, qu'en est-il pour ce point :
Isk a écrit:
En revanche, je me posais la question pour la souris sans queue, sachant que c'est grâce à leur queue qu'elles régulent leur température...
Est-ce jouer avec le feu que de reproduire une telle variété ? Car là, il est clairement question de les "handicaper" volontairement....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, tu y trouveras toutes les précisions à ce sujet dans une des revues de l'A.F.A.R. que tu as commandée ! Smile

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clap Vivement qu'elles arrivent !!
Je sens que je poserai moins de questions ! Mr Green. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isk a écrit:
...et des souris red, fawn, cream, marten sable qui "possèdent un gène qui entraine systématiquement l'obésité" et d'autres maladies qui réduit leur espérance de vie. Les souris frisées, à poils longs, nues... Bref...
J'ai une red qui n'a aucun problème d'obésité (ohh miracle ! ange) une fawn qu'il faut surveiller constement niveau nourriture mais qui pète le feu au quotidien et est très bien dans ses pattes, un marten sable qui est une chouille gras mais pas trop ^^

En effet il y a des gènes à problèmes qu'il faut surveiller de près et il est impératif de les connaitre, de savoir quelles peuvent être les risques possibles avant de reproduire les souris concernée. POur ça que je pense que le travail d'éleveur est primordial pour faire les meilleurs mariages et surtout imaginer qu'un jour on arrivera à éliminer certains problèmes. Je veux y croire en tout cas Smile

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je me suis permise d'éditer mon premier post pour mettre toutes les citations en italique.
Cette partie "systématiquement..." est de la simple copie et il me semble effectivement un peu dramatique que de parler de façon aussi "systématique"...
Même avec des souris d'animalerie on peut, tout à coup, par miracles, avoir un bon sujet... Rien n'est, à mon sens, systématique....
On peut dire courant, très probable, régulier, mais pas systématique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
J'aimerai bien les références du livre.
Les souris albinos n'ont aucun problème particulier, les pink n'ont plus d'ailleurs.
Et ensuite pour les W/W c'est assez rare qu'ils naissent vivant quand même.

Après on peut partir très loin sur le sujet, les Extreme black sont une mutation nées "artificiellement" en laboratoire, on a bondardé des souris de radiation pour les obtenir et ce sont des souris plus fragiles, toujours plus petites que les autres et qui ont une fertilité bien plus faible.
Les nus pas très loin derrière ont des systèmes immunitaire plus faible....
Après est ce qu'on doit les travailler pour les améliorer? Bas je sais pas, j'ai pas réponse à tout, c'est à chaque éleveur de se renseigner et de voir ce qu'il veut ethiquement parlant faire.
Mais même si on est pas d'accord je pense que le mieux c'est encore de le garder pour soit, on lit aussi beaucoup d'anneries, c'est aux éleveurs d'être responsable, de se renseigner, de faire aux mieux pour le bien être de leur souris et de celles qu'ils vendent en respectant toutes les sensibilités sans imposer sont opinions sur les autres !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Dawww a écrit:
J'aimerai bien les références du livre.

Il s'agit de ce livre :

  • Les souris
  • Melanie Treubler
  • Artémis éditions



Dawww a écrit:
Après on peut partir très loin sur le sujet, les Extreme black sont une mutation nées "artificiellement" en laboratoire
Oh Quoi ?!... mes petites chéries... !

Dawww a écrit:
Mais même si on est pas d'accord je pense que le mieux c'est encore de le garder pour soit
Oui, c'était aussi pour ça que je lançais le sujet...
Pour que ce soit dit dans un livre, est-ce que c'était prouvé ou autre ou c'était juste l'avis personnel de l'auteur...
Je sais que c'est juste un jugement personnel du coup Wink
Donc un peu culpabilisante l'auteur !! O_o
Comme si c'était mieux d'aller en animalerie (bien qu'elle explique comment reconnaître une bonne d'une mauvaise animalerie et qu'elle préconise la méfiance de ce côté)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Déjà désolée mais personne ici te recommandera une animalerie !
tu veux voir le derrière d'une animalerie? ça s'appelle des "rodent farm" :

http://www.ratz.co.uk/rodentfarm.html

Donc déjà à partir de ça...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah non, mais je suis au courant Triste. 
J'ai même fait un stage dans une animalerie de Suisse, quand j'avais encore des rêves..........................
Mais bon, les horreurs vues m'ont vite fait déchanter...
Je me suis enfuie, j'ai pas terminé mon stage, j'ai sauvé un hamster roborovski qui avait été oublié sur une étagère (séparé des autres parce qu'il était trop vieux pour être vendu. Lui au moins avait la chance de vivre seul, mais si c'est pour être oublié... Bref) et un rat handicapé qui allait être tué parce qu'il dégoûtait les vendeuses...

Toutes les animaleries ne sont pas comme ça en Suisse.
Il n'y a aucune vente de chat ni de chien en animalerie ici, c'est très règlementé et cette animalerie à fermé d'ailleurs.
Ce qui fait que les souris sont pas toujours bien traitée est qu'elles servent juste de nourriture...
Ce qui n'est pas du tout pour venter les mérites de nos animaleries, je suis pas fan du tout d'aller là-bas. D'ailleurs, j'achète la nourriture etc. dans des animaleries qui ne vendent pas d'animaux... Wink Juste du matériel Very Happy

Bref, tout ça pour dire qu'effectivement, les animaleries sont le derniers endroit où aller je pense, mais tous les livres proposent l'animalerie comme premier lieu d'acquisition.... Suspicieux Confus 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...